Libellé préféré : pyridones;

Synonyme MeSH : Pyridinones;

substance (CISMeF) : O;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N1-VALIDE
Le risque de colite et de perforation gastro-intestinale a été inclus dans les sections Mises en garde et précautions et Effets indésirables de la monographie de produit canadienne pour Mekinist (tramétinib).
In InfoVigilance sur les produits de santé – janvier 2017
http://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/medeff/bulletin/hpiw-ivps_2017-01-page4-fra.php#pmu
Des cas de colite et de perforation gastro-intestinale, y compris des cas mortels, ont été signalés chez des patients qui prenaient Mekinist...
2017
false
false
false
Santé Canada
Canada
français
anglais
avis de pharmacovigilance
administration par voie orale
MEKINIST
article de périodique
tramétinib
facteurs de risque
L01XE25 - tramétinib
perforation gastro-intestinale
perforation intestinale
colite
pyridones
pyrimidinones

---
N1-VALIDE
Anticoagulation et fibrillation auriculaire
http://kce.fgov.be/fr/publication/report/anticoagulation-et-fibrillation-auriculaire
Les anticoagulants sont des médicaments qui sont prescrits, entre autres, aux personnes atteintes d’un trouble du rythme cardiaque appelé fibrillation auriculaire, pour diminuer leur risque d’accident vasculaire cérébral (AVC). Depuis quelques années, de « nouveaux anticoagulants oraux » ou NOAC sont arrivés sur le marché. Leur usage est plus pratique que celui des « anciens » puisqu’ils ne nécessitent plus de prises de sang de contrôle tous les mois. Mais leur prix est aussi nettement plus élevé : ils représentent pour notre assurance maladie un coût annuel supplémentaire qui avoisine les 100 millions d’euros. Le Centre fédéral d’Expertise des Soins de santé (KCE) a mené une analyse critique des données existantes sur ces médicaments et a découvert que leurs avantages ne sont pas aussi évidents qu’il y paraît. En effet, si leur efficacité est supérieure à celle des anciens médicaments… ce n’est que de quelques dixièmes de pourcents, et à condition qu’ils soient bien utilisés. Trois problèmes se posent en effet : (1) Parmi les patients sous anticoagulants, certains n’en retirent aucun bénéfice parce que le risque d’AVC que l’on cherche à éviter est à peu près équivalent, chez eux, au risque d’hémorragie dû au traitement. (2) De nombreux patients reçoivent des doses de NOAC réduites, dont nous ne savons pas si elles sont efficaces. (3) Comme les NOAC ne nécessitent plus de prises de sang de contrôle tous les mois, les médecins ne sont plus en mesure de vérifier si leurs patients ont une anticoagulation suffisante. Le KCE appelle donc à la vigilance : il se peut que bon nombre de patients sous NOAC ne soient en réalité pas correctement protégés...
2017
false
false
false
Centre Fédéral d'Expertise des Soins de Santé
Belgique
français
anticoagulants
anticoagulants
fibrillation auriculaire
résultat thérapeutique
accident vasculaire cérébral
continuité des soins
analyse coût-bénéfice
observance du traitement médicamenteux
évaluation des risques
hémorragie
vitamine K
antivitamines K
Rivaroxaban
édoxaban
Dabigatran
apixaban
Inhibiteurs du facteur Xa
antithrombiniques
Belgique
rapport
information sur le médicament
étude comparative
anticoagulants
évaluation économique
surveillance pharmacologique
NACO
indènes
acide benzotétronique
pyridines
thiazoles
pyrazoles
pyridones

---
N3-AUTOINDEXEE
MYCOSTER
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2761892/fr/mycoster
Maintien du remboursement dans les mêmes conditions Service Médical Rendu (SMR) Modéré Le service médical rendu par les spécialités MYCOSTER reste modéré dans les indications de l’AMM.
2017
false
false
false
Modéré
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
MYCOSTER 1 POUR CENT, poudre pour application cutanée
MYCOSTER 1%, solution pour application cutanée
MYCOSTER 8 POUR CENT, solution filmogène pour application locale en flacon
MYCOSTER 10 mg/g, shampooing
MYCOSTER 1 pour cent, crème
remboursement par l'assurance maladie
ciclopirox
D01AE14 - ciclopirox
MYCOSTER
pyridones

