Retour

Le mal de dos, une fatalité ?

Comment le soigner ?
Comment combattre la douleur ?

Les pathologies concernant la colonne vertébrale (le rachis) sont multiples et variées ; elles touchent deux Français sur cinq. Qui n’a pas mal au dos ?

Toutes les tranches d’âge sont atteintes selon la pathologie en cause, leur répercussion peut être majeure lorsqu’elles concernent, comme c’est souvent le cas, un adulte en âge de travailler. Les douleurs et l’incapacité peuvent alors compromettre un projet professionnel ou même le maintien à l’emploi. Chez les plus jeunes, il s’agit souvent de pathologies malformatives telles que la scoliose. Chez les sujets plus âgés, ce « mal aux reins » (qui concerne en réalité les lombalgies) ou ce « mal au cou » gâchent et compliquent la vie quotidienne.

L’institut régional du rachis (IRR) est né en octobre 2014 d’une volonté de mettre en place une structure intelligente, transversale et pluridisciplinaire de prise en charge des « rachis complexes » au CHU.
Différentes équipes collaborent au sein de cette structure : neurochirurgiens, orthopédistes, rhumatologues, oncologues, radiologues, centre de traitement de la douleur et médecine physique et de réadaptation.
L’équipe non médicale est également pluridisciplinaire avec infirmières, aides-soignantes, agents de service, kinésithérapeute, secrétaires, assistante sociale, diététicienne et psychologue. Toutes ces disciplines et professions interviennent à différents stades du diagnostic ou du traitement, mais leur action doit être coordonnée. La collaboration directe d’hyperspécialistes permet d’y proposer les traitements adaptés aux dernières recommandations, y compris, lorsque cela s’impose, l’ensemble des techniques chirurgicales innovantes. Une permanence de soins 24h/24 répond même aux situations d’urgence.

L’institut régional du rachis

Comment prendre rendez-vous ?

Accueil de l’Institut régional du rachis : 02 32 88 89 50
Toute prise de rendez-vous avec un spécialiste doit vous être prescrite par votre médecin traitant.

 

 

Émission Les Experts de France Bleu Normandie

Écoutez les Drs Ould-Slimane et Tobenas Dujardin, respectivement chirurgien orthopédique et neurochirurgien,  en podcast dans l’émission du mardi 2 février.

 

 

Reportage de France 3 Normandie (11/02/2016)

Les professionnels de l’Institut régional du rachis ont répondu à vos questions en février 2016.

[Question]
Bonjour, Je souffre d’arthrose cervical depuis 4 ans existe-t-il une solution efficace contre ces douleurs ? Je prends des Ixprim, des patchs Durogesic 50 mg mais la douleur est toujours là. Merci
[Réponse] Bonjour, L’arthrose déforme les différentes articulations et la source des douleurs peut être liée à l’os, aux muscles, aux ligaments. Pour proposer la prise en charge la plus adaptée : médicaments, chirurgie, kinésithérapie.., il faut tout d’abord rechercher la cause. Cette première étape faite, il faut parfois combiner plusieurs types de traitements. Vous concernant, il s’agit de faire dans un premier temps un bilan des lésions entrainées par l’arthrose cervicale.

[Question]
Bonjour, Âgée de 67 ans aujourd’hui,  j’ai souffert il y a un peu plus d’un an d’une lombosciatique puis d’une petite hernie en L4L5 ; suite à une augmentation rapide, un avis chirurgical a été nécessaire. Plutôt négatif et vu la récupération après 3 semaines, il n’y a pas eu d’opération.  Cependant j’ai gardé une petite boiterie et une tendinite du psoas et d’un tendon du moyen glutéal est apparue. Traitée, elle réapparaît pourtant à la marche ainsi que la boiterie et le mal de dos. Ma jambe « traîne » toujours un peu. Qu’envisager maintenant  pour récupérer et pouvoir refaire un peu de marche ? Vaut-il mieux marcher avec 2 bâtons ? Les abdos en piscine (aquagym) me font mal aux lombaires. Sur le conseil du rhumatologue, je  fais un peu de nage et un peu de vélo tant que je n’ai pas mal. J’ajoute que j’ai d’autre part des problèmes d’arthrose et que je souhaiterais  évidemment  garder le plus possible une activité physique. Avec tous mes remerciements pour votre attention et vos conseils.
[Réponse] Bonjour, La prise en charge chirurgicale n’est pas l’unique solution qui puisse être proposée aux douleurs de sciatique. En accord avec votre médecin rhumatologue, l’activité physique est indispensable. Elle doit être adaptée à votre âge et à votre condition physique générale. L’accompagnement et les conseils d’un médecin rééducateur et d’un kinésithérapeute pourraient sans doute vous aider.

[Question]
Bonjour docteurs, Malgré une prothèse de hanche effectuée en avril 2012 et différentes consultations (scanner et IRM et infiltrations et antidouleurs au quotidien) auprès de mon chirurgien dans une clinique privée du Havre, il m’a été répondu que l’on ne pouvait plus rien pour moi car je souffre toujours.
J’ai même consulté un expert qui devait me rediriger vers le CHU de Rouen mais à ce jour le rendez-vous n’a toujours pas été fixé. Je ne peux pas marcher sans douleurs – je suis âgé de 66 ans – mon quotidien est de plus en plus difficile. Je voudrais avoir votre avis – c’est aussi la première fois que j’entends parler de l’institut du rachis. Merci de votre réponse. Cordialement
[Réponse] Bonjour, Nous vous dirigerons vers le service d’orthopédie et traumatologie. Si vos difficultés à la marche ne sont pas liées à vos hanches, nous restons à votre disposition.

