CISMeFÀ propos deSites et documents médicauxTerminologies de SantéConnexion


Libellé préféré : Récepteur du facteur de croissance épidermique;

Définition du MeSH : Récepteur de la surface cellulaire impliqué dans la régulation de la croissance et de la différentiation cellulaire. Spécifique du FACTEUR DE CROISSANCE EPIDERMIQUE et des peptides liées à ce facteur, y compris le FACTEUR DE CROISSANCE TRANSFORMANT ALPHA, l'amphirégulin et le facteur de croissance EGF-like liant l'héparine. La liaison du ligand au récepteur déclenche l'activité de sa tyrosine kinase intrinsèque et l'internalisation rapide du complexe recepteur-ligand dans la cellule. [Traduction effectuée avant 2008];

Synonyme CISMeF : EGFR; EC 2.7.1.112; récepteur facteur croissance épidermique; Facteur croissance épidermique, récepteur; EGF, récepteur;

Synonyme MeSH : Protéine proto-oncogène erbB-1; Récepteur de l'EGF;

substance (CISMeF) : O;

greenArrow Détails


greenArrow Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

greenArrow Vous pouvez consulter :

Récepteur de la surface cellulaire impliqué dans la régulation de la croissance et de la différentiation cellulaire. Spécifique du FACTEUR DE CROISSANCE EPIDERMIQUE et des peptides liées à ce facteur, y compris le FACTEUR DE CROISSANCE TRANSFORMANT ALPHA, l'amphirégulin et le facteur de croissance EGF-like liant l'héparine. La liaison du ligand au récepteur déclenche l'activité de sa tyrosine kinase intrinsèque et l'internalisation rapide du complexe recepteur-ligand dans la cellule. [Traduction effectuée avant 2008]

N1-VALIDE
Médicaments ciblant EGFR : erlotinib, géfitinib, afatinib
http://www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Medicaments-ciblant-EGFR-erlotinib-gefitinib-afatinib
Les molécules concernées par ces recommandations sont les inhibiteurs de tyrosine kinase ciblant EGFR : erlotinib, géfitinib et afatinib. Ces traitements sont utilisés comme traitements des cancers du poumon non à petites cellules avec mutations activatrices de l’EGFR. L’erlotinib est également utilisé dans le traitement des formes localement avancées ou métastatiques du cancer du poumon non à petites cellules, sans mutation de l’EGFR, après échec d’au moins une ligne de chimiothérapie...
2016
false
false
false
INCa - Institut National du Cancer
France
français
recommandation de bon usage du médicament
recommandation patients
recommandation pour la pratique clinique
antinéoplasiques
antinéoplasiques
antinéoplasiques
administration par voie orale
Chlorhydrate d'erlotinib
Chlorhydrate d'erlotinib
Chlorhydrate d'erlotinib
L01XE03 - erlotinib
inhibiteurs de protéines kinases
inhibiteurs de protéines kinases
inhibiteurs de protéines kinases
TARCEVA
Récepteur du facteur de croissance épidermique
effets secondaires indésirables des médicaments
continuité des soins
surveillance pharmacologique
interactions médicamenteuses
grossesse
carcinome pulmonaire non à petites cellules
géfitinib
géfitinib
communication interdisciplinaire
géfitinib
afatinib
L01XE13 - afatinib
afatinib
afatinib
GIOTRIF
L01XE02 - géfitinib
IRESSA
BIBW 2992
BIBW 2992
BIBW 2992
quinazolines
quinazolines
quinazolines

---
N2-AUTOINDEXEE
La prise en charge des toxicités cutanées induites par les inhibiteurs des récepteurs du facteur de croissance épidermique
http://www.pharmactuel.com/index.php/pharmactuel/article/view/881
2012
false
false
false
Pharmactuel - la revue internationale francophone de la pratique pharmaceutique en établissement de santé
Canada
toxidermies
article de périodique
Récepteur du facteur de croissance épidermique
gestion des soins aux patients
Facteurs de croissance

---
N3-AUTOINDEXEE
Test moléculaire pour la détection de mutations activatrices de l'EGFR dans le cancer du poumon non à petites cellules
http://www.etsad.fr/etsad/index.php?module=dmi&action=recap&p1=723
2011
ETSAD - Evaluation des Technologies de Santé pour l'Aide à la Décision
France
évaluation technologique
mutation
Carcinome pulmonaire à petites cellules
carcinome pulmonaire non à petites cellules
activateurs orthodontiques
Récepteur du facteur de croissance épidermique
cancer
cancer

---
N3-AUTOINDEXEE
Détermination du statut KRAS dans les thérapies anti-EGFR dans le cancer colorectal avancé
http://www.etsad.fr/etsad/index.php?module=dmi&action=recap&p1=724
2011
ETSAD - Evaluation des Technologies de Santé pour l'Aide à la Décision
France
évaluation technologique
cancer
tumeurs colorectales
statuts
Récepteur du facteur de croissance épidermique
cancer
thérapeutique
résultat thérapeutique

