CISMeFÀ propos deSites et documents médicauxTerminologies de SantéConnexion




Libellé préféré : virologie;

vrai Meta (CISMeF) : O;

greenArrow Détails


greenArrow Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

greenArrow Vous pouvez consulter :


N1-SUPERVISEE
ENGERIX B
antigène de surface de l'hépatite B
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2610155/fr/engerix-b
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1106833/engerix-b
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_455381/fr/engerix-b
Le service médical rendu par ces vaccins reste important dans l’indication et la population recommandée...
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
ENGERIX B
ENGERIX B 10 µg/0,5 ml susp inj en seringue préremplie
ENGERIX B 20 µg/1 ml susp inj en seringue préremplie
adulte
hépatite B
vaccin antihépatite B
vaccination
adolescent
enfant
injections musculaires
nourrisson
remboursement par l'assurance maladie
nouveau-né
injections sous-cutanées
antigènes de surface du virus de l'hépatite B
Engerix B
J07BC01 - hépatite B, antigène purifié
avis de la commission de transparence

---
N1-SUPERVISEE
INFANRIXQUINTA
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2598641/fr/infanrixquinta
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1098671/infanrixquinta
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_455862/fr/infanrixquinta
Le service médical rendu par INFANRIXQUINTA reste important dans l’indication et la population recommandée. « Ce vaccin est indiqué dans la prévention conjointe des infections invasives à Haemophilus influenzae type b (méningites, septicémies, cellulites, arthrites, épiglottites,…), de la diphtérie, du tétanos, de la coqueluche et de la poliomyélite, en primovaccination chez les nourrissons à partir de 2 mois et en rappel à l’âge de 11 mois. »...
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
remboursement par l'assurance maladie
vaccins diphtérique tétanique coquelucheux acellulaires
vaccin antipoliomyélitique inactivé
vaccins combinés
vaccins antihaemophilus
vaccination
haemophilus influenzae type B
infections à haemophilus
poliomyélite
diphtérie
tétanos
coqueluche
nourrisson
calendrier vaccinal
rappel de vaccin
vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite et antihaemophilus influenzae type B
J07CA06 - diphtérie - Haemophilus influenzae B - coqueluche - poliomyélite - tétanos
INFANRIXQUINTA pdre/susp p susp inj IM
INFANRIXQUINTA
69543678
3400892305523
avis de la commission de transparence

---
N1-SUPERVISEE
INFANRIXTETRA
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2598647/fr/infanrixtetra
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1024756/infanrixtetra
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_455867/fr/infanrixtetra
Le service médical rendu par INFANRIXTETRA reste important dans l’indication et la population recommandée. « Ce vaccin est indiqué dans la prévention conjointe de la diphtérie, du tétanos, de la coqueluche et de la poliomyélite en rappel chez les sujets âgés de 16 mois à 13 ans inclus qui ont précédemment reçu un schéma de primovaccination contre ces maladies. »...
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
anatoxine diphtérique
anatoxine tétanique
injections musculaires
poliovirus
vaccins combinés
vaccins diphtérique tétanique coquelucheux acellulaires
vaccin antipoliomyélitique inactivé
diphtérie
tétanos
coqueluche
poliomyélite
vaccination
nourrisson
enfant
remboursement par l'assurance maladie
J07CA02 - diphtérie - coqueluche - poliomyélite - tétanos
vaccin DTCP
rappel de vaccin
adolescent
INFANRIXTETRA susp inj IM en ser
INFANRIXTETRA
avis de la commission de transparence
69777706
3400892305691

---
N1-SUPERVISEE
BOOSTRIXTETRA
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2598653/fr/boostrixtetra
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1100388/boostrixtetra
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_400236/fr/boostrixtetra-suspension-injectable-en-seringue-preremplieseringue-preremplie-en-verre-de-0-5-ml-avec-aiguille-boite-de-1-code-cip-367-738-7-seringue-preremplie-en-verre-de-0-5-ml-sans-aiguille-boite-de-1-code-cip-367-739-3-seringue-preremplie-en-verre-de-0-5-ml-avec-aiguille-boite-de-10-code-cip-367-740-1-seringue-preremplie-en-verre-de-0-5-ml-sans-aiguille-boite-de-10-code-cip-367-741-8
Le service médical rendu par BOOSTRIXTETRA reste important dans l’indication et la population recommandée. « BOOSTRIXTETRA est indiqué en vaccination de rappel contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la poliomyélite chez les sujets à partir de l’âge de 4 ans. BOOSTRIXTETRA n’est pas indiqué en primovaccination. »...
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
vaccins diphtérique tétanique coquelucheux acellulaires
vaccin antipoliomyélitique inactivé
rappel de vaccin
injections musculaires
remboursement par l'assurance maladie
vaccins combinés
diphtérie
tétanos
coqueluche
poliomyélite
enfant
adolescent
adulte
sujet âgé
résultat thérapeutique
vaccins combinés
J07CA02 - diphtérie - coqueluche - poliomyélite - tétanos
BOOSTRIXTETRA susp inj en ser préremplie
BOOSTRIXTETRA
avis de la commission de transparence
62404793
3400892752532

---
N1-SUPERVISEE
Examen macroscopique des pièces dans les laboratoires d'anatomopathologie et exposition aux virus
http://www.cramif.fr/pdf/risques-professionnels/fip15-examen-macroscopique-pieces-laboratoires-anatomopathologie-exposition-virus.pdf
2016
false
false
false
CRAMIF - Caisse Régionale d'Assurance Maladie d'Ile de France
France
français
anatomopathologie
laboratoires hospitaliers
virus oncogènes
exposition professionnelle
tumeurs
infection de laboratoire
recommandation

---
N1-SUPERVISEE
ALFATIL
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2598135/fr/alfatil
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_991893/alfatil-gamme
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_490331/fr/alfatil
Le service médical rendu par les spécialités ALFATIL reste important dans ces indications : infections ORL : angines ; infections urinaires non compliquées, excepté les prostatites et pyélonéphrites. Le service médical rendu par les spécialités ALFATIL est insuffisant dans les indications : exacerbations des bronchites chroniques, sinusites aiguës, otites moyennes ; pneumopathies communautaires ; surinfections des bronchites aiguës...
2016
false
false
false
Insuffisant
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
résultat thérapeutique
antibiothérapie
avis de la commission de transparence
céfaclor
antibactériens
administration par voie orale
ALFATIL 125 mg/5 ml pdre p susp buv
ALFATIL 250mg/5ml pdre p susp buv
ALFATIL 250 mg gél
J01DC04 - céfaclor
remboursement par l'assurance maladie
ALFATIL LP 375 mg cp pellic LP
ALFATIL LP 500 mg cp pellic LP
ALFATIL
62676633
69706972
61926913
62765886
66470506
3400890024143
3400890023832
3400890024372
3400891634136
3400891634365

---
N1-VALIDE
Des recommandations quant à l'usage des vaccins antirotavirus chez les nourrissons
http://www.cps.ca/fr/documents/position/vaccins-antirotavirus
Le présent document de principes fournit de l’information sur l’infection à rotavirus clinique et les vaccins antirotavirus au Canada. Depuis l’adoption des programmes de vaccination antirotavirus financés par les gouvernements au Canada, les preuves s’accumulent quant à l’efficacité des vaccins antirotavirus pour prévenir la gastroentérite aiguë. Selon les données à jour, l’efficacité du vaccin serait de l’ordre de 85 % pour prévenir une maladie grave, y compris les hospitalisations et les consultations à l’urgence, lorsque la couverture vaccinale est élevée. De plus, une importante protection collective est attestée chez les enfants plus âgés. La surveillance postcommercialisation a permis de déceler une très légère augmentation du risque d’invagination chez les enfants (un à trois cas sur 100 000), qui se manifeste généralement dans la semaine suivant la vaccination. Les nourrissons qui ont une immunodéficience marquée, démontrée ou présumée, ne devraient pas recevoir ce vaccin.
2016
false
false
false
false
SCP - Société Canadienne de Pédiatrie
Canada
français
vaccins anti-rotavirus
infections à rotavirus
nourrisson
recommandation pour la pratique clinique
recommandation de santé publique

---
N1-SUPERVISEE
SEPTIVON 1,5 %, solution pour application cutanée
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2610167/fr/septivon
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1009520/septivon
Le service médical rendu par SEPTIVON reste faible dans l’indication de l’AMM : « Nettoyage et traitement d'appoint des affections de la peau primitivement bactériennes ou susceptibles de se surinfecter. »...
2016
false
false
false
Faible
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
affection de la peau primitivement bactérienne ou susceptible de se surinfecter
résultat thérapeutique
dermatoses bactériennes
surinfection
gluconate de chlorhexidine
chlorhexidine
SEPTIVON 1,5% sol p appl cut
administration par voie cutanée
remboursement par l'assurance maladie
D08AC02 - chlorhexidine
anti-infectieux locaux
solutions pharmaceutiques
SEPTIVON
avis de la commission de transparence
67127581
3400892806105
3400892806273

---
N1-VALIDE
NIVESTIM
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2626001/fr/nivestim
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1029060/nivestim
Le service médical rendu par NIVESTIM reste important dans les indications de l’AMM : « Le filgrastim est indiqué dans la réduction de la durée des neutropénies et de l'incidence des neutropénies fébriles chez les patients traités par une chimiothérapie cytotoxique pour une pathologie maligne (à l'exception des leucémies myéloïdes chroniques et des syndromes myélodysplasiques), et dans la réduction de la durée des neutropénies chez les patients recevant une thérapie myélosuppressive suivie d’une greffe de moelle osseuse et présentant un risque accru de neutropénie sévère prolongée. La tolérance et l'efficacité du filgrastim sont similaires chez l’adulte et chez l’enfant recevant une chimiothérapie cytotoxique. Le filgrastim est indiqué dans la mobilisation des cellules souches progénitrices (CSP) dans le sang circulant. L'administration à long terme du filgrastim est indiquée pour augmenter le taux de neutrophiles et réduire l'incidence et la durée des épisodes infectieux chez les patients, enfants ou adultes, atteints de neutropénie sévère congénitale, cyclique ou idiopathique avec un nombre absolu de polynucléaires neutrophiles (PNN) 0,5 x 109/l et des antécédents d'infections sévères ou récurrentes. Le filgrastim est indiqué dans le traitement des neutropénies persistantes (PNN 1,0 x 109/l) chez les patients infectés par le VIH à un stade avancé, afin de réduire le risque d'infection bactérienne quand les autres options destinées à corriger la neutropénie sont inadéquates. »...
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
Filgrastim
produits pharmaceutiques biosimilaires
remboursement par l'assurance maladie
L03AA02 - filgrastim
adjuvants immunologiques
injections sous-cutanées
perfusions veineuses
produits biologiques
médicaments génériques
neutropénie
neutropénie
adulte
enfant
résultat thérapeutique
équivalence thérapeutique
neutropénie
NIVESTIM
avis de la commission de transparence

---
N1-SUPERVISEE
CAELYX
Réévaluation SMR et ASMR
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2620027/fr/caelyx
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_808801/caelyx
Le service médical rendu par CAELYX en association au bortézomib (VELCADE) est insuffisant pour justifier une prise en charge par la solidarité nationale dans le traitement du myélome multiple en progression chez les patients qui ont reçu au moins un traitement antérieur et qui ont déjà subi ou qui sont inéligibles pour une greffe de moelle osseuse....
2016
false
false
false
Insuffisant
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
avis de la commission de transparence
bortézomib
Tumeur maligne en progression
polyéthylène glycols
polyéthylène glycols
chlorhydrate de doxorubicine
chlorhydrate de doxorubicine
doxorubicine liposomale pégylée
doxorubicine liposomale pégylée
doxorubicine
perfusions veineuses
CAELYX 2mg/ml sol diluer p perf
L01DB01 - doxorubicine
protocoles de polychimiothérapie antinéoplasique
myélome multiple
antibiotiques antinéoplasiques
résultat thérapeutique
analyse de survie
doxorubicine
antibiotiques antinéoplasiques
CAELYX
62362369
3400891944600
3400892294834

---
N1-VALIDE
Maladies sexuellement transmissibles (MST)
aide-mémoire n 110
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs110/fr/
incidence, symptômes, traitement
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
maladies sexuellement transmissibles
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Guide d'intervention visant la prévention de la rage humaine - Mai 2016
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000516/
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/fichiers/2016/16-277-03W.pdf
Ce guide contient les lignes directrices des interventions visant la prévention de la rage humaine. Il fournit l'information nécessaire à l'évaluation du risque lié à une exposition au virus de la rage et donne des précisions sur l'indication de la prophylaxie postexposition. Il a été rédigé à l'intention des professionnels qui interviennent auprès de la personne potentiellement exposée à ce virus et des professionnels des directions de santé publique qui soutiennent les intervenants de première ligne du réseau de la santé.
2016
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Québec
Canada
français
recommandation professionnelle
rage (maladie)
rage (maladie)
rage (maladie)
rage (maladie)
rage (maladie)
rage (maladie)
risque
vaccins antirabiques
États-Unis d'Amérique
Canada
chiroptera
exposition environnementale

---
N1-SUPERVISEE
HEPSERA
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2606648/fr/hepsera
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1281300/hepsera
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_614406/hepsera
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_399890/hepsera-10-mg-comprimes-boite-de-30
Le service médical rendu par HEPSERA reste important dans les indications de l’AMM : « Traitement des patients adultes atteints d’hépatite B chronique présentant : - une maladie hépatique compensée avec l’évidence d’une réplication virale active, une élévation persistante des taux sériques d’alanine aminotransférases (ALAT), une inflammation hépatique active et une fibrose histologiquement prouvées. L’instauration du traitement par HEPSERA devra être envisagée uniquement lorsqu’aucun autre agent antiviral disposant d’une barrière génétique plus élevée à la résistance n’est disponible ou approprié. - une maladie hépatique décompensée en association avec un second agent exempt de résistance croisée à Hepsera. »...
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
avis de la commission de transparence
adéfovir dipivoxil
J05AF08 - adéfovir dipivoxil
résultat thérapeutique
antiviraux
inhibiteurs de la transcriptase inverse
adulte
hépatite B chronique
phosphonates
adénine
HEPSERA 10mg cp
administration par voie orale
remboursement par l'assurance maladie
HEPSERA
60954219
3400892466422

---
N1-SUPERVISEE
L'exercice comme traitement pour les patients atteints du syndrome de fatigue chronique
http://www.cochrane.org/fr/CD003200/lexercice-comme-traitement-pour-les-patients-atteints-du-syndrome-de-fatigue-chronique
Objectifs : L'objectif de cette revue était de déterminer les effets de la thérapie par l'exercice chez les patients atteints de SFC comparativement à toute autre intervention ou au témoin. • Thérapie par l'exercice versus « témoin passif » (ex. traitement habituel, témoin sur liste d'attente, relaxation, souplesse). • Thérapie par l'exercice versus un autre traitements actif (ex. thérapie cognitivo-comportementale (TCC), traitement cognitif, thérapie de soutien, équilibrage, traitement pharmacologique tel que les antidépresseurs). • Thérapie par l'exercice associée à d'autres stratégies de traitement spécifiées versus d'autres stratégies de traitement spécifiées (ex. exercice associée à un traitement pharmacologique versus traitement pharmacologique seul).
2016
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
méta-analyse
syndrome de fatigue chronique
traitement par les exercices physiques
résultat thérapeutique
résumé ou synthèse en français

---
N1-VALIDE
Le virus Zika
http://www.rfi.fr/emission/20160530-le-virus-zika-moustique-tigre-nutrition
Des scientifiques ont récemment mis en évidence la transmission sexuelle du virus Zika par le moustique Aedes, porteur du virus et vivant en zone tropicale. Très répandu en Amérique du Sud et dans les Caraïbes, celui-ci affecte aujourd’hui plus d’1,5 million de personnes au Brésil. Quels sont les moyens de protection et de traitement ? Où en est la recherche ?
2016
false
false
false
RFI - Radio France International - Priorité santé
France
français
émission radiophonique
aedes
infections à arbovirus
fièvre à virus zika
infections à arbovirus
infections à arbovirus

---
N1-VALIDE
Les vaccins HPV provoquent-ils des maladies neurologiques ?
http://www.saez.ch/index.php?id=69&L=2&tx_eps_article[publication]=9688
http://www.bullmed.ch/docs/saez/2016/22/fr/BMS-04628.pdf
Les papillomavirus humains (HPV) sont à l’origine de maladies telles que le cancer du col de l’utérus qui peut être efficacement évité grâce au vaccin. Les craintes selon lesquelles celui-ci occasionnerait des troubles neurologiques sont-elles fondées? Vous trouverez de plus amples informations dans cet article.
2016
false
false
false
Bulletin des médecins suisses
Suisse
français
vaccins antipapillomavirus
sclérose en plaques
syndrome de Guillain-Barré
syndrome douloureux régional complexe