[Question]
Bonjour, J’ai 64 ans depuis plusieurs mois. J’ai une douleur du 2° orteil pied G très invalidante (marche et station debout). J’ai une hernie discale sur L5S1 depuis plusieurs années avec des périodes douloureuses traité par anti inflammatoire et antalgique. J’ai eu aussi des infiltrations sous écho pour tendinites au niveau fesse G. Mon médecin m’a prescrit un échodoppler des MI quelques plaques d’athéromes modérées et la phlébologue pense que la douleur de mon pied est dû à la hernie. Que me conseillez-vous ? Qui consulter pour améliorer mon confort ? Cordialement
[Réponse] Bonjour, Les hernies entrainent des phénomènes inflammatoires qui concernent les racines nerveuses. Les douleurs sont ressenties tout au long du trajet du nerf, de façon classique la douleur parcourt la fesse, la cuisse la jambe et le pied. Si votre douleur ne concerne que le second orteil, c’est peut-être la partie terminale du nerf qui est irritée. La première recherche à faire serait l’analyse du nerf dans son fonctionnement (examens neurophysiologiques) et dans son aspect (échographie des nerfs collatéraux du deuxième orteil).

[Question]
Bonjour, Opéré en 2006, (laminectomie de L4, L3, L5) notées : lombalgies post opératoires (je me souviens de ces durs moments). Je souffre depuis d’une douleur persistante au niveau de la fesse de droite. Consulté après son intervention, [mon chirurgien] s’est estimé satisfait de son résultat. Depuis une infiltration locale au niveau du rachis n’a donné aucun résultat. Existe-t-il au Havre un spécialiste du rachis ? Sinon, que me conseillez-vous ?
[Réponse] Bonjour, Au sein de l’agglomération havraise, des chirurgiens orthopédistes prennent en charge les pathologies de la colonne vertébrale. Cependant, compte tenu de vos antécédents chirurgicaux, l’analyse de votre situation, de l’évolution sur ces dix années post-opératoire, nécessitera surement plusieurs examens cliniques et radiologiques. Les membres de l’institut régional du rachis sont disponibles pour analyser votre situation et vous présenter des propositions thérapeutiques.

[Question]
Mesdames, Messieurs rhumatologues,
Depuis l’âge de trente ans, voir avant, j’ai toujours eu des problèmes de dos, au début lombalgie, sans doute fragile, malgré cela j’ai commencé dès 14 ans à faire des travaux durs dans les bâtiments, malgré des problèmes articulaires, vertébrales lombaires, et sciatique à 50 ans (j’en ai 79) trois mois de souffrance calmée par un plâtrage. Malgré cela j’ai toujours fait du sport : course à pied, football, vélo, ce qui m’a sans doute servi à calmer les raideurs et souffrances. Depuis 74 ans le réveil devenait pénible, raideurs dans tout le corps, tête prise comme dans un étau, par ankylose, difficilement supportable, fatigue, difficultés à la marche, tassement lombaire, et prothèse de hanches ; ce qui me fait avancer vers la déprime. J’ai fait de nombreuses séances de kiné, balnéo, massages, et travail articulaire, pas toujours avec sérieux (kinés semblant débordés). Deux dernières années de cure thermale, S P A quelques effets bénéfiques mais vite reprises des symptômes. Les antalgiques, lexomil, autres  médicaments souvent avec effets secondaires, le laroxil pris depuis 12 jours me fait espérer un mieux tant psychique que physique. Je suis suivi au CHU de Bois-Guillaume par [un médecin] qui me fait passer un IRM, car j’ai de plus en plus de difficultés pour la marche, ayant déjà une prothèse de hanche au CHU Rouen, il me faut attendre 3 mois, ce qui est incompréhensible. Il est vrai que nos bons samaritains qui veulent soigner la terre entière, ne pensent pas à ceux qui ont travaillé dur depuis leur jeunesse pour construire la France. En espérant que la recherche va avancer pour nous rendre la vie plus agréable, d’ailleurs beaucoup de jeunes ont les mêmes problèmes. Messieurs dames les experts veuillez accepter mes sincères salutations et bon courage.
[Réponse]
Monsieur, Vous témoignez très justement des difficultés que l’ensemble du corps médical et paramédical présente à comprendre et soulager les douleurs et je salue votre courage qui apparaît au travers de votre message. C’est dans ce but qu’a été créé l’institut. Le regroupement de médecins  de formation différente nous permet déjà d’avancer dans la prise en charge de nos patients. Au sein de notre équipe sont présents des médecins de la douleur qui pourraient vous recevoir et peut être vous aider en proposant des alternatives aux thérapeutiques que vous avez déjà éprouvé.

[Question]
Bonjour, Tout d’abord, merci d’avoir ouvert cet espace de communication.
Je suis âgée de 36 ans, infirmière au CHU, mesure 1m60 et pèse 55kgs. Je cours environ 10 à 15 kms par semaine à allure modérée, avec des chaussures très amortissantes et j’ai commencé le golf depuis 1 mois. Après chaque sortie de running, je m’étire longuement et m’hydrate régulièrement. Avant chaque exercice de golf, je m’échauffe et suis en permanence encadrée par un pro. Je suis hyper attentive à ma posture en cas de manutention… Or, depuis 1 an environ, je souffre régulièrement du dos, que ce soit au niveau des cervicales, des dorsales ou des lombaires.
J’ai régulièrement consulté mon médecin traitant qui me diagnostique des contractures très fortes et me prescrit du bi-profenid, du paracétamol et du repos. J’ai également eu 4 séances d’ostéopathie. Cependant, comme le montre le compte rendu du radiologue […] ainsi que les informations communiquées par  mon médecin et mon ostéopathe, je ne trouve pas la cause de ces multiples contractures et je souffre toujours plus ou moins. Et cela handicape ma vie quotidienne. A votre avis, dois-je passer des examens complémentaires et si oui lesquels et comment « dire » à mon médecin qu’il me les prescrive ? Est-ce qu’il y a des exercices plus spécifiques et efficaces que ceux que l’on a l’habitude de voir ? Que puis-je faire, car  je ne trouve pas la cause qui génère ces contractures et à 36 ans cela me gêne aussi de prendre régulièrement des anti-inflammatoires qui soignent les symptômes mais pas la cause ? Vous remerciant. Très cordialement
[Réponse]
Bonjour, Je constate que vous pratiquez des activités sportives variées et de façon régulière ce qui est tout à fait louable. S’il n y a pas de sport contre indiqué dans le cadre général des pathologies vertébrales, certains sont sans aucun doute appropriés au morphotype de chacun. Un rendez-vous avec un médecin rééducateur pourrait peut-être vous donner l’occasion d’un bilan musculaire et articulaire et ainsi de cibler les activités qui vous conviendraient le mieux. Si ce médecin décelait des éléments particuliers, il serait à même de poursuivre les investigations.

