CISMeFÀ propos deSites et documents médicauxTerminologies de SantéConnexion




Libellé préféré : pathogénicité;

Définition CISMeF : (B1, B3-5, B7) /pathogenecity /pathogen ou /PY s'applique aux micro-organismes, aux virus et aux parasites pour les études concernant leur aptitude à provoquer une maladie chez l'homme, l'animal ou les plantes.;

Synonyme CISMeF : infectivité; pouvoir infectieux; pouvoir pathogène;

Synonyme MeSH : py;

Abréviation : PY 66;

greenArrow Détails


greenArrow Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

greenArrow Vous pouvez consulter :

(B1, B3-5, B7) /pathogenecity /pathogen ou /PY s'applique aux micro-organismes, aux virus et aux parasites pour les études concernant leur aptitude à provoquer une maladie chez l'homme, l'animal ou les plantes.

N1-SUPERVISEE
AVIS de l'Anses relatif à la mise à jour du profil toxicologique de l'H²S et aux recommandations à court terme sur le mesures de prévention des risques à mettre en œuvre pour protéger les travailleurs en contact avec les algues sargasses
https://www.anses.fr/fr/system/files/AIR2015SA0225.pdf
Les départements français d’Amérique-les îles des Antilles, et dans une moindre mesure la Guyane-font face depuis le mois d’août 2014 à des vagues successives d’échouages d’algues sargasses sur leur littoral. Malgré les moyens de nettoyage qui ont été mis en place progressivement, dans bien des endroits dont ceux des mangroves, ces algues se décomposent sur place. Leur décomposition conduit à la production de sulfure d’hydrogène (H2S) qui est parfois détecté et selon les épisodes à des concentrations potentiellement élevées.
2016
false
false
false
false
ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire Alimentation Environnement Travail
France
français
information scientifique et technique
sulfure d'hydrogène
Prolifération d'algues nuisibles
exposition professionnelle
sargassum

---
N1-SUPERVISEE
Francisella tularensis - Tularémie
http://campus.cerimes.fr/microbiologie/enseignement/microbiologie_7/site/html/1.html
Généralités, Caractères de la bactérie, habitat - Epidémiologie, transmission, Physiopathologie, Pouvoir pathogène naturel, diagnostic de laboratoire, activité des antibiotiques - vaccin
2014
true
false
false
true
1er cycle / licence
UMVF - Campus Microbiologie
France
cours
tularémie
tularémie
tularémie
francisella tularensis

---
N1-SUPERVISEE
Leptospira
http://campus.cerimes.fr/microbiologie/enseignement/microbiologie_5/site/html/1.html
Généralités, Caractères de la bactérie, Pouvoir pathogène, diagnostic de laboratoire
2014
true
false
false
true
1er cycle / licence
UMVF - Campus Microbiologie
France
cours
leptospira
leptospirose
leptospirose

---
N1-VALIDE
Levures et levuroses
extrait du polycopié national de parasitologie et de mycologie
http://campus.cerimes.fr/parasitologie/enseignement/levures/site/html/1.html
définition, agents pathogènes
2014
true
N
true
2eme cycle / master
UMVF - Campus de Parasitologie-Mycologie
France
français
levures
parasitologie
levures
cours

---
N1-VALIDE
Toxoplasmose
extrait du polycopié national de parasitologie et de mycologie
http://campus.cerimes.fr/parasitologie/enseignement/toxoplasmose/site/html/1.html
introduction, (le parasite, cycle, modes de contamination, modes de contamination en France : place du chat, répartition géographique, épidémiologie, la toxoplasmose chez l'homme) ; toxoplasmose acquise post-natale du sujet immunocompétent (clinique et éléments d'orientation biologique, diagnostic sérologique, les techniques, diagnostic sérologique, interprétation des résultats, traitement) ; toxoplasmose de l'immunodéprimé (clinique, quels patients, dispositions légales et recommandations, diagnostic biologique, traitement) ; toxoplasmose congénitale (définition, risque, prévention ; dispositions légales et recommandations, prévention ; mesures prophylactiques (circulaire de 1983), clinique, diagnostic anténatal, diagnostic néonatal, prise en charge diagnostique et thérapeutique de la grossesse à risque, prise en charge diagnostique et thérapeutique à la naissance ; cas particulier de la toxoplasmose oculaire ; points essentiels
2014
true
N
true
2eme cycle / master
UMVF - Campus de Parasitologie-Mycologie
France
français
antibiothérapie
antibactériens
antiprotozoaires
association de médicaments
toxoplasma
toxoplasmose
chats
France
toxoplasmose
prévalence
toxoplasmose
toxoplasmose
tests sérologiques
toxoplasmose
sujet immunodéprimé
toxoplasmose
toxoplasmose congénitale
toxoplasmose congénitale
toxoplasmose congénitale
diagnostic prénatal
grossesse à haut risque
toxoplasmose oculaire
parasitologie
toxoplasma
spiramycine
acide ascorbique
pyriméthamine
sulfadiazine
clindamycine
figure
cours
questions à choix multiple
cas clinique
épreuves classantes nationales

---
N1-VALIDE
Paludisme
extrait du polycopié national de parasitologie et de mycologie
http://campus.cerimes.fr/parasitologie/enseignement/paludisme/site/html/1.html
objectifs et sommaire du cours : introduction, agent pathogène, vecteur, cycle, répartition géographique, modalités épidémiologiques, physiopathologie, clinique, diagnostic, traitement curatif, prévention, points essentiels ; QCM, annexes
2014
true
N
true
2eme cycle / master
UMVF - Campus de Parasitologie-Mycologie
France
français
médecine des voyages
antipaludiques
association médicamenteuse
parasitologie
paludisme
paludisme
incidence
plasmodium
vecteurs de maladie
plasmodium
paludisme
indice de gravité médicale
enfant
femmes enceintes
signes et symptômes
tests diagnostiques courants
paludisme
Maladie grave
paludisme
paludisme à plasmodium falciparum
association atovaquone proguanil
halofantrine
plasmodium falciparum
plasmodium vivax
plasmodium malariae
plasmodium ovale
voyage
anopheles
méfloquine
atovaquone
proguanil
phénanthrènes
chloroquine
quinine
phénanthrènes
cours
microscopie
questions à choix multiple
carte géographique
épreuves classantes nationales

