Retour

Actualités

Actualités juin 2022 à février 2023

– Évènements – Concerts – Expositions –

– Jeudi 8 septembre – 18h30 – OPERA DE ROUEN NORMANDIE – CONCERT

SIGNATURE DE CONVENTION – Porte 10 – Espace culturel du CHU

Plus de 15 ans d’un bel engagement des musiciennes et musiciens de l’Orchestre et de l’Opéra de Rouen Normandie aux côtés du CHU de Rouen pour offrir des temps d’évasions musicales aux patients et aux professionnels dans une démarche de prise en charge globale.

A l’occasion du renouvellement de la convention de partenariat entre le CHU de Rouen et l’Opéra de Rouen Normandie, un quatuor de musiciens de l’Orchestre donnera un concert

En espérant vous compter nombreux à nos côtés pour partager ce temps fort qui renouvelle l’engagement artistique à l’hôpital, pour tous !

Temps de convivialité à l’issue du concert.

Entrée libre

 

– Samedi 24 septembre – 17h00 –  Accord’Elles – Chœur de femmes -CONCERT

Chapelle – Hôpital Charles-Nicolle – « Voyage vers le Nord »

Le chœur, a cappella,  proposera un voyage à travers des  chants et poésies scandinaves.

Fondé en 2001, le choeur Accords d’Elles est un choeur féminin amateur.

Du classique au gospel, de deux à quatre voix, en pupitres ou mélangées, tous les répertoires et tous les moyens sont bons dès qu’il s’agit de chanter ensemble et de se faire plaisir !

Après avoir travaillé avec Loïc Barrois, le choeur est dirigé par Leïla Galeb depuis septembre 2010.

Depuis plusieurs années, le choeur a développé des partenariats et des amitiés avec d’autres ensembles. Elles ont ainsi partagé quelques concerts d’autres choeurs dans la région et au-delà (Metz, la Manche…), avec l’orchestre du Conservatoire de Grand-Couronne et avec la Bande des Hautbois, ensemble instrumental basé à Nanterre.

Entrée libre.

 

 – Exposition – Porte 10 –

 

– Du 3 juin au 30 septembre 2022 – Mon corps et sa mythologie – Compagnie Remusat –

Durant deux mois, les artistes de la compagnie Rémusat sont allés à la rencontre de patient(e)s accueilli(e)s dans le service de médecine et psychopathologie de l’adolescent du CHU de Rouen.

Le projet « Mon corps et sa mythologie » a été mené par Aurélie Edeline, Manon Thorel et Thomas Cartron en coopération avec les équipes médico-soignantes.

A partir d’anecdotes collectées auprès des adolescent(e)s, le projet a consisté en la mise en œuvre d’ateliers d’écriture, d’exercices collectifs de pratique théâtrale et de création photographique. L’objectif était d’amener chacun et chacune à porter un regard attentif et complice sur leur propre corps ainsi que sur leur lignée familiale. Partir de l’intime et du réel et aller vers le poétique et la fiction.

L’exposition invite à découvrir le travail photographique des patient(e)s en résonnance avec les livrets contenants leurs écrits, à consulter sur place.

Avec le soutien de la DRAC Normandie. En partenariat avec l’Etincelle, théâtre de la Ville de Rouen, le Réseau des Bibliothèques de Rouen.

 

– Du 10 octobre au 28 février 2023 – Papier percés – Le perce-plafond s’expose – Collectif des vibrants défricheurs –

Dans le cadre de leur résidence au CHU de Rouen (2022-2024), les Vibrants Défricheurs présentent à Porte 10 l’exposition « Papiers Percés ». 

Cette exposition retrace le fil d’un travail commun avec les équipes du CHU initié il y a 8 ans avec le Perce Plafond (images et musiques improvisées, performance horizontale et intimiste) qui a permis d’ouvrir de multiples fenêtres d’évasion sensorielle au plafond des chambres des patients de différents services. Depuis cette année, les services de pédiatrie accueillent la version pour les tout-petits : le Berce Plafond.

