Retour

L’évaluation de la personne âgée en cancérologie

L’évaluation gériatrique en cancérologie répond à la nécessité d’adapter si besoin le traitement anticancéreux et de prendre en en compte les spécificités des personnes âgées. 

Le dépistage de la fragilité gériatrique

Tous les traitements peuvent être envisagés chez le patient âgé, mais ils doivent être adaptés à l’existence d’une fragilité et à l’état de santé global. Le recours aux traitements standards n’est pas toujours possible.

Recommandé en début de prise en charge de toute personne de 75 ans et plus, un questionnaire de dépistage de la fragilité gériatrique (par l’outil Oncodage G8) peut être réalisé par l’oncologue, le chirurgien ou l’infirmier de consultation.

Il permet d’identifier les personnes nécessitant une orientation vers une consultation d’évaluation oncogériatrique.

L’évaluation gériatrique en cancérologie ou évaluation oncogériatrique

Elle complète l’évaluation du spécialiste oncologue, chirurgien ou radiothérapeute.

Selon les centres d’évaluation gériatrique, cette évaluation se fait lors d’une consultation de 2h environ

Au CHU, cette évaluation est réalisée au centre Albert Einstein à l’hôpital de Bois-Guillaume, pavillon l’Argilière au 2e étage.

Elle peut également être organisée au plus près de votre domicile, plusieurs centres d’évaluation oncogériatrique étant présents sur le territoire normand.

Les objectifs :

  • personnaliser le parcours de soin et d’adapter éventuellement le traitement pour favoriser sa tolérance.
  • anticiper les éventuelles toxicités liées aux traitements
  • optimiser la prise en charge des fragilités en collaboration avec le médecin traitant.

Cette évaluation est souvent pluriprofessionnelle : infirmière, gériatre, neuropsychologue, diététicienne, assistante sociale.

Elle permet d’apprécier :

  • l’autonomie,
  • les maladies associées,
  • les traitements et leurs interactions,
  • les fonctions cognitives (troubles de la mémoire),
  • l’humeur (anxiété, dépression),
  • l’état nutritionnel,
  • la douleur,
  • le risque de chute,
  • et l’environnement social.

Selon les fragilités détectées, différentes interventions gériatriques peuvent être mises en place : kinésithérapie, soutien nutritionnel, mesures psychosociales ….

Une fois le traitement débuté, la mise en place d’un suivi spécifique gériatrique est parfois nécessaire.

La plateforme sénior du CHU de Rouen est joignable :

02 32 885 800 / de 9h à 18h30 du lundi au vendredi

© CHU de Rouen - Tous droits réservés