Titre : Spécificités de la GVHD chronique pédiatrique : La réaction chronique du greffon contre l'hôte;

Année de publication : 2010;

URL : http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=22493451

Auteurs : YAKOUBEN K; DALLE J;

Résumé : La GVHD chronique reste la préoccupation permanente des équipes d'allogreffe pédiatrique car elle a une influence sur le développement, sur la durée de vie et sur la qualité de vie du patient. La GVHD chronique pédiatrique n'a aucune spécificité, ni clinique ni thérapeutique. Seule sa fréquence est jusqu'à deux fois plus faible que dans la population adulte ( sub 22 /sub à 29 % selon les études), les formes limitées représentant environ deux tiers des cas. En France, 250 à 300 enfants sont allogreffés chaque année, dont 20 à 30 développeront une GVHD chronique extensive. La meilleure plasticité immunitaire du couple donneur/ receveur explique probablement la moindre fréquence de GVHD chronique chez l'enfant. L'atteinte cutanée est la plus fréquente, suivie par le foie et le tube digestif. Les formes pulmonaires sévéres sont rares et souvent difficiles à traiter. Les facteurs de risque de GVHD chronique sont l'âge élevé du couple donneur/receveur, le sexe féminin du donneur, le greffon de cellules souches périphériques, l'irradiation corporelle totale, et la pathologie maligne à l'origine de l'indication de greffe. Le traitement des formes chroniques extensives doit impérativement être accompagné d'un dispositif de rééducation fonctionnelle large et d'un suivi pluridisciplinaire.;

Numéro : 1;

Pagination : 33-36;

Volume : 5;

Mot-clés auteurs : Cellule hématopoïétique; Cellule souche; Chronique; Complication; Enfant; Homogreffe; Maladie du greffon contre l'hôte; Pédiatrie; Qualité de vie; Spécificité; Traitement;

Détails



Indexation :

Vous pouvez consulter :


Courriel
12/12/2017


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.