Libellé préféré : épidémiologie;

Définition CISMeF : (C, F3, Z) /epidemiology /epidemiol ou /EP s'applique aux maladies humaines et animales pour la distribution d'une maladie, de ses facteurs étiologiques ou ses caractéristiques dans une population définie. Il inclut l'incidence, la fréquence, la prévalence ainsi que ses foyers endémiques et épidémiques. Il comprend également les enquêtes et les estimations de la morbidité en fonction des zones géographiques, des groupes de population spécifiques. Il s'applique aux descripteurs géographiques pour la localisation des aspects épidémiologiques d'une maladie. Il exclut la mortalité pour laquelle le qualificatif mortalite est employé.; (C, F3, Z) /epidemiology /epidemiol ou /EP s'applique aux maladies humaines et animales pour la distribution d'une maladie, de ses facteurs étiologiques ou ses caractéristiques dans une population définie. Il inclut l'incidence, la fréquence, la prévalence ainsi que ses foyers endémiques et épidémiques. Il comprend également les enquêtes et les estimations de la morbidité en fonction des zones géographiques, des groupes de population spécifiques. Il s'applique aux descripteurs géographiques pour la localisation des aspects épidémiologiques d'une maladie. Il exclut la mortalité pour laquelle le qualificatif mortalite est employé.;

Synonyme CISMeF : prévalence; occurrence; morbidité; endémie; surveillance; épidémie; fréquence; épidémio;

Acronyme CISMeF : EP;

Synonyme MeSH : ep;

Abréviation : EP 89;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :

(C, F3, Z) /epidemiology /epidemiol ou /EP s'applique aux maladies humaines et animales pour la distribution d'une maladie, de ses facteurs étiologiques ou ses caractéristiques dans une population définie. Il inclut l'incidence, la fréquence, la prévalence ainsi que ses foyers endémiques et épidémiques. Il comprend également les enquêtes et les estimations de la morbidité en fonction des zones géographiques, des groupes de population spécifiques. Il s'applique aux descripteurs géographiques pour la localisation des aspects épidémiologiques d'une maladie. Il exclut la mortalité pour laquelle le qualificatif mortalite est employé.
(C, F3, Z) /epidemiology /epidemiol ou /EP s'applique aux maladies humaines et animales pour la distribution d'une maladie, de ses facteurs étiologiques ou ses caractéristiques dans une population définie. Il inclut l'incidence, la fréquence, la prévalence ainsi que ses foyers endémiques et épidémiques. Il comprend également les enquêtes et les estimations de la morbidité en fonction des zones géographiques, des groupes de population spécifiques. Il s'applique aux descripteurs géographiques pour la localisation des aspects épidémiologiques d'une maladie. Il exclut la mortalité pour laquelle le qualificatif mortalite est employé.

N1-SUPERVISEE
Toxi-infections alimentaires collectives
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-infectieuses-d-origine-alimentaire/toxi-infections-alimentaires-collectives
Une tiac est définie par l’apparition d'au moins 2 cas d'une symptomatologie similaire, en général gastro-intestinale, dont on peut rapporter la cause à une même origine alimentaire. En France, elles sont à déclaration obligatoire depuis 1987. Nos missions : Surveiller l’évolution épidémiologique des toxi-infections alimentaires collectives et décrire les caractéristiques des TIAC ; Identifier les aliments, les produits à risque et/ou les pathogènes pour arrêter la transmission, orienter les mesures de contrôle et de prévention et évaluer leur impact en lien avec les autorités concernées ; Informer le grand public ; Contribuer à la sécurité alimentaire
2020
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
infections communautaires
Notification des maladies
Surveillance épidémiologique
information scientifique et technique
maladies d'origine alimentaire

---
N1-SUPERVISEE
Consommation d’alcool en France : où en sont les Français ?
https://www.santepubliquefrance.fr/les-actualites/2020/consommation-d-alcool-en-france-ou-en-sont-les-francais
Santé publique France publie des données inédites avec une analyse régionale de la consommation d’alcool ainsi que des indicateurs régionaux et départementaux de morbi-mortalité associée à l’alcool.
2020
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
carte géographique
information scientifique et technique
France
consommation d'alcool

---
N1-SUPERVISEE
Infection à coronavirus
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/donnees
Les coronavirus sont très répandus et peuvent causer des maladies généralement bénignes chez l’Homme. Cependant, deux d’entre eux ont entrainé de graves épidémies : le SRAS-CoV et le Mers-CoV. Nos missions : identifier le plus tôt possible tout nouveau cas d’infection par le Mers-CoV; informer les professionnels de santé; informer le public
2020
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient
Surveillance épidémiologique
infections à coronavirus
information scientifique et technique
infections à coronavirus

---
N1-SUPERVISEE
Déclaration sur la réunion du Comité d’urgence du Règlement sanitaire international (RSI) concernant la flambée de nouveau coronavirus (2019-nCoV)
23 janvier 2020
https://www.who.int/fr/news-room/detail/23-01-2020-statement-on-the-meeting-of-the-international-health-regulations-(2005)-emergency-committee-regarding-the-outbreak-of-novel-coronavirus-(2019-ncov)
La réunion du Comité d’urgence convoquée par le Directeur général de l’OMS au titre du Règlement sanitaire international (RSI) (2005) pour examiner la flambée de nouveau coronavirus 2019 en République populaire de Chine a eu lieu le mercredi 22 janvier 2020, de 12 heures à 16 heures 30, heure de Genève (HEC), et le jeudi 23 janvier 2020, de 12 heures à 15 heures 10. Le Comité a pour rôle de donner son avis au Directeur général qui prend la décision finale sur la question de savoir si la flambée constitue ou non une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI). Le Comité fournit aussi des conseils en matière de santé publique ou suggère de manière formelle, selon les besoins, des recommandations temporaires.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
SARS-CoV-2
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
infections à coronavirus
Surveillance épidémiologique
Contrôle des maladies transmissibles
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
information scientifique et technique
coronavirus
pneumopathie virale

---
N1-SUPERVISEE
Maladie à coronavirus (COVID-19) : Mise à jour sur l’éclosion
https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/2019-nouveau-coronavirus.html
Situation actuelle, Risque pour les Canadiens, Surveillance de la COVID-19 par le Canada, Histoire, Contactez-nous, Mises à jour
2020
false
false
false
Gouvernement du Canada
Canada
SARS-CoV-2
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
Canada
infections à coronavirus
facteurs de risque
infections à coronavirus
Maladie liée aux voyages
quarantaine
Dépistage de masse
hygiène des mains
Test de dépistage
COVID-19
COVID-19
information scientifique et technique
pneumopathie virale

---
N1-SUPERVISEE
COVID-19 - Zones d'exposition à risque (17/03/20)
https://www.santepubliquefrance.fr/media/files/01-maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/zones-d-exposition-a-risque-covid-19-17-03-20
Les zones d’exposition à risque sont définies comme les départements français ou pays pour lesquels une transmission communautaire diffuse du SARS-CoV-2 est décrite...
2020
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
COVID-19
infections à coronavirus
COVID-19
SARS-CoV-2
France
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
information scientifique et technique
pneumopathie virale

---
N1-SUPERVISEE
Progrès vers l’élimination de la rougeole – Chine, janvier 2013-juin 2019 - Le point sur la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19)
https://www.who.int/wer/2020/wer9508/fr/
En 2005, les pays de la Région OMS du Pacifique occidental, dont la Chine, avaient décidé d’éliminer la rougeole à l’horizon 2012 ou dès que possible après cette date. En 2018, 92 des 37 pays ou zones de la Région avaient éliminé la rougeole. Le plan d’action 2006-2012 de la Chine pour l’élimination de la rougeole prévoyait le renforcement de la vaccination systématique, l’évaluation du risque de rougeole, puis des activités de vaccination supplémentaire (AVS) avec le vaccin à valence rougeole (MCV) aux niveaux national et infranational, le renforcement de la surveillance et des capacités de laboratoire, ainsi que des enquêtes et des mesures de riposte contre les flambées épidémiques de rougeole. La situation de l’élimination de la rougeole en Chine sur la période 2008-2012 et la résurgence de la maladie en 2013 ont été présentées en 2014.
2020
false
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
COVID-19
COVID-19
SARS-CoV-2
Vaccin contre la rougeole
rougeole
infections à coronavirus
vaccination de masse
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
article de périodique
rougeole
Chine
pneumopathie virale

