Retour

La chimiothérapie et autres traitements médicamenteux

La chimiothérapie vise à détruire toutes les cellules qui prolifèrent, ce qui est le cas des cellules cancéreuses ; soit en les détruisant, soit en stoppant leur multiplication. La chimiothérapie est utilisée pour :

  • réduire la taille d’une tumeur avant une opération chirurgicale,
  • limiter les risques de récidives après l’intervention chirurgicale
  • traiter des localisations secondaires de la tumeur.

En pratique

Le traitement par chimiothérapie peut comprendre un ou plusieurs médicaments. Le choix des médicaments dépend de la localisation du cancer, du stade de la maladie et de l’état général de la personne. Le traitement est administré au cours de cycles (ou cures) sur un ou plusieurs jours. Si certains médicaments de chimiothérapie peuvent s’administrer par la bouche, par injection intramusculaire ou sous-cutanée, la grande majorité s’administre par voie intraveineuse, via un cathéter ou une chambre implantable.

Le cathéter intraveineux

L’extrémité libre du tuyau simple passe en partie sous la peau et se termine par un bouchon. Il est recouvert d’un pansement qui est refait stérilement chaque semaine par une infirmière. Ce pansement permet de prendre une douche mais pas de bain (le pansement doit rester sec). Les soins de cathéter nécessitent d’injecter régulièrement un anticoagulant (héparine) afin d’éviter qu’il se bouche.

La chambre implantable

L’extrémité libre est reliée à un petit boîtier que l’on implante sous la peau, généralement dans la région du thorax. Ce boîtier comporte une membrane élastique ; ainsi l’infirmière peut vous piquer aisément : l’aiguille traverse la peau puis la membrane pour injecter le produit dans la boîte. Ce geste n’est pas douloureux et votre liberté de mouvements est préservée. Entre les périodes de perfusion, aucun pansement n’est nécessaire, mais l’infirmière fera un rinçage toutes les 4 à 5 semaines environ. Les perfusions peuvent être de courte durée ou continues sur plusieurs jours. Dans ce dernier cas, afin d’éviter de revenir trop souvent à l’hôpital, une pompe portable est branchée sur la chambre implantable. Elle est placée dans une pochette qui peut se porter sous les vêtements, en bandoulière ou encore à la ceinture.  

Où et quand se passent les séances de chimiothérapie ?

En fonction du traitement, mais aussi de la situation géographique et des préférences du malade, la chimiothérapie peut se pratiquer :

  • en hospitalisation classique
  • en hôpital de jour
  • en hospitalisation à domicile (HAD)

 

Les effets secondaires de la chimiothérapie

Parlez-en à l’équipe soignante. Il existe des moyens d’atténuer ces effets secondaires afin de les rendre plus supportables et vous permettre de mener une vie aussi normale que possible.

  • Fatigue
  • Troubles digestifs : nausées, vomissements, diarrhées, constipation, changement de la perception du goût
  • Chute des cheveux
  • Modifications de la formule sanguine : diminution de certains globules blancs, des globules rouges et des plaquettes

© CHU de Rouen - Tous droits réservés