CISMeFÀ propos deSites et documents médicauxTerminologies de SantéConnexion


Libellé préféré : vessie hyperactive;

Définition du MeSH : Symptôme de muscle vésical hyperactif qui se contracte avec une fréquence et une urgence anormales. La vessie hyperactive se caractérise par la sensation fréquente du besoin d'uriner pendant la journée, la nuit, ou les deux. L'INCONTINENCE URINAIRE peut ou non être associée. [Traduction effectuée avant 2008];

Synonyme CISMeF : hyperactivité vésicale;

Acronyme CISMeF : HAV;

Synonyme MeSH : hyperactivité du détrusor;

Terme MeSH Related : Détrusor hyperactif;

greenArrow Détails


greenArrow Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

greenArrow Vous pouvez consulter :

Symptôme de muscle vésical hyperactif qui se contracte avec une fréquence et une urgence anormales. La vessie hyperactive se caractérise par la sensation fréquente du besoin d'uriner pendant la journée, la nuit, ou les deux. L'INCONTINENCE URINAIRE peut ou non être associée. [Traduction effectuée avant 2008]

N1-VALIDE
Stimulation électrique non invasive contre le syndrome de la vessie hyperactive chez l’adulte
http://www.cochrane.org/fr/CD010098/stimulation-electrique-non-invasive-contre-le-syndrome-de-la-vessie-hyperactive-chez-ladulte
Contexte Il existe plusieurs options pour traiter le syndrome d’hyperactivité vésicale, notamment l’électrostimulation avec des dispositifs non implantés, un traitement conservateur et des médicaments. L’électrostimulation avec des dispositifs non implantés vise à inhiber les contractions du muscle détrusor, afin de réduire la fréquence et l’urgence des mictions. Objectifs Déterminer l’efficacité de l’électrostimulation avec électrodes non implantées par rapport à un placebo ou à tout autre traitement actif pour le traitement de l’hyperactivité vésicale, de l’électrostimulation ajoutée à une autre intervention par rapport à l’autre intervention seule, des différentes méthodes d’électrostimulation les unes par rapport aux autres.
2016
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
vessie hyperactive
vessie hyperactive
électrothérapie
adulte
résultat thérapeutique
résumé ou synthèse en français
revue de la littérature

---
N1-SUPERVISEE
Syndrome de la vessie hyper-active chez la femme : un défi de santé publique
http://www.revmed.ch/RMS/2015/RMS-N-492/Syndrome-de-la-vessie-hyper-active-chez-la-femme-un-defi-de-sante-publique
L’hyperactivité vésicale (HAV) est un syndrome clinique touchant environ 17% des femmes. Souvent associée à une hyperactivité détrusorienne à l’examen urodynamique, cette maladie est honteuse, sous-diagnostiquée et insuffisamment traitée. Sa pathophysiologie est complexe et les nombreuses alternatives thérapeutiques, dont certaines peu étudiées, visent à améliorer la qualité de vie. En cas d’échec de la physiothérapie, les anticholinergiques représentent la première ligne thérapeutique médicamenteuse et peuvent être complétés ou remplacés par les bêta3-adrénergiques. La neuromodulation sacrée ainsi que la stimulation du nerf tibial postérieur représentent des alternatives intéressantes tout comme l’injection intravésicale cystoscopique de toxine botulinique, une option chirurgicale récemment validée en Suisse pour l’HAV idiopathique.
2015
false
false
false
Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
vessie hyperactive
vessie hyperactive
vessie hyperactive
vessie hyperactive
vessie hyperactive
vessie hyperactive

---
N1-VALIDE
Traitement de l’hyperactivité vésicale réfractaire non neurogène par la toxine botulique. Revue de la littérature
http://www.amub.be/revue-medicale-bruxelles/article/traitement-de-lhyperactivite-vesicale-refractaire--1067
L’objectif de ce travail est de revoir les données de la littérature concernant l’efficacité et la tolérance des injections intradétrusoriennes de toxine botulique pour traiter l’hyperactivité vésicale réfractaire idiopathique
2015
false
false
false
Revue Médicale de Bruxelles
Belgique
français
revue de la littérature
vessie hyperactive
toxines botuliniques
résultat thérapeutique
relation dose-effet des médicaments
calendrier d'administration des médicaments
toxines botuliniques
injections musculaires