---
N1-VALIDE
Utilisation des anticorps monoclonaux de la classe des anti-EGFR pour le traitement de troisième intention ou plus du cancer colorectal métastatique
http://www.msss.gouv.qc.ca/sujets/organisation/lutte-contre-le-cancer/documents/guides-cepo-pdf/CEPO-Anti-EGFR_et_colorectal_(2011-08-19).pdf
Indication du niveau de preuve, Question clinique : 1) Évaluer l'efficacité et l'innocuité des anticorps monoclonaux de la classe des anti-EGFR (epidermal growth factor receptor inhibitors), en monothérapie ou en combinaison avec la chimiothérapie, pour le traitement de troisième intention ou plus du cancer colorectal métastatique réfractaire à l'irinotécan et à l'oxaliplatine. 2) Explorer le statut des oncogènes KRAS et BRAF2 comme facteurs prédictifs de la réponse clinique et facteurs pronostiques associés à la prise d'anti-EGFR.
2011
false
false
O
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Québec
Canada
français
tumeurs colorectales
résultat thérapeutique
métastase tumorale
Récepteur du facteur de croissance épidermique
Récepteur du facteur de croissance épidermique
recommandation pour la pratique clinique

---
N1-SUPERVISEE
Rôle de l'EGFR dans le cancer pulmonaire non à petites cellules
http://www.revmed.ch/numero-204-page-1096.htm
Le récepteur EGFR est exprimé par la plupart des cancers pulmonaires non à petites cellules (NSCLC). Son importance relative dans la carcinogénèse et la progression tumorale semble varier grandement parmi les NSCLC. Deux molécules ayant pour cible l'EGFR, au mode d'action distinct, sont couramment utilisées dans le traitement des NSCLC métastatiques. Le cétuximab, un anticorps monoclonal dirigé contre la partie extracellulaire du récepteur, engendre une amélioration modérée de la survie en association à une chimiothérapie classique de première ligne. L'erlotinib, petite molécule inhibitrice de la tyrosine-kinase de l'EGFR, est quant à lui utilisé seul en deuxième ou troisième ligne. Les facteurs prédictifs d'efficacité de ces nouveaux traitements font l'objet d'une recherche intense afin de permettre une meilleure sélection des patients susceptibles de bénéficier d'une telle stratégie.
2009
false
N
Revue Médicale Suisse
Suisse
français
carcinogenèse
Récepteur du facteur de croissance épidermique
carcinome pulmonaire non à petites cellules
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Thérapeutiques ciblant la voie des HER dans les cancers ORL et thoraciques
http://www.jle.com/fr/revues/medecine/bdc/e-docs/00/04/47/09/resume.phtml
La carcinogenèse des cancers bronchiques et ORL présente des similitudes, notamment liées à l'activation fréquente de la voie HER. Les avancées thérapeutiques ciblant la voie HER reposent soit sur des anticorps monoclonaux, au premier rang desquels, le cétuximab, soit sur des inhibiteurs de l'activité tyrosine-kinase (TK) des récepteurs HER, incluant notamment l'erlotinib ou le gefitinib, mais aussi le ZD6474, double inhibiteur de TK, de l'EGFR et du VEGFR. Les résultats obtenus jusqu'à ce jour ont déjà conduit à l'enregistrement du cétuximab dans les cancers ORL locorégionalement avancés, en association avec la radiothérapie, et métastatiques en association avec la chimiothérapie, et de l'erlotinib, dans les cancers bronchiques non à petites cellules, en deuxième ou troisième ligne. De fait, ces premiers succès dans le domaine des thérapies ciblées ont conduit au développement de plusieurs autres molécules de type anticorps monoclonaux, inhibiteurs de TK monocibles ou pan-inhibiteurs, en cours d'évaluation dans le cadre d'essais cliniques. Parallèlement, les avancées concernant la voie HER ont aussi permis de mieux cibler les patients bénéficiant de ces thérapeutiques (mutations de l'EGFR, amplification de l'EGFR en FISH), avec les prémices d'une prescription individualisée des traitements anticancéreux dans le cancer bronchique.
2009
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
article de périodique
anticorps monoclonaux
carcinome pulmonaire non à petites cellules
tumeurs de la tête et du cou
tumeurs du poumon
Récepteur du facteur de croissance épidermique
récepteur erbB-2