---
N1-VALIDE
Parasitologie médicale. Généralités et définitions.
extrait du polycopié national de parasitologie et de mycologie
http://campus.cerimes.fr/parasitologie/enseignement/generalite/site/html/
http://campus.cerimes.fr/parasitologie/enseignement/generalite/site/html/1.html
http://campus.cerimes.fr/parasitologie/enseignement/generalite/site/html/cours.pdf
sommaire : parasitologie médicale (généralités et définitions), éosinophilie ; parasitoses : amoebose, giardiose, autres protozooses intestinales, trichomonose, paludisme, toxoplasmose, leishmanioses, trypanosomose humaine africaine (maladie du sommeil), Trypanosomose Humaine Américaine (THAm) - (Maladie de Chagas), oxyurose, trichocéphalose, ascaridiose, ankylostomoses, anguillulose, syndrome de larva migrans (toxocarose et larva migrans cutanée), filarioses humaines, dracunculose, trichinellose, distomatoses : distomatose hépatique à Fasciola hepatica, autres distomatoses, bilharzioses, taeniasis et cysticercose, échinococcoses ; mycoses : dermatophytoses ou dermatophyties, levures et levuroses (généralités), candidoses, cryptococcose, infections à Malassezia, trichosporonose, aspergillose, pneumocystose, histoplasmose ; ectoparasitoses humaines : ectoparasitoses, gale ou scabiose, myiase et tungose ; 265 pages
2014
true
N
true
2eme cycle / master
UMVF - Campus de Parasitologie-Mycologie
France
français
parasitologie
mycologie
maladie du sommeil
aspergillose
pneumonie à pneumocystis
histoplasmose
ectoparasitoses
gale
myiases
mycoses
maladies parasitaires
paludisme
toxoplasmose
leishmaniose
éosinophilie
amibiase
giardiase
cryptosporidiose
microsporidiose
isosporidiose
trichomonase
maladie de Chagas
oxyurose
trichocéphalose
ascaridiose
ankylostomose
strongyloïdose
larva migrans
toxocarose
filarioses
dracunculose
trichinellose
fasciolase
schistosomiase
taeniase
cysticercose
échinococcose
mycoses cutanées
levures
candidose
cryptococcose
pityriasis versicolor
malassezia
levures
Trichosporon
mycologie
Anguillulose
échographie
cours
radioscopie
carte géographique
microscopie
figure

---
N1-SUPERVISEE
Histoplasmose
extrait du polycopié national de parasitologie et de mycologie
http://campus.cerimes.fr/parasitologie/enseignement/histoplasmose/site/html/1.html
objectifs : définir et décrire les 2 histoplasmoses, connaître l'épidémiologie, la fréquence, les modalités de transmission et les risques de contracter une histoplasmose chez les sujets se rendant en zone d'endémie (VIH positifs ou non) - connaître les signes cliniques, notamment dans le contexte d'une fièvre ou d'une infection broncho-pulmonaire au retour d'une zone d'endémie, d'une histoplasmose à Histoplasma capsulatum var capsulatum. (Cf. Module 7 : Santé environnement, maladies transmises, voyage en pays tropical, pathologie du retour) - savoir reconnaître devant une adénopathie, ou de lésions osseuses, une histoplasmose à Histoplasma capsulatum var. duboisii (Cf. Module 7 et Programme de l'internat en Médecine- Orientation diagnostique devant une adénopathie) - connaître les examens complémentaires utiles au diagnostic des histoplasmoses humaines - connaître les principes du traitement et les molécules actives sur Histoplasma capsulatum - connaître les mesures préventives et de contrôle des histoplasmoses chez l'homme.
2014
true
N
true
2eme cycle / master
UMVF - Campus de Parasitologie-Mycologie
France
français
histoplasma
histoplasmose
histoplasmose
diagnostic différentiel
signes et symptômes
itraconazole
antifongiques
fluconazole
infections à VIH
amphotéricine B
histoplasmose
mycologie
histoplasmose
parasitologie
cours

---
N1-SUPERVISEE
Prise en charge d'un patient suspect d'infection à virus respiratoire émergent aux urgences : Cas particuliers du Coronavirus MERS-CoV et du virus de la grippe H7N9
http://www.urgences-serveur.fr/prise-en-charge-d-un-patient,2009.html
Ces recommandations sont des procédures locales recommandées pour le GH Cochin-Broca-Hôtel Dieu. Les personnels soignants doivent porter au minimum un masque chirurgical devant tout patient présentant une pathologie respiratoire aigüe fébrile. Tous les patients inscrits pour une pathologie respiratoire fébrile doivent porter un masque chirurgical et ce dès l’inscription administrative.
2013
false
true
false
Urgences-Online
France
Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient
grippe humaine
grippe humaine
information scientifique et technique
grippe humaine
grippe humaine

