Retour

L’accident vasculaire cérébral, novembre 2019

Avis d’experts, au programme du mois de novembre 2019 :

L’accident vasculaire cérébral : que faire en urgence ? Et après ?

Les Drs Evelyne Guegan-Massardier, Ozlem Ozkul-Wermester et Aude Triquenot-Bagan de l’unité neurovasculaire du service de neurologie ont répondu à vos questions.

Les Drs Evelyne Guegan-Massardier, Ozlem Ozkul-Wermester et Aude Triquenot-Bagan de l’unité neuro-vasculaire du service de neurologie
 
L’accident vasculaire cérébral (AVC) est la première cause de handicap du sujet adulte. Il nécessite une prise en charge en urgence. De nouveaux traitements sont disponibles au CHU tels que la thrombectomie mécanique.

Qu’est-ce qu’un AVC ?

  • Un accident vasculaire cérébral est l’arrêt brutal de la circulation sanguine au niveau d’une partie du cerveau. Les AVC peuvent être dus soit à un caillot dans une artère soit à une hémorragie par lésions des parois du vaisseau.
  • Six signes peuvent vous alerter d’un AVC. Devant ces symptômes, appelez le 15 sans attendre :
  • Faiblesse musculaire ou paralysie brutale touchant face, bras et jambe d’un même côté du corps (hémiplégie),
  • Perte de la sensibilité d’un bras, d’une jambe, de la face ou de tout le côté d’un corps,
  • Difficulté soudaine à trouver les mots ou à les exprimer,
  • Trouble soudain de l’équilibre et de la marche,
  • Perte soudaine de la vision d’un œil ou vision trouble,
  • Maux de tête violents et intenses.

L’AVC est une URGENCE ABSOLUE !

Vous suspectez un AVC, un seul mot d’ordre : la rapidité. Un prise en charge rapide réduit les risques de lésions cérébrales irrémédiables.
Des traitements permettant de rétablir la circulation artérielle dans le cerveau peuvent être effectués tels que :

  • La fibrinolyse : perfusion d’un traitement qui détruit le caillot,
  • La thrombectomie mécanique : réalisation d’une re-canalisation de l’artère bouchée par voie endo-vasculaire, c’est-à-dire en passant par les artères.

Après un AVC ?

Il existe une consultation spécialisée permettant de refaire le point à distance de l’AVC sur les traitements, les facteurs de risques vasculaires et la rééducation.

Nos expertes vous répondent

[Question 1]
Bonjour, Mon papa a fait un AVC le 31 juillet dernier (il a 65 ans). Accident soudain et brutal. Il a été pris en charge ici au CHU (Merci à vous médecins, infirmières…Merci à toute l’équipe des urgences). Son pronostic vital était engagé… Depuis cet AVC, il a perdu la parole et est hémiplégique côté gauche, il a été transféré aux herbiers le 13/08/2019 et il y est encore aujourd’hui. Malgré la rééducation, il ne parle toujours pas (juste des mots, des sons). Il arrive à bouger sa jambe et peut se mettre debout mais ne marche pas… (il a quand même fait de réels progrès)
Pourra-t-il reparler ? Pourra-t-il remarcher ?
[Réponse]
Bonjour, merci pour votre question. La rééducation après un AVC est un processus très long et peut prendre plusieurs mois, voire une année. Il est difficile de vous dire s’il pourra récupérer une autonomie, mais des progrès sont encore à espérer.
[Question]
Les caillots sont toujours présents (un dans le cerveau et un dans la carotide) Pourquoi cette présence de caillots ?
[Réponse]
Les examens réalisés pendant l’hospitalisation ont certainement permis de savoir pourquoi ces caillots se sont formés. Nous vous invitons à reposer cette question au médecin en charge du dossier de votre père.
[Question] 
Les médecins nous ont expliqué qu’ils ne pouvaient pas faire de chirurgie, que ce serait trop dangereux pour lui… Est-ce qu’un autre AVC est prévisible à cause de ces caillots ?
[Réponse]
Les traitements médicamenteux et la prise en charge des facteurs de risque vasculaire (HTA, tabac, diabète, cholestérol, etc…) permettent de réduire le risque de récidive d’AVC. Le risque de récidive est lié au risque de formation d’un nouveau caillot, et non à cet ancien caillot qui est probablement stabilisé.

[Question 2]
Bonjour, Je voudrai savoir votre protocole de prise en charge des AVC que soit ischémique ou hémorragique ? Merci
[Réponse]
Bonjour, Il existe des protocoles de prise en charge différents en fonction du type d’AVC, qu’il soit hémorragique ou ischémique mais également en fonction des causes de survenue de ces AVC. ll n’est pas possible d’exposer ici tous les protocoles de prise en charge des AVC, nous vous invitons à consulter le site du chu et le site avc-normandie.fr.

 

© CHU de Rouen - Tous droits réservés