CHU de Rouen https://www.chu-rouen.fr Wed, 14 Aug 2019 09:38:50 +0200 fr-FR hourly 1 https://www.chu-rouen.fr/wp-content/uploads/sites/2/2019/04/Favicon-150x150.png CHU de Rouen https://www.chu-rouen.fr 32 32 Alcool, où en sommes-nous en France ? https://www.chu-rouen.fr/alcool-ou-en-sommes-nous-en-france/ Fri, 02 Aug 2019 13:14:25 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=18676 En quelques chiffres Aujourd’hui, la consommation quotidienne d’alcool chez les 18-75 ans est de 10% et de 26% chez les 65-75 ans, avec une consommation trois fois plus importante chez l’homme que chez la femme. En ce qui concerne les … Lire la suite­­

L’article Alcool, où en sommes-nous en France ? est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
En quelques chiffres

Aujourd’hui, la consommation quotidienne d’alcool chez les 18-75 ans est de 10% et de 26% chez les 65-75 ans, avec une consommation trois fois plus importante chez l’homme que chez la femme.

En ce qui concerne les très gros buveurs, 10% des 18-75 ans boivent 58% de l’alcool total consommé.

L’alcool a un impact très fort sur la mortalité. On compte 30 000 décès chez les hommes et 11 000 chez les femmes soit un total de 41 000 décès par an. L’alcool est responsable de 7 % de la totalité des décès, plus que ce qui est observé dans nombre d’autres pays européens.

Le Binge Drinking

Le centre d’investigation clinique, le service d’addictologie, le département d’épidémiologie et de promotion de la santé du CHU et l’unité 1073 de l’Inserm de l’université de Rouen viennent de montrer que pratiquer fréquemment le binge drinking (ou « alcoolisation ponctuelle importante ») entre 18 et 25 ans multiplie par 3 le risque de survenue d’une dépendance à l’alcool entre 25 et 45 ans. Le binge drinking consiste à boire occasionnellement une quantité massive d’alcool en peu de temps. Chez les jeunes, des actions de prévention du binge drinking doivent être mises en œuvre, non seulement pour éviter les conséquences immédiates, comme les accidents ou les comas éthyliques, mais aussi pour une prévention d’un risque de dépendance à l’alcool à plus long terme.

La consommation en France

La consommation d’alcool reste à un niveau élevé et stable par rapport aux années précédentes : la quantité d’alcool pur consommée est équivalente à celle de 2013, soit 11,7 litres par habitant de plus de 15 ans. Les modes de consommation sont très hétérogènes, notamment selon l’âge et le sexe. L’alcool a un « coût » pour la société, l’État et l’Assurance Maladie prenant en compte le coût des prises en charge des maladies liées à l’alcool, des politiques de prévention, des arrêts maladies. Ce coût social est évalué à 118 milliards d’euros (122 milliards pour le tabac).

Les recommandations

Toute consommation d’alcool entraîne des risques pour la santé, qui augmentent avec la quantité d’alcool consommée. Pour réduire ces risques, une règle simple : deux verres par jour au maximum, et pas tous les jours.

Recommandations au cours d’une semaine

  • Plusieurs jours sans consommation d’alcool.
  • Pas plus de deux verres dits « standards », les jours où l’on consomme de l’alcool.
  • Pas plus de 10 verres standard par semaine.

Ces recommandations sont valables pour les hommes comme pour les femmes, sauf les femmes enceintes bien évidemment : aucune consommation pendant toute la grossesse.

L’équivalent d’un verre « standard »

  • 10 grammes d’alcool pur
  • 1 ballon de vin à 12° (10 cl)
  • 1/2 bière à 5° (25 cl)
  • 1 verre de whisky 40° (2,5 cl)

L’article Alcool, où en sommes-nous en France ? est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
La chorale de Boucicaut https://www.chu-rouen.fr/la-chorale-de-boucicaut/ Tue, 30 Jul 2019 14:55:20 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=18638 Au sein de l’EHPAD Boucicaut La chorale se réunit en fin de semaine, tous les vendredis, afin « de terminer la semaine sur une note gaie et positive » comme l’explique l’animateur Tony Zeghni à l’EHPAD Boucicaut. Les résidents se retrouvent chaque … Lire la suite­­

L’article La chorale de Boucicaut est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Au sein de l’EHPAD Boucicaut

La chorale se réunit en fin de semaine, tous les vendredis, afin « de terminer la semaine sur une note gaie et positive » comme l’explique l’animateur Tony Zeghni à l’EHPAD Boucicaut. Les résidents se retrouvent chaque semaine dans un moment de convivialité avec une seule règle : pas de feuilles. Un réel travail de la mémoire se passe lors de ces moments mais également de partage qui sont d’autant plus agréables, les yeux n’étant pas rivés sur les feuilles de chant.

