Retour

La conservation des ovocytes

Qu’est ce que la préservation de la fertilité par conservation des ovocytes ?

La préservation de la fertilité par conservation des ovocytes s’adresse aux patientes en âge de procréer, qui ne sont pas en couple stable, donc ne souhaitent pas ou ne peuvent pas préserver leur fertilité par fécondation in vitro et congélation d’embryons.
Cette technique consiste à réaliser une stimulation hormonale afin d’obtenir plusieurs ovocytes, qui sont prélevés dans les ovaires par ponction sous anesthésie locale ou générale. Les ovocytes sont alors conservés dans l’azote liquide. Il existe actuellement deux technique pour conserver les ovocytes : la congélation, actuellement utilisable en France, et la vitrification, méthode nouvelle mais utilisée dans de nombreux autres pays.
La préservation de la fertilité par conservation des ovocytes nécessite de disposer du temps nécessaire pour réaliser une stimulation hormonale (un mois au moins), ce qui n’est pas possible si le traitement anticancéreux doit être débuté en urgence.
Après guérison, en cas de désir de grossesse, les ovocytes sont décongelés et fécondés in vitro avec les spermatozoïdes du partenaire, afin d’obtenir des embryons qui sont replacés dans l’utérus de la patiente.

Quelles sont les chances de grossesse après conservation d’ovocytes?

Les taux de succès dépendent de l’habitude du centre et de la technique de conservation des ovocytes utilisée (congélation lente, vitrification). Il est généralement admis que la congélation d’ovocyte a des taux de succès inférieurs à ceux de la congélation d’embryons.

Au total, des centaines d’enfants sont nés dans le monde après congélation d’ovocytes, cependant, le taux de naissances par ovocyte congelé  est  assez bas.

Au total, plus de 1000 enfants dans le monde ont été conçus après vitrification d’ovocytes. D’après les études comparatives réalisées, cette technique permet une meilleure survie ovocytaire après dévitrification et de meilleures chances de succès que la congélation lente.

© CHU de Rouen - Tous droits réservés