---
N1-SUPERVISEE
Investigations épidémiologiques et cliniques précoces du COVID-19 pour la réponse en santé publique
Focus technique
https://www.who.int/docs/default-source/coronaviruse/200224-early-investigations-one-pager-v3-french.pdf?sfvrsn=8aa0856_10
L'émergence récente du COVID-19 a pour conséquence que la compréhension des schémas de transmission, de la sévérité, des caractéristiques cliniques et des facteurs de risque d'infection reste limitée, que ce soit au sein de la population générale, pour les personnels de santé ou dans les ménages et les autres environnements «fermés». Des études visant à évaluer les caractéristiques épidémiologiques et cliniques des cas dans différents contextes sont donc essentielles pour approfondir notre compréhension de ce virus et de la maladie associée à celui-ci. Elles fourniront également les informations fiables nécessaires pour affiner les paramètres à intégrer dans les modèles de prévision.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
guide ressources
infections à coronavirus
infections à coronavirus
Surveillance épidémiologique
collecte de données
SARS-CoV-2
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
information scientifique et technique
pneumopathie virale

---
N1-SUPERVISEE
Infection au nouveau Coronavirus (SARS-CoV-2), COVID-19, France et Monde
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/infection-au-nouveau-coronavirus-sars-cov-2-covid-19-france-et-monde
Le 31/12/2019, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a été informée par les autorités chinoises de cas groupés de pneumonies dont la grande majorité des cas avaient un lien avec un marché d’animaux vivants dans la ville de Wuhan (région du Hubei), en Chine, le Huanan South China Seafood Market. Le 07/01/2020, un nouveau coronavirus (SARS-CoV-2) a été identifié comme étant la cause de cette maladie désormais nommée COVID-19.
2020
false
true
false
SPF - Santé publique France
France
SARS-CoV-2
COVID-19
pneumopathie virale
COVID-19
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
information scientifique et technique
infections à coronavirus
pneumopathie virale

---
N1-VALIDE
Infection au SARS-CoV-2 (COVID-19) – Zones d’exposition à risque Mise à jour le 19/03/2020
https://www.santepubliquefrance.fr/media/files/01-maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/zones-d-exposition-a-risque-covid-19-13-03-20
Les zones d’exposition à risque sont définies comme les départements français ou pays pour lesquels une transmission communautaire diffuse du SARS-CoV-2 est décrite...
2020
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
français
exposition environnementale
infections à coronavirus
risque
France
information scientifique et technique
Asie
Europe
SARS-CoV-2
COVID-19
COVID-19
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
pneumopathie virale

---
N1-SUPERVISEE
Ralentissement de l’épidémie de Covid-19: 3 choses à savoir
https://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/detecteur-rumeurs/2020/03/13/ralentissement-epidemie-covid-19-3-choses-savoir
Malgré les apparences, la propagation du Covid-19 est peut-être en train de ralentir. Du moins, dans les régions qui ont été infectées initialement. Combien de temps avant que les États-Unis ou le Canada voient diminuer le nombre quotidien de nouveaux cas? Le Détecteur de rumeurs résume l’essentiel en quelques graphiques.
2020
false
false
false
Canada
COVID-19
infections à coronavirus
COVID-19
SARS-CoV-2
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
information patient et grand public
pneumopathie virale

---
N1-SUPERVISEE
Surveillance mondiale de l’infection humaine par le nouveau coronavirus (2019-nCoV)
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/330858/WHO-2019-nCoV-SurveillanceGuidance-2020.3-fre.pdf
Ce document résume les orientations provisoires de l’OMS pour la surveillance mondiale des infections par le nouveau coronavirus (2019-nCoV). L’OMS continuera de mettre à jour ces orientations au fur et à mesure que de nouvelles informations sur le 2019-nCoV seront disponibles.
2020
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Surveillance épidémiologique
infections à coronavirus
infections à coronavirus
traçage des contacts
Manipulation d'échantillons
COVID-19
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
COVID-19
recommandation de santé publique
infections à coronavirus
coronavirus humain
pneumopathie virale

---
N1-SUPERVISEE
Synthèse - Estimations nationales de l’incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine entre 1990 et 2018
https://www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Synthese-Estimations-nationales-de-l-incidence-et-de-la-mortalite-par-cancer-en-France-metropolitaine-entre-1990-et-2018
Les estimations nationales de l’incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine entre 1990 et 2018 s’inscrivent dans le cadre du troisième Plan Cancer 2014‑2019. Elles contribuent à apprécier les actions préventives et curatives menées depuis plusieurs années au regard de l’évolution des facteurs de risque et des pratiques de diagnostic et de dépistage. Ces estimations constituent une référence actualisée de la dernière étude des tendances publiée en 2013 qui portait sur la période 1980‑2012. Cette édition vient étayer les projections d’incidence et de mortalité par cancer, par nature incertaines, produites tous les 2 ans pour l’année en cours.
2019
false
false
false
INCa - Institut National du Cancer
France
tumeurs
rapport
France
incidence
tumeurs

---
N1-SUPERVISEE
Maladie de Creutzfeldt-Jakob
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-infectieuses-d-origine-alimentaire/maladie-de-creutzfeldt-jakob
Maladies dues à des prions, la maladie de Creutzfeldt-Jakob est une affection neurodégénérative principalement caractérisée par une démence et des troubles de l’équilibre. Son évolution est rapidement et systématiquement fatale. Nos missions : Surveiller l’évolution épidémiologique de la Maladie de Creutzfeldt-Jakob en lien avec le Réseau National de Surveillance de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (RSN-MCJ); Informer le grand public; Apporter des éléments de réflexion aux autorités sanitaires
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
maladie de Creutzfeldt-Jakob
Surveillance épidémiologique
Notification des maladies
information scientifique et technique
maladie de Creutzfeldt-Jakob

---
N2-AUTOINDEXEE
Les troubles liés aux substances psychoactives - Prévalence des cas identifiés à partir des banques de données administratives, 2001-2016
https://www.inspq.qc.ca/publications/2512
Ce rapport présente la prévalence annuelle et cumulée des troubles liés aux substances psychoactives (TLS). Il démontre la capacité du Système intégré de surveillance des maladies chroniques du Québec (SISMACQ) à étudier les TLS à partir des fichiers médico-administratifs. Les prévalences ont été obtenues à partir des données administratives du 1er avril 2001 au 31 mars 2016 pour toute personne admissible à la couverture de la Régie de l’assurance maladie du Québec et âgée de 12 ans et plus. Pour être considéré comme ayant un TLS, l’individu devra avoir eu au moins une visite médicale ou une hospitalisation avec un diagnostic principal ou secondaire de TLS.
2019
false
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
Troubles liés à la consommation de drogues
troubles liés à l'alcool
rapport
usage abusif de drogue
Administrateurs
psychoanaleptiques
bases de données comme sujet
Administration
Administration
ensemble de données
troubles liés à une substance
Folliculite perforante
Fracture de Pouteau-Colles
troubles liés à une substance

---
N3-AUTOINDEXEE
Surveillance des maladies infectieuses chez les utilisateurs de drogues par injection - Épidémiologie du VIH 1995-2017 - Épidémiologie du VHC 2003-2017
https://www.inspq.qc.ca/publications/2516
Le réseau SurvUDI est un réseau de surveillance épidémiologique chez les personnes qui utilisent des drogues par injection (UDI) implanté au Québec et à Ottawa depuis 1995. Son objectif est la surveillance des infections par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et par le virus de l’hépatite C (VHC) parmi les personnes UDI ainsi que le suivi des facteurs de risque de ces infections. Plusieurs changements ont été observés au cours des années, et les analyses effectuées ont souvent permis d’adapter les interventions auprès des personnes UDI. Pour être recrutés, les participants doivent avoir fait usage de drogue par injection dans les six derniers mois et être âgés de 14 ans ou plus. Un questionnaire est administré par un intervieweur et un prélèvement oral est obtenu pour la mesure des anticorps contre le VIH et le VHC1.
2019
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
hepacivirus
facteurs de risque
troubles liés aux opiacés
troubles liés à une substance
comportement sexuel
infections à VIH
dépistage du VIH
J05AP - antiviraux pour le traitement des infections au VHC
infections à VIH
infections à VIH
rapport
Epidémiologie
Epidémiologie
utilisateur de drogue
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)
injections veineuses
Epidémiologie
vih
Epidémiologie
usagers de drogues
Injection
Epidémiologie
Drogués
virus de l'immunodéficience humaine
Maladies
injection
Maladie
maladie infectieuse
maladies transmissibles