L’EHPAD propose également d’autres activités comme par exemple les revues de presse, les lotos mais également les conférences.

La chorale à l’Armada

Le 13 juin dernier, 13 résidents âgés de 65 à 99 ans de l’EHPAD Boucicaut ont participé à un concert à l’occasion de l’Armada au hangar 107. Lors de cette représentation, cette chorale a interprété un chant marin écrit et mis en musique par des enfants de l’institut thérapeutique, éducatif et pédagogique de Mont-Saint-Aignan. Cette chorale a également eu l’occasion de sortir un CD !

Cette rencontre avec les enfants a permis de créer de vrais moments de partage et de joie. Ce sont « toujours de belles rencontres » indique Tony Zeghni.

Aujourd’hui, le CHU de Rouen accueille près de 70 personnes âgées au sein de son EHPAD situé à Mont-Saint-Aignan.

 

L’article La chorale de Boucicaut est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Quiz sur le centre d’accueil spécialisé pour les agressions (CASA) https://www.chu-rouen.fr/quiz-sur-le-centre-daccueil-specialise-pour-les-agressions-casa/ Thu, 25 Jul 2019 09:58:36 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=18597 Le centre d’accueil spécialisé pour les agressions (CASA) Le CHU de Rouen met à disposition des victimes de violences une consultation quotidienne. Cette consultation est assurée par des intervenants spécialisés. Elle a pour but de faciliter le parcours médical et … Lire la suite­­

L’article Quiz sur le centre d’accueil spécialisé pour les agressions (CASA) est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Le centre d’accueil spécialisé pour les agressions (CASA)

Le CHU de Rouen met à disposition des victimes de violences une consultation quotidienne. Cette consultation est assurée par des intervenants spécialisés. Elle a pour but de faciliter le parcours médical et judiciaire des victimes de violences avec ou sans plainte.

Quels types de violences sont prises en charge au CASA ? Qui peut bénéficier de cette consultation ? Comment détecter des actes de violences ? Quels recours peut-on avoir ?

Testez vos connaissances grâce à un quiz.

  • Une ou plusieurs réponses sont possibles.
  • Les réponses sont anonymes et ne sont pas collectées par le serveur.

L’article Quiz sur le centre d’accueil spécialisé pour les agressions (CASA) est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Modernisation : les différents chantiers avancent ! https://www.chu-rouen.fr/modernisation-les-differents-chantiers-avancent/ Wed, 24 Jul 2019 10:25:01 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=18595 Les travaux de modernisation continuent au CHU de Rouen. La signalétique extérieure A Charles-Nicolle et à Saint-Julien, le projet afin de mieux orienter patients et familles, comprend 3 tranches : La première qui s’est déroulée en 2018 concernait la mise en … Lire la suite­­

L’article Modernisation : les différents chantiers avancent ! est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Les travaux de modernisation continuent au CHU de Rouen.

La signalétique extérieure

A Charles-Nicolle et à Saint-Julien, le projet afin de mieux orienter patients et familles, comprend 3 tranches :

  • La première qui s’est déroulée en 2018 concernait la mise en place de panneaux directionnels design en appliques et totems pour les piétons.
  • La deuxième, en 2019, a permis la mise en place de panneaux routiers.
  • La troisième prévoit de parfaire tout ce projet.

Et pour la fin d’année ?

Courant septembre novembre 2019, les travaux de modernisation continuent.

Le bâtiment Charles-Nicolle

En ce qui concerne le hall d’accueil, les travaux sont en cours de finition. Quant au hall, sa livraison se fera en septembre. Le début des travaux du parvis commenceront en septembre pour s’étendre sur plusieurs mois sans perturber les différents flux.

