24
Juin
18
Sep

Exposition : la Ronde

EXPOSITION ET RENCONTRES

La Ronde #6 au CHU – Réunion des Musées Métropolitains

DU 24 JUIN AU 18 SEPTEMBRE 2022

Bâtiment central et jardin Ernest Conseil

La Ronde est un moment à part dans l’année qui permet de découvrir les Musées Métropolitains sous un regard nouveau. L’édition 2022 a pour thème les « Héroïnes ». Chacun est invité à découvrir, dans chaque musée de la RMM ainsi que dans des lieux partenaires, les œuvres de 10 artistes contemporains dialoguant avec les différentes collections et l’architecture des lieux pour proposer une rencontre singulière entre les artistes d’aujourd’hui et les chefs-d’œuvre de l’art ancien ou les lieux à valeur patrimoniale.

Le CHU a été convié à s’inscrire dans ce temps fort du territoire consacré à la création contemporaine.

La présence d’œuvres contemporaine, dans le cadre de La Ronde, sur le site de Charles-Nicolle, est une invitation à découvrir autrement, lors de son passage à l’hôpital, ou sur son lieu de travail, les espaces et objets patrimoniaux disséminés au sein du CHU. L’accueil de ce temps fort métropolitain au CHU est une invitation à prolonger cette opportunité offerte au CHU, pour se déplacer dans les musées de la métropole y découvrir les lieux et les autres univers des artistes programmés. En cela, il s’agit d’ouvrir l’hôpital au territoire, de l’affirmer comme lieu de vie à part entière, lieu de la Cité.

 

Lou PARISOTBARRETTES – Jardin Ernest Conseil

En rapport avec le thème « Héroïnes » et en lien avec deux histoires – celle des soeurs Dionne (Musée Flaubert et de L’histoire de la Médecine) et celle du CHU en écho à l’histoire des deux lieux. Lou Parisot présente 6 sculptures-barrettes géantes, à la fois monstrueuses, puissantes, et curieuses.

« J’ai découvert dans le Musée Flaubert et de L’histoire de la Médecine l’histoire des soeurs Dionne : des quintuplées retirées à leurs parents à la naissance au nom de la protection contre l’exploitation, mais qui ne vécurent pas mieux sous la tutelle du gouvernement de l’Ontario qui les dévoila finalement comme une attraction (Quintland) (3). Un dialogue pourrait s’établir entre cette histoire et les sculptures-barrettes (au nombre de cinq), objets liés à l’enfance et à la production “marketée”, dans l’espace extérieur que j’ai repéré : la petite cour et le jardin ; et pour l’hôpital Charles-Nicolle, en écho à l’histoire des lieux, une barrette dans le jardin Ernest Conseil.

 

SAMUEL BUCKMANELLES –  bâtiment central

Pour La ronde #6, Samuel Bückman propose deux dispositifs qu’il nomme ELLES présentés au CHU (bâtiment central) et au musée Le Secq des Tournelles. On y retrouve l’utilisation de liquides de soin comme la bétadine, le permanganate de potassium, l’éosine ou encore le bleu de méthylène… Une série de draps, provenant du CHU et destinés au recyclage, ont été teintés avec des antiseptiques. Ici, l’artiste fait référence à la teinturerie Auvray en activité entre 1784 et 1825 qui  jouxtait le CHU de Rouen. Bien qu’il ne soit ni chimiste ni teinturier, Samuel Buckman mélange les antiseptiques afin d’obtenir une grande variation de couleurs. […] le hasard rebat les cartes. De nouvelles voies s’ouvrent. Les résultats témoignent d’une grande diversité. La surface du tissu propose une infinité d’auréoles, de tâches, d’effets, de concentrations des « pigments ». Chaque drap est rehaussé d’un duo de mots de grandes dimensions comme pour nous signaler quelque chose. « Est-ce une injonction à le prendre comme un slogan, un état du monde, une nomination du moment dans lequel vient subitement d’être propulsée la pensée ? Sur quel écran flottant s’écrit la vie ? »

1 – Marie-Claire Sellier, critique d’art, psychanalyste

 

Plus d’infos

Le programme : https://musees-rouen-normandie.fr/fr/expositions/la-ronde-6

La presse : https://publikart.net/la-saison-2022-se-prepare-au-musees-des-beaux-arts-de-rouen-avec-la-ronde-2022/

Les réservations en ligne ne sont pas disponibles pour cet événement.