Retour

Troubles du sommeil : avis d’experts

Troubles du sommeil : les réponses à vos questions dans le cadre de l’Avis d’experts d’avril 2018

Sommeil : mieux vivre pour mieux dormir ou mieux dormir pour mieux vivre ?

Le sommeil occupe un tiers de notre vie et a un rôle dans la survenue, la prévention ou l’aggravation de certaines maladies. Plus d’un français sur deux considère qu’il ne dort pas assez et 20% de la population serait insomniaque.

• Y a-t-il une durée minimale de sommeil ?
• Quelles sont les règles à respecter pour un bon sommeil ?
• Activité physique et alimentation : amies ou ennemies d’un bon sommeil ?
• Quand une consultation dédiée au sommeil est-elle nécessaire ?
• Quelle place pour les traitements non médicamenteux ?

Nos experts

  • Dr Marie Netchitaïlo, laboratoire des troubles du sommeil et de la vigilance du service de neurophysiologie
  • Dr Marc Martin, laboratoire des troubles du sommeil et de la vigilance du service de neurophysiologie

Écoutez nos experts dans l’émission « Le Dossier »

FranceBleu-Normandie Podcast du Dossier de France Bleu Normandie (100,1) du mardi 3 avril.

Nos experts vous répondent

[Question]
Bonjour, Tout d’abord merci pour cette initiative ! J’ai 2 questions à propos du sommeil, s’il vous plaît :
– “Qui dort dîne”… qu’en-est-il exactement ? Quel est le lien entre sommeil et alimentation en général svp ?
– Et aussi… les travailleurs qui ont des horaires décalés (du matin, du soir ou de nuit) ont-ils davantage de troubles du sommeil ? Si oui pourquoi ?
Encore merci à vous et excellente journée
[Réponse]
Bonjour, Sommeil et alimentation sont liés et ce de manière bidirectionnelle : certains aliments vont avoir tendance à favoriser un bon sommeil tandis que d’autres favorisent  la vigilance. A l’inverse, le sommeil agit sur notre métabolisme et il est connu que le manque de sommeil favorise l’obésité notamment.
Effectivement, les travailleurs qui ont des horaires décalées ont plus de troubles du sommeil que ceux qui ont des horaires « de journée ».  L’Homme est programmé pour être actif le jour et dormir la nuit : c’est ce que l’on appelle l’horloge biologique. Quand on travaille en horaires décalées, l’horloge se dérègle. Par exemple, si l’on travaille de nuit, le sommeil dans la journée va être plus court et plus perturbé (à cause de la lumière et du bruit). Il en résulte donc une dette de sommeil et une fatigue chronique.

[Question]
Bonjour, Je voudrais arrêter le zopiclone. Je veux bien suivre un protocole pour ne plus prendre de somnifère.
[Réponse]
Bonjour, Tout d’abord, félicitations pour votre décision d’arrêter les somnifères. Ce type de traitement, vous le savez, doit être arrêté progressivement. Un protocole de sevrage est difficile à vous donner car tout dépend de la dose de somnifère déjà prise et du rythme auquel chacun va pour pouvoir arrêter. Nous vous invitons donc à vous rapprocher de votre médecin traitant qui pourra vous aider dans votre démarche.

[Question] Bonjour, Je voulais savoir comment faire pour avoir un sommeil mieux que celui que j’ai. Je vous explique quand je m’endors je suis direct en sommeil profond et 4h après je me trouve réveillée et je n’arrive pas à redormir profondément un bruit me dérange je tourne pour trouver à me rendormir.
[Réponse] Bonjour, De manière physiologique, le sommeil est plus profond en première partie de nuit, car c’est à ce moment que se fait la grande majorité du sommeil lent profond. En deuxième partie de nuit, le sommeil est plus léger, nous sommes donc plus facilement réveillable. Ce que vous présentez n’est donc peut-être pas le reflet d’une pathologie du sommeil. Cependant, si vous avez l’impression de ne pas dormir assez, ou si dans la journée vous êtes fatigué ou somnolent, une consultation dédiée au sommeil peut être envisagée.

[Question] Bonjour, Chaque matin en me réveillant mes bras sont engourdis froid avec des fourmillements. Je voulais savoir si c’est du à un sommeil difficile ? J’ai déjà fait les tests pour l’apnée du sommeil et en effet mon sommeil est agité et je ronfle beaucoup.
[Réponse]
Bonjour, Nous ne pensons pas que seul un sommeil agité ou difficile peut être responsable de vos symptômes. Cependant, beaucoup de pathologies peuvent entrainer ce que vous décrivez (pathologies neurologiques ou articulaires par exemple). Nous vous invitons à vous rapprocher de votre médecin traitant.