 Travaux accueil central – Juillet 2019

Le bâtiment Robec

Après que le gros œuvre soit terminé, le second est en cours. Il comprend les travaux de façades, le cloisonnement du 4e étage ainsi que le passage des réseaux techniques aux 3e et 4e étages. La peinture est également démarrée dans les étages inférieurs.

L’expérience patient

Afin de recueillir l’avis des patients sur le choix des mets et la future unité de chirurgie ambulatoire du bâtiment Robec, un atelier dégustation a été organisé. Directions et professionnels de l’ambulatoire ont travaillé ensemble pour organiser et animer cet atelier riche d’informations et fort en convivialité.

 Chantier Robec – visite intérieur – mars 2019

 

L’article Modernisation : les différents chantiers avancent ! est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Activité Physique Adaptée en EHPAD-USLD https://www.chu-rouen.fr/activite-physique-adaptee-en-ehpad-usld/ Mon, 22 Jul 2019 12:26:00 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=18502 Qu’est-ce que l’APA ? L’activité physique adaptée correspond à une intervention professionnelle qui relève d’une formation universitaire appelée STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives, mention APA, d’un niveau Licence ou Master). L’APA mobilise des connaissances scientifiques pluridisci­plinaires permettant … Lire la suite­­

L’article Activité Physique Adaptée en EHPAD-USLD est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Qu’est-ce que l’APA ?

L’activité physique adaptée correspond à une intervention professionnelle qui relève d’une formation universitaire appelée STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives, mention APA, d’un niveau Licence ou Master).

L’APA mobilise des connaissances scientifiques pluridisci­plinaires permettant d’évaluer les ressources et les besoins spécifiques des populations. Elle permet ainsi de concevoir des dispositifs pour maintenir et optimiser les capacités des résidents. L’enseignant intervient dans les domaines bio-psycho-sociaux par la médiation d’activités physiques, sportives ou artistiques. Il travaille sur prescription médicale, en étroite collaboration avec les équipes soignantes et paramédicales (kinésithérapeutes, psychomotriciens, ergothérapeutes) pour proposer aux résidents une intervention aux bénéfices multiples tels que maintien de l’autonomie, prévention des chutes, amélioration de l’estime de soi, renforcement du lien social.

Les programmes d’intervention

Les programmes d’intervention sont personnalisés selon les résidents :

  • À partir de leurs demandes personnelles et de l’évaluation de leurs attentes, besoins et capacités, et en cohérence avec le projet institutionnel
  • En valorisant leur identité individuelle et sociale
  • En s’appuyant sur le sens de l’activité physique et le plaisir qu’elle engendre
  • Afin qu’ils puissent participer le plus possible, de façon autonome, à une vie de qualité en société.

Les interventions peuvent aussi bien se dérouler indi­viduellement que collectivement. Elles sont composées de renforcement musculaire, assouplissements, par­cours moteur, jeux de ballons (Football, Basket-ball), Hockey en salle etc. ; toujours de manière adaptée aux ressources des résidents.

Une pratique sécurisée

“Être actif” n’est pas synonyme de “prendre des risques”. En effet, la mise en mouvement des résidents par les biais de l’APA a pour objectif de diminuer la sédentarité, ce qui comporte bien plus de risques que l’activité elle-même.

L’enseignant APA utilise ainsi les activités physiques, sportives ou artistiques dans des conditions techniques, matérielles, réglementaires et motivationnelles adaptées à la situation et à la sécurité du pratiquant.

L’article Activité Physique Adaptée en EHPAD-USLD est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Canicule et fortes chaleurs https://www.chu-rouen.fr/canicule/ Mon, 22 Jul 2019 08:40:20 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=14031 Fortes chaleurs ou canicule ? En France, les services météorologiques préviennent qu’il existe un risque de canicule lorsque pendant au moins trois jours, les températures minimales, en particulier la nuit, sont au-dessus de 20°C et les températures maximales supérieures à 33°C. Quelles … Lire la suite­­

L’article Canicule et fortes chaleurs est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Fortes chaleurs ou canicule ?

En France, les services météorologiques préviennent qu’il existe un risque de canicule lorsque pendant au moins trois jours, les températures minimales, en particulier la nuit, sont au-dessus de 20°C et les températures maximales supérieures à 33°C.

Quelles sont les conséquences de la chaleur sur la santé ?

