CHU de Rouen https://www.chu-rouen.fr Fri, 15 Nov 2019 18:07:26 +0100 fr-FR hourly 1 https://www.chu-rouen.fr/wp-content/uploads/sites/2/2019/04/cropped-Favicon-32x32.png CHU de Rouen https://www.chu-rouen.fr 32 32 Donnez-nous votre avis ! https://www.chu-rouen.fr/donnez-nous-votre-avis/ Wed, 06 Nov 2019 10:53:33 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=19267 Que pensez-vous de l’accueil et de l’accessibilité de nos hôpitaux ? Vous êtes patient, accompagnant ou simple visiteur… Nous vous invitons à nous donner votre avis et à proposer des idées d’amélioration : http://ow.ly/3uXH50x3n7s Merci !

L’article Donnez-nous votre avis ! est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>

Que pensez-vous de l’accueil et de l’accessibilité de nos hôpitaux ?
Vous êtes patient, accompagnant ou simple visiteur… Nous vous invitons à nous donner votre avis et à proposer des idées d’amélioration :
http://ow.ly/3uXH50x3n7s

Merci !

L’article Donnez-nous votre avis ! est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Retour sur l’édition 2019 de la Fête de la science https://www.chu-rouen.fr/retour-sur-la-28e-edition-de-la-fete-de-la-science/ Mon, 28 Oct 2019 11:07:27 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=19194 La Fête de la science : la rencontre entre la communauté scientifique et le grand public. Depuis quelques années, la Maison de la recherche clinique participe à la Fête de la science reconnu comme étant le plus grand événement national … Lire la suite­­

L’article Retour sur l’édition 2019 de la Fête de la science est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
La Fête de la science : la rencontre entre la communauté scientifique et le grand public.

Depuis quelques années, la Maison de la recherche clinique participe à la Fête de la science reconnu comme étant le plus grand événement national dédié à la recherche et à l’innovation.

Lors de cette 28e édition qui s’est déroulée du 10 au 12 octobre 2019 à l’UFR Sciences et Techniques du Madrillet, à Saint-Étienne-du- Rouvray, 5000 personnes ont répondu à l’invitation, dont 2000 scolaires.

Une édition riche en découverte

D’année en année le stand s’enrichit en découvertes pour les petits et les grands :

  • Recherche et usage des médicaments sous la forme de posters, de films, de jeux et d’ateliers
  • Sensibilisation aux gestes d’urgence avec un mannequin prêté par le Médical Training Center
  • Conférences

Les conférences

800 scolaires et étudiants sont venus écouter les conférenciers dont celles de nos experts :

  • Du chercheur à l’armoire à pharmacie : comment une molécule devient-elle un médicament ? par les Drs DONNADIEU et COLNOT de la pharmacie des essais cliniques
  • Quelles sont les sources des médicaments ? du monde végétal au génie génétique par les Drs DONNADIEU et COLNOT de la pharmaciedes essais cliniques
  • Les écrans : un problème d’addiction ? par le Dr Alexandre BAGUET chef du service d’addictologie
  • Y a-t ’il des animaux dans l’armoire à pharmacie du CHU de Rouen ? oui… des sangsues ! par Jean-Charles CALTOT et l’équipe de la pharmacie des essais cliniques

Voir ou revoir les conférences

Une touche artistique a été apportée par Hind BERRAHMOUNE avec l’interprétation d’un mini conte musical : Djamnas veut devenir un scientifique.

Nous espérons vous revoir aussi nombreux l’année prochaine !

  • Stand tenu par la Maison de la recherche clinique lors de la fête de la science 2019
    Stand tenu par la Maison de la recherche clinique lors de la fete de la science 2019

L’article Retour sur l’édition 2019 de la Fête de la science est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Numéro vert suite à l’incendie de Lubrizol https://www.chu-rouen.fr/numero-vert-suite-a-lincendie-de-lubrizol/ Thu, 03 Oct 2019 16:35:46 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=18943 Pour toutes vos questions suite à l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen, un nouveau numéro unique d’appel est mis en place : 0 800 009 785 Gratuit et ouvert 7j/7 de 8h à 20h, il remplace les numéros des cellules … Lire la suite­­

L’article Numéro vert suite à l’incendie de Lubrizol est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>

Pour toutes vos questions suite à l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen, un nouveau numéro unique d’appel est mis en place : 0 800 009 785

Gratuit et ouvert 7j/7 de 8h à 20h, il remplace les numéros des cellules d’information du public.