---
N1-VALIDE
Avis relatif à la vaccination antigrippale en situation de pandémie des personnes présentant une allergie aux protéines de l’oeuf et aux aminosides
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=563
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20160112_vaccgrippandemiqrecoallergie.pdf
Les vaccins grippaux actuels sont pour la plupart préparés à partir de virus grippaux cultivés sur œuf. Le HCSP a pris en considération la problématique de l’allergie à l’œuf et/ou aux aminosides et les alternatives à la vaccination contre la grippe en cas de contre-indications réelles.
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
grippe humaine
vaccins antigrippaux
hypersensibilité à l'oeuf
aminosides
vaccins antigrippaux

---
N1-SUPERVISEE
CAELYX Sarcome de Kaposi
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2637487/fr/caelyx-sarcome-de-kaposi
Le service médical rendu par CAELYX est important uniquement chez les patients à un stade avancé de l’infection par le VIH en immunodépression avec maladie de Kaposi cutanéomuqueuse extensive ou viscérale, n’atteignant pas une réponse complète sous traitement antirétroviral optimisé et adapté au profil de résistance du VIH...
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
CAELYX 2mg/ml sol diluer p perf
antibiotiques antinéoplasiques
résultat thérapeutique
perfusions veineuses
L01DB01 - doxorubicine
doxorubicine liposomale pégylée
chlorhydrate de doxorubicine
infections à VIH
sarcome de kaposi lié au sida
Evolution tumorale
évolution de la maladie
sarcome de Kaposi
CAELYX
doxorubicine
polyéthylène glycols
doxorubicine

---
N1-SUPERVISEE
CAELYX Cancer du sein
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2637484/fr/caelyx-cancer-du-sein
Le service médical rendu par CAELYX est important dans le traitement « en monothérapie du cancer du sein métastatique, avec un risque cardiaque augmenté ». Prenant en compte : l’absence de donnée dans les situations où CAELYX est le plus susceptible d’être utilisé, notamment chez les patients avec une fonction cardiaque altérée, et sa place désormais restreinte dans la stratégie thérapeutique en raison de la mise à disposition de nouveaux traitements dans cette indication, la Commission considère que CAELYX n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) dans la stratégie thérapeutique de prise en charge du cancer du sein métastatique...
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
CAELYX 2mg/ml sol diluer p perf
métastase tumorale
résultat thérapeutique
chlorhydrate de doxorubicine
Cancer du sein stade IV
perfusions veineuses
antibiotiques antinéoplasiques
L01DB01 - doxorubicine
chlorhydrate de doxorubicine
antibiotiques antinéoplasiques
analyse de survie
CAELYX
tumeurs du sein
doxorubicine
doxorubicine

---
N1-SUPERVISEE
Descovy - emtricitabine/ténofovir alafénamide
http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/human/medicines/004094/human_med_001978.jsp&mid=WC0b01ac058001d124
Descovy est un médicament antiviral utilisé en association avec d’autres médicaments pour traiter les personnes infectées par le virus de l’immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1), virus responsable du syndrome de l’immunodéficience acquise (SIDA). Il est utilisé chez les adultes et les adolescents âgés de plus de 12 ans et qui pèsent au moins 35 kg. Descovy contient les principes actifs emtricitabine et ténofovir alafénamide...
2016
false
false
false
EMA - Agence européenne des médicaments
Grande-Bretagne
français
anglais
flux de syndication
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
évaluation médicament
GS 7340
Emtricitabine
ténofovir alafénamide
association médicamenteuse
agrément de médicaments
Europe
résultat thérapeutique
J05AR17 - emtricitabine et ténofovir alafénamide
agents antiVIH
agents antiVIH
infections à VIH
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
infection à VIH-1
association de médicaments
administration par voie orale
inhibiteurs de la transcriptase inverse
inhibiteurs de la transcriptase inverse
surveillance post-commercialisation des produits de santé
interactions médicamenteuses
grossesse
allaitement maternel
évaluation préclinique de médicament
adulte
adolescent
DESCOVY
DESCOVY 200 mg/10 mg, comprime pellicule
DESCOVY 200 mg/25 mg, comprime pellicule
ténofovir alafénamide
Emtricitabine
Ténofovir
GS 7340
adénine

---
N1-VALIDE
Actualisation de l’avis du HCSP du 8 février 2016 relatif aux mesures recommandées pour éviter la transmission du virus Zika par voie sexuelle
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=565
L’objectif majeur des recommandations est de prévenir la survenue de microcéphalies suite à une infection de la mère, par le virus Zika, contractée pendant la grossesse..
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
aedes
infections à arbovirus
fièvre à virus zika
infections à arbovirus
maladies sexuellement transmissibles virales
grossesse
complications de la grossesse et maladies infectieuses
infections à arbovirus
transmission de maladie infectieuse
voyage
lutte contre les moustiques

---
N1-VALIDE
Association Polio Québec
http://polioquebec.org/861-2
http://www.orpha.net/consor/cgi-bin/OC_Exp.php?lng=FR&Expert=293740
Polio Québec est un organisme sans but lucratif. C’est grâce à la cotisation de ses membres, de dons et d’une subvention du Ministère de la Santé et des Services Sociaux (MSSS) que Polio-Québec est en mesure de diffuser de l’information et d’offrir des services à ses membres et à toutes les personnes victimes du Syndrome Post-Polio (SPP).
false
false
false
Québec
Canada
français
association
Canada
poliomyélite

---
N1-VALIDE
Vaccination contre la dengue dans les territoires français d’Amérique et à La Réunion et Mayotte
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=568
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20160622_vaccinationdengueretfaths.pdf
Le Haut Conseil de la santé publique a reçu, en date du 20 mai 2016, une saisine relative à l’utilisation de Dengvaxia , vaccin contre la dengue déjà enregistré dans certains pays (Mexique, Brésil, Salvador) et utilisé aux Philippines. Ce vaccin est en cours d’évaluation à l’Agence européenne du médicament (EMA). Du fait de la nature endémo-épidémique de la dengue dans les territoires français d’Amérique (Guyane, Martinique, Guadeloupe,…) et d’un probable début d’épidémie à La Réunion, la question d’une éventuelle utilisation de ce vaccin avant l’octroi de son autorisation de mise sur le marché (AMM) européenne est posée. Dans cette optique, il est demandé de déterminer quelles pourraient être les populations prioritaires.
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
vaccins contre la dengue
dengue
Comores
Réunion

---
N1-VALIDE
La vaccination antigrippale des professionnels de santé qui s'occupent de personnes âgées de 60 ans ou plus vivant dans des établissements de soins de longue durée
http://www.cochrane.org/fr/CD005187/la-vaccination-antigrippale-des-professionnels-de-sante-qui-soccupent-de-personnes-agees-de-60-ans
Objectifs Identifier les essais contrôlés randomisés (ECR) et les essais non randomisés évaluant les effets de la vaccination des professionnels de santé sur l'incidence de la grippe confirmée en laboratoire, de la pneumonie, des décès dus à la pneumonie et des admissions à l'hôpital pour maladie respiratoire chez les personnes âgées de 60 ans ou plus résidant dans des établissements de soins de longue durée (ESLD)
2016
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
résumé ou synthèse en français
transmission de maladie infectieuse du professionnel de santé au patient
grippe humaine
vaccins antigrippaux
établissements de soins de long séjour
revue de la littérature

---
N1-SUPERVISEE
Virus Zika: mise à jour
http://www.medicalforum.ch/docs/smf/2016/3031/fr/fms-02711.pdf
Le virus Zika, qui est transmis par des moustiques du genre Aedes, se propage de manière exponentielle en Amérique latine. Dans les régions concernées, une augmentation du nombre de complications neurologiques et de malformations fœtales a été signalée. Des traitements spécifiques et des vaccins ne sont pas encore disponibles. A l’heure actuelle, la mesure préventive la plus efficace réside dans la protection adéquate contre les moustiques dans les zones endémiques.
2016
false
true
false
Forum Médical Suisse
Suisse
français
article de périodique
fièvre à virus zika
virus zika
infections à arbovirus

---
N1-VALIDE
Note de synthèse de l’OMS sur le vaccin contre la dengue – juillet 2016
http://www.who.int/wer/2016/wer9130/fr/
http://www.who.int/entity/wer/2016/wer9130.pdf
Le présent document est la première note de synthèse de l’OMS traitant de la vaccination contre la dengue. Il contient essentiellement les informations disponibles sur le seul vaccin contre la dengue qui est à ce jour homologué par les autorités nationales de réglementation.
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
vaccins contre la dengue
dengue
vaccins contre la dengue
résultat thérapeutique
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Truvada en prophylaxie pré-exposition pour réduire le risque d’infection à VIH 1 chez les adultes à risque élevé – recommandations visant à appuyer une utilisation appropriée
http://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/medeff/bulletin/hpiw-ivps_2016-07-fra.php#inn
Risque de pharmacorésistance liée à une utilisation inappropriée de Truvada en PPrE : Dans le cadre d’une PPrE, Truvada ne doit être prescrit qu’à des personnes confirmées séronégatives au VIH juste avant la prise initiale et reconfirmées comme telles périodiquement (au moins tous les 3 mois) pendant l’utilisation de ce produit. Des variants du VIH‑1 présentant une pharmacorésistance peuvent émerger chez les personnes dont l’infection par le VIH‑1 n’a pas été détectée et qui prennent uniquement Truvada, car ce produit à lui seul ne constitue pas un schéma thérapeutique complet pour la prise en charge du VIH‑1. Les patients devraient être conseillés de suivre strictement le schéma posologique recommandé pour Truvada. L’efficacité de Truvada pour réduire le risque d’infection par le VIH-1 est fortement corrélée avec l’observance de ce schéma comme l’ont démontré les taux de médicaments mesurables lors d’essais cliniques...
2016
false
false
false
Santé Canada
Canada
français
anglais
recommandation de bon usage du médicament
Prophylaxie pré-exposition
infections à VIH
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
adulte
TRUVADA
Association d'emtricitabine et de fumarate de ténofovir disoproxil
Canada
administration par voie orale
J05AR03 - ténofovir disoproxil et emtricitabine
dépistage systématique
résistance virale aux médicaments
Association d'emtricitabine et de fumarate de ténofovir disoproxil
séronégativité VIH

---
N1-SUPERVISEE
Poux (maladies transmises par les poux)
http://medecinetropicale.free.fr/cours/maladie-poux.pdf
Les poux qui parasitent l'homme appartiennent à l'ordre des Anoplura. Ce sont des arthropodes hématophages. Cet ordre comprend deux familles : la famille des Pediculidae et la famille des Phithridae. Dans la famille des Pediculidae, on distingue le pou de corps Pediculus humanus humanus, également appelé Pediculus humanus corporis, et le pou de tête Pediculus humanis capitis; dans la famille Phtridae, le pou pubien Phtirius pubis qui est communément appelé morpion.
2016
false
false
false
Médecine tropicale - Diplôme de Médecine Tropicale des Pays de l'Océan Indien
France
français
cours
pédiculoses
zoonoses
médecine tropicale
zoonoses
zoonoses
zoonoses
zoonoses
phthiraptera

---
N1-SUPERVISEE
Guide québécois de dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000090/
Le Guide québécois de dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang regroupe l’information technique et scientifique nécessaire pour réaliser adéquatement l'intervention de dépistage. Les recommandations qui s’y trouvent sont issues des données scientifiques les plus récentes. Outil d’application du Programme national de santé publique, il définit les normes de bonne pratique dans le domaine du dépistage des ITSS et constitue l’ouvrage de référence pour tous les professionnels de la santé qui sont appelés à intervenir en ce domaine, quel que soit leur lieu de pratique, et pour tous ceux qui participent à la gestion des programmes de dépistage des ITSS. Il précise également les rôles et responsabilités des médecins, des infirmières et des sages-femmes dans un contexte d’interdisciplinarité.
2016
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
France
français
rapport
Québec
pathogènes transmissibles par le sang
dépistage systématique
dépistage systématique
risque
maladies sexuellement transmissibles
dépistage systématique

---
N1-SUPERVISEE
L'infection par le virus Zika
http://www.medqual.fr/images/Grand_Public/Maladies_infectieuses/2016-ZIKA-GP.pdf
2016
false
false
false
Medqual
France
français
brochure pédagogique pour les patients
infections à arbovirus
virus zika

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre le Papillomavirus : que faut-il en penser?
http://www.medqual.fr/images/Grand_Public/Vaccination/2016-PAPILLOMAVIRUS-GP.pdf
2016
false
false
false
Medqual
France
français
information patient et grand public
infections à papillomavirus
vaccins antipapillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre la Diphtérie, le Tétanos et la Poliomyélite : que faut-il en penser ?
http://www.medqual.fr/images/Grand_Public/Vaccination/2016-DTP-GP_.pdf
2016
false
false
false
Medqual
France
français
information patient et grand public
tétanos
vaccins antipoliomyélitiques
vaccin diphtérique tétanique
diphtérie
poliomyélite

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre la grippe : que faut-il en penser ?
http://www.medqual.fr/images/Grand_Public/Vaccination/2016-GRIPPE-GP.pdf
2016
false
false
false
Medqual
France
français
information patient et grand public
grippe humaine
vaccins antigrippaux

---
N1-VALIDE
Effet du palivizumab en prophylaxie sur la diminution des complications associées au virus respiratoire syncytial chez les enfants
http://www.inesss.qc.ca/nc/publications/publications/publication.html?PublicationPluginController%5Bcode%5D=FICHE&PublicationPluginController%5Buid%5D=451&PublicationPluginController%5BbackUrl%5D=%252Fnc%252Fpublications%252Fpublications.html&cHash=3284a4dc6b7ccc7b763d5f402122cca6
Les données actuellement disponibles indiquent que le palivizumab est efficace pour réduire le risque d’hospitalisation due au VRS chez les enfants prématurés atteints ou non de MPC, chez les enfants non prématurés atteints d’une MPC, chez les enfants atteints d’une cardiopathie congénitale non cyanogène, chez les enfants résidant dans des communautés éloignées et chez les enfants atteints du syndrome de Down qui présentent des facteurs de risque...
2016
false
false
false
INESSS - Institut national d'excellence en santé et en services sociaux
Canada
français
Palivizumab
résultat thérapeutique
enfant
virus respiratoires syncytiaux
infections à virus respiratoire syncytial
infections à virus respiratoire syncytial
J06BB16 - palivizumab
SYNAGIS
hospitalisation
risque
prématuré
facteurs de risque
syndrome de Down
maladies pulmonaires
maladie chronique
trouble chronique du poumon
cardiopathies congénitales
évaluation médicament
revue de la littérature

---
N1-VALIDE
INSTRUCTION N DGOS/PF2/DGS/SP2/PP2/DSS/1C/2016/246 du 28 juillet 2016 relative à l’organisation de la prise en charge de l’hépatite C par les nouveaux anti-viraux d’action directe (NAAD)
http://circulaire.legifrance.gouv.fr/index.php?action=afficherCirculaire&hit=1&r=41189
Cette instruction précise les modalités organisationnelles de prise en charge de l’hépatite C par les nouveaux anti-viraux d’action directe (NAAD) notamment, dans le cadre des services avec RCP (Réunion de Concertation Pluridisciplinaire)...
2016
false
false
false
Circulaires.Gouv.Fr, Direction des Journaux Officiels, Site du Premier Ministre
France
français
texte législatif
législation sur les produits chimiques ou pharmaceutiques
hépatite C chronique
réunion de l'équipe médicale interdisciplinaire
communication interdisciplinaire
ordonnances médicamenteuses
continuité des soins
pharmacie d'hôpital
systèmes de distribution des médicaments
législation pharmaceutique
antiviraux
J05A - antiviraux à action directe
recommandation professionnelle
législation médicale

---
N1-SUPERVISEE
CRIXIVAN - indinavir (sulfate d')
Maintien du remboursement uniquement chez les patients virologiquement contrôlés n’ayant pas d’alternatives thérapeutiques appropriées
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2656376/fr/crixivan
Le service médical rendu par CRIXIVAN reste important uniquement chez les patients virologiquement contrôlés n’ayant pas d’alternatives thérapeutiques appropriées. « Crixivan est indiqué en association avec les antirétroviraux analogues des nucléosides dans le traitement des adultes infectés par le VIH-1. »...
2016
false
true
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
sulfate d'indinavir
indinavir
administration par voie orale
inhibiteurs de protéase du VIH
J05AE02 - indinavir
remboursement par l'assurance maladie
CRIXIVAN 200 mg gél
CRIXIVAN 400 mg gél
association de médicaments
adulte
infections à VIH
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
CRIXIVAN
avis de la commission de transparence

---
N1-VALIDE
Infections Sexuellement Transmissibles
http://www.rfi.fr/emission/20160817-infections-sexuellement-transmissibles
Syphilis, blennorragie, verrues génitales, chlamydiae, etc. Les infections sexuellement transmissibles (IST) ont de profondes répercussions sur la santé sexuelle et reproductive dans le monde. Selon l’OMS, chaque jour, plus d’un million de personnes contractent des infections sexuellement transmissibles. Quels sont les traitements et les moyens de prévention ?
2016
false
false
false
RFI - Radio France International - Priorité santé
France
français
émission radiophonique
maladies sexuellement transmissibles
maladies sexuellement transmissibles
maladies sexuellement transmissibles

