CISMeFÀ propos deSites et documents médicauxTerminologies de SantéConnexion




Libellé préféré : virologie;

vrai Meta (CISMeF) : O;

greenArrow Détails


greenArrow Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

greenArrow Vous pouvez consulter :


N3-AUTOINDEXEE
Recommandations de prise en charge en AMP, en préservation de la fertilité et en don de gamètes dans les départements français d'Amérique et en métropole dans le contexte de l'épidémie à virus Zika
https://www.agence-biomedecine.fr/IMG/pdf/2017-002recoampzikav4_26-01-2017-2.pdf
2017
false
false
false
Agence de la Biomédecine
France
français
recommandation professionnelle
condom
français
Gamètes
virus
Don
France
don dirigé de tissus
gestion des soins aux patients
Recommandations
Épidémies
flambées de maladies
conseil directif
fertilité
préservation de la fertilité
amériques
AMP
virus zika
cellules germinales
don
directives de santé publique
épidémies

---
N1-SUPERVISEE
APTIVUS 250 mg, capsule molle - tipranavir
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2749464/fr/aptivus
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1219566/aptivus
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_400997/fr/aptivus
Le service médical rendu par APTIVUS reste important dans l’indication de l’AMM : « APTIVUS, co-administré avec le ritonavir à faible dose, est indiqué dans le traitement de l’infection par le VIH-1 en association avec d’autres agents antirétroviraux, chez les adultes et les adolescents âgés de 12 ans et plus, lourdement prétraités ayant des virus multi résistants aux inhibiteurs de protéase. APTIVUS doit être utilisé uniquement dans le cadre d’une association de traitements antirétroviraux chez des patients n’ayant pas d’autres alternatives thérapeutiques. »...
2017
false
false
false
Important
Faible
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
anglais
pyridines
pyrones
administration par voie orale
remboursement par l'assurance maladie
résultat thérapeutique
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
inhibiteurs de protéase du VIH
adulte
association de médicaments
tipranavir
J05AE09 - tipranavir
APTIVUS 250 mg, capsule molle
infections à VIH
adolescent
Multirésistance virale aux médicaments
APTIVUS
avis de la commission de transparence
67219072
3400892805962

---
N2-AUTOINDEXEE
Point sur le virus émergent d’influenza aviaire H5N8
https://www.anses.fr/fr/content/point-sur-le-virus-%C3%A9mergent-d%E2%80%99influenza-aviaire-h5n8
Début janvier, 18 pays européens avaient déclaré à l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) la présence de foyers du virus influenza aviaire hautement pathogène H5N8, responsable d’une épizootie d’influenza aviaire dans plusieurs de ces pays : Allemagne, Autriche, Croatie, Danemark, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Serbie, Suède, Suisse, République Tchèque et Royaume-Uni. L’Anses, de par sa participation à la Plateforme d’épidémiosurveillance en santé animale (Plateforme ESA), ses activités de recherche et de référence sur l’influenza aviaire, et ses activités d’évaluation des risques sanitaires en santé animale, est particulièrement impliquée dans la surveillance de l’influenza aviaire et de la propagation du virus H5N8 en France.
2017
false
false
false
ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire Alimentation Environnement Travail
France
français
information scientifique et technique
grippe chez les oiseaux
virus de l'influenza
virus de la grippe A
Virus
virus

---
N1-SUPERVISEE
Les freins et les promoteurs à la vaccination contre les papillomavirus humains, selon les parents de jeunes filles âgées de 11 à 19 ans et les médecins généralistes : une étude qualitative par focus group en Isère et en Savoie
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01436838
99% des cancers du col de l'utérus sont liés aux Papillomavirus Humains (HPV), 70% sont liés aux sérotypes 16 et 18. En 2014, en France le taux de couverture vaccinale était de 17%. L'objectif de cette étude est de relever les freins et les promoteurs de la vaccination HPV chez les jeunes filles de 11 à 14 ans et jusqu'à 19 ans révolus en cas de rattrapage, selon l'avis de médecins généralistes et de parents de jeunes filles, en Isère et en Savoie.
2017
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
médecine générale
jeune adulte
vaccins antipapillomavirus
médecins généralistes
parents
adolescent

---
N1-VALIDE
Prise en charge du VIH – Recommandations du groupe d’experts
http://cns.sante.fr/actualites/prise-en-charge-du-vih-recommandations-du-groupe-dexperts/
Introduction et méthodologie (janvier 2017) Initiation d’un premier traitement antirétroviral (novembre 2016) Optimisation d’un traitement antirétroviral en situation de succès virologique (novembre 2016) Prise en charge des situations d’échec virologique chez l’adulte (novembre 2016) Primo-infection à VIH-1 (décembre 2016) Infection VIH-2 ; Diversité des VIH-1 (septembre 2016)
2017
false
false
true
CNS - Conseil National du SIDA
France
français
recommandation par consensus
antirétroviraux
adulte
infections à VIH
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
antirétroviraux
VIH-2 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 2)

---
N2-AUTOINDEXEE
Prise en charge en assistance médicale à la procréation (AMP), en préservation de la fertilité et en don de gamètes dans les départements français d’Amérique (DFA) et en métropole dans le contexte du déclin de la circulation du virus Zika
https://www.agence-biomedecine.fr/IMG/pdf/2017-002recoampzikav4_26-01-2017-2.pdf
Ces recommandations concernent les couples souhaitant une AMP, les patients souhaitant bénéficier d’une préservation de la fertilité et les personnes souhaitant donner des gamètes, lorsque les personnes concernées ou leur partenaire résident dans les départements français d’Amérique (DFA) ou en métropole après avoir séjourné récemment dans une zone de circulation active du virus Zika. Les recommandations visent à réduire le risque d’infection par le virus Zika au cours de la grossesse en prenant en compte à la fois le risque de transmission vectorielle et le risque de transmission par voie sexuelle.
2017
false
false
false
Agence de la Biomédecine
France
français
recommandation par consensus
circulant
virus zika
France
Assistance médicale à la procréation
condom
français
Don
gestion des soins aux patients
don dirigé de tissus
amériques
AMP
assistant médical
virus
préservation de la fertilité
fertilité
Gamètes
don
AMP
cellules germinales

---
N2-AUTOINDEXEE
Recommandations sur la prévention et le traitement du virus Zika pour les professionnels de la santé au Canada
http://canadiensensante.gc.ca/publications/diseases-conditions-maladies-affections/committee-statement-treatment-prevention-zika-declaration-comite-traitement-prevention/index-fra.php
Objectif : Résumer les données probantes actuelles liées au virus Zika et fournir des lignes directrices à l’intention des professionnels de la santé sur la prévention des infections et la prise en charge de la maladie chez les patients. Les Canadiens qui voyagent dans des régions touchées par le virus Zika ou qui en reviennent, ainsi que leurs partenaires, constituent la principale population de patients visée par nos recommandations.
2017
false
false
false
ASPC - Agence de santé publique du Canada
Canada
français
recommandation pour la pratique clinique
Traités (politique)
médecine préventive
professionnel
conseil directif
Recommandations
virus
traitement préventif
virus zika
Santé
thérapeutique
Canada
personnel de santé
coopération internationale
directives de santé publique
santé

---
N1-VALIDE
Avis 9208 B - Vaccination antipoliomyélitique de l’adulte
http://www.health.belgium.be/fr/avis-9208-b-vaccination-antipoliomyelitique-de-ladulte
Le Conseil supérieur de la Santé a émis une révision de la fiche de vaccination relative à la vaccination antipoliomyélitique de l’adulte
2017
false
false
false
SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Belgique
français
recommandation de santé publique
vaccins antipoliomyélitiques
poliomyélite
adulte

---
N1-VALIDE
Avis suivi de recommandations sur la prévention et la prise en charge des IST chez les adolescents et les jeunes adultes
http://cns.sante.fr/rapports-et-avis/prise-en-charge-globale/avis-jeunes-2017/
le CNS a procédé à une analyse portant sur les besoins et pratiques des jeunes et les attentes des professionnels, sur les actions menées auprès des jeunes et les formations réalisées auprès des professionnels, sur la mobilisation institutionnelle et la cohérence des actions publiques, et sur une évaluation de la stratégie et des actions menées en Angleterre. Sur la base des constats en résultant, le CNS propose une série de recommandations pour optimiser la lutte contre les IST chez les jeunes, en l’adaptant à leur diversité et aux évolutions de leurs modes de vie et de leurs comportements sexuels.
2017
false
false
false
CNS - Conseil National du SIDA
France
français
recommandation pour la politique de santé
adolescent
jeune adulte
maladies sexuellement transmissibles
Angleterre

---
N1-VALIDE
Truvada dans la prophylaxie Pré-exposition (PrEP) au VIH : fin de la Recommandation Temporaire d’Utilisation - Point d'information
http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Truvada-dans-la-prophylaxie-Pre-exposition-PrEP-au-VIH-fin-de-la-Recommandation-Temporaire-d-Utilisation-Point-d-information
La recommandation temporaire d’utilisation (RTU) de Truvada dans la prophylaxie Pré-exposition au VIH (PrEP) établie par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) en janvier 2016 prendra fin le 28 février 2017, compte tenu de l’extension de son AMM dans cette indication. Des documents de réduction des risques seront mis à disposition des professionnels de santé concernés dans ce cadre...
2017
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
recommandation de bon usage du médicament
recommandation pour la pratique clinique
recommandation patients
infections à VIH
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
Prophylaxie pré-exposition
administration par voie orale
TRUVADA
TRUVADA 200 mg/245 mg, comprimé pelliculé
Association d'emtricitabine et de fumarate de ténofovir disoproxil
Association d'emtricitabine et de fumarate de ténofovir disoproxil
continuité des soins
gestion du risque
J05AR03 - ténofovir disoproxil et emtricitabine
inhibiteurs de la transcriptase inverse
inhibiteurs de la transcriptase inverse
agents antiVIH
agents antiVIH
adulte
comportement sexuel à risque
dépistage systématique
surveillance de la fonction rénale (régime/traitement)

---
N2-AUTOINDEXEE
Infections à virus grippaux émergents HxNy
http://www.infectiologie.com/UserFiles/File/medias/coreb/proced-grippe-hx-ny-spilf-coreb-actu-17-fev-17-1.pdf
Dans un contexte d’alerte des autorités sanitaires françaises et internationales concernant des récents foyers de grippe aviaire H5N8 en France sans cas humain documenté, et de cas humains de nouveaux virus influenza A essentiellement dus à H5N1 et H7N9, l’objectif de l’actualisation, ici présentée, de la procédure publiée en février 2014 est d’apporter aux premiers médecins qui verront les premiers patients les éléments d’information nécessaires leur permettant d’exercer de façon harmonisée et opérationnelle leur double mission d’acteur de soins et de santé publique, et notamment de dépister précocement les patients suspects d’infection à HxNy.
2017
false
true
false
false
FFI - Fédération Française d'Infectiologie
France
français
recommandation professionnelle
virus
grippe humaine
maladie infectieuse
virus
infecté
Infection
virus grippal
infection

---
N2-AUTOINDEXEE
Évolution des recommandations sanitaires concernant le virus Zika à l’issue de la phase épidémique dans les territoires français d’Amérique (TFA)
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=595
Les autorités sanitaires de Guadeloupe, Guyane, Martinique ont déclaré la « fin de la phase d’épidémie de Zika » en octobre-novembre 2016, Saint-Barthélemy et Saint-Martin en février 2017. Cependant, le virus continue de circuler, un risque résiduel d’infection par le virus Zika, et d’embryofœtopathies persiste donc
2017
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
épidémies
conseil directif
virus
Recommandations
virus zika
en évolution
France
amériques
français
a une évolution
phase
Territoire

---
N1-VALIDE
VACCINS ANTI-HEPATITE B - ENGERIX B 20 microgrammes/1 ml, suspension injectable en seringue préremplie HBVAXPRO 10 microgrammes, suspension injectable en seringue préremplie HBVAXPRO 40 microgrammes, suspension injectable - Rupture de stock
http://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Ruptures-de-stock-des-medicaments/VACCINS-ANTI-HEPATITE-B-ENGERIX-B-20-microgrammes-1-ml-suspension-injectable-en-seringue-preremplie-HBVAXPRO-10-microgrammes-suspension-injectable-en-seringue-preremplie-HBVAXPRO-40-microgrammes-suspension-injectable-Rupture-de-stock
Distribution contingentée sur le marché hospitalier. Rupture de stock sur le marché de ville.
2017
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
avis de pharmacovigilance
vaccin antihépatite B
Engerix B
France
ENGERIX B 20 microgrammes/1 ml, suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin de l'hépatite B (ADNr), (adsorbé) (VHB)
ENGERIX B
J07BC01 - hépatite B, antigène purifié
HBVAXPRO 10 microgrammes, suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin de l'hépatite B (ADNr)
HBVAXPRO 40 microgrammes, suspension injectable. Vaccin de l'hépatite B (ADNr)
HBVAXPRO
hépatite B
vaccination
antigènes de surface du virus de l'hépatite B
adulte
dialyse
vaccin antihépatite B

