CISMeFÀ propos deSites et documents médicauxTerminologies de SantéConnexion


Libellé préféré : Ophthalmologia.be;

URL : http://www.ophthalmologia.be

GIP UNF3S : N;

greenArrow Détails


greenArrow Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

greenArrow Vous pouvez consulter :


N1-SUPERVISEE
Uvéites intermédiaires (les)
http://www.ophthalmologia.be/download.php?dof_id=92
Les uvéites intermédiaires sont des maladies chroniques et insidieuses. Les enfants et les jeunes adultes sont atteints préférentiellement. Les plaintes consistent en une baisse d'acuité visuelle et une perception de myodésopsies dans un oeil extérieurement calme. L'inflammation prédomine dans le vitré et des exsudats périphériques caractéristiques peuvent souvent être observés. Les uvéites intermédiaires sont en général idiopathiques mais elles peuvent parfois être liées à une maladie systémique qu'il convient de toujours rechercher et traiter le cas échéant. Le traitement des formes idiopathiques n'est nécessaire que s'il apparaît des complications et consistera alors en une corticothérapie éventuellement combinée à une immunosuppression. La chirurgie (cryothérapie, vitrectomie) sera réservée aux complications ne répondant pas au traitement médical.
false
N
Ophthalmologia.be
Belgique
français
corticothérapie
uvéite intermédiaire
uvéite intermédiaire
uvéite intermédiaire
uvéite intermédiaire
uvéite intermédiaire
pronostic
bibliographie
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
SBO
Société Belge d'Ophtalmologie
http://www.ophthalmologia.be/
organisations, publications, congrès
false
N
Leuven
Belgique
français
anglais
néerlandais
Belgique
ophtalmologie
société savante

