CISMeFÀ propos deSites et documents médicauxTerminologies de SantéConnexion


Libellé préféré : ostéoclastes;

Synonyme MeSH : Ostéoclaste; odontoclastes; cémentoclaste; cémentoclastes; odontoclaste;

VIDAL : Cellule qui participe au renouvellement de l'os. Ce renouvellement est assuré par deux types de cellules : les ostéoclastes, qui détruisent en permanence l'os ancien, et les ostéoblastes, qui construisent de l'os neuf.;

greenArrow Détails


greenArrow Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

greenArrow Vous pouvez consulter :


N3-AUTOINDEXEE
Lymphocytes, monocytes, blastes, plasmocytes, ostéoblastes, ostéoclastes, mastocytes, histiocytes
http://hematocell.fr/index.php/les-cellules-du-sang/apprendre-a-observer-un-frottis-medullaire-et-realiser-un-myelogramme/12-enseignements/133-lymphocytes-monocytes-blastes-plasmocytes-osteoblastes-osteoclastes-mastocytes-histiocytes
2012
Hematocell.fr
cours
ostéoblastes
plasmocytes
lymphocytes
ostéoclastes
monocytes
histiocytes
mastocytes

---
Doucet P, Lowenstein M.
Laboratoire sur la réparation et les remodelages oro-faciaux, EA2496, Faculté de Chirurgie dentaire, Université Paris 5, 1, rue Maurice Arnoux, 92120 Montrouge, France. fildoucet@yahoo.fr
Activation de l'ostéoclasie par les endotoxines bactériennes au cours des maladies parodontales.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16828037
http://publications.edpsciences.org/10.1051/medsci/20062267614
Med Sci (Paris). 2006 Jun-Jul; 22(6-7);614-20
2006
http://dx.doi.org/10.1051/medsci/20062267614
Texte intégral gratuit
résumé en anglais
article de périodique
revue de la littérature
endotoxines
humains
inflammation
lipopolysaccharides
ostéoclastes
ostéoclastes
maladies parodontales
maladies parodontales
maladies parodontales

---
N1-SUPERVISEE
Ostéoblastes et ostéoclastes : une coopération exemplaire entre cellules mésenchymateuses et cellules hématopoïétiques
http://www.jle.com/fr/revues/medecine/hma/e-docs/00/02/24/8D/resume.md?type=text.html
Comme tous les tissus, l'os est composé de cellules et d'une matrice extracellulaire qui, dans ce cas, est minéralisée. Il se renouvelle grâce à ses deux composants cellulaires, à savoir l'ostéoclaste qui dégrade la matrice osseuse et l'ostéoblaste qui la reconstruit. Il est facile d'imaginer que l'activité de ces deux types cellulaires doit être coordonnée pour assurer le maintien du squelette, et qu'une anomalie dans le fonctionnement de l'un d'eux pourra avoir des conséquences pathologiques. La nature précise des interactions entre ostéoblastes et ostéoclastes reste encore mal connue. Cependant, des progrès récents majeurs dans la biologie de l'os permettent d'en avoir une vision plus précise et laissent envisager des retombées thérapeutiques considérables dans le domaine des pathologies osseuses et d'autres comme les polyarthrites. L'ostéoblaste est une cellule d'origine mésenchymateuse, caractérisée par un cortège de marqueurs, dont l'ostéocalcine, qui est spécifique de l'ostéoblaste mature. La différenciation ostéoblastique est sous le contrôle de nombreux facteurs tant hormonaux que de type cytokines. Des facteurs de transcription tels que AP-1, MSX, DLX contrôlent en partie la prolifération, la différenciation et/ou la fonction de ces cellules. Le facteur CBFA1 joue un rôle essentiel pour la formation et l'activité des ostéoblastes puisque son inactivation génique conduit à une absence totale d'ostéoblastes et de matrice osseuse. L'ostéoclaste est une cellule hématopoïétique dérivant de la lignée monocytaire. Les données récentes permettent de préciser que son précurseur se situe entre le monocyte et le macrophage. C'est la fusion de ces précurseurs monocytaires, dans l'environnement osseux, qui aboutit à l'ostéoclaste plurinucléé fonctionnel. Une nouvelle cytokine transmembranaire, ODF (RANKL/OPGL/TRANCE), appartenant à la famille du TNFa est le facteur de différenciation ostéoclastique essentiel. Elle est exprimée par les ostéoblastes, alors que les ostéoclastes expriment à leur surface le récepteur transmembranaire RANK, appartenant à la famille des récepteurs au TNFa. Un autre récepteur soluble de la même famille, OPGL, est sécrété par les ostéoblastes et les cellules stromales de la moelle osseuse, et bloque la différenciation ostéoclastique en se liant à l'ODF. Ainsi les interactions avec le lignage ostéoblastique apparaissent-elles essentielles pour la différenciation des ostéoclastes. Il semble cependant que les ostéoblastes matures ne régulent pas l'activité des ostéoclastes différenciés.
2000
N
N
John Libbey Eurotext
français
Montrouge
France
ostéoclastes
ostéoblastes
monocytes
différenciation cellulaire
hématopoïèse
article de périodique

---
Courriel
24/04/2014


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.