CHU de Rouen https://www.chu-rouen.fr Fri, 10 Jul 2020 09:37:27 +0000 fr-FR hourly 1 https://www.chu-rouen.fr/wp-content/uploads/sites/2/2019/04/cropped-Favicon-32x32.png CHU de Rouen https://www.chu-rouen.fr 32 32 Ma santé en période de déconfinement #9 : les gestes barrières https://www.chu-rouen.fr/ma-sante-en-periode-de-deconfinement-9-les-gestes-barrieres/ Mon, 06 Jul 2020 14:48:22 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=21354 Quels sont les gestes barrières à respecter pour se protéger et protéger les autres ? Depuis le 11 mai 2020, nous sommes en déconfinement. Selon une étude française, le confinement aurait permis d’éviter plus de 60 000 décès. L’épidémie n’est … Lire la suite­­

L’article Ma santé en période de déconfinement #9 : les gestes barrières est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Quels sont les gestes barrières à respecter pour se protéger et protéger les autres ?

Depuis le 11 mai 2020, nous sommes en déconfinement. Selon une étude française, le confinement aurait permis d’éviter plus de 60 000 décès.

L’épidémie n’est pas terminée, le virus circule toujours. Il faut maintenant se protéger et protéger les autres en respectant les gestes de sécurité. Lavage de main régulier, distanciation physique, port du masque et bien d’autres. Découvrez notre boite à outils des gestes barrières !

La boîte à outils des gestes barrières

Je dis “Bonjour”

Il est proscrit de se faire la bise ou de se serrer la main pour éviter de se transmettre le virus. Partout dans le monde, on invente de nouvelles façons de se saluer. Le check des pieds fait désormais fureur !

Je me lave correctement les mains

Selon Santé Publique France, se laver les mains est la mesure d’hygiène la plus efficace pour prévenir la transmission des virus. Un lavage de main efficace, c’est 30 secondes avec de l’eau et du savon.

Je respecte la distanciation sociale

Comme de nombreux virus, le COVID-19 se transmet d’homme à homme par projection de gouttelettes de salive contaminée. Il faut donc respecter une distance sociale de 1 mètre entre nous.

J’utilise des mouchoirs jetables

Quand on se mouche, le virus évacué peut survivre plusieurs heures sur le mouchoir. Il faut donc le jeter juste après son utilisation. On ne le remet pas dans sa poche 😉

Je tousse et j’éternue dans mon coude

Il est demandé de tousser ou d’éternuer dans son coude, afin d’éviter une projection de particules contaminées. Le « Dab quand tu tousses, Dab quand tu éternues » nous protège et protège les autres.

Porter un masque pour mieux nous protéger

Il faut faire attention, le masque n’exclut pas le respect des gestes barrières. Il ajoute une protection supplémentaire lorsque vous êtes en contact avec d’autres personnes. Même avec un masque, il faut conserver une distance physique. Après son usage, un masque est toujours jeté dans un sac plastique, à la poubelle.Infographie : comment porter le masque ?

Téléchargez la newsletter – Ma santé en période de déconfinement : Les gestes barrières

L’article Ma santé en période de déconfinement #9 : les gestes barrières est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Canicule et fortes chaleurs https://www.chu-rouen.fr/canicule/ Fri, 03 Jul 2020 06:40:00 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=14031 Quelle(s) différence(s) entre forte chaleur et canicule ? En France, les services météorologiques préviennent qu’il existe un risque de canicule lorsque pendant au moins trois jours, les températures minimales, en particulier la nuit, sont au-dessus de 20°C et les températures … Lire la suite­­

L’article Canicule et fortes chaleurs est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>

Quelle(s) différence(s) entre forte chaleur et canicule ?

En France, les services météorologiques préviennent qu’il existe un risque de canicule lorsque pendant au moins trois jours, les températures minimales, en particulier la nuit, sont au-dessus de 20°C et les températures maximales supérieures à 33°C.

Quelles sont les conséquences de la chaleur sur la santé ?

La chaleur peut avoir un impact très rapide sur la santé. Si la température du corps augmente trop, on ressent rapidement un malaise et l’état de santé peut se dégrader rapidement. L’hyperthermie (température du corps supérieure à 40°c) et la déshydratation peuvent conduire au décès, ou à des séquelles importantes.

Quelles sont les personnes les plus à risque face à la chaleur ? 

Tout le monde peut souffrir de la chaleur. Mais Les personnes les plus à risque sont les personnes âgées, car elles sont particulièrement fragiles, ainsi que les nourrissons.

Les travailleurs exposés à la chaleur en intérieur (boulangerie, cuisine, pressing) ou en extérieur (travailleurs du BTP, manutentionnaires, etc.) peuvent se déshydrater rapidement. De plus, la chaleur diminue la vigilance et augmente le risque d’accident du travail.

Les fortes chaleurs, même en dehors des périodes caniculaires, impactent la santé. Quelques précautions permettent de lutter contre leurs effets.

Bonnes attitudes face aux fortes chaleurs

Protéger son habitation

  • Maintenir sa maison au frais : fermer les volets le jour,
  • Ouvrir les volets dès que la température extérieure aura baissé et que le soleil sera couché,
  • En cas de pic de pollution la lutte contre la chaleur est prioritaire.