---
N1-VALIDE
Avis relatif aux tensions d’approvisionnement de vaccins contre l’hépatite A et l’hépatite B
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20170214_vaccinhepAetBtensionsapprov.pdf
Les difficultés d’approvisionnement des vaccins hépatite A adultes se poursuivent et justifient le maintien des recommandations de l’avis du Haut Conseil de santé publique (HCSP) du 19 mai 2016. Des difficultés d’approvisionnement des vaccins hépatite B adulte sont constatées, elles entraînent la nécessité de revoir les schémas vaccinaux et de définir des critères de priorisation parmi les personnes pour lesquelles le vaccin est recommandé. Le HCSP recommande de vacciner, en priorité : les personnes qui dans le cadre de leur exercice professionnel sont soumises à l’obligation vaccinale, notamment les professionnels de santé exposés au risque de contamination dans un établissement de soins, les élèves ou les étudiants des professions de santé et les militaires à l’incorporation ; les autres personnes en fonction de l’importance de leur exposition au risque (cf liste précise annexée à l’avis)...
2017
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
vaccination
hépatite A
hépatite B
J07BC01 - hépatite B, antigène purifié
vaccin antihépatite B
France
vaccins antihépatite A
calendrier vaccinal
recommandation de bon usage du médicament
sujet immunodéprimé
voyage
nourrisson
enfant
rappel de vaccin
adulte
mucoviscidose
maladies professionnelles
exposition professionnelle
ENGERIX B
HBVAXPRO
Twinrix
vaccins combinés
J07BC20 - associations de vaccins contre l'hépatite
TWINRIX
FENDRIX
nouveau-né
vaccin antihépatite B
vaccins antihépatite A

---
N2-AUTOINDEXEE
REVOLADE
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2748397/fr/revolade
Mise à disposition de comprimés dosés à 75 mg et de sachets de poudre à 25 mg pour suspension buvable en complément des comprimés à 25 mg et 50 mg déjà disponibles. Service Médical Rendu (SMR) Important Le service médical rendu par REVOLADE 75 mg, comprimé pelliculé et REVOLADE 25 mg, poudre pour suspension buvable est important : chez le patient âgé de 1 an et plus présentant un PTI chronique, réfractaire aux autres traitements (par exemple corticoïdes, immunoglobulines) ; chez le patient adulte présentant une aplasie médullaire acquise sévère qui est soit réfractaire à un traitement immunosuppresseur antérieur soit lourdement pré-traité et qui n’est pas éligible à une transplantation de cellules souches hématopoïétiques. Insuffisant Le service médical rendu par REVOLADE 75 mg, comprimé pelliculé et REVOLADE 25 mg, poudre pour suspension buvable est insuffisant dans le traitement de la thrombopénie chez le patient adulte ayant une infection chronique par le virus de l’hépatite C (VHC), lorsque le degré de la thrombopénie est le principal facteur empêchant l’initiation ou limitant la possibilité de maintenir un traitement optimal à base d’interféron. Amélioration du service médical rendu (ASMR) V (absence) Dans le traitement : du PTI chronique, réfractaire aux autres traitements (par exemple corticoïdes, immunoglobulines) chez le patient âgé de 1 an et plus, de l’aplasie médullaire acquise sévère (AMS) chez l’adulte qui est soit réfractaire à un traitement immunosuppresseur antérieur soit lourdement pré-traité et qui n’est pas éligible à une transplantation de cellules souches hématopoïétiques, ces spécialités sont des compléments de gamme qui n’apportent pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) par rapport aux présentations déjà inscrites.
2017
false
false
false
Insuffisant
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
REVOLADE

---
N2-AUTOINDEXEE
REVOLADE (RI thrombopénie VHC aplasie médullaire)
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2748739/fr/revolade-ri-thrombopenie-vhc-aplasie-medullaire
Maintien du remboursement dans l'aplasie médullaire acquise sévère mais avis défavorable à la prise en charge dans la thrombopénie des adultes ayant une infection chronique par le VHC. Service Médical Rendu (SMR) Important Le service médical rendu par REVOLADE (eltrombopag) reste important dans l'indication Aplasie médullaire acquise sévère. Insuffisant Le service médical rendu par REVOLADE est insuffisant dans l’indication Thrombopénie des adultes ayant une infection chronique par le VHC au regard de la stratégie thérapeutique actuelle.
2017
false
false
false
Insuffisant
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
hepacivirus
hypoplasie de la moelle osseuse
anémie aplasique
thrombopénie
thrombopénie
REVOLADE

---
N2-AUTOINDEXEE
Les infections sexuellement transmissibles : connaissances, comportements sexuels, attitudes de prévention et leurs obstacles, des jeunes haut-normands consultant en médecine générale
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01482310
En France, l’infection à VIH reste active et les IST sont en recrudescence. Épidémiologiquement, les jeunes sont les plus touchés et connaissent moins bien leurs mécanismes de transmission. Objectif : Établir quelles sont les connaissances sur les IST et les attitudes préventives mises en place par les jeunes, en étudiant l’influence de certains facteurs démographiques.
2017
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
médecins généralistes
connaissance
généralisé
attitude
consultation
connaissance
posture
maladies sexuellement transmissibles
haut
infecté
médecine générale
comportement sexuel
maladie infectieuse
Infection
comportement sexuel
consultants
jeunes
supérieur
Consultation
connaissance
infection
adolescent
orientation vers un spécialiste

---
N2-AUTOINDEXEE
L’association entre la littératie en santé, l’activation du patient ou la qualité de vie reliée à la santé chez les grands utilisateurs de services de santé avec maladies chroniques
http://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/10173
Objectif : Déterminer l’association entre la littératie en santé, l’activation du patient ou la qualité de vie reliée à la santé chez les grands utilisateurs de services de santé avec maladies chroniques.
2017
false
false
false
Savoirs UdeS - Université de Sherbrooke
Canada
français
thèse ou mémoire
ACTIVIR
qualité de vie
qualitatif
a comme patient
association
maladie chronique
maladie chronique
activateurs orthodontiques
majeur
patients
compétence informationnelle en santé
Services de santé
Malade chronique

---
N3-AUTOINDEXEE
Composition recommandée des vaccins antigrippaux pour la saison grippale 2017-2018 dans l’hémisphère Nord
http://www.who.int/entity/wer/2017/wer9211/fr/index.html
2017
false
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
article de périodique
Recommandations
vaccin contre le virus de l'influenza
vaccination / médication préventive
conseil directif
vaccination
composite
saisons
vaccins antigrippaux
hémisphérique

---
N3-AUTOINDEXEE
VACCINS ANTI-HEPATITE A ADULTES -HAVRIX 1440 U/1ml ADULTES, suspension injectable en seringue pré-remplie - Rupture de stock VAQTA 50 U/1 ml, suspension injectable en seringue pré-remplie - Tensions d'approvisionnement
http://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Ruptures-de-stock-des-medicaments/VACCINS-ANTI-HEPATITE-A-ADULTES-HAVRIX-1440-U-1ml-ADULTES-suspension-injectable-en-seringue-pre-remplie-Rupture-de-stock-VAQTA-50-U-1-ml-suspension-injectable-en-seringue-pre-remplie-Tensions-d-approvisionnement
2017
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
information sur le médicament
suspension
adulte
seringue
hepatite
vaccin
adulte
vaccins
tension
injections
vaccination
injection
hypertension artérielle
Prairie
hepatite
Vaqta
seringues
suspensions
vaccination / médication préventive
vaccine
VAQTA
rupture
lacération
vaccination
hépatite
hépatite
rupture
vaccins antihépatite A

---
N1-VALIDE
Conduite à tenir devant un cas importé ou autochtone de fièvre jaune
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=599
Compte tenu de la présence d’Aedes aegypti, principal vecteur de la fièvre jaune, aux Antilles et dans les territoires de l’Océan Indien, de la possibilité de transmission en laboratoire du virus par Aedes albopictus, de la présence de celui-ci dans une partie des départements métropolitains, il existe dans tous ces territoires un risque de transmission de la fièvre jaune à partir d’un voyageur infecté (cas importé). Ce risque est moindre en Guyane, où la vaccination est obligatoire.
2017
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
fièvre jaune
fièvre jaune
fièvre jaune
vaccin anti-fièvre jaune

---
N1-SUPERVISEE
Atazanavir Mylan
http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/human/medicines/004048/human_med_001988.jsp&mid=WC0b01ac058001d124
Atazanavir Mylan est un médicament anti-VIH utilisé pour le traitement des patients infectés par le virus de l’immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1), un virus qui provoque le syndrome de l’immunodéficience acquise (SIDA). Il est utilisé en association avec le ritonavir à faible dose et d'autres médicaments antiviraux dans le traitement des patients âgés de 6 ans et plus. Les médecins ne doivent prescrire Atazanavir Mylan qu’après avoir pris connaissance des médicaments pris par le patient et effectué des tests pour déterminer si le virus est susceptible de répondre à Atazanavir Mylan. Aucun bénéfice n’est attendu auprès des patients chez lesquels de nombreux médicaments de la même classe qu'Atazanavir Mylan (inhibiteurs de protéase) ne fonctionnent pas. Atazanavir Mylan contient le principe actif atazanavir. Atazanavir Mylan est un «médicament générique». Cela signifie qu'Atazanavir Mylan est similaire à un «médicament de référence» déjà autorisé dans l’Union européenne (UE), à savoir Reyataz...
2017
false
false
false
EMA - Agence européenne des médicaments
Grande-Bretagne
anglais
français
flux de syndication
Sulfate d'atazanavir
Sulfate d'atazanavir
résultat thérapeutique
médicaments génériques
atazanavir 150 mg gélule (produit)
atazanavir 200mg gélule (produit)
atazanavir 300mg gélule (produit)
J05AE08 - atazanavir
Syndrome d'immunodéficience acquise
agents antiVIH
inhibiteurs de protéase du VIH
agents antiVIH
inhibiteurs de protéase du VIH
infections à VIH
association de médicaments
adulte
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
évaluation médicament
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
REYATAZ

---
N1-VALIDE
La prophylaxie pré-exposition (PrEP) au VIH par TRUVADA
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2750213/fr/la-prophylaxie-pre-exposition-prep-au-vih-par-truvada
Qu'est-ce que la PrEP ? Et le préservatif ? À qui s'adresse la PrEP ? Comment accéder à la PrEP ? En pratique ? Quels risques ? Quel bilan initial et quel suivi ? Pour plus d'informations Arbre décisionnel...
2017
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
recommandation de bon usage du médicament
Prophylaxie pré-exposition
infections à VIH
TRUVADA
TRUVADA 200 mg/245 mg, comprimé pelliculé
Association d'emtricitabine et de fumarate de ténofovir disoproxil
administration par voie orale
Prophylaxie préalable à l'exposition au VIH
continuité des soins
risque
algorithme
adulte
Prophylaxie pré-exposition
séronégativité VIH
comportement sexuel à risque
comportement de réduction des risques
toxicomanie intraveineuse
agents antiVIH

---
N2-AUTOINDEXEE
TRUVADA
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2752856/fr/truvada
Service Médical Rendu (SMR) Important Le service médical rendu par TRUVADA, en complément d’une stratégie globale de prévention, est important dans la prophylaxie pré-exposition pour réduire le risque d’infection par le VIH 1 par voie sexuelle chez les adultes à haut risque de contamination. Amélioration du service médical rendu (ASMR) V (absence) Tenant compte de l’efficacité démontrée dans les études en termes de diminution de l’incidence de l’infection par le VIH chez des sujets à haut risque de contamination, mais considérant que : TRUVADA assure une protection partielle contre le VIH fortement dépendante de l’observance (réduction relative du risque de 44 à 86% selon les études), sans effet préventif sur les autres IST, TRUVADA expose des personnes non malades à une toxicité, notamment rénale et osseuse, le préservatif reste l’outil de prévention le plus efficace contre l’infection par le VIH et les autres IST, la Commission considère que TRUVADA n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) dans la stratégie globale de prévention du VIH dont l’outil central doit rester le préservatif.
2017
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
TRUVADA