---
N1-SUPERVISEE
Estimations nationales de l’incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine entre 1990 et 2018
https://www.santepubliquefrance.fr/content/download/190588/document_file/172287_spf00000892.pdf
Le plan cancer 2014-2019 qui entre dans sa dernière année, s’intitule « Guérir et prévenir les cancers : donnons les mêmes chances à tous, partout en France ». Il met d’emblée la priorité sur une action concertée visant à réduire les inégalités de tous ordres face aux cancers. Pour être en mesure d’apprécier l’impact des actions préventives ou curatives menées durant les cinq années de ce plan, au regard de l’évolution des facteurs de risque et des pratiques de diagnostic ou de dépistage, notre pays dispose d’un système d’observation dont les registres de cancers constituent le standard de référence. Ce rapport présente l’analyse de l’évolution de l’incidence des cancers (nouveaux cas) et de la mortalité par cancer en France métropolitaine entre 1990 et 2018 (soit sur une durée de près de 30 années). Il est le fruit d’un partenariat entre le réseau français des Registres du cancer Francim, le service de biostatistique-bioinformatique des Hospices civils de Lyon (HCL), Santé publique France et l’Institut national du cancer (INCa). Il repose sur les données collectées auprès de nombreuses sources permettant ainsi aux registres d’atteindre l’exhaustivité indispensable à l’estimation de ces indicateurs. La présente étude constitue une référence actualisée de la dernière étude des tendances publiée en 2013 et qui portait sur la période 1980-2012.
2019
false
true
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
Données préliminaires
tumeurs
tumeurs colorectales
tumeurs du poumon
tumeurs du sein
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs de la prostate
rapport
tumeurs
France

---
N1-VALIDE
GÉODES
L'observatoire cartographique de Santé publique France
https://geodes.santepubliquefrance.fr/
Qu'est-ce que Géodes ? Géodes est l’observatoire cartographique des indicateurs épidémiologiques produits par Santé publique France. A qui s’adresse Géodes ? Géodes est ouvert à tous, professionnels de santé, grand public. Aucune authentification n’est requise. Quels sont les indicateurs produits par Santé publique France consultables avec Géodes ? Santé publique France construit des indicateurs de santé publique à partir d’un ensemble de bases de données. Ces données sont issues de nombreux systèmes de surveillance spécifique, du système de surveillance syndromique SurSaUD , d’enquêtes épidémiologiques en population générale et de bases de données issues du Système National des Données de Santé (SNDS). Géodes fournit des indicateurs produits par l’agence pouvant être déclinés à un niveau géographique infranational, le plus souvent régional et départemental. La plupart des indicateurs sont fournis annuellement. L’observatoire est régulièrement actualisé pour proposer de nouveaux indicateurs ou mettre à jour des indicateurs existants (ajout de la dernière année ou déclinaison pour une nouvelle unité géographique par exemple).
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
français
carte géographique
base de données
indicateurs d'état de santé
France
cartes comme sujet

---
N1-SUPERVISEE
Le risque de cancer du sein chez les travailleuses de nuit : état des connaissances
http://www.inrs.fr/media.html?refINRS=TC%20164
http://www.rst-sante-travail.fr/rst/pages-article/ArticleRST.html?ref=RST.TC%20164
L'exposition professionnelle au travail de nuit, fixe ou posté, entraînant des perturbations de l'horloge biologique et des rythmes circadiens, a été associée dans plusieurs études à un risque accru de cancer du sein chez les femmes. Néanmoins, la qualité méthodologique des études épidémiologiques fait parfois défaut et le débat scientifique reste toujours d'actualité concernant cette association statistique, sa grandeur, les conséquences en termes de morbidité-mortalité, les recommandations pratiques de surveillance médicale et les préconisations pour la prévention des risques professionnels. La plausibilité biologique de ce risque et les voies physiopathologiques ont été de mieux en mieux élucidées. Cette revue de la littérature fait le point des connaissances sur le sujet et propose une analyse dans la perspective de la santé au travail.
2019
false
true
false
false
INRS - Institut National de Recherche et de Sécurité
France
Travail de nuit
facteurs de risque
rythme circadien
tumeurs du sein
méta-analyse comme sujet
carcinogenèse
mélatonine
troubles du rythme circadien du sommeil
tumeurs du sein
Dépistage de masse
maladies professionnelles
exposition professionnelle
horloges biologiques
études épidémiologiques
santé au travail
article de périodique
Appréciation des risques
femmes qui travaillent
tumeurs du sein
Horaire de travail posté

---
N1-SUPERVISEE
Épidémiologie des traumatismes crâniens en France et dans les pays occidentaux
https://www.santepubliquefrance.fr/docs/epidemiologie-des-traumatismes-craniens-en-france-et-dans-les-pays-occidentaux-synthese-bibliographique-avril-2016
L’Institut de veille sanitaire (devenu Santé publique France en mai 2016) a confié à la société Sepia Santé, retenue sur appel d’offre, la réalisation d’un rapport sur l’ensemble des publications scientifiques disponibles concernant l’épidémiologie des traumatismes crâniens en France et dans les pays occidentaux. Cette synthèse bibliographique couvre leur nombre et répartitions (géographique, sociodémographique, économique), leurs facteurs de survenue, leur évolution dans le temps, le devenir des personnes (victimes, auteurs) et de leur proches, l’influence sur leur santé, le coût individuel et collectif, etc. Elle a été achevée en avril 2016.
2019
false
true
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
rapport
France
Traumatisme crânien
traumatismes cranioencéphaliques

---
N2-AUTOINDEXEE
Épidémiologie descriptive et évolution dans le temps et l’espace de l’incidence des maladies inflammatoires chroniques intestinales dans le nord-ouest de la France (1988-2014)
https://www.santepubliquefrance.fr/docs/epidemiologie-descriptive-et-evolution-dans-le-temps-et-l-espace-de-l-incidence-des-maladies-inflammatoires-chroniques-intestinales-dans-le-nord-ou
Le registre Epimad a été créé en 1988 et couvre quatre départements du nord-ouest de la France (Nord, Pas-de-Calais, Somme et Seine-Maritime). Il a permis d’obtenir les premières données d’incidence des maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI) françaises. Ce registre couvre près de 6 millions d’habitants, soit 9,1% de la population française. La collection des cas repose sur une collaboration étroite entre les gastro-entérologues libéraux, hospitaliers et universitaires, adultes et pédiatres. De 1988 à 2014 (dernière année validée), 19 266 cas incidents ont été enregistrés avec une forme certaine ou probable de MICI. Les gastro-entérologues en activité libérale ont déclaré 80% des cas. Sur la période, l’incidence de la maladie de Crohn (MC) a augmenté significativement de 5,3 à 7,6 pour 105 habitants, alors que celle de la rectocolite hémorragique (RCH) est restée stable à 4,4 pour 105 habitants. Depuis 2003 particulièrement, une explosion de l’incidence des MICI chez les adolescents est rapportée, passant de 4,2 à 9,5/105 ( 126%) pour la MC et de 1,6 à 4,1/105 ( 156%) pour la RCH. Une hétérogénéité spatiale et temporelle de l’incidence des MICI a été identifiée à l’échelle cantonale et quatre clusters présentant un sur-risque de MC ont été isolés.
2019
false
true
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
maladie inflammatoire chronique (maladie)
Épidémies de maladies
maladie de Crohn
rectocolite hémorragique
facteurs de risque
article de périodique
Maladie chronique
Maladie chronique
France
évolution de la maladie
Maladie inflammatoire
maladies inflammatoires
maladies inflammatoires intestinales
maladie inflammatoire de l'intestin
maladie chronique

---
N1-SUPERVISEE
Recherche quantitative originale – Risque de cancer de la prostate par profession dans le Système de surveillance des maladies professionnelles de l’Ontario, Canada
https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/rapports-publications/promotion-sante-prevention-maladies-chroniques-canada-recherche-politiques-pratiques/vol-39-no-5-2019/risque-cancer-prostate-par-profession-ontario.html
Introduction. Des études épidémiologiques canadiennes ont permis d’établir des liens entre certaines professions et le risque de cancer de la prostate, mais avec des données probantes limitées. Il n’y a pas de facteurs de risque évitables bien établis pour le cancer de la prostate, ce qui rend nécessaire l’examen approfondi des facteurs professionnels pour consolider les données existantes. Cette étude utilise des données sur les professions et sur le cancer de la prostate provenant d’une importante cohorte de surveillance en Ontario pour laquelle les données des demandes d’indemnisation des accidentés du travail sont jumelées aux bases de données administratives sur la santé. Méthodologie. Nous avons examiné les professions des 1 231 177 travailleurs de sexe masculin du Système de surveillance des maladies professionnelles entre 1983 et 2015 et nous avons jumelé ces travailleurs au Registre des cas de cancer de l’Ontario afin de détecter et suivre les cas de diagnostics de cancer de la prostate. Nous avons utilisé des modèles de risques proportionnels de Cox pour calculer les rapports de risques (RR) ajustés selon l’âge et des intervalles de confiance (IC) à 95 % pour estimer le risque de cancer de la prostate par groupe professionnel.
2019
false
false
false
Gouvernement du Canada
Canada
Surveillance épidémiologique
Canada
facteurs de risque
études de cohortes
tumeurs de la prostate
professions
article de périodique
risque
maladies professionnelles
professions
tumeurs de la prostate