---
N1-SUPERVISEE
ERBITUX (cetuximab), anticorps monoclonal anti-EGFR (KRAS sauvage)
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_930285/erbitux-cetuximab-anticorps-monoclonal-anti-egfr-kras-sauvage
ERBITUX est indiqué dans le traitement du cancer colorectal métastatique avec gène KRAS de type sauvage exprimant le récepteur du facteur de croissance épidermique (EGFR), en association à une chimiothérapie ou en monothérapie après échec d'un traitement à base d'oxaliplatine et d'irinotecan et en cas d'intolérance à l'irinotecan. Son association à la chimiothérapie représente une alternative à la chimiothérapie utilisée seule, mais sans avantage thérapeutique supplémentaire établi. Son utilisation en monothérapie en troisième ligne apporte un progrès mineur en termes de survie sans progression...
2009
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
recommandation de bon usage du médicament
Cétuximab
Récepteur du facteur de croissance épidermique
antinéoplasiques
perfusions veineuses
ERBITUX 5mg/ml sol p perf
L01XC06 - cétuximab
tumeurs colorectales
métastase tumorale
protocoles de polychimiothérapie antinéoplasique
tumeurs colorectales
protéine KRAS humaine
Protéines proto-oncogènes
protéines G ras
résultat thérapeutique
taux de survie
survie sans rechute
ERBITUX
avis de la commission de transparence
66843357
3400893011287
3400893011119

---
N1-SUPERVISEE
Thérapies ciblées des carcinomes hépatocellulaires : progrès récents et futurs développements
http://www.jle.com/fr/revues/medecine/bdc/e-docs/00/04/4A/6A/resume.phtml?type=text.html
Le carcinome hépatocellulaire (CHC), cinquième cancer à travers le monde en termes de fréquence, reste un enjeu de santé publique de par le nombre limité d'options thérapeutiques systémiques efficaces. En effet, à un stade avancé, les agents cytotoxiques, l'hormonothérapie ou les traitements ciblant la réponse immunitaire ont échoué à démontrer un bénéfice par rapport aux soins de support. Cela a motivé le développement récent de nombreux essais thérapeutiques évaluant l'impact des thérapies moléculaires ciblées dans le CHC avancé. Nous rapportons ici une synthèse de plusieurs études de phases II-III présentées en 2007 et 2008. Ces résultats sont très encourageants avec un bénéfice clinique (stabilisation ou réponse objective) rapporté chez près de 50 % des patients, que la voie ciblée soit celle de l'EGF/EGFR ou du VEGF/VEGFR.
2009
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
article de périodique
carcinome hépatocellulaire
facteur de croissance épidermique
Récepteur du facteur de croissance épidermique
récepteurs aux facteurs de croissance endothéliale vasculaire
facteur de croissance endothéliale vasculaire de type A
carcinome hépatocellulaire
anticorps monoclonaux

---
N1-SUPERVISEE
La place des anticorps anti-EGFR (cetuximab et panitumumab) dans le traitement des patients atteints de cancer colorectal métastatique non mutés pour le gène KRAS
http://www.jle.com/fr/revues/medecine/bdc/e-docs/00/04/52/0D/resume.phtml?type=text.html
Cetuximab et panitumumab représentent les deux anticorps dirigés contre les récepteurs de l'epidermal growth factor (EGF), utilisés dans le traitement du cancer colorectal métastatique. Des essais de phase I et II ont évalué l'intérêt de ces molécules dans ce type de population, après échec d'une chimiothérapie associant 5-fluoro-uracile, l'acide folinique et l'oxaliplatine (Folfox), ou l'irinotécan (IFL et Folfiri). Une autorisation de mise sur le marché (AMM) fut obtenue pour le cetuximab après les résultats d'une étude de phase II randomisée, montrant la supériorité de l'association cetuximab-irinotécan au cetuximab seul. Des études rétrospectives ont par la suite mis en évidence l'impact du statut tumoral mutationnel KRAS sur l'efficacité des anticorps anti-EGFR. La mutation KRAS étant associée à une absence de réponse. Les études prospectives analysées rétrospectivement ont confirmé ces données, en association avec la chimiothérapie de première et de deuxième ligne métastatique et également en troisième ligne, ces anticorps étant alors utilisés en monothérapie. Actuellement, le cetuximab a son AMM pour les patients atteints de cancer colorectal métastatique non mutés pour le gène KRAS en association avec une chimiothérapie, alors que le panitumumab n'a son AMM chez ces mêmes patients non mutés uniquement en monothérapie, après échec des chimiothérapies conventionnelles.
2009
false
false
false
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
article de périodique
Cétuximab
Bévacizumab
anticorps monoclonaux
tumeurs colorectales
tumeurs colorectales
gènes ras
Récepteur du facteur de croissance épidermique
panitumumab