---
N3-AUTOINDEXEE
Prévention des infections à HPV : place du vaccin Gardasil 9
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=602
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=603
Le vaccin Gardasil 9 a obtenu le 10 juin 2015 l’autorisation européenne de mise sur le marché chez les filles et les garçons selon un schéma à 3 doses à partir de l’âge de 9 ans, puis le 4 avril 2016, selon un schéma à 2 doses chez ceux âgés de 9 à 14 ans. Il est indiqué pour l’immunisation active des personnes à partir de l’âge de 9 ans contre les maladies liées aux papillomavirus humains (HPV) : lésions précancéreuses et cancers du col de l’utérus, de la vulve, du vagin et de l’anus, verrues génitales. Le vaccin Gardasil 9 contient cinq génotypes d’HPV à haut risque additionnels par rapport au vaccin Gardasil . Le HCSP rappelle que la stratégie actuelle de prévention des infections et des maladies liées aux HPV par la vaccination n’est pas modifiée : chez les filles âgées de 11 à 14 ans, et en rattrapage jusqu’à l’âge de 19 ans révolus ; chez les hommes ayant des rapports avec les hommes jusqu’à l’âge de 26 ans (HSH) ; chez les personnes immunodéprimées. Le HCSP recommande Gardasil 9 dans les situations suivantes : chez les jeunes filles non vaccinées antérieurement, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9 selon le schéma à 2 doses chez celles âgées de 11 à 14 ans révolus ; à 3 doses chez celles âgées de 15 à 19 ans révolus ; chez les HSH, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9 jusqu’à l’âge de 26 ans (3 doses) ; chez les personnes immunodéprimées, que la vaccination soit initiée par Gardasil 9 . Le HCSP recommande une information large et argumentée auprès des professionnels de santé et du public sur les maladies à HPV, les vaccins et l’efficacité de la vaccination HPV.
2017
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
rapport
vaccins antipapillomavirus
Vaccine
Infection
maladie infectieuse
lutte contre l'infection
GARDASIL
infecté
vaccination / médication préventive
maladie virale autre/non classée ailleurs
prepuce adherence-phimosis
Vaccins
Vaccination
vaccination
Gardasil
vaccin
infections à papillomavirus
vaccine
infection
vaccins
vaccination
Vaccin recombinant quadrivalent contre les papillomavirus humains de type 6, 11, 16 et 18

---
N1-VALIDE
Recommandations AFEF sur la prise en charge de l'hépatite virale C
http://www.afef.asso.fr/ckfinder/userfiles/files/recommandations-textes-officiels/recommandations/RecommandationsAFEFMars2017.pdf
Ces recommandations AFEF (Association Française pour l’Etude du Foie) sur la prise en charge des hépatites chroniques virales C ont pour but d’aider les soignants, l’ensemble des acteurs impliqués dans la prise en charge des patients, et les patients eux-mêmes à avoir accès à la meilleure démarche thérapeutique possible en vue de contrôler l’épidémie d’infection virale C en France. Ces recommandations AFEF sont une actualisation de celles publiées en février 2016 (soutenues par la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française). La prise en charge des patients coinfectés VHCVIH, identique à celle des patients monoinfectés, n’est plus individualisée dans ces recommandations.
2017
false
false
true
AFEF - Association Française pour l'Etude du Foie
France
français
hépatite C chronique
recommandation pour la pratique clinique
indice de gravité médicale
calendrier d'administration des médicaments
génotype
antiviraux
résistance virale aux médicaments
cirrhose du foie
transplantation hépatique
insuffisance rénale
usagers de drogues
prisonniers
observation (surveillance clinique)
hépatite C chronique

---
N2-AUTOINDEXEE
REVOLADE PTI adulte non splénectomisé PTI enfant RI PTI adulte splénectomisé
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2752842/fr/revolade-pti-adulte-non-splenectomise-pti-enfant-ri-pti-adulte-splenectomise
Service Médical Rendu (SMR) Important Dans le traitement du PTI chronique, réfractaire aux autres traitements (par exemple corticoïdes, immunoglobulines), le service médical rendu par REVOLADE : est important dans l’extension d’indication, c’est-à-dire chez l’adulte non splénectomisé sans contre-indication à la chirurgie ; reste important chez l’adulte splénectomisé ou non splénectomisé quand la chirurgie est contre-indiquée. Le service médical rendu par REVOLADE est important chez l’enfant de 1 an et plus présentant un PTI chronique, réfractaire aux autres traitements (par exemple corticoïdes, immunoglobulines). Amélioration du service médical rendu (ASMR) III (modéré) En dépit de données d’efficacité disponibles à très court terme mais considérant le besoin médical et les spécificités de la prise en charge pédiatrique du PTI chronique et réfractaire, la commission de la Transparence considère que REVOLADE (eltrombopag) apporte une amélioration modérée du service médical rendu (ASMR III) dans la prise en charge du PTI chronique et réfractaire de l’enfant âgé de un an et plus. IV (mineur) Compte tenu : de l’efficacité démontrée uniquement versus placebo sur la réponse plaquettaire et à court terme, sans impact démontré sur l’incidence des saignements majeurs, de l’absence de démonstration d’un moindre recours à la splénectomie lié à l’utilisation de REVOLADE, des incertitudes qui demeurent sur la tolérance à long terme, a fortiori pour une utilisation au long cours chez des adultes non splénectomisés (soit à un stade moins avancé qu’en traitement de recours après splénectomie), mais considérant le besoin identifié en pratique clinique, la commission de la Transparence considère que REVOLADE (eltrombopag), au même titre que NPLATE (romiplostim), apporte une amélioration mineure du service médical rendu (ASMR IV) dans la prise en charge du PTI chronique et réfractaire de l’adulte en pré-splénectomie sans contre-indication à la chirurgie.
2017
false
false
false
Modéré
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
REVOLADE
enfant
adulte
purpura thrombopénique idiopathique
adulte
purpura thrombopénique idiopathique
enfant

---
N2-AUTOINDEXEE
Vaccination HPV : qu’est - on en droit d’attendre de la vaccination ?
http://www.unaformec.org/uploads/Publications/bibliomed/815_Vaccin%20HPV_Efficacite.pdf
Partant du principe que des dysplasies (néoplasies cervicales intraépithéliales - CIN) classées CIN 1 à 3, dont l’agent causal était le HPV, précèdent obligatoirement les adénocarcinomes in situ (AIS) avant de devenir des cancers invasifs, la vaccination contre le HPV est recommandée pour les jeunes filles dès l’âge de 14 ans. Cette recommandation fait polémique : prix de la vaccination, jeune âge des filles jusqu’à présent seules concernées, régression spontanée habituelle des lésions CIN, poursuite fortement recommandée du dépistage par le frottis, évolution très rare de l’infection vers le cancer (0,3%), pas de preuve concernant l’impact réel sur le cancer invasif du fait qu’il faut entre 15 et 30 ans entre une primo-infection par le HPV et l’évolution, non inéluctable, vers un cancer invasif. De nombreuses autres localisations non gynécologiques sont possibles, donc non liées au genre, et on retrouve une forte prévalence des HPV tous types confondus chez l’homme après 18 ans. Que peut-on attendre de la vaccination ? Quelles en sont les limites ?
2017
false
false
false
UNAFORMEC - Union Nationale des Associations de Formation Médicale Continue
France
français
article de périodique
vaccination / médication préventive
droit
Vaccination
vaccination
vaccination
vaccins antipapillomavirus
maladie virale autre/non classée ailleurs
droits de l'homme
vaccination

---
N2-AUTOINDEXEE
Les IST
http://www.rfi.fr/emission/20170419-ist
Syphilis, blennorragie, verrues génitales, chlamydiae, etc. Les infections sexuellement transmissibles (IST) ont de profondes répercussions sur la santé sexuelle et reproductive dans le monde. Il existe plus de trente agents infectieux, bactéries, virus ou parasites, transmissibles de cette manière. Selon l’OMS, chaque jour, plus d’un million de personnes contractent des infections sexuellement transmissibles. Quels sont les traitements et les moyens de prévention ?
2017
false
false
false
RFI - Radio France International - Priorité santé
France
français
émission radiophonique
maladies sexuellement transmissibles

---
N3-AUTOINDEXEE
OVALE (Orthèse Vertébrale Active Lombaire d'Elongation)
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2755567/fr/ovale-orthese-vertebrale-active-lombaire-d-elongation
Service attendu Insuffisant En l’absence de données spécifiques, l’intérêt du corset OVALE sur moulage ne peut être déterminé.
2017
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
évaluation technologique
vertèbre, sai
activateurs orthodontiques
ACTIVIR
orthèses

---
N2-AUTOINDEXEE
SYNAGIS
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2756580/fr/synagis
Mise à disposition de présentations en solution injectable en complément des présentations en poudre et solvant déjà disponibles. Service Médical Rendu (SMR) Faible Le service médical rendu par SYNAGIS 100 mg, solution injectable est faible dans les indications actuellement prises en charge : enfants âgés de moins de 6 mois au début de la période épidémique, nés à un terme inférieur ou égal à 32 semaines et à risques particuliers du fait de séquelles respiratoires dont la sévérité est attestée par une oxygéno-dépendance supérieure à 28 jours en période néonatale ; enfants âgés de moins de 2 ans au début de la période épidémique, anciens prématurés nés à un terme inférieur ou égal à 32 semaines et à risques particuliers du fait de séquelles respiratoires dont la sévérité est attestée par une oxygéno-dépendance supérieure à 28 jours en période néonatale qui ont nécessité un traitement pour dysplasie bronchopulmonaire au cours des 6 derniers mois ; des enfants âgés de moins de deux ans atteints d'une cardiopathie congénitale hémodynamiquement significative telle que définie par la filiale de Cardiologie pédiatrique de la Société Française de Cardiologie. Amélioration du service médical rendu (ASMR) V (absence) Cette spécialité n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) par rapport aux présentations déjà disponibles.
2017
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
SYNAGIS
Synagis
Palivizumab

---
N1-SUPERVISEE
Les avantages d’administrer le vaccin antigrippal pendant la grossesse pour le foetus et le nourrisson de moins de six mois
http://www.cps.ca/fr/documents/position/le-vaccin-antigrippal-pendant-la-grossesse
La grippe est un grave problème pour les nourrissons de moins de six mois. Chez ces nourrissons, le taux d’hospitalisation attribuable à cette maladie et à des maladies connexes est comparable à celui des personnes âgées. Puisque les vaccins antigrippaux ne sont pas efficaces dans ce groupe d’âge, la stratégie optimale, fondée sur des données probantes, consiste à administrer les vaccins trivalents inactivés pendant la grossesse.
2017
false
true
false
SCP - Société Canadienne de Pédiatrie
Canada
français
information scientifique et technique
vaccins antigrippaux
grossesse
nourrisson
foetus
grippe humaine

---
N2-AUTOINDEXEE
IMOVAX POLIO
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2733612/fr/imovax-polio
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions Service Médical Rendu (SMR) Important Le service médical rendu par IMOVAX POLIO reste important dans l’indication et la population recommandée.
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
poliomyélite
IMOVAX POLIO

---
N2-AUTOINDEXEE
TETRAVAC-ACELLULAIRE
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2733603/fr/tetravac-acellulaire
Mise à disposition d’une présentation en seringue préremplie, en complément de la présentation actuellement commercialisée pouvant représenter une alternative en période de tensions d’approvisionnement. Service Médical Rendu (SMR) Important Le service médical rendu par cette présentation est important dans l’indication de l’AMM et la population recommandée. Amélioration du service médical rendu (ASMR) V (absence) Cette spécialité est un complément de gamme qui n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) par rapport à la présentation déjà inscrite.
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
TETRAVAC

---
N2-AUTOINDEXEE
RABIPUR
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2732661/fr/rabipur
Mise à disposition d’une présentation en seringue préremplie, ne nécessitant pas de reconstitution, en complément de la présentation actuellement commercialisée Service Médical Rendu (SMR) Important Le service médical rendu par RABIPUR, poudre et solvant pour solution injectable en seringue pré-remplie, est important dans l’indication de l’AMM et la population recommandée. Amélioration du service médical rendu (ASMR) V (absence) Cette spécialité est un complément de gamme qui n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) par rapport à la présentation déjà inscrite.
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
RABIPUR

---
N2-AUTOINDEXEE
ROFERON-A
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2733869/fr/roferon-a
Service Médical Rendu (SMR) Important Le service médical rendu par ROFERON-A reste important dans le traitement de l’hépatite B chronique et dans la leucémie à tricholeucocytes, le mélanome malin, le lymphome cutané à cellules T, le cancer du rein stade avancé et le Sarcome de Kaposi asymptomatique évolutif. Insuffisant Le service médical rendu par ROFERON-A est insuffisant dans le traitement : de l’hépatite C chronique, de la leucémie myéloïde chronique, du lymphome folliculaire.
2016
false
false
false
Insuffisant
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
Roferon-A
dû à
ROFERON-A
Anatomie
interféron alfa-2a
interféron alpha
protéines recombinantes

---
N2-AUTOINDEXEE
PENTAVAC
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2733854/fr/pentavac
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions Service Médical Rendu (SMR) Important Le service médical rendu par PENTAVAC reste important dans l’indication et la population recommandée.
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
PENTAVAC
Pentavac
vaccin antipoliomyélitique inactivé
vaccin diphtérie-tétanos-coqueluche
vaccins antihaemophilus
vaccins combinés