---
N1-SUPERVISEE
L'uvée et le cristallin : toxicité des nouveaux medicament
http://www.ophthalmologia.be/download.php?dof_id=446
Le développement de l'industrie pharmaceutique nous offre un raffinement continuel d'agents thérapeutiques novateurs dont le mécanisme d'action est très spécifique. Quel que soit leur mode d'administration, systémique, périoculaire ou topique, ces médicaments ont un potentiel toxique parfois important sur les tissus oculaires. L'OMS a défini des critères afin d'établir le degré de certitude du lien de causalité entre l'agent pharmacologique et l'effet toxique qui s'ensuit. Cet article passe en revue les atteintes inflammatoires de l'uvée d'une part ainsi que les répercussions sur le cristallin d'autre part, qui peuvent être occasionnées par l'arsenal thérapeutique disponible à ce jour. Il développe les agents pharmacologiques récents, et actualise les agents plus anciens parfois décrits dans le Bulletin de la Société belge d'Ophtalmologie de 1972 dont la toxicité sur l'uvée ou sur le cristallin était alors méconnue ou rarement rapportée dans la littérature. 12 pages
2007
false
false
false
Ophthalmologia.be
Belgique
français
uvéite dûe à des médicaments ou à des drogues (maladie)
uvéite
effets secondaires indésirables des médicaments
maladies du cristallin
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Les glaucomes aigus d'origine médicamenteuses
http://www.ophthalmologia.be/download.php?dof_id=445
Le glaucome aigu par bloc pupillaire peut être provoqué par les médicaments ayant une action anticholinergique ou par les sympathicomimétiques a1. Le glaucome aigu par oedème du corps ciliaire est essentiellement en relation avec le Topiramate. 7 pages
2007
false
N
Ophthalmologia.be
Belgique
français
glaucome
effets secondaires indésirables des médicaments
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Les injections intravitréennes de corticoïdes
http://www.ophthalmologia.be/download.php?dof_id=444
Les injections intravitréennes de triamcinolone acétonide sont à présent largement utilisées comme moyen thérapeutique pour une multitude de pathologies oculaires. Le risque de toxicité du produit et de son véhicule est bien réel et se situe encore au centre de nombreuses investigations. Des complications liées à la substance et à la technique d'injection sont déjà bien connues (augmentation de pression intra-oculaire, cataracte, endophtalmie, pseudo-endophtalmie, hémorragie du vitré et décollement de rétine). Tout ceci incite donc à faire preuve de prudence et de rigueur dans l'indication, la réalisation et le suivi de ces injections. 7 pages
2007
false
N
Ophthalmologia.be
Belgique
français
traitement corticostéroïde
Traitement par glucocorticoïdes
corticothérapie
glucocorticoïdes
triamcinolone acétonide
anti-inflammatoires
corps vitré
injections oculaires
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Le point sur les cortico-stéroïdes et autres médicaments dans le domaine du glaucome
http://www.ophthalmologia.be/download.php?dof_id=442
Les effets secondaires oculaires rencontrés dans le traitement du glaucome se divisent en manifestations non spécifiques, qui sont essentiellement causées par les agents conservateurs et se présentent sous forme d'irritations de la surface oculaire, et en manifestations spécifiques de la classe, celles-ci étant souvent corrélées au mécanisme d'action qui sera rappelé. Ces atteintes spécifiques de chaque classe sont présentées en se référant chaque fois à la classification selon l'organisation mondiale de la santé (OMS), de manière à en préciser le degré de certitude (certain, probable, possible ou peu probable). 9 pages
2007
false
N
Ophthalmologia.be
Belgique
français
glaucome
effets secondaires indésirables des médicaments
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
La pathologie des annexes oculaires d'origine toxique
http://www.ophthalmologia.be/download.php?dof_id=449
Les annexes oculaires comprennent plusieurs organes et fonctions délicats susceptibles d'être perturbés par des effets secondaires variés. Bien que ceux-ci touchent souvent plus d'un élément à la fois, quelques entités spécifiques et signes-pivots se dégagent.... 24 pages
2007
false
N
Ophthalmologia.be
Belgique
français
maladies de l'oeil
effets secondaires indésirables des médicaments
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Les anomalies oculomotrives dues aux médicaments
http://www.ophthalmologia.be/download.php?dof_id=450
De très nombreux médicaments, pour la plupart à vocation neurologique, interfèrent avec l'oculomotricité. La biochimie des systèmes oculomoteurs et donc, les mécanismes d'action des facteurs médicamenteux d'interférence ne sont pas complètement élucidés. De nombreux médicaments altèrent les mouvements oculaires au niveau de leur ajustement fins par des systèmes de rétrocontrôle impliquant le cervelet. Le plus souvent cette interférence reste asymptomatique, se manifestant par une poursuite oculaire saccadée, des saccades hypométriques ou un nystagmus du regard excentré. Quelquefois cependant des symptômes de vertiges ou d'oscillopsies apparaissent par altération de l'efficacité des réflexes vestibulo-oculaires. Une diplopie ou une vision floue par double contour traduisent une parésie oculomotrice ou une perte de la fusion binoculaire. 6 pages
2007
false
N
Ophthalmologia.be
Belgique
français
effets secondaires indésirables des médicaments
mouvements oculaires
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
La toxicité des injections intravitréennes d'antibiotiques et antiviraux
http://www.ophthalmologia.be/download.php?dof_id=441
