Retour

Le don d’ovocytes et de spermatozoïdes : parlons-en !

Chaque année, près de 3 500 nouveaux couples souffrant d’une infertilité médicale s’inscrivent pour bénéficier d’un don de gamètes (ovocytes et spermatozoïdes).

Qu’est-ce qu’un don de gamètes ?

Le don de gamètes regroupe le don d’ovocytes et de spermatozoïdes. Il concerne les couples en âge de procréer qui doivent recourir à une assistance médicale à la procréation soit parce que l’un des conjoints souffre d’une infertilité diagnostiquée sur le plan médical, soit parce qu’il existe un risque de transmission d’une maladie particulièrement grave à l’enfant ou à l’un des conjoints.

En 2015 en France, 540 femmes ont donné des ovocytes (+8 % vs 2014) et 255 hommes ont donné des spermatozoïdes (+7 % vs 2014), permettant ainsi la naissance de 1 227 enfants.

Qui peut être donneur ? Comment effectuer un don ? Qu’en est-il de l’anonymat et des frais ?
Autant de questions auxquelles nos experts vont vous répondre.

Nos experts

Écoutez nos experts dans l’émission « Le Dossier »

FranceBleu-Normandie  Podcast de l’émisionLe Dossier de France Bleu Normandie, du mardi 7 novembre 2017

Nos experts vous répondent

1er entretien

[Question] Quelles sont les analyses médicales qui sont pratiquées sur un donneur de sperme ?
[Réponse] Les analyses médicales réalisées chez un candidat au don de sperme sont les suivantes :

  • Tests de sécurité sanitaire (sérologies VIH, hépatite B, hépatite C, syphilis, CMV et sur point d’appel HTLV 1 et 2,
  • Groupe sanguin (2 déterminations),
  • Caryotype standard (examen explorant le nombre de chromosomes intracellulaires),
  • Spermogramme standard avec test de congélation-décongélation,
  • Spermoculture (recherche de germes dans le sperme).

[Question] Est-ce qu’une analyse du sang du donneur est réalisée afin de déterminer son groupe sanguin ?
[Réponse] Oui, nous déterminons le groupe sanguin du candidat au don si celui-ci ne dispose pas de carte de groupe sanguin.

[Question] Est-ce que le donneur a le droit d’obtenir une copie de toutes ses analyses médicales s’il en fait la demande au CECOS ?
[Réponse] Oui, le candidat au don de spermatozoïdes peut obtenir une copie des analyses médicales qu’il a effectué lors de son bilan.

[Question] Un ancien responsable du plus grand CECOS de France a expliqué que jusqu’à l’année 1994, tous les dossiers des donneurs étaient rendus anonymes (c’est-à-dire que le nom et les coordonnées du donneur étaient supprimées du dossier afin que l’équipe médicale du CECOS ne possède plus aucune information identifiante sur le donneur et que celui-ci devienne impossible à retrouver). J’aurais aimé savoir si cette pratique d’avant 1994 était également la norme dans d’autres centres CECOS ?
[Réponse] L’anonymisation des dossiers de donneurs/donneuses est de règle dans tous les CECOS de France.

2e entretien

[Question] Tout d’abord, pouvez-vous nous dire quels sont les centres de PMA les plus performants en France, et comment savoir quels sont les centres les plus efficaces ?
[Réponse] Les résultats des centres français sont disponibles chaque année sur le site de l’Agence de biomédecine.

[Question] Pour recevoir des dons d’ovocytes et de spermatozoïdes en France, combien de jours cela prend-il, le délai d’attente est-il très long, et quels centres français le font ?
[Réponse] En moyenne, en France, le délai d’attente pour un don de spermatozoïdes est de 12 à 18 mois et pour le don d’ovocytes de 12 à 24 mois, voire plus dans certaines régions de France. La liste des centres prenant en charge le don d’ovocytes et de spermatozoïdes est disponible sur le site des CECOS (Centre d’étude et de conservation de l’œuf et du sperme) ou de l’Agence de la Biomédecine.

[Question] Sinon pouvez-vous nous dire quels sont les centres les plus efficaces pour qu’on reçoive des dons d’ovocytes et de spermatozoïdes dans l’Europe de l’ouest proches de la France ?
[Réponse] Nous ne pouvons malheureusement pas vous orienter vers des centres étrangers.

3e entretien

[Question] D’où viennent les dons?
[Réponse] Les dons proviennent d’hommes et de femmes volontaires, anonymes, en bonne santé, non rémunérés et résidants en France.