---
N1-SUPERVISEE
Programme de surveillance du pneumocoque : rapport 2017
https://www.inspq.qc.ca/publications/2538
Pour l’année 2017 Les pneumocoques de sérotypes 22F, 3, 9N et 19A furent, par ordre décroissant, les plus fréquemment isolés durant l’année 2017. Aucune diminution notable de l’incidence des cas causés par le sérotype 3 n’est constatée dans les différents groupes d’âge bien que ce sérotype figure dans les vaccins VPC‑13 et VPP‑23. L’incidence du sérotype 19A semble stagner depuis 2014 tant chez les adultes (hôpitaux sentinelles) que chez les enfants (tous les laboratoires).
2019
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
infections à pneumocoques
incidence
Surveillance épidémiologique
Canada
rapport
streptococcus pneumoniae

---
N1-SUPERVISEE
Baisse de la prévalence du tabagisme quotidien parmi les adultes : résultats du Baromètre de Santé publique France 2018
https://www.santepubliquefrance.fr/docs/baisse-de-la-prevalence-du-tabagisme-quotidien-parmi-les-adultes-resultats-du-barometre-de-sante-publique-france-2018
Introduction – Le tabagisme est très répandu en France et constitue un enjeu important de santé publique. Les données de 2017 ont montré une baisse de la prévalence du tabagisme parmi les adultes et les mineurs. L’objectif de cet article est de présenter les indicateurs de consommation de tabac en France en 2018 à partir du Baromètre de Santé publique France. Méthodes – Les données proviennent d’une enquête aléatoire téléphonique réalisée entre janvier et juillet 2018 auprès de 9 074 adultes âgés de 18 à 75 ans résidant en France métropolitaine. Résultats et conclusion – En 2018, 32,0% des 18-75 ans fumaient du tabac ne serait-ce qu’occasionnellement (35,3% des hommes et 28,9% des femmes). La prévalence du tabagisme quotidien était de 25,4% (28,2% des hommes et 22,9% des femmes). La prévalence du tabagisme quotidien parmi les adultes a significativement baissé entre 2017 et 2018. De plus, la stabilisation des inégalités sociales de santé en matière de tabagisme observée en 2017 est confirmée en 2018. Néanmoins, celles-ci restent très marquées : les personnes les moins favorisées (chômeurs, personnes peu ou pas diplômées, revenus faibles) sont plus fréquemment fumeuses que les autres.
2019
false
true
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
Usage de tabac
article de périodique
Fumer du tabac
adulte
France
prévalence

---
N1-SUPERVISEE
Antibiothérapie des infections de prothèses vasculaires (IPV). Classification, données épidémiologiques et diagnostiques des infections sur prothèse vasculaire (IPV)
Infections de prothèse vasculaire: Diaporamas de synthèse du groupe recommandations de la SPILF
http://www.infectiologie.com/UserFiles/File/spilf/recos/spilf-groupe-recos-ipv-traitement.pptx
www.infectiologie.com/UserFiles/File/spilf/recos/spilf-groupe-recos-ipv-diagnostic.pptx
Références; Généralités; Antibiothérapie des IPV; Période pré-opératoire; Antibiothérapie probabiliste pré opératoire; Antibiothérapie probabiliste per opératoire; Antibiothérapie documentée en post opératoire; Cas particulier: infection à Candida spp; Principes thérapeutiques; Durée de traitement; Antibiothérapie suppressive Références; En pratique; Données épidémiologiques; Épidémiologie microbienne; Signes cliniques (parfois frustres donc peu sensibles) IPV infra-inguinales; Signes cliniques (parfois frustres donc peu sensibles) IPV supra-inguinales; Examens biologiques; Examens microbiologiques; Image conventionnelle; Imagerie nucléaire; IPV supra-inguinale; IPV infra-inguinale
2019
false
false
false
false
Infectiologie.com
France
infections dues aux prothèses
antibactériens
infections dues aux prothèses
infections dues aux prothèses
infections dues aux prothèses
prothèse vasculaire
infections dues aux prothèses
signes et symptômes
recommandation professionnelle
antibiothérapie
prothèse vasculaire

---
N1-SUPERVISEE
Principaux résultats de l’enquête NOYADES menée au cours de l’été 2018 en France
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/traumatismes/noyade/documents/article/principaux-resultats-de-l-enquete-noyades-menee-au-cours-de-l-ete-2018-en-france
En France, les noyades accidentelles sont responsables chaque année d’environ 1 000 décès et sont la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans. Elles sont pourtant pour la plupart évitables. Les enquêtes NOYADES sont menées depuis 2002 avec pour objectifs de recenser l’ensemble des noyades (accidentelles ou non, suivies de décès ou non) et de décrire les caractéristiques des victimes et certaines circonstances de survenue des noyades à des fins de prévention. L’enquête NOYADES est réalisée par questionnaire auprès des services de secours organisés (pompiers, Samu-Smur, etc.) du 1er juin au 30 septembre en France métropolitaine et en Outre-mer. Une noyade est prise en compte s’il y a intervention d’un secours organisé suivie d’une prise en charge hospitalière (passage aux urgences, hospitalisation) ou d’un décès.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
article de périodique
noyade
France
collecte de données

---
N1-SUPERVISEE
Portrait des hospitalisations attribuables aux traumatismes d’origine récréative et sportive survenues au Québec de 2007 à 2015
https://www.inspq.qc.ca/publications/2524
La pratique régulière d’activités physiques procure de nombreux bienfaits pour la santé et le bien-être des individus, mais occasionne parfois des lésions traumatiques assez graves pour nécessiter une hospitalisation. Cette étude évalue l’ampleur des hospitalisations attribuables aux traumatismes d’origine récréative et sportive (TORS) survenues au Québec de 2007 à 2015, identifie les principaux groupes à risque et décrit les principales lésions subies. Au cours de la période 2007 à 2015, 3 899 admissions associées à un traumatisme d’origine récréative et sportive (TORS) ont été répertoriées en moyenne chaque année dans les centres hospitaliers du Québec, pour un total de 35 092 admissions. La plupart de ces admissions étaient liées soit à la pratique du vélo (22,9 %), soit aux activités récréatives motorisées (20,7 %) ou encore au ski ou à la planche à neige (13,2 %). De manière générale, près de quatre hospitalisations associées à un TORS sur cinq (79,0 %) impliquaient une fracture. Plus des deux tiers (71,2 %) des patients identifiés étaient de sexe masculin et près de la moitié (46,4 %) étaient âgés de moins de 25 ans. Les individus hospitalisés en raison de lésions survenues pendant la pratique du vélo ou d’activités récréatives motorisées affichaient un séjour moyen plus élevé et présentaient des lésions plus graves en comparaison aux autres activités. Les stratégies de prévention devraient cibler de manière prioritaire la pratique du vélo, les activités récréatives motorisées et le ski ou à la planche à neige.
2019
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
Jeux récréatifs
traumatismes sportifs
rapport
hospitalisation
plaies et blessures
Québec

---
N1-SUPERVISEE
Programme national de surveillance du mésothéliome pleural (PNSM) : vingt années de surveillance (1998-2017) des cas de mésothéliome, de leurs expositions et des processus d’indemnisation
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/cancers/mesotheliomes/documents/rapport-synthese/programme-national-de-surveillance-du-mesotheliome-pleural-pnsm-vingt-annees-de-surveillance-1998-2017-des-cas-de-mesotheliome-de-leurs-expo
En 1998, la Direction générale du travail (DGT) et la Direction générale de la santé (DGS) des ministères respectifs ont saisi Santé publique France pour mettre en place un programme national de surveillance des effets sanitaires de l’amiante : le programme national de surveillance du mésothéliome pleural (PNSM), marqueur spécifique des expositions passées à l’amiante. À ce jour, le PNSM fonctionne depuis vingt ans. Ce rapport dresse un bilan essentiel de l’évolution de la situation épidémiologique des mésothéliomes pleuraux entre 1998 et 2017, en France, en termes d’incidence, de survie, d’expositions des patients atteints et de leur reconnaissance médico-sociale. Malgré l’interdiction de l’usage de l’amiante en 1997 et du fait de l’effet différé de trente à quarante ans entre la première exposition et la survenue d’un mésothéliome, l’incidence du mésothéliome pleural continue à augmenter en France et cette augmentation est encore plus marquée chez les femmes, avec un doublement du nombre de nouveaux cas annuel depuis 1998. Sur la période 2015-2016, on estime que 1 100 nouveaux cas de mésothéliomes pleuraux sont survenus annuellement en France dont 27% de femmes.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
France
exposition environnementale
exposition professionnelle
amiante
mésothéliome
indemnités compensatoires
incidence
programmes nationaux de santé
maladies professionnelles
facteurs de risque
survie
rapport
mésothéliome de la plèvre
mésothéliome