L’article Numéro vert suite à l’incendie de Lubrizol est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Asthme et incendie de Lubrizol : protocole de prise en charge https://www.chu-rouen.fr/incendie-de-lubrizol-et-asthme-protocole-de-prise-en-charge/ Tue, 01 Oct 2019 11:00:24 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=18890 Protocole de prise en charge des patients adultes présentant des symptômes d’asthme suite à l’exposition aux fumées de l’incendie de l’usine Lubrisol© Préambule : les conseils contenus dans ce document ont été rédigés le 26/09/19 par l’équipe de pneumologie du CHU … Lire la suite­­

L’article Asthme et incendie de Lubrizol : protocole de prise en charge est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Protocole de prise en charge des patients adultes présentant des symptômes d’asthme suite à l’exposition aux fumées de l’incendie de l’usine Lubrisol©

Préambule : les conseils contenus dans ce document ont été rédigés le 26/09/19 par l’équipe de pneumologie du CHU de Rouen en accord avec le service d’accueil et des urgences. Il s’agit de recommandations qui s’appliquent de façon générale après exposition à des irritants et des fumées d’incendie sans toxicité spécifique immédiate. Ils ont été rédigé à l’attention des praticiens de médecine générale et des pneumologues libéraux en l’absence de connaissance de la composition exacte des fumées de l’incendie.

En cas de gêne oculaire et ou rhinopharyngée isolée ou associée à des signes respiratoires prescrire larmes artificielles en collyre à la demande et lavages de nez au sérum physiologique.

En cas de signes respiratoires : sibilances, toux, oppression thoracique, dyspnée évoquant un asthme, la conduite à tenir conseillée, dépendant d’un antécédent connu d’asthme est la suivante :

Patient déjà connu et prenant un traitement de fond pour l’asthme :

Vérifier l’absence de diagnostic différentiel  (pas de fièvre, pas anomalie auscultatoire que autre que des sibilants)

Faire un Débit expiratoire de pointe (DEP) :

  • Si DEP supérieur à 60% de la théorique ou de la meilleure valeur connue du patient et symptômes modérés (toux, légère dyspnée, quelques réveils nocturnes) :
    Demander au patient de majorer son traitement de fond en quadruplant la dose de corticoïdes inhalés pendant 15 jours (attention si formoterol dans l’association fixe ne pas dépasser 72µg/j, dans ce cas ajouter le corticoïde inhalé seul idéalement avec le même dispositif) et Béta2 mimétique de courte durée d’action autant que nécessaire, et revoir le patient à 48h
  • Si DEP compris entre 40 et 60% de la théorique ou de la meilleur valeur connue du patient et/ou symptômes importants (dyspnée importante, oppression thoracique, plusieurs réveils nocturnes chaque nuit) ou absence d’amélioration après 48h dans le cas ci-dessus :
    Prescrire une corticothérapie orale à la dose de 1 mg/kg/j d’équivalent Prednisone (maximum 50mg/j) pendant 7 jours et demander au patient de majorer son traitement de fond en quadruplant la dose de corticoïdes inhalés pendant 15 jours (attention si fomoterol dans l’association fixe ne pas dépasser 72µg/j, dans ce cas ajouter le corticoïde inhalé seul idéalement avec le même dispositif) et Béta2 miméntique de courte durée d’action autant que nécessaire, et revoir le patient à 48h et en l’absence d’amélioration adresser le patient pour hospitalisation
  • Si SaO2 inférieure à 92%, n’arrive pas à faire des phrases, tirage, obnubilation ou autre signe de gravité (dans ce cas ne pas faire de DEP) ou DEP inférieur à 40% de la théorique : Faire le 15

Dans tous les cas si aggravation dans l’intervalle de 48h00, prévenir le patient qu’il doit consulter en urgence.

Patient non connu asthmatique ou asthmatique sans traitement de fond :

Vérifier l’absence de diagnostic différentiel  (pas de fièvre, pas anomalie auscultatoire que autre que des sibilants), prescrire un radiographie si non connu asthmatique.

