Retour

Le rétrécissement aortique

Mais au juste, c’est quoi le rétrécissement aortique ?

Cela touche la valve aortique, qui se situe entre le ventricule gauche et l’aorte. La surface de l’orifice aortique se rétrécit, ce qui gêne le passage du sang du ventricule gauche vers l’aorte.

  • Valve aortique saine

Quelles en sont les causes ?

Le rétrécissement aortique peut être acquis ou congénital :

“Acquis”

  • avec le vieillissement (dépôts de calcium sur la valve) : c’est de loin la cause la plus fréquente
  • lié à l’inflammation, conséquence du rhumatisme articulaire aigu (rare de nos jours en France et dans les pays occidentaux).

“Congénital”

  • quand la valve possède 2 feuillets (bicuspidie) au lieu de 3 et “vieillit” plus vite.
Rétrécissement aortique
Rétrécissement aortique

Quels en sont les symptômes ?

Les symptômes surviennent avant tout à l’effort :

  • Des difficultés à respirer, nommées dyspnée d’effort
  • Une douleur dans la poitrine, appelée angor d’effort
  • Une perte brutale de connaissance ou syncope d’effort

Quels en sont les risques ?

Le cœur se fatigue et ne fonctionne plus correctement. Cela peut se manifester par :

  • L’insuffisance cardiaque : le cœur ne joue plus correctement son rôle de pompe et n’alimente plus suffisamment les tissus, les organes, les muscles en sang et en oxygène;
  • Des troubles de la conduction (ralentissement du cœur) ou du rythme (accélération);
  • Mort subite.

Existe-t-il un traitement ?

Oui, il est possible de remplacer la valve aortique malade. Cela se fait soit de façon chirurgicale (intervention à cœur ouvert sous anesthésie générale), soit par voie percutanée (sous anesthésie locale en passant le plus souvent par l’artère fémorale). Le traitement est très efficace.

© CHU de Rouen - Tous droits réservés