---
N1-SUPERVISEE
Estimations nationales de l’incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine entre 1990 et 2018 - Tumeurs solides
https://www.santepubliquefrance.fr/content/download/190597/2335082
Cette étude fournit une analyse actualisée des évolutions de l’incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine sur la période 1990-2018. Les estimations nationales de l’incidence reposent sur la modélisation des données d’incidence observées (nouveaux cas) jusqu’en 2015 par les registres de cancers, complétées par des projections jusqu’en 2018. Les données de mortalité (décès) proviennent du Centre d'épidémiologie sur les causes médicales de décès. Vingt-sept localisations cancéreuses, correspondant aux tumeurs solides, ont été étudiées, incluant des analyses pour 22 sous-types (décrits selon leur siège anatomique ou leur histologie) et des tendances par âge, rendues possibles par la nouvelle méthodologie adoptée.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
tumeurs
rapport
incidence
France
tumeurs

---
N1-VALIDE
Acétate de cyprotérone (Androcur et ses génériques) et risque de méningiome : publication du rapport complet de l’étude de pharmaco-épidémiologie - Point d'information
https://www.ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Acetate-de-cyproterone-Androcur-et-ses-generiques-et-risque-de-meningiome-publication-du-rapport-complet-de-l-etude-de-pharmaco-epidemiologie-Point-d-information
L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met à disposition des patients et des professionnels de santé le rapport complet de l’étude de pharmaco-épidémiologie sur le risque de méningiome lors d’une utilisation prolongée de l’acétate de cyprotérone (Androcur et ses génériques)...
2019
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
acétate de cyprotérone
ANDROCUR
ANDROCUR 50 mg, comprimé sécable
CYPROTERONE
ACETATE DE CYPROTERONE
ACETATE DE CYPROTERONE ARROW 50 mg, comprimé sécable
ACETATE DE CYPROTERONE ARROW 100 mg, comprimé sécable
ACETATE DE CYPROTERONE EG 50 mg, comprimé sécable
ACETATE DE CYPROTERONE EG 100 mg, comprimé sécable
ACETATE DE CYPROTERONE SANDOZ 50 mg, comprimé sécable
ACETATE DE CYPROTERONE SANDOZ 100 mg, comprimé sécable
ACETATE DE CYPROTERONE TEVA 50 mg, comprimé
ACETATE DE CYPROTERONE TEVA 100 mg, comprimé sécable
CYPROTERONE BIOGARAN 50 mg, comprimé sécable
CYPROTERONE BIOGARAN 100 mg, comprimé sécable
CYPROTERONE MYLAN 50 mg, comprimé
CYPROTERONE MYLAN 100 mg, comprimé sécable
CYPROTERONE ZENTIVA 50 mg, comprimé
CYPROTERONE ZENTIVA 100 mg, comprimé sécable
méningiome
méningiome
G03HA01 - cyprotérone
acétate de cyprotérone
Femelle
études de cohortes

---
N1-VALIDE
Bases en épidémiologie des maladies animales et zoonotiques
https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:cirad+100001+session02/about
Fin d'inscription : 20 décembre 2019 Début du Cours : 04 novembre 2019 Fin du cours : 31 janvier 2020 Effort estimé : 04:00 h/semaine À propos du cours Aujourd’hui dans le monde, de nombreuses épidémies émergent ou ré-émergent (Fièvre de la Vallée du Rift, Peste des Petits Ruminants …) et leur prise en charge par les services sanitaires nécessite des analyses épidémiologiques fines. L’épidémiologie est l’étude des maladies et des facteurs de santé dans une population, sa finalité est d’apporter l’information nécessaire à des décisions de santé. Elle va servir à définir un plan de lutte contre une maladie, prévoir les évolutions possibles de cette maladie, etc. Ce cours va vous permettre d’acquérir les bases de l’épidémiologie des maladies animales afin d’être en mesure entre autres de proposer les bons indicateurs de suivi et de calculer des méthodes prédictives de dépistage. A la fin du MOOC, les participants auront acquis les bases en épidémiologie nécessaires à la compréhension et à l’appréhension des dynamiques de propagation des maladies animales. Ils sauront comment construire, calculer et interpréter les principaux indicateurs épidémiologiques.
2019
false
true
false
false
Licence Creative Commons - Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Pas de modification (BY NC ND)
FUN - France Université Numérique
France
français
maladies de l'animal
zoonoses
formation en ligne ouverte à tous
571.91 - Maladies animales

---
N1-SUPERVISEE
Programme de surveillance de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) au Québec
https://www.inspq.qc.ca/publications/2576
Au Québec, l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) fait l’objet d’une collecte de données épidémiologiques à des fins de surveillance continue de l’état de santé de la population depuis avril 2002. Ce rapport décrit principalement les caractéristiques des cas nouvellement diagnostiqués en 2017, ainsi que la tendance du nombre annuel de nouveaux diagnostics de la maladie depuis 2008. Malgré ses limites, le programme permet de dresser un portrait de l’infection par le VIH au Québec et d’identifier des tendances. Le virus est encore actif au Québec et une proportion relativement élevée de cas est diagnostiquée tardivement et ne semble pas bénéficier d’un traitement précoce. Les hommes et particulièrement les HARSAH demeurent les plus touchés. Chez les femmes, la catégorie d’exposition dominante est constituée d’immigrantes de pays où le virus est endémique. Un nombre relativement élevé de cas continue d’être observé chez les personnes qui ont des relations hétérosexuelles non protégées et un risque persiste pour celles qui s’injectent des drogues.
2019
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
Surveillance épidémiologique
collecte de données
rapport
infections à VIH
Québec

---
N1-SUPERVISEE
Surveillance de l’ostéoporose au Québec : prévalence et incidence
https://www.inspq.qc.ca/publications/2563
L’ostéoporose est une maladie du squelette se caractérisant par une diminution de la résistance osseuse et une prédisposition aux fractures. La prévalence de cette maladie est supérieure chez les femmes et augmente avec l’âge. Chez les femmes ménopausées, environ 80 % de l’ensemble des fractures sont attribuables à l’ostéoporose. Les fractures ostéoporotiques sont associées à une augmentation de la mortalité chez les personnes âgées, à une augmentation de la morbidité ainsi qu’à une diminution de la qualité de vie. Elles engendrent des coûts substantiels pour le système de santé. Ce fardeau tend à devenir encore plus important étant donné l’augmentation du nombre de personnes âgées.
2019
false
true
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
ostéoporose
Québec
rapport

---
N3-AUTOINDEXEE
Surveillance de l’insuffisance cardiaque au Québec: prévalence, incidence et mortalité de 2005-2006 à 2015-2016
https://www.inspq.qc.ca/publications/2560
L’insuffisance cardiaque, stade final du continuum cardiovasculaire, réfère à l’incapacité du cœur à assumer son rôle de pompe et à propulser le sang vers les organes. C’est une complication tardive associée à l’accumulation de facteurs de risque qui endommagent la structure et le fonctionnement du muscle cardiaque incluant le tabagisme, la sédentarité, la dyslipidémie, l’hypertension artérielle, le diabète, l’obésité, etc. Bien que la prévalence, l’incidence et la mortalité ajustées aient diminué entre 2005-2006 et 2015-2016, le fardeau de l’insuffisance cardiaque sur le système de santé augmente en raison de l’accroissement du nombre de cas prévalents et incidents, spécialement dans le groupe d’âge de 80 ans et plus. Soulignons cependant que la prévalence et l’incidence chez les personnes de 60 ans et moins est relativement stable.
2019
false
true
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
Québec
défaillance cardiaque
défaillance cardiaque
rapport
Fracture de Maisonneuve
incidence
Fongémie
défaillance cardiaque
Fossette congénitale de la papille optique
prévalence
insuffisance cardiaque
organisation et administration
Insuffisance cardiaque
mortalité
insuffisance cardiaque
Fracture de Pouteau-Colles
dû à

---
N1-SUPERVISEE
Surveillance des infections à bacilles à Gram négatif producteurs de carbapénémases (BGNPC)
https://www.inspq.qc.ca/infections-nosocomiales/spin/bgnpc
Entre le 1er avril 2018 et le 31 mars 2019, 84 installations de soins de courte durée ont participé à la surveillance des infections à bacilles à Gram négatif producteurs de carbapénémases (BGNPC) qui est obligatoire depuis le 1er avril 2017, pour un cumul de 4 725 586 jours-présence (tableau 1). Au total, 10 infections nosocomiales à BGNPC sont rapportées comme étant acquises au cours d’une hospitalisation (actuelle ou antérieure, catégories 1a et 1b) dans une installation déclarante. Le taux d’incidence des infections nosocomiales à BGNPC est de 0,02 / 10 000 jours-présence. Le taux d’acquisition des colonisations nosocomiales à BGNPC (cat. 1a et 1b) est de 0,72 / 10 000 jours-présence. Pour l’ensemble des résultats de 2017-2018 et 2018-2019, seules les installations ayant participé à au moins 11 périodes sont incluses dans les analyses. Les données ont été extraites le 1er mai 2019 et le 5 juin 2019 pour les complications.
2019
false
true
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
bêta-Lactamases
protéines bactériennes
infections bactériennes à gram négatif
Québec
infection croisée
information scientifique et technique
infections bactériennes à gram négatif
carbapenemase