---
N1-VALIDE
Traitement de l’incontinence urinaire masculine non neurologique par hyperactivité vésicale : une revue de la littérature du CTMH de l’AFU
http://urofrance.org/publications-livres/publications-scientifiques/resultats-de-la-recherche/html/traitement-de-lincontinence-urinaire-masculine-non-neurologique-par-hyperactivite-vesicale-u.html
Cette revue de la littérature a pour objectif décrire et d’analyser le niveau de preuve des différentes solutions thérapeutiques utilisables dans le traitement de l’incontinence urinaire par hyperactivité vésicale non neurologique. Ce travail purement descriptif ne constitue pas une recommandation de bonnes pratiques.
2014
false
false
true
Urofrance - Association Française d'Urologie
France
français
revue de la littérature
incontinence urinaire
vessie hyperactive
antagonistes cholinergiques
incontinence urinaire
toxines botuliniques
entérocystoplastie

---
N1-VALIDE
Botox 50, 100, 200 unité Allergan (Toxine Botulinique de type A) : une nouvelle indication dans l’hyperactivité vésicale idiopathique - Lettre aux professionnels de santé
http://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Lettres-aux-professionnels-de-sante/Botox-50-100-200-unite-Allergan-Toxine-Botulinique-de-type-A-une-nouvelle-indication-dans-l-hyperactivite-vesicale-idiopathique-Lettre-aux-professionnels-de-sante
A partir du 6 mai 2014, BOTOX 50, 100 & 200 Unités ALLERGAN, poudre pour solution injectable (toxine botulinique de type A) bénéficie d'une extension d'indication chez l’adulte dans le traitement de l’hyperactivité vésicale idiopathique dans certaines conditions. Ce traitement médicamenteux par injection dans le détrusor doit être inclus dans une prise en charge globale multidisciplinaire associant médecin urologue et gynécologue-obstétricien ayant reçu une formation spécifique d’utilisation de la toxine botulinique dans cette indication sous la supervision d’un urologue...
2014
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
vessie hyperactive
BOTOX
BOTOX 50U Allergan pdre p sol inj
BOTOX 100 U Allergan pdre p sol inj IM
BOTOX 200U Allergan pdre p sol inj
recommandation de bon usage du médicament
toxines botuliniques de type A
M03AX01 - toxine botulique
injections
adulte
continuité des soins

---
N1-VALIDE
Recommandations pour l’utilisation de la toxine botulinique de type A (Botox ) dans l’hyperactivité vésicale réfractaire idiopathique
Progrès en Urologie Volume 23, Issue 17, December 2013, Pages 1457–1463 - Open Access
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1166708713007379
Objectifs Définir des recommandations pour l’utilisation pratique de la toxine botulinique de type A (BoNTA) dans l’hyperactivité vésicale réfractaire idiopathique (HAVRI). Méthode Élaboration de recommandations de bonne pratique par consensus formalisé, validées par un groupe de 13 experts puis par un groupe de lecture indépendant.
2013
false
false
false
Elsevier
France
français
recommandation pour la pratique clinique
recommandation par consensus
toxines botuliniques de type A
vessie hyperactive
onabotulinum toxine A
administration par voie vésicale
agents neuromusculaires

---
N1-SUPERVISEE
Médicaments anticholinergiques versus thérapies actives non médicamenteuses pour le syndrome non-neurogène de la vessie hyperactive chez l'adulte
http://www.cochrane.org/fr/CD003193
Comparer les médicaments anticholinergiques à diverses thérapies non pharmacologiques pour le syndrome non-neurogène de la vessie hyperactive chez l'adulte.
2012
false
N
Centre Cochrane Français
France
français
méta-analyse
vessie hyperactive
résultat thérapeutique
adulte
vessie hyperactive
antagonistes cholinergiques
résumé ou synthèse en français

---
N1-SUPERVISEE
Choix d'un médicament anticholinergique dans les symptômes d'hyperactivité vésicale chez les adultes
http://www.cochrane.org/fr/CD005429
Comparer les effets de plusieurs médicaments anticholinergiques pour les symptômes d'hyperactivité vésicale.
2012
false
N
Centre Cochrane Français
France
français
méta-analyse
adulte
résultat thérapeutique
vessie hyperactive
antagonistes cholinergiques
incontinence urinaire
résumé ou synthèse en français

---
N1-VALIDE
Traitements visant la vessie hyperactive : Accent sur la pharmacothérapie
http://sogc.org/wp-content/uploads/2013/02/gui283CPG1211F.pdf
http://www.jogc.com/article/S1701-2163%2816%2935441-X/abstract
Indication du niveau de preuve, Issues : Fournir une compréhension des données actuellement disponibles au sujet de l'innocuité et de l'efficacité clinique de la pharmacothérapie dans la prise en charge du VHA; orienter la sélection du traitement anticholinergique en fonction des caractéristiques personnelles des patientes.
10.1016/S1701-2163(16)35441-X
2012
false
false
true
SOGC - Société des Obstétriciens et Gynécologues du Canada
Canada
français
vessie hyperactive
recommandation pour la pratique clinique
antagonistes cholinergiques
anticholinergiques

