Retour

Coordination des soins

Suite aux assises nationales des centres de référence qui ont lieu chaque année, une organisation du parcours de soins en trois niveaux a été élaborée et adaptée, dans chaque région, en fonction des différents acteurs locaux.

  • Le niveau 1 : renvoie au repérage des difficultés d’apprentissage par la famille et l’école, et au dépistage des troubles par le médecin traitant ou les professionnels libéraux (orthophoniste, psychologue, psychomotricien, ergothérapeute, etc.).
  • Le niveau 2 : Si malgré une prise en charge de première intention, des difficultés persistent, les familles peuvent être orientées vers des équipes de proximité, équipes plus ou moins formalisées autour d’un médecin partenaire et de professionnels paramédicaux et psychologues, répartis sur le territoire régional. Les médecins partenaires du CRTLA de niveau 2 sont les pédiatres libéraux et hospitaliers, les médecins de l’éducation nationale, les pédopsychiatres, les médecins de rééducation fonctionnelle et les médecins de PMI pour les enfants plus jeunes. Les équipes de proximité de niveau 2 ont un rôle dans le dépistage et le diagnostic des troubles d’apprentissage non sévères ni complexes.
  • Le niveau 3 : Dans le cas d’une suspicion de troubles complexes ou sévères des apprentissages, les familles peuvent être orientées par les équipes de proximité au CRTLA pour une expertise diagnostique.

Pour plus d’informations, se reporter au site de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES)

Quels sont les bénéfices de ces niveaux d’intervention ?

  • Les difficultés d’apprentissage et de comportement sont prévenues.
  • Les écoles rapportent une augmentation générale de la réussite des élèves.
  • Du soutien est disponible pour tous les élèves, pour les plus doués ainsi que pour ceux
  • avec des difficultés académiques et de comportement importantes.
  • Moins d’élèves sont référés aux programmes Alternative à la Suspension et Alternative à l’Expulsion.
  • Les écoles rapportent une réduction dans l’écart de réussite

© CHU de Rouen - Tous droits réservés