Se protéger

  • Maintenir son corps frais (habit amples et légers),
  • Boire régulièrement (sans attendre d’avoir soif, attention à alcool et au café),
  • Mouiller son corps et se ventiler (brumisateur, douche fraîche…),
  • Limiter l’activité physique,
  • Manger en quantité suffisante et privilégier les repas froids.

Protéger ses proches

  • Donner et prendre des nouvelles de ses proches.

Les bons réflexes à adopter en cas de canicule et de fortes chaleurs.

Les signaux d’alerte

  • Crampes,
  • Fatigue et/ou faiblesse,
  • Insomnie,
  • Maux de tête,
  • Nausées.

Consulter son médecin traitant devant l’apparition de nausées et vomissements, maux de tête, respiration plus soutenue, difficultés d’élocution. Chez les adultes de moins de 70 ans, la soif commence à apparaître lorsque l’on manque de 1,5 litre d’eau environ.

Urgences vitales

  • Soif intense
  • Sécheresse de la bouche
  • Perte de poids (plus de deux kilos)
  • Température corporelle supérieure à 39°C

En cas d’urgence appelez le 15

Covid-19 : Continuez à respecter les mesures barrières

L’article Canicule et fortes chaleurs est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
L’après-confinement : pour une reprise d’activité en toute sécurité https://www.chu-rouen.fr/apres-confinement-pour-une-reprise-activite-en-toute-securite/ Wed, 01 Jul 2020 15:40:21 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=21282 A propos du CHU de Rouen Le CHU de Rouen est un acteur essentiel dans le domaine de la santé, de l’enseignement et de la recherche. Il se positionne parmi les 15 plus importants CHU français en termes d’activités, avec … Lire la suite­­

L’article L’après-confinement : pour une reprise d’activité en toute sécurité est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>

Comment intégrer dans la vie professionnelle les mesures de prévention visant à limiter la transmission du Covid-19 ?

Le CHU de Rouen a réuni ce mardi 23 juin les acteurs économiques du territoire afin de partager son expertise en hygiène. Ce moment d’échanges a permis de remercier les entreprises qui l’ont soutenu lors de la phase critique de la crise et contribue à une reprise économique sereine.

Les bonnes pratiques en hygiène

170 entreprises et clubs d’entrepreneurs ont participé en dématérialisé ou en présentiel à cette rencontre, dont l’organisation a été confiée à la CCI Rouen Métropole.
Le Pr Merle, médecin hygiéniste responsable du département de prévention des infections associées aux soins (Dpias) du CHU de Rouen, a apporté un éclairage scientifique et des précisions sur les bonnes pratiques en hygiène. Elle a démystifié certaines idées reçues et abordé des modalités de mise en place concrètes pour permettre de travailler dans de bonnes conditions, tout en se protégeant et en protégeant ses collaborateurs.

Les acteurs économiques du territoire mobilisés

Cette réunion fédératrice autour du CHU de Rouen a mobilisé les acteurs économiques du territoire tous concernés par la relance économique : Club Elan, Rouen Normandy Invest, CCI Rouen Métropole, CCI Portes de Normandie, FFB, UIMM Normandie , France Chimie Normandie, CPME de Normandie, MEDEF, Chambre des Métiers et de l’Artisanat, Chambre d’Agriculture, Village by CA Rouen Vallée de Seine, Direccte, club de Neufchâtel-en-Bray, club Plaine de la Ronce, club SAP, club des Bords de Seine, club Artemad, Dieppe Meca Energies, Logistique Seine Normandie, Energies Normandie, Académie de Normandie …

Cette rencontre démontre l’intérêt d’un écosystème dynamique, dans lequel le CHU de Rouen et le monde économique se rejoignent dans une problématique commune pour collaborer ensemble.
En début d’année, lors de la signature de la charte d’adhésion du CHU de Rouen au cluster ECOSYSTEM CLEON 4.0, Guillaume Laurent, directeur général adjoint, expliquait : « Intégrer l’ECOSYSTEM CLEON 4.0, c’est l’occasion de mieux se comprendre, croiser les expériences et les expertises, les savoir-faire. » Six mois après, ce lien s’est concrétisé.

  • Webinaire "Covid en ville" à l'amphi Lecat en juin 2020

A propos du CHU de Rouen

Le CHU de Rouen est un acteur essentiel dans le domaine de la santé, de l’enseignement et de la recherche. Il se positionne parmi les 15 plus importants CHU français en termes d’activités, avec plus de 500 000 consultations et près de 170 000 hospitalisations par an.
Premier employeur de Normandie avec plus de 10 300 employés, le CHU de Rouen est un acteur économique de poids. Il est d’ailleurs membre de Rouen Normandy Invest, de l’ECOSYSTEM CLEON 4.0 et du Club Elan.
Egalement établissement support du Groupement hospitalier de territoire (GHT) Rouen Cœur de Seine, il porte la fonction achat mutualisée des 9 établissements concernés.
Le CHU de Rouen est de plus au cœur du Campus Santé Rouen Normandie, véritable écosystème dédiée à la santé.