Faire un Débit expiratoire de pointe (DEP) :

  • Si DEP supérieur à 60% de la théorique ou de la meilleure valeur connue du patient et symptômes modérés (toux, légère dyspnée, quelques réveils nocturnes) :
    Prescrire une association corticoïde inhalé/formotérol ayant l’AMM en traitement de fond et symptômes (SYMBICORT 200, INNOVAIR 100, DUORESP 160, FORMODUAL 100, GIBITER 160), une dose matin et soir et une dose à reprendre en cas de besoin pendant 15 jours sans dépasser 72µg de formoterol par jour au total, et revoir le patient à 48h avec la radiographie thoracique si prescrite.
  • Si DEP compris entre 40 et 60% de la théorique ou chez l’asthmatique non traité de la meilleure valeur connue du patient et/ou symptômes importants (dyspnée importante, oppression thoracique, plusieurs réveils nocturnes chaque nuit) ou absence d’amélioration après 48h dans le cas ci-dessus :
    Prescrire une corticothérapie orale à la dose de 1 mg/kg/j d’équivalent Prednisone (maximum 50mg/j) pendant 7 jours et Prescrire une association corticoïde inhalé/formotérol ayant l’AMM en traitement de fond et symptômes (SYMBICORT 200, INNOVAIR 100, DUORESP 160, FORMODUAL 100, GIBITER 160), une dose matin et soir et une dose à reprendre en cas de besoin pendant 15 jours sans dépasser 72µg de formoterol par jour au total, et revoir le patient à 48h avec la radiographie thoracique si prescrite en l’absence d’amélioration adresser le patient pour hospitalisation

Dans tous les cas si aggravation dans l’intervalle de 48h, prévenir le patient qu’il doit consulter en urgence

Si SaO2 inférieure à 92%, n’arrive pas à faire des phrases, tirage, obnubilation ou autre signe de gravité (dans ce cas ne pas faire de DEP) ou DEP inférieur à 40% de la théorique : Faire le 15

 

L’article Asthme et incendie de Lubrizol : protocole de prise en charge est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
BPCO et incendie de Lubrizol : protocole de prise en charge https://www.chu-rouen.fr/incendie-de-lubrizol-et-bpco-protocole-de-prise-en-charge/ Tue, 01 Oct 2019 10:51:18 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=18886 Protocole de prise en charge des patients atteints de BPCO suite à l’exposition aux fumées de l’incendie de l’usine Lubrisol© Préambule : les conseils contenus dans ce document ont été rédigés le 26/09/19 par l’équipe de pneumologie du CHU de Rouen … Lire la suite­­

L’article BPCO et incendie de Lubrizol : protocole de prise en charge est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Protocole de prise en charge des patients atteints de BPCO suite à l’exposition aux fumées de l’incendie de l’usine Lubrisol©

Préambule : les conseils contenus dans ce document ont été rédigés le 26/09/19 par l’équipe de pneumologie du CHU de Rouen en accord avec le service d’accueil et des urgences. Il s’agit de recommandations qui s’appliquent de façon générale après exposition à des irritants et des fumées d’incendie sans toxicité spécifique immédiate. Ils ont été rédigés à l’attention des praticiens de médecine générale et des pneumologues libéraux en l’absence de connaissance de la composition exacte des fumées de l’incendie.

En cas de gêne oculaire et ou rhinopharyngée isolée ou associée à des signes respiratoires prescrire larmes artificielles en collyre à la demande et lavages de nez au sérum physiologique.

En cas de signes respiratoires majorés depuis plus de 24h chez un patient connu pour être atteint de BPCO (dyspnée, toux, sibilances, majoration des sécrétions bronchiques, oppression thoracique), la conduite à tenir conseillée devant une exacerbation est la suivante :

Examen clinique

  • Auscultation pulmonaire : recherche de ronchis, crépitants diffus ou en foyer.
  • Recherche de comorbidités : coronaropathie, insuffisance cardiaque, HTA, anxiété, dépression, ostéoporose, diabète, dénutrition, cancer bronchique
  • Identifier un éventuel encombrement bronchique important, une aggravation rapide de la dyspnée

Investigations

  • Saturation transcutanée en oxygène (SpO2). Une SpO2 ≥90 % en air ambiant, traduit une oxygénation suffisante malgré l’exacerbation
  • Radiographie thoracique si arguments cliniques de pneumonie, signes de gravité ou évolution défavorable
  • BNP et NT-proBNP si doute sur un œdème cardiogénique (valeur prédictive négative).
  • Il est inutile de réaliser de façon systématique : examen cytobactériologique des crachats, électrocardiogramme (sauf si fréquence cardiaque < 60/min ou > 100/min), Bilan sanguin sauf si contrôle de comorbidité (diabète, insuffisance rénale), incertitude diagnostique : dosage des D-dimères (éliminer une embolie pulmonaire), dosage du BNP (éliminer une participation cardiaque).