---
N1-SUPERVISEE
Infections tuberculeuses latentes. Détection, prise en charge et surveillance
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=731
L’infection tuberculeuse latente (ITL) affecte environ 1,7 milliards de personnes dans le monde. Elle constitue le réservoir de nombreux cas de tuberculose maladie dans les pays à faible incidence comme la France. La prise en charge de l’ITL constitue l’une des mesures prioritaires de la stratégie d’élimination de la tuberculose. L’OMS et l’ECDC ont émis récemment des recommandations pour le dépistage et le traitement de l’ITL. Après une description des données épidémiologiques disponibles, le HCSP présente les tests de dépistage des ITL et leurs limites. Il détaille la stratégie de dépistage selon les groupes de populations considérés à haut risque (enfants contacts d’un cas, personnes migrantes, voyageurs et expatriés, professionnels de santé, personnes atteintes de certaines pathologies chroniques ou en attente de transplantation d’organes, personnes vulnérables, ..). Il maintient ses préconisations antérieures et recommande d’étendre le dépistage aux adolescents de 15 à 18 ans et aux migrants âgés de 18 à 40 ans dans certaines conditions. Il précise les options thérapeutiques et les modalités de suivi des patients traités. Il propose une approche médico-économique relative à la cascade de prise en charge des ITL susceptible de faciliter la comparaison des pratiques par rapport aux recommandations et ainsi d’identifier les améliorations nécessaires.
2019
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
tuberculose latente
tuberculose latente
continuité des soins
Contrôle des maladies transmissibles
adulte
adolescent
enfant
voyage
Dépistage de masse
population de passage et migrants
Surveillance épidémiologique
tuberculose latente
tuberculose latente
maladies professionnelles
personnel de santé
infections à VIH
antituberculeux
recommandation pour la pratique clinique
tuberculose latente
prise en charge de la maladie

---
N1-SUPERVISEE
Diarrhées associées au Clostridium difficile : résultats de surveillance 2018-2019
https://www.inspq.qc.ca/infections-nosocomiales/spin/dacd/surveillance-2018-2019
Entre le 1er avril 2018 et le 31 mars 2019, 87 installations de soins de courte durée ont participé à la surveillance des diarrhées à Clostridium difficile (DACD), pour un cumul de 4 710 829 jours-présence (tableau 1). Ces installations ont rapporté 1 741 DACD nosocomiales, soit acquises au cours d’une hospitalisation (actuelle ou antérieure, catégories 1a et 1b). Le taux d’incidence des DACD nosocomiales est de 3,70 par 10 000 jours-présence. Ce taux d’incidence est en baisse pour une quatrième année consécutive et cette baisse est statistiquement significative par rapport au taux d’incidence de 2017-2018. La proportion de décès à 10 jours est de 6,8 % (n 112) et celle à 30 jours, de 12,0 % (n 197). Au total, 14 colectomies (0,9 %) et 4 iléostomies (0,2 %) sont déclarées. Pour l’ensemble des résultats, seules les installations ayant participé à au moins 11 périodes sont incluses dans les analyses. Les regroupements établis en février 2018 à partir de la mission, du nombre de lits et de la clientèle des installations participantes ont été utilisés cette année et appliqués pour les années antérieures lorsque celles-ci sont utilisées pour comparaisons. Les centres de réadaptation ne sont maintenant plus inclus dans le rapport de surveillance. Les données ont été extraites le 1er mai 2019 et le 5 juin 2019 pour les complications.
2019
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
Diarrhée à Clostridium difficile
Québec
surveillance de la population
incidence
rapport
diarrhée
clostridium difficile

---
N1-SUPERVISEE
Consommation d'alcool chez la femme enceinte et conséquences sur le nouveau-né
https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/alcool/documents/rapport-synthese/consommation-d-alcool-chez-la-femme-enceinte-et-consequences-sur-le-nouveau-ne
En 2011, dans l'étude Elfe, la proportion de femmes déclarant avoir bu de l'alcool pendant la grossesse était de 27,6% avant de se savoir enceinte et de 21,2% une fois la grossesse connue. La consommation d'alcool durant la grossesse était d'autant plus fréquente que les femmes étaient plus âgées et avaient un niveau d'étude plus élevé. La consommation d'alcool durant la grossesse était associée à un risque augmenté de petit poids pour l'âge gestationnel mais pas de prématurité.
2019
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
grossesse
nourrisson à faible poids de naissance
consommation d'alcool
consommation d'alcool
Effets différés de l'exposition prénatale à des facteurs de risque
France
prématuré
caractéristiques de la population
rapport
consommation d'alcool
femmes enceintes
nouveau-né

---
N1-SUPERVISEE
Prévalence des hépatites chroniques C et B et antécédents de dépistage en population générale en 2016 : contribution à une nouvelle stratégie de dépistage, Baromètre de Santé publique France-BaroTest
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2019/24-25/2019_24-25_1.html
La stratégie de dépistage de l’hépatite C est actuellement en cours de réévaluation par la Haute Autorité de santé. L’une des options envisagées consisterait en un dépistage combiné des virus des hépatites C (VHC) et B (VHB) et du VIH au moins une fois au cours de la vie pour l’ensemble des adultes (« dépistage universel et combiné »). Des données nationales récentes sont nécessaires pour guider cette nouvelle stratégie. Notre objectif est de fournir des estimations de prévalence des hépatites chroniques C (HCC) et B (HCB) et de dépistage à partir du BaroTest et du Baromètre de Santé publique France 2016. Ce baromètre est une enquête téléphonique réalisée auprès d’un échantillon aléatoire en population générale métropolitaine. BaroTest est un volet virologique adossé au Baromètre de Santé publique France 2016, basé sur un auto-prélèvement de sang déposé sur buvard réalisé à domicile. La prévalence chez les 18-75 ans a été estimée à 0,30% (IC95%: [0,13-0,70]) pour l’HCC et 0,30% [0,13-0,70] pour l’HCB. L’estimation de personnes infectées connaissant leur statut est de 80,6% [44,2-95,6] pour l’HCC et 17,5% [4,9-46,4] pour l’HCB. Un dépistage universel et combiné du VHC/VHB/VIH impliquerait de tester entre 32,6% de cette population, si l’on considère les individus n’ayant eu aucun des trois tests, et 85,3% en prenant également en compte ceux déjà testés pour un ou deux des virus. Ces résultats, utiles pour guider la nouvelle stratégie de dépistage de l’hépatite C, soulignent également que des efforts importants sont encore nécessaires pour atteindre les objectifs d’élimination des hépatites C et B.
2019
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
adulte
article de périodique
Dépistage de masse
hépatite C chronique
prévalence
hépatite B chronique
France

---
N1-SUPERVISEE
Surveillance de l’hépatite B aiguë par la déclaration obligatoire, France, 2003-2018
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2019/24-25/2019_24-25_3.html
Objectifs – Analyser les données de la surveillance de l’hépatite B aiguë par la déclaration obligatoire (DO), entre 2003 et 2018. Méthode – Tout cas d’hépatite B aiguë, défini par la détection pour la première fois d’IgM anti-HBc, ou de l’AgHBs et des anticorps anti-HBc totaux dans un contexte d’hépatite B aiguë en l’absence de dosage d’IgM, doit faire l’objet d’une DO. Résultats – Au total, 1 788 cas d’hépatite B aiguë ont été déclarés entre 2003 et 2018, le nombre de cas annuels ayant diminué à partir de 2006 (185 en 2006 versus 59 en 2018), dans un contexte de faible exhaustivité, qui s’améliore néanmoins au cours du temps. L’âge moyen était de 40,2 ans et 72% des cas étaient des hommes. Seuls 64% des cas rapportaient au moins une exposition à risque, les plus fréquentes étant une exposition sexuelle (56%), en particulier chez les hommes, et un voyage en zone d’endémie (33%). Parmi les cas ayant signalé une exposition à risque, 81% avaient une indication vaccinale en raison d’un risque particulièrement élevé, et seuls 5% étaient vaccinés. Une majorité de cas ont été hospitalisés (65%), suggérant une surreprésentation des formes les plus sévères. Discussion – conclusion – Ces données sont en faveur d’une diminution de l’incidence de l’hépatite B probablement en lien avec les stratégies vaccinales. Elles renseignent également sur la part de cas qui auraient pu être évités par la vaccination. Cependant, compte tenu du défaut d’exhaustivité (estimée à 27% en 2016), les biologistes et les cliniciens doivent être incités à notifier tous les cas qu’ils diagnostiquent.
2019
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
Surveillance épidémiologique
hépatite B aiguë
Maladie aigüe
article de périodique
hépatite B
déclaration obligatoire
France