A propos de la CCI Rouen Métropole

La CCI Rouen Métropole a pour mission de soutenir les entreprises de son territoire à chaque étape de leur développement, de les représenter auprès des pouvoirs publics et d’animer la vie économique de son territoire. Elle représente aujourd’hui plus de 28 500 entreprises industrielles, commerciales et de services situées sur son territoire (Rouen, Dieppe et Elbeuf). Elle a également pour vocation de former les jeunes et de faire monter en compétences les salariés par le biais de la formation continue. Partenaire clé des entreprises, elle contribue à favoriser leur croissance, de leur création à leur maturité, les accompagne dans les mutations économiques et règlementaires et les prépare aux défis de demain.

A propos de l’ECOSYSTEM CLEON 4.0

Ce cluster a été créé en 2017, impulsé par Renaut Cléon. Désigné par le groupe Renault comme la vitrine de l’Usine du futur, le site de Cléon a souhaité s’ouvrir pour engager les sous-traitants locaux dans cette démarche de modernisation. La CCI Rouen Métropole a été mandatée pour co-construire cet écosystème d’entreprises autour d’une stratégie globale et partagée.
Aujourd’hui, l’ECOSYSTEM CLEON 4.0 regroupe de grands donneurs d’ordres des secteurs de l’industrie et des services : Renault Cléon, BASF, Bouygues Bâtiment Grand Ouest, Groupe EDF, Koyo Jtekt, Caisse d’Epargne de Normandie, Crédit Agricole de Normandie, Air liquide, Total Lubrifiants, CDC Habitat, La Matmut, Schneider Electric, Groupe SNEF, Endel Engie, CHU de Rouen, Aptar Beauty and Home, Flexifrance, Linkt (Groupe Altitude), DS Smith. Tous partagent les mêmes ambitions : élaborer une stratégie industrielle collective ancrée localement, renforcer les liens avec les PME locales et les accompagner dans leur montée en compétences, créer une plateforme « industrie du futur » connue et reconnue, faire de Rouen la « Mobility valley » en favorisant la mobilité pour tous.
De nombreuses actions sont menées pour déployer le cluster, parmi lesquelles des rencontres BtoB avec les fournisseurs locaux, des ateliers pour la montée en compétences des entreprises, ou encore des groupes de travail composés d’industriels pour échanger sur des sujets communs (digitalisation, amélioration continue, formation, efficacité énergétique …).

L’article L’après-confinement : pour une reprise d’activité en toute sécurité est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Ma santé en période de déconfinement #10 : maladies chroniques et Covid-19 https://www.chu-rouen.fr/ma-sante-en-periode-de-deconfinement-10-maladies-chroniques-et-covid-19/ Mon, 29 Jun 2020 14:17:07 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=21220 Comment continuer à se soigner correctement lorsque l’on souffre d’une maladie chronique en cette période de déconfinement ? L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit une maladie chronique comme une affection de longue durée (de 6 mois ou plus), qui … Lire la suite­­

L’article Ma santé en période de déconfinement #10 : maladies chroniques et Covid-19 est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Comment continuer à se soigner correctement lorsque l’on souffre d’une maladie chronique en cette période de déconfinement ?

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit une maladie chronique comme une affection de longue durée (de 6 mois ou plus), qui évolue lentement.

La situation en France

En France, 20 millions de patients ont une maladie chronique, soit plus d’un tiers de la population. Elles affectent la qualité de vie et peuvent être responsables de graves complications, surtout en pleine épidémie de coronavirus.

Selon une étude publiée récemment, 51% des malades déclarent avoir renoncé à une consultation médicale prévue en raison de la pandémie de Covid-19, presque 1 patient sur 10 affirme avoir arrêté ou retardé son traitement.

La pandémie a également perturbé la vie quotidienne des patients porteurs d’une maladie chronique, modifiant les habitudes de vie saine mises en place avec les professionnels de santé.

A ces difficultés, se sont aussi ajoutés des facteurs aggravants liés au confinement : stress et angoisse, sentiment d’abandon et d’isolement, précarisation…

Pourquoi faut-il retourner consulter ?

Médecins et associations de malades s’inquiètent de voir que les patients chroniques tardent à revenir en consultation ou en dépistage. Une campagne de sensibilisation est lancée #Revoirsonmedecin. Depuis la fin du confinement, quatre personnes touchées par une maladie chronique sur dix ne sont pas retournées voir leur médecin généraliste ou spécialiste. Vingt-neuf personnes sur cent envisagent de consulter un médecin dans les quatre prochaines semaines quand 12% ne se sentent pas encore prêtes.

Face à l’enjeu de santé publique majeur que représente la continuité des soins, un collectif d’associations lance une campagne numérique, appelée #Revoirsonmedecin.

Les actions menées au CHU pour les patients souffrant d’une maladie chronique

  • Le centre de nutrition a poursuivi ses traitements ambulatoires dédiés aux patients obèses grâce à la visioconférence >Accèdez à l’article
  • Les téléconsultations se sont développées dans de nombreux services, notamment pour les patients chroniques, grâce à la plateforme régionale de télémédecine, Therap-e.

