CISMeFÀ propos deSites et documents médicauxTerminologies de SantéConnexion


Libellé préféré : vaccins synthétiques;

Synonyme CISMeF : vaccin synthèse;

Synonyme MeSH : Vaccins de synthèse; Immunogènes synthétiques; vaccins semi-synthétiques; antigènes de synthèse;

Hypéronyme MeSH : Antigènes synthétiques;

Hyponyme MeSH : Vaccins semisynthétiques; Vaccins moléculaires; Vaccins recombinants;

substance (CISMeF) : O;

greenArrow Détails


greenArrow Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

greenArrow Vous pouvez consulter :


N3-AUTOINDEXEE
VACCIN GENHEVAC B PASTEUR 20 microgrammes/0,5 ml,suspension injectable en seringue préremplie, vaccin de l'hépatite B recombinant
CIS : 62493849 ;
http://agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/extrait.php?specid=62493849
2012
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
vaccination
hepatite
vaccins synthétiques
Twinrix
GenHevac B Pasteur
hepatite
seringues
injections
GENHEVAC B
GenHevac B Pasteur
vaccin antihépatite B

---
N2-AUTOINDEXEE
GARDASIL - Vaccin recombinant quadrivalent contre le virus du papillome humain (types 6, 11, 16 et 18)
http://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/prodpharma/sbd-smd/drug-med/sbd_smd_2007_gardasil_102682-fra.php
2011
Santé Canada
Ottawa
Canada
information sur le médicament
humains
vaccins antiviraux
vaccination
virus de la vaccine
virus recombinants
papillome
vaccins synthétiques
GARDASIL

---
N3-AUTOINDEXEE
La tolérance immunologique (5/02/2009)
- UNSPF
http://media2.parisdescartes.fr/cgi-bin/WebObjects/Mediatheque?a=MjgxNQ==
La tolérance immunologique enregistré le 5/02/2009
2009
true
Université Paris 5 - René Descartes
France
autotolérance
intolérance au lactose
vaccins synthétiques
cours
allergie et immunologie
pharmacie

---
N1-VALIDE
Vaccins préventifs anti-VIH/sida
http://www.jle.com/fr/revues/bio_rech/vir/e-docs/00/04/1E/38/resume.md
Un très grand nombre d'essais cliniques de vaccins préventifs contre le VIH/sida a déjà eu lieu depuis la fin des années 1980, dont près de 50 études cliniques de phase I, au moins 2 études de phase II et 2 de phase III. Au total, plus de 16?000 volontaires ont participé à ces essais. Bien que plusieurs épitopes de neutralisation aient été identifiés sur les spicules des glycoprotéines d'enveloppe du virus, aucun des vaccins développés jusqu'ici ne s'est avéré capable d'induire des anticorps à large spectre de neutralisation actifs contre les souches sauvages du virus. Un vaccin sous-unité à base de glycoprotéine gp120, qui a été évalué dans deux études de phase III, l'une aux États-Unis et l'autre en Thaïlande, n'a montré aucun effet protecteur contre l'infection à VIH. On a montré que, dans le modèle du virus de l'immunodéficience simienne (SIV), chez le macaque, la charge virale et la vitesse d'évolution de la maladie sont contrôlées par la réponse des lymphocytes T CD8 (CTL) des animaux. Cette observation a conduit à développer de nouveaux types de vaccins anti-VIH capables d'induire des réponses d'immunité cellulaire. Les plus avancés parmi ceux-ci sont les vaccins vivants recombinants utilisant pour vecteur le virus de la variole du canari (Alvac), qui est en phase III en Thaïlande, un adénovirus non réplicatif de sérotype 5 (Ad5), qui est en phase II aux États-Unis et aux Antilles, ou la souche atténuée MVA du virus de la vaccine, qui a déjà fait l'objet de nombreuses études de phases I et II. Ces vaccins ont été étudiés soit tels quels, soit après avec primovaccination avec un vaccin ADN plasmidique, dans une stratégie de type prime-boost. De nombreux autres vaccins à base de vecteurs viraux ou bactériens, de pseudo-virions ou de peptides, sont aussi en cours de développement. Jusqu'ici, dans le modèle SIV, aucun de ces types de vaccins n'a protégé le macaque de l'infection consécutive à une épreuve expérimentale, mais la plupart ont permis aux animaux de mieux contrôler leur infection, ce qui se traduit par une réduction significative de leur charge virale et le maintien de leur taux de lymphocytes CD4 circulants. Ces résultats illustrent un nouveau concept de vaccins antiviraux, celui de vaccins capables, non pas d'empêcher l'infection virale, mais d'en atténuer les conséquences cliniques en contrôlant la réplication du virus au sein de l'organisme. L'efficacité de ces vaccins chez l'homme reste maintenant à détermine
2006
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
vaccination
vaccins contre le SIDA
Syndrome d'immunodéficience acquise
infections à VIH
vaccins synthétiques
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
animaux
virus de l'immunodéficience simienne
vaccin antiSIDA simien
article de périodique

---
Courriel
28/11/2016


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.