Libellé préféré : vaginite;

Synonyme CISMeF : vaginose;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N3-AUTOINDEXEE
Vaginites et cervicites a ureaplasma
http://www.antibiolor.org/wp-content/uploads/antibioville/antibioville_2015/C5.pdf
2015
false
false
false
Antibiolor
recommandation professionnelle
ureaplasma
cervicite
vaginite

---
N1-VALIDE
Vaginite
http://www.ameli-sante.fr/vaginite.html
La vaginite est une inflammation du vagin qui peut être d’origine infectieuse ou irritative. Elle se manifeste le plus souvent par des pertes vaginales anormales et des douleurs. Les mycoses vaginales sont les plus fréquentes.
2014
false
true
N
false
Améli Santé
France
français
vaginite
information patient et grand public

---
N3-AUTOINDEXEE
VULVITE-VAGINITE
classification internationale des maladies - diagnostic - épidémiologie - France - incidence - prévalence - répartition par âge - signes et symptomes - actes - résultat de consultation
http://omg.sfmg.org/content/donnees/donnees.php?rc_id=619
SFMG - Société Française de Médecine Générale
France
information scientifique et technique
consultation médicale
signes et symptômes
vulvite-vaginite
incidence
classification internationale des maladies
vaginite
prévalence
épidémiologie
France
diagnostic
répartition par âge

---
N1-VALIDE
Vaginite
http://www.planetesante.ch/Maladies/Vaginite
Brève description, Symptômes, Causes, Facteurs de risque, Traitement, Evolution et complications possibles, Prévention, Quand contacter le médecin ?, Informations utiles au médecin, Examens, Références
2011
false
N
Planète Santé
Genève
Suisse
français
information patient et grand public
vaginite

---
N3-AUTOINDEXEE
Vulvo-vaginite candidosique
http://www.mbpu-unaformec.net/unaformec/uploads/Publications/bibliomed/476_vaginite_candidosique.pdf
L’épidémiologie de la vulvo-vaginite (VV) candidosique est assez mal connue, faute de données exhaustives pour une pathologie aussi courante: elle atteindrait 70-75% des femmes au moins 1 fois durant leur vie, essentiellement à l’âge de la procréation, 40-50% 2 fois, 5-8% de manière récurrente ( 4 poussées annuelles). Le candida albicans serait retrouvé chez 20% (10 à 80% selon les études !) des femmes asymptomatiques. Faute de tests diagnostiques simples, rapides et bon marché, la VV candidosique est probablement à la fois sous et sur diagnostiquée. Peut-on la traiter sur les seules données cliniques? Le traitement symptomatique (auto-médication possible) présente t-il des risques? Peut-on limiter la fréquence des récurrences chez les femmes qui en souffrent? Des synthèses et études récentes apportent des éléments de réponses.
2007
false
false
false
UNAFORMEC - Union Nationale des Associations de Formation Médicale Continue
France
lecture critique d'article
candidose
vaginite

---
Courriel
25/05/2018


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.