Responsables de 63% des décès, les maladies chroniques (par exemple : cardiopathies, accidents vasculaires cérébraux, cancers, affections respiratoires chroniques, diabète…) représentent la toute première cause de mortalité dans le monde.

L’éducation thérapeutique du patient

L’ETP s’adresse aux patients atteints de maladies chroniques. Elle fait partie du parcours de soins du patient. Tout programme d’ETP doit être autorisé par l’Agence régionale de santé. Au CHU, le programme ETP est coordonné par l’Unité Transversale d’Education du Patient (UTEP), localisée au Département d’Epidémiologie et de Promotion de la Santé (DEPS).

Les objectifs d’un programme ETP sont de :

  • Améliorer la qualité de vie des patients,
  • Aider les patients à acquérir des compétences pour gérer au mieux leur maladie,
  • Répondre aux besoins et demandes du patient concernant sa maladie, sa qualité de vie.

Un programme ETP est composé de :

  • Un diagnostic éducatif pour déterminer les besoins du patient,
  • Des ateliers collectifs ou individuels sur différentes thématiques en lien avec la pathologie,
  • Une séance de synthèse des compétences acquises.

L’offre ETP au CHU de Rouen :

Le CHU de Rouen propose une large palette de programmes, 23 au total. Ils sont animés par des soignants formés à cette approche et concernent les services adultes et pédiatriques.

Il existe également des programmes spécifiques dédiés à certaines maladies rares (maladies bulleuses, drépanocytose, mucovisidose).

L’UTEP a pour missions de promouvoir et faciliter le développement de programmes d’éducation thérapeutique du patient au sein des services de soins.

Mail : utep@chu-rouen.fr
Téléphone : 02 32 88 92 12

Téléchargez la newsletter – Ma santé en période de déconfinement : maladies chroniques et Covid-19

L’article Ma santé en période de déconfinement #10 : maladies chroniques et Covid-19 est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Dépistage du Covid-19 https://www.chu-rouen.fr/ouverture-dun-centre-de-prelevement-covid-19/ Fri, 19 Jun 2020 13:00:07 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=20979 Les 2 centres de prélèvements Covid-19 du CHU de Rouen Vous présentez des symptômes vous faisant penser au covid-19 ? Contactez votre médecin traitant ou appeler le 116 117, numéro de la permanence des soins en région. Si le médecin le … Lire la suite­­

L’article Dépistage du Covid-19 est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Les 2 centres de prélèvements Covid-19 du CHU de Rouen

Vous présentez des symptômes vous faisant penser au covid-19 ? Contactez votre médecin traitant ou appeler le 116 117, numéro de la permanence des soins en région.

Si le médecin le juge nécessaire, il pourra alors vous prescrire un test diagnostique virologique, afin de déterminer si vous êtes infecté par le covid-19. Ce “test PCR” est un prélèvement nasal profond pour recherche du virus par biologie moléculaire (test dit « PCR), réalisé à l’aide d’un écouvillon (sorte de long coton tige).

Ce test, très rapide à réaliser, permet de protéger et d’isoler les personnes infectées ainsi que les personnes avec qui elles ont été en contact.

Pour vous permettre de réaliser votre test PCR dans les meilleurs délais, les deux centres de prélèvements du CHU de Rouen, situés à l’hôpital Charles-Nicolle (Rouen) et à l’hôpital Saint-Julien (Petit-quevilly), sont ouverts 7 jours sur 7. Le dépistage est gratuit (prise en charge à 100% par l’Assurance maladie) et les résultats garantis dans les 24h.

Si vous êtes contact d’une personne malade du covid-19, vous pouvez également vous rendre au centre de prélèvements pour vous faire dépister.

  • A compter du vendredi 3 juillet, l’ARS Normandie, la préfecture de la Seine-Maritime et les collectivités locales mettent en place une campagne de dépistage massif sans prescription et gratuit à destination des habitants de la Métropole Rouen Normandie.

Deux centres de prélèvements, ouverts 7 jours sur 7 avec vos résultats garantis en 24h

A l’hôpital Saint-Julien

  • Sans rendez vous, de 12h45 à 19h45 – 7 jours sur 7
  • Adresse : Hôpital Saint-Julien – 2, rue Guillaume Lecointe – Le Petit-Quevilly
  • Un accès unique : entrée piétons, 2 rue Danton
  • Pour tout renseignement : 02.32.88.19.33

Prioritairement pour les adultes avec symptômes ou contacts de cas faisant l’objet d’une enquête de l’Assurance maladie

Téléchargez le plan d’accès au centre de prélèvement Covid-19

A hôpital Charles-Nicolle

  • Sur rendez-vous uniquement de 8h30 à 16h30, 7 jours sur 7
  • Adresse : Hôpital Charles-Nicolle – bâtiment central – 37 boulevard Gambetta – Rouen
  • Pour prendrez rendez-vous : 02.32.88.18.82
  • Prioritairement pour les enfants de 0 à 5 ans, les patients suivis au CHU de Rouen pour d’autres pathologies et les professionnels de santé

Téléchargez le plan d’accès au centre de prélèvement Covid-19

Présentez-vous muni de votre prescription médicale si vous en avez une, votre carte vitale et de votre carte d’identité. Vous êtes invités à vous présenter masqué.