---
N2-AUTOINDEXEE
Prise en charge actualisée en médecine générale des infections sexuellement transmissibles bactériennes les plus fréquentes en soins primaires. A propos d'une revue de littérature
http://thesesante.ups-tlse.fr/1290/
Introduction : les infections sexuellement transmissibles, en France, ont une incidence qui est actuellement en augmentation. Les médecins généralistes sont en première ligne pour la prise en charge des infections sexuellement transmissibles sur le plan thérapeutique. Actuellement, il y a des profils de résistances à certaines catégories d'antibiotiques qui se développent pour les agents infectieux. Cela doit être pris en compte dans le choix des traitements probabilistes
2016
false
false
false
Thèses d'exercice de Santé - Université Paul Sabatier
France
français
thèse ou mémoire
médecins généralistes
littérature de revue comme sujet
fréquent
maladie infectieuse
proposant
soins de santé primaires
médecine générale
Soins
infecté
maladies sexuellement transmissibles
bactérie
revue de la littérature
littérature de revue
principal
Infection
généralisé
soins
revue de la littérature
infection

---
N1-VALIDE
Vaccin hépatite A : optimisation de l’utilisation en situation de pénurie
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=560
Des difficultés d’approvisionnement des vaccins hépatite A adultes sont constatées et entraînent la nécessité de revoir les schémas vaccinaux et de définir des critères de priorisation parmi les personnes pour lesquelles le vaccin est recommandé. Prenant en compte les données sur les durées de protection, le HCSP recommande : de n’effectuer qu’une seule dose pour les nouvelles vaccinations ; de ne pas faire de rappel pour ceux qui ont déjà reçu une dose, même s’ils sont à nouveau en situation d’exposition (sauf pour les personnes immunodéprimées) ; de vacciner, en priorité : les enfants (âgés d’un an et plus) quand ils sont nés de parents issus de pays de haute endémicité ET qu’ils vont faire un séjour dans leur pays d’origine, les personnes de l’entourage d’un ou plusieurs cas confirmés, les voyageurs (âgés d’un an ou plus) SI les conditions de leur séjour les exposent à un risque élevé de contamination, les personnes immunodéprimées exposées ; de pratiquer une sérologie préalable prouvant l’absence d’immunisation : chez les personnes atteintes de mucoviscidose et/ou atteintes de pathologies susceptibles d’évoluer vers une hépatopathie chronique, chez les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes, chez les adultes nés avant 1945...
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de bon usage du médicament
vaccins antihépatite A
hépatite A
vaccins antihépatite A
vaccination
adulte
enfant
sujet immunodéprimé
voyage
HAVRIX
J07BC02 - hépatite A, virus entier inactivé
HAVRIX 1440 U/1 ml ADULTES, suspension injectable en seringue pré-remplie. vaccin inactivé de l'hépatite A adsorbé
HAVRIX NOURRISSONS ET ENFANTS 720 U/0,5 ml, suspension injectable en seringue préremplie. vaccin inactivé de l'hépatite A adsorbé
VAQTA
VAQTA 50 U/1 ml, suspension injectable en seringue pré-remplie. Vaccin de l'hépatite A inactivé, adsorbé. Pour adultes
AVAXIM
AVAXIM 80 U PEDIATRIQUE, suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin de l'hépatite A (inactivé, adsorbé)
AVAXIM 160U susp inj vaccin de l'hépatite A (inactivé, adsorbé)
homosexualité masculine
facteurs de risque
rappel de vaccin
recommandation de santé publique

---
N3-AUTOINDEXEE
Portrait des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) au Québec : année 2015 (et projections 2016)
https://www.inspq.qc.ca/publications/2201
Avec plus de 31 000 cas déclarés en 2015, les infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) représentent 75 % de l’ensemble des infections recensées dans le fichier des maladies à déclaration obligatoire (MADO). À celles-ci s’ajoutent l’infection par le VIH qui n’est pas à déclaration obligatoire mais fait l’objet d’une collecte de renseignements à des fins de surveillance et d’autres infections transmissibles sexuellement très fréquentes telles l’herpès génital et les infections au virus du papillome humain.
2016
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
français
rapport
maladies sexuellement transmissibles
Infection
maladie infectieuse
projection
infecté
sang
portraits comme sujet
Portraits
projection
Québec

---
N1-VALIDE
Traitements antirétroviraux : utiles de la prévention au traitement de l’infection VIH
In Rev Med Suisse 2016; 97-102
https://www.revmed.ch/RMS/2016/RMS-N-500-501/Traitements-antiretroviraux-utiles-de-la-prevention-au-traitement-de-l-infection-VIH
En 2015, d’importantes études ont permis l’élaboration de nouvelles recommandations notamment par l’OMS et la Société européenne du sida (EACS) concernant le traitement préventif du VIH (prophylaxie de préexposition) ainsi que sur les critères d’initiation du traitement antirétroviral. Ainsi, un traitement antirétroviral est indiqué chez tous les patients infectés par le VIH, et ce indépendamment du taux de CD4.Des méthodes innovantes de dépistage, comme par exemple les autotests, ont fait leur apparition en France dans toutes les pharmacies depuis le 15 septembre 2015.Les nouveautés 2015 dans les domaines de la prévention, du dépistage et du traitement sont exposées dans cet article et auront un impact certain sur la prise en charge clinique des patients infectés par le VIH en Suisse...
2016
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
Prophylaxie pré-exposition
infections à VIH
infections à VIH
Suisse
infections à VIH
dépistage systématique
guides de bonnes pratiques cliniques comme sujet
agents antiVIH
trousses de réactifs pour diagnostic
antirétroviraux
conseil
inhibiteurs de l'intégrase du vih

---
N1-SUPERVISEE
TETRAVAC-ACELLULAIRE - vaccin diphtérique, tétanique, coquelucheux acellulaire, poliomyélitique inactivé, adsorbé
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2735211/fr/tetravac-acellulaire
Le service médical rendu par TETRAVAC-ACELLULAIRE reste important dans l’indication et la population recommandée : « Ce vaccin est indiqué dans la prévention conjointe de la diphtérie, du tétanos, de la coqueluche et de la poliomyélite : · en primovaccination chez les nourrissons à partir de l’âge de 2 mois, · en rappel à l’âge de 11 mois, · en rappel à l’âge de 6 ans, · en rappel entre 11 et 13 ans pour les enfants n’ayant pas reçu à l’âge de 6 ans de vaccin comportant la valence coquelucheuse à concentration normale (Ca). »...
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
coqueluche
poliomyélite
tétanos
vaccination
vaccins combinés
TETRAVAC-ACELLULAIRE, suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin diphtérique, tétanique, coquelucheux acellulaire et poliomyélitique (inactivé), adsorbé
vaccin antipoliomyélitique inactivé
rappel de vaccin
diphtérie
vaccins diphtérique tétanique coquelucheux acellulaires
J07CA02 - diphtérie - coqueluche - poliomyélite - tétanos
vaccin DTCP
remboursement par l'assurance maladie
nourrisson
enfant
anatoxine diphtérique
vaccin coquelucheux
vaccin antipoliomyélitique inactivé
anatoxine tétanique
vaccin diphtérie-tétanos-coqueluche
TETRAVAC
avis de la commission de transparence
adolescent
66543281
3400892895680

---
N2-AUTOINDEXEE
Pratique du premier examen pelvien chez la femme de moins de 25 ans sexuellement active. Etude auprès des médecins généralistes et gynécologues en Maine-et-Loire
http://dune.univ-angers.fr/documents/dune6136
Aucune recommandation n’existe sur la réalisation du premier examen pelvien. Cela est laissé à la libre appréciation des praticiens, donnant lieu à des pratiques variables. L’objectif de ce travail était d’étudier leur expérience sur la réalisation de cet examen chez la femme de moins de 25 ans sexuellement active
2016
false
false
false
DUNE - Dépôt Universitaire Numérique des Etudiants - Université d'Angers
France
français
thèse ou mémoire
évaluation des acquis scolaires
homo sapiens
collecte de données
maine
ACTIVIR
Examen pelvien
gynécologue
activateurs orthodontiques
premier
Femelle
médecins généralistes
généralisé
examen pelvien manuel
examen gynécologique

---
N1-SUPERVISEE
Etat des lieux de la vaccination contre les papillomavirus en France et impact des polémiques anti vaccinales
http://artur-bfc.ubfc.fr/search/notice/view/oai%253Aoai%253Au-bourgogne.fr%253Arepository%253Au-bourgogne-ori-441
L'histoire vaccinale a été marquée par une évolution des obligations et de la législation vaccinale. Nous avons voulu évaluer l'impact de la polémique, concernant les vaccins anti papillomavirus, sur les taux de couvertures vaccinales en France. Dans cet objectif, nous avons effectué un travail bibliographique et une analyse des arguments des associations anti vaccins, très actives sur internet
2016
false
false
false
ARchive des Travaux Universitaires et de la Recherche - Bourgogne Franche-Comté
France
français
thèse ou mémoire
vaccins antipapillomavirus

---
N1-VALIDE
Avis 9208 A - Vaccination antipoliomyélitique de l’enfant, de l’adolescent
http://www.health.belgium.be/fr/avis-9208-vaccination-antipoliomyelitique-de-lenfant-de-ladolescent
http://www.health.belgium.be/sites/default/files/uploads/fields/fpshealth_theme_file/css_9208a_polio_enfants_adolescents.pdf
Le Conseil supérieur de la Santé a émis une révision de la fiche de vaccination relative à la vaccination antipoliomyélitique de l’enfant et de l’adolescent
2016
false
false
false
SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Belgique
français
recommandation de santé publique
poliomyélite
vaccins antipoliomyélitiques
nourrisson
enfant
adolescent

---
N2-AUTOINDEXEE
Bronchiolite à virus respiratoire syncytial chez le nourrisson: prise en charge en ville et conseils à l'officine
https://syntheses.univ-rennes1.fr/search-theses/notice/view/rennes1-ori-wf-1-8119?height=500&width=900
Résumé : La bronchiolite est un vrai problème de santé publique puisqu’elle atteint les nourrissons en grand nombre et provoque une surcharge des urgences pédiatriques. Cette maladie est principalement due au virus respiratoire syncytial qui atteint ces enfants chaque année lors d’épidémies hivernales. Elle se manifeste par une rhinopharyngite puis une toux et une dyspnée respiratoire. A l’heure actuelle, aucun vaccin anti-VRS n’est disponible ni même de traitement spécifique. La prise en charge de cette maladie repose essentiellement sur des mesures symptomatiques. La kinésithérapie respiratoire reste l’une des méthodes les plus efficaces pour soigner cette pathologie malgré ses critiques récentes, avec la désobstruction rhinopharyngée. Le pharmacien d’officine s’insère ici dans un rôle de proximité avec les parents. Il peut ainsi leur prodiguer divers conseils utiles afin de se préserver de l’épidémie et la conduite à tenir en cas de bronchiolite chez leur enfant.
2016
false
false
false
Synthèses - Université de Rennes 1
France
français
thèse ou mémoire
Conseil
gestion des soins aux patients
bronchiolite
charge virale
bronchiolite à virus respiratoire syncytial
virus respiratoires syncytiaux
conseil

---
N2-AUTOINDEXEE
Antiviraux : Les points essentiels
http://pharmacomedicale.org/medicaments/par-specialites/item/antiviraux-les-points-essentiels
La chimiothérapie antivirale connaît un développement lent et difficile, conséquence de 3 propriétés intrinsèques liées aux virus : le parasitisme intracellulaire strict, leur incapacité à s’autorépliquer et leur diversité (virus à ADN et à ARN). Les infections virales prises en charge en thérapeutique peuvent être une infection aigue (traitement de la grippe), infection latente avec réactivation (herpesviridae) et infections chroniques (virus de l’immunodéficience humaine ou VIH, virus de l’hépatite B ou VHB et le virus de l’hépatite C ou VHC). La « barrière thérapeutique » reste le parasitisme intracellulaire strict des virus ainsi que l’intégration du génome viral dans le génome cellulaire. De plus certains virus comme les herpesviridae sont capables de détourner la machinerie cellulaire afin d’échapper à la réponse immunitaire. La chimiothérapie va se heurter à 2 obstacles : l’interférence avec le métabolisme cellulaire normal (risque de cytotoxicité) et la variabilité génétique des virus (concernant l’infection par le VIH, la transcriptase inverse génère une erreur par virus et par cycle de réplication)...
2016
false
false
false
Pharmacomedicale.org
France
français
information sur le médicament
essentiel
antiviraux