[Question]
Bonjour, j’ai 29 ans. Il y a quelques années on m’a découvert une discopathie dégénérative L5-S1. Depuis, je souffre encore plus. En 2015, j’ai refait une IRM montrant une autre discopathie dégénérative L4-L5 avec une hernie discale en prime niveau bas du dos. J’ai fait des séances de kinésithérapie. Je fais très attention à ne pas faire de mauvais mouvement ou postures. J’ai parfois mal derrière mes cuisses et sa me réveil la nuit. Je fais au moins 1 crise de douleurs atroce ou de blocage par mois. Les antis inflammatoire me soulagent partiellement une fois le traitement finis quelques semaine après je ressens de nouveau des douleurs.  Je ne sais plus du tout quoi faire. Donc d’après vous qu’est-ce que vous pouvez me conseillé pour que ses douleurs s’arrêtent ? Merci
[Réponse] Bonjour, La présence d’une hernie discale ne s’accompagne pas obligatoirement de symptômes douloureux. Cette hernie témoigne par contre de la souffrance de l’articulation entre les deux vertèbres. Pour limiter la dégradation de ces éléments il faut ne pas être en surpoids, pratiquer des activités physiques régulières pour maintenir la tonicité ligamentaire et la masse musculaire. Si les lésions sont trop évoluées la chirurgie peut apporter des éléments de réponse. Les membres de l’institut régional du rachis sont disponibles pour vous recevoir en consultation.

[Question]
Bonjour, J’ai 76 ans, j’ai de l’arthrose le long de la colonne vertébrale, aux 2 hanches, mais c’est  surtout au rachis dont je souffre. Que faire comme exercices chez soi pour éviter que la maladie s’aggrave et pour la douleur, à part prendre des antalgiques, que faire ? Je vous remercie.
[Réponse] Bonjour, L’arthrose s’étend à toute articulation et devient source de gêne fonctionnelle quotidienne quand elle touche les articulations portantes des hanches et de la colonne vertébrale. Les exercices que l’on peut vous proposer doivent surtout renforcer les muscles qui sont en lien avec ces articulations: la marche, le vélo, la natation… bien entendu il faut tenir compte de votre âge, de votre état général de santé afin de proposer des activités qui soient adaptées dans leur type et leur intensité. Le renforcement progressif permettra sans doute de diminuer la prise des antalgiques.

[Question]
Messieurs, Depuis quelques années je souffre de douleurs localisées dans le bas du dos. J’ai subi un traitement par des injections une fois par an. Mais depuis l’année dernière les injections n’ont plus d’effet. Récemment (le 05/12/2015) j’ai fait une chute sur le fessier, ce qui m’a valu un séjour de 6 jours à l’hôpital de Bois-Guillaume, service rhumatologie pour le motif d’hospitalisation : sacralgies. Dans ce service une TDM du rachis lombaire + bassin a été réalisée, montrant un rachis dégénératif. Vu ces états de fait je viens vous demander comment soigner cet état (s’il en est encore temps…) et comment combattre la douleur. Actuellement l’interne du C.H.U. m’a prescrit : « Poursuite kinésithérapie à visée décontracturante (arthrose rachidienne évoluée) et rééducation posturale. » D’avance merci. Respectueuses salutations.
[Réponse] Bonjour, Le terme dégénératif traduit la présence de modifications des structures osseuses, ligamentaires et articulaires en lien avec l’âge. Notre réponse nécessite de savoir précisément quel type de douleur vous ressentez, quel est l’état exact de votre colonne vertébrale, à la fois couché (examen de scanner) et également debout  (radiographies debout de toute votre colonne) pour comprendre son fonctionnement. Cet échange de message reste donc insuffisant pour vous apporter une réponse complète et il faut faire la part des choses entre vos douleurs chroniques et la chute récente. Des médecins rhumatologues du CHU (site de Bois-Guillaume) sont associés à l’institut régional du rachis et pourront sans aucun doute apporter ces premiers éléments d’analyse pour aider dans votre prise en charge.

[Question]
Bonjour, Comment soigner une douleur dans le haut du dos entre les omoplates qui quand elle survient est tellement douloureuse quelle provoquerait presque un malaise.
Déjà soigné par anti-inflammatoire, ayant consulté un rhumatologue, un cardiologue, un ostéopathe et mon médecin traitant, sans grand résultats.
Avec mes remerciements pour votre réponse. Cordialement
[Réponse] Bonjour, Les traitements les plus efficaces sur le long terme sont ceux qui prennent en compte la cause du problème en particulier lorsque le traitement des symptômes devient insuffisant. Il paraît donc nécessaire de comprendre l’origine des douleurs pour répondre à cette question. Une prise en charge diagnostique par un rhumatologue spécialisé en pathologie rachidienne est donc nécessaire pour orienter le traitement.