---
N1-VALIDE
Anticoagulants oraux directs : quelques considérations pratiques
In Rev Med Suisse 2016; volume 12. 1453-1459
https://www.revmed.ch/RMS/2016/RMS-N-529/Anticoagulants-oraux-directs-quelques-considerations-pratiques
La prise en charge des événements thromboemboliques et leur prévention est historiquement basée sur l’utilisation des antivitamines K et des héparines. Depuis 2009, l’arrivée sur le marché d’anticoagulants oraux directs (AOD), avec la validation successive d’indications, a modifié le paysage de l’anticoagulation et de sa prise en charge. L’avantage principal de cette nouvelle génération de substances est un effet anticoagulant plus prédictible, sans nécessité de suivre l’activité anticoagulante. En pratique clinique, certaines situations requièrent néanmoins une utilisation prudente des AOD. Cet article propose une revue de quelques considérations pratiques et de situations spécifiques issues des pratiques hospitalière et ambulatoire...
2016
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
administration par voie orale
anticoagulants
thromboembolie
thromboembolie
B01AF - inhibiteurs directs du facteur Xa
B01AE - inhibiteurs directs de la thrombine
sujet âgé
tumeurs
cirrhose du foie
obésité
continuité des soins
interactions médicamenteuses
antidotes
accident vasculaire cérébral
résultat thérapeutique
anticoagulants
Dabigatran
Rivaroxaban
apixaban
édoxaban
anticoagulants
pyrazoles
pyridones
pyridines
thiazoles

---
N1-VALIDE
Nouveaux anticoagulants par voie orale (NOAC Non-vitamin k antagonist Oral Anti-Coagulants)
http://www.centreantipoisons.be/professionnels-de-la-sant/articles-pour-professionnels-de-la-sant/nouveaux-anticoagulants-par-voie
es NOAC's sont déjà utilisés depuis quelques années comme alternatives aux anti-vitamines K (Coumarines). Ils ont l’avantage de pouvoir être prescrits à doses fixes et de ne pas nécessiter de contrôles sanguins. Mais en cas de saignement, il n’y a jusqu’à présent pas d’antidote et ils coutent plus cher. Toutefois, certaines études internationales montreraient que leur coût plus élevé est compensé par l’économie réalisés sur la surveillance biologique. En Belgique, il y a actuellement 2 types de NOAC's sur le marché: Un inhibiteur direct de la thrombine: dabigatran (Pradaxa ) Deux inhibiteurs du facteur Xa : apixaban (Eliquis ) et rivaroxaban (Xarelto )...
2016
false
false
false
Centre antipoison belge
Belgique
français
néerlandais
recommandation pour la pratique clinique
administration par voie orale
Rivaroxaban
XARELTO
ELIQUIS
B01AF01 - rivaroxaban
anticoagulants
apixaban
Inhibiteurs du facteur Xa
hémorragie
hémorragie
hémorragie
B01AF02 - apixaban
B01AE07 - étexilate de dabigatran
PRADAXA
Dabigatran
antithrombiniques
hospitalisation
soins ambulatoires
pyrazoles
pyridones

---
N1-SUPERVISEE
MEKINIST (trametinib), inhibiteur de protéine kinase
Progrès thérapeutique modéré en 1ère ligne de traitement du mélanome non résécable ou métastatique, chez les patients porteurs d’une mutation BRAF V600
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2606857/fr/mekinist
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2606857/fr/mekinist-trametinib-inhibiteur-de-proteine-kinase
MEKINIST a désormais l’AMM en association au dabrafenib, dans le traitement des adultes atteints d’un mélanome non résécable ou métastatique porteur d’une mutation BRAF V600. L’association MEKINIST au dabrafenib permet d’obtenir une amélioration en termes de survie sans progression et de survie globale par rapport au dabrafenib seul. Le service médical rendu par les spécialités MEKINIST 0,5 et 2 mg est important dans l’indication « Le trametinib est indiqué en association au dabrafenib dans le traitement des patients adultes atteints d’un mélanome non résécable ou métastatique porteur d’une mutation BRAF V600 ». MEKINIST (trametinib) en association au dabrafenib apporte une amélioration du service médical rendu modérée (ASMR III) dans la stratégie thérapeutique du mélanome non résécable ou métastatique muté B-RAF V600...
2016
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
administration par voie orale
tramétinib
tramétinib
L01XE25 - tramétinib
adulte
protocoles de polychimiothérapie antinéoplasique
antinéoplasiques
antinéoplasiques
mélanome
métastase tumorale
Mélanome métastatique
néoplasme malin non résécable
mélanome
MAP kinase kinase 1
MAP kinase kinase 2
mutation
Protéines proto-oncogènes B-raf
dabrafénib
recommandation de bon usage du médicament
MEKINIST
MEKINIST 0,5 mg, comprimé pelliculé
MEKINIST 2 mg, comprimé pelliculé
pyridones
pyrimidinones
pyridones
pyrimidinones
Imidazoles
oximes

