CISMeFÀ propos deSites et documents médicauxTerminologies de SantéConnexion


Libellé préféré : sclérose en plaques récurrente-rémittente;

Acronyme CISMeF : SEP RR; SEPRR; SEP-RR;

Synonyme MeSH : SEP-R; sclérose en plaques aiguë récurrente; sclérose en plaques récurrente-rémittente aiguë; SEP-R aiguë; Sclérose en plaques récurrente-rémittente aigüe;

Terme MeSH Related : SEP-R aiguë; Sclérose en plaques récurrente-rémittente aigüe; SEP-R aigüe;

greenArrow Détails


greenArrow Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

greenArrow Vous pouvez consulter :


N1-SUPERVISEE
Une comparaison de l'efficacité et de la sécurité des deux traitements les plus courants pour les personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP)
http://www.cochrane.org/fr/node/34433
Objectifs : Évaluer si les IFN β et l'AG diffèrent en termes de sécurité et d'efficacité dans le traitement des patients atteints de SEP récurrente-rémittente (SEP-RR).
2014
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
français
méta-analyse
sclérose en plaques
interféron bêta
résultat thérapeutique
sclérose en plaques récurrente-rémittente
résumé ou synthèse en français
étude comparative
Acétate de glatiramère

---
N1-VALIDE
Neurologie: De nouveaux médicaments pour le traitement de la sclérose en plaques récurrente-rémittente (SEP RR)
http://www.medicalforum.ch/docs/smf/2014/5152/fr/fms-02124.pdf
Parmi les nombreuses avancées dans le domaine de la neurologie, notre attention a cette année été retenue par celles réalisées dans le traitement de la sclérose en plaques (SEP). Au cours de l’année passée, de nouveaux médicaments destinés au traitement de la SEP récurrente-rémittente ont reçu l’autorisation de mise sur le marché en Suisse ou ont démontré leur efficacité dans des études de phase III
2014
false
false
false
Forum Médical Suisse
Suisse
français
article de périodique
sclérose en plaques récurrente-rémittente
algorithme

---
N1-SUPERVISEE
Le mycophénolate mofétil pour la sclérose en plaques récurrente-rémittente
http://www.cochrane.org/fr/CD010242/le-mycophenolate-mofetil-pour-la-sclerose-en-plaques-recurrente-remittente
Contexte : La sclérose en plaques (SEP) est une maladie auto-immune du système nerveux central et une cause majeure d'invalidité chez les adultes jeunes et d'âge mûr. Le mycophénolate mofétil (MMF) est un agent immunosuppresseur qui a été utilisé pour prévenir le rejet de l'allogreffe rénale, cardiaque ou hépatique, et chez les patients atteints de maladies auto-immunes telles que la SEP récurrente-rémittente (SEP-RR) active et la SEP progressive. Objectifs : Évaluer l'efficacité et l'innocuité du MMF pour la prévention de l'activité de la maladie chez les patients atteints de SEP-RR
2014
false
false
false
Centre Cochrane Français
France
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
immunosuppresseurs
acide mycophénolique
résultat thérapeutique
sclérose en plaques récurrente-rémittente
mycophénolate mofétil

---
N1-SUPERVISEE
Stéroïdes oraux versus stéroïdes administrés par voie intraveineuse dans le traitement de scléroses en plaques récurrentes
http://www.cochrane.org/fr/CD006921
a sclérose en plaques (SEP), une maladie inflammatoire et neurodégénérative chronique du système nerveux central (SNC), se caractérise par des rechutes récurrentes de l'inflammation du SNC dont l'invalidité peut être légère à sévère. Ces rechutes ont longtemps été traitées par la prise de stéroïdes afin de réduire l'inflammation et d'accélérer la guérison. Toutefois, l'administration courante de méthylprednisolone par voie intraveineuse (MPVI) nécessite des perfusions répétées et des coûts supplémentaires en termes de soins à domicile et d'hospitalisation et peut interférer avec les responsabilités quotidiennes. Les stéroïdes oraux sont administrés à la place des stéroïdes par voie intraveineuse, leurs coûts directs et indirects étant moins élevés.
2012
false
N
Centre Cochrane Français
France
français
résumé ou synthèse en français
méta-analyse
sclérose en plaques récurrente-rémittente
récidive
glucocorticoïdes
administration par voie intraveineuse
administration par voie orale
résultat thérapeutique
étude comparative
anti-inflammatoires
traitement corticostéroïde
Traitement par glucocorticoïdes
corticothérapie

---
N1-SUPERVISEE
Le daclizumab dans la sclérose en plaques récurrente-rémittente
http://www.cochrane.org/fr/CD008127
http://www.cochrane.org/fr/CD008127/le-daclizumab-zenapax-est-un-medicament-immunosuppresseur-dont-lefficacite-chez-les-patients-atteints-de-sclerose-en-plaques-sep-merite-quelque-attention
Contexte : Le traitement anti-CD25 au daclizumab semble être efficace chez les patients atteints de sclérose en plaques rémittente-récurrente (SEP-RR) pour ce qui concerne les résultats cliniques et l'observation IRM. En outre, il n'y a pas à ce jour de problèmes de sécurité graves découlant des tests cliniques. Objectifs : Évaluer l'efficacité et l'innocuité du daclizumab pour la progression clinique des patients atteints de sclérose en plaques rémittente-récurrente.
2012
false
true
false
Centre Cochrane Français
France
daclizumab
immunosuppresseurs
immunosuppresseurs
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
daclizumab
sclérose en plaques récurrente-rémittente
anticorps monoclonaux humanisés
immunoglobuline G
anticorps monoclonaux humanisés
immunoglobuline G

---
N1-SUPERVISEE
Les immunomodulateurs dans la sclérose en plaques
http://www.john-libbey-eurotext.fr/fr/revues/medecine/nro/e-docs/00/04/56/F8/resume.phtml
Les immunomodulateurs (interférons, acétate de glatiramère) sont couramment utilisés dans la sclérose en plaques rémittente (SEP RR) depuis une dizaine d'années. Les études récentes apportent plus d'informations sur ces molécules et leur utilisation. Elles sont indiquées dans les SEP rémittentes et leur efficacité respective est comparable sur la réduction de la fréquence des poussées. À partir de la dose efficace, « l'effet-dose » serait minime. Certaines de ces molécules ont une AMM au décours de la première poussée, si le diagnostic est défini selon les critères de Mac Donald révisés (2005). La prescription dans cette indication est à peser au cas par cas, selon l'activité clinique et radiologique de la maladie. Il n'a pas été démontré jusqu'à présent d'effet des immunomodulateurs sur le passage à la forme secondairement progressive ou sur le handicap au long terme.
2010
false
false
false
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
Acétate de glatiramère
facteurs immunologiques
L03AX13 - acétate de glatiramère
sclérose en plaques récurrente-rémittente
interféron bêta
L03AB07 - interféron bêta-1a
L03AB08 - interféron bêta-1b
personnes handicapées
résultat thérapeutique
article de périodique

---
Courriel
01/12/2016


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.