Lors de ces performances, les plasticiens découpent une ligne lumineuse à l’aide d’un rétroprojecteur en utilisant scalpel et papier : ce sont les prémices d’un tableau évolutif. Dans cette exposition seront mis en espace et en lumière une sélection des découpages réalisés lors de ces instants. Ils seront accompagnés d’enregistrements pris lors des déambulations des artistes au sein de l’hôpital.

Laissez-vous guider par les petits papiers…

 – Exposition – La Ronde –

– La Ronde –  22 juin au 21 septembre 2022 –

La Ronde est un moment à part dans l’année qui permet de découvrir tous les musées sous un regard nouveau et commun.  En 2022, elle retrouve son principe fondateur inspiré de la pièce éponyme d’Arthur Schnitzler (Vienne, Autriche, 1862-1931). La saison 2022 a pour thème les « Héroïnes ». Chacun est invité à découvrir, dans chaque musée de la RMM ainsi que dans des lieux partenaires, des œuvres contemporaines dialoguant avec les différentes collections et l’architecture des lieux pour proposer une rencontre singulière entre les artistes d’aujourd’hui et les chefs-d’œuvre de l’art ancien ou les lieux à valeur patrimoniale.

L’inclusion du CHU dans ce temps fort du territoire permet d’offrir une opportunité, en complément du socle des interventions artistiques dans les unités de soins, de rendre la création contemporaine accessible, à l’hôpital, d’inviter à prolonger la découverte dans les musées de la Métropole. En cela, il s’agit d’ouvrir l’hôpital au territoire, de l’affirmer comme lieu de vie à part entière, lieu de la Cité.

 

– Barrettes – Lou Parisot

Installation sur le pilier de la chapelle ” Notre Dame de la Chartier” du CHU Charles Nicolle

En rapport avec le thème « Héroïnes » et en lien avec deux histoires – celle des soeurs Dionne (Musée Flaubert et de L’histoire de la Médecine) et celle du CHU en écho à l’histoire des deux lieux.

Création de 6 sculptures-barrettes géantes, à la fois monstrueuses, puissantes, et curieuses.

« J’ai découvert dans le Musée Flaubert et de L’histoire de la Médecine l’histoire des soeurs Dionne : des quintuplées retirées à leurs parents à la naissance au nom de la protection contre l’exploitation, mais qui ne vécurent pas mieux sous la tutelle du gouvernement de l’Ontario qui les dévoila finalement comme une attraction (Quintland) (3). Un dialogue pourrait s’établir entre cette histoire et les sculptures-barrettes (au nombre de cinq), objets liés à l’enfance et à la production “marketée”, dans l’espace extérieur que j’ai repéré : la petite cour et jardin.

En écho à l’histoire des lieux, une barrette sera installée sur le pilier de la chapelle du CHU, mettant en dialogue patrimoine et création contemporaine.

 

– Elles – Samuel Bückman –

Installation dans le bâtiment central – Rez de chaussée

« … toute l’invention consiste à faire quelque chose de rien.» Racine, Préface de Bérénice

Projet pour le Musée Le Secq des Tournelles et le CHU

Elles est un projet valorisant les caractéristiques et les dénominations du genre féminin de la ville. La ville, parce qu’elle est du genre féminin, est une héroïne parmi d’autres. La Seine est une grande dame qui serpente et traverse la ville de Rouen. Elle est dominée par la cathédrale Notre-Dame et sa flèche, droite et élancée, soignée récemment de ses pathologies liées à l’acier-cortex et la fonte. Sensible au fait que l’on prenne soin d’une architecture comme d’une personne ou encore d’un arbre en l’émondant pour le débarrasser de ses parasites, mon projet s’attardera à des formes architecturées et au rapport qu’elles entretiennent avec le lieu qui les accueille ou qu’elles ordonnent.

L’architecture est un vocabulaire de formes et de matériaux. Je souhaite m’inscrire à la croisée de ces deux exigences, la structure et la matière.