---
N1-SUPERVISEE
Apixaban : moins d’hémorragies qu’avec les AVK ?
http://www.minerva-ebm.be/fr/analyses-en-ligne/300
Cette méta-analyse de 5 RCTs comparant l’apixaban à un AVK dans diverses indications (fibrillation auriculaire, thromboembolie veineuse et prothèse totale de genou) montre un risque hémorragique et de décès moindre sous apixaban, mais l’hétérogénéité des résultats est considérable et un biais de mention de certains résultats est possible.
2015
false
true
false
minerva-ebm.be
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
français
résumé ou synthèse en français
information scientifique et technique
hémorragie
antivitamines K
apixaban
indènes
acide benzotétronique
vitamine K
pyrazoles
pyridones

---
N2-AUTOINDEXEE
ELIQUIS 5 mg, comprimé pelliculé - apixaban
Code CIS : 61902218
http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/extrait.php?specid=61902218
2014
false
false
false
BDPM - base de données publique des médicaments
France
français
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
pilule
pellicules
apixaban
61902218
ELIQUIS
compression
comprimés
séborrhée sèche
apixaban
apixaban
pellicules
pyrazoles
pyridones

---
N1-VALIDE
Approche à l’égard des nouveaux anticoagulants oraux en pratique familiale: 1re partie : Comparer les options
http://www.cfp.ca/content/60/11/e504.full
Objectif Comparer les caractéristiques principales des nouveaux anticoagulants oraux (NACO), soit le dabigatran, le rivaroxaban et l’apixaban, et répondre aux questions qui font surface lors de la comparaison de ces agents.
2014
false
false
false
Le Médecin de Famille Canadien
Canada
français
anticoagulants
article de périodique
antithrombiniques
apixaban
accident vasculaire cérébral
fibrillation auriculaire
thromboembolisme veineux
étude comparative
résultat thérapeutique
cas clinique
warfarine
anticoagulants
anticoagulothérapie
Rivaroxaban
Dabigatran
pyrazoles
pyridones

---
N1-VALIDE
Approche à l’égard des nouveaux anticoagulants oraux en pratique familiale: 2e partie : Répondre aux questions souvent posées
http://www.cfp.ca/content/60/11/e512.full
Objectif Traiter des différentes éventualités pouvant survenir durant le suivi clinique et la prise en charge prolongés des patients prenant de nouveaux anticoagulants oraux (NACO).
2014
false
false
false
Le Médecin de Famille Canadien
Canada
français
article de périodique
anticoagulants
cas clinique
interactions médicamenteuses
accident vasculaire cérébral
fibrillation auriculaire
thromboembolisme veineux
apixaban
interactions aliments-médicaments
soins préopératoires
anticoagulothérapie
Dabigatran
Rivaroxaban
pyrazoles
pyridones

