CISMeFÀ propos deSites et documents médicauxTerminologies de SantéConnexion


Libellé préféré : trichothécènes;

Acronyme CISMeF : T2 toxin;

Synonyme MeSH : Époxytrichothécènes;

Hyponyme MeSH : époxydes de trichothécène; époxy-trichothécènes;

Traduction automatique contrôlée du MeSH : en général 12,13-epoxytrichothecenes, produit par les Fusaria, les Stachybotrys, les Trichoderma ainsi que d'autres champignons et quelques plantes plus évoluées. Ils peuvent contaminer des aliments ou des graines alimenatires, provoquer des vomissements et une hémorragie des poumons et du cerveau et nuire à la moelle osseuse en raison d'une protéine et de l'inhibition de la synthèse de l'ADN.;

substance (CISMeF) : O;

greenArrow Détails


greenArrow Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

greenArrow Vous pouvez consulter :


N1-VALIDE
Le point sur les mycotoxines : Rapport synthétique
http://www.anses.fr/sites/default/files/documents/RCCP-Ra-Mycotoxines.pdf
Les mycotoxines sont produites par certaines moisissures (ou champignons) sur les plantes au champ ou en cours de stockage. Plus de 300 d'entre elles ont été identifiées, mais seules une trentaine possèdent des propriétés toxiques réellement préoccupantes pour l'homme ou l'animal. Les mycotoxines sont les contaminants naturels de nombreuses denrées d'origine végétale, notamment les céréales mais aussi les fruits, noix, amandes, grains, fourrages ainsi que des aliments composés ou manufacturés issus de ces filières destinés à l'alimentation humaine ou animale. Elles peuvent également être retrouvées dans le lait, les oeufs, les viandes ou les abats, si les animaux ont été exposés à une alimentation contaminée par les mycotoxines. Généralement, thermostables, elles ne sont pas détruites par les procédés habituels de cuisson et de stérilisation. Certaines mycotoxines ont une toxicité aiguë très marquée (exposition unique à une forte dose). Toutefois, en Europe, ce type d'exposition est exceptionnel. L'exposition répétée à de faibles doses, voire très faibles doses (effets chroniques), est la plus redoutée en raison des habitudes alimentaires ainsi que du pouvoir de rémanence de ces toxines. ; 81 pages
2006
false
N
AFSSA
France
français
anglais
aflatoxines
ochratoxines
trichothécènes
zéaralénone
fumonisines
patuline
citrinine
sporidesmines
contamination des aliments
microbiologie alimentaire
Chaine alimentaire
évaluation des risques
mycotoxines
Aliment pour animaux
mycotoxines
facteurs de risque
humains
animaux
exposition environnementale
mycotoxines
concentration maximale admissible
mycotoxicose
rapport

---
Courriel
29/11/2016


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.