La chaleur peut avoir un impact très rapide sur la santé. Si la température du corps augmente trop, on ressent rapidement un malaise et l’état de santé peut se dégrader rapidement. L’hyperthermie (température du corps supérieure à 40°c) et la déshydratation peuvent conduire au décès, ou à des séquelles importantes.

Quelles sont les personnes les plus à risque face à la chaleur ? 

Tout le monde peut souffrir de la chaleur. Mais Les personnes les plus à risque sont les personnes âgées, car elles sont particulièrement fragiles, ainsi que les nourrissons.
Les travailleurs exposés à la chaleur en intérieur (boulangerie, cuisine, pressing) ou en extérieur (travailleurs du BTP, manutentionnaires, etc.) peuvent se déshydrater rapidement. De plus, la chaleur diminue la vigilance et augmente le risque d’accident du travail.
Les fortes chaleurs, même en dehors des périodes caniculaires, impactent la santé. Quelques précautions permettent de lutter contre leurs effets.

Bonnes attitudes face aux fortes chaleurs

Protéger son habitation

  • Stores ou volets fermés la journée côté soleil,
  • Ouverts dès que la température extérieure aura baissé et que le soleil sera couché.
  • En cas de pic de pollution la lutte contre la chaleur est prioritaire

Se protéger

  • maintenir le corps frais (habit amples/légers),
  • boire régulièrement (sans attendre d’avoir soif, attention alcool et café),
  • ventilateur, brumisateur, douche fraîche,
  • limiter l’activité physique,
  • manger plutôt froid

Protéger ses proches

Rester en contact avec sa famille et ses amis

Les signaux d’alerte

  • Crampes
  • Fatigues faiblesse
  • Insomnie
  • Maux de tête
  • Nausées

Consulter son médecin traitant devant l’apparition de nausées et vomissements, maux de tête, respiration plus soutenue, difficultés d’élocution. Chez les adultes de moins de 70 ans, la soif commence à apparaître lorsque l’on manque de 1,5 litre d’eau environ.

Urgence vitale

  • Soif intense
  • Sécheresse de la bouche
  • Perte de poids (plus de deux kilos)
  • Température corporelle supérieure à 39°C

-> Appelez le 15

 

 

L’article Canicule et fortes chaleurs est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Le cancer de la prostate : les réponses à vos questions https://www.chu-rouen.fr/cancer-prostate-questions/ Fri, 19 Jul 2019 13:34:54 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=18492 Avis d’experts, au programme du mois de juin 2019 : Le cancer de la prostate Quels sont les progrès diagnostiques et thérapeutiques ? La prostate est une glande située dans le petit bassin, sous la vessie. Présente uniquement chez l’homme, … Lire la suite­­

L’article Le cancer de la prostate : les réponses à vos questions est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Avis d’experts, au programme du mois de juin 2019 :

Le cancer de la prostate

Quels sont les progrès diagnostiques et thérapeutiques ?

La prostate est une glande située dans le petit bassin, sous la vessie. Présente uniquement chez l’homme, elle est impliquée dans la formation du sperme. Le cancer de la prostate est le premier cancer masculin en termes d’incidence et le troisième cancer en termes de mortalité. Le cancer de la prostate représente un véritable enjeu de santé publique. L’incidence du cancer de la prostate augmente avec l’âge. Ces dernières années, l’incidence du cancer de la prostate ainsi que son taux de mortalité ont baissé.

Bandeau les réponse de l'intervenant dans le cadre d'Avis d'experts - Thématique cancer de la prostate juin et juillet 2019

Consultez ses réponses

Le cancer de la prostate, parlons-en !

Du 25 au 28 juin, le service d’urologie s’est mobilisé pour vous informer sur le cancer de la prostate au cours de trois temps forts :