[Question]
Bonjour, Je vous écris suite au petit article paru dans la presse qui m’a interpellé. Cela tombe bien que vous proposiez de répondre aux questions sur le mal de dos car j’en souffre actuellement.
Je suis un étudiant de 20 ans qui aime beaucoup le sport : je pratique le tennis (cours en club 1h30/semaine) et j’en fais avec des amis à côté (assez bon niveau). A côté je fais 1h15 de krav maga par semaine, sport de défense. De plus, je fais 1 à 2 fois par semaine des exercices de musculation avec altères (à la maison). Cependant, j’ai depuis environ 1 mois une douleur dans le bas du dos qui est surtout concentrée à droite. Celle-ci est particulièrement présente le soir ou le matin lorsque je suis dans mon lit, ou elle se réveille après avoir fait du sport. Jeudi dernier par exemple, j’ai fait du tennis pendant 3 heures avec des amis puis au bout de 2h je commençais à être gêné par mon dos, m’empêchant de courir.  Je suppose que ce problème est surtout dû au tennis qui oblige à faire des mouvements circulaires, forçant ainsi le bas du dos.  Je vais consulter un ostéopathe mardi comme recommandé par mon médecin, mais je n’ai eu que peu d’explications de ce dernier. Peut-être pourriez-vous me donner votre avis à ce sujet ?  Cordialement
[Réponse] Bonjour, Les symptômes présentés ici sont compatibles avec des lombalgies chroniques communes. Il s’agit de symptômes fréquents qui peuvent ici être liés à l’intensité des sollicitations sportives. Les explications peuvent être d’origine discale, articulaires, musculaires ou le plus souvent intriquées entre elles. Nous recommandons la poursuite des activités sportives mais avec un rythme adapté aux douleurs (éviter les hyperactivités mais maintenir un bon entretien musculaire). Une attention particulière aux assouplissements est nécessaire.

[Question]
Bonjour, Suite à votre article dans Paris-Normandie, je me permets de vous demander votre avis.
Je suis femme de ménage. J’ai souvent mal dans le dos. On m’a proposé des « cours de Pilate » qui seraient des exercices de gym avec abdo et renforcement musculaire du dos. Pensez-vous que cela soit indiqué pour mon métier ? J’ai fait un essai de 2 cours. Je n’ai pas l’impression de faire correctement les exercices demandés (je n’arrive pas à contracter qu’une seule partie du corps) Du coup, est ce que je fais plus de mal que de bien ? Merci de me dire.
[Réponse] La pratique du Pilate n’est pas nocive pour le dos. Elle est même potentiellement recommandée à condition d’être encadrée. Les mouvements généralement demandés dans ce cadre sont raisonnables et sans risque. Dans l’absolu, le renforcement musculaire raisonnable est un moyen de prévention des processus de dégénérescence lombaire.

[Question]
Bonjour, J’ai 63 ans et j’ai été traité il y a 2 ans pour un myélome avec une auto greffe et chimio. En ce moment, ça va bien mais j’ai perdu en muscles et j’ai encore des douleurs dorsales sous les omoplates plus au niveau musculaire. Ma colonne vertébrale bien endommagée n’est plus soutenue par les muscles. Je vous voudrais savoir si je peux faire du Pilate pour renforcer mes muscles sans danger pour ma colonne et quelle autre activité sportive peut m’aider à renforcer mes muscles dorsaux. Merci
[Réponse] Bonjour, Le Pilate est une activité peu risquée mais le myélome fragilise le rachis. La réponse ne peut se faire qu’à la lumière des imageries de ce patient. Dans tous les cas des exercices prudents de renforcement musculaire sont possibles mais sans contraintes appuyées.

[Question]
Bonjour, J’ai 68 ans te j’ai été opérée en 2012 d’une scoliose lombaire avec artériectomie bilatérale et ostéosynthèse l1  sacrum par tiges zodiac. Malheureusement, depuis cette date je souffre le martyre en ayant l’impression que la partie basse de mon dos à gauche est prise dans un étau. Le chirurgien que j’ai revu, me dit que cela doit être  dû à une vis qui touche un nerf. Mon médecin traitant me dit que cela n’est pas possible, je ne sais donc plus qui croire. Pouvez-vous m’aider et me dire ce que vous pensez. Je vous remercie.
[Réponse] Les suites d’une arthrodèse réalisée pour la correction d’une scoliose sont parfois émaillées par des douleurs récurrentes. Elles peuvent trouver plusieurs types d’explications voire parfois rester sans cause évidente. Les vis implantées sont très proches du trajet des racines nerveuses. Elles peuvent parfois entrer en contact avec celles-ci mais lorsque cela survient les douleurs irradient vers les membres inférieurs. Les douleurs ici alléguées peuvent justifier un bilan clinique et d’imagerie à la recherche d’un défaut de consolidation ou d’une correction incomplète par exemple. Ce bilan permettra également de contrôler la position des implants.

[Question]
Bonjour, suite à de gros problèmes je me permets de vous exposer mon cas : diagnostic décelé par le scanner rétrécissement du canal lombaire occasionnant des douleurs accompagnées de fourmillements dans les 2 avant-bras et les mains (gênant pour conduire, coudre, éplucher des légumes). Fourmillements aussi dans la fesse gauche et de temps en temps forte douleur lorsque je vais au toilette pour uriner (ne dure que quelques secondes mais très douloureux), à la marche au bout d’un temps suis prise de douleurs au niveau du bassin. Dans l’attente de votre réponse sincère salutations
[Réponse] Il existe ici plusieurs symptômes qui ne sont pas tous en rapport avec le diagnostic de rétrécissement du canal lombaire. La gêne ressentie à la marche, si elle est handicapante, peut nécessiter d’aller plus loin dans le traitement du rétrécissement lombaire. Ce diagnostic ne peut expliquer les troubles des membres supérieurs ou les douleurs mictionnelles. Il semble donc nécessaire de contrôler l’étage cervical qui est régulièrement concerné par l’arthrose lorsque l’étage lombaire en est porteur. Un bilan diagnostic auprès d’un rhumatologue est dans un premier temps nécessaire.

