Titre : Précarité, couverture sociale et couverture vaccinale : enquête chez les enfants consultant aux urgences pédiatriques;

Année de publication : 2012;

URL : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22226013

URL : http://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S0929-693X(11)00551-3

URL : http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=25564457

Auteurs : Bouhamam N; Laporte R; Boutin A; Uters M; Bremond V; Noel G; Rodier P; Minodier P;

Lien DOI : 10.1016/j.arcped.2011.12.001;

Résumé : abstract-sec simple-para Les enfants vivant dans des conditions socioéconomiques précaires sont plus exposés aux maladies infectieuses bénéficiant d’une prévention vaccinale. L’objectif de cette étude était d’évaluer les relations entre déterminants socioéconomiques et couverture vaccinale. Les statuts vaccinaux et socioéconomiques ont été étudiés chez des enfants de 9 mois à 7 ans, consultant dans 2 services d’urgences pédiatriques à Marseille en 2009–2010. Trois cent soixante-quinze enfants ont été inclus. Les couvertures vaccinales étaient de 87 % pour la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite (DTP), italic Haemophilus influenzae /italic type b et coqueluche, de 69 % pour le bacille de Calmette et Guérin (BCG), de 77 % pour la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR), de 74 % pour le pneumocoque (vaccin conjugué) et de 55 % pour l’hépatite B. Le retard de vaccination DTP était majeur chez les enfants non scolarisés (OR 2,5), ceux dont les parents parlaient mal ou pas le français (OR 5,7), ceux vivant en caravane ou en squat (OR 11,5) ou ceux bénéficiant de l’aide médicale d’état ou d’aucune assurance maladie française (OR 12,8). Les enfants de familles sans domicile fixe avaient plus de retard pour le ROR (OR 3,4). À l’opposé, les enfants bénéficiant de la couverture maladie universelle ou suivis en consultation de protection materno-infantile étaient mieux vaccinés par le BCG et contre l’hépatite B. Les enfants les plus exposés aux maladies infectieuses bénéficiant d’une prévention vaccinale sont toujours les plus mal protégés. À toute consultation, même en urgence, un retard vaccinal doit être recherché afin de proposer un rattrapage. /simple-para ;

Numéro : 3;

Pagination : 242-247;

Volume : 19;

Mot-clés auteurs : Aspect social; Couverture vaccinale; Enfant; Enquête; Immunoprophylaxie; Prévention; Pédiatrie; Santé publique; Service hospitalier; Service urgence; Surveillance; Urgence; Vaccin; Vaccination;

Mois de publication : Mars;

PII : S0929-693X(11)00551-3;

Détails



Indexation :

Spécialité(s) : ********allergologie et immunologie
********médecine préventive
*******médecine sociale
*******économie
*****pédiatrie
****épidémiologie
****thérapeutique
****santé publique
****gestion du risque
****organisation et administration
****sciences de l'information
***biostatistiques
***urgentologie

Vous pouvez consulter :


Courriel
21/05/2018


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.