Traitement

  • Bronchodilatateurs inhalés (SABA/SAMA) de courte durée d’action (aérosol-doseur, nébulisations si disponible) : multiplier les prises autant de fois que nécessaire, vérifier la façon d’utiliser l’aérosol-doseur
  • Poursuivre traitement pharmacologique inhalé de fond, sans modification des doses
  • Pas d’indication à une corticothérapie par voie nébulisée
  • Corticoïdes systémiques au cas par cas (non systématique) : 0,5 mg/kg (max 40 mg/j) pendant 5 jours, sans décroissance de dose, chez les patients ne s’améliorant pas sous traitement bronchodilatateur.
  • Antibiothérapie : selon l’algorithme ci-dessous.
  • Pas d’indication à une kinésithérapie respiratoire hormis si encombrement abondant.
  • Revoir le patient à 48h. Si aggravation dans l’intervalle des 48h, prévenir le patient qu’il doit consulter en urgence.

 Critères d’hospitalisation/recours au SAU en cas de BPCO

Terrain

  • Âge > 70 ans
  • Patient isolé socialement
  • État général altéré
  • Sévérité de la BPCO sous-jacente
  • Arythmie récente
  • Oxygénothérapie de longue durée
  • Comorbidités sévères, AOMI, Pontage coronarien
  • Échec du premier traitement

Clinique

  • SpO2< 90 %
  • Flapping
  • Fréquence cardiaque > 110/min
  • Cyanose
  • OMI
  • Majoration de la dyspnée de base (mMRC 3 à 4)
  • Respiration paradoxale et/ou mise en jeu des muscles respiratoires accessoires
  • Confusion/troubles de conscience

L’article BPCO et incendie de Lubrizol : protocole de prise en charge est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Des tablettes tactiles en chirurgie ambulatoire https://www.chu-rouen.fr/des-tablettes-tactiles-en-chirurgie-ambulatoire/ Mon, 30 Sep 2019 06:40:27 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=18454 La chirurgie ambulatoire opte pour des tablettes tactiles pour ses patients Une intervention chirurgicale provoque souvent une appréhension, une anxiété parfois difficile à gérer pour le patient comme pour les professionnels de santé. Des solutions médicamenteuses existent mais l’équipe de … Lire la suite­­

L’article Des tablettes tactiles en chirurgie ambulatoire est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
La chirurgie ambulatoire opte pour des tablettes tactiles pour ses patients

Une intervention chirurgicale provoque souvent une appréhension, une anxiété parfois difficile à gérer pour le patient comme pour les professionnels de santé. Des solutions médicamenteuses existent mais l’équipe de chirurgie ambulatoire souhaite mettre en place une alternative et réduire le stress «en musique» ou «en images» !

Basé sur de nombreuses études scientifiques qui illustrent l’intérêt et la plus valu de la musicothérapie dans la prise en charge des patients au sein de l’hôpital, l’équipe a donc opté pour la mise à disposition de huit tablettes tactiles équipées de casques. La chirurgie ambulatoire propose désormais, avant, pendant et après une chirurgie, de mettre à disposition des patients un dispositif d’écoute audio-vidéo individuel.

Le financement

Le CHU a financé l’achat des tablettes, l’installation wi-fi dans l’ensemble du service ainsi que le système de sécurisation des tablettes (armoire sécurisée). Spotify, service de streaming musical, s’est engagé à fournir gracieusement les abonnements à sa plateforme de musique en ligne.

Le Crédit Agricole, dans le cadre d’un mécénat, a financé les huit supports mobiles, les trois abonnements annuels à Netflix Premium et les cinq cents casques intra-auriculaires jetables.