---
N1-SUPERVISEE
VIRUS DE L'IMMUNODEFICIENCE HUMAINE (VIH)
http://www.inrs.fr/eficatt/eficatt.nsf/(allDocParRef)/FCVIH?OpenDocument
false
N
INRS - Institut National de Recherche et de Sécurité
France
français
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
BAOBAB
BAse d'OBservation des Agents Biologiques
http://www.inrs.fr/accueil/produits/bdd/baobab.html
Cette base de données est une aide à l'évaluation des risques biologiques. Elle contient des fiches synthétiques destinées à un large public. La base reprend tous les agents biologiques infectieux classés par la réglementation, en apportant pour chacun des informations réglementaires et épidémiologiques. A l'aide du moteur de recherche, il est possible de connaître le groupe de risque auquel appartient un agent biologique, de trouver les réservoirs de cet agent (espèce animale, eau, sol..), les voies de transmission etc.
false
N
INRS - Institut National de Recherche et de Sécurité
France
français
virus
bactéries
champignons
parasites
prions
maladies professionnelles
déclaration obligatoire
réservoirs d'agents pathogènes
maladies virales
infections bactériennes
mycoses
maladies parasitaires
maladies à prions
évaluation des risques
base de données
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Staphyloccocies (Les)
http://www.pasteur.fr/fr/institut-pasteur/presse/fiches-info/staphylocoque
virulence du staphylocoque doré, virulence du staphylocoque de la flore cutanée, travaux de l'institut
2012
false
false
N
false
Institut Pasteur
Paris
France
français
infections à staphylocoques
staphylococcus aureus
staphylococcus epidermidis
infection croisée
information patient et grand public

---
N1-SUPERVISEE
Métiers de la dépollution
http://www.inrs.fr/metiers/environnement/depollution.html
Conséquence de la réglementation, de la croissance urbaine et de la remise en service d’anciens terrains industriels, les chantiers de réhabilitation des sites et des sols se multiplient. Maîtres d’ouvrage, exploitants, entreprises sous-traitantes… sont amenés à collaborer pour intégrer, dès la préparation du projet, la protection de la santé et de la sécurité des travailleurs.
2012
false
true
false
INRS - Institut National de Recherche et de Sécurité
France
français
information scientifique et technique
exposition professionnelle
Remédiation et restauration de l'environnement
Remédiation et restauration de l'environnement

---
N1-VALIDE
Herpès Virus B
http://www.cnrs.fr/infoslabos/reglementation/docs-PDF/herpesb.pdf
résumé, agent, prévention chez l'homme et chez l'animal, maladie chez l'animal et chez l'homme, transmission ; 2 pages
false
N
CNRS
Paris
France
français
cercopithecine herpesvirus 1
cercopithecine herpesvirus 1
infections à herpesviridae
infections à herpesviridae
infections à herpesviridae
infections à herpesviridae
animaux
signes et symptômes
infections à herpesviridae
infections à herpesviridae
recommandation

---
N1-VALIDE
Maladie d'Alzheimer : de la pathogénie aux perspectives cliniques
http://rms.medhyg.ch/numero-354-page-1770.htm
Cet article vise à parcourir certaines des principales problématiques qui concernent la pathogenèse de la maladie d'Alzheimer et les implications cliniques qui peuvent en dériver. La pertinence de l'hypothèse de la cascade amyloïde comme explication seule et causale du déclin cognitif est, en particulier, discutée, à la lumière des échecs de certains essais cliniques et du rôle croissant de la protéine tau dans l'expression clinique. La détection des formes de maladie très précoces et possiblement précliniques émerge comme condition nécessaire pour l'efficacité des futures stratégies thérapeutiques ciblées sur ces molécules. Dans cette optique, l'identification des marqueurs de vulnérabilité individuelle chez des sujets avec une compromission cognitive minime ou, même, cognitivement indemnes, se révèle comme un des défis majeurs de la recherche et de la clinique dans ce domaine.
2012
false
N
Revue Médicale Suisse
Suisse
français
maladie d'Alzheimer
article de périodique
maladie d'Alzheimer

---
N1-VALIDE
Hépatite A
http://www.cnrs.fr/infoslabos/reglementation/docs-PDF/hepatitea.pdf
résumé, agent, prévention, maladie chez l'animal et chez l'homme, transmission ; 2 pages
false
N
CNRS
Paris
France
français
picornaviridae
réservoirs d'agents pathogènes
hépatite A
animaux
hépatite A
hépatite A
signes et symptômes
picornaviridae
hépatite A
hépatite A
recommandation
information patient et grand public

---
N1-VALIDE
Maladie de Newcastle
http://www.cnrs.fr/infoslabos/reglementation/docs-PDF/newcastle.pdf
résumé, agent, prévention, épidémiologie, maladie chez l'animal et chez l'homme, transmission ; 2 pages
false
N
CNRS
Paris
France
français
paramyxoviridae
infections à paramyxoviridae
infections à paramyxoviridae
animaux
infections à paramyxoviridae
signes et symptômes
paramyxoviridae
infections à paramyxoviridae
infections à paramyxoviridae
recommandation
information patient et grand public

---
N1-VALIDE
Tétanos
http://www.cnrs.fr/infoslabos/reglementation/docs-PDF/tetanos.pdf
agent, épidémiologie, maladie chez l'animal et chez l'homme, transmission, prévention ; 2 pages
false
N
CNRS
Paris
France
français
tétanos
clostridium tetani
tétanos
réservoirs d'agents pathogènes
animaux
tétanos
signes et symptômes
tétanos
tétanos
tétanos
information patient et grand public
recommandation

---
N1-VALIDE
Maladie du sommeil
http://www.cnrs.fr/infoslabos/reglementation/docs-PDF/sommeil.pdf
agent, épidémie, maladie chez l'homme, chez l'animal, prévention ; 2 pages
false
N
CNRS
Paris
France
français
maladie du sommeil
maladie du sommeil
maladie du sommeil
maladie du sommeil
maladie du sommeil
réservoirs d'agents pathogènes
signes et symptômes
animaux
mouches tsé-tsé
mouches tsé-tsé
trypanosoma
trypanosoma
recommandation
information patient et grand public

---
N1-VALIDE
Corynébactériose
http://www.cnrs.fr/infoslabos/reglementation/docs-PDF/corynebacteriose.pdf
agent, épidémiologie, maladie chez l'animal et chez l'homme, transmission, prévention ; 2 pages
false
N
CNRS
Paris
France
français
corynebacterium
infections à corynebacterium
infections à corynebacterium
corynebacterium
animaux
infections à corynebacterium
signes et symptômes
infections à corynebacterium
infections à corynebacterium
infections à corynebacterium
corynebacterium
information patient et grand public
recommandation