  • Sur France Bleu Normandie dans l’émission Le Dossier, le Dr Nouhaud a répondu aux questions des auditeurs en direct puis aux questions envoyées à avisdexperts@chu-rouen.fr.
  • Le même jour, en partenariat avec la Ville de Rouen, le CHU organisait le 3e opus des Rencontres de la santé : le Dr Nouhaud y a fait le point sur le cancer de la prostate, sa prévention, sa détection et ses traitements.
  • Le 28 juin, une prostate gonflable géante, un véritable robot chirurgical, des stands d’information et un bus pédagogique étaient implantés sur le parvis de la cathédrale de Rouen. À cette occasion, les professionnels du service d’urologie du Pr Pfister, accompagné de la Ligue contre le cancer et les associations Cer’hom et Anamacap, ont animé des mini-conférences et répondu aux questions du public sur cet organe, les différentes maladies, le dépistage du cancer de la prostate et les traitements possibles.
  • Le Dr Nouhaud à France Bleu Normandie dans le cadre de l'Avis d'experts sur le cancer de la prostate en juin 2019.
    Le Dr Nouhaud lors de l'émission Le Dossier de France Bleu Normandie

L’article Le cancer de la prostate : les réponses à vos questions est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
La pédopsychiatrie à la course Holi Run 2019 https://www.chu-rouen.fr/la-pedopsychiatrie-a-la-course-holi-run-2019/ Thu, 11 Jul 2019 12:20:40 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=18371 La pédopsychiatrie a participé à la course Holi Run 2019 ! La préparation Afin de préparer au mieux cette aventure, 3 encadrants étaient pleinement investis dans le projet. Nous étions un kiné, un ergothérapeute et une infirmière. L’entraînement se déroulait … Lire la suite­­

L’article La pédopsychiatrie à la course Holi Run 2019 est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
La pédopsychiatrie a participé à la course Holi Run 2019 !

La préparation

Afin de préparer au mieux cette aventure, 3 encadrants étaient pleinement investis dans le projet. Nous étions un kiné, un ergothérapeute et une infirmière. L’entraînement se déroulait une fois par semaine quatre mois avant le jour-j, le 3 mai 2019 sur les quais de Rouen.

La course

Lors de la course, nous passions un portique “couleur” à chaque kilomètre et nous en ressortions soit en jaune, rouge, vert, bleu ou rose. L’objectif était de pratiquer le sport comme une activité plaisir. La cohésion d’équipe était au rendez-vous puisque nous avons tous régulé notre allure en fonction des difficultés de chacun. Cette course, qui a fait suite à un entraînement de plusieurs semaines, a été une réussite ! Tout le monde est allé au bout des 5 km, dans la bonne humeur !

Une idée générale est ressortie de cette participation : participer à nouveau l’an prochain !

L’article La pédopsychiatrie à la course Holi Run 2019 est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Cardiologie : les 17 ans du TAVI https://www.chu-rouen.fr/cardiologie-les-17-ans-du-tavi/ Thu, 11 Jul 2019 10:17:19 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=18381 Les 17 ans du TAVI : une innovation Rouennaise du Pr Alain Cribier Il y a 17 ans, le Pr Cribier a développé le TAVI, invention majeure dans le monde de la cardiologie. Le 5 juin dernier il est revenu, … Lire la suite­­

L’article Cardiologie : les 17 ans du TAVI est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Les 17 ans du TAVI : une innovation Rouennaise du Pr Alain Cribier

Il y a 17 ans, le Pr Cribier a développé le TAVI, invention majeure dans le monde de la cardiologie. Le 5 juin dernier il est revenu, lors d’une conférence, sur l’histoire de cette invention ainsi que sur son évolution, qui aujourd’hui est reprise et enseignée aux chirurgiens dans le monde entier.

Le rétrécissement aortique calcifié touche près de 4% des sujets de plus de 65 ans et 13% des sujets de plus de 75 ans. La valve, se situant à la sortie du cœur entre le ventricule gauche et l’aorte ne peut s’ouvrir correctement en raison des dépôts de calcaire, entravant le passage du sang vers l’aorte.

L’opération afin de traiter les patients était une opération lourde. La valve était remplacée par une valve artificielle qui nécessitait une ouverture du thorax et une circulation extracorporelle permettant d’arrêter le cœur pendant l’intervention. Cette opération offrait de bons résultats mais malheureusement, un tiers des patients ne pouvaient pas en bénéficier à cause de leur état trop fragile.

La recherche de solutions

Face à cet important nombre, en 1985 le Pr Alain Cribier développe une première technique : la dilatation valvulaire aortique par ballonnet. Or, cette technique reste associée à un nombre de récidive élevé. Avec son équipe, il va donc décider de compléter la dilatation en implantant un stent. C’est en 1993 qu’il fera des tests post mortem sur des patients décédés de rétrécissement aortique. Cette implantation permettait de maintenir la valve ouverte de façon satisfaisante.