[Question]
Bonjour, Je viens vers vous afin d’avoir votre avis sur mon état de santé actuel. J’ai eu un AVP, une voiture m’a percuté alors que je circulais en scooter alors que je rentrais de mon travail.
J’ai eu une grosse entorse cervicale avec douleur au niveau des cervicales et au niveau de mon bras droit avec une gêne au niveau de l’index et du pouce et comme la douleur persistais on m’a fait passer un électromyogramme qui a révélé une anomalie de la racine C7. Sans amélioration avec un traitement médicamenteux (biprofénide et lamaline). Pour éviter la prise de médicament, j’ai subis une infiltration sous scanner le 23 novembre 2015. Depuis cette infiltration les douleurs n’ont pas cessé, mais j’ai d’autres symptômes, expliqués au départ par une éventuelle brèche, je suis sous tramadole, paracétamol, Biprofénide et gabapentine 300mg 3 fois par jour. Les nouveaux symptômes sont des maux de tête importants, douleurs derrière les yeux, paresthésie de la face droite au niveau de la joue, du nez et du tour de l’œil, douleurs lancinantes et persistantes avec de temps en temps des fourmis et des démangeaisons dans le bras, gênes dans la pinces de la main droite, paralysie modérée de la base du pouce, douleurs cervicales, douleur de la jambe droite et la nuit des sortes d’impatiences dans les jambes. Ces nouveaux symptômes n’étant pas cohérents avec les dommages de la racine C7 ma neuro m’a prescrit un IRM cérébral y compris le tronc cérébral avec un traceur. J’ai RDV le 12 février 2016. Dans l’attente de vous lire et restant à votre disposition. Cordialement.
[Réponse] Bonjour, L’ensemble des troubles invoqués ne semble pas tous en lien avec une entorse cervicale. Il est donc judicieux d’élargir le champ des recherches diagnostiques. Certains traumatismes cervicaux peuvent entraîner des hernies discales elles-mêmes source potentielle d’irritation radiculaire telle que la racine C7. En l’absence de fracture ou d’hernie, le traitement médical doit être indiqué car a toute les chances d’aboutir.

[Question]
Bonjour, Quelles sont les étapes dans l’ordre pour voir les médecins ? J’ai vu mon généraliste puis la rhumatologue qui me dit de voir un neurochirurgien pour en premier faire des tests du nerf entre L5 -S1 (électromyogramme) suite à  hernie discale L4-L5 et L5-S1 à gauche depuis 2011 avec des antécédents de lombalgies depuis 1983. Et une sciatique tronquée jusqu’au derrière du genou à gauche depuis février 2015. Maintenant je suis prête dans ma tête pour l’infiltration que je fuis depuis 2011, car ma jambe me fait souffrir depuis une semaine et cela commence à descendre dans le mollet. Mais la secrétaire du neurochirurgien me dit qu’il faut que je voie avant un neurologue pour l’électromyogramme. Qui commence quoi en premier ? Qui fait l’électromyogramme ? Qui fait l’infiltration ? Est-ce que l’infiltration se fait sous scopie et avec une petite anesthésie ? Qui je dois voir en premier ? Avec mes remerciements pour une réponse. Cordialement.
[Réponse] Bonjour, La prise en charge chirurgicale de ce type de ces symptômes peut être faite en neurochirurgie ou en chirurgie orthopédique. Elle doit être avant tout coordonnée par un rhumatologue qui organisera l’électromyogramme (réalisé par un neurologue) et qui jugera de l’opportunité d’infiltrations selon la technique la plus adaptée ou d’autres traitements médicaux.  Si le traitement médical s’avère insuffisant, le rhumatologue sera à même de présenter le dossier à un chirurgien. L’aspect multidisciplinaire de la prise en charge des pathologies rachidiennes est ici bien illustré. C’est la vocation de l’institut régional du rachis où toutes ces disciplines se coordonnent.

[Question]
Bonjour, Dans le contexte d’arthrose dans le cou, et de courbure inversée des c2 et c3, quel traitement offre aujourd’hui la médecine ? La Kiné et l’osthéo sont-ils conseillés ? Merci.
[Réponse] Bonjour, La rééducation si elle est douce sans contrainte peut être efficace. Certains symptômes ou plus rarement certaines déformations peuvent justifier de traitements plus invasifs. Un avis spécialisé paraît ici indiqué.

[Question]
Bonjour, J’ai 40 ans et je suis aide-soignante. Suite à un accident de travail le 08/05/2014 et après une immobilisation de l’épaule droite d’un mois, diverses échographies, IRM, scanner et électromyogramme, kiné (ondes de chocs, ultra-sons), vue par un médecin traitant, un chirurgien orthopédique d’Evreux, un neurochirurgien clinique de l’Europe, retour à la case départ. On m’a parlé de tendinite, puis de coiffe des rotateurs, de déchirures musculaires, des ligaments, des nerfs, de hernie cervicales… Et là le neuro me dit que c’est de l’arthrose, donc pas de son ressort, au revoir madame. Ayant déjà une scoliose, une protusion discale lombaire L5-S1 et maintenant des disques cervicaux abimés de C3 à C7. La sécu sans solution veut me mettre en consolidation, et donc au chômage, mais ne pouvant plus exercer mon emploi. Je ne sais plus vers qui me tourner, vous êtes mon dernier espoir, je souffre jour et nuit. Merci déjà de prendre le temps de me lire. Dans l’attente de votre réponse. Cordialement
[Réponse] Bonjour, Les lésions dégénératives que vous décrivez ne semblent pas imputables à un accident du travail. Elles sont multiples et rendent la prise en charge complexe. Il est nécessaire de cibler les symptômes les plus gênants et de rechercher pour chacun l’explication la plus probable. Certains d’entre eux peuvent trouver plusieurs causes intriquées et ainsi rendre l’analyse diagnostique compliquée. Le bilan diagnostic doit dans un premier temps être mené par un rhumatologue.