Votre test diagnostique virologique est réalisé par un professionnel de santé.

Le résultat du test est connu en 24h

En attendant ce résultat, il est recommandé de rester chez vous en limitant les contacts pour ne prendre aucun risque pour vous et votre entourage.

Que faire si vous êtes positif au test Covid-19 ?

Si votre test est positif, vous serez contacté par votre médecin traitant et il vous sera demandé de vous isoler pou protéger vos proches et pour casser la chaîne de transmission du virus.

L’Assurance maladie mènera une enquête afin d’appeler les personnes avec qui vous avez été en contact prolongé. Il leur sera conseillé de rester en “quatorzaine préventive” et de passer également un test de dépistage.

Rappel : les symptômes évocateurs du Covid-19

Toux et maux de gorge, fièvre, perte du goût ou de l’odorat, gêne respiratoire, nez qui coule, courbatures, maux de tête.

L’article Dépistage du Covid-19 est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Vous venez au CHU dans le contexte de l’épidémie de Covid-19 https://www.chu-rouen.fr/sms/ Fri, 19 Jun 2020 07:48:24 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=20862 Le CHU de Rouen s’est organisé pour pouvoir vous accueillir en toute sécurité malgré le contexte de l’épidémie COVID-19. 1/ Auto-évaluez votre état de santé Nous vous invitons à compléter le questionnaire sur les symptômes à relever : Dans les … Lire la suite­­

L’article Vous venez au CHU dans le contexte de l’épidémie de Covid-19 est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Le CHU de Rouen s’est organisé pour pouvoir vous accueillir en toute sécurité malgré le contexte de l’épidémie COVID-19.

1/ Auto-évaluez votre état de santé

Nous vous invitons à compléter le questionnaire sur les symptômes à relever :

Questionnaire ADULTE

Questionnaire ENFANT

Dans les 2 jours précédant votre venue à l’hôpital, il vous est demandé de répondre aux questions en cochant les cases.

En cas de réponse positive à l’une des questions ou si votre température a été (ou est) supérieure à 38°C, vous êtes
invité(e) à prendre contact avec votre médecin traitant et à prévenir le service dans lequel vous êtes attendu(e).

Dans le cas où vous venez pour une intervention ou une consultation d’anesthésie, vous serez contacté(e) par le service
en amont de votre venue.

Jusqu’au jour de votre consultation ou d’hospitalisation, nous vous invitons à surveiller votre température
quotidiennement et à veiller à appliquer rigoureusement les mesures barrières et les règles de distanciation physique.

Le matin de votre venue, vous devrez prendre votre température et appeler le service si elle est supérieure ou égale à 38°C. Elle vous sera demandée lors de votre arrivée dans l’unité de consultation ou d’hospitalisation au CHU.

2/ Avant votre arrivée au CHU

Le service de soins qui doit vous accueillir prend contact avec vous, par SMS, pour vous rappeler votre rendez-vous, et vous aider à organiser votre venue.

Référez-vous aux éléments présents sur le courrier de convocation pour savoir si la consultation aura lieu en téléconsultation ou au CHU.

Si vous devez vous rendre au CHU, suivez les indications données par le service pour savoir où vous présenter :

  • Soit directement dans le service : La vérification de votre identité et de vos coordonnées sera réalisée directement dans le service de soins.
  • Soit dans un espace accueil clientèle (EAC) afin de créer votre dossier d’admission.

Par ailleurs, si votre situation personnelle (adresse, état civil, changement d’affiliation à l’assurance maladie, changement de mutuelle, etc.) a changé depuis votre dernière venue au CHU ou si vous êtes un nouveau patient, merci de vous présenter à un espace accueil clientèle (EAC) pour compléter votre dossier et éviter ainsi une facturation indue.

Il vous est recommandé de venir seul, ou, si cela est impossible, accompagné d’une seule personne.

Si vous disposez d’un masque (grand public ou chirurgical), venez avec !

Respectez strictement les horaires de rendez-vous.

Si vous avez des symptômes évocateurs d’infection à COVID-19 (toux, fièvre, perte du goût ou de l’odorat), appelez le service de soins pour savoir quoi faire. Si la consultation est urgente, elle pourra être maintenue, mais sera organisée différemment.

3/ A votre arrivée au CHU

  • Si vous ne disposez pas d’un masque, ou si vous souhaitez de l’aide et des informations sur les mesures barrières, présentez-vous à l’accueil principal :

• Accueil principal de l’hôpital Charles Nicolle (voir le plan)

• Accueil de l’hôpital Saint-Julien (voir le plan)

• Hall d’accueil de l’hôpital de Bois-Guillaume (voir le plan)

  • Selon les indications sur votre convocation, présentez-vous ensuite directement dans le service de soins (consultation ou hospitalisation) dans lequel vous avez rendez-vous ou bien à l’espace accueil clientèle (EAC) afin de compléter le dossier administratif (obligatoire pour les nouveaux patients ou si votre situation personnelle a changé depuis votre dernière venue au CHU).
  • Un personnel de l’équipe vous accueillera, vous aidera à faire une hygiène des mains

Un questionnaire de repérage des symptômes évocateurs de COVID-19 vous sera distribué, avec pour consigne d’en prendre connaissance et de revenir vers l’accueil en cas de réponse positive à l’un des items pour adapter votre prise en charge. L’objectif de ce questionnaire n’est pas de refuser votre prise en charge, mais d’attirer l’attention sur des symptômes potentiellement en lien avec une infection COVID-19. Il est du ressort du médecin d’interpréter les réponses apportées au test pour adapter votre prise en charge et vous prescrire un test diagnostique par PCR si nécessaire.