---
N1-SUPERVISEE
Zepatier - elbasvir / grazoprévir
http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/human/medicines/004126/human_med_002001.jsp&mid=WC0b01ac058001d124
Zepatier est un médicament antiviral utilisé dans le traitement des adultes atteints d'hépatite C chronique (de longue durée) (une maladie du foie due à une infection par le virus de l'hépatite C)...
2016
false
false
false
EMA - Agence européenne des médicaments
Grande-Bretagne
français
anglais
résultat thérapeutique
flux de syndication
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
évaluation médicament
association médicamenteuse
agrément de médicaments
Europe
grazoprévir
grazoprévir
elbasvir
elbasvir
J05A - antiviraux à action directe
surveillance post-commercialisation des produits de santé
grossesse
allaitement maternel
interactions médicamenteuses
adulte
hépatite C chronique
antiviraux
vaccins antiviraux
génotype 1a du virus de l'hépatite C
génotype 1b du virus de l'hépatite C
génotype 4 du virus de l'hépatite C
administration par voie orale
antagonisme des médicaments
évaluation préclinique de médicament
protéine NS-5A du virus de l'hépatite C
inhibiteurs de protéases
inhibiteurs de protéases
protéine NS3 du virus de l'hépatite C
cofacteur NS4A du virus de l'hépatite C
association de médicaments
protéine NS5 du virus de l'hépatite C
quinoxalines
quinoxalines
benzofurannes
Imidazoles
Protéines virales non structurales
protéines de transport
benzofurannes
Imidazoles

---
N1-SUPERVISEE
Epclusa - sofosbuvir / velpatasvir
http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/human/medicines/004210/human_med_001997.jsp&mid=WC0b01ac058001d124
Epclusa est un médicament antiviral utilisé dans le traitement des adultes atteints d'hépatite C chronique (de longue durée) (une maladie du foie due à une infection par le virus de l'hépatite C)...
2016
false
false
false
EMA - Agence européenne des médicaments
Grande-Bretagne
français
anglais
résultat thérapeutique
flux de syndication
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
évaluation médicament
agrément de médicaments
Europe
velpatasvir
velpatasvir
association médicamenteuse
J05A - antiviraux à action directe
Sofosbuvir
Sofosbuvir
antiviraux
antiviraux
grossesse
allaitement maternel
interactions médicamenteuses
hépatite C chronique
adulte
administration par voie orale
association de médicaments
protéine NS-5A du virus de l'hépatite C
antienzymes
antienzymes
RNA replicase
surveillance post-commercialisation des produits de santé
sujet âgé
évaluation préclinique de médicament
protéine NS5 du virus de l'hépatite C
Protéines virales non structurales
carbamates
composés hétérocycliques avec 4 noyaux ou plus
carbamates
composés hétérocycliques avec 4 noyaux ou plus

---
N1-VALIDE
Risques de rage en Suisse
http://www.medicalforum.ch/docs/smf/2016/34/fr/fms-02719.pdf
La rage est une encéphalomyélite virale mortelle, transmise par des morsures et des contacts salivaires avec des mammifères infectés. Même si la Suisse est considérée exempte de rage terrestre depuis des années, les questions relatives à la prophylaxie pré- et post-expositionnelle sont fréquentes au quotidien.
2016
false
false
false
Forum Médical Suisse
Suisse
français
article de périodique
rage (maladie)
cas clinique
rage (maladie)
Prophylaxie pré-exposition
rage (maladie)
vaccins antirabiques

---
N1-VALIDE
REVOLADE (eltrombopag) - Risque d'hépatotoxicité sévère
http://canadiensensante.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/hc-sc/2016/59916a-fra.php
L’administration de REVOLADE peut causer une hépatotoxicité sévère et, potentiellement, une lésion hépatique mortelle. Des cas de lésions hépatiques médicamenteuses sévères avec REVOLADE ont été rapportés chez des patients durant les essais cliniques et post-commercialisation. Pour atténuer le risque d’hépatotoxicité sévère et, potentiellement, de lésion hépatique mortelle, les professionnels de la santé devraient : Doser l’alanine aminotransférase (ALT), l’aspartate aminotransférase (AST) et la bilirubine sériques avant d’entreprendre le traitement par REVOLADE, toutes les 2 semaines durant la phase d’ajustement posologique, puis 1 fois par mois lorsque la dose stable est établie. Cesser l’emploi de REVOLADE si les concentrations d’ALT : augmentent jusqu’à représenter 3 fois ou plus la limite supérieure de la normale (LSN) chez des patients affichant une fonction hépatique normale ou; augmentent jusqu’à représenter 3 fois ou plus les concentrations initiales, ou plus de 5 fois la LSN, selon le chiffre le plus bas, chez des patients affichant une hausse des transaminases avant le traitement. La monographie de produit canadienne de REVOLADE a été mise à jour afin de refléter cette nouvelle information sur l’innocuité...
2016
false
false
false
Canadiens en santé
Canada
français
anglais
avis de pharmacovigilance
lésions hépatiques dues aux substances
eltrombopag
B02BX05 - eltrombopag
REVOLADE
recommandation de bon usage du médicament
continuité des soins
surveillance pharmacologique
administration par voie orale
alanine transaminase
aspartate aminotransferases
bilirubine
analyse chimique du sang
surveillance post-commercialisation des produits de santé
Canada
brochure pédagogique pour les patients
hydrazines
pyrazoles
benzoates

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccination contre les virus du papillome humain (VPH) – Questions et réponses et mises à jour à l'intention des intervenants
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-001243/?&date=DESC&annee=2016&critere=annee
Ces documents s'adressent aux vaccinateurs et traitent du programme de vaccination contre les VPH. Le document Nouveautés et mise à jour des connaissances - Septembre 2016 présente de l’information complémentaire à celle du document Questions et réponses à l’intention des intervenants, paru en octobre 2013. On continuera donc de consulter ce document au besoin.
2016
false
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
France
français
information patient et grand public
vaccins antiviraux
papillomaviridae
virus de la vaccine
Virus du papillome humain
papillomavirus humain
questions-réponses
intention
le jour
vaccination
virus de la vaccine
virus de la vaccine
questions-réponses

---
N1-SUPERVISEE
Dépistage des MST / IST
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/depistage-des-mst-ist-159e1d12e7cb63129d1ee36e0e0a26f8.pdf
Le dépistage des différentes MST/IST est envisagé par le clinicien dans différentes situations. Cette démarche de dépistage est évidente lorsque le motif de consultation est une prise de risque sexuel ou une pathologie génitale. Elle doit également pouvoir être effectuée chez les consultants asymptomatiques dans certaines situations lors de recours aux soins.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
population de passage et migrants
homosexualité masculine
personnes transgenres
infections à VIH
Receveurs de transplantation
prisons
hépatite C
hépatite B
syphilis
infections à chlamydia
gonorrhée
maladies sexuellement transmissibles
dépistage systématique

---
N2-AUTOINDEXEE
Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/guidelines-2016-ee9cb2d294994c4dbda62a03d625786a.pdf
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
Recommandations
maladie transmissible
maladies sexuellement transmissibles
maladies sexuellement transmissibles
Thérapeutique
conseil directif
directives de santé publique
thérapeutique

---
N1-SUPERVISEE
Maladies Sexuellement transmissibles chez les homosexuels et bisexuels masculins
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/mst-chez-les-hsh-42fee9ed0af409cab623e37c2e5d2d7e.pdf
La fréquence des partenaires multiples chez les homosexuels et bisexuels masculins (HSH) a toujours été responsable chez ces derniers d'une prévalence importante de MST. A partir du milieu des années 1980, la peur du SIDA a considérablement modifié les comportements sexuels, particulièrement dans la communauté homosexuelle, et renforcé la prévention contre l'ensemble des MST.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
homosexualité masculine
herpès génital
infections à chlamydia
condylomes acuminés
hépatite
infections à méningocoques
maladies sexuellement transmissibles
bisexualité

---
N1-SUPERVISEE
Prévention des MST / IST
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/prevention-des-mst-ist-ed4c0d4eb721df48555ff412312e809c.pdf
La prévention des MST consiste à inciter à adopter un comportement sexuel à moindre risque grâce à l’écoute, l’information et l’accompagnement au dépistage en particulier auprès des personnes les plus exposées aux MST. Il s’agit aussi de dépister les MST chez les personnes asymptomatiques (cf : chapitre dépistage des MST), d’aider les personnes ayant une MST à en informer leur(s) partenaire(s) sexuel(les) afin de les dépister et de les traiter.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
comportement sexuel sans risque
prévention primaire
promotion de la santé
homosexualité masculine
préservatifs masculins
préservatifs féminins
digues dentaires
infections à VIH
circoncision masculine
éducation sexuelle
toxicomanie intraveineuse
population de passage et migrants
maladies sexuellement transmissibles

---
N1-SUPERVISEE
Trichomononse
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/trichomonose-c45b526c66838139b708515093a8be44.pdf
Trichomonas vaginalis est un protozoaire flagellé, mobile, extracellulaire, anaérobie Parasite strictement humain, il n’existe que sous forme végétative. Il est très sensible à la dessiccation et meurt rapidement dans le milieu extérieur. Sa transmission d’un individu à l’autre ne peut s’effectuer qu’en milieu humide.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
trichomonase
trichomonase
signes et symptômes
maladies sexuellement transmissibles
Femelle
Mâle
trichomonas vaginalis
grossesse
allaitement maternel

---
N1-SUPERVISEE
Verrues génitales externes (condylomes)
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/verrues-genitales-externes-bd522a4aee0f1b39fbe767ac001b6c7f.pdf
Les infections à papillomavirus humains (PVH) sont les MST les plus fréquentes dans le monde (5 % de la population présentera des lésions cliniques); et il existe une infection latente chez 25% des moins de 25 ans). La prévalence est en augmentation dans tous les pays. Les personnes sexuellement actives ont un risque de présenter une infection à PVH pour 80 à 85 % d’entre elles. L’infection a le plus souvent lieu au début de l’activité sexuelle.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
condylomes acuminés
condylomes acuminés
condylomes acuminés
signes et symptômes
infections à papillomavirus
sujet immunodéprimé
condylomes acuminés
vaccins antipapillomavirus
condylomes acuminés

---
N1-SUPERVISEE
MST anorectales
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/mst-anorectales-e1c62c60cd4b8fe6bf53144bd903784d.pdf
Symptomatologie, traitement de première intention et traitement de deuxième intention pour les anorectites, les chancres et ulcérations.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
maladies du rectum
maladies de l'anus
maladies sexuellement transmissibles
herpès génital
gonorrhée
lymphogranulomatose vénérienne
signes et symptômes
infections à chlamydia
giardiase
amibiase
syphilis
chancre mou
granulome inguinal
maladies sexuellement transmissibles

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/vaccination-2d683482fcec86f6e2875c5322df1797.pdf
Personnes à vacciner, schéma vaccinaux et stratégie de contrôle de l'immunité, vaccination contre le virus de l'hépatite A (VHA), vaccination contre l'infection génitale à papillomavirus, vaccinaction anti-méningococcique.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
nouveau-né
enfant
adulte
personnel hospitalier
vaccin antihépatite B
vaccins antihépatite A
vaccins antipapillomavirus
vaccins antiméningococciques
nourrisson
médecine des voyages
toxicomanie intraveineuse
sujet immunodéprimé
population de passage et migrants
vaccination

---
N1-SUPERVISEE
MST mineures (ectoparasitoses externes, molluscums contagiosums)
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/mst-mineures-ectoparasitoses-externes-molluscums-contagiosums-67dc5f3c424280fc386fcc38f4bf22a0.pdf
Les MST mineures comportent certaines ectoparasitoses cutanées et les molluscums contagiosums.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
maladies sexuellement transmissibles
maladies sexuellement transmissibles
gale
pédiculoses
phthirus
signes et symptômes
maladies sexuellement transmissibles
ectoparasitoses
molluscum contagiosum

---
N1-SUPERVISEE
MST et grossesse
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/mst-et-grossesse-8d334c94352709631c8240d4ff4466b7.pdf
Recommandations diagnostiques et thérapeutiques. Risque pour le nouveau-né, répercussion foetale, mode de transmission, traitement mère, traitement nouveau-né.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
maladies sexuellement transmissibles
maladies sexuellement transmissibles
maladies sexuellement transmissibles
transmission verticale de maladie infectieuse
nouveau-né
foetus
syphilis
gonorrhée
infections à chlamydia
vaginite à trichomonas
condylomes acuminés
vaginose bactérienne
herpès génital
hépatite B
maladies sexuellement transmissibles
grossesse

---
Procédure de prise en charge des appels pour suspicion de fièvre a virus Ebola (FVE)
http://www.sfmu.org/documents/consensus/PPC_Ebola_SUdF_SFMU.pdf
fièvre
Fièvre
Virus
appellation
gestion des soins aux patients
fièvre hémorragique à virus ebola
virus d'ebola
Procédures
charge virale
procédure
fièvre

---
N1-VALIDE
Peut-on réduire le nombre d’adultes qui contractent la grippe ou développent des complication par une activité physique avant la vaccination ?
http://www.cochrane.org/fr/CD011857/peut-reduire-le-nombre-dadultes-qui-contractent-la-grippe-ou-developpent-des-complication-par-une
Question de la revue Nous avons cherché à savoir si l’exercice physique avant la vaccination contre la grippe (antigrippale) pouvait réduire le nombre d’adultes qui contractent la grippe et les complications de la maladie.
2016
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
résumé ou synthèse en français
revue de la littérature
grippe humaine
adulte
sujet âgé
activité motrice
techniques d'exercices physiques
vaccins antigrippaux
vaccination
grippe humaine

---
N3-AUTOINDEXEE
Comité scientifique sur les zoonoses et l’adaptation aux changements climatiques : rapport annuel 2015
https://www.inspq.qc.ca/publications/2161
Le gouvernement du Québec s’est engagé à poursuivre des efforts pour lutter contre les changements climatiques et à renforcer la résilience de la société québécoise. Pour ce faire, il a adopté la Stratégie gouvernementale aux changements climatiques 2013-2020 et le Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques (PACC 2013-2020) intitulé « Le Québec en action vert 2020 ». Le PACC 2013-2020 est constitué de 30 priorités qui s’articulent autour de deux grands objectifs : la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’adaptation aux changements climatiques.
2016
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
français
rapport
annuel
rapport albumine/globuline
Adaptation
changement climatique
zoonoses
rapports annuels comme sujet
Rapports annuels
adaptation
changeant
zoonose
rééducation et réadaptation
rapports annuels

---
N3-AUTOINDEXEE
Composition recommandée pour les vaccins antigrippaux devant être utilisés pendant la saison grippale 2017 dans l’hémisphère Sud
http://www.who.int/entity/wer/2016/wer9141/fr/index.html
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
article de périodique
hémisphérique
utilisation hors indication
composite
saisons
Recommandations
vaccins antigrippaux
vaccin contre le virus de l'influenza
vaccination
directives de santé publique

---
N2-AUTOINDEXEE
Grippe saisonnière : utilisation des vaccins quadrivalents inactivés
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=575
Les données épidémiologiques et virologiques disponibles à ce jour en France n’apportent pas d’éléments nouveaux permettant de privilégier l’utilisation des vaccins quadrivalents inactivés par rapport aux vaccins trivalents, ni d’identifier une ou des populations chez qui ce vaccin pourrait être recommandé de façon préférentielle. Le Haut Conseil de santé publique avait émis des recommandations le 23 mai 2014 afin de déterminer la place du vaccin grippal tétravalent inactivé FluarixTetra dans la stratégie vaccinale vis-à-vis de la prévention de la grippe saisonnière. FluarixTetra est un vaccin grippal inactivé à virion fragmenté contenant deux sous-types de virus grippal A (H1N1 et H3N2) et deux types de virus grippal B (lignées Victoria et Yamagata). Seuls les vaccins trivalents sont pris en charge par l’assurance maladie pour les personnes ciblées par les recommandations vaccinales. Sollicité sur la pertinence de remplacer le vaccin trivalent inactivé par le quadrivalent, le HCSP a pris en compte les données épidémiologiques et virologiques disponibles à ce jour en France et l’absence de données d’efficacité clinique comparatives. Il conclut qu’aucun élément nouveau ne permet de privilégier l’utilisation des vaccins quadrivalents par rapport aux vaccins trivalents inactivés. Bien que le poids de la grippe B soit moindre que celui de la grippe A, le remplacement du vaccin trivalent par le vaccin quadrivalent paraît probable pour l’avenir en raison de l’évolution divergente des deux lignées de virus B. En outre, le HCSP rappelle que la priorité reste d’améliorer la couverture vaccinale des populations ciblées par les recommandations.
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
rapport
vaccins inactivés
inactif
grippe humaine
vaccins antigrippaux
vaccination
grippe
vaccination contre la grippe

---
N1-VALIDE
Prise en charge thérapeutique et suivi de l’ensemble des personnes infectées par le virus de l’hépatite C
http://cns.sante.fr/actualites/prise-charge-vhc-recommandations-2016/
http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_.pdf
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/164000667-prise-en-charge-therapeutique-et-suivi-de-l-ensemble-des-personnes-infectees-par-le
L’ANRS et le CNS ont eu en particulier pour mission de définir des recommandations pour que les personnes les plus vulnérables ou éloignées des systèmes de santé puissent être dépistées et bénéficier d’une prise en charge thérapeutique de leur hépatite C, ainsi que de déterminer l’évolution du rôle des réunions de concertation pluridisciplinaire.
2016
false
false
false
CNS - Conseil National du SIDA
ANRS - Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites virales
France
recommandation pour la pratique clinique
hépatite C
usagers de drogues
prisonniers
population de passage et migrants
infections à VIH
observation (surveillance clinique)
hépatite C
dépistage systématique
antiviraux