 

« Pour La ronde #6, Samuel propose deux dispositifs qu’il nomme ELLES présentés au CHU (bâtiment central) et au musée Le Secq des Tournelles. On y retrouve l’utilisation de liquides de soin comme la bétadine, le permanganate de potassium, l’éosine ou encore le bleu de méthylène… Une série de draps, provenant du CHU et destinés au recyclage, ont été teintés avec des antiseptiques. Ici, l’artiste fait référence à la teinturerie Auvray en activité entre 1784 et 1825 et jouxtée le CHU de Rouen. Bien qu’il ne soit ni chimiste ni teinturier, Samuel Buckman mélange les antiseptiques afin d’obtenir une grande variation de couleurs. En fait, il cherche surtout ce qu’il ne cherche pas. Parfois les espoirs attendus ne sont pas au rendez-vous. Alors le hasard rebat les cartes. De nouvelles voies s’ouvrent. Les résultats témoignent d’une grande diversité. La surface du tissu propose une infinité d’auréoles, de tâches, d’effets, de concentrations des « pigments ». Chaque drap est rehaussé d’un duo de mots de grandes dimensions comme pour nous signaler quelque chose. « Est-ce une injonction à le prendre comme un slogan, un état du monde, une nomination du moment dans lequel vient subitement d’être propulsée la pensée ? Sur quel écran flottant s’écrit la vie ? »1. Les mots semblent vibrer tant le bord des lettres est découpé par l’effet de capillarité des matériaux utilisés. À cette série de « slogans » s’ajoute une série de masques d’infamie. Samuel s’est inspiré du masque, datant du XVIè ou XVIIe siècle, en fer laminé, repoussé et découpé à jour que l’on peut voir au musée Le Secq des Tournelles. Ces masques nous renvoient également aux têtes bandées des soldats blessés de la Grande Guerre. On ressent une sorte d’urgence face à ces masques. Ils sont exécutés d’un seul geste comme pour conjurer l’humiliation ou la douleur. L’association de la bétadine et du permanganate de potassium, en forte concentration, donne une matière mâte et profonde. Les masques ont un aspect velouté. On pourrait croire qu’ils ont été réalisés avec une poudre spécifique et qu’il suffirait d’un souffle pour qu’ils disparaissent. »

– Calendrier La Ronde –

Vendredi 17 juin

Installation de ” Barrettes ” de Lou Parisot sur le pilier de la chapelle

Mercredi 22 juin

Rencontre avec Samuel Bückman lors de son installation, batiment central rez de chaussée

Jeudi 23 juin , 12H à13

Vernissage hospitalier- autour d’un café

en présence de Mme Desjardins, de représentants des Musées et des artistes Samuel  Bückman et Lou Parisot,

Plus d’infos

Le programme : https://musees-rouen-normandie.fr/fr/expositions/la-ronde-6

La presse : https://publikart.net/la-saison-2022-se-prepare-au-musees-des-beaux-arts-de-rouen-avec-la-ronde-2022/

 

– La vie des services –

Les plastiqueurs – Ehpad Saint Julien , Ehpad Boucicaut et pédopsychiatrie et Medecinde de l’adolescent  –

La covid aura tout fait pour tester la résilience et la volonté d’avancer. En avril, a pu démarrer la résidence d’action culturelle de Sophie Mari et Lola Legouest, à l’EHPAD de Saint-Julien, sur le thème « Voyage au jardin ».

Les résidents travaillent à la réalisation de croquis qui donneront lieu à la peinture d’un mur extérieur qui avait été identifié ainsi qu’à la création d’œuvres florales en plexi qui seront ensuite installées dans le jardin.

Les deux artistes poursuivront leur résidence au sein du CHU, sur le site de Boucicaut, puis auprès des adolescents, en lien notamment avec le jardin thérapeutique.

 

– Mathieu Tanquerel – Hémodyalise pédiatrique –

Mathieu TANQUEREL intervient depuis plusieurs années auprès des enfants et adolescents suivis en hémodialyse pédiatrique. Il se présente comme une »boite à outil » au service de l’expression des enfants par le texte, la composition musicale.