[Question] Les donneurs sont ils sains?
[Réponse] Les donneurs et les donneuses bénéficient d’une consultation et d’examens médicaux permettant d’apprécier leur bonne santé.

[Question] Propose-t-on le sperme d’un donneur qui ressemble à la personne stérile ?
[Réponse] L’appariement d’un donneur ou d’une donneuse se fait selon des critères morphologiques de base (couleur de la peau, des cheveux et des yeux, poids et taille) et selon le groupe sanguin, si le couple le souhaite.

[Question] Peut on choisir le donneur?
[Réponse] Non, le don est totalement anonyme et le choix du donneur se fait par l’équipe médicale.

[Question] Y a t il un suivi psychologique proposé ?
[Réponse] Un ou une psychologue est à votre disposition dans les centres d’AMP pour vous soutenir tout au long de votre démarche si vous le souhaitez.

[Question] Peut-on choisir le médecin qui nous rencontre lors de ces rdv?
[Réponse] Vous êtes libres de choisir votre médecin référent, comme lors de tout entretien médical en fonction de la spécialité de celui-ci.

[Question] Lorsqu’il y a des problèmes de santé (diabète et adénome hypophysaire) pourquoi la pma ne suit pas ces soucis sachant que cela impacte sur la fertilité ?
[Réponse] Les médecins d’AMP prennent en considération tous les antécédents médicaux et se soucient toujours de l’équilibre des pathologies dont sont atteints leurs patients.

[Question] Quand sera notre prochain rdv?
[Réponse] Nous ne pouvons répondre à cette question et vous laissons le soin de vous rapprocher du centre d’AMP d’Amiens.

[Question] Pourquoi l’accueil n’est il pas humain sachant ce que nous traversons?
[Réponse] Les démarches d’AMP sont effectivement des épreuves, et chaque centre essaie d’accueillir au mieux ses patients. Il semble nécessaire dans votre cas d’expliquer vos souffrances au praticien que vous avez rencontré afin qu’il puisse vous aider à appréhender sereinement vos démarches.

[Question] Connaissez-vous des couples ayant rompu durant la prise en charge en PMA?
[Réponse] Chaque couple a son histoire et il arrive bien évidemment que certains se séparent, pour des raisons qui leur sont propres et dont nous n’avons pas nécessairement connaissance. La prise en charge en AMP peut être une épreuve difficile à surmonter pour certains couples effectivement.

[Question] Si donneur, faut il le cacher à la famille?
[Réponse] Nous ne pouvons donner de bonne réponse à votre question. Chaque histoire familiale est unique et chaque réponse à sa place. Le secret est une question cruciale que vous et votre conjoint appréhenderez potentiellement différemment et à laquelle il faudra trouver une réponse en accord avec votre vécu personnel.

[Question] Si donneur, faut il le cacher à l’enfant même?
[Réponse] Idem question précédente. Il est cependant souhaitable d’informer l’enfant de la façon dont il a été conçu.

4e entretien

[Question] J’aimerais savoir s’il est possible de faire un don d’ovocytes lorsqu’on a une mutation Leiden facteur 5 ainsi qu’un léger déficit en antithrombine ?
[Réponse] Dans ces cas, le don d’ovocytes n’est pas accepté car c’est une mutation génétique potentiellement « héréditaire ».

[Question] On m’a dit que je devrais être sous anticoagulants dès le début d’une seconde grossesse, serait-ce pareil pour un don d’ovocytes ?
[Réponse] Oui, votre mutation du facteur V et le déficit en antithrombine 3 nécessite une mise sous anticoagulant préventif lors d’une grossesse ou d’une stimulation hormonale.

5e entretien

[Question] Faudrait-il proposer de congeler les spermatozoïdes aux hommes en âge de procréer ayant une chirurgie bariatrique ?
[Réponse] Au CHU de Rouen, nous avons ce protocole :

  • Dans un premier temps évaluer la « fabrication spermatique » (spermatogenèse) avant chirurgie.
  • Si celle-ci est normale, il n’est pas nécessaire de congeler des spermatozoïdes.
  • Si celle-ci est altérée, il faut proposer une congélation spermatique si l’homme est âgé de moins de 50 ans et entre 50 et 60 ans, si l’homme n’a pas d’enfant et qu’il est le conjoint d’une femme de moins de 40 ans.

 

A lire aussi...

Aurélie, 33 ans, a donné ses ovocytes.

© CHU de Rouen - Tous droits réservés - Version 20161019

Le don d’ovocytes et de spermatozoïdes : parlons-en ! - CHU de Rouen