Retour

Cholangiographie Rétrograde par Voie Endoscopique (CPRE)

Cholangiographie Rétrograde par Voie Endoscopique (CPRE)

L’apparition d’une jaunisse (appelée ictère) peut être en lien avec un obstacle sur les canaux permettant à la bile de circuler du foie vers l’intestin. Cet obstacle peut être un calcul (ou lithiase), c’est la situation la plus fréquente, une obstruction bénigne non liée à un calcul ou une obstruction cancéreuse. Par exemple, la CPRE est utilisée pour traiter une obstruction des voies biliaires induite par des tumeurs telles que le cancer du pancréas.

La bile qui ne peut plus s’écouler correctement est à l’origine de cette jaunisse. Cela peut parfois s’accompagner de douleur ou de fièvre, on parle alors d’angiocholite (infection du canal biliaire principal).

Le traitement de cette obstruction est le plus souvent réalisé par endoscopie (technique de cathétérisme bilio-pancréatique ou CPRE).

Qu’est-ce que le cathéterisme bilio-pancréatique ?

Il s’agit d’une technique endoscopique qui est utilisée pour examiner et traiter les maladies des canaux biliaires et des canaux pancréatiques. Ces deux canaux se jettent dans le duodénum, qui est la première partie de l’intestin grêle.
Cet examen est réalisé par un gastro-entérologue expérimenté évoluant sur un plateau technique multidisciplinaire.

Duodenoscope en place dans le duodénum, en face de la papille majeure, au niveau de laquelle se jettent la voie biliaire en vert (cholédoque) et le canal pancréatique de couleur jaune.

Comment est réalisée la CPRE ?

La CPRE est effectuée par les gastro-entérologues qui sont spécialement formés à cette technique. L’endoscope, long tube flexible avec une caméra et une lumière à l’extrémité, est spécifique avec vision latérale: duodénoscope.

Cette technique nécessite une anesthésie générale de courte durée. L’examen est pratiqué sur une durée d’environ 30 à 60 minutes. L’endoscope est placé dans la bouche et avancé dans l’œsophage, l’estomac, puis dans le duodénum. Il est positionné en regard de la papille, où s’abouchent voie biliaire et canaux pancréatiques. Un cathéter plastique est glissé à travers la papille. Un liquide de contraste (matériau radio-opaque) est ensuite injecté dans le cathéter, et des radiographies sont prises. On obtient une radiographie détaillant l’arbre canalaire bilio-pancréatique. Par cette technique, l’endoscopiste obtient des informations sur d’éventuels blocages, calculs, tumeurs, rétrécissement inflammatoire. Si des anomalies sont constatées, le médecin peut effectuer un geste de drainage biliaire (extraction des calculs ou pose d’une prothèse pour calibrer le canal biliaire et laisser la bile s’écouler).

Quelles sont les complications potentielles de la CPRE ? 

La CPRE est une procédure bien tolérée et efficace. Cependant, comme tout geste endoscopique thérapeutique, plusieurs risques y sont associés. Vous pouvez discuter avec votre médecin des risques potentiels avant la procédure.

  • Des saignements peuvent survenir, en particulier si le sphincter de la papille est coupé (sphincterotomie). Le saignement est habituellement minime et se résout de lui-même. Si cela se produit au cours de la procédure, il peut être traité d’emblée endoscopiquement (placement d’hemoclips, injection d’adrénaline, ou utilisation de cautérisation…).
  • Une infection de la bile (angiocholangite) peut se produire, surtout en présence de voies biliaires non ou mal drainées.
  • Une pancréatite (inflammation du pancréas) a lieu chez 3% à 7% des patients bénéficiant d’une CPRE. Elle se manifeste par une douleur abdominale.
  • Une perforation (déchirure) de l’œsophage, de l’estomac, ou de l’intestin grêle peut survenir. Bien que ce soit une complication rare, souvent traitée médicalement, une intervention chirurgicale peut être parfois nécessaire.
  • Réactions indésirables liées aux produits d’anesthésie

A lire aussi...

C’est l’un des cancers le plus fréquent : le 3e cancer chez l’homme et...
Avis d’experts, au programme du mois de mars 2019 : Le cancer colorectal Consultez...

© CHU de Rouen - Tous droits réservés