En début d’année a abouti le projet d’un clip conçu par les jeunes patients et accompagné par Mathieu Tanquerel.

Ce projet a pu être réalisé grâce au soutien de l’association Les Blouses Roses.

Le temps de l’intervention permet à l’enfant de s’évader et ainsi de détourner son attention de l’environnement hospitalier et des soins prodigués. S’inscrire dans une création permet à l’enfant de donner un sens différent aux moments passés à l’hôpital : cela permet de relativiser le temps du soin.

 

La Magouille – Le rêve de Yuki – Pédiatrie –

Le projet vise à faire se rencontrer au long de l’année des enfants hospitalisés et des marionnettes ou matériaux manipulés. Il s’agira de trouver un langage commun, entre l’enfant, le marionnettiste et le soignant afin de construire dans le long terme un dialogue créatif qui mènera la Compagnie à une prochaine création théâtrale pour le jeune public.

 

Bibliothèque de Rouen – Thierry Poré – Pédopsychiatrie et médecine de l’adolescent

Depuis de nombreuses années, Thierry Poré, médiateur au sein des Bibliothèques de Rouen mène des ateliers chaque jeudi matin avec les adolescents, adolescentes hospitalisé (e)s au CHU.

Axe fort de ce partenariat, les ateliers d’écriture à destination des patients autour d’une thématique définie conjointement par le CHU et par les bibliothèques se sont poursuivies. Cet axe est particulièrement développé par Thierry Poré, médiateur de la bibliothèque Simone de Beauvoir. Plus de 400 ateliers se sont tenus depuis 2008.

Les ateliers d’écriture proposés par Thierry Poré aux patients de médecine et psychopathologie de l’adolescent sont hebdomadaires et permettent aux adolescents de participer au concours de nouvelles notamment. Ces écrits font également l’objet de restitutions artistiques en lien avec d’autres équipes artistiques et culturelles accueillies au sein de l’unité. Cette belle initiative est très appréciée par les patients mais également les équipes médico-soignantes.

 

Les Vibrants Défricheurs – Perce-Plafond et Berce-plafond ; concerts au chevet –

Musiciens et plasticiens du collectif interviennent auprès des patients pour leur proposer un temps d’évasion poétique, au SSR de Bois-Guillaume, en oncologie digestive, en pneumologie avec le  Perce-plafond.  …. Mais aussi en pédiatrie avec le Berce-plafond.

De février à mai, le projet Uccelli a permis d’inclure des patients et patientes de la liaison de médecine et psychopathologie de l’adolescent, d’oncologie digestive et d’addictologie, aux côtés de participants issus d’écoles, des prisons, de centres spécialisés.

Le principe : un collectage d’anecdotes ensuite mises en musique par les artistes. Uccelli #2 sera à découvrir le 12 juin au labo Victor Hugo, dans le cadre du Curieux Printemps.

Tout au long de l’année, nous retrouverons les artistes du collectif pour différents temps : concerts au chevet, concerts dans les jardins, exposition Porte 10 à l’automne….

Avec le soutien de la Ville de Rouen, la Métropole Rouen Normandie, la Région Normandie, le programme Culture-Santé (DRAC-ARS Normandie), Focus Jazz.

 

– Commande artistique et design en HDJ de pédopsychiatrie et médecine de l’adolescent –

Améliorer l’environnement d’accueil des patients qui tienne compte de la spécificité de leurs troubles pathologiques, tenir compte de l’ergonomie des mobiliers (modulables) facilitant la manipulation des équipes compte tenu de la variété des usages des lieux, aller sur un projet mobilier design et artistique innovant valorisant le travail accompli par le secteur.

Plusieurs ateliers participatif auprès des équipe pluridisciplinaire et des différentes pathologies des patients ce qui a donnée lieu à la création d’un « esprit du lieu » qui tient parfaitement compte des différents usage des espaces ( ergonomie, confort, temporalité et modularité)

Artiste choisie : Sarah De GOUY

 

© CHU de Rouen - Tous droits réservés