2
Fév
16
Fév

Avis d’experts : cancer et sexualité masculine

Avis d’experts, au programme du mois de février 2021 :

Comment préserver la sexualité masculine suite à un cancer ?

Certains cancers masculins ou leurs traitements ont des conséquences sur la sexualité ou l’infertilité. De nouvelles thérapies améliorent le bien être des patients.

Portrait de Louis Sibert, urologue et de Carine Jego, infirmière experte sexologue

Le Pr Louis Sibert, urologue et Carine Jego, infirmière sexologue au CHU de Rouen, répondent à vos questions jusqu’au mardi 16 février 2021.
Écrivez-leur : avisdexperts@chu-rouen.fr

Le cancer en lui-même et la majorité des traitements anticancéreux médicaux et chirurgicaux ont un effet délétère sur les fonctions de reproduction et sexuelle masculine. La prise en charge de ces perturbations fait partie intégrante de la prise en charge du cancer et est intégrée dans le plan cancer. De nombreux traitements préventifs (pour la fertilité) et spécifiques médico-chirurgicaux sont très efficaces. La prise en charge du patient doit se concevoir comme globale et non plus centrée sur un organe. Elle passe avant tout par l’information donnée au patient, avant les traitements et au cours du suivi, l’écoute du patient et de sa partenaire, l’instauration du dialogue au sein du couple.

Les conséquences sexuelles peuvent être de plusieurs types :

Troubles de la fertilité, troubles du désir, troubles de l’érection, troubles de l’éjaculation, troubles urinaires et l’incontinence, modification de la sensibilité des zones érogènes, modifications de l’image du corps, fatigue ou encore douleur.

OUI à une sexualité de qualité après un cancer

La bonne santé sexuelle fait partie de la bonne santé globale (définition de l’OMS).

Le rôle du sexologue est d’aider les patients à accepter leur corps meurtri et souvent douloureux et d’accompagner les couples sur le chemin d’une nouvelle sexualité centrée sur le plaisir plutôt qu’une sexualité de performance. Des études scientifiques ont montré que le degré de satisfaction sexuelle est corrélé à une amélioration de la qualité de vie.

La prise en charge peut-être cognitive, comportementale et/ou médicamenteuse sur prescription médicale. Un suivi peut-être mis en place pour améliorer la dysfonction érectile de l’homme.

Envoyez vos questions à avisdexperts@chu-rouen.fr jusqu’au 16 février 2021

  FranceBleu-Normandie   Écoutez en podcast le Pr Louis Sibert et Carine Jego dans le Dossier de France Bleu Normandie (100,1)du  mardi 2 février

Les réservations en ligne ne sont pas disponibles pour cet événement.