---
N2-AUTOINDEXEE
Virus Zika : risque de transmission par le lait maternel
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=578
Des études récentes montrent la présence du virus Zika dans les liquides biologiques (le sang et le sperme), ce qui a conduit le Haut Conseil de santé publique à donner un avis sur la prévention de la transmission sexuelle du virus Zika (actualisé le 20 juin 2016). La présence du virus Zika également observée dans le lait maternel pose la question du risque de transmission de ce virus par le lait. Le HCSP a pris en compte le fait qu’une infection par le virus Zika peut être associée à des troubles neurologiques quel que soit l’âge, cependant il n’a pas été décrit d’infections plus graves ou plus fréquentes chez les nouveau-nés. Aucune étude clinique n’apporte à ce jour d’éléments en faveur d’une transmission de la maladie de la mère à l’enfant par l’intermédiaire du lait maternel. Par ailleurs, les avantages de l’allaitement maternel sont multiples. Aussi, le HCSP ne recommande pas de dispositions particulières : pour les femmes qui allaitent leur enfant, en cas d’antécédent d’infection à virus Zika, d’infection présente ou en cas d’exposition au risque dans une zone d’endémie, pour la préparation et les modalités de délivrance des laits distribués par les lactariums, en métropole comme dans les zones d’endémie, compte tenu de l’absence de virus infectieux après pasteurisation du lait maternel.
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
information scientifique et technique
lait humain
Lait
lait maternel
virus
risque
virus zika
lait

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccination antigrippale. Contribution du pharmacien pour l'optimisation de la couverture vaccinale
http://www.acadpharm.org/dos_public/Com_Vaccination_antigrippale_VF.pdf
Alors qu'en France, la couverture vaccinale est en chute libre pour la grippe saisonnière, au risque de ne plus garantir l’immunité de groupe indispensable pour protéger les personnes les plus vulnérables (en particulier nourrissons, personnes âgées, immunodéficients...), les pharmaciens d'officine peuvent contribuer utilement l’amélioration de la prévention vaccinale collective au titre des soins de premier recours a cote des médecins et des infirmiers.
2016
false
false
false
Académie Nationale de Pharmacie
France
français
information scientifique et technique
vaccins antigrippaux
vaccin contre le virus de l'influenza
vaccination
pharmacien
pharmaciens

---
N3-AUTOINDEXEE
Infections sexuellement transmissibles : la spectinomycine n'est plus commercialisée malgré son utilité
In Rev Prescrire 2016 ; 36 (397) : 820
http://www.prescrire.org/Fr/3/31/52304/0/NewsDetails.aspx
La spectinomycine (Trobicine) n'est plus commercialisée en France, malgré son utilité dans le traitement des gonococcies...
2016
false
false
false
Prescrire
France
français
résumé ou synthèse en français
spectinomycine
infecté
spectinomycine
marketing
Infection
maladies sexuellement transmissibles
maladie infectieuse
infection

---
N1-VALIDE
REVOLADE (eltrombopag), agoniste des récepteurs à la thrombopoïétine (AMS)
Progrès thérapeutique mineur dans la prise en charge de l’aplasie médullaire acquise sévère, réfractaire et inéligible à l’allogreffe
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2671734/fr/revolade-ams
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2671734/fr/revolade-eltrombopag-agoniste-des-recepteurs-a-la-thrombopoietine-ams
Le service médical rendu par REVOLADE (eltrombopag) est important dans l’extension d’indication de l’AMM « chez les patients adultes présentant une aplasie médullaire acquise sévère (AMS) qui sont soit réfractaires à un traitement immunosuppresseur antérieur soit lourdement pré-traités et qui ne sont pas éligibles à une transplantation de cellules souches hématopoïétiques »...
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
résultat thérapeutique
recommandation de bon usage du médicament
eltrombopag
eltrombopag
administration par voie orale
B02BX05 - eltrombopag
REVOLADE 25 mg cp pellic
REVOLADE 50 mg cp pellic
anémie aplasique
adulte
récepteurs à la thrombopoïétine
REVOLADE
hydrazines
pyrazoles
benzoates
hydrazines
pyrazoles
benzoates

---
N2-AUTOINDEXEE
La thérapie antirétrovirale pour les adultes infectés par le VIH
Guide pour les professionnels de la santé du Québec
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000733/?&date=DESC&annee=2016&critere=annee
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000734/?&date=DESC&annee=2016&critere=annee
La thérapie antirétrovirale agit efficacement contre la progression de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Elle permet de diminuer la mortalité chez les adultes infectés par le VIH et d’améliorer la qualité de vie de ces personnes. La version mise à jour du guide sur la thérapie antirétrovirale intègre les plus récentes données sur les bénéfices de cette thérapie et sur les médicaments. En effet, depuis l’édition précédente du guide, de nouveaux médicaments ont été commercialisés et de nouvelles données ont démontré l’efficacité de la thérapie antirétrovirale précoce ainsi que son utilité pour la prévention de la transmission du VIH. Les données les plus récentes utilisées pour cette mise à jour sont en date de mars 2016. Le présent guide porte sur les principales recommandations relatives au traitement des personnes adultes infectées par le VIH. Il a été rédigé sous la direction du Comité consultatif sur le VIH et le VHC par un groupe d’experts québécois, à la lumière des lignes directrices internationales, d’articles publiés dans des revues scientifiques reconnues et de résumés de conférences présentées dans le cadre des plus importants congrès sur le traitement du VIH. Il est à souligner que les tableaux des interactions médicamenteuses ne font plus partie de ce guide. On les trouve plutôt dans le Guide sur la pharmacométrie des antirétroviraux et elles sont mises à jour régulièrement. Ce Guide est disponible pour une consultation en ligne, sur le site Web du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).
2016
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
France
français
recommandation professionnelle
adulte
adulte
infection à virus de l'immunodéficience humaine
antirétroviraux
thérapeutique
thérapie
Santé
vih
personnel de santé
précis
professionnel
Québec
infections à VIH
santé
précis

---
N1-SUPERVISEE
BARACLUDE, (entécavir), antiviral hépatite B
Progrès thérapeutique mineur dans la prise en charge des enfants de 2 à 18 ans
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2661380/fr/baraclude-entecavir-antiviral-hepatite-b
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2661380/fr/baraclude
BARACLUDE a désormais l’AMM dans le traitement de l’infection chronique par le virus de l’hépatite B (VHB) chez les patients naïfs de traitement nucléosidique âgés de 2 ans à moins de 18 ans, présentant une maladie hépatique compensée avec la mise en évidence d'une réplication virale active et une élévation persistante des taux sériques d'ALAT, ou une inflammation hépatique modérée à sévère et/ou une fibrose histologiquement prouvées, Comme VIREAD, il représente un progrès mineur dans la prise en charge de ces enfants...
2016
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
recommandation de bon usage du médicament
enfant
adolescent
BARACLUDE 0,05mg/ml sol buv
BARACLUDE 0,5mg cp
administration par voie orale
solutions pharmaceutiques
comprimés
résultat thérapeutique
BARACLUDE 1mg cp
guanine
J05AF10 - entécavir
remboursement par l'assurance maladie
BARACLUDE
hépatite B chronique
entécavir
antiviraux

---
N1-SUPERVISEE
Mon enfant est tout le temps malade
http://www.monenfantestmalade.ch/fiches/tout-le-temps-malade
Votre enfant a souvent le nez qui coule et il enchaîne rhumes, angines, faux croup, conjonctivites et bronchites. Vous vous demandez si c’est normal !
false
false
false
Mon enfant est malade
Suisse
français
information patient et grand public
maladies virales
maladies virales
enfant d'âge préscolaire
enfant
temps

---
N1-VALIDE
INSTRUCTION N DGOS/PF2/DGS/SP2/PP2/DSS/1C/2016/246 du 28 juillet 2016 relative à l’organisation de la prise en charge de l’hépatite C par les nouveaux anti-viraux d’action directe (NAAD)
http://circulaire.legifrance.gouv.fr/index.php?action=afficherCirculaire&hit=1&r=41286
Résumé : Cette instruction précise les modalités organisationnelles de prise en charge de l’hépatite C par les nouveaux anti-viraux d’action directe (NAAD) notamment, dans le cadre des centres RCP...
2016
false
false
false
Circulaires.Gouv.Fr, Direction des Journaux Officiels, Site du Premier Ministre
France
français
texte législatif
recommandation professionnelle
hépatite C chronique
antiviraux
ordonnances médicamenteuses
réunion de l'équipe médicale interdisciplinaire
continuité des soins

---
N1-VALIDE
Traitement par les exercices physiques pour le syndrome de fatigue chronique ?
http://www.minerva-ebm.be/FR/Article/2072
Question clinique Chez les patients adultes atteints du syndrome de fatigue chronique, quels sont l’efficacité et les effets indésirables sévères du traitement par exercices physiques versus autres interventions ?
2016
false
false
false
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
français
lecture critique d'article
traitement par les exercices physiques
traitement par les exercices physiques
syndrome de fatigue chronique
résultat thérapeutique
adulte

---
N1-SUPERVISEE
EFFEDERM - trétinoïne
Avis défavorable au maintien de la prise en charge dans les troubles de la kératinisation résistant aux émollients et les verrues planes
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2721647/fr/effederm
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2563003/fr/effederm
Le service médical rendu par EFFEDERM crème reste modéré dans l’acné de sévérité moyenne, particulièrement l’acné rétentionnelle. Le service médical rendu par EFFEDERM crème reste insuffisant dans les troubles de la kératinisation résistant aux émollients et les verrues planes...
2016
false
false
false
Insuffisant
Modéré
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
EFFEDERM 0,05 % crème
Acné à prédominance rétentionnelle
verrue plane
avis de la commission de transparence
trétinoïne
onguents
administration par voie cutanée
remboursement par l'assurance maladie
D10AD01 - trétinoïne
EFFEDERM
acné vulgaire
kératolytiques
résultat thérapeutique
kératose
verrues

---
N1-SUPERVISEE
RULID - roxithromycine
Avis défavorable au maintien de la prise en charge dans les indications « sinusites aiguës » et « surinfections des bronchites aiguës »
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2682103/fr/rulid
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2572481/fr/rulid
Le service médical rendu par les spécialités RULID reste important dans les indications de l’AMM, sauf dans les indications « sinusites aiguës » et « surinfections des bronchites aiguës ». Le service médical rendu par les spécialités RULID reste insuffisant dans les indications « sinusites aiguës » et « surinfections des bronchites aiguës »...
2016
false
false
false
Insuffisant
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
antibiothérapie
sinusite
maladie aiguë
bronchite
bronchite
surinfection
sinusite bactérienne aiguë
surinfection de bronchite aiguë
roxithromycine
administration par voie orale
remboursement par l'assurance maladie
RULID 100mg cp pellic
RULID 150mg cp enr
antibactériens
J01FA06 - roxithromycine
résultat thérapeutique
RULID
avis de la commission de transparence

---
N3-AUTOINDEXEE
Évaluation économique du diagnostic moléculaire du virus influenza
http://www.inesss.qc.ca/nc/publications/publications/publication.html?PublicationPluginController%5Bcode%5D=FICHE&PublicationPluginController%5Buid%5D=460&PublicationPluginController%5BbackUrl%5D=%252Fnc%252Fpublications%252Fpublications.html&cHash=3f59d4b476a478467eebe68fc02e863d
Les tests de diagnostic rapide (TDR) sont actuellement utilisés par certains établissements pour établir le diagnostic de l’influenza. Toutefois, comme ils sont dotés d’une faible sensibilité, ils ne peuvent permettre d’exclure une infection par le virus. Ainsi, les résultats négatifs sont considérés, dans certains cas, comme étant positifs. Le patient est alors pris en charge en attendant la confirmation par transcription inverse suivie de la réaction en chaîne par polymérase (RT-PCR), ce qui occasionne parfois des délais importants. L’évaluation de publications scientifiques et l’analyse de l’expérience de deux établissements dotés d’une RT-PCR rapide permettent à l’INESSS de conclure que son implantation en remplacement des TDR et de la RT-PCR traditionnelle pour le diagnostic de l’influenza pourrait s’autofinancer et permettre des économies substantielles. Toutefois, cette conclusion peut varier en fonction de plusieurs facteurs, dont : la prévalence de l’influenza; l’âge de la population cible; la technologie utilisée, le nombre d’analyses et son coût.
2016
false
false
false
INESSS - Institut national d'excellence en santé et en services sociaux
Canada
français
rapport
avis de la commission de transparence
Diagnostic
virus de l'influenza
aucun diagnostic
Économies
anatomopathologie moléculaire
Évaluation
virus de la grippe A
Économie
coûts et analyse des coûts
Virus
virus
diagnostic
économies
études d'évaluation comme sujet
économie

---
N2-AUTOINDEXEE
VIEKIRAX - EXVIERA
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2725212/fr/viekirax-exviera
Service Médical Rendu (SMR) Non précisé En réponse à la saisine de la Ministre sur les modalités de prise en charge de l’hépatite C par les antiviraux d’action directe, la Commission émet les recommandations relatives : à la prise en charge, à l’encadrement de la prescription, aux données de suivi demandées.
2016
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
EXVIERA
VIEKIRAX

---
N2-AUTOINDEXEE
OLYSIO
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2725206/fr/olysio
Service Médical Rendu (SMR) Non précisé En réponse à la saisine de la Ministre sur les modalités de prise en charge de l’hépatite C par les antiviraux d’action directe, la Commission émet les recommandations relatives : à la prise en charge, à l’encadrement de la prescription, aux données de suivi demandées.
2016
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
OLYSIO

---
N2-AUTOINDEXEE
SOVALDI
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2725200/fr/sovaldi
Service Médical Rendu (SMR) Non précisé En réponse à la saisine de la Ministre sur les modalités de prise en charge de l’hépatite C par les antiviraux d’action directe, la Commission émet les recommandations relatives : à la prise en charge, à l’encadrement de la prescription, aux données de suivi demandées.
2016
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
SOVALDI

---
N2-AUTOINDEXEE
HARVONI
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2725197/fr/harvoni
Service Médical Rendu (SMR) Non précisé En réponse à la saisine de la Ministre sur les modalités de prise en charge de l’hépatite C par les antiviraux d’action directe, la Commission émet les recommandations relatives : à la prise en charge, à l’encadrement de la prescription, aux données de suivi demandées.
2016
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
HARVONI

---
N2-AUTOINDEXEE
DAKLINZA
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2725191/fr/daklinza
Service Médical Rendu (SMR) Non précisé En réponse à la saisine de la Ministre sur les modalités de prise en charge de l’hépatite C par les antiviraux d’action directe, la Commission émet les recommandations relatives : à la prise en charge, à l’encadrement de la prescription, aux données de suivi demandées.
2016
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
DAKLINZA

---
N1-VALIDE
Résumé de l'examen de l'innocuité - Cervarix (vaccin contre les types 16 et 18 du virus du papillome humain [recombinant, avec adjuvant AS04])- Évaluation du risque potentiel d'affection où le système immunitaire de l'organisme attaque les nerfs (syndrome de Guillain-Barré)
http://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/medeff/reviews-examens/cervarix-fra.php
Cervarix est un vaccin qui est utilisé pour prévenir les infections par les types 16 et 18 du virus du papillome humain, qui peut causer les cancers du col utérin et de l'anus. Santé Canada a évalué le risque de syndrome de Guillain-Barré, une affection rare où le système immunitaire de l'organisme attaque les nerfs, causant une faiblesse musculaire et parfois une paralysie. Cet examen a été entrepris après que l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) de la France a publié une étude révélant une légère augmentation du risque de syndrome de Guillain-Barré à la suite de l'administration de Cervarix. L'examen de tous les renseignements disponibles mené par Santé Canada n'a fait ressortir aucun risque accru de syndrome de Guillain-Barré à la suite de l'administration de Cervarix. Santé Canada continuera de surveiller l'innocuité de Cervarix...
2016
false
false
false
Santé Canada
Canada
français
anglais
évaluation médicament
évaluation des risques
vaccination
CERVARIX
CERVARIX 20µg/20µg susp inj en ser
syndrome de Guillain-Barré
vaccin papillomavirus humains L1 types 16 et 18
infections à papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs de l'anus
surveillance post-commercialisation des produits de santé
J07BM02 - Papillomavirus (humain type 16, 18)
vaccins antipapillomavirus