---
N1-SUPERVISEE
Les antiviraux à action directe dans le traitement de l’hépatite C chronique : retour sur quatre ans de prise en charge par l’Assurance maladie (janvier 2014-décembre 2017)
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2019/24-25/2019_24-25_5.html
Introduction – Depuis fin 2013, les antiviraux à action directe (AAD) révolutionnent le traitement de l’hépatite C. Leur accès a progressivement été élargi à l’ensemble des porteurs chroniques. Dans le contexte de l’objectif d’élimination de l’hépatite C fixé en 2025 en France, ce travail avait pour but d’étudier l’évolution du nombre et des caractéristiques des patients ayant initié un traitement par AAD entre 2014 et 2017. Méthodes – Les données sur les initiations de traitement par AAD pour les années 2014 à 2017, en France métropolitaine, ont été extraites du Système national des données de santé (SNDS) pour l’ensemble des régimes. Résultats – Entre 2014 et 2017, 58 943 patients ont initié un traitement par AAD : 11 500 en 2014, 13 904 en 2015, 14 291 en 2016 et 19 248 en 2017. Entre 2014/2015 et 2016/2017, l’âge médian des patients a diminué de 56 à 54 ans et la proportion d’hommes est passée de 65 à 57%. L’Île-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur sont les régions où les nombres de patients ayant initié un traitement rapportés à la population étaient les plus élevés en 2017. Conclusion – L’accès universel aux AAD a conduit à une augmentation importante du nombre de patients ayant initié un traitement entre 2016 et 2017 ( 35%) et à traiter des patients plus jeunes et plus souvent des femmes. Ces données montrent également que l’objectif de 120 000 patients traités d’ici à 2022 est à moitié atteint. La mobilisation doit néanmoins se poursuivre pour permettre l’élimination de l’hépatite C.
2019
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
France
hépatite C chronique
article de périodique
antiviraux
gestion des soins aux patients
hépatite C chronique
remboursement par l'assurance maladie

---
N1-SUPERVISEE
Repérage de l'asthme lors du suivi individuel de l'état de santé au travail
http://www.inrs.fr/media.html?refINRS=TF%20271
Une étude épidémiologique multicentrique a été menée dans le but d'acquérir des connaissances cliniques et épidémiologiques sur les asthmes en relation avec le travail. La mobilisation des services de santé au travail a permis de collecter environ 4 000 questionnaires de repérage d'un asthme actif potentiel : 13 % de ces salariés, lors du suivi individuel de l'état de santé au travail, se déclarent asthmatiques avec un diagnostic confirmé par un médecin. Parmi eux, 76 % ont eu des symptômes respiratoires dans les 12 derniers mois. L'asthme a débuté à l'âge adulte pour un tiers d'entre eux. Parmi les salariés ne rapportant pas l'existence d'un asthme, plus d'un tiers signale des symptômes évoquant un asthme actif. Parmi ces derniers, 61 % rapportent au moins un symptôme au poste de travail et 42 % une amélioration des symptômes en dehors du travail.
2019
false
false
false
INRS - Institut National de Recherche et de Sécurité
France
médecine du travail
asthme
Dépistage de masse
maladies professionnelles
maladies professionnelles
asthme
maladies professionnelles
article de périodique
asthme

---
N1-SUPERVISEE
Enquête nationale de prévalence des infections nosocomiales et des traitements anti-infectieux en établissements de santé, mai-juin 2017
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/infections-associees-aux-soins-et-resistance-aux-antibiotiques/infections-associees-aux-soins/documents/enquetes-etudes/enquete-nationale-de-prevalence-des-infections-nosocomiales-et-des-traitements-anti-infectieux-en-etablissements-de-sante-mai-juin-2017
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/infections-associees-aux-soins-et-resistance-aux-antibiotiques/infections-associees-aux-soins/documents/enquetes-etudes/enquete-nationale-de-prevalence-des-infections-nosocomiales-et-des-traitements-anti-infectieux-en-etablissements-de-sante-mai-juin-2017-synthese
L'enquête nationale de prévalence (ENP) 2017 a pour objectif de mesurer et de décrire la prévalence nationale et régionale des infections nosocomiales et des traitements anti-infectieux en établissements de santé. L'enquête est réalisée sur un échantillon représentatif des établissements français : sondage aléatoire avec stratification sur la région et la catégorie d'établissement. Entre le 15 mai et 30 juin 2017, 403 ES ont participé et inclus 80 898 patients. Ce rapport présente les synthèses des résultats de l'ENP 2017 au niveau régional de manière, d'une part, à comparer les résultats de chaque région à ceux du niveau national et, d'autre part, à comparer les résultats obtenus dans chaque établissement à ceux du niveau régional correspondant. Les variations régionales de la prévalence des patients infectés ou traités, si elles peuvent s'expliquer par celles des caractéristiques des patients ou établissements, doivent être connues et prises en compte dans le cadre d'une déclinaison régionale des actions dorénavant promues par les missions nationales de prévention et de surveillance des infections associées aux soins et de la résistance aux antibiotiques.
2019
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
utilisation médicament
enquêtes de santé
France
antibactériens
Infections hospitalières
rapport
prévalence
établissements de santé
infection croisée

---
N1-SUPERVISEE
Découvertes de séropositivité VIH et diagnostics de sida - France, 2018
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/infections-sexuellement-transmissibles/vih-sida/documents/bulletin-national/bulletin-de-sante-publique-vih-sida.-octobre-2019
En France, près de 6 200 personnes ont découvert leur séropositivité VIH en 2018, dont 56% ont été contaminées par rapports hétérosexuels, 40% lors de rapports sexuels entre hommes, et 2% par usage de drogues injectables. Le nombre total de découvertes de séropositivité a diminué de façon significative entre 2017 et 2018 (-7%), après plusieurs années de stabilité. Cette diminution très récente devra être confirmée avec le recul d’une année supplémentaire. De 2013 à 2018, le nombre de découvertes de séropositivité a diminué de façon significative chez les personnes nées en France, aussi bien chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) que chez les hommes et femmes contaminés par rapports hétérosexuels. La diminution concerne également les hommes hétérosexuels nés à l’étranger. Ces diminutions peuvent être le reflet d’une diminution du nombre de personnes vivant avec le VIH mais non encore diagnostiquées, en lien avec l’élargissement et la diversification du dépistage, et/ou d’une diminution de l’incidence depuis plusieurs années. Cette baisse de l’incidence pourrait être expliquée principalement par un effet TASP (« Treatment as prevention ») et pour les HSH, de façon plus récente, par l’impact de la PrEP (prophylaxie pré-exposition). Sur la même période, le nombre de découvertes de séropositivité est resté stable chez les femmes hétérosexuelles nées à l’étranger et a augmenté chez les HSH nés à l’étranger, probablement pour des raisons différentes. Il est donc nécessaire de porter une attention particulière à ces populations.
2019
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
Surveillance épidémiologique
article de périodique
France
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)
séropositivité VIH
Syndrome d'immunodéficience acquise

---
N1-SUPERVISEE
Incidence du trouble de consommation d’opioïdes iatrogène
https://www.cfp.ca/content/65/10/e431
Question clinique Quel est le risque de développer un trouble de consommation d’opioïdes (TCO) lorsqu’on prend des opioïdes d’ordonnance? Résultats L’incidence du TCO lié aux opioïdes d’ordonnance chez les patients souffrant de douleur chronique se situe probablement à environ 3 % (sur 2 ans), mais la causalité demeure incertaine. Les patients qui n’ont pas d’antécédents de trouble de consommation de substances (TCS) semblent à plus faible risque ( 1 %). Parmi les facteurs associés à un risque accru figurent des antécédents de TCS et l’utilisation d’opioïdes pendant plus longtemps ( 90 jours) ou à plus fortes doses ( 120 mg/j d’équivalent de morphine [EM]).
2019
false
false
false
Le Médecin de Famille Canadien
Canada
troubles liés aux opiacés
douleur chronique
risque
article de périodique
incidence
analgésiques morphiniques
Maladie iatrogène

