CISMeFÀ propos deSites et documents médicauxTerminologies de SantéConnexion


Titre : Fibrose(s) rétropéritonéale(s) : stratégie diagnostique, pathologies associées et suivi à long terme d’une cohorte française;

Année de publication : 2013;

URL : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23498668

URL : http://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S0248-8663(13)00047-7

Auteurs : Lugosi M; Sacré K; Lidove O; Chauveheid M-P; Brihaye B; Laissy J-P; Chauchard M; Papo T;

Lien DOI : 10.1016/j.revmed.2013.02.002;

Résumé : abstract-sec section-title Propos /section-title simple-para La fibrose rétropéritonéale (FRP) est une maladie rare aux étiologies multiples. Notre objectif était d’analyser les stratégies diagnostiques, la répartition nosologique, le suivi, le traitement et le pronostic. /simple-para abstract-sec section-title Méthodes /section-title simple-para Étude rétrospective de cohorte d’un centre universitaire. /simple-para abstract-sec section-title Résultats /section-title simple-para Dix-huit patients (11 hommes) ont été suivis entre 1996 et 2009. Le chiffre inaugural de CRP était élevé dans tous les cas. Le scanner, associé ou non à l’IRM et au TEP 18-FDG, a confirmé le diagnostic chez 15 patients. Trois patients ont eu une biopsie à visée diagnostique. Dix patients présentaient une forme secondaire : vascularite systémique (granulomatose avec polyangéite, italic n /italic 1, maladie de Takayasu, italic n /italic 2), fibrose systémique disséminée avec thyroïdite de Riedel ( italic n /italic 1), périaortite athéromateuse ( italic n /italic 6). Quinze patients ont été traités par corticoïdes avec une durée moyenne de traitement de 60 mois (12–228 mois). Les patients présentant une vascularite étaient, au diagnostic, plus jeunes avec un syndrome inflammatoire plus important ; ils ont présenté des rechutes et une corticodépendance plus fréquentes. Un traitement immunosuppresseur n’a été associé que dans les formes secondaires à une vascularite. Il n’y a eu aucun décès avec un recul de 6 2 ans. /simple-para abstract-sec section-title Conclusion /section-title simple-para Un panel large d’examens complémentaires a permis de définir le caractère secondaire de la FRP dans 60 % des cas. Le risque de rechutes et la réponse au traitement semblent conditionnés par la cause de la fibrose, justifiant un bilan initial systématique. /simple-para ;

Mois de publication : Oct;

Numéro : 10;

Volume : 34;

Pagination : 591-599;

PII : S0248-8663(13)00047-7;

Mot-clés auteurs : Fibrose rétropéritonéale; Vascularite; Aortite;

greenArrow Détails



Indexation :

Spécialité(s) : ****diagnostic
****épidémiologie
****environnement et santé publique
****médecine interne
***thérapeutique
*statistique
*gériatrie
*diagnostic par imagerie

greenArrow Vous pouvez consulter :


Courriel
22/03/2017


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.