Libellé préféré : service hospitalier de médecine nucléaire;

Synonyme CISMeF : DMN; département médecine nucléaire hôpital;

Synonyme MeSH : Service de médecine nucléaire d'hôpital; Services de médecine nucléaire des hôpitaux; Département de médecine nucléaire d'hôpital; Départements de médecine nucléaire des hôpitaux;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N1-SUPERVISEE
L'hygiène hospitalière en médecine nucléaire
http://doc.rero.ch/record/259089?ln=fr
But L’hygiène hospitalière est un gage de qualité et de sécurité pour le patient et fait partie intégrante de sa prise en charge. Elle est le point essentiel permettant d’éviter la propagation des micro-organismes et par conséquent de limiter les infections liées aux infections associées aux soins. Les services de médecine nucléaire accueillent une grande diversité de patient ayant des pathologies et sensibilités différentes face aux micro-organismes. Le but de notre étude est premièrement de vérifier la présence ou l’absence de micro-organismes sur diverses surfaces dans le service de médecine nucléaire du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois et d’évaluer l’efficacité du nettoyage établi par les protocoles du service
2015
false
false
false
RERO DOC - Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale
Suisse
français
thèse ou mémoire
hygiène
service hospitalier de médecine nucléaire

---
N1-VALIDE
Surveillance du risque professionnel d'exposition interne aux rayonnements ionisants dans un service de médecine nucléaire
http://www.ecole-valdegrace.sante.defense.gouv.fr/content/download/4829/63183/file/11%20Wassilieff%20W.%20Surveillance%20du%20risue%20professionnel%20d%20exposition%20interne%20aux%20rayonnements%20ionisants.%20Medecine%20et%20Armees%202014.%2077-85.pdf
Le Code du travail fait obligation à tout employeur d'exercer une surveillance médicale et dosimétrique au profit des travailleurs exposés aux rayonnements ionisants. La surveillance du risque d'exposition interne par incorporation de radionucléides nécessite la réalisation d'examens spécifiques selon des modalités qui doivent être adaptées aux conditions de chaque exposition. En service de médecine nucléaire, la principale difficulté consiste dans la brièveté de la période radiologique des radionucléides manipulés. Ceci nécessite de réduire au minimum le délai entre l'exposition et les mesures afin que celles-ci puissent être significatives en cas de contamination réelle. Dans ce contexte, l'appui technique des moyens mobiles du Service de protection radiologique des armées a été sollicité par le médecin de prévention de l'Hôpital d'instruction des armées du Val-de-Grâce au profit des personnels du service de médecine nucléaire. Une campagne de mesures anthroporadiométriques a ainsi été réalisée. Cet article décrit son déroulement, les résultats obtenus et l'apport de cette méthode.
2014
false
false
false
Médecine et Armées
France
français
rayonnement ionisant
exposition professionnelle
risque
service hospitalier de médecine nucléaire
article de périodique
radioprotection
lésions radio-induites

---
Courriel
11/12/2017


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.