---
N1-VALIDE
Résumé de l’examen de l’innocuité - Havrix (vaccin contre l’hépatite A, inactivé) - Évaluation du risque potentiel de diminution du taux de plaquettes sanguines (thrombocytopénie)
http://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/medeff/reviews-examens/havrix-fra.php
Havrix est un vaccin qui est utilisé pour prévenir l’infection par le virus de l’hépatite A. Santé Canada a examiné l’existence d’un lien potentiel entre la vaccination par Havrix et l’apparition d’une thrombocytopénie, après réception d’une déclaration dans laquelle un patient a présenté un faible taux de plaquettes à la suite de la vaccination par Havrix. L’examen n’a pas montré de risque accru de thrombocytopénie associé à Havrix. Santé Canada continuera de surveiller l’innocuité de Havrix...
2016
false
false
false
Santé Canada
Canada
français
anglais
évaluation médicament
évaluation des risques
vaccins antihépatite A
vaccination
HAVRIX
Canada
hépatite A
thrombopénie
surveillance post-commercialisation des produits de santé
vaccins inactivés
J07BC02 - hépatite A, virus entier inactivé

---
N1-SUPERVISEE
TELZIR
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2606860/fr/telzir
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1198174/telzir
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_642930/fr/telzir
Le service médical rendu par TELZIR reste important dans l’indication de l’AMM : « TELZIR associé à de faibles doses de ritonavir et à d'autres antirétroviraux est indiqué dans le traitement des adultes, adolescents et enfants âgés de 6 ans et plus, infectés par le virus de l'immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1). Chez les adultes modérément prétraités par antirétroviraux, TELZIR associé à de faibles doses de ritonavir n'a pas été aussi efficace que l'association lopinavir/ritonavir. Aucune étude comparative n'a été réalisée chez les enfants et les adolescents. L'utilisation de TELZIR associé à de faibles doses de ritonavir n'a pas été suffisamment étudiée chez les patients lourdement prétraités. Chez les patients prétraités par inhibiteurs de protéase (IP), le choix de TELZIR devra prendre en compte les résultats individuels des tests de résistance virale du patient et les traitements antérieurs. »...
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
fosamprénavir calcique
infection à VIH-1
carbamates
sulfonamides
inhibiteurs de protéase du VIH
agents antiVIH
organophosphates
administration par voie orale
infections à VIH
adolescent
enfant
remboursement par l'assurance maladie
association de médicaments
résultat thérapeutique
fosamprénavir
J05AE07 - fosamprénavir
TELZIR 700mg cp pellic
TELZIR 50mg/ml susp buv
adulte
TELZIR
63544054
61312477
3400892649306
3400892619668
avis de la commission de transparence

---
N1-SUPERVISEE
Morsure d'animaux
http://www.mongeneraliste.be/fichespatients/morsure-d-animaux
Le risque principal est l’infection par: Le tétanos. Il survient à la suite d’une plaie chez un patient non vacciné ou insuffisamment vacciné (rappel datant de plus de 10 ans). La rage. Elle se transmet par une morsure ou une blessure contaminée par la bave d’animaux infectés.
2016
false
true
false
false
mongeneraliste.be - Société Scientifique de Médecine Générale
Belgique
rage (maladie)
tétanos
information patient et grand public
morsures et piqûres
animaux

---
N1-SUPERVISEE
Vaccin et cancer du col de l'utérus
http://www.mongeneraliste.be/fichespatients/vaccin-et-cancer-du-col-de-l-uterus
Sa fréquence a diminué depuis l’arrivée du dépistage par frottis cervical. Mais il reste, en Belgique, le 5ème en fréquence chez la femme. Un peu plus de 700 cas surviennent chaque année. L’infection persistante par un (ou des) Papillomavirus humain (HPV) est la cause principale du cancer du col de l’utérus.
2016
false
true
false
false
mongeneraliste.be - Société Scientifique de Médecine Générale
Belgique
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
vaccins antipapillomavirus
information patient et grand public

---
N1-SUPERVISEE
Prévention des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS)
http://itss.gouv.qc.ca/
false
true
false
Gouvernement du Québec
information patient et grand public
sexualité
préservatifs masculins
maladies sexuellement transmissibles

---
N1-VALIDE
Recommandations AFEF sur la prise en charge des hépatites virales C
http://www.afef.asso.fr/ckfinder/userfiles/files/recommandations-textes-officiels/Recommandations_AFEF_HepatiteC_Final-02-2016.pdf
http://www.infectiologie.com/UserFiles/File/medias/Recos/2015-juin-Recommandations-AFEF-Hepatite-C.pdf
Ces recommandations AFEF (Association Française pour l’Etude du Foie) sur la prise en charge des hépatites chroniques virales C ont pour but d’aider les soignants, l’ensemble des acteurs impliqués dans la prise en charge des patients, et les patients eux-mêmes à la meilleure démarche thérapeutique possible en vue de contrôler l’épidémie d’infection virale C en France
2016
false
false
true
false
AFEF - Association Française pour l'Etude du Foie
France
français
hépatite C chronique
recommandation pour la pratique clinique
indice de gravité médicale
hépatite C chronique
antiviraux
comorbidité
génotype
daclatasvir
lédipasvir
ribavirine
résultat thérapeutique
résistance virale aux médicaments
grossesse
éducation du patient comme sujet
cirrhose du foie
transplantation hépatique
récidive
insuffisance rénale
enfant
adolescent
usagers de drogues
infections à VIH
maladie aiguë
B17.1 - hépatite aiguë C
Siméprévir
Sofosbuvir
lédipasvir
association lédipasvir sofosbuvir
BMS-790052
Imidazoles
benzimidazoles
fluorènes
Uridine monophosphate
Uridine monophosphate

---
N1-SUPERVISEE
La prévention du VIH et des IST chez les jeunes
http://paca.lecrips.net/spip.php?article386
http://paca.lecrips.net/IMG/pdf/La_prevention_du_VIH_et_des_IST_chez_les_jeunes_-_juin_2015-2.pdf
Les jeunes face à l’épidémie de sida et aux IST - Jeunes, VIH et IST : contexte épidémiologique - Les connaissances et croyances sur le VIH - Utilisation et perception du préservatif - Le recours au dépistage Politiques publiques en matière de prévention des risques liés à la sexualité - Les jeunes : public prioritaire pour la prévention - Prendre en compte les jeunes les plus vulnérables - Le rôle de l’Education Nationale - L’accès des jeunes au préservatif Enjeux et stratégies de la prévention auprès des jeunes - Pour une approche globale de la sexualité - La prévention par les pairs - La place d’internet et des réseaux sociaux - La nécessaire articulation entre prévention dépistage et prise en charge Conclusion Bibliographie
2016
false
false
false
Crips PACA - Centre régional d'information et de prévention du sida Provence-Alpes-Côte d'Azur Marseille Nice
France
français
rapport
infections à VIH
adolescent
jeunes
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)
maladies sexuellement transmissibles

---
N1-SUPERVISEE
Zika
http://invs.santepubliquefrance.fr/fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Maladies-a-transmission-vectorielle/Zika
En mai 2015, une épidémie liée au virus Zika a été rapportée au Brésil, premier pays du continent américain touché par ce virus. Elle s’est ensuite propagée dans différents pays et territoires d’Amérique du Sud et centrale, dont la Guyane, et dans des îles des Caraïbes (Martinique, Guadeloupe, Saint-Martin).
2016
false
true
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
information patient et grand public
infections à arbovirus
fièvre à virus zika
aedes
infections à arbovirus
infections à arbovirus

---
N1-VALIDE
La RTU Truvada dans la prophylaxie Pré-Exposition (PrEP) au VIH établie par l’ANSM est effective - Point d'Information
http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/La-RTU-Truvada-dans-la-prophylaxie-Pre-Exposition-PrEP-au-VIH-etablie-par-l-ANSM-est-effective-Point-d-Information
La Recommandation temporaire d’utilisation (RTU) du Truvada dans la prophylaxie Pré-Exposition (PrEP) au VIH a été établie par l’ANSM le 25 novembre 2015. Suite à la décision récente du remboursement du Truvada dans le cadre de cette RTU, celle-ci devient effective à compter du 4 janvier 2016...
2016
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
information sur le médicament
administration par voie orale
TRUVADA
TRUVADA cp pellic
transmission de maladie infectieuse
infections à VIH
Prophylaxie pré-exposition
agents antiVIH
inhibiteurs de la transcriptase inverse
comportement sexuel à risque
surveillance pharmacologique
continuité des soins
Prophylaxie préalable à l'exposition au VIH
adulte
homosexualité masculine
personnes transgenres
recommandation de bon usage du médicament
J05AR03 - ténofovir disoproxil et emtricitabine
Association d'emtricitabine et de fumarate de ténofovir disoproxil
LGBT

---
N1-SUPERVISEE
Vaccin encéphalite japonaise
IXIARO
http://lecrat.fr/spip.php?page=article&id_article=975
Le vaccin contre l’encéphalite japonaise est un vaccin inactivé. Il est dépourvu de pouvoir infectant. Il n’y a donc pas lieu de craindre une infection embryo-fœtale par le virus de l’encéphalite japonaise lors d’une vaccination en cours de grossesse...
2016
false
false
false
false
CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
France
français
IXIARO
grossesse
IXIARO susp inj
J07BA02 - encéphalite japonaise, virus entier inactivé
information sur le médicament
vaccins inactivés
allaitement maternel
Vaccins contre l'encéphalite japonaise
encéphalite japonaise
vaccination

---
N1-VALIDE
Viekirax, avec ou sans Exviera : traitement non recommandé chez les patients présentant une insuffisance hépatique modérée (stade Child-Pugh B) - Lettre aux professionnels de santé
Information destinée aux hépato-gastro-entérologues, infectiologues, internistes et pharmaciens hospitaliers
http://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Lettres-aux-professionnels-de-sante/Viekirax-avec-ou-sans-Exviera-traitement-non-recommande-chez-les-patients-presentant-une-insuffisance-hepatique-moderee-stade-Child-Pugh-B-Lettre-aux-professionnels-de-sante
En accord avec l'EMA et l'ANSM, les professionnels de santé sont informés du risque de décompensation hépatique et d'insuffisance hépatique lors d'un traitement par Viekirax (ombitasvir, paritaprévir, ritonavir) avec ou sans Exviera (dasabuvir), notamment chez les patients ayant des signes de cirrhose avancée ou décompensée avant l'initiation du traitement...
2016
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
EXVIERA 250 mg, comprimé pelliculé
EXVIERA
VIEKIRAX 12,5 mg/75 mg/50 mg, comprimé pelliculé
VIEKIRAX
association médicamenteuse
J05AX67 - ombitasvir, paritaprévir et ritonavir
ABT-450
ombitasvir
ritonavir
insuffisance hépatique
administration par voie orale
risque
continuité des soins
cirrhose du foie
dasabuvir
antiviraux
avis de pharmacovigilance
recommandation de bon usage du médicament
Décompensation hépatique
adulte
hépatite C chronique
paritaprévir
ABT-333
anilides
carbamates
sulfonamides
uracile
uracile
composés macrocycliques

---
N3-AUTOINDEXEE
Rage humaine transmise par les chiens: état actuel des données mondiales
http://www.who.int/entity/wer/2016/wer9102/fr/index.html
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
information scientifique et technique
homo sapiens
actuel
rage
rage (maladie)
humains
ensemble de données

---
N1-SUPERVISEE
NORVIR 100 mg, poudre pour suspension buvable (code CIS : 65102533)
Mise à disposition d’une présentation sous forme de poudre pour suspension buvable en complément de la solution buvable et des comprimés pelliculés
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2588368/fr/norvir
Le service médical rendu par NORVIR 100 mg, poudre pour suspension buvable est important dans l’indication de l’AMM : « Le ritonavir est indiqué en association avec d’autres antirétroviraux pour le traitement des patients infectés par le VIH-1 (adultes et enfants de 2 ans et plus). » Cette spécialité est un complément de gamme qui n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) par rapport aux autres présentations déjà inscrites...
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
infection à VIH-1
adolescent
ritonavir
administration par voie orale
inhibiteurs de protéase du VIH
J05AE03 - ritonavir
NORVIR
remboursement par l'assurance maladie
association de médicaments
adulte
enfant
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
infections à VIH
évaluation des risques
résultat thérapeutique
avis de la commission de transparence

---
N1-VALIDE
Personnes atteintes par le virus Zika. Actualisation des modalités de prise en charge
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=532
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20160105_zikaactualisationmodpec.pdf
Dans un contexte d’extension récente de la maladie due au virus Zika en Amérique du Sud et en Amérique centrale et le signalement de premiers cas de Zika autochtones dans des Départements français d’Amérique (Martinique, Guyane), le HCSP actualise ses recommandations de juillet 2015.
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
fièvre à virus zika
fièvre
aedes
infections à arbovirus
infections à arbovirus
microcéphalie
grossesse
complications de la grossesse et maladies infectieuses
infections à arbovirus
infections à arbovirus
lutte contre les moustiques

---
N1-SUPERVISEE
TRUVADA
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2589181/fr/truvada
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2582227/fr/decision-n-2015-0279/dc/sem-du-9-decembre-2015-du-college-de-la-haute-autorite-de-sante-adoptant-la-recommandation-relative-a-la-prise-en-charge-a-titre-derogatoire-de-truvada-emcitrabine-/-fumarate-de-ten
Le service médical rendu par TRUVADA reste important dans l’indication de l’AMM : « TRUVADA est une association fixe d’emtricitabine et de ténofovir disoproxil (sous forme de fumarate), indiquée en association avec d’autres ARV pour le traitement des adultes âgés de 18 ans et plus infectés par le VIH-1.»...
2016
false
true
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
165. Infections à VIH
français
avis de la commission de transparence
infection à VIH-1
Association d'emtricitabine et de fumarate de ténofovir disoproxil
TRUVADA cp pellic
J05AR03 - ténofovir disoproxil et emtricitabine
remboursement par l'assurance maladie
agents antiVIH
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
infections à VIH
adulte
association de médicaments
résultat thérapeutique
TRUVADA
69481664
3400892741826

---
N2-AUTOINDEXEE
RIBAVOX 200 mg, comprimé pelliculé
ribavirine
http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/extrait.php?specid=60719819
La ribavirine, substance active de RIBAVOX, est un médicament antiviral qui empêche la multiplication de plusieurs types de virus dont le virus de l’hépatite C. RIBAVOX est utilisé en association avec l’interféron alfa-2a pour traiter les patients adultes atteints d’hépatite chronique C (infection virale du foie). Ce traitement concerne les patients adultes n’ayant jamais été traités et les patients ayant préalablement répondu à l’interféron alpha puis ensuite rechuté après l’arrêt du traitement. RIBAVOX doit être utilisé uniquement en association avec l’interféron alfa-2a. RIBAVOX ne doit pas être utilisé seul...
2016
false
false
false
BDPM - base de données publique des médicaments
France
français
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
ribavirine
administration par voie orale
RIBAVOX
RIBAVOX 200 mg, comprimé pelliculé

---
N2-AUTOINDEXEE
RIBAVOX 400 mg, comprimé pelliculé
ribavirine
http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/extrait.php?specid=69828951
La ribavirine, substance active de RIBAVOX, est un médicament antiviral qui empêche la multiplication de plusieurs types de virus dont le virus de l’hépatite C. RIBAVOX est utilisé en association avec l’interféron alfa-2a pour traiter les patients adultes atteints d’hépatite chronique C (infection virale du foie). Ce traitement concerne les patients adultes n’ayant jamais été traités et les patients ayant préalablement répondu à l’interféron alpha puis ensuite rechuté après l’arrêt du traitement. RIBAVOX doit être utilisé uniquement en association avec l’interféron alfa-2a. RIBAVOX ne doit pas être utilisé seul...
2016
false
false
false
BDPM - base de données publique des médicaments
France
français
notice médicamenteuse
résumé des caractéristiques du produit
ribavirine
RIBAVOX
RIBAVOX 400 mg, comprimé pelliculé

---
N2-AUTOINDEXEE
RIBAVOX 600 mg, comprimé pelliculé
ribavirine
http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/extrait.php?specid=67306591
La ribavirine, substance active de RIBAVOX, est un médicament antiviral qui empêche la multiplication de plusieurs types de virus dont le virus de l’hépatite C. RIBAVOX est utilisé en association avec l’interféron alfa-2a pour traiter les patients adultes atteints d’hépatite chronique C (infection virale du foie). Ce traitement concerne les patients adultes n’ayant jamais été traités et les patients ayant préalablement répondu à l’interféron alpha puis ensuite rechuté après l’arrêt du traitement. RIBAVOX doit être utilisé uniquement en association avec l’interféron alfa-2a. RIBAVOX ne doit pas être utilisé seul...
2016
false
false
false
BDPM - base de données publique des médicaments
France
français
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
ribavirine
RIBAVOX
RIBAVOX 600 mg, comprimé pelliculé

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccination contre les virus du papillome humain (VPH) des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes - Questions et réponses à l'intention des intervenants
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-001583/?&date=DESC&annee=2016&critere=annee
2016
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
France
français
information patient et grand public
LGBT
humains
papillome
vaccination
homosexualité masculine
papillomaviridae
virus de la vaccine
virus de la vaccine
questions-réponses
papillomavirus humain
intention
Hommes
relatif
vaccins antiviraux
hommes
virus de la vaccine
questions-réponses

---
N3-AUTOINDEXEE
Maladie à virus Zika
http://social-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/virus-zika
2016
false
false
false
Ministère des Affaires sociales et de la Santé
France
français
information patient et grand public
virus zika
Maladies
Maladie
maladie
virus
maladie