[Question]
Bonjour, Je souffre de séquelles dues à une bascule du bassin : 27 mm d’écart entre la jambe gauche (+ »longue ») et la droite. Cet examen permettrait-il de faire un point sur les disques vertébraux, les cartilages des hanches des genoux, le bassin ? Permettrait-il un check up et la mise en place de dispositions afin de moins souffrir ?  Vous comprendrez bien que ce sont des douleurs +++, de tous les jours et à de multiples endroits interdisant beaucoup de mouvements donc d’activités. Merci de votre attention.
[Réponse] Bonjour, Je pense que vous parlez de l’EOS. Il s’agit en effet de l’examen idéal pour rechercher une différence de longueur des membres inférieurs et d’évaluer le retentissement sur le rachis. La différence de longueur n’est pas douloureuse en elle-même mais c’est le retentissement sur le rachis qui est douloureux le plus souvent. La réalisation d’un EOS corps entier est indiqué chez vous ainsi qu’une consultation ensuite avec un médecin spécialisé (rhumatologue ou chirurgien).

[Question]
Bonjour, Je suis atteint d’un glioblastome médullaire de grade 4. Opéré en mai 2012 puis en janvier 2013 […] suite à 25 séances de rayons. Depuis je suis devenu paraplégique. J’ai aussi de la chimiothérapie depuis 2 ans. J’ai  maintenant des douleurs au niveau du bas du dos et qui se diffusent dans le ventre et dans la jambe droite  qui depuis l’intervention génère des fourmillements constants. Je voudrais savoir s’il est possible d’atténuer ses gènes. Et si la médecine a évolué au sujet des glioblastome sur médullaire.
[Réponse] Bonjour, Les douleurs que vous présentées sont fréquentes dans le cadre de lésions neurologiques et sont dites « neuropathiques ». Elles sont de prise en charge difficile par les médicaments classiques. Par contre une prise en charge par les médecins de la douleur permet le plus souvent de trouver un traitement médicamenteux ou autre permettant une amélioration des douleurs.
En ce qui concerne le glioblastome, les techniques chirurgicales ont peu évolué depuis 2013 mais je ne suis pas compétent en ce qui concerne la chimiothérapie et il faut vous adresser à votre cancérologue pour cela.

[Question]
Bonjours, Messieurs depuis des mois et des mois je me réveille à n’importe quelle heure j’ai mal au dos à la hauteur de la ceinture plus du côté droit. Je ne peux rester allonge c’est insupportable. Je suis mieux debout.  J’accuse toujours la literie que j’ai change plusieurs fois, en journée je ne perçois pratiquement pas de douleurs merci de votre avis. Bien cordialement
[Réponse] Bonjour, Les douleurs que vous présentées semblent liées à une petite articulation entre les vertèbres appelés articulaires postérieurs. Si le changement de literie n’est pas suffisant, un traitement par médicament peut-être indiqué. La kinésithérapie de renforcement musculaire et l’ostéopathie peuvent être aussi efficaces.

[Question]
Bonjour,  J’ai déjà posté un premier message disant que suite à une intervention de correction instrumentale d’une scoliose lombaire avec artériectomie bilatérale de l2 à l5et ostéosynthèse l1 sacrum par tiges zodiac. Je souffre donc de fortes douleurs à type d’étau dans toute la partie basse du dos à gauche. On a retrouvé aussi au scanner une hernie calcifiée en l5 s1. Le chirurgien que j’ai revu me dit que ces douleurs sont peut-être dues à une vis qui toucherait un nerf et que la hernie discale ne peut en aucun cas être la cause. Il me propose un corset plâtré suivi de rééducation mais mon médecin ne voit pas l’utilité de ce traitement. Pouvez-vous me donner votre avis. Avec mes remerciements.
[Réponse] Bonjour, La persistance de douleur lombaire après arthrodèse lombaire sont fréquentes et souvent d’origine musculaire. Si la douleur est juste dans le dos et ne vas pas dans la fesse ou la cuisse, elle n’est pas dû à l’irritation d’un nerf par un vis ou une hernie discale. La rééducation associé ou non à un corset est en effet une bonne idée. Par contre, la réalisation d’un scanner s’il n’a pas été fait est intéressant pour évaluer la fusion de l’arthrodèse.

[Question]
Bonjour. Je me tourne vers vous aujourd’hui car je ne sais plus qui peut m’aider à comprendre mes douleurs.  Je suis âgée de 37 ans et je traîne des douleurs au niveau du dos et coccyx depuis plusieurs années. Suite à ces douleurs, j’ai passé plusieurs examens et vus plusieurs spécialistes. Mais aucun d’eux n’a su comprendre mes attentes. Aujourd’hui je souhaiterais savoir ce qui m’attend à l’avenir et que l’on m’explique sans terme médicaux ce que j’ai réellement. Je suis désemparé car je ne sais plus quoi croire. Mes douleurs ne sont pas psychologiques. Je suis sûre. D’après mon médecin  généraliste il faut que je me ménage et d’après un ostéopathe que j’ai consulté il y a quelques mois je dois muscler mon dos. Je veux comprendre. Et je vous demanderai et vous remercie par avance si vous pouviez apporter une petite importance à mon dossier.  Par ailleurs m’informer aussi de quelle façon obtenir un rendez-vous auprès de ce nouveau service appeler Institut du rachis. Je vous remercie d’avance.
[Réponse] Bonjour, Avec si peu d’informations, ça va être difficile d’expliquer vos douleurs car les lombalgies peuvent être d’origines multiples. Le renforcement musculaire est toujours utile quel que soit la pathologie. Pour obtenir, un rdv vous devez adresser un courrier à l’institut régional du rachis (1 rue de Germont 76000 Rouen) avec une lettre de votre médecin traitant et vos examens complémentaires. Votre dossier sera étudié et un rdv vous sera donné. Pour plus d’information, vous pouvez appeler  au 02 32 88 01 60.