---
N1-VALIDE
Virus respiratoires en pédiatrie, quoi de neuf ?
https://www.revmed.ch/RMS/2016/RMS-N-506/Virus-respiratoires-en-pediatrie-quoi-de-neuf
Cette revue sensibilisera le praticien d’abord sur des virus respiratoires connus des pédiatres tels que le VRS, puis abordera d’autres pathogènes viraux moins connus de la communauté tels que le Human Bocavirus (HBoV)
2016
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
maladies virales
infections de l'appareil respiratoire
enfant

---
N2-AUTOINDEXEE
Autres antirétroviraux
http://pharmacomedicale.org/medicaments/par-specialites/item/autres-antiretroviraux
Parmi les antirétroviraux autres que les Inhibiteurs nucléosidiques ou non nucléosidiques de la transcriptase inverse et les Inhibiteurs de protéase, il existe à l’heure actuelle, 3 molécules différentes caractérisées par des mécanismes d’action originaux. Deux s’opposent à la pénétration du virus dans les cellules, le troisième empêche l’intégration de l’ADN proviral dans la cellule qui l’héberge. L’enfuvirtide ou T20 est un inhibiteur de la fusion des membranes cellulaire et virale, le maraviroc est un antagoniste des récepteurs CCR5 et le raltégravir est un inhibiteur de l’intégrase du VIH...
2016
false
false
false
Pharmacomedicale.org
France
français
information sur le médicament
inhibiteurs de fusion du VIH
enfuvirtide
infections à VIH
J05AX07 - enfuvirtide
maraviroc
J05AX09 - maraviroc
Antagonistes des récepteurs CCR5
Raltégravir de potassium
J05AX08 - raltégravir
inhibiteurs de l'intégrase du vih
antirétroviraux
fragments peptidiques
protéine d'enveloppe gp41 du VIH
cyclohexanes
triazoles

---
N2-AUTOINDEXEE
Antiviraux utilisés dans les hépatites virales
http://pharmacomedicale.org/medicaments/par-specialites/item/antiviraux-utilises-dans-les-hepatites-virales
La France est un pays de faible endémie pour le virus de l’hépatite B (VHB) mais la circulation du virus est loin d’être négligeable. Le taux de prévalence de l’antigène (Ag) HBs signant une infection chronique par le VHB a progressé de 0,28% ces 5 dernières années. En revanche, concernant le virus de l’hépatite C (VHC) on semble assister à une diminution du VHC en France. Dans la majorité des cas, une thérapeutique est mise en place uniquement pour les hépatites chroniques B et C. Les antiviraux utilisés dans les hépatites virales reposent sur deux grands principes : l’immunomodulation grâce à l’utilisation des interférons (IFN) et l’inhibition de la réplication virale via l’utilisation d’analogue nucléotidique ou nucléosidique...
2016
false
false
false
Pharmacomedicale.org
France
français
information sur le médicament
inhibiteurs de protéases
antiviraux
inhibiteurs de la synthèse d'acide nucléique
interféron alpha
peginterféron alpha
hépatite B
hépatite C
hepatite virale
hepatite
hépatite virale
hépatites virales humaines
antiviraux
Hépatite
hépatite virale
hépatite

---
N2-AUTOINDEXEE
Anti herpesviridae (acilovir, famciclovir, ganciclovir, foscarnet, docosanol...)
http://pharmacomedicale.org/medicaments/par-specialites/item/anti-herpesviridae-acilovir-famciclovir-ganciclovir-foscarnet-docosanol
Les antiviraux utilisés sont tous des agents virostatiques, limitant la phase de prolifération. Ils sont tous dirigés contre l’ADN polymerase virale avec une sélectivité très importante (donc sans altérer les ADN polymérases cellulaires humaines). L’aciclovir, le valaciclovir, le ganciclovir, le valganciclovir et le famciclovir doivent être tri-phosphorylés, la première phosphorylation étant assurée par une thymidine kinase virale (pour HSV et VZV) ou par une phosphotransférase (CMV) ; seules les cellules infectées contiennent le métabolite actif. Le foscarnet (principalement indiqué dans les infections à CMV) bloque la réplication de l’ADN viral en agissant sur un site proche du site de fixation des nucléosides naturels. Enfin, le cidofovir (principalement indiqué dans infections à CMV) est biphosphorylé par une phosphatase cellulaire. Tous ces antiviraux sont éliminés par voie urinaire quasiment sous forme inchangée et sont tous plus ou moins néphrotoxiques. Les posologies doivent donc être adapter en prenant en compte la fonction rénale. De plus, une hydratation efficace doit être impérativement prescrite en parallèle du traitement anti-herpesviridae. En conséquence, toute co-prescription avec un autre médicament néphrotoxique doit être soigneusement réfléchie...
2016
false
false
false
Pharmacomedicale.org
France
français
information sur le médicament
antiviraux
infections à herpesviridae
famciclovir
famciclovir
ganciclovir
famciclovir
foscarnet
docosanol
docosanol
herpesviridae
foscarnet
ganciclovir
ganciclovir
Amino-2 purine
alcools gras

---
N1-VALIDE
EBM & pratique clinique dans la bronchiolite du nourrisson
http://www.ssmg.be/images/ssmg/files/RMG/337/RMG337_06-10.pdf
La bronchiolite du nourrisson est une pathologie de première ligne, fréquemment rencontrée par le médecin généraliste. Face à cette situation souvent anxiogène pour les parents, les praticiens ont des attitudes thérapeutiques variées, malgré des guidelines clairs dans la littérature. Ces recommandations, en réalité, n’ont pas beaucoup changé en dix ans : seul le traitement supportif est conseillé. Cependant, dans la pratique, les professionnels de santé constate souvent une amélioration au moins transitoire de l’état clinique de l’enfant grâce notamment aux bronchodilatateurs et à la kinésithérapie. Le présent article s’interroge sur les discordances entre EBM & pratique clinique et propose une attitude thérapeutique qui tient compte de ces divergences.
2016
false
false
false
RMG - Revue de la Médecine Générale
Belgique
français
article de périodique
bronchiolite virale
nourrisson
bronchiolite virale

---
N1-SUPERVISEE
TELZIR
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2606860/fr/telzir
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1198174/telzir
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_642930/fr/telzir
Le service médical rendu par TELZIR reste important dans l’indication de l’AMM : « TELZIR associé à de faibles doses de ritonavir et à d'autres antirétroviraux est indiqué dans le traitement des adultes, adolescents et enfants âgés de 6 ans et plus, infectés par le virus de l'immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1). Chez les adultes modérément prétraités par antirétroviraux, TELZIR associé à de faibles doses de ritonavir n'a pas été aussi efficace que l'association lopinavir/ritonavir. Aucune étude comparative n'a été réalisée chez les enfants et les adolescents. L'utilisation de TELZIR associé à de faibles doses de ritonavir n'a pas été suffisamment étudiée chez les patients lourdement prétraités. Chez les patients prétraités par inhibiteurs de protéase (IP), le choix de TELZIR devra prendre en compte les résultats individuels des tests de résistance virale du patient et les traitements antérieurs. »...
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
fosamprénavir calcique
infection à VIH-1
carbamates
sulfonamides
inhibiteurs de protéase du VIH
agents antiVIH
organophosphates
administration par voie orale
infections à VIH
adolescent
enfant
remboursement par l'assurance maladie
association de médicaments
résultat thérapeutique
fosamprénavir
J05AE07 - fosamprénavir
TELZIR 700 mg, comprimé pelliculé
TELZIR 50 mg/ml, suspension buvable
adulte
TELZIR
63544054
61312477
3400892649306
3400892619668
avis de la commission de transparence

---
N1-SUPERVISEE
ENGERIX B
antigène de surface de l'hépatite B
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2610155/fr/engerix-b
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1106833/engerix-b
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_455381/fr/engerix-b
Le service médical rendu par ces vaccins reste important dans l’indication et la population recommandée...
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
ENGERIX B
ENGERIX B 10 µg/0,5 ml susp inj en seringue préremplie
ENGERIX B 20 µg/1 ml susp inj en seringue préremplie
adulte
hépatite B
vaccin antihépatite B
vaccination
adolescent
enfant
injections musculaires
nourrisson
remboursement par l'assurance maladie
nouveau-né
injections sous-cutanées
antigènes de surface du virus de l'hépatite B
Engerix B
J07BC01 - hépatite B, antigène purifié
avis de la commission de transparence

---
N1-SUPERVISEE
INFANRIXQUINTA
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2598641/fr/infanrixquinta
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1098671/infanrixquinta
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_455862/fr/infanrixquinta
Le service médical rendu par INFANRIXQUINTA reste important dans l’indication et la population recommandée. « Ce vaccin est indiqué dans la prévention conjointe des infections invasives à Haemophilus influenzae type b (méningites, septicémies, cellulites, arthrites, épiglottites,…), de la diphtérie, du tétanos, de la coqueluche et de la poliomyélite, en primovaccination chez les nourrissons à partir de 2 mois et en rappel à l’âge de 11 mois. »...
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
remboursement par l'assurance maladie
vaccins diphtérique tétanique coquelucheux acellulaires
vaccin antipoliomyélitique inactivé
vaccins combinés
vaccins antihaemophilus
vaccination
haemophilus influenzae type B
infections à haemophilus
poliomyélite
diphtérie
tétanos
coqueluche
nourrisson
calendrier vaccinal
rappel de vaccin
vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite et antihaemophilus influenzae type B
J07CA06 - diphtérie - Haemophilus influenzae B - coqueluche - poliomyélite - tétanos
INFANRIXQUINTA, poudre et suspension pour suspension injectable. Vaccin diphtérique, tétanique, coquelucheux (acellulaire, multicomposé), poliomyélitique (inactivé) et conjugué de l’Haemophilus type b, adsorbé
INFANRIXQUINTA
69543678
3400892305523
avis de la commission de transparence

---
N1-SUPERVISEE
INFANRIXTETRA
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2598647/fr/infanrixtetra
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1024756/infanrixtetra
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_455867/fr/infanrixtetra
Le service médical rendu par INFANRIXTETRA reste important dans l’indication et la population recommandée. « Ce vaccin est indiqué dans la prévention conjointe de la diphtérie, du tétanos, de la coqueluche et de la poliomyélite en rappel chez les sujets âgés de 16 mois à 13 ans inclus qui ont précédemment reçu un schéma de primovaccination contre ces maladies. »...
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
anatoxine diphtérique
anatoxine tétanique
injections musculaires
poliovirus
vaccins combinés
vaccins diphtérique tétanique coquelucheux acellulaires
vaccin antipoliomyélitique inactivé
diphtérie
tétanos
coqueluche
poliomyélite
vaccination
nourrisson
enfant
remboursement par l'assurance maladie
J07CA02 - diphtérie - coqueluche - poliomyélite - tétanos
vaccin DTCP
rappel de vaccin
adolescent
INFANRIXTETRA, suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin diphtérique, tétanique, coquelucheux acellulaire, poliomyélitique inactivé, adsorbé
INFANRIXTETRA
avis de la commission de transparence
69777706
3400892305691

---
N1-SUPERVISEE
BOOSTRIXTETRA
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2598653/fr/boostrixtetra
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1100388/boostrixtetra
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_400236/fr/boostrixtetra-suspension-injectable-en-seringue-preremplieseringue-preremplie-en-verre-de-0-5-ml-avec-aiguille-boite-de-1-code-cip-367-738-7-seringue-preremplie-en-verre-de-0-5-ml-sans-aiguille-boite-de-1-code-cip-367-739-3-seringue-preremplie-en-verre-de-0-5-ml-avec-aiguille-boite-de-10-code-cip-367-740-1-seringue-preremplie-en-verre-de-0-5-ml-sans-aiguille-boite-de-10-code-cip-367-741-8
Le service médical rendu par BOOSTRIXTETRA reste important dans l’indication et la population recommandée. « BOOSTRIXTETRA est indiqué en vaccination de rappel contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la poliomyélite chez les sujets à partir de l’âge de 4 ans. BOOSTRIXTETRA n’est pas indiqué en primovaccination. »...
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
vaccins diphtérique tétanique coquelucheux acellulaires
vaccin antipoliomyélitique inactivé
rappel de vaccin
injections musculaires
remboursement par l'assurance maladie
vaccins combinés
diphtérie
tétanos
coqueluche
poliomyélite
enfant
adolescent
adulte
sujet âgé
résultat thérapeutique
vaccins combinés
J07CA02 - diphtérie - coqueluche - poliomyélite - tétanos
BOOSTRIXTETRA, suspension injectable en seringue préremplie. Vaccin diphtérique, tétanique, coquelucheux (acellulaire multicomposé) et poliomyélitique (inactivé), (adsorbé, à teneur réduite en antigènes)
BOOSTRIXTETRA
avis de la commission de transparence
62404793
3400892752532