  • Vous serez ensuite pris en charge dans le respect des recommandations des mesures barrières : port du masque, distanciation de plus d’un mètre chaque fois que possible, hygiène des mains…

4/ Pendant vos soins au CHU

• Le port du masque est de rigueur pour TOUS les personnels et TOUS les patients qui circulent dans le CHU

• Les possibilités d’hygiène des mains ont été renforcées ; vous trouverez facilement des flacons de solution hydro-alcoolique (SHA) à votre disposition

• Chaque fois que nécessaire la recherche de COVID-19 peut être réalisée (test diagnostique)

• Si un diagnostic COVID-19 est réalisé, des précautions d’hygiène supplémentaires sont prises. Elles permettent de vous prendre en charge sans faire courir de risques aux personnels et aux autres patients.

L’article Vous venez au CHU dans le contexte de l’épidémie de Covid-19 est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Organisation des visites https://www.chu-rouen.fr/organisation-des-visites/ Thu, 18 Jun 2020 14:14:08 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=21068 Assouplissement de l’organisation des visites au sein du CHU de Rouen Les annonces du gouvernement concernant l’organisation des visites vont permettre un assouplissement de l’organisation des visites au sein du CHU de Rouen. Néanmoins, à ce jour, le risque COVID-19 … Lire la suite­­

L’article Organisation des visites est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Assouplissement de l’organisation des visites au sein du CHU de Rouen

Les annonces du gouvernement concernant l’organisation des visites vont permettre un assouplissement de l’organisation des visites au sein du CHU de Rouen. Néanmoins, à ce jour, le risque COVID-19 n’a pas disparu et notre priorité est donc toujours la sécurité des patients, des résidents, des soignants et des familles.

Des nouvelles organisations spécifiques seront mises en place dès ce week-end de fête des mères et une reprise encadrée des visites dans tous les services du CHU sera progressivement organisée dès la semaine prochaine.

Concernant les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes et les unités de soins de longue durée (EHPAD-USLD)

Les visites sont toujours organisées sur des créneaux dédiés pour permettre le roulement des visites et dans le respect des mesures barrières.

A compter de ce week-end, l’organisation des visites va permettre un peu plus de latitude et notamment la présence de mineurs (à la condition de respecter les mesures barrières dont le port du masque). Les familles ont été informées de ce dispositif et les créneaux proposés ce week-end sont ainsi tous complets. Les équipes ne pourront malheureusement pas accueillir l’ensemble des familles. Le CHU de Rouen, met tout en œuvre pour proposer très prochainement aux familles de nouvelles modalités de visites. Notre volonté est de permettre l’accueil d’un plus grand nombre de visiteurs, le plus rapidement possible, tout en garantissant une parfaite sécurité de chacun.

Concernant les unités de soins de suite et réadaptation (SSR) et de médecine chirurgie et obstétrique (MCO)

Les visites restent encore strictement limitées, organisées sur autorisation médicale exceptionnelle dans le respect des mesures barrières : friction avec SHA et avec masque à usage médical pour les visiteurs (sans signe évocateur du covid19). Dans ce cadre contraint, les mineurs sont à nouveau autorisés dans la même limite d’âge qu’avant la crise et sous réserve que le mineur soit en capacité de respecter les mesures barrières.

L’établissement se mobilise activement pour permettre aux patients de revoir leur entourage dans les meilleures conditions possibles de façon progressive et encadrée.

Rappelons que pendant la période pandémique, le lien social a été maintenu grâce aux réponses téléphoniques des soignants, la lecture du courrier, la diffusion des dessins et des messages personnalisés, ou encore l’utilisation de tablettes numériques.

L’article Organisation des visites est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Ma santé en période de déconfinement #8 : tabac et Covid-19 https://www.chu-rouen.fr/ma-sante-en-periode-de-deconfinement-8-tabac-et-covid-19/ Fri, 12 Jun 2020 15:48:59 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=21121 Comment comprendre les différentes informations entendues sur le lien entre fumeurs et Covid-19 ? Les réponses entendues sont parfois contradictoires. Voici donc un point d’information, réalisé en collaboration avec le Centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) … Lire la suite­­

L’article Ma santé en période de déconfinement #8 : tabac et Covid-19 est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Comment comprendre les différentes informations entendues sur le lien entre fumeurs et Covid-19 ?

Les réponses entendues sont parfois contradictoires. Voici donc un point d’information, réalisé en collaboration avec le Centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) du CHU.