---
N1-VALIDE
Questions-réponses sur la maladie à virus Zika
http://www.who.int/features/qa/zika/fr/
La maladie à virus Zika touche les zones tropicales où vivent d’importantes populations de moustiques. On sait que le virus circule en Afrique, dans les Amériques, en Asie du Sud et dans le Pacifique occidental.
2016
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
aedes
information scientifique et technique
infections à arbovirus
infections à arbovirus
complications de la grossesse et maladies infectieuses
grossesse
fièvre à virus zika

---
N1-VALIDE
Évaluation de l'amplification génique des Herpesviridae (virus herpès simplex et varicelle-zona) devant des manifestations cutanéomuqueuses et oculaires
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2598252/fr/evaluation-de-l-amplification-genique-des-herpesviridae-virus-herpes-simplex-et-varicelle-zona-devant-des-manifestations-cutaneomuqueuses-et-oculaires
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2598235/fr/evaluation-de-l-amplification-genique-des-herpesviridae-virus-herpes-simplex-et-varicelle-zona-devant-des-manifestations-cutaneomuqueuses-et-oculaires-argumentaire
L’objectif de ce travail est d’analyser la cohérence entre d’une part, la demande et d’autre part, les recommandations de bonnes pratiques professionnelles et la position des professionnels. Ce travail est mené en vue de l’inscription à la Nomenclature des actes de biologie médicale, pris en charge par le système national d’Assurance maladie en France, de la recherche du génome des virus herpès simplex (HSV) et varicelle-zona (VZV) par amplification génique dans le diagnostic de l’herpès et du zona devant des manifestations cutanéomuqueuses et oculaires.
2016
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
évaluation technologique
amplification de gène
herpèsvirus humain de type 1
herpèsvirus humain de type 2
dermatoses virales
infections virales de l'oeil
muqueuse
guides de bonnes pratiques cliniques comme sujet
herpèsvirus humain de type 3

---
N3-AUTOINDEXEE
Virus ZIKA et femme enceinte ou en âge de procréer
http://www.cnpgo.org/1/upload/virus_zika_et_grossesse_cnpgo_version_1.3_recos.pdf
http://syngof.fr/wp-content/uploads/2016/02/virus_zika_et_grossesse_cnpgo_version_1.3_recos.pdf
http://www.cngof.fr/briefcase/Presse/2016/Zika%20CNPGO.pdf
2016
false
false
false
false
SYNGOF - Syndicat National des Gynécologues Obstétriciens de France
France
français
information scientifique et technique
grossesse
femme âgée
femmes enceintes
virus
virus zika

---
N1-SUPERVISEE
MANTADIX 100 mg, caspule - Remise à disposition
http://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Ruptures-de-stock-des-medicaments/MANTADIX-100-mg-caspule-Remise-a-disposition
Remise à disposition normale à compter du 04 février 2016
2016
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
information sur le médicament
MANTADIX
administration par voie orale
MANTADIX 100 mg caps
amantadine
chlorhydrate d'amantadine
N04BB01 - amantadine
antiparkinsoniens

---
N1-SUPERVISEE
VARIVAX
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2606863/fr/varivax
Le service médical rendu par ce vaccin reste important, uniquement dans les populations recommandées par le HCSP selon le calendrier vaccinal en vigueur. « VARIVAX est indiqué chez les sujets à partir de 12 mois pour la prévention de la varicelle. VARIVAX peut être administré aux nourrissons à partir de l'âge de 9 mois dans certaines circonstances telles que conformément au calendrier vaccinal national ou lors de situations épidémiques. VARIVAX peut aussi être administré aux sujets réceptifs exposés à la varicelle. Une vaccination dans les 3 jours suivant l'exposition peut prévenir une infection clinique ou modifier son développement. De plus, il existe des données limitées indiquant que la vaccination jusqu'à 5 jours après l'exposition pourrait modifier le développement de l'infection. »...
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2606863/fr/varivax
2016
false
true
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
nourrisson
prophylaxie après exposition
herpèsvirus humain de type 3
calendrier vaccinal
remboursement par l'assurance maladie
enfant
adulte
adolescent
vaccin contre la varicelle
varicelle
vaccins atténués
VARIVAX pdre/solv p susp inj
vaccination
J07BK01 - varicelle-zona, virus vivant atténué
VARIVAX
avis de la commission de transparence
69201849
3400892842981

---
N1-VALIDE
Maladie à virus Zika
http://who.int/topics/zika/fr/
La maladie à virus Zika est due à un virus transmis par des moustiques du genre Aedes. Les sujets atteints présentent en général une fièvre modérée, une éruption cutanée (exanthème) et une conjonctivite. Normalement, ces symptômes disparaissent en 2 à 7 jours. On sait que le virus circule en Afrique, dans les Amériques, en Asie et dans le Pacifique. Il n’existe actuellement aucun traitement ou vaccin spécifique. La meilleure forme de prévention consiste à se protéger des piqûres de moustiques et à éliminer les moustiques et leurs gîtes larvaires.
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
aedes
infections à arbovirus
fièvre à virus zika
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement Transmissibles
http://www.sfdermato.org/media/image/upload-editor/files/Guidelines%202016.pdf
La nouvelle version des Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles émise par la Section MST/SIDA de la Société Française de Dermatologie (SFD) est terminée après une année d’un travail de collaboration et de multiples amendements par le Groupe de travail. La méthodologie utilisée et la présentation des textes ont été identiques à celle de la dernière version (2006). En particulier, nous avons gardé le plan précédent : dépistage, micro-organismes et affections qu’ils provoquent, approches syndromiques et situations spécifiques. Certains chapitres ont été simplement actualisés selon les données les plus récentes de la Science médicale (pubmed et revues Cochrane). D’autres, ont été profondément remaniées (en particulier les chapitres PVH, vaccinations et prévention).
2016
false
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
maladies sexuellement transmissibles
recommandation pour la pratique clinique
dépistage systématique
grossesse
infections à VIH
hépatite C
hépatite B
syphilis
infections à chlamydia
infections à neisseriaceae
gonorrhée
trichomonase
maladies sexuellement transmissibles
infections de l'appareil reproducteur
syphilis
herpès génital
chancre mou
lymphogranulomatose vénérienne
granulome inguinal
condylomes acuminés
gale
pédiculoses
molluscum contagiosum
urétrite
vaginose bactérienne
candidose vulvovaginale
cervicite
épididymite
balanite
prophylaxie après exposition
homosexualité
bisexualité
maladies sexuellement transmissibles
vaccin antihépatite B
vaccins antihépatite A
vaccins antipapillomavirus
vaccins antiméningococciques

---
N1-VALIDE
Avis relatif à l’inscription sur la liste des maladies à déclaration obligatoire de l’infection par le virus Zika
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=539
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20160202_zikainscrlistedeclobligatoire.pdf
Le Haut Conseil de la santé publique a reçu le 30 décembre 2015 une saisine de la Direction générale de la santé (DGS) relative à l’inscription sur la liste des maladies à déclaration obligatoire de l’infection par le virus Zika. Il est demandé au HCSP d’émettre un avis sur l’opportunité d’ajouter la maladie par le virus Zika à la liste des maladies à déclaration obligatoire (DO) figurant à l’article D.3113-6 du code de la santé publique.
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
aedes
infections à arbovirus
recommandation de santé publique
fièvre à virus zika
notification des maladies à déclaration obligatoire
infections à arbovirus
infections à arbovirus

---
N1-VALIDE
Infection par le virus Zika : risque de transmission par voie sexuelle
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=540
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20160208_zikatransmissionvoiesexuelle.pdf
L’objectif majeur des recommandations est de prévenir la survenue d’embryofoethopathies suite à une infection de la mère par le virus Zika, contractée pendant la grossesse. La survenue de syndrome de Guillain-Barré n’a pas été prise en compte car ces syndromes peuvent survenir après d’autres infections virales (grippe par exemple) ou bactériennes, et bénéficient d’une bonne prise en charge potentielle dans les pays développés
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
aedes
infections à arbovirus
maladies sexuellement transmissibles virales
fièvre à virus zika
transmission verticale de maladie infectieuse
infections à arbovirus
complications de la grossesse et maladies infectieuses
grossesse
recommandation de santé publique

---
N1-SUPERVISEE
Épidémiologie et manifestations cliniques potentiellement associées à l’infection à virus Zika: mise à jour mondiale
REH 19 février 2016, vol. 91, 7 (pp. 73–88)
http://www.who.int/entity/wer/2016/wer9107/fr/index.html
2016
false
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
article de périodique
aedes
infections à arbovirus
fièvre à virus zika

---
N1-VALIDE
Le virus Zika : de l’information pour les pédiatres
http://www.cps.ca/fr/documents/position/le-virus-zika-de-linformation-pour-les-pediatres
Le virus Zika est un flavivirus (comme le virus du Nil occidental, la dengue, l’encéphalite japonaise, l’encéphalite de Saint-Louis et les virus de la fièvre jaune) qui a été décelé pour la première fois en 1947, dans la forêt de Zika, en Ouganda.
2016
false
false
false
SCP - Société Canadienne de Pédiatrie
Canada
français
fièvre à virus zika
aedes
infections à arbovirus
enfant
adolescent
nourrisson
grossesse
complications de la grossesse et maladies infectieuses
recommandation professionnelle

---
N1-SUPERVISEE
VIRAMUNE
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2610176/fr/viramune
Le service médical rendu par VIRAMUNE reste important dans l’indication de l’AMM : « VIRAMUNE est indiqué, en association à d'autres médicaments antirétroviraux, pour le traitement des adultes, adolescents et enfants de tout âge infectés par le VIH-1. »...
2016
false
true
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
VIRAMUNE 200 mg cp
VIRAMUNE 400 mg cp LP
infection à VIH-1
névirapine
névirapine
administration par voie orale
préparations à action retardée
remboursement par l'assurance maladie
J05AG01 - névirapine
VIRAMUNE
inhibiteurs de la transcriptase inverse
inhibiteurs de la transcriptase inverse
agents antiVIH
infections à VIH
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
association de médicaments
adolescent
enfant
adulte
résultat thérapeutique
avis de la commission de transparence

---
N1-SUPERVISEE
Imlygic - talimogene laherparepvec
http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/human/medicines/002771/human_med_001941.jsp&mid=WC0b01ac058001d124
Imlygic est un médicament anticancéreux utilisé dans le traitement des adultes présentant un mélanome (un type de cancer de la peau) qui ne peut être retiré par intervention chirurgicale et qui s’est étendu à d’autres parties du corps (mais pas à l’os, au poumon, au cerveau ni aux autres organes internes). Imlygic est un type de médicament de thérapie innovante dénommé «produit de thérapie génique». Il s’agit d’un type de médicament qui agit en libérant des gènes dans les cellules du corps...
2016
false
false
false
EMA - Agence européenne des médicaments
Grande-Bretagne
français
anglais
résultat thérapeutique
flux de syndication
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
évaluation médicament
talimogène laherparepvec
talimogène laherparepvec
agrément de médicaments
Europe
interactions médicamenteuses
grossesse
allaitement maternel
L01 - antinéoplasiques
adulte
antinéoplasiques
antinéoplasiques
Thérapie génique
mélanome
métastase tumorale
mélanome cutané stade IV
mélanome malin cutané
néoplasme malin non résécable
virus oncolytiques
virus oncolytiques
injections intralésionnelles
herpèsvirus humain de type 1
adjuvants immunologiques
adjuvants immunologiques
surveillance pharmacologique
surveillance post-commercialisation des produits de santé
contraception
évaluation préclinique de médicament
stockage de médicament
thérapie génétique

---
N1-VALIDE
Une pathologie émergente : la fièvre due au virus Zika
http://devsante.org/base-documentaire/medecine/une-pathologie-emergente-la-fievre-due-au-virus-zika
Depuis quelques semaines, une nouvelle virose s’est rapidement propagée dans le monde, à tel point qiue l’OMS a réuni un conseil spécifiquement consacré à cette pathologie. Et à la suite de cas de microcéphalies constatés chez les foetus des mères ayant été atteintes par le Zika, les autorités sanitaires de différents pays ont émis des avis de précaution pour les femmes enceintes devant se rendre dans les pays infestés
2016
false
false
false
Développement et Santé
France
français
fièvre à virus zika
aedes
infections à arbovirus
infections à arbovirus
infections à arbovirus
signes et symptômes
diagnostic différentiel
infections à arbovirus
information scientifique et technique

---
N1-SUPERVISEE
REPEVAX
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2607065/fr/repevax
Le service médical rendu par REPEVAX reste important dans l’indication et la population recommandée : « REPEVAX est indiqué pour l'immunisation active contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la poliomyélite chez les sujets à partir de l'âge de 3 ans en rappel après primovaccination. »...
2016
false
true
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
avis de la commission de transparence
antibiothérapie
J07CA02 - diphtérie - coqueluche - poliomyélite - tétanos
vaccins diphtérique tétanique coquelucheux acellulaires
remboursement par l'assurance maladie
tétanos
diphtérie
poliomyélite
coqueluche
REPEVAX susp inj
vaccin antipoliomyélitique inactivé
vaccins combinés
vaccin antipoliomyélitique inactivé
rappel de vaccin
vaccins diphtérique tétanique coquelucheux acellulaires
vaccins combinés
REPEVAX
67619892
3400892911052

---
N1-VALIDE
Le virus Zika
http://www.rfi.fr/emission/20160226-le-virus-zika
Le 1er février 2016, l’OMS a décrété que le virus Zika est « une urgence de santé publique de portée mondiale ». Identifié, pour la première fois, en 1947 en Ouganda, le virus Zika est un virus cousin de la dengue et du chikungunya, dont le moustique-tigre est le vecteur commun. Pour le moment, les cas sont recensés uniquement en Amérique du Sud, Guyane, Martinique et Guadeloupe. Quel est le risque de voir ce virus se répandre en France métropolitaine ? Quelle est la prise en charge en cas d'infection ? Comment se protéger ?
2016
false
false
false
RFI - Radio France International - Priorité santé
France
français
émission radiophonique
fièvre à virus zika
aedes
infections à arbovirus
infections à arbovirus

---
N1-VALIDE
Epidémie de Zika : les recommandations de l’Anses sur l’utilisation de moustiquaires imprégnées à la deltaméthrine
https://www.anses.fr/fr/content/epid%C3%A9mie-de-zika-les-recommandations-de-l%E2%80%99anses-sur-l%E2%80%99utilisation-de-moustiquaires
https://www.anses.fr/fr/system/files/BIOC2016SA0024.pdf
Dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de Zika qui sévit actuellement dans les départements français d’Amérique, le Haut Conseil de la Santé Publique préconise que la France dépose auprès de l’Union Européenne une demande de dérogation pour l'utilisation de moustiquaires imprégnées à la deltaméthrine longue durée. Dans ce contexte, l’Anses a été saisie par le ministère en charge de l’Ecologie afin qu’elle émette un avis en urgence sur l’opportunité d’utiliser des moustiquaires imprégnées à la deltaméthrine longue durée par usage dérogatoire, tel que prévu par l’Article 55.2 du Règlement Biocides
2016
false
false
false
ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire Alimentation Environnement Travail
France
français
recommandation
fièvre à virus zika
aedes
infections à arbovirus
lutte contre les moustiques
moustiquaires de lit traitées aux insecticides
décaméthrine
insecticides
nouveau-né
nourrisson
enfant
adulte
décaméthrine
insecticides
nitriles
pyréthrines
nitriles
pyréthrines

---
N1-VALIDE
Détection par RT-PCR du virus Zika dans le sang et les urines
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2613150/fr/detection-par-rt-pcr-du-virus-zika-dans-le-sang-et-les-urines
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2613187/fr/detection-par-rt-pcr-du-virus-zika-dans-le-sang-et-les-urines-argumentaire
Pour répondre dans les délais souhaités à cette demande s’intégrant dans un contexte d’urgence de santé publique, la HAS a réalisé une analyse critique de la littérature synthétique issue d’une recherche documentaire systématique, puis recueilli la position du Centre national de référence des arbovirus pour identifier les éléments.
2016
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
fièvre à virus zika
virus zika
aedes
infections à arbovirus
arbovirus
infections à arbovirus
infections à arbovirus
infections à arbovirus
signes et symptômes
RT-PCR
guides de bonnes pratiques cliniques comme sujet
évaluation technologique

---
N1-VALIDE
Les nouveaux virus émergents sont-ils un danger pour la santé mondiale ? - Planète terre
http://www.franceculture.fr/emissions/planete-terre/les-nouveaux-virus-emergents-sont-ils-un-danger-pour-la-sante-mondiale
Les maladies infectieuses émergentes transmissibles, type Virus Zika, Dengue ou Chikungunya, sont en 2016 une préoccupation majeure pour les responsables de santé publique humaine. Quelle gestion mettre en place, au niveau national et international, pour les juguler ? Est-ce seulement possible ?
2016
false
false
false
France Culture
France
français
émission radiophonique
maladies transmissibles émergentes
santé mondiale
maladies virales