---
N1-VALIDE
Brucellose
http://www.cnrs.fr/infoslabos/reglementation/docs-PDF/brucellose.pdf
agent (classification, morphologie, culture, sensibilité et résistance, lieu de vie, pathogénie, importance), épidémiologie, maladie chez l'animal, transmission, maladie chez l'homme, prévention ; 2 pages
false
N
CNRS
Paris
France
français
brucellose
exposition professionnelle
brucella
brucellose
réservoirs d'agents pathogènes
incidence
brucellose
maladies professionnelles
brucellose
brucellose
signes et symptômes
brucellose
brucella
information patient et grand public
recommandation

---
N1-VALIDE
Avis relatif à la révision de la définition des E. coli entéro-hémorragiques (EHEC) majeurs typiques, à l'appréciation quantitative des risques liés à ces bactéries à différentes étapes de la chaîne alimentaire, selon les différents modes de consommation des steaks hachés, et à la prise en compte du danger lié aux E. coli entéro-pathogènes (EPEC) dans les aliments.
https://www.anses.fr/fr/system/files/MIC2010sa0031-2.pdf
2011
false
N
ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire Alimentation Environnement Travail
Bron
France
français
recommandation
escherichia coli entérohémorrhagique
escherichia coli entéropathogène
viande
infections à escherichia coli

---
N1-VALIDE
Profil de risque pour le Groupe Bacillus cereus dans les toxi-infections d'origine alimentaire: situation en Belgique et recommandations
http://www.health.belgium.be/fr/profil-de-risque-pour-le-groupe-bacillus-cereus-dans-les-toxi-infections-dorigine-alimentaire-0
http://www.health.belgium.be/sites/default/files/uploads/fields/fpshealth_theme_file/18060669/Profil%20de%20risque%20pour%20le%20Groupe%20Bacillus%20cereus%20dans%20les%20toxi-infections%20d%E2%80%99origine%20alimentaire%3A%20situation%20en%20Belgique%20et%20recommandations%20%28janvier%202010.pdf
Bacillus cereus et, dans une moindre mesure, d'autres espèces de Bacillus sont responsables de toxi-infections d'origine alimentaire. La caractérisation récente de plusieurs mécanismes de pathogénicité a permis de développer des outils plus fins de diagnostic basés sur les facteurs de virulence. Des souches psychrotrophes sont de plus en plus souvent impliquées et certains variants semblent plus dangereux que d'autres. En conséquence, ce micro-organisme présente donc un risque plus important que ce qui a été précédemment décrit et ce, pour toute une série de denrées alimentaires (produits d'origine végétale tels que riz, céréales, pâtes, jus de fruits mais aussi pâtisseries et plats préparés).
2010
false
false
N
false
Conseil Supérieur de la Santé - Ministère des Affaires Sociales, de la Santé publique et de l'Environnement
Belgique
français
bacillus cereus
maladies d'origine alimentaire
recommandation

---
N1-SUPERVISEE
Infections cutanéo-muqueuses bactériennes et mycosiques : Candida albicans
- Examen Classant National : Question(s) 87 Module(s) 7 -
http://campus.cerimes.fr/dermatologie/enseignement/dermato_10/site/html/
http://campus.cerimes.fr/dermatologie/enseignement/dermato_10/site/html/1.html
Diagnostic clinique, diagnostic mycologique, traitement
2010
true
N
true
2eme cycle / master
UMVF - Campus de Dermatologie
France
152. Infections cutanéo-muqueuses et des phanères, bactériennes et mycosiques de l'adulte et de l'enfant
français
candidose cutanée
candida albicans
cours
candidose cutanée

---
N3-AUTOINDEXEE
Mémoire déposé à la Commission des transports et de l'environnement concernant les effets potentiels sur la santé liés à la présence des algues bleu-vert (cyanobactéries)
http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1043_MemoireCyanobacteries.pdf
Compte tenu de sa mission, il est pertinent que l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) assiste les autorités dans le dossier des cyanobactéries (algues bleu-vert) 1. En effet, au cours des dernières années, l’INSPQ a soutenu les directions régionales de santé publique et le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) notamment en révisant la littérature scientifique sur les effets des toxines libérées par ces microorganismes ainsi qu’en effectuant certaines recherches permettant de mieux comprendre le risque associé aux cyanobactéries.
2009
false
true
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Québec
Canada
pollution de l'eau
pollution de l'eau
Québec
rapport
santé environnementale
cyanobactéries

---
N1-SUPERVISEE
Implication des papillomavirus humains dans les cancers des voies aérodigestives supérieures
http://www.jle.com/fr/revues/medecine/bdc/e-docs/00/04/4F/CB/resume.phtml?type=text.html
L'infection à papillomavirus humains ou human papillomavirus (HPV) représente la maladie sexuellement transmissible la plus fréquente au monde. En Belgique et en France, les cancers des voies aérodigestives supérieures (VADS) ont une incidence particulièrement élevée et en augmentation. Chez l'homme, il s'agit du quatrième cancer le plus fréquent après le cancer de la prostate, du poumon et du côlon. Bien qu'un lien causal soit actuellement bien établi entre les HPVs oncogènes et les cancers du col de l'utérus, le rôle de ces virus dans la survenue des cancers des VADS reste discuté. Cet article de synthèse permet de faire une mise à jour de nos connaissances concernant la relation entre les infections à HPV et les cancers des VADS. Selon notre revue de la littérature, 20 à 25 % de ces cancers seraient induits par les HPVs oncogènes et plus spécifiquement le type 16. C'est l'oropharynx et plus précisément la tonsille palatine, qui est le site tumoral le plus fréquemment concerné par l'infection à HPV. Une augmentation évidente de la proportion des cancers tonsillaires a par ailleurs été observée. Les modalités de transmission ainsi que les voies de signalisations, p53 et pRb, impliquées dans les cancers des VADS semblent similaires à celles décrites dans le cancer du col de l'utérus. Plusieurs études ont montré que le sous-groupe de patients infectés par les HPVs oncogènes présentait un pronostic beaucoup plus favorable, notamment lorsque ceux-ci surexpriment la protéine p16. Il semble donc nécessaire de poursuivre les recherches concernant les infections à HPVs et les cancers des VADS, et cela, afin peut-être de valider la vaccination à grande échelle des jeunes garçons.
2009
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
article de périodique
carcinome épidermoïde
tumeurs de la tête et du cou
papillomaviridae
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus

---
N1-VALIDE
Vaccination par le vaccin méningococcique conjugué de sérogroupe C
http://www.hcsp.fr/docspdf/avisrapports/hcspr20090424_meningC.pdf
Le Haut Conseil de la santé publique a évalué l'intérêt d'une vaccination systématique des nourrissons à partir de l'âge de 12 mois avec une seule dose de vaccin méningococcique C conjugué sur la base d'une part des données épidémiologiques, biologiques et pharmacologiques actuelles et d'autre part d'une étude médico-économique « coût-efficacité ».
2009
false
N
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
infections à méningocoques
neisseria meningitidis sérogroupe C
infections à méningocoques
infections à méningocoques
vaccins antiméningococciques
analyse coût-bénéfice
vaccin méningococcique du groupe C oligosidique conjugué
rapport
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Directives pour la lutte contre la shigellose, y compris lors d'épidémies dues à Shigella dysenteriae type 1
http://whqlibdoc.who.int/publications/2008/9789242593303_fre.pdf
Les présentes directives sont destinées à aider les autorités sanitaires nationales, les responsables de la santé publique et les professionnels de santé, y compris les membres d'agences internationales et d'organisations non gouvernementales (ONG), dans leurs efforts de lutte contre la shigellose endémique et épidémique. Le texte décrit l'épidémiologie, les aspects cliniques et la prise en charge de la maladie ainsi que les mesures à prendre pour se préparer aux épidémies dues à Sd1 et les maîtriser. 75 pages
2008
false
N
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
antibiothérapie
dysenterie bacillaire
dysenterie bacillaire
antibactériens
flambées de maladies
shigella dysenteriae
éducation pour la santé
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Les blessures par piqûre d'aiguille dans un lieu public
http://www.cps.ca/fr/documents/position/blessures-par-piqure-aiguille
VHB, VHC, VIH, recommandations, prévention, prise en charge, prophylaxie, suivi
2008
false
N
SCP - Société Canadienne de Pédiatrie
Canada
français
pathogènes transmissibles par le sang
blessures par piqûre d'aiguille
enfant
virus de l'hépatite B
hépatite B
risque
chimioprévention
hepacivirus
hépatite C
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)
infections à VIH
recommandation professionnelle
article de périodique

---
N1-VALIDE
Mesures de prévention des cas de colonisation à entérocoques résistants aux glycopeptides dans les établissements hébergeant des personnes âgées
http://www.cclinparisnord.org/ACTU_DIVERS/ERV/FicheEHPAD2008.pdf
précautions standard, précautions contact spécifiques ERG, informations, entretien des chambres, vie en collectivité ; 4 pages
2008
false
N
C CLIN Paris-Nord
Paris
France
français
foyers pour personnes agées
enterococcus
résistance bactérienne aux médicaments
hygiène
désinfection
recommandation professionnelle

---
N1-SUPERVISEE
Avis relatif aux souches d'Escherichia coli productrices de shigatoxines considérées comme pathogènes pour l'homme.
http://www.anses.fr/sites/default/files/documents/MIC2008sa0122.pdf
Compte-tenu des récentes données épidémiologiques acquises et des éléments avancés par l'avis de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA) du 18 octobre 2007 (Anonyme 2007), la DGAL souhaite recueillir l'avis de l'Afssa concernant les sérogroupes de STEC qui doivent faire l'objet d'une surveillance et en conséquence, si nécessaire, réviser la définition des souches STEC pathogènes, proposée dans la note Afssa du 18 avril 2006 (AFSSA 2006). L'Agence est également sollicitée par la DGAL pour identifier les méthodes analytiques applicables pour la recherche des souches d'Escherichia coli productrices de shigatoxines, considérées comme pathogènes.
2008
false
N
AFSSA
France
français
escherichia coli producteur de shiga-toxine
syndrome hémolytique et urémique
nourrisson
enfant
adolescent
syndrome hémolytique et urémique
maladies d'origine alimentaire
recommandation

---
N1-SUPERVISEE
Chenille Lithosia quadra - Contacts et effets sur la santé
http://invs.santepubliquefrance.fr/publications/2008/chenilles_lithosia_quadra_plaq/index.html
Au cours de l'été 2006, un phénomène de pullulation de chenilles Lithosia quadra a été enregistré dans le département de la Loire-Atlantique. Son ampleur a été marquée tant par l'importance du phénomène que par la superficie touchée. Pendant la période de pullulation, des collectivités (camping et centre de plein air) et des particuliers se sont plaints d'une dégradation de leur qualité de vie et aussi d'irritations cutanées suite à des contacts avec les chenilles.
2008
false
N
InVS - Institut de Veille Sanitaire
Paris
France
français
insectes
information patient et grand public

---
N1-SUPERVISEE
Fleur d'eau visible ? Des précautions à prendre pour vous et votre famille - Dépliant sur les algues bleu-vert.
http://www.grobec.org/pdf/action/algue_bleu_vert_des_precautions_a_prendre.pdf
Dépliant sur les algues bleu-vert.
2008
false
true
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Québec
Canada
français
cyanobactéries
information patient et grand public