---
N1-VALIDE
Pourquoi, quand et comment doser les nouveaux anticoagulants oraux ?
N 416 Articles thématiques : Angiologie-hémostase
https://www.revmed.ch/RMS/2014/RMS-N-416/Pourquoi-quand-et-comment-doser-les-nouveaux-anticoagulants-oraux
Plusieurs anticoagulants oraux directs (AOD) sont maintenant largement utilisés dans la prévention et le traitement de la maladie thromboembolique. Contrairement aux antagonistes de la vitamine K, les AOD possèdent une pharmacocinétique et une pharmacodynamique prédictibles. C’est pourquoi, ils sont administrés le plus souvent à dose fixe sans suivi de la coagulation en routine. Cependant, pour certaines sous-populations ou circonstances cliniques, la mesure de l’exposition au médicament peut être utile : suspicion de surdosage, patients présentant un événement hémorragique ou thrombotique en cours de traitement, patients en insuffisance rénale, ou ceux nécessitant une chirurgie urgente. Cet article fournit des lignes de conduite pratiques et résume l’influence des AOD sur les tests classiques de coagulation...
2014
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
thromboembolie
continuité des soins
surveillance pharmacologique
anticoagulants
administration par voie orale
B01AF01 - rivaroxaban
B01AF02 - apixaban
B01AE07 - étexilate de dabigatran
apixaban
facteurs de risque
tests de coagulation sanguine
défaillance rénale chronique
XARELTO
PRADAXA
ELIQUIS
facteur xa
antithrombiniques
Inhibiteurs du facteur Xa
Rivaroxaban
Dabigatran
pyrazoles
pyridones

---
N1-SUPERVISEE
ESBRIET 267mg GELULE B/63
Code CIP/ACL : 3400941688317
http://www.meddispar.fr/Medicaments/ESBRIET-267-B-63/(type)/letter/(value)/E/(cip)/3400941688317
http://www.meddispar.fr/Medicaments/ESBRIET-267-B-252/%28type%29/letter/%28value%29/E/%28cip%29/3400941688485
prescription, première délivrance, renouvellement
2014
false
false
false
MEDDISPAR Ordre des pharmaciens - MEDicaments à DISpensation PARticulière
information sur le médicament
administration par voie orale
ordonnances médicamenteuses
législation sur les produits chimiques ou pharmaceutiques
ESBRIET 267 mg, gélule
pirfénidone
L04AX05 - pirfénidone
fibrose pulmonaire idiopathique
continuité des soins
ESBRIET
capsules
pyridones

---
N2-AUTOINDEXEE
Tramétinib - Mekinist
https://fr.cancercare.on.ca/CCO_DrugFormulary/Pages/DfPdfContent.aspx?itemId=295446
2014
false
true
false
Action Cancer Ontario
Canada
français
information sur le médicament
brochure pédagogique pour les patients
tramétinib
pyridones
pyrimidinones

---
N1-VALIDE
Nouveaux anticoagulants oraux chez les patients atteints de fibrillation atriale, comment éviter les accidents ?
Open Access
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0755498214002590
Cette mise au point passe en revue les situations à risque d’accident, aux deux extrémités du spectre de la fenêtre thérapeutique afin d’éviter les hémorragies graves et les accidents thromboemboliques sous traitement. Les trois nouvelles molécules actuellement disponibles en France et en Europe – dabigatran, rivaroxaban et apixaban – seront étudiées en profondeur, avec un complément d’information pour l’edoxaban, qui n’a pas encore obtenu l’autorisation de mise sur le marché à ce jour dans cette indication.
2014
false
false
false
Elsevier
France
français
fibrillation auriculaire
anticoagulants
administration par voie orale
anticoagulants
interactions médicamenteuses
article de périodique
B01AE07 - étexilate de dabigatran
B01AF01 - rivaroxaban
apixaban
B01AF02 - apixaban
édoxaban
warfarine
facteur xa
antithrombiniques
PRADAXA
XARELTO
ELIQUIS
résultat thérapeutique
insuffisance rénale
facteurs de l'âge
cardioversion électrique
infarctus du myocarde
procédures de chirurgie opératoire
Inhibiteurs du facteur Xa
anticoagulothérapie
Dabigatran
Rivaroxaban
pyridines
pyrazoles
pyridones
thiazoles