[Question]
Bonjour, J’ai 37 ans, je mesure 1,93 m, je pèse 75kgs. J’ai souvent eu des petits maux de dos mais rien de grave, jusqu’à ce que j’aie une hernie discale et me fasse opérer en novembre 2014 (L5/S1). Cela fait plus d’un an maintenant et j’ai constamment de grosses douleurs dans le bas du dos, juste au-dessus des fesses et souvent des douleurs qui descendent dans la cuisse. Je vais chez le kiné 3 fois par semaine, mais il n’y a pas d’amélioration. Celui-ci me demande de faire un examen de contrôle, car pour lui ce n’est pas normal que la douleur ne parte pas. J’ai donc demandé à mon médecin, mais il ne trouve pas cela nécessaire ! Continuons les antidouleurs… Qui un et demi après ne font plus effets et me détraque l’organisme. Je suis donc allé voir samedi dernier le médecin de ma femme qui lui m’a prescrit un IRM ! Peut-être vais-je avancer ! Je ne sais plus quoi faire. Si vous avez des réponses à apporter à mes questions je suis preneur. Je vous en remercie par avance. Veuillez recevoir mes sincères salutations.
[Réponse] Bonjour, En effet, en cas de douleur persistante après une chirurgie de hernie discale, la réalisation d’une IRM est indiquée. L’idéal est qu’elle soit réalisée avec injection de gadolinium. Une consultation avec un rhumatologue ou un chirurgien sera ensuite indispensable avec le résultat de l’IRM.

[Question]
Bonjour, Suite à un reportage récent sur France 3 et une recherche sur internet, je suis arrivé sur cette adresse mail questions/réponses avec comme thème jusqu’au 16 février le « mal de dos ». Agé aujourd’hui de 52 ans, j’ai des maux de dos depuis l’âge de 15 ans. Deux ans de kiné ont alors permis de réduire visiblement ma scoliose mais n’ont pas eu d’effet notable sur mon hyper lordose. Depuis, j’ai tous les 2-3 ans des lumbagos douloureux mais « facilement » traités par la prescription de médicaments de mon médecin traitant et quelques jours de repos. Depuis une quinzaine d’années, ils s’en suivent d’une sciatique ou cruralgie qui, bien que moins douloureuse que le lumbago, dure 6 à 12 mois et m’empêche d’avoir un sommeil réparateur. C’est en marchant ou en bricolant qu’elles sont les moins douloureuses, aussi depuis une dizaine d’années je fais de la randonnée (essentiellement pendant mes congés). Plusieurs traitements ont été essayés, chacun des suivants ayant donné une fois un bon résultat : manipulation (ostéopathe), antidépresseur, infiltration. Il y a deux ans, un spécialiste en neurologie m’a prescrit un traitement efficace contre le syndrome des jambes sans repos. Depuis lors, j’ai retrouvé le sommeil. Malheureusement, mon dos à continuer sa dégradation, cette fois-ci par le haut (cervicales, dorsales) sous la forme d’arthrose. Cela a commencé par des douleurs lors de randonnée que j’ai d’abord associé au petit sac à dos que je porte (bouteille d’eau, sandwich, coupe-vent… rien de très lourd malgré tout). Puis, cela a continué par des douleurs dans la poitrine lorsque que je pratique certaines activités telles qu’éplucher des légumes assis à une table : diagnostic bec de perroquet. Professionnellement, je passe en moyenne 8h par jour assis en réunion ou derrière un ordinateur. Chaque après-midi depuis quelques mois, j’ai une douleur entre le milieu des omoplates et la base du crâne et dans mon bras gauche (au-dessus du coude) me fait souffrir dès que je le bouge dans certaines positions (vers le haut ou l’arrière). De plus, presque tous les matins, j’ai mal au niveau des cervicales. Le traitement médicamenteux usuel prescrit n’a pas eu d’effet (hormis la constipation). Des scanners des cervicales et dorsales ont confirmé l’arthrose (bec de perroquet), mais rien de grave… Seulement, mes journées de travail demeurent très pénibles et je suis maintenant forcé de les interrompre dès que la douleur prend le dessus sur la concentration. Aujourd’hui, j’ai des séances de kiné-ostéo qui me font du bien, sans tout régler pour autant. Mon médecin traitant et mon kiné ne me laissent pas beaucoup d’espoir quant à l’évolution de mes douleurs dues à l’arthrose. Aussi, aimerais-je savoir s’il n’existe pas un remède à cette arthrose ou tout du moins une méthode pour en réduire les effets ? En vous remerciant d’avance pour vos conseils.
[Réponse] Bonjour, En effet, votre colonne vertébrale semble avoir des lésions arthrosiques diffuses. Néanmoins, l’arthrose n’est pas le plus souvent la cause unique des douleurs et il existe très souvent une origine musculaire. La réalisation d’une radio de type EOS est indiqué pour étudier l’équilibre de votre colonne vertébrale. Il n’existe pas de médicament  à l’heure actuel pour lutter efficacement contre l’arthrose. La kiné de renforcement musculaire est toujours par contre profitable. Après la réalisation de l’EOS, une consultation avec un chirurgien, rhumatologue ou médecin rééducateur est à envisager.

[Question]
Bonjour, Je suis atteint d’une hernie discale s1 sur l5 et l4 avec une malformation de la vertèbre l5. J’ai 25 ans et je souffre beaucoup. Pensez-vous pouvoir faire quelque chose ?
[Réponse] Bonjour, Vous devez avoir ce qu’on appelle un spondylolisthésis isthmique L5-S1. La réalisation d’une IRM et de radio du rachis lombaire debout sont à prévoir. Il existe bien sur des solutions pour traiter ces douleurs. Un RDV après les examens avec un chirurgien ou rhumatologue est à envisager.

[Question]
Bonjour, Depuis plusieurs années j’ai mal au dos et après IRM j’ai une discopathieL5-S1 avec petite saillie discale postérieure ce qui me fait souffrir du levé au couche. J’ai eu une infiltration qui m’a soulagée quelques semaines. Étant éducateur sportif y a-t-il un remède miracle. Cordialement
[Réponse] Bonjour, Il est important si la douleur est juste dans le dos ou va dans un membre. En effet, en cas de douleur lombaire unique, il est rare qu’un seul disque soit responsable des douleurs. Elles peuvent en effet être liées aux articulations en arrière du dos, au muscle ou à plusieurs disques. Un bilan avec un scanner  en plus de l’IRM déjà fait serait souhaitable. Une consultation avec un chirurgien ou rhumatologue est ensuite à prévoir.