 

L’article Des tablettes tactiles en chirurgie ambulatoire est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
L’avancée des travaux du Robec https://www.chu-rouen.fr/lavancee-des-travaux-du-robec/ Tue, 24 Sep 2019 14:58:19 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=18826 Entrée dans la phase du second œuvre pour le bâtiment Robec Le gros œuvre du nouveau bâtiment dédié à la chirurgie ambulatoire et aux blocs est terminé. Depuis août 2019, les travaux de façades sont en cours de réalisation. 12.500 … Lire la suite­­

L’article L’avancée des travaux du Robec est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Entrée dans la phase du second œuvre pour le bâtiment Robec

Le gros œuvre du nouveau bâtiment dédié à la chirurgie ambulatoire et aux blocs est terminé. Depuis août 2019, les travaux de façades sont en cours de réalisation.

12.500 m2 seront répartis sur 5 niveaux avec :

  • Niveau 0 : Accueil et consultations d’anesthésie,
  • Niveaux 1, 2 et 3 : Blocs opératoires,
  • Niveau 4 : Accueil et hospitalisation ambulatoire.

La parole à Baptiste Tersin, ingénieur des travaux au CHU de Rouen

“Près de 150 professionnels ont pu découvrir leur futur environnement de travail cet été, grâce à plusieurs visites guidées du bloc témoin. Il s’agit de la pièce la plus avancée. Elle a été mise en place pour vérifier l’implantation type des équipements des 26 salles d’opération, comme notamment le chauffage, la ventilation, le réseau informatique ou encore l’alimentation électrique.

Deux passerelles sont actuellement en cours de construction pour relier l’aile Robec à Dévé et Derocque, et ainsi fluidifier tous les parcours des patients, des services, aux blocs opératoire.

Ce vaste chantier, qui a débuté en 2017, se poursuivra jusqu’en mars 2020. Débuteront alors les travaux de finition intérieure pour une ouverture officielle courant juin.”

L’article L’avancée des travaux du Robec est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Alcool, où en sommes-nous en France ? https://www.chu-rouen.fr/alcool-ou-en-sommes-nous-en-france/ Fri, 02 Aug 2019 13:14:25 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=18676 En quelques chiffres Aujourd’hui, la consommation quotidienne d’alcool chez les 18-75 ans est de 10% et de 26% chez les 65-75 ans, avec une consommation trois fois plus importante chez l’homme que chez la femme. En ce qui concerne les … Lire la suite­­

L’article Alcool, où en sommes-nous en France ? est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
En quelques chiffres

Aujourd’hui, la consommation quotidienne d’alcool chez les 18-75 ans est de 10% et de 26% chez les 65-75 ans, avec une consommation trois fois plus importante chez l’homme que chez la femme.

En ce qui concerne les très gros buveurs, 10% des 18-75 ans boivent 58% de l’alcool total consommé.

L’alcool a un impact très fort sur la mortalité. On compte 30 000 décès chez les hommes et 11 000 chez les femmes soit un total de 41 000 décès par an. L’alcool est responsable de 7 % de la totalité des décès, plus que ce qui est observé dans nombre d’autres pays européens.

Le Binge Drinking

Le centre d’investigation clinique, le service d’addictologie, le département d’épidémiologie et de promotion de la santé du CHU et l’unité 1073 de l’Inserm de l’université de Rouen viennent de montrer que pratiquer fréquemment le binge drinking (ou « alcoolisation ponctuelle importante ») entre 18 et 25 ans multiplie par 3 le risque de survenue d’une dépendance à l’alcool entre 25 et 45 ans. Le binge drinking consiste à boire occasionnellement une quantité massive d’alcool en peu de temps. Chez les jeunes, des actions de prévention du binge drinking doivent être mises en œuvre, non seulement pour éviter les conséquences immédiates, comme les accidents ou les comas éthyliques, mais aussi pour une prévention d’un risque de dépendance à l’alcool à plus long terme.

La consommation en France

La consommation d’alcool reste à un niveau élevé et stable par rapport aux années précédentes : la quantité d’alcool pur consommée est équivalente à celle de 2013, soit 11,7 litres par habitant de plus de 15 ans. Les modes de consommation sont très hétérogènes, notamment selon l’âge et le sexe. L’alcool a un « coût » pour la société, l’État et l’Assurance Maladie prenant en compte le coût des prises en charge des maladies liées à l’alcool, des politiques de prévention, des arrêts maladies. Ce coût social est évalué à 118 milliards d’euros (122 milliards pour le tabac).