---
N1-SUPERVISEE
Détermination du statut KRAS associé au statut EGFR pour la prise en charge thérapeutique des cancers bronchiques
http://www.jle.com/fr/revues/medecine/bdc/e-docs/00/04/52/12/resume.phtml?type=text.html
es analyses de génétique somatique ont un essor important dans le cadre de la prise en charge thérapeutique des cancers bronchiques. En effet, le développement de stratégies thérapeutiques basées sur l'inhibition du récepteur du facteur de croissance épithélial (EGFR), comme l'erlotinib ou le gefitinib, est associé à de nombreuses questions relatives à l'utilisation de biomarqueurs comme EGFR et KRAS, prédictifs de la réponse thérapeutique. Cette revue reprend les principales données relatives à l'utilisation du statut mutationnel des gènes EGFR et KRAS pour le choix d'une stratégie thérapeutique utilisant des inhibiteurs d'EGFR dans la prise en charge des cancers bronchiques. Cette revue a pour objectif de discuter l'utilisation de ces marqueurs en fonction des résultats observés en clinique mais aussi en fonction des possibilités et des limitations relatives à la réalisation de ces analyses en routine dans les laboratoires de pathologie moléculaire.
2009
false
false
false
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
article de périodique
Chlorhydrate d'erlotinib
gènes ras
tumeurs du poumon
Récepteur du facteur de croissance épidermique
géfitinib
inhibiteurs de protéines kinases

---
N1-SUPERVISEE
Manifestations cutanées associées aux inhibiteurs du récepteur de l'EGF
http://www.jle.com/fr/revues/medecine/bdc/e-docs/00/04/52/13/resume.phtml
Les inhibiteurs du récepteur du facteur de croissance épidermique sont utilisés dans le traitement de nombreuses tumeurs solides. La toxicité cutanée dont ils sont responsables est caractéristique, fréquente et corrélée à leur efficacité antitumorale. Dans cet article, nous présentons une revue générale des manifestations dermatologiques associées aux inhibiteurs du récepteur de l'EGFR, ainsi que les principes de leur prise en charge.
2009
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
article de périodique
antinéoplasiques
toxidermies
folliculite
Récepteur du facteur de croissance épidermique

---
N1-SUPERVISEE
Radiothérapie et thérapeutiques ciblées dans les cancers bronchiques non à petites cellules
http://www.jle.com/fr/revues/medecine/bdc/e-docs/00/04/47/C8/resume.phtml?type=text.html
Les cancers bronchiques non à petites cellules représentent la première cause de mortalité par cancer dans le monde et sont diagnostiqués dans près de 30 % des cas à un stade localement avancé (stade III). Chez ces patients, la stratégie thérapeutique doit permettre un contrôle tumoral à la fois local et systémique, obtenu, en cas de tumeur non opérable, par la chimio-radiothérapie. Parallèlement à l'essor technologique des modalités de délivrance de la radiothérapie, de nombreux travaux ont permis l'identification des altérations géniques et moléculaires responsables de la transformation tumorale des cellules épithéliales pulmonaires et la mise à disposition d'inhibiteurs spécifiques de ces altérations. Les résultats prometteurs obtenus avec ces nouvelles thérapeutiques ciblées en cas de tumeur métastatique invitent à évaluer les possibilités d'association avec la radiothérapie en cas de tumeur localement avancée. Si peu d'études cliniques sont aujourd'hui disponibles, de nombreuses données théoriques et expérimentales suggèrent le potentiel élevé de telles approches. Notre revue se focalisera sur les associations concomitantes de la radiothérapie avec les thérapeutiques ciblées actuellement disponibles pour les cancers bronchiques non à petites cellules, inhibiteurs de l'EGFR et inhibiteurs de l'angiogenèse.
2009
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
article de périodique
carcinome pulmonaire non à petites cellules
carcinome pulmonaire non à petites cellules
Récepteur du facteur de croissance épidermique
inhibiteurs de l'angiogenèse

---
N1-VALIDE
Guide d'utilisation de l'erlotinib (Tarceva, OSI-774) pour le traitement du cancer du poumon non à petites cellules
http://www.msss.gouv.qc.ca/sujets/organisation/lutte-contre-le-cancer/documents/guides-cepo-pdf/CEPO-Tarceva_et_poumon_(2005-06).pdf
Indication du niveau de preuve, But : déterminer la valeur clinique de l'erlotinib dans le traitement du cancer du poumon non à petites cellules.
2005
false
false
true
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Québec
Canada
français
anglais
Chlorhydrate d'erlotinib
inhibiteurs de protéines kinases
tumeurs du poumon
carcinome pulmonaire non à petites cellules
tumeurs du poumon
carcinome pulmonaire non à petites cellules
taux de survie
tumeurs du poumon
carcinome pulmonaire non à petites cellules
bibliographie médicale
médecine factuelle
Récepteur du facteur de croissance épidermique
Québec
L01XE03 - erlotinib
TARCEVA
graphique
recommandation de bon usage du médicament

---
Courriel
04/12/2016


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.