---
N1-SUPERVISEE
Norovirus
http://www.safetravel.ch/safetravel/servlet/ch.ofac.wv.wv104j.pages.Wv104ListeCtrl?action=afficheDetail&elementCourant=20
Les norovirus sont une cause fréquente d'épidémies de gastro-entérites. Ils sont hautement transmissibles de personne à personne par contact direct (mains, nourriture, environnement) ou par inhalation de gouttelettes infectées (vomissements, selles). Les symptômes sont des vomissements, des diarrhées et des douleurs abdominales. En général le malade guérit spontanément après 2-3 jours sans complication...
2007
false
N
HUG - Hôpitaux Universitaires de Genève
Genève
Suisse
français
norovirus
norovirus
gastroentérite
gastroentérite
gastroentérite
signes et symptômes
information patient et grand public

---
N1-SUPERVISEE
La bactérie E. coli O157:H7 - Conseils pour préserver la salubrité des aliments - Prévention des toxi-infections alimentaires
http://www.inspection.gc.ca/francais/fssa/concen/cause/ecolif.shtml
Escherichia coli O157:H7 est une bactérie qui se trouve à l'état naturel dans les intestins du bétail, de la volaille et d'autres animaux. Les personnes infectées par cette bactérie peuvent devenir gravement malades...
2007
false
N
Agence Canadienne d'Inspection des Aliments
Canada
français
infections à escherichia coli
escherichia coli O157
infections à escherichia coli
maladies d'origine alimentaire
contamination des aliments
maladies d'origine alimentaire
brochure pédagogique pour les patients

---
N1-SUPERVISEE
Manifestations cutanées de l-infection par le parvovirusB19
http://www.rmlg.ulg.ac.be/aboel.php?num_id=1621&langue=FR
Le parvovirus B 19 humain est un petit virus à ADN monocaténaire. Il possède un tropisme pour le récepteur membranaire P présent sur les érythrocytes ainsi que sur les cellules endothéliales. Près de 60 à 70 % des adultes sont séropositifs pour le parvovirus B19. La contamination a essentiellement lieu via des gouttelettes des voies naso-pharyngées. Les principales manifestations systémiques associées au parvovirus B19 sont les crises d'anémie aplasique et l'hydrops foetalis. Plus rarement, des arthropathies, encéphalites, ou glomérulonéphrites sont rencontrées. La présente revue se focalise surtout sur les manifestations cutanées du parvovirus B 19, incluant le mégalérythème épidémique (5ème maladie) et les syndromes purpuriques dont le principal est appelé le purpura en gants et chaussettes. Certaines autres manifestations cutanées sont rapportées où le parvovirus B19 semble impliqué, mais sans preuve formelle, comme certaines vasculites, l'érythème noueux, le syndrome lupus érythémateux-like, des éruptions vésiculo-pustuleuses, le pityriasis lichénoïde, et la sclérodermie.
2007
false
N
Revue Médicale de Liège
Belgique
français
érythème infectieux
parvovirus humain B19
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Risque de transmission du virus Chikungunya à la population belge par transfusion sanguine ou transplantation
http://www.health.belgium.be/sites/default/files/uploads/fields/fpshealth_theme_file/12138470/Risque%20de%20transmission%20du%20virus%20Chikungunya%20%C3%A0%20la%20population%20belge%20par%20transfusion%20sanguine%20ou%20transplantation%20%5BAnnexes%201%20%C3%A0%203%5D%20%28septembre%202007%29%20%28CSS%208201%29.pdf
Mission : 1. Faire le point sur la situation en Belgique, y compris la connaissance de la maladie par le corps médical; Evaluer le risque de transmission du virus Chikungunya à la population belge par transfusion sanguine ou transplantation en tenant compte des avancées récentes dans le domaine de la réduction des pathogènes et de l'efficacité des critères employés pour promouvoir l'exclusion des donneurs de sang ou de greffes.
2007
false
true
false
Conseil Supérieur de la Santé - Ministère des Affaires Sociales, de la Santé publique et de l'Environnement
Belgique
français
virus du chikungunya
Belgique
Fièvre chikungunya
transfusion sanguine
transplantation
évaluation des risques
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Immunité et neurodégénérescence : nouveaux concepts dans la sclérose en plaques
http://revmed.ch/rms/2006/RMS-64/31291
La sclérose en plaques est une maladie autoimmune démyélinisante du système nerveux central qui a pour conséquence un déficit progressif des fonctions neurologiques. Le concept d'atteinte primaire dirigée contre la myéline et l'oligodendrocyte avec préservation de l'axone (dissociation axono-myélinique) a été récemment bouleversé par la démonstration que l'atteinte neuro-axonale est un phénomène précoce, parallèle au processus inflammatoire, qui peut se rencontrer à l'écart de lésion myélinique, et est directement lié à la progression de la maladie. L'élément neurodégénératif de la sclérose en plaques, longtemps considéré comme un processus tardif secondaire à la démyélinisation, est maintenant reconnu comme un élément majeur du processus pathogénique sur lequel les efforts de recherche et thérapeutique doivent se concentrer
2006
false
N
Revue Médicale Suisse
Suisse
français
sclérose en plaques
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Dégénérescence programmée de maladies musculaires : aspects moléculaires et prévisions thérapeutiques
http://revmed.ch/rms/2006/RMS-64/31297
Les maladies musculaires forment un groupe varié de maladies. Cette diversité a permis la compréhension de nouveaux mécanismes physiopathologiques généraux mais a aussi limité le développement de nouvelles thérapies. Dans cette revue, nous examinons diverses myopathies dans lesquelles des progrès dans la compréhension de la pathogenèse, réalisés récemment, ouvrent de nouvelles perspectives thérapeutiques.
2006
false
N
Revue Médicale Suisse
Suisse
français
maladies musculaires
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Le colibacille
http://www.health.gov.on.ca/french/publicf/pubf/diseasef/ecolif.html
Le colibacille est une bactérie que l'on trouve communément dans les intestins des humains et des animaux. Il existe différents types de colibacilles, certains inoffensifs pour les humains, d'autres causant des maladies graves, par exemple le colibacille O157:H7...
2006
false
N
Ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario
Canada
français
escherichia coli
infections à escherichia coli
infections à escherichia coli
signes et symptômes
information patient et grand public

