Retour

prévention et sexualité

Craintes et interrogations par rapport à la sexualité

Une grande partie des dysfonctionnements sexuels a pour origine une méconnaissance corporelle, notamment du corps féminin.
Il est essentiel de savoir distinguer plaisir sexuel et pulsion sexuelle afin d’être autonome. Contrairement aux garçons, le passage par la masturbation n’est pas systématique pour les filles.

Le clitoris par exemple est un organe qui commence seulement à être étudié dans sa globalité.

Le CHU de Rouen est promoteur d’une étude sur la douleur : « recherche par la femme enceinte de la potentielle fonction analgésique du clitoris ». (en savoir plus)

La consultation de sexologie permet de faire le point sur les connaissances de chacun, mieux comprendre les organes et les actes de la sexualité pour une meilleure autonomie.

Infection sexuellement transmissible (IST)

Si les IST sont traitées dans le service des maladies infectieuses, il n’est pas rare de ne pas oser aborder le sujet avec son médecin généraliste. Aujourd’hui le nombre des maladies sexuellement transmissibles ne baisse pas malgré les campagnes de prévention. En parler est indispensable. Le médecin n’a pas toujours le temps de discuter de la façon dont la prévention peut se mettre en place, et des risques encourus.

La consultation de sexologie permet de lever des doutes, d’aborder la prévention nécessaire et orienter efficacement.

Addictions sexuelles

Dans notre société où l’industrie pornographique est un domaine particulièrement florissant, il est évident que l’addiction sexuelle est un risque qu’il ne faut pas négliger. Les enfants même jeunes ont souvent été en contact avec des images fortes, et à l’âge adulte il n’est pas rare de conserver ce genre d’excitation comme habitude.

Un travail de déculpabilisation est à faire avant de pouvoir reconstruire une nouvelle sexualité. Le sexologue est alors une aide précieuse.

La consultation de sexologie permet d’aider les patients dépendant de cette pratique handicapante et chronophage et destructrice de la personnalité.
Une prise en charge en addictologie peut être proposée selon les cas, l’essentiel étant de faire le premier pas de prise de conscience de la problématique.

Accompagnement d’une IVG

Une IVG est un choix, mais peut être la conséquence d’un acte sexuel incompris, non désiré ou subi. Toutes ces causes ne sont pas toujours faciles à assumer, ou même à comprendre.

En parallèle avec le suivi psychologique, la consultation de sexologie permet un dialogue autour de la sexualité, faisant le sur les connaissances de chacune, afin de les aider dans cette épreuve et éviter de se retrouver à l’avenir dans cette situation de choix délicat. Également les connaissances actuelles physiologiques peuvent les aider en cas de douleurs induites par les médicaments administrés.

© CHU de Rouen - Tous droits réservés