CISMeFÀ propos deSites et documents médicauxTerminologies de SantéConnexion


Libellé préféré : paraparésie spastique tropicale;

Définition du MeSH : Myéloneuropathie démyélinisante, entraînant des paraplégies spastiques d'installation lente et progressive, liée à l'infection par le virus HTLV 1 (HUMAN T-LYMPHOTROPIC VIRUS 1), survenant d'une manière endémique dans des secteurs tropicaux tels que les Caraïbes, la Colombie, l'Inde, l'Afrique, ainsi que dans la région du sud-ouest du Japon. Les manifestations cliniques incluent une paralysie spastique lentement progressive des jambes, une augmentation des réflexes, un signe de Babinski, une incontinence et des déficits sensitifs. On retrouve au niveau de la moelle épinière des signes d'inflammation, de démyélinisation ainsi que des lésions nécrotiques. (Adams et al., Principles of Neurology, 6th ed, p1239) [Traduction effectuée avant 2008];

Synonyme MeSH : Myélopathies associées au virus HTLV-1; Myélopathie associée au virus HTLV-1; Paraplégie spastique tropicale; Myélopathie associée au virus HTLV-I;

Définition MeSH INSERM : Myéloneuropathie démyélinisante subaiguë liée à l'infection par le virus HTLV 1, survenant d'une manière endémique dans des secteurs tropicaux tels que les Caraïbes, la Colombie, l'Inde, l'Afrique, ainsi que dans la région du sud-ouest du Japon. Les manifestations cliniques incluent une paralysie spastique lentement progressive des jambes, une augmentation des réflexes, un signe de Babinski, une incontinence et des déficits sensitifs. L'examen anatomopathologique retrouve au niveau de la moelle épinière des signes d'inflammation, de démyélinisation ainsi que des lésions nécrotiques. (Adams et al., Principles of Neurology, 6th ed, p1239);

greenArrow Détails


greenArrow Vous pouvez consulter :

Myéloneuropathie démyélinisante, entraînant des paraplégies spastiques d'installation lente et progressive, liée à l'infection par le virus HTLV 1 (HUMAN T-LYMPHOTROPIC VIRUS 1), survenant d'une manière endémique dans des secteurs tropicaux tels que les Caraïbes, la Colombie, l'Inde, l'Afrique, ainsi que dans la région du sud-ouest du Japon. Les manifestations cliniques incluent une paralysie spastique lentement progressive des jambes, une augmentation des réflexes, un signe de Babinski, une incontinence et des déficits sensitifs. On retrouve au niveau de la moelle épinière des signes d'inflammation, de démyélinisation ainsi que des lésions nécrotiques. (Adams et al., Principles of Neurology, 6th ed, p1239) [Traduction effectuée avant 2008]

Courriel
27/11/2016


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.