---
N1-VALIDE
Moisissures domestiques, mycotoxines et risques sanitaires
synthèse
http://www.jle.com/fr/revues/sante_pub/ers/e-docs/00/04/1F/6C/resume.md
http://www.jle.com/fr/revues/sante_pub/ers/e-docs/00/04/1F/6C/article.md?type=text.html
http://www.jle.com/fr/revues/sante_pub/ers/e-docs/00/04/1F/6C/telecharger.md?code_langue=fr&format=application/pdf&titre=Version%20PDF
Ce document présente une revue de la littérature sur les risques sanitaires liés à la présence de moisissures de l'habitat. Une première partie résume différents aspects du métabolisme des moisissures et de leurs métabolites (cycle de vie, conditions de croissance et présence dans le milieu intérieur). Les effets sur la santé humaine sont présentés dans un deuxième temps. Enfin, nous terminons par une section faisant état des principales mesures de prévention et de correction applicables aux problèmes d'humidité excessive et de prolifération fongique.
2006
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
champignons
logement
irritants
mycologie
champignons
hypersensibilité
mycoses
décontamination
mycotoxicose
mycotoxines
évaluation des risques
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Mécanismes pathogéniques des maladies neurodégénératives : l'exemple de la sclérose latérale amyotrophique
http://revmed.ch/rms/2006/RMS-64/31299
Depuis sa description par Charcot en 1869, les mécanismes qui sous-tendent la dégénérescence sélective typique et la mort des motoneurones dans la sclérose latérale amyotrophique (SLA) demeurent mystérieux. Il n'y a aucun traitement efficace contre cette affection progressive létale. La génétique moderne a permis d'identifier deux gènes, SOD1 et ALS2, comme causes primaires de la maladie, et d'en impliquer d'autres comme contributeurs potentiels. Ces avancées ont permis de développer des modèles pour tester diverses hypothèses de mécanismes pathogéniques et des traitements potentiels. En plus des anomalies du glutamate synaptique et de la réponse excitotoxique qu'ils entraînent, ces modèles soulignent la participation de cellules non neuronales dans la progression de la maladie et apportent de nouvelles stratégies thérapeutiques
2006
false
N
Revue Médicale Suisse
Suisse
français
sclérose latérale amyotrophique
sclérose latérale amyotrophique
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Virus respiratoires émergents : virus du Sras et virus influenza A/H5N1 hautement pathogène
http://www.jle.com/fr/revues/bio_rech/abc/e-docs/00/04/18/C5/telecharger.md?code_langue=fr&format=application/pdf&titre=Version%20PDF
http://www.jle.com/fr/revues/bio_rech/abc/e-docs/00/04/18/C5/resume.md
2006
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
sous-type H5N1 du virus de la grippe A
syndrome respiratoire aigu sévère
virus du SRAS
grippe humaine
sous-type H5N1 du virus de la grippe A
virus du SRAS
grippe humaine
grippe humaine
syndrome respiratoire aigu sévère
syndrome respiratoire aigu sévère
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Sarcoïdose : nouveaux concepts pathogéniques et thérapeutiques pour une «vieille» maladie
http://www.revmed.ch/mh/Revue-medicale-suisse/2005/RMS-15/30310
La sarcoïdose est une affection multisystémique d'étiologie indéterminée caractérisée par la présence de granulomes épithélioïdes non caséeux. Ses manifestations cliniques sont protéiformes et l'absence de test diagnostique spécifique peut rendre le diagnostic difficile. La cause de cette affection est toujours inconnue, mais les diverses manifestations de cette maladie donnent des arguments à l'hypothèse prévalente que l'étiologie de la sarcoïdose est multifactorielle. Des progrès récents, en particulier en immunologie et en biologie moléculaire, ont fait avancer notre compréhension de la pathogenèse de la sarcoïdose et ont amélioré notre capacité de diagnostiquer et de traiter cette affection complexe. Cet article fait le point sur la sarcoïdose en mettant l'accent sur les aspects immunopathogéniques et thérapeutiques.
2005
false
true
false
Revue Médicale Suisse
Suisse
français
sarcoïdose
sarcoïdose
sarcoïdose
sarcoïdose
sarcoïdose
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Profil toxicologique des insecticides retenus pour le contrôle des insectes adultes impliqués dans la transmission du virus du Nil occidental au Québec
http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/378-ProfilToxicologiqueInsecticidesVNO.pdf
2005
false
N
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Québec
Canada
français
fièvre à virus west Nile
Québec
insectes
insecticides
rapport
tableau

---
N1-VALIDE
Parasitoses digestives dues à des nématodes
http://medecinetropicale.free.fr/cours/nematode.pdf
études successives de parasitoses digestives à haute prévalence : l'ascaridiose, l'ankylostomiase, l'anguillulose, la trichocéphalose, l'oxyurose, la trichinose, et l'anisakidose ; références bibliographiques
2005
false
N
Médecine tropicale - Diplôme de Médecine Tropicale des Pays de l'Océan Indien
France
français
nematoda
parasitologie
nematoda
ascaridiose
ascaris lombricoides
ascaridiose
ascaridiose
signes et symptômes
ascaridiose
ascaridiose
necator americanus
nématodoses
ankylostomose
ankylostomose
ancylostoma
strongyloïdose
ankylostomose
ankylostomose
strongyloides stercoralis
strongyloïdose
strongyloïdose
strongyloïdose
trichocéphalose
trichuris
trichocéphalose
incidence
trichocéphalose
trichocéphalose
oxyurose
enterobius
oxyurose
oxyurose
trichinella spiralis
trichinellose
trichinellose
trichinellose
trichinellose
anisakiase
anisakis
anisakiase
anisakiase
anisakiase
nématodoses
nématodoses
Anguillulose
tableau
cours