---
N1-VALIDE
Anticoagulation de la fibrillation atriale par les nouveaux anticoagulants chez la personne âgée : les limites de « l'Evidence-Based Medicine »
Médecine thérapeutique. Volume 20, Numéro 1, 3-14, Janvier-Février-Mars 2014, Revue
http://www.jle.com/fr/revues/medecine/met/e-docs/00/04/99/39/resume.phtml
Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) secondaires à la fibrillation atriale (FA) sont prévenus par la prescription d'un traitement anticoagulant dès que le score de CHA 2DS 2-VAS c est 1, selon les dernières recommandations de l'European Society of Cardiology (ESC). Les antivitamines K (AVK) ont été pendant des décennies les molécules de référence, avec un bénéfice net démontré même après 75 ans. Les nouveaux anticoagulants oraux (NACO) ont permis de s'affranchir des contraintes inhérentes à la surveillance biologique des AVK en offrant une action pharmacologique plus stable et en limitant les interactions médicamenteuses. Ces nouvelles molécules n'ont été évaluées à large échelle que chez des sujets d'âge moyen et chez des jeunes seniors, avec peu de données chez les sujets très âgés. Dans cette mise au point, nous allons revoir les indications et les rapports bénéfices/risques du traitement anticoagulant chez le sujet âgé en FA, avec une attention toute particulière sur les NACO et leurs prescriptions chez les sujets âgés.
2014
false
false
false
John Libbey Eurotext
France
français
fibrillation auriculaire
anticoagulants
article de périodique
thrombose
vitamine K
interactions médicamenteuses
recommandation pour la pratique clinique
sujet âgé
évaluation des risques
apixaban
édoxaban
pyridines
thiazoles
pyrazoles
pyridones
antithrombiniques
anticoagulothérapie
Rivaroxaban
Dabigatran
antivitamines K
indènes
acide benzotétronique

---
N1-VALIDE
Mekinist - tramétinib - trametinib
http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/human/medicines/002643/human_med_001772.jsp&mid=WC0b01ac058001d124
https://hpr-rps.hres.ca/reg-content/sommaire-motif-decision-detailTwo.php?lang=fr&linkID=SBD00228
Mekinist est un médicament anticancéreux utilisé dans le traitement des adultes atteints d'un mélanome (un type de cancer de la peau) qui s'est étendu à d'autres parties du corps, ou qui ne peut pas être retiré par une chirurgie. Mekinist n'est destiné qu'aux patients dont les cellules tumorales ont été soumises à un test dont il est ressorti qu'elles présentent une mutation (modification) spécifique appelée «BRAF V600» dans leurs gènes...
2014
false
false
false
EMA - Agence européenne des médicaments
Grande-Bretagne
français
anglais
résultat thérapeutique
flux de syndication
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
évaluation médicament
tramétinib
agrément de médicaments
Europe
tramétinib
L01XE25 - tramétinib
adulte
mélanome
antinéoplasiques
antinéoplasiques
mutation
Protéines proto-oncogènes B-raf
administration par voie orale
surveillance pharmacologique
surveillance post-commercialisation des produits de santé
sujet âgé
interactions médicamenteuses
contraception
grossesse
allaitement maternel
inhibiteurs de protéines kinases
inhibiteurs de protéines kinases
MAP kinase kinase 1
MAP kinase kinase 2
évaluation préclinique de médicament
MEKINIST
MEKINIST 2 mg, comprimé pelliculé
MEKINIST 0,5 mg, comprimé pelliculé
pyridones
pyrimidinones
pyridones
pyrimidinones

---
N1-VALIDE
Nouveaux anticoagulants oraux : données pharmacologiques à connaître pour la pratique clinique
Rev Med Suisse 2014;10:319-324
https://www.revmed.ch/RMS/2014/RMS-N-416/Nouveaux-anticoagulants-oraux-donnees-pharmacologiques-a-connaitre-pour-la-pratique-clinique
Les nouveaux anticoagulants oraux inhibent de façon spécifique et directe les facteurs de la coagulation activés, la thrombine pour le dabigatran, le facteur Xa pour les -xabans. Les améliorations pharmacologiques apportées par ces médicaments permettent une utilisation à dose fixe et sans suivi biologique. Au niveau pharmacocinétique, il faut souligner le rôle clé de la P-gp (glycoprotéine-P) dans le passage de toutes ces molécules et du CYP3A4 dans le métabolisme des -xabans. Il existe certaines situations cliniques nécessitant une adaptation posologique ou des précautions d’emploi, comme l’insuffisance rénale ou les interactions médicamenteuses. Ces molécules semblent prometteuses mais il faudra surveiller leur tolérance dans certaines populations (patients âgés, insuffisants rénaux et hépatiques, patients polymédiqués)...
2014
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
anticoagulants
administration par voie orale
antithrombiniques
facteur xa
apixaban
thromboembolie
thromboembolie
interactions médicamenteuses
insuffisance rénale
insuffisance hépatique
sujet âgé
obésité
anticoagulants
antithrombiniques
Inhibiteurs du facteur Xa
anticoagulothérapie
Rivaroxaban
Dabigatran
pyrazoles
pyridones