[Question] Bonjour cher(e) consœur, confrère, Je vous sollicite car je suis un patient de 65 ans au long cours pour une infection par le VIH traité par TRIUMEQ, molécules non réputées pourvoyeuses de troubles du sommeil.
En dehors d’un AVC cérébral bi lenticulaire avec syndrome tetra pyramidal, pseudo bulbaire, dysarthrie et hypersensibilité sequelaire, le patient est hypertendu, bien équilibré et a une hypertriglyceridemie essentielle.
Voici 3 ans qu’il prend du Zopiclone car il présentait des difficultés à l’endormissement et, depuis 1 an des réveils nocturnes malgré le traitement.
Mes questions sont les suivantes:
– A mon sens il faudrait le sevrer du Zopiclone, et toujours à mon sens on ne peut pas utiliser les hypnotiques plus d’un an ?
– La localisation de l’AVC peut-il expliquer les troubles du sommeil ?
– Par quelle molécule puis je remplacer le Zopiclone ?
– Enfin y a-t-il des explorations complémentaires a préconiser ?
Merci de votre réponse. Cordialement
[Réponse]
Chère consœur, Les hypnotiques sont habituellement prescrits pour des durées ponctuelles (28 jours), car il existe un effet de dépendance et d’accoutumance. Chez les patients traités au long court, il faudrait toujours en effet réévaluer l’indication. Dans le cas de votre patient, il semble légitime d’entamer un sevrage puisque de toute manière, le traitement n’a plus l’air de lui faire effet.
La localisation en elle-même de son AVC n’explique pas les troubles du sommeil, les centres de sommeil étant situés au niveau de l’hypothalamus. Par contre, les pathologies présentées par votre patient suffisent à expliquer un sommeil de mauvaise qualité. Il serait intéressant d’évaluer l’existence ou non d’un syndrome anxio-dépressif sous-jacent chez ce patient. Auquel cas, un traitement antidépresseur pourrait être une alternative. Sinon, une consultation dédiée au sommeil peut être envisagée pour juger de l’intérêt d’une polysomnographie.

[Question]
Bonjour, J’ai toujours eu de gros problèmes de sommeil. Réveil nocturne vers 2 heures du mat, difficultés à me rendormir. J’ai aussi des apnées du sommeil. Depuis le mois de décembre j’ai une montre connectée qui me permet de suivre mon sommeil et je m’aperçois qu’au maximum par nuit j’ai 60mn de sommeil profond.Qu’en pensez-vous ? Cordialement
[Réponse]
Bonjour, L’utilisation d’une montre connectée peut être intéressante pour suivre ses rythmes veille/sommeil, mais concernant la qualité du sommeil (et notamment la durée des différents stades de sommeil dont le sommeil lent profond), les études ont montré qu’il n’y avait pas de bonne corrélation entre les données de la montre connectée et la polysomnographie, seul examen qui étudie réellement l’architecture du sommeil.

[Question]
Bonjour, C’est derniers temps je me réveille en pleine nuit avec des fourmillements dans les mains importants ou dans le bras, simple mauvais position ou y a-t-il qqch à faire ? Merci pour votre réponse,
[Réponse]
Bonjour, Il est difficile de vous répondre sans avoir l’ensemble de votre dossier. Les symptômes surviennent-ils à chaque fois au niveau du même bras ? Cela survient-il aussi dans la journée ? Beaucoup de pathologies peuvent entraîner ce que vous décrivez (pathologies neurologiques ou articulaires par exemple). Nous vous invitons à vous rapprocher de votre médecin traitant.

[Question]
Bonjour, J’ai 26 ans. Je souffre depuis quelques mois de troubles du sommeil. Je travaille dans cet hôpital. Il me faut au moins 10h de sommeil par nuit pour être en forme. Mais quand je suis du matin il faut que je me couche à 19h30 20h pour me lever à 4h30 (quand je suis du matin). Mais j’ai du mal en m’endormir de suite. Les somnifères fonctionnent mais je me sens vaseuse en me levant à 4h30. J’aimerais savoir comment faire pour dormir plus paisiblement sans avoir de traitement médicamenteux. Cordialement
[Réponse]
Bonjour, Pour commencer, si vous êtes une longue dormeuse, les horaires postés ne sont peut être pas le plus adapté dans votre cas. Ensuite, effectivement les travailleurs ayant des horaires postés ont plus de troubles du sommeil. Cependant, le recours aux somnifères n’est pas la solution. Quand vous êtes du matin, il ne sert à rien de vouloir aller se coucher très tôt car comme vous le dites, vous allez avoir du mal à vous endormir. En vous levant à 4H30, vous allez être en dette de sommeil, qu’il faut compenser par une sieste en début d’après-midi. Si c’est possible, prenez une collation le matin en vous levant et un vrai petit déjeuner vers 9H sur votre lieu de travail, pour éviter le « coup de fatigue » de fin de matinée. Si vous avez beaucoup de difficultés à vous endormir le soir, plutôt que de prendre des somnifères, l’utilisation de la mélatonine pourrait être efficace.