---
N1-VALIDE
Injection de toxine botulique dans la musculeuse vésicale, par urétrocystoscopie - Etude sur les actes
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1319594/injection-de-toxine-botulique-dans-la-musculeuse-vesicale-par-uretrocystoscopie-etude-sur-les-actes
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1323403/injection-de-toxine-botulique-dans-la-musculeuse-vesicale-par-uretrocystoscopie-etude-sur-les-actes
Ce document contient l'avis de la HAS relatifs au service attendu et à l'amélioration du service attendu de l'acte d'injection de toxine botulique dans la musculeuse vésicale, par urétrocystoscopie. Cet avis, qui résulte d'une auto-saisine de la HAS, s'appuie sur l'avis de la Commission de la transparence concernant le médicament BOTOX (juillet 2012), disponible également sur le site de la HAS.
2012
false
N
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
évaluation des actes professionnels
toxines botuliniques de type A
JDLE900 - Injection de toxine botulique dans la musculeuse vésicale, par urétrocystoscopie
injections
évaluation technologique
botox
onabotulinum toxine A
incontinence urinaire
cystoscopie
vessie hyperactive
résultat thérapeutique

---
N1-VALIDE
L'hyperactivité vésicale - Partie 1
http://www.rfi.fr/emission/20120829-1l-hyperactivite-vesicale
http://www.rfi.fr/emission/20120829-2l-hyperactivite-vesicale
L'hyperactivité vésicale se manifeste par des envies soudaines et irrépressibles d'uriner. Il est important de consulter rapidement car cela peut cacher d'autres maladies, parfois neurologiques ou infectieuses. Quelles sont les causes ? Existe-t-il des traitements ? Quand faut-il consulter ?
2012
false
N
RFI - Radio France International - Priorité santé
France
français
émission radiophonique
information patient et grand public
vessie hyperactive

---
N1-SUPERVISEE
Pollakiurie
http://urofrance.org/nc/science-et-recherche/base-bibliographique/article/html/pollakiurie.html
http://urofrance.org/fileadmin/documents/data/FI/2011/pollakiurie/main.pdf
La pollakiurie fait partie du cortège des troubles mictionnels associés à l’hyperactivité vésicale. Elle désigne l’élévation anormale du nombre de mictions quotidiennes. La pollakiurie n’est pas toujours associée à l’envie pressante ou urgenturie (Cf incontinence par impériosités). Vous allez uriner plus que de coutume (plus de 7 fois dans la journée et vous vous levez plus d’une fois par nuit).
2011
false
true
false
Urofrance - Association Française d'Urologie
France
français
brochure pédagogique pour les patients
vessie hyperactive
vessie hyperactive
pollakiurie

---
N1-SUPERVISEE
Injections de toxines botuliques chez les adultes atteints du syndrome de la vessie hyperactive
http://www.cochrane.org/fr/CD005493
L’objectif de cette revue était de comparer l’injection intravésicale de toxines botuliques à d’autres traitements pour une vessie hyperactive neurogène et idiopathique chez les adultes
2011
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
résultat thérapeutique
antidyskinésiques
méta-analyse
résumé ou synthèse en français
toxines botuliniques
vessie hyperactive
adulte
administration par voie vésicale

---
N3-AUTOINDEXEE
Destruction chimique des racines sacrées par injection d'alcoolpour le traitement de l'hyperactivité vésicale
http://www.urofrance.org/fileadmin/documents/data/PU/2006/PU-2006-00160584/TEXF-PU-2006-00160584.PDF
2010
Urofrance - Association Française d'Urologie
France
article de périodique
vessie hyperactive
injections

---
N3-AUTOINDEXEE
Neurostimulation percutanée tibiale postérieure dans le syndrome de la vessie hyperactive
http://www.etsad.fr/etsad/index.php?module=dmi&action=recap&p1=695
2010
ETSAD - Evaluation des Technologies de Santé pour l'Aide à la Décision
France
évaluation technologique
vessie hyperactive
syndrome

