Retour

Qualité de l’air intérieur

Nous passons la majorité de notre vie enfermés dans les locaux, à l’école, au travail, à notre domicile, dans les transports, etc. Ce mode de vie présente un impact sur notre santé de mieux en mieux connu, il est aussi accru par la proximité de certains produits dont nous suspectons une certaine toxicité.

La pollution intérieure est multiforme, chimique, biologique, physique avec de nombreuses sources, continues ou ponctuelles, liées aux caractéristiques des logements et aux habitudes de vie des occupants.

La pollution de l’air intérieur : quels effets sur votre santé ?

 

Quels sont les polluants potentiels retrouvés ?

Les polluants sont nombreux dans le logement, notamment :

  • Tabac, dont les composants toxiques sont absorbés par les tissus d’ameublements, ils peuvent être relâchés plus tard. De plus le tabagisme passif est un risque pour les proches.
  • Monoxyde de carbone, particulièrement dangereux du fait de son caractère incolore, inodore et invisible. Il prend la place de l’oxygène dans le sang et peut conduire jusqu’au décès.
  • Allergènes, provenant des acariens et des animaux. Ils se stockent également dans les tissus d’ameublement, plus particulièrement dans la literie pour les acariens.
  • Matériaux de bricolage, comme la peinture, les solvants, les vernis, la laine de verre, etc. Ils peuvent être dangereux pendant leur utilisation, mais ils peuvent pour certains d’entre eux continuer à libérer des substances nocives comme les meubles en bois agglomérés.
  • Produits d’entretien et cosmétiques, ils comprennent les bougies (parfumées ou non), l’encens, les produits de jardinage. On les utilise quotidiennement, et pourtant ils peuvent être dangereux dans certaines conditions.
  • Humidité et moisissures, fréquemment rencontrées dans les pièces humides (salle de bain, cuisine, caves). Elles peuvent être toxiques et générer des allergies. De plus, les eaux stagnantes chaudes et la présence de tartres peuvent favoriser la présence de légionnelles ; qui peuvent être à l’origine d’infections respiratoires.
  • Amiante et plomb, contenus dans les matériaux de construction et la peinture. Désormais ils sont interdits d’utilisation, mais ils subsistent néanmoins des logements anciens où ils sont toujours présents. Le plomb peut causer un saturnisme.
  • Radon, ce gaz naturel provient des sols (inégalement réparti selon les régions françaises), il s’accumule dans les habitations. A trop forte exposition, il peut causer des cancers du poumon.
  • Particules fines, émises par les feux de cheminée. Elles irritent les voies respiratoires et aggravent les maladies pulmonaires.

 

Quels effets sur la santé ? 

La qualité de l’air est primordiale, car sa dégradation peut entrainer des maladies respiratoires (allergies, asthmes, infections pulmonaires) ; voire des maladies chroniques (cancers).

 

Que faire ?

Photo de fenêtre ouverte sur jardin

Réduire les risques de ces polluants sur notre santé est possible, voici des exemples d’actions simples :

  • Aérer : ouvrir les fenêtres au moins 10 minutes par jour (été comme hiver) permet de renouveler l’air de votre logement, ce qui implique une diminution des polluants et une élimination de l’humidité.
    • Conseil ! Pour les tâches de bricolage et de ménage, il est important d’aérer pendant cette activité également, voire de le faire directement à l’extérieur (quand c’est possible) ; prenez des pauses régulières ; et protégez-vous (masques, gants, etc.).
    • Si vous fumez, essayez de fumer à l’extérieur (et enjoignez votre entourage à faire de même). En effet, même fumer à la fenêtre apporte des polluants dans votre habitat. De plus, le tabagisme passif est ainsi évité.
  • Nettoyer régulièrement votre logement : pour limiter les allergènes, veillez à éliminer les poussières, à bien lavez vos draps et autres tissus d’ameublement, n’oubliez pas de laver régulièrement vos animaux de compagnie.
  • Respecter les conditions d’utilisation de tous les produits à risques (cosmétiques, ménagers, bricolages) et de tous vos appareils de chauffages.
    • Conseil ! Ne mélangez jamais des produits d’entretien, en particulier avec de la javel.
    • Pour jeter certains produits toxiques, se renseigner auprès de votre déchetterie.
  • Faire vérifier les installations régulièrement pour le chauffage (cheminée) et pour la ventilation (grille d’aération, VMC)
  • LIMITER. Le seul moyen de diminuer durablement la pollution intérieure de votre logement, c’est de ne pas en produire.
    • Limiter les produits d’entretien et utiliser les plus naturels possible.
    • Limiter l’utilisation des bougies ou des encens.
    • Essayer de réduire sa consommation de tabac, voire d’arrêter de fumer.

 

Image ne pas fumer dans la maison

Les produits ménagers et cosmétiques peuvent être fabriqués à la maison à partir d’ingrédient très simple : pour l’entretien ménager : vinaigre blanc, argile, bicarbonate de soude, savon de Marseille, etc. ; pour les cosmétiques : miel, argile, citron, huiles végétales, etc.

 

Attention aux personnes fragiles

L’exposition des personnes à ces différents polluants et notamment des personnes sensibles comme les enfants, les personnes âgées, femmes enceintes, les personnes fragiles peut être non négligeable et reste encore actuellement mal connue.

Image d'une femme enceinte

Pour les enfants, veillez à ne pas laisser de produits dangereux (produits ménagers en particulier) à leur portée.

 

Sources : Santé Publique France (prévention maison) ; INPES.

Pour en savoir plus : http://www.prevention-maison.fr/pollution/#/home

© CHU de Rouen - Tous droits réservés