---
N1-VALIDE
Contamination fongique dans les immeubles publics : effets sur la santé et méthodes d'évaluation
http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/air/fungal-fongique/index_f.html
effets sur la santé, études sur les maladies respiratoires, effets des moisissures sur la santé, études chez les animaux, analyse, évaluation de la contamination fongique en milieu de travail non industriel, références ; 52 pages
2004
false
N
Santé Canada
Ottawa
Canada
français
champignons
logement
pollution de l'air ambiant intérieur
Canada
exposition environnementale
exposition professionnelle
maladies de l'appareil respiratoire
rapport
évaluation des risques

---
N1-SUPERVISEE
Adenovirus
http://www.chu-besancon.fr/virologie/DES_adenovirus_cours.PDF
Les adénovirus appartiennent à la famille des adénoviridae, genre mastadénovirus. Il existe 51 sérotypes humains répartis en 7 espèces et la taille du virus est de 80 à 110 nanomètres. Le génome des adénovirus est un ADN de 35,9 kD paires de base avec 8 unités de transcription et une réplication qui s'effectue dans le noyau. La capside des adénoviridae est icosaédrique et est formée de 252 capsomères. Il s'agit d'un virus nu.
2004
false
true
false
CHU de Besançon
France
cours
adénovirus humains
infections humaines à adénovirus
infections humaines à adénovirus
infections humaines à adénovirus
infections humaines à adénovirus

---
N1-VALIDE
Facteurs de virulence des alphaherpèsvirus
Revue
http://www.john-libbey-eurotext.fr/fr/revues/bio_rech/vir/e-docs/00/03/FE/3F/resume.md?type=text.html
généralités sur les alphaherpèsvirus, virulence associée à la multiplication virale au site d'entrée, neurovirulence, échappement à la réponse immune, conclusion, références
2003
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
anglais
facteurs de virulence
alphaherpesvirinae
alphaherpesvirinae
virulence
alphaherpesvirinae
virulence
Effet cytopathogène viral
réplication virale
activation virale
latence virale
alphaherpesvirinae
alphaherpesvirinae
infections à herpesviridae
infections à herpesviridae
article de périodique
résumé ou synthèse en français
tableau

---
N1-SUPERVISEE
Anémie sidéroblastique (terme générique) - anemie macrocytaire - anemie microcytaire
http://www.orpha.net/consor/cgi-bin/OC_Exp.php?Lng=FR&Expert=1047
Ces anémies sont dues à une insuffisance de synthèse de l'hémoglobine pour une raison autre que la carence martiale. Le fer est insuffisamment utilisé (son taux sérique est normal ou élevé) ...
2002
false
N
Orphanet
France
français
anémie sidéroblastique
anémie sidéroblastique
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Les risques à la santé associés à la présence de moisissures en milieu intérieur
http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/126_RisquesMoisissuresMilieuInterieur.pdf
http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/127_RisquesMoisissuresMilieuInterieurResume.pdf
moisissures, effets sur la santé humaine, démarche d'investigation en cas de contamination fongique, aperçu des mesures préventives et correctives, constats du groupe de travail, annexes ; 159 pages
2002
false
N
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Québec
Canada
français
champignons
logement
pollution de l'air ambiant intérieur
exposition environnementale
facteurs de risque
aspergillose
maladie chronique
maladies de l'appareil respiratoire
hypersensibilité
rapport

---
N1-SUPERVISEE
Faits sur la salubrité des aliments : Clostridium Perfringens
http://www.inspection.gc.ca/francais/fssa/concen/cause/perfrinf.shtml
Une toxi-infection alimentaire survient lorsqu'une personne consomme des aliments contaminés par des bactéries, des virus ou des parasites pathogènes. Cet état est souvent appelé « empoisonnement alimentaire » ou également intoxication alimentaire. Beaucoup de cas de toxi-infections alimentaires ne sont pas signalés parce que les symptômes ressemblent souvent à ceux d'une grippe. Parmi les symptômes les plus communs des toxi-infections alimentaires sont des crampes abdominales, des nausées, des vomissements, de la diarrhée et de la fièvre...
2002
false
N
Agence Canadienne d'Inspection des Aliments
Canada
français
clostridium perfringens
maladies d'origine alimentaire
maladies d'origine alimentaire
brochure pédagogique pour les patients

---
N1-VALIDE
Actinomyces spp.
fiche technique santé/sécurité - matières infectieuses
http://www.phac-aspc.gc.ca/msds-ftss/msds2f-fra.php
description, danger pour la santé (pathogénicité, épidémiologie, gamme d'hôtes, dose infectieuse, mode de transmission, période d'incubation, transmissibilité), dissémination (réservoir), viabilité (sensibilité aux médicaments, sensibilité aux désinfectants, inactivation par des moyens physiques, survie à l'extérieur de l'hôte), aspects médicaux (surveillance, premiers soins et traitements), dangers pour le personnel de laboratoire (infections liées ou acquises au laboratoire, sources et échantillons, dangers primaires), précautions recommandés (exigences de confinement, vêtements protecteurs), renseignements relatifs à la manipulation (déversements, élimination, entreposage), renseignements divers
2001
false
N
ASPC - Agence de santé publique du Canada
Canada
français
actinomyces
actinomycose
actinomycose
actinomycose
réservoirs d'agents pathogènes
désinfectants
Personnel de laboratoire d'analyses médicales
exposition professionnelle
gestion des déchets
période d'incubation de maladie infectieuse
recommandation

---
Courriel
03/12/2016


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.