Retour

Maladie de Lapeyronie

La maladie de Lapeyronie est une courbure de la verge qui survient généralement chez l’homme de plus de 50 ans. Sa fréquence est estimée à 9% dans la population générale.

Cette maladie se caractérise par une phase d’installation pendant laquelle la courbure apparaît. Cette phase peut durer entre 6 mois et 1 an. Puis survient la phase de stabilité pendant laquelle la courbure est fixée et n’évolue plus.

Les traitements médicamenteux et non invasifs

Différents traitements sont possibles afin de limiter l’évolution ou de corriger la courbure de la verge. Un traitement médicamenteux vitaminique et vasodilatateur peut être prescrit par votre urologue lors de la phase d’installation.

Lors de la phase de stabilité, plusieurs thérapeutiques non invasives telles que la tractionthérapie et/ou la lithrotritie extra-corporelle peuvent vous être proposées par votre urologue.

En cas de courbure importante, il est possible d’avoir recours à des injections de XIAPEX (collagénase). Ce traitement, effectué au CHU de Rouen, est assez nouveau en France, ce sont des injections que l’on fait dans la plaque de Lapeyronie. Il permet de réduire la courbure d’environ 20°. Ce traitement est efficace chez 60 % des malades. Injectable, il est le seul qui a montré une efficacité très significative sur la maladie de Lapeyronie.

Les traitements chirurgicaux

En fonction de la courbure et en cas d’échec ou d’impossibilité d’effectuer les traitements préalables, deux types de traitements chirurgicaux peuvent être proposés :

  • Traitement dit de Nesbit ou de plicature : il consiste à raccourcir la partie du corps caverneux située en face de la courbure afin d’équilibrer la longueur des corps caverneux et de redresser ainsi le pénis. Ce traitement est efficace pour réduire la courbure mais au prix d’une perte de taille de verge.
    Le traitement par Nesbit ou plicature est recommandé pour les patients ayant des courbures inférieures à 60°.
  • Pour les patients ayant des courbures complexes, supérieures à 60° ou associées à des déformations en sablier par exemple, un traitement par incision + greffe est nécessaire. On parle également d’incision + patch. Il s’agit de réaliser une incision de la plaque de fibrose de l’albuginée afin de redresser la courbure du pénis et de combler la perte de substance par une greffe de tissu porcin (sous-muqueuse intestinale de porc préparée). Ce traitement consiste à couper la plaque puis à déposer un patch afin de combler le déficit en albuginée suite à la dissection des corps caverneux. Ce traitement est efficace pour réduire la déformation de la verge mais a comme principal inconvénient le risque de troubles érectiles qui survient chez près de un malade sur trois.

La prise en charge de cette pathologie est complexe et nécessite donc le recours à une consultation d’andrologie spécialisée dès la suspicion du diagnostic.

© CHU de Rouen - Tous droits réservés