---
N1-SUPERVISEE
Ciclopiroxolamine
MYCOSTER - SEBIPROX
http://lecrat.fr/spip.php?page=article&id_article=551
La ciclopiroxolamine est un antifongique local utilisé par voie cutanée, unguéale et en shampooing. Le passage systémique est faible par ces voies d'administration.
2013
false
N
CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
France
français
grossesse
pyridones
antifongiques
ciclopirox
D01AE14 - ciclopirox
pyridones
information sur le médicament

---
N1-VALIDE
Apixaban pour le traitement de la thromboembolie veineuse
http://www.minerva-ebm.be/fr/article/65
Quelles sont l'efficacité et la sécurité de l'apixaban dans le traitement aigu d'une thromboembolie veineuse documentée et la prévention précoce (6 mois) d'une récidive chez des adultes ?
2013
false
N
minerva-ebm.be
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
français
thromboembolisme veineux
résultat thérapeutique
lecture critique d'article
pyrazoles
pyridones
fibrinolytiques
apixaban

---
N2-AUTOINDEXEE
Sommaire des motifs de décision (SMD) portant sur Esbriet
Pirfénidone, 267 mg, gélule, orale
https://hpr-rps.hres.ca/reg-content/sommaire-motif-decision-detailTwo.php?lang=fr&linkID=SBD00213
Esbriet, un agent anti-fibrotique et anti-inflammatoire, a été autorisé pour le traitement de la fibrose pulmonaire idiopathique légère à modérée chez l'adulte...
2012
false
false
false
Santé Canada
Ottawa
Canada
pirfénidone
L04AX05 - pirfénidone
pirfénidone (produit)
information sur le médicament
ESBRIET
pyridones

---
N1-SUPERVISEE
FA : apixaban versus aspirine en prévention des thromboembolies
http://www.minerva-ebm.be/fr/article/236
Question clinique : Chez des patients présentant une fibrillation auriculaire (FA) et à risque accru d’AVC, quelles sont l’efficacité (prévention d’AVC ou d’embolie systémique) et la sécurité (risque hémorragique) de l’apixaban versus aspirine ?
2011
false
true
false
minerva-ebm.be
Minerva - Revue d'Evidence-Based Medicine
Belgique
fibrillation auriculaire
accident vasculaire cérébral
pyrazoles
pyridones
lecture critique d'article
thromboembolie
apixaban
acide acétylsalicylique
ASPIRINE

---
N1-VALIDE
Prise en charge de l'hémochromatose liée au gène HFE (Hémochromatose de type 1)
http://www.has-sante.fr/portail/display.jsp?id=c_432802
Indication du niveau de preuve, généralités sur l'hémochromatose HFE, traitement de la surcharge martiale, modalités de détection des complications (suivi des patients) en fonction du stade et des facteurs de risque, modalités de prise en charge de la famille, quel conseil génétique, prise en charge à domicile, traitement médicamenteux desféral (déféroxamine) et ferriprox (défériprone), 85 pages
2005
false
true
true
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
215. Pathologie du fer chez l'adulte et l'enfant
273. Hépatomégalie et masse abdominale
français
prévalence
bibliographie médicale
hémochromatose
hémochromatose
hémochromatose
taux de survie
hémochromatose
saignée
ferritines
transferrine
saignée
temps
saignée
cytaphérèse
agents chélateurs du fer
hémochromatose
résultat thérapeutique
facteurs de l'âge
répartition par sexe
consommation d'alcool
signes et symptômes
cirrhose du foie
hémochromatose
continuité des soins
conseil génétique
enfant
parents
famille
Dépistage génétique
soins à domicile
saignée
élimination des déchets médicaux
satisfaction du patient
éducation pour la santé
dossiers de soins infirmiers
consentement libre et éclairé
dossiers médicaux
hémochromatose
déferoxamine
déferoxamine
déferoxamine
interactions médicamenteuses
déferoxamine
pyridones
pyridones
pyridones
grossesse
allaitement maternel
pyridones
agents chélateurs du fer
agents chélateurs du fer
agents chélateurs du fer
agents chélateurs du fer
recommandation par consensus

---
Courriel
11/10/2017


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.