Retour

Les soins de support en cancérologie

Des soins complémentaires aux traitements

La prise en charge d’un cancer ne s’arrête pas au traitement de la seule maladie. Le terme « soins de support » désigne l’ensemble des soins qui prennent en charge les conséquences, pour le malade, d’un cancer et de ses traitements : douleurs, troubles alimentaires, problèmes sociaux, psychologiques. Les soins de support sont donc complémentaires des traitements destinés à soigner la tumeur en tant que telle (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie…). Ils sont déterminants en termes de qualité de vie pour la personne malade.

Les différents soins de support

Les soins de support regroupent notamment :

  • La prise en charge et le traitement de la douleur, conséquence des traitements ou de la progression de la maladie elle-même. Il existe aujourd’hui des solutions efficaces pour la traiter.
  • La prise en charge des problèmes diététiques liés à la maladie et/ou aux traitements.
  • Le soutien psychologique : certains malades peuvent en ressentir le besoin tout au long de leur maladie, d’autres à des moments plus spécifiques (annonce, rechute, au contraire lorsque tout va mieux…). Le soutien psychologique s’adresse aussi aux proches pour lesquels la traversée de la maladie aux côtés de la personne malade peut engendrer un besoin d’accompagnement.
  • Le suivi social : les patients atteints de cancer peuvent en effet rencontrer des difficultés dans leur vie quotidienne et professionnelle, liées à leur statut de malade.
  • Les soins palliatifs font partie intégrante des soins de support. Ils s’adressent aux malades pour lesquels la guérison définitive n’est pas envisageable. Soulageant les symptômes désagréables et les douleurs physiques, ils visent à améliorer la qualité de vie tout en respectant les priorités et les choix de la personne malade et/ou de la personne désignée « personne de confiance ».
    Le plan cancer 2014 -2019 prévoit l’amélioration de la qualité de vie par l’accès aux soins de support.
  • La prise en charge kinésithérapique : les kinésithérapeutes interviennent dans la lutte contre la douleur, le désencombrement respiratoire, la mobilisation, la revalidation, l’installation, la rééducation des troubles de la déglutition, le drainage lymphatique….
  • L’accompagnement par la sophrologie
  • Les soins esthétiques : ces soins ont pour but d’améliorer l’image de soi. Le toucher favorise l’écoute, la communication verbale ou non-verbale. Ces séances redonnent un peu de vie sociale, améliorent le moral et l’image de soi souvent perturbés par la maladie. L’esthéticienne propose des soins du visage ou manucure.

Les soins de support font aujourd’hui partie intégrante de ce qui est attendu d’une prise en charge de qualité. Mais l’accès aux soins de support pour les personnes atteintes de cancer, comme pour les aidants et les proches, se heurte encore à un défaut de lisibilité de l’offre et demande encore à être amélioré. La détection des besoins en soins de support doit être organisée dès le début de la prise en charge, puis tout au long du parcours, pour toutes les personnes atteintes de cancer afin d’éviter des inégalités d’accès. Les soins de support et l’accompagnement médico-social et social doivent être intégrés au sein de programmes personnalisés de soin et de l’après cancer. Par ailleurs, l’orientation des personnes suivies en ville vers une prise en charge adaptée en soins de support demande à être mieux organisée en mobilisant plusieurs leviers.

Les soins de support doivent être accessibles à tous et doit permettre de prendre en compte les besoins de chacun.
Mettre en place, dès l’annonce et tout au long de la prise en charge, une détection systématique des besoins en soins de support et d’accompagnement, soutenue par le développement d’outils adaptés et par la formation/sensibilisation des soignants à la détection de ces besoins.

 

© CHU de Rouen - Tous droits réservés