Les antiviraux, antimycotiques et antibiotiques sont très efficaces dans la prise en charge des infections intra-oculaires lorsqu'ils sont injectés en intravitréens, alors qu'ils sont peu utiles, à quelques exceptions près, après administration bucale, intraveineuse ou péribulbaire. Cependant, ils ont une potentialité toxique sur la rétine plus importante après injection intra-oculaire que par les autres voies. A cause de leur toxicité particulière, les aminoglycosides ont été remplacés par le Ceftazidime et la Vancomycine, dans la prise en charge des endophtalmites bactériennes. Leur efficacité n'est pas formellement démontrée dans la prophylaxie des infections intra-oculaires, tandis que leur potentialité toxique demeure préoccupante. 9 pages
2007
false
N
Ophthalmologia.be
Belgique
français
antibiothérapie
antibactériens
antiviraux
corps vitré
injections oculaires
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Corticoïdes et choriorétinite séreuse centrale
http://www.ophthalmologia.be/download.php?dof_id=440
La choriorétinite séreuse centrale (CRSC) est une affection oculaire relativement fréquente mais dont la pathophysiologie reste encore méconnue. Elle affecte typiquement les hommes jeunes présentant une personnalité de type A dans un contexte d'événements stressants. Récemment, l'hypercortisolisme endogène ou exogène a été associé au développement, à la prolongation et l'exacerbation de la CRSC. Cet hypercortisolisme exogène peut se présenter sous des formes aussi variées que l'administration intraveineuse, l'application cutanée ou l'inhalation. Certains aspects cliniques comme la bilatéralité des lésions, une forme atypique de présentation peuvent faire évoquer cette association. Alors que les corticoïdes étaient il y a quelques années encore utilisés comme traitement de la CRSC, les observations expérimentales et cliniques suggèrent que ceux-si sont à contre-indiquer dans un contexte de CRSC. 6 pages
2007
false
N
Ophthalmologia.be
Belgique
français
traitement corticostéroïde
Traitement par glucocorticoïdes
corticothérapie
glucocorticoïdes
choriorétinopathie séreuse centrale
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Les rétinopathies cristallines
http://www.ophthalmologia.be/download.php?dof_id=439
La rétinopathie cristalline est caractérisée par des dépôts cristallins intrarétiniens qui, selon l'origine, peuvent être localisés dans la région maculaire ou au contraire s'étendre sur l'entièreté de la rétine. Ces dépôts peuvent s'accompagner ou non d'une baisse d'acuité visuelle et de troubles électrophysiologiques. Parmi les étiologies médicamenteuses responsables de cette rétinopathie, il y a le tamoxifène, la canthaxantine, le méthoxyflurane, le talc et la nitrofurantoïne. Une description détaillée de la toxicité au tamoxifène et de la canthaxantine est reprise dans ce chapitre.
2007
false
N
Ophthalmologia.be
Belgique
français
tamoxifène
canthaxanthine
rétinopathies
antinéoplasiques hormonaux
antioxydants
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Les oedèmes maculaires cystoïdes (OMC)
http://www.ophthalmologia.be/download.php?dof_id=438
L'oedème maculaire cystoïde peut avoir une origine médicamenteuse. L'acide nicotinique, utilisé par voie systémique comme hypolipémiant, peut causer un oedème maculaire cystoïde. Par voie locale, les antiglaucomateux adrénergiques (Epinéphrine, Dipivéfrine) et les analogues des prostaglandines (Travoprost, Latanoprost, Bimatoprost) peuvent favoriser un oedème maculaire cystoïde surtout en présence d'autres facteurs de risque qui seront discutés. Le chlorure de Benzalkonium, conservateur des collyres omniprésent, est également incriminé dans l'apparition d'un oedème maculaire cystoïde surtout en postopératoire de la cataracte. 6 pages
2007
false
N
Ophthalmologia.be
Belgique
français
oedème maculaire
oedème maculaire
effets secondaires indésirables des médicaments
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Les médicaments rétinotoxiques
http://www.ophthalmologia.be/download.php?dof_id=435
antiplaudéens de synthèse, Cisplatine
2007
false
N
Ophthalmologia.be
Belgique
français
effets secondaires indésirables des médicaments
antipaludiques
cisplatine
continuité des soins
antinéoplasiques
chloroquine
hydroxychloroquine
antirhumatismaux
rétinopathies
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Rétine et épithélium pigmentaire Le Desferal
http://www.ophthalmologia.be/download.php?dof_id=436
La Déféroxamine mesylate (Desferal) ou Desferrioxamine est un agent chélateur d'ions fer et aluminium, utilisé dans le traitement des hémosidéroses secondaires et des surcharges en aluminium chez les insuffisants rénaux dialysés. Ce médicament, utilisé depuis les années 60, est resté le traitement le plus efficace des surcharges en fer, mais présente des risques de toxicité oculaire: d'une part une neuropathie optique aiguë, symptomatique, reliée à la dose et à la durée du traitement, réversible à l'arrêt du traitement, et d'autre part, une rétinopathie survenant en 2 phases: tout d'abord une atteinte rétinienne aiguë et après quelques jours de délai une rétinopathie avec des remaniements pigmentaires irréversibles, peu symptomatiques... ; 8 pages
2007
false
false
false
Ophthalmologia.be
Belgique
français
neuropathie optique d'origine médicamenteuse
DESFERAL
DESFERAL 100 mg/ml pdre/solv p sol inj
sidérophores
déferoxamine
atteintes du nerf optique
facteurs de risque
rétinopathies
atteintes du nerf optique
rétinopathies
effets secondaires indésirables des médicaments
effets secondaires indésirables des médicaments
signes et symptômes
épithélium pigmentaire de la rétine
article de périodique
angiographie