---
N1-SUPERVISEE
Examen macroscopique des pièces dans les laboratoires d'anatomopathologie et exposition aux virus
http://www.cramif.fr/pdf/risques-professionnels/fip15-examen-macroscopique-pieces-laboratoires-anatomopathologie-exposition-virus.pdf
2016
false
false
false
CRAMIF - Caisse Régionale d'Assurance Maladie d'Ile de France
France
français
anatomopathologie
laboratoires hospitaliers
virus oncogènes
exposition professionnelle
tumeurs
infection de laboratoire
recommandation

---
N1-SUPERVISEE
ALFATIL
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2598135/fr/alfatil
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_991893/alfatil-gamme
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_490331/fr/alfatil
Le service médical rendu par les spécialités ALFATIL reste important dans ces indications : infections ORL : angines ; infections urinaires non compliquées, excepté les prostatites et pyélonéphrites. Le service médical rendu par les spécialités ALFATIL est insuffisant dans les indications : exacerbations des bronchites chroniques, sinusites aiguës, otites moyennes ; pneumopathies communautaires ; surinfections des bronchites aiguës...
2016
false
false
false
Insuffisant
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
résultat thérapeutique
antibiothérapie
avis de la commission de transparence
céfaclor
antibactériens
administration par voie orale
ALFATIL 125 mg/5 ml, poudre pour suspension buvable
ALFATIL 250 mg/5 ml, poudre pour suspension buvable
ALFATIL 250 mg, gélule
J01DC04 - céfaclor
remboursement par l'assurance maladie
ALFATIL L.P. 375 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée
ALFATIL LP 500 mg, comprimé pelliculé à libération prolongée
ALFATIL
62676633
69706972
61926913
62765886
66470506
3400890024143
3400890023832
3400890024372
3400891634136
3400891634365

---
N1-VALIDE
Des recommandations quant à l'usage des vaccins antirotavirus chez les nourrissons
http://www.cps.ca/fr/documents/position/vaccins-antirotavirus
Le présent document de principes fournit de l’information sur l’infection à rotavirus clinique et les vaccins antirotavirus au Canada. Depuis l’adoption des programmes de vaccination antirotavirus financés par les gouvernements au Canada, les preuves s’accumulent quant à l’efficacité des vaccins antirotavirus pour prévenir la gastroentérite aiguë. Selon les données à jour, l’efficacité du vaccin serait de l’ordre de 85 % pour prévenir une maladie grave, y compris les hospitalisations et les consultations à l’urgence, lorsque la couverture vaccinale est élevée. De plus, une importante protection collective est attestée chez les enfants plus âgés. La surveillance postcommercialisation a permis de déceler une très légère augmentation du risque d’invagination chez les enfants (un à trois cas sur 100 000), qui se manifeste généralement dans la semaine suivant la vaccination. Les nourrissons qui ont une immunodéficience marquée, démontrée ou présumée, ne devraient pas recevoir ce vaccin.
2016
false
false
false
false
SCP - Société Canadienne de Pédiatrie
Canada
français
vaccins anti-rotavirus
infections à rotavirus
nourrisson
recommandation pour la pratique clinique
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Recommandations pour la vaccination contre la grippe saisonnière
http://www.sante.public.lu/fr/espace-professionnel/recommandations/conseil-maladies-infectieuses/grippe-saisonniere/2016-grippe-fr.pdf
Le Conseil Supérieur d'Hygiène, à partir du mois d'octobre, recommande de vacciner contre la grippe saisonnière les personnes âgées de plus de 65 ans, les adultes et enfants souffrant de maladies chroniques des poumons ou du coeur, les adultes et enfants souffrant de maladies métaboliques chroniques ou rénales, les adultes et enfants dont les défenses naturelles de l'organisme sont diminuées, les adultes et enfants souffrant d'anémie falciforme ou d'autres hémoglobinopathies, les adultes et enfants souffrant de conditions compromettant la fonction respiratoire et l'évacuation de secrétions ou présentant un risque élevé d'aspiration, les enfants souffrant de maladies nécessitant des traitements à base de salicylés à long terme, les femmes enceintes à partir du deuxième trimestre, les personnes vivant en communauté fermée, les médecins, infirmièr(e)s, les autres professions de santé en contact avec les patients, les personnes susceptibles de transmettre la grippe saisonnière à des personnes à risque élevé.
2016
false
false
false
Portail Santé - Grand-Duché de Luxembourg
Luxembourg
Luxembourg
français
grippe humaine
vaccins antigrippaux
recommandation de santé publique

---
N1-SUPERVISEE
SEPTIVON 1,5 %, solution pour application cutanée
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2610167/fr/septivon
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1009520/septivon
Le service médical rendu par SEPTIVON reste faible dans l’indication de l’AMM : « Nettoyage et traitement d'appoint des affections de la peau primitivement bactériennes ou susceptibles de se surinfecter. »...
2016
false
false
false
Faible
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
affection de la peau primitivement bactérienne ou susceptible de se surinfecter
résultat thérapeutique
dermatoses bactériennes
surinfection
gluconate de chlorhexidine
chlorhexidine
SEPTIVON 1,5 %, solution pour application cutanée
administration par voie cutanée
remboursement par l'assurance maladie
D08AC02 - chlorhexidine
anti-infectieux locaux
solutions pharmaceutiques
SEPTIVON
avis de la commission de transparence
67127581
3400892806105
3400892806273

---
N1-VALIDE
NIVESTIM
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2626001/fr/nivestim
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1029060/nivestim
Le service médical rendu par NIVESTIM reste important dans les indications de l’AMM : « Le filgrastim est indiqué dans la réduction de la durée des neutropénies et de l'incidence des neutropénies fébriles chez les patients traités par une chimiothérapie cytotoxique pour une pathologie maligne (à l'exception des leucémies myéloïdes chroniques et des syndromes myélodysplasiques), et dans la réduction de la durée des neutropénies chez les patients recevant une thérapie myélosuppressive suivie d’une greffe de moelle osseuse et présentant un risque accru de neutropénie sévère prolongée. La tolérance et l'efficacité du filgrastim sont similaires chez l’adulte et chez l’enfant recevant une chimiothérapie cytotoxique. Le filgrastim est indiqué dans la mobilisation des cellules souches progénitrices (CSP) dans le sang circulant. L'administration à long terme du filgrastim est indiquée pour augmenter le taux de neutrophiles et réduire l'incidence et la durée des épisodes infectieux chez les patients, enfants ou adultes, atteints de neutropénie sévère congénitale, cyclique ou idiopathique avec un nombre absolu de polynucléaires neutrophiles (PNN) 0,5 x 109/l et des antécédents d'infections sévères ou récurrentes. Le filgrastim est indiqué dans le traitement des neutropénies persistantes (PNN 1,0 x 109/l) chez les patients infectés par le VIH à un stade avancé, afin de réduire le risque d'infection bactérienne quand les autres options destinées à corriger la neutropénie sont inadéquates. »...
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
Filgrastim
produits pharmaceutiques biosimilaires
remboursement par l'assurance maladie
L03AA02 - filgrastim
adjuvants immunologiques
injections sous-cutanées
perfusions veineuses
produits biologiques
médicaments génériques
neutropénie
neutropénie
adulte
enfant
résultat thérapeutique
équivalence thérapeutique
neutropénie
NIVESTIM
avis de la commission de transparence

---
N1-SUPERVISEE
CAELYX
Réévaluation SMR et ASMR
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2620027/fr/caelyx
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_808801/caelyx
Le service médical rendu par CAELYX en association au bortézomib (VELCADE) est insuffisant pour justifier une prise en charge par la solidarité nationale dans le traitement du myélome multiple en progression chez les patients qui ont reçu au moins un traitement antérieur et qui ont déjà subi ou qui sont inéligibles pour une greffe de moelle osseuse....
2016
false
false
false
Insuffisant
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
avis de la commission de transparence
bortézomib
Tumeur maligne en progression
polyéthylène glycols
polyéthylène glycols
chlorhydrate de doxorubicine
chlorhydrate de doxorubicine
doxorubicine liposomale pégylée
doxorubicine liposomale pégylée
doxorubicine
perfusions veineuses
CAELYX 2 mg/ml, solution à diluer pour perfusion
L01DB01 - doxorubicine
protocoles de polychimiothérapie antinéoplasique
myélome multiple
antibiotiques antinéoplasiques
résultat thérapeutique
analyse de survie
doxorubicine
antibiotiques antinéoplasiques
CAELYX
62362369
3400891944600
3400892294834

---
N1-VALIDE
Maladies sexuellement transmissibles (MST)
aide-mémoire n 110
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs110/fr/
incidence, symptômes, traitement
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
maladies sexuellement transmissibles
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Guide d'intervention visant la prévention de la rage humaine - Mai 2016
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000516/
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/fichiers/2016/16-277-03W.pdf
Ce guide contient les lignes directrices des interventions visant la prévention de la rage humaine. Il fournit l'information nécessaire à l'évaluation du risque lié à une exposition au virus de la rage et donne des précisions sur l'indication de la prophylaxie postexposition. Il a été rédigé à l'intention des professionnels qui interviennent auprès de la personne potentiellement exposée à ce virus et des professionnels des directions de santé publique qui soutiennent les intervenants de première ligne du réseau de la santé.
2016
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Québec
Canada
français
recommandation professionnelle
rage (maladie)
rage (maladie)
rage (maladie)
rage (maladie)
rage (maladie)
rage (maladie)
risque
vaccins antirabiques
États-Unis d'Amérique
Canada
chiroptera
exposition environnementale

---
N1-SUPERVISEE
HEPSERA
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2606648/fr/hepsera
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1281300/hepsera
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_614406/hepsera
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_399890/hepsera-10-mg-comprimes-boite-de-30
Le service médical rendu par HEPSERA reste important dans les indications de l’AMM : « Traitement des patients adultes atteints d’hépatite B chronique présentant : - une maladie hépatique compensée avec l’évidence d’une réplication virale active, une élévation persistante des taux sériques d’alanine aminotransférases (ALAT), une inflammation hépatique active et une fibrose histologiquement prouvées. L’instauration du traitement par HEPSERA devra être envisagée uniquement lorsqu’aucun autre agent antiviral disposant d’une barrière génétique plus élevée à la résistance n’est disponible ou approprié. - une maladie hépatique décompensée en association avec un second agent exempt de résistance croisée à Hepsera. »...
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
avis de la commission de transparence
adéfovir dipivoxil
J05AF08 - adéfovir dipivoxil
résultat thérapeutique
antiviraux
inhibiteurs de la transcriptase inverse
adulte
hépatite B chronique
phosphonates
adénine
HEPSERA 10 mg, comprimé
administration par voie orale
remboursement par l'assurance maladie
HEPSERA
60954219
3400892466422

---
N1-SUPERVISEE
L'exercice comme traitement pour les patients atteints du syndrome de fatigue chronique
http://www.cochrane.org/fr/CD003200/lexercice-comme-traitement-pour-les-patients-atteints-du-syndrome-de-fatigue-chronique
Objectifs : L'objectif de cette revue était de déterminer les effets de la thérapie par l'exercice chez les patients atteints de SFC comparativement à toute autre intervention ou au témoin. • Thérapie par l'exercice versus « témoin passif » (ex. traitement habituel, témoin sur liste d'attente, relaxation, souplesse). • Thérapie par l'exercice versus un autre traitements actif (ex. thérapie cognitivo-comportementale (TCC), traitement cognitif, thérapie de soutien, équilibrage, traitement pharmacologique tel que les antidépresseurs). • Thérapie par l'exercice associée à d'autres stratégies de traitement spécifiées versus d'autres stratégies de traitement spécifiées (ex. exercice associée à un traitement pharmacologique versus traitement pharmacologique seul).
2016
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
méta-analyse
syndrome de fatigue chronique
traitement par les exercices physiques
résultat thérapeutique
résumé ou synthèse en français

---
N1-SUPERVISEE
Vaccin grippal pandémique H5N1 MedImmune - vaccin grippal pandémique (H5N1) (vivant atténué, nasal)
http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/human/medicines/003963/human_med_001984.jsp&mid=WC0b01ac058001d124
Vaccin grippal pandémique H5N1 MedImmune est un vaccin conçu pour protéger les enfants âgés de 12 mois à 18 ans contre la grippe, au cours d'une pandémie de grippe. Une pandémie de grippe se produit lorsqu'une nouvelle souche de virus de la grippe apparaît et que l’absence d’immunisation (protection) des gens contre cette souche lui permet de se propager rapidement. Elle peut particulièrement affecter les enfants n'ayant pas été touchés par la grippe saisonnière ou n'ayant pas déjà été vaccinés contre la grippe. Une pandémie de grippe peut toucher les personnes à travers le monde entier et provoquer de nombreux décès. Vaccin grippal pandémique H5N1 MedImmune contient le virus grippal de type A vivant, atténué (affaibli) de la souche A/Vietnam/1203/2004 (H5N1)...
2016
false
false
false
EMA - Agence européenne des médicaments
Grande-Bretagne
français
anglais
flux de syndication
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
évaluation médicament
administration par voie nasale
agrément de médicaments
Europe
vaccins atténués
vaccins atténués
vaccins antigrippaux
vaccins antigrippaux
interactions médicamenteuses
nourrisson
enfant
adolescent
vaccin grippal vivant atténué en pulvérisation nasale
pulvérisations nasales
surveillance post-commercialisation des produits de santé
J07BB03 - grippe, virus vivant atténué
sous-type H5N1 du virus de la grippe A
grippe humaine
vaccination

