CISMeFÀ propos deSites et documents médicauxTerminologies de SantéConnexion


Libellé préféré : syndrome du canal tarsien;

Définition du MeSH : Incarcération des branches distales du NERF TIBIAL postérieur (qui se divise en plantaire interne, plantaire latéral et calcanéen) dans le canal tarsien, situé derrière la malléole interne et en dessous du rétinaculum des fléchisseurs du pied. Les symptômes incluent la douleur malléolaire rayonnant au pied, aggravée par la marche. L'examen peut révéler le signe de Tinel (douleur rayonnante suivant la percussion du nerf) par dessus du nerf tibial au niveau de la malléole, l'affaiblissement et l'atrophie des petits muscles du pied, ou la perte de la sensation dans le pied. [Traduction effectuée avant 2008];

Synonyme MeSH : Compression du nerf tibial postérieur; Neuropathie de compression du nerf tibial postérieur;

greenArrow Détails


greenArrow Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

greenArrow Vous pouvez consulter :

Incarcération des branches distales du NERF TIBIAL postérieur (qui se divise en plantaire interne, plantaire latéral et calcanéen) dans le canal tarsien, situé derrière la malléole interne et en dessous du rétinaculum des fléchisseurs du pied. Les symptômes incluent la douleur malléolaire rayonnant au pied, aggravée par la marche. L'examen peut révéler le signe de Tinel (douleur rayonnante suivant la percussion du nerf) par dessus du nerf tibial au niveau de la malléole, l'affaiblissement et l'atrophie des petits muscles du pied, ou la perte de la sensation dans le pied. [Traduction effectuée avant 2008]

N1-SUPERVISEE
Le syndrome tarsien antérieur
http://www.rmlg.ulg.ac.be/aboel.php?num_id=2711&langue=FR
Le syndrome tarsien antérieur constitue une neuropathie canalaire rare, impliquant le nerf fibulaire profond, au niveau de son passage sous le retinaculum inférieur des extenseurs. Régulièrement méconnu, il engendre errance diagnostique et retard de traitement. Nous rapportons le cas d’un patient de 77 ans se plaignant de symptômes d’un syndrome tarsien antérieur, avec douleurs neuropathiques du cou de pied, sans déficit sensitivo-moteur. L’étude électroneuromyographique (ENMG) démontre l’atteinte motrice du nerf fibulaire profond. L’IRM de la cheville met en évidence une excroissance osseuse millimétrique du pôle supérieur du naviculaire, effectivement irritative pour le nerf fibulaire profond. L’infiltration de l’excroissance du naviculaire entraînera une réduction partielle et temporaire de la symptomatologie douloureuse. Une intervention chirurgicale de décompression nerveuse sera, ensuite, envisagée
2015
false
false
false
Revue Médicale de Liège
Belgique
français
article de périodique
cas clinique
neuropathies des nerfs péroniers
syndrome du canal tarsien
syndrome du canal tarsien
syndrome du canal tarsien
syndrome du canal tarsien
neurologie

---
Courriel
29/11/2016


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.