Lien entre fumeurs et Covid-19

  • Une étude chinoise tend(1) à montrer que les fumeurs infectés par le coronavirus ont plus de risques de contracter des formes graves de la maladie et de voir leur état s’aggraver.
  • D’autres études mettent en évidence que les fumeurs sont 1,4 fois plus susceptibles d’avoir des symptômes graves de la maladie COVID-19 et environ 2,4 fois plus susceptibles d’être admis dans une unité de soins intensifs avec ventilation artificielle et risque de mort par rapport aux non-fumeurs(2).
  • Trois études montrent que dans leurs échantillons de personnes contaminées par le SARS-CoV-2, la proportion de fumeurs est moins importante que dans la population générale (3,4).

Lien entre nicotine et Covid-19

Selon 2 études publiées dans le Jama et The Lancet, une enzyme présente à la surface des cellules notamment pulmonaires agirait comme récepteur au SARS-CoV-2 et serait ainsi une porte d’entrée du virus dans l’organisme humain. Ce récepteur est plus actif chez les fumeurs, ce qui les exposerait plus au risque d’infection COVID-19 comparativement aux non-fumeurs (5,6).

Selon d’autres théories, la faible prévalence du tabagisme des patients COVID-19 pourrait s’expliquer par un effet protecteur de la nicotine et des récepteurs nicotiniques du fumeur. Il se pourrait que la nicotine empêche le virus de se fixer et de pénétrer dans les cellules.

Épidémiologie du tabagisme

Une enquête nationale a été conduite en avril 2020 par Santé Publique France. Parmi les fumeurs interrogés, 27% déclarent que leur consommation de tabac a augmenté depuis le confinement, 54% qu’elle est stable et 19% qu’elle a diminué. La hausse moyenne du nombre de cigarettes fumées par les fumeurs quotidiens est de 5 cigarettes par jour. Les raisons mentionnées par les fumeurs déclarant avoir augmenté leur consommation étaient l’ennui, le manque d’activité, le stress et le plaisir.

L’augmentation de la consommation de tabac est plus fréquemment mentionnée par personnes âgées de 25-34 ans (41%), les personnes en télétravail (37%) et les femmes (31%). L’augmentation de la consommation de tabac augmente avec le niveau d’anxiété, elle est plus fréquente en cas de dépression.

COVID-19 et sevrage tabagique : Est-ce bien le moment ?

L’avis des experts

Annie Lemercier, médecin addictologue, service d’addictologie du CHU de Rouen

La période du confinement n’a pas été propice aux consultations d’aide à l’arrêt du tabac puisqu’elles ont été de fait arrêtées. Malgré cela j’ai continué de maintenir le lien en répondant aux appels téléphoniques pour des conseils, des renouvellements d’ordonnance etc. J’ai appelé dès le début du confinement et un mois après tous les patients de ma file active. La plupart répondait : l’obligation de rester à la maison m’a permis d’échanger avec un certain nombre d’entre eux. Si je n’ai jamais douté des compétences de chacun dans la difficulté, cette période m’a encore plus confortée sur cette capacité à trouver des solutions même quand tout semble compliqué.

La majorité des patients ont maintenu leur arrêt de tabac ou bien ont limité au maximum les « faux pas ». Beaucoup ont d’eux-mêmes adaptés leurs traitements avec beaucoup de justesse.

Cette période, pas facile, leur a permis malgré tout de trouver des stratégies face à l’ennui parfois, face aux émotions négatives telles que la peur, la tristesse ; à retarder quand une envie forte arrivait (il était difficile de sortir au bureau de tabac, les solutions s’imposaient d’elles-mêmes) et même pour une personne sédentaire à reprendre une activité physique via une émission à la télévision. Pour d’autres la situation a été plus compliquée à gérer en même temps que la démarche de sevrage. Mais ce n’est pas grave ! on ne baisse pas les bras et on apprend de tout cela pour mieux réenclencher une démarche. L’éducation thérapeutique vise à rendre le patient compétent et acteur de sa santé. Tous ces échanges et ces retours d’expériences vont dans ce sens et c’est parfait ainsi.

Katia Pichon, psychologue, service d’addictologie du CHU de Rouen

S’il est vrai, qu’il n’y a jamais de bon moment pour arrêter de fumer, cette période si particulière qu’a été le confinement a pu représenter un renforcement positif pour certains patients désireux d’en finir avec le tabac. Le télétravail, le chômage partiel, les enfants à la maison ont été parfois de vraies variables de vie favorables au projet de sevrage.

Occuper les journées, s’inscrire dans un autre rythme, être en distance sociale aura permis d’accéder à ces fameuses stratégies comportementales (travailler lors des consultations) qui emmènent vers la conduite du changement. Pour autant, la chose n’aura pas été aisée pour tout le monde et révèle si il faut encore le rappeler que face à la dépendance, chacun jouera les cartes qu’il peut jouer.