---
N1-SUPERVISEE
Descovy - emtricitabine/ténofovir alafénamide
http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/human/medicines/004094/human_med_001978.jsp&mid=WC0b01ac058001d124
Descovy est un médicament antiviral utilisé en association avec d’autres médicaments pour traiter les personnes infectées par le virus de l’immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1), virus responsable du syndrome de l’immunodéficience acquise (SIDA). Il est utilisé chez les adultes et les adolescents âgés de plus de 12 ans et qui pèsent au moins 35 kg. Descovy contient les principes actifs emtricitabine et ténofovir alafénamide...
2016
false
false
false
EMA - Agence européenne des médicaments
Grande-Bretagne
français
anglais
flux de syndication
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
évaluation médicament
GS 7340
Emtricitabine
ténofovir alafénamide
association médicamenteuse
agrément de médicaments
Europe
résultat thérapeutique
J05AR17 - emtricitabine et ténofovir alafénamide
agents antiVIH
agents antiVIH
infections à VIH
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
infection à VIH-1
association de médicaments
administration par voie orale
inhibiteurs de la transcriptase inverse
inhibiteurs de la transcriptase inverse
surveillance post-commercialisation des produits de santé
interactions médicamenteuses
grossesse
allaitement maternel
évaluation préclinique de médicament
adulte
adolescent
DESCOVY
DESCOVY 200 mg/10 mg, comprime pellicule
DESCOVY 200 mg/25 mg, comprime pellicule
ténofovir alafénamide
Emtricitabine
Ténofovir
GS 7340
adénine

---
N1-VALIDE
Actualisation de l’avis du HCSP du 8 février 2016 relatif aux mesures recommandées pour éviter la transmission du virus Zika par voie sexuelle
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=565
L’objectif majeur des recommandations est de prévenir la survenue de microcéphalies suite à une infection de la mère, par le virus Zika, contractée pendant la grossesse..
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
aedes
infections à arbovirus
fièvre à virus zika
infections à arbovirus
maladies sexuellement transmissibles virales
grossesse
complications de la grossesse et maladies infectieuses
infections à arbovirus
transmission de maladie infectieuse
voyage
lutte contre les moustiques

---
N1-VALIDE
Vaccination contre la dengue dans les territoires français d’Amérique et à La Réunion et Mayotte
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=568
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20160622_vaccinationdengueretfaths.pdf
Le Haut Conseil de la santé publique a reçu, en date du 20 mai 2016, une saisine relative à l’utilisation de Dengvaxia , vaccin contre la dengue déjà enregistré dans certains pays (Mexique, Brésil, Salvador) et utilisé aux Philippines. Ce vaccin est en cours d’évaluation à l’Agence européenne du médicament (EMA). Du fait de la nature endémo-épidémique de la dengue dans les territoires français d’Amérique (Guyane, Martinique, Guadeloupe,…) et d’un probable début d’épidémie à La Réunion, la question d’une éventuelle utilisation de ce vaccin avant l’octroi de son autorisation de mise sur le marché (AMM) européenne est posée. Dans cette optique, il est demandé de déterminer quelles pourraient être les populations prioritaires.
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
vaccins contre la dengue
dengue
Comores
Réunion

---
N1-VALIDE
La vaccination antigrippale des professionnels de santé qui s'occupent de personnes âgées de 60 ans ou plus vivant dans des établissements de soins de longue durée
http://www.cochrane.org/fr/CD005187/la-vaccination-antigrippale-des-professionnels-de-sante-qui-soccupent-de-personnes-agees-de-60-ans
Objectifs Identifier les essais contrôlés randomisés (ECR) et les essais non randomisés évaluant les effets de la vaccination des professionnels de santé sur l'incidence de la grippe confirmée en laboratoire, de la pneumonie, des décès dus à la pneumonie et des admissions à l'hôpital pour maladie respiratoire chez les personnes âgées de 60 ans ou plus résidant dans des établissements de soins de longue durée (ESLD)
2016
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
résumé ou synthèse en français
transmission de maladie infectieuse du professionnel de santé au patient
grippe humaine
vaccins antigrippaux
établissements de soins de long séjour
revue de la littérature

---
N1-SUPERVISEE
Virus Zika: mise à jour
http://www.medicalforum.ch/docs/smf/2016/3031/fr/fms-02711.pdf
Le virus Zika, qui est transmis par des moustiques du genre Aedes, se propage de manière exponentielle en Amérique latine. Dans les régions concernées, une augmentation du nombre de complications neurologiques et de malformations fœtales a été signalée. Des traitements spécifiques et des vaccins ne sont pas encore disponibles. A l’heure actuelle, la mesure préventive la plus efficace réside dans la protection adéquate contre les moustiques dans les zones endémiques.
2016
false
true
false
Forum Médical Suisse
Suisse
français
article de périodique
fièvre à virus zika
virus zika
infections à arbovirus

---
N1-VALIDE
Note de synthèse de l’OMS sur le vaccin contre la dengue – juillet 2016
http://www.who.int/wer/2016/wer9130/fr/
http://www.who.int/entity/wer/2016/wer9130.pdf
Le présent document est la première note de synthèse de l’OMS traitant de la vaccination contre la dengue. Il contient essentiellement les informations disponibles sur le seul vaccin contre la dengue qui est à ce jour homologué par les autorités nationales de réglementation.
2016
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
vaccins contre la dengue
dengue
vaccins contre la dengue
résultat thérapeutique
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Truvada en prophylaxie pré-exposition pour réduire le risque d’infection à VIH 1 chez les adultes à risque élevé – recommandations visant à appuyer une utilisation appropriée
http://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/medeff/bulletin/hpiw-ivps_2016-07-fra.php#inn
Risque de pharmacorésistance liée à une utilisation inappropriée de Truvada en PPrE : Dans le cadre d’une PPrE, Truvada ne doit être prescrit qu’à des personnes confirmées séronégatives au VIH juste avant la prise initiale et reconfirmées comme telles périodiquement (au moins tous les 3 mois) pendant l’utilisation de ce produit. Des variants du VIH‑1 présentant une pharmacorésistance peuvent émerger chez les personnes dont l’infection par le VIH‑1 n’a pas été détectée et qui prennent uniquement Truvada, car ce produit à lui seul ne constitue pas un schéma thérapeutique complet pour la prise en charge du VIH‑1. Les patients devraient être conseillés de suivre strictement le schéma posologique recommandé pour Truvada. L’efficacité de Truvada pour réduire le risque d’infection par le VIH-1 est fortement corrélée avec l’observance de ce schéma comme l’ont démontré les taux de médicaments mesurables lors d’essais cliniques...
2016
false
false
false
Santé Canada
Canada
français
anglais
recommandation de bon usage du médicament
Prophylaxie pré-exposition
infections à VIH
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
adulte
TRUVADA
Association d'emtricitabine et de fumarate de ténofovir disoproxil
Canada
administration par voie orale
J05AR03 - ténofovir disoproxil et emtricitabine
dépistage systématique
résistance virale aux médicaments
Association d'emtricitabine et de fumarate de ténofovir disoproxil
séronégativité VIH

---
N1-SUPERVISEE
Poux (maladies transmises par les poux)
http://medecinetropicale.free.fr/cours/maladie-poux.pdf
Les poux qui parasitent l'homme appartiennent à l'ordre des Anoplura. Ce sont des arthropodes hématophages. Cet ordre comprend deux familles : la famille des Pediculidae et la famille des Phithridae. Dans la famille des Pediculidae, on distingue le pou de corps Pediculus humanus humanus, également appelé Pediculus humanus corporis, et le pou de tête Pediculus humanis capitis; dans la famille Phtridae, le pou pubien Phtirius pubis qui est communément appelé morpion.
2016
false
false
false
Médecine tropicale - Diplôme de Médecine Tropicale des Pays de l'Océan Indien
France
français
cours
pédiculoses
zoonoses
médecine tropicale
zoonoses
zoonoses
zoonoses
zoonoses
phthiraptera

---
N1-SUPERVISEE
Guide québécois de dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000090/
Le Guide québécois de dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang regroupe l’information technique et scientifique nécessaire pour réaliser adéquatement l'intervention de dépistage. Les recommandations qui s’y trouvent sont issues des données scientifiques les plus récentes. Outil d’application du Programme national de santé publique, il définit les normes de bonne pratique dans le domaine du dépistage des ITSS et constitue l’ouvrage de référence pour tous les professionnels de la santé qui sont appelés à intervenir en ce domaine, quel que soit leur lieu de pratique, et pour tous ceux qui participent à la gestion des programmes de dépistage des ITSS. Il précise également les rôles et responsabilités des médecins, des infirmières et des sages-femmes dans un contexte d’interdisciplinarité.
2016
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
France
français
rapport
Québec
pathogènes transmissibles par le sang
dépistage systématique
dépistage systématique
risque
maladies sexuellement transmissibles
dépistage systématique

---
N1-SUPERVISEE
L'infection par le virus Zika
http://www.medqual.fr/images/Grand_Public/Maladies_infectieuses/2016-ZIKA-GP.pdf
2016
false
false
false
Medqual
France
français
brochure pédagogique pour les patients
infections à arbovirus
virus zika

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre le Papillomavirus : que faut-il en penser?
http://www.medqual.fr/images/Grand_Public/Vaccination/2016-PAPILLOMAVIRUS-GP.pdf
2016
false
false
false
Medqual
France
français
information patient et grand public
infections à papillomavirus
vaccins antipapillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre la Diphtérie, le Tétanos et la Poliomyélite : que faut-il en penser ?
http://www.medqual.fr/images/Grand_Public/Vaccination/2016-DTP-GP_.pdf
2016
false
false
false
Medqual
France
français
information patient et grand public
tétanos
vaccins antipoliomyélitiques
vaccin diphtérique tétanique
diphtérie
poliomyélite

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination contre la grippe : que faut-il en penser ?
http://www.medqual.fr/images/Grand_Public/Vaccination/2016-GRIPPE-GP.pdf
2016
false
false
false
Medqual
France
français
information patient et grand public
grippe humaine
vaccins antigrippaux

---
N1-VALIDE
Effet du palivizumab en prophylaxie sur la diminution des complications associées au virus respiratoire syncytial chez les enfants
http://www.inesss.qc.ca/nc/publications/publications/publication.html?PublicationPluginController%5Bcode%5D=FICHE&PublicationPluginController%5Buid%5D=451&PublicationPluginController%5BbackUrl%5D=%252Fnc%252Fpublications%252Fpublications.html&cHash=3284a4dc6b7ccc7b763d5f402122cca6
Les données actuellement disponibles indiquent que le palivizumab est efficace pour réduire le risque d’hospitalisation due au VRS chez les enfants prématurés atteints ou non de MPC, chez les enfants non prématurés atteints d’une MPC, chez les enfants atteints d’une cardiopathie congénitale non cyanogène, chez les enfants résidant dans des communautés éloignées et chez les enfants atteints du syndrome de Down qui présentent des facteurs de risque...
2016
false
false
false
INESSS - Institut national d'excellence en santé et en services sociaux
Canada
français
Palivizumab
résultat thérapeutique
enfant
virus respiratoires syncytiaux
infections à virus respiratoire syncytial
infections à virus respiratoire syncytial
J06BB16 - palivizumab
SYNAGIS
hospitalisation
risque
prématuré
facteurs de risque
syndrome de Down
maladies pulmonaires
maladie chronique
trouble chronique du poumon
cardiopathies congénitales
évaluation médicament
revue de la littérature

---
N1-VALIDE
INSTRUCTION N DGOS/PF2/DGS/SP2/PP2/DSS/1C/2016/246 du 28 juillet 2016 relative à l’organisation de la prise en charge de l’hépatite C par les nouveaux anti-viraux d’action directe (NAAD)
http://circulaire.legifrance.gouv.fr/index.php?action=afficherCirculaire&hit=1&r=41189
Cette instruction précise les modalités organisationnelles de prise en charge de l’hépatite C par les nouveaux anti-viraux d’action directe (NAAD) notamment, dans le cadre des services avec RCP (Réunion de Concertation Pluridisciplinaire)...
2016
false
false
false
Circulaires.Gouv.Fr, Direction des Journaux Officiels, Site du Premier Ministre
France
français
texte législatif
législation sur les produits chimiques ou pharmaceutiques
hépatite C chronique
réunion de l'équipe médicale interdisciplinaire
communication interdisciplinaire
ordonnances médicamenteuses
continuité des soins
pharmacie d'hôpital
systèmes de distribution des médicaments
législation pharmaceutique
antiviraux
J05A - antiviraux à action directe
recommandation professionnelle
législation médicale