---
N1-VALIDE
Note de synthèse de l’OMS sur les vaccins antipoliomyélitiques
http://www.who.int/entity/wer/2016/wer9112/fr/index.html
http://www.who.int/entity/wer/2016/wer9112.pdf
Cette note de synthèse actualisée sur les vaccins antipoliomyélitiques remplace la note précédente de l’OMS publiée en 2014 et résume les faits récents dans le domaine. Les recommandations de cette précédente note sur l’utilisation du vaccin antipoliomyélitique, en particulier concernant l’addition d’au moins une dose de VPI pour les pays qui utilisent exclusivement le VPO, restent valides. La nouvelle note de synthèse traite du passage à l’échelle mondiale du VPO trivalent au VPO bivalent prévu en avril 2016. Les recommandations relatives à l’utilisation des vaccins antipoliomyélitiques ont été discutées en de multiples occasions par le SAGE et en dernier lieu en octobre 2015;
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation de santé publique
poliomyélite
vaccins antipoliomyélitiques
résultat thérapeutique

---
N1-VALIDE
Dépistage et prévention de cancer du col de l'utérus - Le rôle du médecin généraliste
http://www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Depistage-et-prevention-de-cancer-du-col-de-l-uterus-Le-role-du-medecin-generaliste
http://www.e-cancer.fr/content/download/139578/1730768/file/Depistage-et-prevention-cancer-col-uterus-le-role-du-medecin-generaliste_2016.pdf
2016
false
false
false
INCa - Institut National du Cancer
France
français
information patient et grand public
tumeurs du col de l'utérus
médecine générale
médecins généralistes
rôle médical
vaccins antipapillomavirus
dépistage systématique

---
N3-AUTOINDEXEE
Observatoire québécois sur les zoonoses
https://www.inspq.qc.ca/nouvelles/observatoire-multipartite-quebecois-sur-les-zoonoses-et-l-adaptation-aux-changements-climatiques
2016
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
français
information scientifique et technique
zoonoses
zoonose

---
N1-VALIDE
Prise en charge médicale et suivi des nouveau-nés et nourrissons ayant présenté ou ayant pu présenter une infection par le virus Zika in utero, ou présentant une infection congénitale à virus Zika
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=545
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20160321_zikapecnouveuanesnourrissons.pdf
Dans cet avis, le HCSP émet des recommandations sur les modalités de suivi pour la prise en charge médicale des nouveau-nés et des nourrissons nés de mère ayant présenté ou ayant pu présenter une infection par le virus Zika pendant la période pré-conceptionnelle ou durant la grossesse.
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
recommandation pour la pratique clinique
infections à arbovirus
fièvre à virus zika
aedes
nouveau-né
nourrisson
grossesse
complications de la grossesse et maladies infectieuses
prise en charge de la maladie
continuité des soins

---
N1-SUPERVISEE
La Phagothérapie
http://www.medqual.fr/images/Grand_Public/Maladies_infectieuses/2016-PHAGOTHERAPIE-GP.pdf
La situation actuelle, définition, mode d'action, avantages, limites, les avancées
2016
false
false
false
false
Medqual
France
français
information patient et grand public
bactériophages
Multirésistance bactérienne aux médicaments

---
N3-AUTOINDEXEE
Recommandations professionnelles pour la prise en charge en AMP, en préservation de la fertilité et en don de gamètes dans les départements français d’Amérique et en métropole dans le contexte de l’épidémie à virus Zika - Actualisation 18 mars
http://syngof.fr/wp-content/uploads/2016/04/2016-003-Biomedecine-Reco-AMP-et-Zika-.pdf
2016
false
false
false
SYNGOF - Syndicat National des Gynécologues Obstétriciens de France
France
français
recommandation professionnelle
France
préservation de la fertilité
amériques
conseil directif
mars
virus zika
AMP
Gamètes
don dirigé de tissus
professionnel
fertilité
flambées de maladies
virus
français
Don
Recommandations
condom
Épidémies
gestion des soins aux patients
cellules germinales
don
directives de santé publique
épidémies

---
N1-VALIDE
État de santé des personnes en situation de prostitution et des travailleurs du sexe et identification des facteurs de vulnérabilité sanitaire
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2615057/fr/etat-de-sante-des-personnes-en-situation-de-prostitution-et-des-travailleurs-du-sexe-et-identification-des-facteurs-de-vulnerabilite-sanitaire
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2623621/fr/etat-de-sante-des-personnes-en-situation-de-prostitution-et-des-travailleurs-du-sexe-et-identification-des-facteurs-de-vulnerabilite-sanitaire-rapport
En réponse à la saisine qui lui a été adressée par la Direction générale de la santé, la HAS a réalisé un état des lieux des connaissances sur la situation sanitaire des personnes en situation de prostitution et sur les facteurs de vulnérabilité sanitaire de ces personnes. Ce travail s’inscrit dans le cadre d’éventuelles modifications réglementaires futures, susceptibles d’avoir un impact sur la santé des personnes en situation de prostitution, et ont pour vocation de servir de socle de connaissances à une politique de réduction des risques.
2016
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
travailleurs du sexe
prostitution
état de santé
populations vulnérables
évaluation en santé publique
troubles liés à une substance
Allemagne
Belgique
Danemark
Espagne
France
Italie
Pays-Bas
Angleterre
Suède
maladies sexuellement transmissibles
préservatifs masculins
troubles mentaux
Sévices
pauvreté

---
N1-SUPERVISEE
Évaluation du Plan national de lutte contre le VIH-sida et les IST 2010-2014
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=547
Depuis trente ans, les politiques publiques de lutte contre le VIH-sida ont donné lieu au déploiement d’orientations et d’outils stratégiques. Le Plan national de lutte contre le VIH-sida et les infections sexuellement transmises (IST) 2010-2014, est ainsi le cinquième plan d’une politique publique nationale de lutte contre le VIH-sida et le principal outil de programmation dans la lutte contre les IST. Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a été chargé de son évaluation par une saisine de la Direction générale de la santé (DGS) d’octobre 2014. Ce rapport tient compte des deux évaluations menées à mi-parcours : celle portant sur le plan national de lutte contre le VIH-sida et les IST en direction des populations d’outre-mer, commandée en 2012 par la Direction générale des outre-mer (DGOM) et celle du plan national en France métropolitaine conduite en 2013 par le Conseil national du sida (CNS). Au terme de cette évaluation, le HCSP considère comme essentiel de spécifier que des outils de prévention comportementale et biomédicale, dépistage et traitement, spécifiques au VIH, doivent être mobilisés au sein d’une stratégie nationale globale de santé sexuelle regroupant tous les éléments de la lutte contre toutes les IST (prévention et prise en charge). Il recommande aussi le maintien et le renforcement d’une politique de réduction des autres IST les plus importantes (syphilis, gonococcie, infections à Chlamydia, hépatites virales). Au total, le rapport formule trente-huit recommandations, dont vingt-neuf portant sur la prévention, le dépistage, la prise en charge médicale, la prise en charge sociale et la lutte contre les discriminations, la surveillance et l’observation.
2016
false
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
rapport
infections à VIH
politique de santé
évaluation de programme
lutte contre l'infection
maladies sexuellement transmissibles
programmes gouvernementaux

---
N1-SUPERVISEE
CLAMOXYL 1 g, poudre pour solution injectable (I.M.-I.V.) (code CIS : 61801023)
Mise à disposition d’une nouvelle présentation sans alcool benzylique de CLAMOXYL 1g injectable IM
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2624081/fr/clamoxyl
Le service médical rendu par CLAMOXYL 1 g poudre pour solution injectable (IM, IV) est important dans les indications de l’AMM. Cette spécialité est un complément de gamme qui n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) par rapport aux autres présentations déjà inscrites..
2016
false
false
false
Important
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
remboursement par l'assurance maladie
CLAMOXYL 1g pdre p sol inj IM IV
CLAMOXYL injectable
amoxicilline
antibactériens
J01CA04 - amoxicilline
injections musculaires
injections veineuses
perfusions veineuses

---
N1-VALIDE
Guide pour l’immunisation en post-exposition : vaccination et immunoglobulines
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=548
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspr20160119_guideimmunisationpostexposition.pdf
L’objectif de ce guide est de faire le point sur les données disponibles et colliger les recommandations françaises et internationales disponibles concernant l’efficacité de la vaccination et/ou des immunoglobulines après exposition identifiée à un agent infectieux. Il propose une conduite à tenir pour l’immunisation en post-exposition à un risque infectieux. L’utilisation des anti-infectieux, antibiotiques ou antiviraux, administrés à titre préventif ou préemptif, n’est pas abordée dans ce guide.
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
prophylaxie après exposition
immunoglobulines
guide
vaccin coquelucheux
nourrisson
adulte
enfant
coqueluche
vaccins antihépatite A
hépatite A
guides de bonnes pratiques cliniques comme sujet
résultat thérapeutique
hépatite B
vaccin antihépatite B
transmission de maladie infectieuse du patient au professionnel de santé
infections à méningocoques
vaccins antiméningococciques
rage (maladie)
vaccins antirabiques
chimioprévention
rougeole
oreillons
rubéole
vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole
tétanos
anatoxine tétanique
varicelle
vaccin contre la varicelle

---
N3-AUTOINDEXEE
Deux cas traceurs pour évaluer la mise en oeuvre du Programme national de santé publique du Québec : la prévention de l’obésité et des infections transmissibles sexuellement et par le sang
https://www.inspq.qc.ca/publications/2116
Ce rapport d’évaluation vise à comprendre certaines conditions de mise en œuvre du Programme national de santé publique 2003-2012 (PNSP) du Québec à travers des cas traceurs permettant d’observer le fonctionnement du système de santé publique. Il s’adresse aux acteurs de santé publique, plus particulièrement aux décideurs, gestionnaires et professionnels qui exercent un rôle dans la planification, l’organisation et l’évaluation des services dans le système de santé et des services sociaux.
2016
false
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
français
rapport
Santé publique
obésité
évaluation de programme
sang
maladie infectieuse
programmes nationaux de santé
infecté
maladies sexuellement transmissibles
Québec
médecine préventive
obésité
deux
intermédiaire
lutte contre l'infection
obesite
Infection
obésité
santé publique
infection

---
N1-SUPERVISEE
SUNVEPRA - Sommaire des motifs de décision (SMD)
Asunaprévir
http://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/prodpharma/sbd-smd/drug-med/sbd-smd-2016-sunvepra-172617-fra.php
L’autorisation de mise sur le marché appuie sur l’information sur la qualité (chimie et fabrication), ainsi que les études non cliniques (pharmacologie et toxicologie) et cliniques présentées (pharmacologie, innocuité et efficacité). Après avoir examiné les données reçues, Santé Canada estime que Sunvepra a un profil avantages/risques favorable lorsqu’il est utilisé en association avec d’autres agents dans le traitement de l’hépatite C chronique chez les adultes infectés par le virus de l’hépatite C (VHC) de génotype 1 ou 4 qui présentent une hépatopathie compensée, dont la cirrhose...
2016
false
false
false
false
Santé Canada
Canada
français
anglais
résumé des caractéristiques du produit
administration par voie orale
asunaprévir
asunaprévir
J05AE15 - asunaprévir
protéine NS3 du virus de l'hépatite C
évaluation des risques
évaluation de médicament
agrément de médicaments
Canada
adulte
hépatite C chronique
association de médicaments
génotype 4 du virus de l'hépatite C
génotype 1 du virus de l'hépatite C
cirrhose du foie dûe à une hépatite C chronique (maladie)
antiviraux
antiviraux
inhibiteurs de protéases
inhibiteurs de protéases
résultat thérapeutique
isoquinoléines
sulfonamides
isoquinoléines
sulfonamides
Protéines virales non structurales

---
N1-VALIDE
Recommandations vaccinales contre les infections à papillomavirus humains chez les hommes
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=552
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=553
La grande majorité des hommes et des femmes sont infectés par les papillomavirus humains (HPV) au cours de leur vie. Concernant les hommes, l’infection anale par les HPV et ses manifestations cliniques (lésions pré-cancéreuses, cancers, condylomes anaux) sont plus fréquentes chez ceux ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) et en particulier ceux infectés par le VIH. Le HCSP a pris en compte l’efficacité et la tolérance des vaccins HPV, les aspects médico-économiques, l’absence de protection indirecte des HSH par la vaccination des femmes et l’acceptabilité de la vaccination chez les hommes
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
infections à papillomavirus
recommandation de santé publique
vaccins antipapillomavirus
enfant
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
tumeurs de l'anus
tumeurs oto-rhino-laryngologiques
résultat thérapeutique
vaccins antipapillomavirus
Acceptation des soins par le patient
adolescent

---
N1-SUPERVISEE
PREZISTA
Extension de l'indication à l’ensemble des patients infectés par le VIH-1 à partir de l’âge de 3 ans et 3 kg ; incluant les patients naïfs de 3 à 12 ans
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2621282/fr/prezista
Le service médical rendu par PREZISTA, co-administré avec une faible dose de ritonavir et en association avec d’autres médicaments antirétroviraux, est important dans l’indication de l’AMM. Absence d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) chez les enfants à partir de 3 ans et pesant au moins 15 kg dont le virus ne présente aucune mutation de résistance aux médicaments de la classe des inhibiteurs de protéase...
2016
false
false
false
Important
Faible
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
Darunavir
Darunavir
infection à VIH-1
ritonavir
avis de la commission de transparence
PREZISTA
PREZISTA 150 mg cp pellic
PREZISTA 300mg cp pellic
PREZISTA 600 mg cp pellic
PREZISTA 75 mg cp pellic
administration par voie orale
éthanolate de darunavir
association de médicaments
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
infections à VIH
inhibiteurs de protéase du VIH
inhibiteurs de protéase du VIH
adulte
enfant
adolescent
résultat thérapeutique
essais cliniques de phase II comme sujet
remboursement par l'assurance maladie
63428548
63216342
67128815
67875450
3400893391778
3400893280676
3400893391839
3400892950082
sulfonamides
sulfonamides
éthanolate de darunavir

---
N1-SUPERVISEE
DAKLINZA
Réévaluation ASMR
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2621276/fr/daklinza
Compte tenu des nouvelles données disponibles, notamment chez les patients infectés par un virus de génotype 3, la Commission considère que DAKLINZA (daclatasvir) conserve une amélioration du service médical rendu mineure (ASMR IV) dans la prise en charge de l’hépatite C chronique chez les patients adultes infectés par le VHC de génotypes 1, 3 et 4...
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
DAKLINZA 30 mg cp pellic
DAKLINZA 60 mg cp pellic
administration par voie orale
résultat thérapeutique
daclatasvir
daclatasvir
antiviraux
antiviraux
association de médicaments
hépatite C chronique
adulte
protéine NS-5A du virus de l'hépatite C
continuité des soins
J05AX14 - daclatasvir
remboursement par l'assurance maladie
génotype 1 du virus de l'hépatite C
génotype 3 du virus de l'hépatite C
génotype 4 du virus de l'hépatite C
DAKLINZA
BMS-790052
BMS-790052
protéine NS5 du virus de l'hépatite C
Imidazoles
Protéines virales non structurales
Imidazoles

---
N1-SUPERVISEE
GENVOYA (emtricitabine, cobicistat, elvitégravir et ténofovir alafénamide), association d’antiviraux
Traitement de deuxième intention dans la prise en charge du VIH.
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2621468/fr/genvoya
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2621468/fr/genvoya-emtricitabine-cobicistat-elvitegravir-et-tenofovir-alafenamide-association-d-antiviraux
Le service médical rendu GENVOYA est important dans l’indication de l’AMM : « Traitement des adultes et des adolescents (âgés de 12 ans et plus, pesant au moins 35 kg) infectés par le virus de l’immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1) dépourvu de toute mutation connue pour être associée à une résistance à la classe des inhibiteurs de l’intégrase, à l’emtricitabine ou au ténofovir. GENVOYA n’apporte pas d’amélioration de service médical rendu (ASMR V) dans la stratégie de prise en charge des patients infectés par le virus de l’immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1)...
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
résultat thérapeutique
association médicamenteuse
ténofovir alafénamide
elvitégravir
infections à VIH
agents antiVIH
adulte
adolescent
infection à VIH-1
administration par voie orale
inhibiteurs de l'intégrase du vih
inhibiteurs de la transcriptase inverse
J05AR18 - emtricitabine, ténofovir alafénamide, elvitégravir et cobicistat
GENVOYA
GENVOYA 150 mg/150 mg/200 mg/10 mg, comprimé pelliculé
Cobicistat
Emtricitabine
avis de la commission de transparence
recommandation de bon usage du médicament
GS 7340
JTK 303
adénine
adénine
quinolinone

---
N3-AUTOINDEXEE
Recommandations de prise en charge en AMP, en préservation de la fertilité et en don de gamètes dans les départements français d'Amérique et en métropole dans le contexte de l'épidémie à virus Zika
http://www.agence-biomedecine.fr/IMG/pdf/2016_recommandations__amp_zika_v3.pdf
2016
false
false
false
Agence de la Biomédecine
France
français
recommandation professionnelle
condom
français
Gamètes
virus
Don
France
don dirigé de tissus
gestion des soins aux patients
Recommandations
Épidémies
flambées de maladies
conseil directif
fertilité
préservation de la fertilité
amériques
AMP
virus zika
cellules germinales
don
directives de santé publique
épidémies

