Le coronavirus… mais pas que !

Les autres pathologies sévères continuent d’être prises en charge au CHU de Rouen

Même si l’hôpital concentre une grande partie de son énergie dans l’organisation de la prise en charge des patients atteints de covid-19, les autres pathologies sévères (AVC, crises cardiaques, maladies chroniques sévères…) continuent d’être prises en charge au CHU de Rouen. Le CHU de Rouen rappelle donc qu’il reste ouvert pour tous les soins urgents.

En cas d’urgence : Venez au CHU !

« Il est important de rappeler aux patients que nous sommes toujours là pour les accueillir et les soigner pour leurs autres pathologies, même en ces temps troublés par l’épidémie de coronavirus ! », rappelle haut et fort le Pr Luc-Marie Joly, chef du service des urgences adultes du CHU de Rouen.

« Je comprends que les patients n’aient pas envie de nous déranger, parce qu’ils voient les reportages dans les médias sur les services de soins des hôpitaux français débordés, ou bien qu’ils aient peur de venir « attraper » le covid-19 dans l’enceinte de l’hôpital. Mais il y a de réelles pertes de chance à ne pas venir à l’hôpital lorsque votre santé est en jeu ! Nous sommes là pour soigner tout le monde. Nous avons des blocs opératoires d’urgence qui fonctionnent pour cela en parallèle. Et puis, côté hygiène, nous prenons toutes les mesures nécessaires, pour les soignants comme pour les patients, pour éviter les contaminations à l’hôpital », poursuit l’urgentiste.

« Si vous avez un symptôme important et/ou inhabituel, une douleur par exemple, et plus encore si ce symptôme dure, vous pouvez venir aux urgences où vous serez pris en charge dans un circuit différent de celui des patients suspects de covid-19. Dans les situations où une pathologie grave est possible, mieux vaut l’avis d’un médecin qui fera le bilan adéquat que de laisser évoluer la pathologie avec une perte de chance pour le patient. Et si à la fin le bilan permet de conclure que ce n’était pas grave, nous nous en réjouirons. Et au moindre doute, faites le 15 qui vous guidera », conseille le Pr Joly.

En cas d’urgence : Faites le 15 !

« Nous constatons une baisse significative du nombre d’appels « non covid-19 », à croire que les autres problèmes graves de santé sont en confinement ! », s’étonne le Dr Cédric Damm, Responsable du SAMU-Centre 15. « Il faut que les gens n’hésitent pas à nous appeler pour des urgences autres que celles liées au Covid-19 tels les infarctus ou les AVC. En l’absence d’appel au 15, le risque est un retard de prise en charge. Nous sommes organisés pour faire face aux autres urgences », explique le médecin anesthésiste-réanimateur.

Des suivis en télémédecine

« Nous avons développé des téléconsultations dans de nombreux services (anesthésie, chirurgie thoracique et vasculaire, dermatologie, neurologie, médecine interne…) pour ne pas perdre le lien avec nos patients et éviter les déplacements à l’hôpital dès lors que cela est possible», explique le Dr Carvalho. « Il est important de maintenir une continuité des soins. Nos patients atteints de maladies chroniques, par exemple, ne peuvent pas « faire une pause » dans leur traitement. Nous devons les suivre régulièrement. Sinon, cela représente une perte de chance inacceptable », rappelle la dermatologue.

A lire aussi...

Afin de protéger nos patients et personnels L’épidémie COVID-19 a amèné le CHU de...
Noël, une période de joie et de partage Noël est une période un peu...
La Fondation pour la Recherche Médicale a décerné cette année le Prix Line Renaud-Loulou...