---
N1-SUPERVISEE
CRIXIVAN - indinavir (sulfate d')
Maintien du remboursement uniquement chez les patients virologiquement contrôlés n’ayant pas d’alternatives thérapeutiques appropriées
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2656376/fr/crixivan
Le service médical rendu par CRIXIVAN reste important uniquement chez les patients virologiquement contrôlés n’ayant pas d’alternatives thérapeutiques appropriées. « Crixivan est indiqué en association avec les antirétroviraux analogues des nucléosides dans le traitement des adultes infectés par le VIH-1. »...
2016
false
true
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
sulfate d'indinavir
indinavir
administration par voie orale
inhibiteurs de protéase du VIH
J05AE02 - indinavir
remboursement par l'assurance maladie
CRIXIVAN 200 mg, gélule
CRIXIVAN 400 mg, gélule
association de médicaments
adulte
infections à VIH
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
CRIXIVAN
avis de la commission de transparence

---
N1-VALIDE
Infections Sexuellement Transmissibles
http://www.rfi.fr/emission/20160817-infections-sexuellement-transmissibles
Syphilis, blennorragie, verrues génitales, chlamydiae, etc. Les infections sexuellement transmissibles (IST) ont de profondes répercussions sur la santé sexuelle et reproductive dans le monde. Selon l’OMS, chaque jour, plus d’un million de personnes contractent des infections sexuellement transmissibles. Quels sont les traitements et les moyens de prévention ?
2016
false
false
false
RFI - Radio France International - Priorité santé
France
français
émission radiophonique
maladies sexuellement transmissibles
maladies sexuellement transmissibles
maladies sexuellement transmissibles

---
N1-SUPERVISEE
Zepatier - elbasvir / grazoprévir
http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/human/medicines/004126/human_med_002001.jsp&mid=WC0b01ac058001d124
Zepatier est un médicament antiviral utilisé dans le traitement des adultes atteints d'hépatite C chronique (de longue durée) (une maladie du foie due à une infection par le virus de l'hépatite C)...
2016
false
false
false
EMA - Agence européenne des médicaments
Grande-Bretagne
français
anglais
résultat thérapeutique
flux de syndication
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
évaluation médicament
association médicamenteuse
agrément de médicaments
Europe
grazoprévir
grazoprévir
elbasvir
elbasvir
surveillance post-commercialisation des produits de santé
grossesse
allaitement maternel
interactions médicamenteuses
adulte
hépatite C chronique
antiviraux
vaccins antiviraux
génotype 1a du virus de l'hépatite C
génotype 1b du virus de l'hépatite C
génotype 4 du virus de l'hépatite C
administration par voie orale
antagonisme des médicaments
évaluation préclinique de médicament
protéine NS-5A du virus de l'hépatite C
inhibiteurs de protéases
inhibiteurs de protéases
protéine NS3 du virus de l'hépatite C
cofacteur NS4A du virus de l'hépatite C
association de médicaments
J05AX68 - elbasvir et grazoprévir
ZEPATIER
ZEPATIER 50 mg/100 mg, comprimé pelliculé
protéine NS5 du virus de l'hépatite C
quinoxalines
quinoxalines
benzofurannes
Imidazoles
Protéines virales non structurales
protéines de transport
benzofurannes
Imidazoles

---
N1-SUPERVISEE
Epclusa - sofosbuvir / velpatasvir
http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/human/medicines/004210/human_med_001997.jsp&mid=WC0b01ac058001d124
Epclusa est un médicament antiviral utilisé dans le traitement des adultes atteints d'hépatite C chronique (de longue durée) (une maladie du foie due à une infection par le virus de l'hépatite C)...
2016
false
false
false
EMA - Agence européenne des médicaments
Grande-Bretagne
français
anglais
résultat thérapeutique
flux de syndication
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
évaluation médicament
agrément de médicaments
Europe
velpatasvir
velpatasvir
association médicamenteuse
J05A - antiviraux à action directe
Sofosbuvir
Sofosbuvir
antiviraux
antiviraux
grossesse
allaitement maternel
interactions médicamenteuses
hépatite C chronique
adulte
administration par voie orale
association de médicaments
protéine NS-5A du virus de l'hépatite C
antienzymes
antienzymes
RNA replicase
surveillance post-commercialisation des produits de santé
sujet âgé
évaluation préclinique de médicament
protéine NS5 du virus de l'hépatite C
Protéines virales non structurales
carbamates
composés hétérocycliques avec 4 noyaux ou plus
carbamates
composés hétérocycliques avec 4 noyaux ou plus

---
N1-VALIDE
Risques de rage en Suisse
http://www.medicalforum.ch/docs/smf/2016/34/fr/fms-02719.pdf
La rage est une encéphalomyélite virale mortelle, transmise par des morsures et des contacts salivaires avec des mammifères infectés. Même si la Suisse est considérée exempte de rage terrestre depuis des années, les questions relatives à la prophylaxie pré- et post-expositionnelle sont fréquentes au quotidien.
2016
false
false
false
Forum Médical Suisse
Suisse
français
article de périodique
rage (maladie)
cas clinique
rage (maladie)
Prophylaxie pré-exposition
rage (maladie)
vaccins antirabiques

---
N1-VALIDE
REVOLADE (eltrombopag) - Risque d'hépatotoxicité sévère
http://canadiensensante.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/hc-sc/2016/59916a-fra.php
L’administration de REVOLADE peut causer une hépatotoxicité sévère et, potentiellement, une lésion hépatique mortelle. Des cas de lésions hépatiques médicamenteuses sévères avec REVOLADE ont été rapportés chez des patients durant les essais cliniques et post-commercialisation. Pour atténuer le risque d’hépatotoxicité sévère et, potentiellement, de lésion hépatique mortelle, les professionnels de la santé devraient : Doser l’alanine aminotransférase (ALT), l’aspartate aminotransférase (AST) et la bilirubine sériques avant d’entreprendre le traitement par REVOLADE, toutes les 2 semaines durant la phase d’ajustement posologique, puis 1 fois par mois lorsque la dose stable est établie. Cesser l’emploi de REVOLADE si les concentrations d’ALT : augmentent jusqu’à représenter 3 fois ou plus la limite supérieure de la normale (LSN) chez des patients affichant une fonction hépatique normale ou; augmentent jusqu’à représenter 3 fois ou plus les concentrations initiales, ou plus de 5 fois la LSN, selon le chiffre le plus bas, chez des patients affichant une hausse des transaminases avant le traitement. La monographie de produit canadienne de REVOLADE a été mise à jour afin de refléter cette nouvelle information sur l’innocuité...
2016
false
false
false
Canadiens en santé
Canada
français
anglais
avis de pharmacovigilance
lésions hépatiques dues aux substances
eltrombopag
B02BX05 - eltrombopag
REVOLADE
recommandation de bon usage du médicament
continuité des soins
surveillance pharmacologique
administration par voie orale
alanine transaminase
aspartate aminotransferases
bilirubine
analyse chimique du sang
surveillance post-commercialisation des produits de santé
Canada
brochure pédagogique pour les patients
hydrazines
pyrazoles
benzoates

---
N3-AUTOINDEXEE
Vaccination contre les virus du papillome humain (VPH) – Questions et réponses et mises à jour à l'intention des intervenants
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-001243/?&date=DESC&annee=2016&critere=annee
Ces documents s'adressent aux vaccinateurs et traitent du programme de vaccination contre les VPH. Le document Nouveautés et mise à jour des connaissances - Septembre 2016 présente de l’information complémentaire à celle du document Questions et réponses à l’intention des intervenants, paru en octobre 2013. On continuera donc de consulter ce document au besoin.
2016
false
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
France
français
information patient et grand public
vaccins antiviraux
papillomaviridae
virus de la vaccine
Virus du papillome humain
papillomavirus humain
questions-réponses
intention
le jour
vaccination
virus de la vaccine
virus de la vaccine
questions-réponses

---
N1-SUPERVISEE
Dépistage des MST / IST
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/depistage-des-mst-ist-159e1d12e7cb63129d1ee36e0e0a26f8.pdf
Le dépistage des différentes MST/IST est envisagé par le clinicien dans différentes situations. Cette démarche de dépistage est évidente lorsque le motif de consultation est une prise de risque sexuel ou une pathologie génitale. Elle doit également pouvoir être effectuée chez les consultants asymptomatiques dans certaines situations lors de recours aux soins.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
population de passage et migrants
homosexualité masculine
personnes transgenres
infections à VIH
Receveurs de transplantation
prisons
hépatite C
hépatite B
syphilis
infections à chlamydia
gonorrhée
maladies sexuellement transmissibles
dépistage systématique

---
N2-AUTOINDEXEE
Recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/guidelines-2016-ee9cb2d294994c4dbda62a03d625786a.pdf
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
Recommandations
maladie transmissible
maladies sexuellement transmissibles
maladies sexuellement transmissibles
Thérapeutique
conseil directif
directives de santé publique
thérapeutique

---
N1-SUPERVISEE
Prévention des MST / IST
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/prevention-des-mst-ist-ed4c0d4eb721df48555ff412312e809c.pdf
La prévention des MST consiste à inciter à adopter un comportement sexuel à moindre risque grâce à l’écoute, l’information et l’accompagnement au dépistage en particulier auprès des personnes les plus exposées aux MST. Il s’agit aussi de dépister les MST chez les personnes asymptomatiques (cf : chapitre dépistage des MST), d’aider les personnes ayant une MST à en informer leur(s) partenaire(s) sexuel(les) afin de les dépister et de les traiter.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
comportement sexuel sans risque
prévention primaire
promotion de la santé
homosexualité masculine
préservatifs masculins
préservatifs féminins
digues dentaires
infections à VIH
circoncision masculine
éducation sexuelle
toxicomanie intraveineuse
population de passage et migrants
maladies sexuellement transmissibles

---
N1-SUPERVISEE
Trichomononse
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/trichomonose-c45b526c66838139b708515093a8be44.pdf
Trichomonas vaginalis est un protozoaire flagellé, mobile, extracellulaire, anaérobie Parasite strictement humain, il n’existe que sous forme végétative. Il est très sensible à la dessiccation et meurt rapidement dans le milieu extérieur. Sa transmission d’un individu à l’autre ne peut s’effectuer qu’en milieu humide.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
trichomonase
trichomonase
signes et symptômes
maladies sexuellement transmissibles
Femelle
Mâle
trichomonas vaginalis
grossesse
allaitement maternel

---
N1-SUPERVISEE
Verrues génitales externes (condylomes)
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/verrues-genitales-externes-bd522a4aee0f1b39fbe767ac001b6c7f.pdf
Les infections à papillomavirus humains (PVH) sont les MST les plus fréquentes dans le monde (5 % de la population présentera des lésions cliniques); et il existe une infection latente chez 25% des moins de 25 ans). La prévalence est en augmentation dans tous les pays. Les personnes sexuellement actives ont un risque de présenter une infection à PVH pour 80 à 85 % d’entre elles. L’infection a le plus souvent lieu au début de l’activité sexuelle.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
condylomes acuminés
condylomes acuminés
condylomes acuminés
signes et symptômes
infections à papillomavirus
sujet immunodéprimé
condylomes acuminés
vaccins antipapillomavirus
condylomes acuminés

---
N1-SUPERVISEE
MST anorectales
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/mst-anorectales-e1c62c60cd4b8fe6bf53144bd903784d.pdf
Symptomatologie, traitement de première intention et traitement de deuxième intention pour les anorectites, les chancres et ulcérations.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
maladies du rectum
maladies de l'anus
maladies sexuellement transmissibles
herpès génital
gonorrhée
lymphogranulomatose vénérienne
signes et symptômes
infections à chlamydia
giardiase
amibiase
syphilis
chancre mou
granulome inguinal
maladies sexuellement transmissibles

---
N1-SUPERVISEE
Vaccination
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/vaccination-2d683482fcec86f6e2875c5322df1797.pdf
Personnes à vacciner, schéma vaccinaux et stratégie de contrôle de l'immunité, vaccination contre le virus de l'hépatite A (VHA), vaccination contre l'infection génitale à papillomavirus, vaccinaction anti-méningococcique.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
nouveau-né
enfant
adulte
personnel hospitalier
vaccin antihépatite B
vaccins antihépatite A
vaccins antipapillomavirus
vaccins antiméningococciques
nourrisson
médecine des voyages
toxicomanie intraveineuse
sujet immunodéprimé
population de passage et migrants
vaccination

---
N1-SUPERVISEE
MST mineures (ectoparasitoses externes, molluscums contagiosums)
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/mst-mineures-ectoparasitoses-externes-molluscums-contagiosums-