Que l’adversité du moment n’est pas sans impact sur l’humeur de manière générale et sur les angoisses, le stress en particulier. Ce qui néanmoins notable est que, les patients en fin de sevrage n’ont pas repris, ceux qui s’installaient dans leurs nouvelles habitudes et routines les ont maintenues et enfin ceux qui avaient exprimé leurs motivations à l’arrêt sont toujours déterminés même si ils n’ont pas enclenché le mouvement. L’aspiration à accéder au changement relève d’une motivation intime et profonde, se libérer d’une dépendance est un vrai travail d’un entre soi, plus que d’un moment de vie si « extra-ordinaire » soit-il.

Téléchargez la newsletter – Ma santé en période de déconfinement : tabac et Covid-19

L’article Ma santé en période de déconfinement #8 : tabac et Covid-19 est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Obésité : poursuivre les soins en toute sécurité https://www.chu-rouen.fr/obesite-poursuivre-les-soins-en-toute-securite/ Wed, 10 Jun 2020 13:42:27 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=21097 Le centre de nutrition poursuit ses traitements ambulatoires dédiés aux patients obèses grâce à la visioconférence. Le centre de nutrition du CHU de Rouen, encore une fois pionnier en la matière, poursuit ses traitements ambulatoires pluridisciplinaires dédiés aux patients obèses, … Lire la suite­­

L’article Obésité : poursuivre les soins en toute sécurité est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Le centre de nutrition poursuit ses traitements ambulatoires dédiés aux patients obèses grâce à la visioconférence.

Le centre de nutrition du CHU de Rouen, encore une fois pionnier en la matière, poursuit ses traitements ambulatoires pluridisciplinaires dédiés aux patients obèses, grâce à la visioconférence. Une démarche unique en France pour protéger cette population fragile face au risque infectieux toujours présent.

Cette prise en charge à distance innovante s’adapte particulièrement aux patients obèses, présentant plus de risques de développer des formes graves de COVID-19 en cas d’infection. Elle permet de poursuivre les soins engagés, tout en garantissant la sécurité des patients et en limitant leurs déplacements.

Les ateliers initialement organisés en présentiel ont été adaptés pour la visio et sont organisés par petits groupes depuis le 18 mai.

Le centre de nutrition

Ouvert début 2018, le centre de nutrition du CHU de Rouen propose une approche innovante de la prise en charge médicale de l’obésité.

Situé à l’hôpital de Bois-Guillaume, le centre offre aux patients obèses adultes la possibilité de participer à des traitements ambulatoires pluridisciplinaires innovants, ciblant leur problématique principale.

Les patients se retrouvent en groupes autour de différents programmes (une séance par semaine), dont certains mettent en œuvre des thérapeutiques participatives comme l’hypnose, la méditation en pleine conscience ou encore la thérapie d’acceptation et d’engagement.

Ces patients ont des parcours et des histoires de vie très différentes, mais ce qui les regroupe au sein des ateliers est une problématique commune sur laquelle ils veulent avancer. L’objectif est de mettre en œuvre des changements, de semaine en semaine, grâce à des tâches à domicile, tout en les maintenant dans leur écosystème propre.

Bandeau de séparation les médias en parlent

Paris-Normandie “À Bois-Guillaume, des ateliers en visioconférence pour suivre les patients souffrant d’obésité” – 06/06/2020

Radio RCF “Le Dr Folope sur la prise en charge des patients en état d’obésité” – 09/06/2020

L’article Obésité : poursuivre les soins en toute sécurité est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
La vie en gériatrie durant le confinement https://www.chu-rouen.fr/la-vie-en-geriatrie-durant-le-confinement/ Mon, 08 Jun 2020 08:59:49 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=21045 Des équipes mobilisées pour accompagner les résidents Les sites de gériatrie du CHU de Rouen étaient confinés durant l’épidémie de Covid-19, mais ils n’étaient pas pour autant coupés du monde extérieur ! A la recherche de nouveaux moyens de communication … Lire la suite­­

L’article La vie en gériatrie durant le confinement est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Des équipes mobilisées pour accompagner les résidents

Les sites de gériatrie du CHU de Rouen étaient confinés durant l’épidémie de Covid-19, mais ils n’étaient pas pour autant coupés du monde extérieur !

A la recherche de nouveaux moyens de communication

A l’hôpital de Oissel, aux EHPAD et USLD de Boucicaut à Mont-Saint-Aignan, et de Saint-Julien à Petit-Quevilly, les résidents peuvent communiquer avec leurs familles en visioconférence. Ces rencontres virtuelles ont été rendues possible grâce aux dons de tablettes de plusieurs entreprises et fondations et la mise en place technique par le CHU.

Autre moyen de communication qui donne le sourire à nos aînés : la correspondance.
Lettres, dessins ou encore photos des proches… Les équipes soignantes remettent chaque jour des courriers aux résidents.

Activité physique et animations musicales

Les ergothérapeutes proposent régulièrement des séances d’activité physique aux portes des chambres pour maintenir la mobilité et la santé des personnes âgées, tout en respectant les règles de distanciation sociales.

Autre distraction : la musique. Nos résidents ont la chance de l’avoir en live grâce à leur animateur, aussi accordéoniste.

  • Des soignants et des résidents se trouvent dans le jardin de l'EHPAD Saint-Julien.
    EHPAD Saint-Julien à Petit-Quevilly

L’article La vie en gériatrie durant le confinement est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>