---
N1-SUPERVISEE
Évaluation « coût conséquence » d'une nouvelle approche thérapeutique par la toxine botulinique pour la prise en charge des patients neurologiques présentant une hyperactivité du détrusor
http://www.jle.com/fr/revues/bio_rech/jpc/e-docs/00/04/4E/DA/resume.phtml?type=text.html
Les injections intradétrusoriennes de toxine botulinique de type A (TBA) ont considérablement modifié la prise en charge des blessés médullaires et des patients atteints de sclérose en plaques, en permettant l'acquisition d'une continence urinaire et une bonne maîtrise des risques rénaux. Cette technique permet, dans de nombreux cas, d'éviter une chirurgie de remplacement vésical par entérocystoplastie. Objectifs : afin d'évaluer sur le plan médico-économique cette nouvelle technique, une analyse prospective et observationnelle a été menée sur les principaux centres référents en neuro-urologie en France pour recueillir l'ensemble des données concernant la pratique clinique, les ressources et le temps nécessaires pour réaliser ce geste dans un environnement médico-chirurgical. Ces données ont permis de calculer les coûts directs inhérents à cette nouvelle approche thérapeutique. Résultats : 88 questionnaires, répartis sur 8 centres, ont été analysés \; 69 % des patients traités par injection intradétrusorienne de TBA étaient des blessés médullaires (dont 69 % d'hommes), et 22 % de la population étudiée concernait les patients atteints de sclérose en plaques (dont 75 % de femmes). Un temps paramédical médian de 30 minutes était nécessaire pour préparer le patient et le traitement médical. L'injection de toxine botulinique conduite par voie endoscopique nécessitait en moyenne 7 minutes au médecin opérateur. Le total des coûts de prise en charge d'un patient pour une injection de toxine botulinique dans la muqueuse vésicale est de 723 ?. Au-delà de la confirmation de l'intérêt clinique de la TBA, notre étude démontre que le coût hospitalier des injections intradétrusoriennes de TBA dans la prise en charge des blessés médullaires et des patients atteints de sclérose en plaques est couvert par le tarif du GHM 24C21Z.
2009
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
analyse coût-bénéfice
toxines botuliniques
vessie hyperactive
gestion des soins aux patients
Détrusor hyperactif
article de périodique

---
N1-VALIDE
Critères de décision et recommandations de bonne pratique clinique pour la première injection intradétrusorienne de toxine botulique A dans le traitement de l'hyperactivité neurogène du détrusor
http://www.urofrance.org/nc/science-et-recherche/base-bibliographique/article/html/criteres-de-decision-et-recommandations-de-bonne-pratique-clinique-pour-la-premiere-injection-int.html
L'injection intradétrusorienne de toxine botulique A (TBA) dans le traitement de l'hyperactivité détrusorienne d'origine neurologique constitue une avancée importante dans la prise en charge des neurovessies. À partir d'une revue exhaustive de la littérature, le Groupe d'étude de neuro-urologie de langue française (Genulf) propose des recommandations de pratique clinique quant aux critères d'indication de première injection.
2009
false
N
Urofrance - Association Française d'Urologie
France
français
vessie hyperactive
toxines botuliniques de type A
Détrusor hyperactif
recommandation pour la pratique clinique

---
N1-SUPERVISEE
Traitement des troubles vésico-sphinctériens
http://www.cofemer.fr/UserFiles/TroSpin6trait.pdf
2008
true
N
Campus numérique de Médecine physique et de réadaptation
Paris
France
français
troubles mictionnels
médecine physique et de réadaptation
dysurie
troubles mictionnels
vessie hyperactive
électrothérapie
cathétérisme urinaire
cours

---
N1-SUPERVISEE
Traiter la vessie hyperactive : une question de médicaments et de comportement
http://www.stacommunications.com/journals/leclinicien/2007/10-Octobre%202007/069-La%20vessie%20hyperactive.pdf
2007
false
N
Le Clinicien - la revue de formation médicale continue
Canada
français
vessie hyperactive
antagonistes cholinergiques
vessie hyperactive
vessie hyperactive
article de périodique

---
N1-VALIDE
Prise en charge conservatrice de l'incontinence urinaire
http://sogc.org/wp-content/uploads/2013/02/186F-CPG-December2006.pdf
Indication du niveau de preuve, Objectif : Décrire les résultats qui sous-tendent les options de prise en charge conservatrice de l'incontinence urinaire. Options : Parmi les options de prise en charge conservatrice de l'incontinence urinaire, on trouve les modifications comportementales, la modification du mode de vie, la rééducation du plancher pelvien et le recours à des dispositifs mécaniques. Issues : Permettre la compréhension des résultats actuellement disponibles en ce qui concerne l'efficacité des solutions de rechange conservatrices visant la prise en charge de l'incontinence urinaire; habiliter les femmes à choisir des traitements contre l'incontinence comptant des avantages et ne présentant que des désavantages minimaux ou même inexistants. ; 7 pages
2006
false
false
true
SOGC - Société des Obstétriciens et Gynécologues du Canada
Canada
français
incontinence urinaire
incontinence urinaire
miction impérieuse incontrôlable
incontinence urinaire d'effort
plancher pelvien
traitement par les exercices physiques
électrothérapie
vessie hyperactive
traitement par les exercices physiques
pessaires
vessie hyperactive
gestion des soins aux patients
recommandation pour la pratique clinique

---
Courriel
03/12/2016


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.