Retour

Traitement de l’achalasie

Une nouvelle technique endoscopique pour traiter les blocages alimentaires

L’achalasie, c’est le terme exact lorsque l’on parle de cette maladie rare de la motricité de l’œsophage dont le principal symptôme est la difficulté à avaler les aliments solides et liquides. Si la cause n’est toujours pas connue à ce jour, les traitements, eux, progressent.

Jusqu’à récemment, deux solutions étaient proposées aux patients : la dilatation du sphincter inférieur de l’œsophage par endoscopie ou bien la chirurgie. Aujourd’hui, le service d’endoscopie digestive du CHU de Rouen propose une technique hybride : La chirurgie endoscopique, dite « POEM » (Per-Oral Endoscopic Myotomy).

Cette intervention, plus rapide et moins traumatisante, consiste à introduire un endoscope flexible par la bouche du patient pour aller sectionner la paroi interne de l’œsophage et créer une sorte de « tunnel » dans la paroi qui permettra d’accéder jusqu’à l’estomac pour couper le sphincter inférieur de l’œsophage et permettre au patient de se réalimenter sans blocages.

achalasieAprès un diagnostic précis du trouble moteur œsophagien par le service d’explorations fonctionnelles digestives, l’intervention endoscopique est effectuée au bloc opératoire d’endoscopie, sous anesthésie générale. La durée moyenne de l’intervention n’excède pas une heure.

Cette technique innovante possède plusieurs avantages : Pas d’incision abdominale, donc moins de risques d’infection et pas de cicatrice ; une réduction de la douleur et une possibilité de réalimentation dès la sortie de salle de réveil. Les patients peuvent rentrer à domicile sous deux jours et la fonction de déglutition est rétablie durablement.

Avec des résultats excellents, entre 90 et 95% de succès à un an selon le type de trouble moteur, la  technique POEM s’impose désormais comme LA solution à l’achalasie.

Compte tenu de la haute technicité de cette intervention, le service d’endoscopies digestives du CHU de Rouen est le seul à proposer ce type d’intervention en Normandie.  Une quarantaine de patients sont ainsi traités chaque année dans ce service. L’endoscopie thérapeutique devient donc une discipline à la frontière de l’endoscopie et de la chirurgie, l’objectif étant de diminuer les risques et de « miniaturiser » les techniques afin d’être le moins invasif possible pour les patients.

© CHU de Rouen - Tous droits réservés