---
N1-VALIDE
Recommandations canadiennes pour la prévention et le traitement du virus Zika : mise à jour
http://phac-aspc.gc.ca/publicat/ccdr-rmtc/16vol42/dr-rm42-5/ar-01-fra.php
http://phac-aspc.gc.ca/publicat/ccdr-rmtc/16vol42/dr-rm42-5/assets/pdf/16vol42_5-fra.pdf
Recommandations du Comité consultatif de la médecine tropicale et de la médecine des voyages sur le virus Zika, la transmission sexuelle et les femmes enceintes
2016
false
false
false
ASPC - Agence de santé publique du Canada
Canada
recommandation pour la pratique clinique
fièvre à virus zika
aedes
infections à arbovirus
infections à arbovirus
infections à arbovirus
grossesse
complications de la grossesse et maladies infectieuses
nourrisson
voyage
microcéphalie

---
N1-VALIDE
Mise à jour sur le nouveau vaccin 9-valent pour la prévention du virus du papillome humain
http://www.cfp.ca/content/62/5/e236.abstract.fr
Objectif Informer les médecins de famille quant à l’efficacité, à l’innocuité, aux effets sur la santé publique et à la rentabilité du vaccin 9-valent contre le virus du papillome humain (VPH)
2016
false
false
false
Le Médecin de Famille Canadien
Canada
français
vaccins antipapillomavirus
infections à papillomavirus
médecine générale
tumeurs du col de l'utérus

---
N1-SUPERVISEE
Place du Fluzone HD dans le programme de vaccination contre la grippe au Québec
https://www.inspq.qc.ca/publications/2112
Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a invité le Comité sur l’immunisation du Québec à se prononcer sur la pertinence d’ajouter le vaccin Fluzone à haute dose dans le programme de vaccination contre la grippe au Québec. Cette demande faisait suite à l’homologation du vaccin Fluzone à haute dose au Canada en septembre 2015 pour la vaccination des personnes âgées de 65 ans et plus. Le vaccin Fluzone à haute dose a été homologué aux États-Unis en décembre 2013 pour les personnes du même âge sur la base d’une immunogénicité supérieure au vaccin Fluzone à dose standard et une sécurité acceptable, conditionnellement à la conduite des études confirmant l’efficacité clinique.
2016
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
français
recommandation professionnelle
grippe humaine
sujet âgé
Québec
vaccins antigrippaux
programmes de vaccination

---
N1-VALIDE
CAELYX (doxorubicine liposomale pégylée), cytotoxique - CANCER DE L’OVAIRE
Pas d’avantage clinique démontré dans la prise en charge du cancer de l’ovaire au stade avancé
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2629893/fr/caelyx-cancer-ovarien
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2629893/fr/caelyx-doxorubicine-liposomale-pegylee-cytotoxique-cancer-de-l-ovaire
CAELYX a l’AMM dans le traitement du cancer ovarien à un stade avancé chez les femmes après l’échec d’une chimiothérapie de 1ère intention à base de platine. Les nouvelles données présentées dans le cadre de cette réévaluation ne sont pas susceptibles de démontrer un avantage clinique pertinent dans la prise en charge du cancer ovarien à un stade avancé par rapport aux : - monothérapies disponibles en cas de rechute résistante aux sels de platine, - associations utilisées en cas de rechute sensible aux sels de platine...
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
cancer avancé
tumeurs de l'ovaire
avis de la commission de transparence
recommandation de bon usage du médicament
résultat thérapeutique
analyse de survie
polyéthylène glycols
doxorubicine
doxorubicine
antinéoplasiques
doxorubicine liposomale pégylée
liposomes
L01DB01 - doxorubicine
CAELYX 2mg/ml sol diluer p perf
chlorhydrate de doxorubicine
CAELYX
62362369
3400891944600
3400892294834

---
N3-AUTOINDEXEE
Test sanguin ImmunoXpert dans le diagnostic des infections virales et bactériennes
http://www.etsad.fr/etsad/index.php?module=dmi&action=recap&p1=1150
2016
false
false
false
ETSAD - Evaluation des Technologies de Santé pour l'Aide à la Décision
France
français
évaluation technologique
infections bactériennes
diagnostic
maladie virale
maladie infectieuse bactérienne
maladies virales
aucun diagnostic

---
N2-AUTOINDEXEE
Antiviraux d’action directe
Saisine de la ministre des affaires sociales et de la santé en date du 19 mai 2016 sur les modalités de prise en charge des antiviraux d’action directe pour les patients au stade F2 de fibrose hépatique, liée à une infection chronique par le virus de l’hépatite C
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2633680/fr/antiviraux-d-action-directe
Indications concernées En association dans le traitement de l’infection chronique par le virus de l’hépatite C chez les adultes...
2016
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
adulte
hépatite C chronique
association de médicaments
Sofosbuvir
antiviraux
J05A - antiviraux à action directe
daclatasvir
Siméprévir
association lédipasvir sofosbuvir
dasabuvir
association médicamenteuse
ombitasvir
ritonavir
paritaprévir
Fibrose du foie
risque
a comme patient
hepacivirus
infection
maladies auto-immunes
fibrose hépatique
Fibrose
Virus de l'hépatite C
entérovirus humain 72
hépatite C chronique
anemie ferriprive - carence en fer
Affaires
cirrhose du foie
socialisme
hepatite
hepatite
Patients
maladie infectieuse chronique
Directives
antiviraux
hépatite chronique
santé
prise en charge personnalisée du patient
virus de l'hépatite c
virus de l'hépatite A
ABT-333
ABT-450
BMS-790052
fibrose
commerce
patients
directives
benzimidazoles
fluorènes
Uridine monophosphate
sulfonamides
uracile
uracile
anilides
carbamates
composés macrocycliques
Imidazoles

---
N3-AUTOINDEXEE
Recommandations concernant l’utilisation des cellules souches hématopoïétiques ou des cellules mononuclées vis-à-vis du risque d’infection à virus Zika
http://www.agence-biomedecine.fr/IMG/pdf/036-16_dpgcsh_zika.pdf
2016
false
false
false
Agence de la Biomédecine
France
français
recommandation
utilisation hors indication
cellules souches hématopoïétiques
risque
virus de l'immunodéficience simienne
risque d'infection
cellule souche hématopoïétique
virus zika
infection
vis orthopédiques
Recommandations
dû à
Virus
directives de santé publique
virus

---
N3-AUTOINDEXEE
Recommandations concernant l’utilisation d’organes et de tissus vis-à-vis du risque d’infection à virus Zika
http://www.agence-biomedecine.fr/IMG/pdf/037-16_dpgot_zika.pdf
2016
false
false
false
Agence de la Biomédecine
France
français
recommandation
Virus
partie d'un organe
utilisation hors indication
dû à
vis orthopédiques
infection
tissus
virus zika
organes à risque
risque d'infection
Recommandations
virus de l'immunodéficience simienne
directives de santé publique
virus

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccins papillomavirus et syndromes de Guillain-Barré : gérer les incertitudes
In Rev Prescrire 2016 ; 36 (392) : 427-432
http://www.prescrire.org/Fr/3/31/52058/0/NewsDetails.aspx
Le dépistage organisé par frottis est le meilleur moyen connu de réduire la mortalité par cancers du col de l'utérus. Il faut encore quelques années de recul pour savoir dans quelle mesure le vaccin papillomavirus réduirait cette mortalité. Du côté de ses effets indésirables, il est plausible qu'il expose à un risque rare de syndrome de Guillain-Barré...
2016
false
false
false
Prescrire
France
français
résumé ou synthèse en français
polyradiculonévrite infectieuse aiguë
vaccination
Vaccins
incertitude
syndrome de Guillain-Barré
vaccine
vaccins antipapillomavirus
vaccination
papillomavirus
vaccin
vaccins

---
N3-AUTOINDEXEE
Transmission de la rage par les chauves-souris
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-001653/?&date=DESC&annee=2016&critere=annee
Ce document s'adresse à la population et aux professionnels de la santé. Il présente le risque de transmission de la rage à l'humain par la présence de chauve-souris à l'intérieur d'un bâtiment. Il décrit les mesures à prendre en cas de contact avec une chauve-souris, comment la capturer de façon sécuritaire et comment la déloger d'un bâtiment.
2016
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
France
français
rapport
Souris
chauve-souris
chiroptera
rage
Rage (maladie)
Récepteur spécifique des produits finaux de glycosylation avancée
rage (maladie)
souris

---
N1-SUPERVISEE
EFUDIX 5 POUR CENT, crème
fluorouracile
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2565124/fr/efudix
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_400913/fr/efudix-5-pour-cent-creme-tube-de-20-g-code-cip-321-843-2
Le service médical rendu par EFUDIX 5 % reste important dans les kératoses actiniques préépithéliomateuses, dans les condylomes génitaux et dans la maladie de Bowen. Maintien du remboursement dans les mêmes conditions...
2015
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
Kératose pré-épithéliomateuse
érythroplasie de queyrat
antimétabolites
antinéoplasiques antimétabolites
EFUDIX 5 % crème
remboursement par l'assurance maladie
L01BC02 - fluorouracil
kératose actinique
condylomes acuminés
maladie de Bowen
érythroplasie
résultat thérapeutique
administration par voie topique
Fluorouracil
EFUDIX
avis de la commission de transparence
60627235
3400893039953
3400890305341

---
N1-SUPERVISEE
FUZEON 90 mg/ml, poudre et solvant pour solution injectable
enfuvirtide
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2561585/fr/fuzeon
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1198159/fuzeon
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_400022/fuzeon-90-mg/ml-poudre-et-solvant-pour-solution-injectable-boite-de-60-flacons-de-poudre-pour-solution-injectable-60-flacons-de-solvant-60-seringues-de-3-ml-60-seringues-de-1ml-et-180-tampons-alcoolises
aintien du remboursement dans les mêmes conditions. Le service médical rendu par FUZEON reste important dans l’indication de l’AMM : « FUZEON est indiqué, en association avec d'autres antirétroviraux, dans le traitement des patients infectés par le VIH-1, exposés et en échec à un traitement comprenant au moins un médicament de chacune des classes antirétrovirales suivantes : inhibiteurs de protéase, analogues non nucléosidiques de la transcriptase inverse et analogues nucléosidiques de la transcriptase inverse, ou présentant une intolérance aux traitements précédemment cités. »...
2015
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
avis de la commission de transparence
infection à VIH-1
enfuvirtide
injections sous-cutanées
J05AX07 - enfuvirtide
remboursement par l'assurance maladie
inhibiteurs de fusion du VIH
infections à VIH
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
résultat thérapeutique
adulte
enfant
essais cliniques comme sujet
études de cohortes
association de médicaments
FUZEON 90mg/ml pdre/solv p sol inj
fragments peptidiques
protéine d'enveloppe gp41 du VIH
FUZEON
62723129
3400892473574

---
N1-VALIDE
EVIPLERA 200 mg/25 mg/245 mg, comprimé pelliculé
rilpivirine / emtricitabine / ténofovir disoproxil
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2570617/fr/eviplera
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1250131/eviplera
Le service médical rendu par EVIPLERA est important dans l’indication de l’AMM.En dépit d’une simplification du schéma d’administration et du profil de tolérance de la rilpivirine globalement plus favorable que celui de l’éfavirenz, EVIPLERA n’apporte pas d’Amélioration du Service Médical Rendu (ASMR V) dans la prise en charge des patients adultes infectés par le virus de l’immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1) dépourvu de mutations connues pour être associées à une résistance à la classe des inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse (INNTI), au ténofovir ou à l’emtricitabine, et présentant une charge virale 100 000 copies/mL d’ARN VIH-1...
2015
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
avis de la commission de transparence
Association d'emtricitabine, de rilpivirine et de ténofovir
Association d'emtricitabine, de rilpivirine et de ténofovir
administration par voie orale
remboursement par l'assurance maladie
J05AR08 - emtricitabine, ténofovir disoproxil et rilpivirine
adulte
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
infections à VIH
agents antiVIH
agents antiVIH
essais cliniques de phase III comme sujet
résultat thérapeutique
EVIPLERA
EVIPLERA 200 mg/25 mg/245 mg cp pellic
63578537

---
N1-SUPERVISEE
Infections sexuellement transmissibles (IST)
http://www.ameli-sante.fr/infections-sexuellement-transmissibles-ist.html
Les infections sexuellement transmissibles ou IST sont des infections dues à des bactéries, virus et parasites et transmises par voie sexuelle. Les IST sont multiples. En France, leur fréquence est en augmentation sauf pour le VIH dont le nombre annuel de découvertes de séropositivité est stable depuis 2007.
2015
false
true
false
Améli Santé
France
français
information patient et grand public
maladies sexuellement transmissibles
dépistage systématique
maladies sexuellement transmissibles

---
N1-SUPERVISEE
REBETOL 200 mg, gélules - REBETOL 40 mg/ml, solution buvable (ribavirine)
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2055709/fr/rebetol
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1298562/rebetol
Le service médical rendu par REBETOL reste important dans les indications de l'AMM. Depuis la dernière évaluation par la Commission du 5/09/2012, la place de REBETOL dans la stratégie thérapeutique a été largement modifiée. L’arrivée des agents antiviraux directs a bouleversé la prise en charge des patients infectés par le VHC. Dans son AMM actuelle, l’association de la ribavirine au peginterféron alpha2b ( /- bocéprévir pour le génotype1) n’a plus de place dans la stratégie de prise en charge des patients atteints du VHC. Cependant la ribavirine s’intègre dans différents schémas de prise en charge selon le génotype du VHC et le statut des patients en association aux nouveaux antiviraux d’action directe...
2015
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
REBETOL
62666240
65659614
3400892085708
3400892744087
J05AB04 - ribavirine
administration par voie orale
adolescent
adulte
antiviraux
enfant
association de médicaments
remboursement par l'assurance maladie
polyéthylène glycols
proline
protéines recombinantes
ribavirine
résultat thérapeutique
interféron alpha
hépatite C chronique
peginterféron alfa-2b
bocéprévir
interféron alfa-2b
REBETOL 200 mg gél
REBETOL 40mg/ml sol buv
avis de la commission de transparence

---
N1-SUPERVISEE
Avis sur la vaccination contre les virus du papillome humain (VPH) des hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes (HARSAH)
https://www.inspq.qc.ca/publications/2009
Dans son dernier avis sur la vaccination contre les virus du papillome humain (VPH), le Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ) a souligné que le fardeau des maladies associées aux VPH était particulièrement important parmi les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes (HARSAH) et que ces derniers, contrairement aux hommes hétérosexuels, ne pouvaient compter sur la protection indirecte offerte par la vaccination des filles. Le CIQ avait aussi rappelé qu'une offre de vaccination à tous les garçons préadolescents semblait être l'approche à privilégier pour maximiser la protection des hommes et particulièrement celle des HARSAH. Le CIQ a également mentionné que selon des analyses réalisées au Québec et ailleurs, considérant le coût actuel du vaccin, l'ajout d'une offre de vaccination à l'ensemble des garçons préadolescents pourrait produire des bénéfices, mais à un ratio coût/utilité qui dépasserait le seuil de 40 000 /QALY1, et ce, même avec un calendrier à deux doses. Le CIQ concluait que l'implantation d'un programme gratuit de vaccination des garçons préadolescents pourrait tout de même être justifiée par des considérations politiques ou d'équité, pour offrir une protection directe aux garçons, principalement aux HARSAH.
2015
false
true
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
français
rapport
LGBT
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
vaccins antipapillomavirus
vaccination de masse
vaccination de masse
homosexualité masculine

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccination contre la grippe pour la saison 2015-2016
http://www.sante.public.lu/fr/recommandations/conseil-maladies-infectieuses/grippe-saisonniere/2015-grippe-vaccination-2015-2016-fr/2015-grippe-vaccination-2015-2016-communique-fr.pdf
2015
false
false
false
Portail Santé - Grand-Duché de Luxembourg
Luxembourg
français
information scientifique et technique
information patient et grand public
Vaccination
saisons
vaccins antigrippaux
vaccination contre la grippe
vaccination
grippe

---
N1-VALIDE
Vaccination contre l'Haemophilus influenzae de type B et la grippe virale au cours de la grossesse pour améliorer la santé maternelle, néonatale et infantile
http://www.cochrane.org/fr/node/37500
http://www.cochrane.org/CD009982/PREG_haemophilus-influenzae-type-b-and-viral-influenza-vaccinations-during-pregnancy-for-improving-maternal-neonatal-and-infant-health-outcomes
Contexte : Les infections en cours de grossesse augmentent les risques de morbidité et de mortalité maternelle et périnatale. Cependant, les arguments pour recommander la vaccination contre l'Haemophilus influenzae de type B (Hib) et la grippe virale pendant la grossesse restent sujets à discussion. Objectifs : Évaluer l'impact de la vaccination contre l'Hib et la grippe virale en cours de grossesse sur la santé maternelle, néonatale et infantile comparativement à un placebo/témoin.
2015
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
revue de la littérature
grippe humaine
infections à haemophilus
complications de la grossesse et maladies infectieuses
transmission verticale de maladie infectieuse
résultat thérapeutique
nouveau-né
résumé ou synthèse en français
Santé maternelle
Santé infantile
vaccins antihaemophilus
gros