Retour

La chimiothérapie

Une substance active contre les cellules cancéreuses

Tous les médicaments traitant les maladies infectieuses et les cancers sont par définition des chimiothérapies, c’est à dire un traitement reposant sur la prise d’une substance chimique.

– Le principe : vous donner un ou plusieurs médicaments actifs contre les cellules cancéreuses. De nombreux médicaments anticancéreux (on dit aussi antitumoraux) ont été mis au point, notamment depuis les années 70. Ces médicaments agissent soit en détruisant les cellules cancéreuses, soit en stoppant leur multiplication. Certains d’entre eux sont plus actifs contre un type de cancer plutôt que d’autres.
– L’objectif : éliminer, où qu’elles se trouvent, les cellules cancéreuses présentent dans l’organisme.
La chimiothérapie peut ainsi servir à réduire la taille d’une tumeur avant une opération chirurgicale, à limiter les risques de récidives après l’intervention chirurgicale ou à traiter des localisations secondaires de la tumeur.
– En pratique : la plupart des médicaments de chimiothérapie se présentent sous une forme liquide qui est injectée directement dans une veine. Ils sont ainsi administrés par voie intraveineuse au cours des perfusions. Pour faciliter les perfusions, il est fréquent de recourir à un cathéter : la chambre implantable. C’est un dispositif implanté sous la peau (au cours d’une petite intervention chirurgicale). Il est muni d’un tuyau qui est directement relié à une veine.

Il existe aussi des médicaments de chimiothérapie qui se prennent par voie orale (par la bouche).

Le traitement par chimiothérapie peut comprendre un seul ou plusieurs médicaments. Le choix du ou des médicaments dépend notamment de la localisation du cancer, du stade de la maladie et de l’état général de la personne.

Le traitement est administré au cours de cycles (ou cures) sur un ou plusieurs jours. Lorsque la chimiothérapie est administrée par voie intraveineuse, il est généralement nécessaire de se rendre à l’hôpital pour les perfusions, le plus souvent uniquement pour une journée dans le cas des cancers du sein.

Après chaque cycle, une période de repos est prévue. La chimiothérapie s’accompagne généralement d’effets indésirables. Ces périodes de repos permettent à l’organisme de récupérer. Des consultations régulières permettent au médecin cancérologue de contrôler l’efficacité du traitement et de s’assurer que l’organisme le supporte aussi bien que possible.

La durée du traitement par chimiothérapie dépend de son efficacité et de sa tolérance. Elle est habituellement de plusieurs mois.

Les effets secondaires potentiels de la chimiothérapie

  • Troubles du transit
    Il s’agit d’une alternance de constipation et de selles molles. C’est inconstant et le plus souvent passager. En informer le médecin lors de la prochaine cure. Si cela se prolonge et devient gênant en faire part à votre médecin traitant.
  • Fatigue
    Elle commence le lendemain de la chimiothérapie, et dure entre 2 et 10 jours. Il faut se reposer, dormir la nuit complète, respecter la fatigue, en alternant sieste et activités habituelles. Le sommeil est un facteur de bonne récupération.
  • Nausées
    Elles peuvent commencer le soir de la chimiothérapie, et durer 3 à 5 jours. Nous donnons un médicament très efficace par voie intraveineuse pendant la chimiothérapie, avec un relais par comprimé pour le retour à domicile, ce traitement permet de contrôler 90 % des nausées. Préférez des repas froids, sans odeurs, veillez à bien boire pour ne pas vous déshydrater.
  • Fièvre
    La prise de température ne doit pas être quotidienne, mais nécessaire quand frissons, tremblements, faiblesse physique. Si la fièvre est supérieure ou égale à 38°C, prendre un avis médical soit auprès de votre médecin traitant soit auprès de votre oncologue de référence.
  • Changement de la perception du goût
    Vous pouvez faire l’expérience, entre les cures, de modification de la perception du goût de certains aliments.
  • Chute des globules blancs (Globules blancs = Leucocytes)
    Elle survient en général entre 6 et 12 jours suivant la chimiothérapie. En cas de fièvre (température supérieure à 38°C), un contrôle urgent de la numération formule sanguine s’impose. Appeler votre médecin traitant, ou l’oncologue qui vous indiquera la conduite à tenir. Une hospitalisation pour un traitement antibiotique peut être alors indiquée.
  • Chute des globules rouges
    On appelle ce phénomène l’anémie. L’anémie entraîne de la fatigue. Votre oncologue peut décider de vous prescrire des injections d’érythropoïétine pour diminuer l’anémie et ses conséquences.
  • Chute des plaquettes
  • Chute des cheveux liée à la plupart des produits de chimiothérapie
    Quelques conseils pour pallier à la perte des cheveux qui survient 15 jours environ après la première perfusion de chimiothérapie :
    Utiliser des shampoings doux, sans frotter
    Éviter les soins du coiffeur, mais couper les cheveux plus courts que d’habitude. Des catalogues de perruques, vous seront remis à votre demande, si vous envisagez ce choix.

 

© CHU de Rouen - Tous droits réservés