[Question]
Bonjour, J’ai 48 ans, j’ai un travail assis, de bureau depuis 26 ans. Je mesure 1m73 pour 78kg. Je pratique le jardinage, un peu de bricolage, mais plus de sport. J’ai un tassement de vertèbre L5-S1 dès que je porte quelque chose de lourd, je suis bloqué au point de ne plus pouvoir me lever. Mon médecin traitant m’arrête pour me mettre sous tramadol et anti inflammatoire mais ces blocages reviennent très régulièrement y aurait-il moyen d’arrêter ces souffrances ? Merci pour votre aide.
[Réponse] Bonjour, Vous devez parler d’une discopathie L5-S1. L’implication de cette discopathie sur vos douleurs est à explorer car les douleurs lombaires peuvent aussi être liées aux articulations entre les vertèbres, à d’autres disques ou aux muscles lombaires. La réalisation d’un scanner complémentaire et de radiographies du rachis en entier sont à prévoir. Un rdv avec un rhumatologue ou un chirurgien est ensuite à prévoir.

[Question]
Bonjour, Suite à une chute de cheval j’ai eu un tassement de vertèbre en D10-D11 avec une microfissure sur la D10. J’ai subi une arthrodèse puis une nouvelle opération du matériel.
Malheureusement je garde des douleurs que pouvez-vous me conseiller ?
[Réponse] Bonjour, Ces douleurs sont le plus souvent dues à une perturbation de l’équilibre de la colonne vertébrale. La réalisation d’une radiographie du rachis entier de type EOS serait intéressant. Dans ce cas, la première prise en charge qui permet le plus souvent d’améliorer les douleurs est la prise de médicament et surtout une kiné de renforcement musculaire. Une consultation avec un rhumatologue, un médecin rééducateur ou un chirurgien serait intéressante.

[Question]
Bonjour, Je me permets de vous écrire concernant mon mal de dos et avoir quelques conseils de votre part. Depuis octobre 2015 mes douleurs se sont intensifiées surtout au réveil et ensuite elles diminuent au début de l’après-midi et parfois elles me font souffrir toute la journée. J’ai passé une IRM lombaire ainsi qu’un scanner du rachis en 2014 (photocopies reçues par courrier). Suite à ces examens j’ai subi une arthro-infiltration 14/15. J’ai eu 20 séances de kiné et aussi deux séances ostéopathie sans résultats positifs. Actuellement mon médecin m’a prescrit des antis inflammatoires (apranax 750 g) qui ne me soulagent pas. Dois-je penser à une intervention ? Cordialement
[Réponse] Bonjour, La chirurgie est très rarement indiquée en cas de douleur du dos isolé sans douleur sur les membres inférieur car elle est souvent peu efficace sur les lombalgies. Néanmoins, il existe des indications chirurgicales rares sur les douleurs du dos. Une consultation avec un chirurgien serait intéressante. La prise en charge que vous avez eue est tout à fait adaptée mais une prise en charge rééducative plus spécialisé par un médecin rééducateur vous serait profitable.

[Question]
Bonjour, Je me permets de vous contacter car j’ai une hernie discale aux cervicales, C6C7, j’ai déjà été opérée en 2003 C5C6. J’ai aussi un angiome au niveau de C7, je souffre énormément. J’ai revu le neurochirurgien qui m’avait opéré mais vu que je souffre de fibromyalgie, tout est mis sur le dos de cette maladie. J’espère que vous pourrez m’aider parce que je ne sais plus à qui m’adresser. Merci. Cordialement
[Réponse] Bonjour, Tout dépend si vos douleurs sont uniquement cervicales ou vont dans votre membre supérieur. En effet, une hernie discale cervicale ne fait pas mal au cou mais fait mal dans le membre supérieur. Un angiome n’est pas douloureux. En résumé, si vous avez des douleurs dans le membre supérieur, la hernie peut être responsable. En cas de douleur uniquement du cou, la fibromyalgie est certainement la première cause de douleur.

[Question]
Bonjour, J’ai 39 ans. J’ai eu plusieurs accidents (dont 1 qui a touché la colonne vertébrale) et plusieurs interventions chirurgicales. Je souffre depuis plusieurs années de douleurs en tout genre notamment des maux de dos. Cela altère la qualité de mon sommeil et nuit à mon quotidien. Mon médecin m’a déjà prescrit des séances de kinésithérapie, des médicaments mais en vain. Alors que faire ? Cordialement.
[Réponse] Bonjour, Un bilan d’imagerie (scanner, IRM, Rx du rachis entier de type EOS) serait intéressant. La kiné de renforcement musculaire est de toute façon indiquée. Un bilan avec vos imageries avec un chirurgien, rhumatologue ou médecin rééducateur sera à prévoir.

[Question]
Bonjour, La pratique posturale et de relaxation de yoga est-elle reconnue comme souhaitable, efficace dans la prévention des lombalgies ? Dans leur prise en charge ? Y-a-t-il des risques ? Dans quels cas ce type d’activité est contre-indiqué ? Est-ce déjà conseillé voir « prescrit » par les médecins spécialistes ?
[Réponse] Bonjour, L’activité physique d’étirement, d’entretien et de renforcement musculaire est toujours intéressante dans le traitement et la prévention des lombalgies. Il n’y a pas de risque et il n’y a pas de contre-indication à ces activités. Le yoga est en effet prescrit par les médecins de la douleur.

[Question]
Bonjour, J’ai une scoliose idiopathique droite et j’aurais aimé savoir si scoliose et péridurale étaient compatibles ou non ? Merci.
[Réponse] Bonjour, La présence d’une scoliose ne contre indique absolument pas la réalisation d’une péridurale.

Enregistrer

© CHU de Rouen - Tous droits réservés - Version 20161019

Le mal de dos, une fatalité ? - CHU de Rouen