[Question]
Bonjour, J’ai des soucis de sommeil tout d’abord à l’endormissement mais qui se corrigent lorsque je fais une bonne séance de sport donc une fatigue physique mais j’ai aussi beaucoup de réveils nocturne où je “cogite” beaucoup et je n’arrive à me rendormir que très peu. Cela se répète très fréquemment et est donc assez embêtant. Je suis de nature assez anxieuse et donc cela s’amplifie lorsque je le suis plus. Cela se produit la semaine comme le week-end. Merci de votre réponse.
[Réponse]
Bonjour, Votre nature anxieuse est effectivement probablement à l’origine de vos troubles du sommeil. Dans ce cas, les thérapies alternatives comme l’acupuncture, l’hypnose (ces thérapies peuvent être réalisées dans le service de neurophysiologie), la sophrologie ou la méditation peuvent permettre d’améliorer voire corriger ces problèmes. L’activité sportive est indiquée mais pas à n’importe quelle heure : faire du sport tard le soir va retarder l’endormissement, il vaut mieux donc éviter de faire une séance après 19H.

[Question]
Après avoir eu des mauvais médicaments, jusqu’en 2012 je prends maintenant : à 29 heures un comprimé de miansérine 30mg ; à 21 heures,  je prends optinuit nutreov ; je me couche vers 21H30 si je n’ai pas trouvé le sommeil vers  23 heures, je prends mélanine 1,9 mg valdispert dont l’effet dure 30 minutes ? Pourrais-je avoir une consultation d’un spécialiste ? MERCI
[Réponse]
Bonjour, Pour bénéficier d’une consultation dédiée au sommeil, il faut que votre médecin traitant envoie un courrier dans le service de neurophysiologie. Un RDV vous sera alors proposé.

[Question]
Bonsoir, Je suis victime du syndrome prémenstruel avec insomnies depuis 4 mois. Pendant 7 à 8 jours je ne dors que 1h30 par nuit voire parfois 2×1h30 mais non consécutives. Cela devient difficile… quelle(s) solution(s) me proposez-vous ? Cordialement,
[Réponse]
Bonjour, Le syndrome prémenstruel s’accompagne généralement d’un cortège de symptômes et il est rare qu’il existe uniquement des troubles du sommeil. Sa prise en charge doit donc être globale et associe parfois plusieurs traitements. Nous vous invitons à vous rapprocher de votre gynécologue ou de votre médecin traitant.

[Question]
Je me réveille toujours fatiguée même si je dors longtemps! Est-ce dû au fait que je rêve beaucoup ? Toutes les nuits et plusieurs fois par nuit. Merci pour votre réponse. Cordialement.
[Réponse] Bonjour, Les rêves sont très importants et nous rêvons tous la nuit, même si nous ne nous en souvenons pas toujours. Ils ne sont pas responsables de votre fatigue le matin au réveil.  Au contraire, les rêves interviennent dans la gestion des émotions et la maturation cérébrale. Par ailleurs, ce n’est pas parce que l’on dort beaucoup que l’on est forcément reposé. La quantité de sommeil est évidemment primordiale, mais la qualité du sommeil est également importante. Afin d’évaluer la qualité de votre sommeil, une consultation dédiée au sommeil pour juger de l’intérêt d’une polysomnographie pourrait être indiquée.

[Question]
Bonjour, Je viens vers vous pour les questions concernant les problèmes de sommeil. J’ai en permanences des cauchemars et un sommeil très agité. Je me réveil plusieurs fois dans la nuit. Je pense que mon cerveau ne se déconnecte pas. Quand pensez-vous ? Bien cordialement,
[Réponse]
Bonjour, Tout d’abord, heureusement que notre cerveau ne « déconnecte » jamais, car sinon, nous ne serions plus là pour en parler ! En revanche, certaines personnes peuvent avoir des difficultés à lâcher prise, ce qui n’est pas favorable à un sommeil de bonne qualité. C’est peut être votre cas. Dans ce cas, les thérapies alternatives comme l’acupuncture, l’hypnose (ces thérapies peuvent être réalisées dans le service de neurophysiologie), la sophrologie ou la méditation peuvent permettre d’améliorer voire corriger ces problèmes.

[Question]
Que pensez-vous de ce genre de message : ” Si vous possédez un smartphone, vous risquez de ne plus le regarder de la même façon… Vous le pensez inoffensif ? Pourtant il produit un type de lumière spécifique qui dérègle votre cerveau sans même que vous le sachiez… Et à terme, ça peut être à l’origine de troubles graves comme le diabète ou l’obésité…” ? Merci. Je cherche des solutions mon mauvais sommeil.
[Réponse]
Bonjour, Les écrans (que ce soit celui du smartphone, de la tablette ou de l’ordinateur) émettent une lumière dont le spectre a une longueur d’onde aux alentours de 460 nm, c’est-à-dire celle d’une lumière bleue. Or la lumière bleue va bloquer la sécrétion de mélatonine, une hormone sécrétée par notre cerveau qui favorise l’endormissement. L’utilisation des smartphones, tablettes… le soir est donc susceptible de perturber votre sommeil. A terme, le manque de sommeil a un impact sur notre santé en favorisant certaines pathologies comme l’obésité.

© CHU de Rouen - Tous droits réservés