Les recommandations

Toute consommation d’alcool entraîne des risques pour la santé, qui augmentent avec la quantité d’alcool consommée. Pour réduire ces risques, une règle simple : deux verres par jour au maximum, et pas tous les jours.

Recommandations au cours d’une semaine

  • Plusieurs jours sans consommation d’alcool.
  • Pas plus de deux verres dits « standards », les jours où l’on consomme de l’alcool.
  • Pas plus de 10 verres standard par semaine.

Ces recommandations sont valables pour les hommes comme pour les femmes, sauf les femmes enceintes bien évidemment : aucune consommation pendant toute la grossesse.

L’équivalent d’un verre « standard »

  • 10 grammes d’alcool pur
  • 1 ballon de vin à 12° (10 cl)
  • 1/2 bière à 5° (25 cl)
  • 1 verre de whisky 40° (2,5 cl)

L’article Alcool, où en sommes-nous en France ? est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
La chorale de Boucicaut https://www.chu-rouen.fr/la-chorale-de-boucicaut/ Tue, 30 Jul 2019 14:55:20 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=18638 Au sein de l’EHPAD Boucicaut La chorale se réunit en fin de semaine, tous les vendredis, afin « de terminer la semaine sur une note gaie et positive » comme l’explique l’animateur Tony Zeghni à l’EHPAD Boucicaut. Les résidents se retrouvent chaque … Lire la suite­­

L’article La chorale de Boucicaut est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Au sein de l’EHPAD Boucicaut

La chorale se réunit en fin de semaine, tous les vendredis, afin « de terminer la semaine sur une note gaie et positive » comme l’explique l’animateur Tony Zeghni à l’EHPAD Boucicaut. Les résidents se retrouvent chaque semaine dans un moment de convivialité avec une seule règle : pas de feuilles. Un réel travail de la mémoire se passe lors de ces moments mais également de partage qui sont d’autant plus agréables, les yeux n’étant pas rivés sur les feuilles de chant.

L’EHPAD propose également d’autres activités comme par exemple les revues de presse, les lotos mais également les conférences.

La chorale à l’Armada

Le 13 juin dernier, 13 résidents âgés de 65 à 99 ans de l’EHPAD Boucicaut ont participé à un concert à l’occasion de l’Armada au hangar 107. Lors de cette représentation, cette chorale a interprété un chant marin écrit et mis en musique par des enfants de l’institut thérapeutique, éducatif et pédagogique de Mont-Saint-Aignan. Cette chorale a également eu l’occasion de sortir un CD !

Cette rencontre avec les enfants a permis de créer de vrais moments de partage et de joie. Ce sont « toujours de belles rencontres » indique Tony Zeghni.

Aujourd’hui, le CHU de Rouen accueille près de 70 personnes âgées au sein de son EHPAD situé à Mont-Saint-Aignan.

 

L’article La chorale de Boucicaut est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Quiz sur le centre d’accueil spécialisé pour les agressions (CASA) https://www.chu-rouen.fr/quiz-sur-le-centre-daccueil-specialise-pour-les-agressions-casa/ Thu, 25 Jul 2019 09:58:36 +0000 http://www.chu-rouen.fr/?p=18597 Le centre d’accueil spécialisé pour les agressions (CASA) Le CHU de Rouen met à disposition des victimes de violences une consultation quotidienne. Cette consultation est assurée par des intervenants spécialisés. Elle a pour but de faciliter le parcours médical et … Lire la suite­­

L’article Quiz sur le centre d’accueil spécialisé pour les agressions (CASA) est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>
Le centre d’accueil spécialisé pour les agressions (CASA)

Le CHU de Rouen met à disposition des victimes de violences une consultation quotidienne. Cette consultation est assurée par des intervenants spécialisés. Elle a pour but de faciliter le parcours médical et judiciaire des victimes de violences avec ou sans plainte.

Quels types de violences sont prises en charge au CASA ? Qui peut bénéficier de cette consultation ? Comment détecter des actes de violences ? Quels recours peut-on avoir ?

Testez vos connaissances grâce à un quiz.

  • Une ou plusieurs réponses sont possibles.
  • Les réponses sont anonymes et ne sont pas collectées par le serveur.

L’article Quiz sur le centre d’accueil spécialisé pour les agressions (CASA) est apparu en premier sur CHU de Rouen.

]]>