---
N1-SUPERVISEE
L'épilepsie et le Sabril
http://www.ophthalmologia.be/download.php?dof_id=434
Cet article présente une revue de la littérature des effets secondaires dans la sphère ophtalmologique engendrés par la prise de Sabrilt. Après la définition de l'atteinte du champ visuel classiquement retrouvée et l'analyse de l'épidémiologie, un large chapitre est consacré aux données expérimentales et cliniques concernant la physiopathologie du trouble. Ceci permettra d'établir un lien avec les caractéristiques électrophysiologiques d'une part et l'épidémiologie d'autre part. Enfin, deux algorithmes de suivi et de prise en charge sont proposés, l'un pour les adultes et l'autre pour les enfants traités par Sabril ; 8 pages
2007
false
N
Ophthalmologia.be
Belgique
français
champs visuels
troubles de la vision
adulte
enfant
continuité des soins
épilepsie
vigabatrine
anticonvulsivants
article de périodique
image
algorithme

---
N1-SUPERVISEE
Toxicité des médicaments récents et moins récents sur le nerf optique. Le viagra rend-il aveugle
http://www.ophthalmologia.be/download.php?dof_id=433
Le nerf optique est vulnérable aux effets toxiques. De nombreux médicaments apparus ces 30 dernières années peuvent être responsables de neuropathies optiques d'origine toxique. Ils sont décrits dans ce chapitre
2007
false
false
false
Ophthalmologia.be
Belgique
français
neuropathie optique d'origine médicamenteuse
antibiothérapie
atteintes du nerf optique
éthambutol
antituberculeux
anti-infectieux
oxazolidinones
acétamides
tamoxifène
antinéoplasiques hormonaux
Antagonistes des oestrogènes
antiviraux
immunosuppresseurs
facteurs de nécrose tumorale
amiodarone
antiarythmiques
inhibiteurs de la phosphodiestérase
article de périodique

---
N3-AUTOINDEXEE
Pigment maculaire et dégénérescence maculaire liée à l'âge
In Bull. Soc. belge Ophtalmol., 301, 15-22, 2006
http://www.ophthalmologia.be/download.php?dof_id=371
L’impact potentiel du pigment maculaire (PM) sur la survenue de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) constitue actuellement un axe principal de recherche. En effet, le rôle du stress oxydant dans la DMLA a été récemment confirmé par les résultats de l’étude AREDS (Age-Related Eye Disease Study). Or, le PM présente des propriétés anti-oxydantes, grâce à ses 2 composants majeurs, la lutéine et la zéaxanthine (des hydroxy-caroténoïdes)...
2006
false
false
false
Ophthalmologia.be
Belgique
français
Pigment maculaire
lutéine
Zéaxanthines
Zéaxanthine
article de périodique
dégénérescence maculaire

---
Courriel
08/12/2016


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.