Lors de sa demande de financement dans le monde entier, le projet était décrit comme étant « le projet le plus stupide jamais proposé ». N’arrivant pas à obtenir de financements, c’est ainsi qu’il décide en 1999 de créer une startup avec deux ingénieurs aux USA. C’est en Israël, en 2000, que les premiers prototypes ont vu le jour. Puis, le 16 avril 2002, la première implantation chez l’homme a été faite au CHU à Rouen après qu’une centaine d’implantations valvulaires ont été réalisés sur des brebis.

Réalisée sous anesthésie locale, cette opération a suscité un enthousiasme considérable dans le milieu médical. En 2004, la start-up PVT est acquise par la compagnie Edwards Lifesciences, la plus expérimentée au monde dans le développement des bioprothèses. Des progrès technologiques très importants sont réalisés permettant notamment une “mise en place” beaucoup plus simple de la valve.

Et aujourd’hui

Aujourd’hui, 40 000 patients ont été implantés dans le monde avec 95% de succès d’implantation de la valve.

Cette technique, habituellement consacrée aux cas les plus graves, les indications tentent à s’étendre à des patients à moindre risque.

17 ans après la première implantation, valvulaire aortique, cette innovation thérapeutique française majeure fait partie de l’usage de l’arsenal thérapeutique usuel de cette affection valvulaire particulièrement fréquente.

L’article Cardiologie : les 17 ans du TAVI est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Les selfs du personnels participent à Duoday https://www.chu-rouen.fr/les-selfs-du-personnels-participent-a-duoday/ Mon, 08 Jul 2019 15:57:06 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=18301 Des personnes en situation de handicap à la découverte des selfs du personnel Le self du personnel de l’hôpital de Charles-Nicolle, comme ceux de Saint-Julien et Bois Guillaume, ont accueilli le 16 mai 2019 quatre personnes en situation de handicap … Lire la suite­­

L’article Les selfs du personnels participent à Duoday est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Des personnes en situation de handicap à la découverte des selfs du personnel

Le self du personnel de l’hôpital de Charles-Nicolle, comme ceux de Saint-Julien et Bois Guillaume, ont accueilli le 16 mai 2019 quatre personnes en situation de handicap dans le cadre de l’opération européenne Duoday.

Comme en 2018, cette journée leur a permis de découvrir un métier en binôme, ici Marie-Charlotte et François ont formé des duos avec Marie-José et Laurence, agentes de restauration.

Lors de cette journée, Marie-Charlotte et François ont pu travailler comme caissière, servir en salle, renseigner les agents du CHU sur les menus et les repas, ainsi que nettoyer la salle et la vaisselle.

François en duo avec Marie-José : le combattant

« Au niveau de la caisse c’était un peu rapide pour moi, donc je suis allé en salle servir des gens » explique François.

A 49 ans, anciennement commercial dans la grande distribution, François est déterminé à trouver sa voie. Fort de caractère, il combat sa maladie comme un boxeur le ferait sur un ring. Il a repris le sport de manière intensive pour lutter contre les effets indésirables liés à son traitement.

Depuis février, François a intégré les Ateliers Sainte-Claire de Rouen et parallèlement, il réalise des stages en cuisine. Il aimerait en faire son nouveau métier.

« Je suis très content. J’avais une petite expérience en cuisine mais là c’est la première fois que je travaille dans un self. C’est très intéressant » indique-t-il.

Marie-Charlotte en duo avec Laurence : la femme d’action

Marie-Charlotte a 21 ans. Elle a obtenu un bac professionnel de menuiserie et a été bénévole chez les pompiers. Marie-Charlotte aime quand ça bouge !

La jeune femme souhaite passer le DAU (équivalence du bac) pour faire ensuite des études de psychologie. Pour réaliser cette formation, Marie-Charlotte doit avoir 24 ans. En attendant, elle compte faire une école de tatouage, liant ainsi sa passion du dessin à son apprentissage.

« J’ai été caissière toute la journée. L’équipe est agréable, mais une seule journée c’est court » témoigne-t-elle.

L’article Les selfs du personnels participent à Duoday est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>