Alcool, où en sommes-nous en France ?

En quelques chiffres

Aujourd’hui, la consommation quotidienne d’alcool chez les 18-75 ans est de 10% et de 26% chez les 65-75 ans, avec une consommation trois fois plus importante chez l’homme que chez la femme.

En ce qui concerne les très gros buveurs, 10% des 18-75 ans boivent 58% de l’alcool total consommé.

L’alcool a un impact très fort sur la mortalité. On compte 30 000 décès chez les hommes et 11 000 chez les femmes soit un total de 41 000 décès par an. L’alcool est responsable de 7 % de la totalité des décès, plus que ce qui est observé dans nombre d’autres pays européens.

Le Binge Drinking

Le centre d’investigation clinique, le service d’addictologie, le département d’épidémiologie et de promotion de la santé du CHU et l’unité 1073 de l’Inserm de l’université de Rouen viennent de montrer que pratiquer fréquemment le binge drinking (ou « alcoolisation ponctuelle importante ») entre 18 et 25 ans multiplie par 3 le risque de survenue d’une dépendance à l’alcool entre 25 et 45 ans. Le binge drinking consiste à boire occasionnellement une quantité massive d’alcool en peu de temps. Chez les jeunes, des actions de prévention du binge drinking doivent être mises en œuvre, non seulement pour éviter les conséquences immédiates, comme les accidents ou les comas éthyliques, mais aussi pour une prévention d’un risque de dépendance à l’alcool à plus long terme.

La consommation en France

La consommation d’alcool reste à un niveau élevé et stable par rapport aux années précédentes : la quantité d’alcool pur consommée est équivalente à celle de 2013, soit 11,7 litres par habitant de plus de 15 ans. Les modes de consommation sont très hétérogènes, notamment selon l’âge et le sexe. L’alcool a un « coût » pour la société, l’État et l’Assurance Maladie prenant en compte le coût des prises en charge des maladies liées à l’alcool, des politiques de prévention, des arrêts maladies. Ce coût social est évalué à 118 milliards d’euros (122 milliards pour le tabac).

Les recommandations

Toute consommation d’alcool entraîne des risques pour la santé, qui augmentent avec la quantité d’alcool consommée. Pour réduire ces risques, une règle simple : deux verres par jour au maximum, et pas tous les jours.

Recommandations au cours d’une semaine

  • Plusieurs jours sans consommation d’alcool.
  • Pas plus de deux verres dits « standards », les jours où l’on consomme de l’alcool.
  • Pas plus de 10 verres standard par semaine.

Ces recommandations sont valables pour les hommes comme pour les femmes, sauf les femmes enceintes bien évidemment : aucune consommation pendant toute la grossesse.

L’équivalent d’un verre « standard »

  • 10 grammes d’alcool pur
  • 1 ballon de vin à 12° (10 cl)
  • 1/2 bière à 5° (25 cl)
  • 1 verre de whisky 40° (2,5 cl)

A lire aussi...

La Fête de la science : la rencontre entre la communauté scientifique et le...
Pour toutes vos questions suite à l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen, un nouveau...
La chirurgie ambulatoire opte pour des tablettes tactiles pour ses patients Une intervention chirurgicale...