Retour

Qu’est-ce qu’un AVC ?

L’accident vasculaire cérébral (AVC) est une « souffrance » brutale dite parfois « attaque » d’une région du cerveau. La cause en est la perturbation soudaine de l’irrigation de cette même partie du cerveau. Le vaisseau du cerveau peut soit se boucher ou se rompre.

On distingue deux grands types d’AVC :

Les accidents ischémiques cérébraux

Ce sont les plus fréquents (85% des AVC). Ils surviennent quand un caillot de sang bouche une artère empêchant brutalement le flux sanguin d’irriguer une partie du cerveau. Selon la durée et l’importance de l’attaque on distingue :

  • Les infarctus cérébraux (IC) où le déficit neurologique (paralysie, troubles visuels, du langage…) persiste plusieurs heures, et laisse le plus souvent des séquelles. Leur prise en charge thérapeutique est urgente.
  • Les accidents ischémiques transitoires (AIT) durent de quelques minutes à quelques heures, et ne laissent aucune séquelle. C’est pourtant un signal d’alarme : il est fréquent qu’ils précèdent un infarctus cérébral. Pour empêcher une récidive plus sévère, l’accident transitoire doit être également pris en charge en urgence. Il est important de savoir que plus de 30% des infarctus cérébraux (avec lésion cérébrale qui laisse le plus souvent des séquelles) sont précédés d’AIT.
    L’AIT est donc un accident prémonitoire à ne pas négliger.

Les hémorragies cérébrales (10%) et méningées (5%)

Elles sont la conséquence de la rupture d’une artère du cerveau ou des méninges. Le sang se répand dans le tissu cérébral qu’il comprime et endommage. La zone hémorragique est appelée hématome.

Quels sont les symptômes des AVC ?

Les symptômes des AVC sont nombreux et varient en fonction du siège et de l’étendue de la lésion cérébrale. Ils surviennent brutalement. Il s’agit le plus souvent :

  • D’une faiblesse musculaire ou paralysie brutale touchant face, bras et jambe d’un même côté du corps (hémiplégie)
  • D’une difficulté soudaine de langage : difficultés pour parler
  • D’un trouble visuel : perte brutale de la vision d’un œil, ou de la moitié voire de la totalité du champ visuel
  • D’une perte brutale de l’équilibre associée à des vertiges

D’autres symptômes peuvent survenir :

  • Maux de tête violents, inhabituels accompagnés de nausées et de vomissements,
  • Troubles de la conscience pouvant aller de la somnolence au coma.

L’hémorragie méningée ou sous arachnoïdienne se manifeste le plus souvent par un mal de tête très intense de survenue brutale.

Devant ces symptômes il faut appeler le centre 15 sans attendre.

L’AVC en chiffres

En Normandie, en 2018 :

  • 7880 patients ont présenté un AVC ischémique constitué ou transitoire
  • 1035 patients ont présenté une hémorragie cérébrale.

Ces AVC ont pu être pris en charge grâce à :

  • 8 Unités Neuro Vasculaires (139 en France) dans lesquelles les AVC sont pris en charge en urgence,
  • 11 établissements connectés par Télé AVC aux UNV de recours du CHU de Rouen ou de Caen (152 établissements connectés en France),

2 sites de neuroradiologie interventionnelle où se pratiquent la thrombectomie : CHU de Rouen et de Caen

© CHU de Rouen - Tous droits réservés