---
N1-SUPERVISEE
Surveillance de la grippe en France, saison 2018-2019
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2019/28/2019_28_1.html
Cet article présente une synthèse des données épidémiologiques et virologiques concernant l’épidémie grippale en France durant la saison 2018-2019. Méthodes – Cette synthèse s’appuie sur l’analyse descriptive des données de surveillance de la grippe ou des syndromes grippaux transmises par les réseaux de médecine ambulatoire, les analyses virologiques des laboratoires partenaires, la surveillance des passages aux urgences et des hospitalisations codées grippe, la surveillance des cas graves de grippe hospitalisés en services de réanimation, les signalements d’épisodes d’infections respiratoires aiguës (IRA) dans les collectivités de personnes âgées et les données de mortalité. Résultats – L’épidémie de grippe a débuté début janvier en France métropolitaine, a atteint son pic au cours de la première semaine de février et s’est terminée fin février, soit 8 semaines d’épidémie. Une co-circulation des virus A(H3N2) et A(H1N1)pdm09 a été observée pendant l’épidémie, avec un très faible nombre de virus de type B détectés. L’épidémie a été d’intensité modérée en médecine ambulatoire, mais a été caractérisée par un nombre élevé d’hospitalisations après recours aux urgences pour syndrome grippal ( 10 700) et de cas graves admis en réanimation ( 1 800). Cette épidémie a également été marquée par une surmortalité importante compte tenu de sa courte durée, avec environ 8 100 décès attribués à la grippe. Conclusion – L’épidémie de grippe 2018-2019 a été caractérisée par une importante sévérité, malgré sa courte durée, liée à la co-circulation des virus A(H3N2) et A(H1N1)pdm09 dans un contexte de couverture vaccinale insuffisante et d’efficacité vaccinale variable selon les virus. Son impact important sur les hospitalisations et la mortalité rappelle la gravité de la maladie et l’intérêt de la prévention, à savoir la vaccination chez les personnes à risque, complétée de mesures barrières afin de limiter la diffusion du virus dans l’entourage des cas, ainsi que l’utilité d’un traitement antiviral précoce, particulièrement chez les sujets à risque.
2019
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
Surveillance épidémiologique
article de périodique
grippe humaine
France

---
N1-SUPERVISEE
Analyse de l’exhaustivité de la surveillance des grippes sévères en France métropolitaine, saison 2017-2018
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2019/28/2019_28_3.html
Une surveillance des grippes sévères en réanimation est assurée par Santé publique France depuis 2009. Un cas de grippe sévère est défini comme tout patient hospitalisé dans un service de réanimation et présentant : un diagnostic de grippe confirmé biologiquement ou une forme clinique grave sans autre étiologie identifiée, dont le tableau clinique et l’anamnèse évoquent le diagnostic de grippe, même si la confirmation biologique ne peut être obtenue (cas probable). Tous les cas doivent être signalés aux cellules régionales de Santé publique France. L’objectif de l’étude était d’analyser l’exhaustivité de cette surveillance et d’estimer le nombre de cas de grippe sévère admis en réanimation en France métropolitaine pour la saison 2017-2018. Cette analyse avait déjà été menée sur la période 2009-2013 dans une précédente étude.
2019
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
Soins de réanimation
article de périodique
grippe humaine
France

---
N1-SUPERVISEE
Mesures de prévention à la suite de cas de dengue autochtone en métropole
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=741
Deux cas de suspicion de dengue autochtone ont été signalés en septembre 2019. Le premier cas, survenu dans le département des Alpes-Maritimes, sans notion de voyage, a présenté des signes cliniques à partir du 30 août et avait été en contact avec une personne ayant présenté, au retour de Thaïlande, un tableau de dengue confirmé biologiquement. Le cas autochtone a été confirmé le 23 septembre. Un traitement de lutte anti-vectorielle a été réalisé de même qu’une enquête porte à porte. L’établissement français du sang (EFS) a effectué la dernière collecte dans la commune de résidence du cas début juin. Le deuxième cas est survenu dans le département du Rhône, les signes cliniques ayant débuté à la mi-juillet, sans notion de voyage en zone tropicale. L’enquête épidémiologique a permis d’identifier, à proximité de son domicile, un cas de dengue importé dont les signes avaient débuté fin juin. Après analyse de la chronologie des faits, de l’absence de nouveaux cas, des durées d’incubation, le Haut Conseil de la santé publique a recommandé : de ne pas mettre en place de mesures complémentaires pour les dons du sang dans les Alpes–Maritimes ; de mettre en place sous couvert de l’EFS, pour la situation dans le Rhône, des mesures non spécifiques de quarantaine de 72h pour les concentrés globulaires collectés dans la commune voisine de résidence du cas le 19 septembre et de renforcer l’information post-don pour toutes les collectes effectuées dans ce département ; de ne pas mettre en place de mesures particulières pour les prélèvements d’organes ou de tissus dans les 2 départements concernés.
2019
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
France
dengue
recommandation de santé publique
transfusion sanguine
prélèvement d'organes et de tissus
information scientifique et technique
dengue

---
N1-SUPERVISEE
Choléra, syndrome respiratoire du Moyen-Orient: bilan mondial, aide-mémoire sur l’échinococcose
https://www.who.int/wer/2019/wer9448/fr/
2019
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
syndrome respiratoire du Moyen-Orient
article de périodique
choléra
échinococcose
infections à coronavirus

---
N1-SUPERVISEE
Progrès accomplis dans le monde en vue de l’élimination régionale de la rougeole, 2000-2018 Réforme du Groupe international de coordination pour l’approvisionnement en vaccins: un nouveau cadre pour la coordination, la responsabilisation et la transparence
https://www.who.int/wer/2019/wer9449/fr/
2019
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
France
vaccins
Vaccin contre la rougeole
vaccination
éradication de maladie
article de périodique
rougeole

---
N1-SUPERVISEE
Hospitalisations et complications attribuables à l’influenza : rapport de surveillance 2018-2019
https://www.inspq.qc.ca/publications/2620
Le projet de surveillance des hospitalisations et complications attribuables à l’influenza est mené par l’INSPQ depuis 2011 pendant les pics de circulation du virus de l’influenza dans 4 hôpitaux de soins aigus. Au cours des 12 semaines de surveillance de 2018-2019, un virus de l’influenza a été détecté chez 29 % des 780 patients admis pour symptômes respiratoires inclus dans l’analyse, avec presque exclusivement des virus de type A (99 %). L’influenza de sous-type A(H1N1)pdm09 a été détecté plus fréquemment que le sous-type A(H3N2) (21 % versus 7 %). La proportion de détections des virus de l’influenza était plus faible chez les enfants (24 %) que chez les adultes (31 %), alors qu’un virus respiratoire non-influenza (VRNI) a été détecté plus souvent chez les enfants (68 %) que chez les adultes (30 %).
2019
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
Surveillance épidémiologique
grippe humaine
Canada
rapport
hospitalisation
grippe humaine

---
N1-SUPERVISEE
Cas groupés de cancers pédiatriques en Loire-Atlantique : les résultats de l’étude épidémiologique présentés lors du 5ème comité de suivi
https://www.santepubliquefrance.fr/presse/2019/cas-groupes-de-cancers-pediatriques-en-loire-atlantique-les-resultats-de-l-etude-epidemiologique-presentes-lors-du-5eme-comite-de-suivi
Santé publique France a présenté lors du 5ème comité de suivi, les résultats de l’investigation épidémiologique menée depuis mars 2019. Ces résultats ont été partagés dans un premier temps le 8 novembre dernier avec les familles ayant participé. L’analyse épidémiologique valide le fait que le nombre de cancers pédiatriques sur le secteur des 7 communes sur la période 2015-2019 est plus important que ce que l’on observe en moyenne en France.
2019
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
tumeurs
enfant
tumeur maligne de l'enfance
France
Surveillance épidémiologique
facteurs de risque
rapport
études épidémiologiques

---
N1-SUPERVISEE
Éradication de la dracunculose
https://www.who.int/fr/activities/eradicating-dracunculiasis
La dracunculose est la première maladie parasitaire à être éradiquée La dracunculose est une maladie éliminable pour les raisons suivantes: le diagnostic est facile et sans ambiguïté (il repose sur la reconnaissance visuelle du ver émergent); l'hôte intermédiaire de D. medinensis (Cyclops spp.) n'est pas en suspension dans l'air (comme un moustique), mais est limité aux plans d'eau stagnants; les interventions de contrôle sont simples, rentables et relativement faciles à mettre en œuvre; la maladie a une distribution géographique limitée et la transmission est saisonnière; l'engagement politique des gouvernements est disponible; plusieurs pays d'Afrique, d'Asie et du Moyen-Orient ont réussi à éliminer la maladie;
2019
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
éradication de maladie
rapport
dracunculose

---
N1-SUPERVISEE
Surveillance nationale des intoxications alimentaires par des champignons : bilan des cas rapportés au réseau des centres antipoison de 2010 à 2017 en France métropolitaine
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2019/33/2019_33_1.html
Introduction – En 2010, des signalements d’intoxications par des amanites phalloïdes ont conduit les autorités sanitaires en charge de la toxicovigilance à mettre en place une surveillance saisonnière des intoxications par des champignons à des fins d’alerte et de prévention. Méthodes – Étude rétrospective des cas d’intoxication accidentelle par ingestion de champignons enregistrés par les centres antipoison (CAP) de 2010 à 2017 en France métropolitaine. Les cas graves ont été revus et validés par un toxicologue du réseau des CAP. Résultats – Au total, 10 625 cas ont été inclus de 2010 à 2017, collectifs pour la moitié d’entre eux. La saisonnalité était marquée en octobre, malgré un pic mensuel de cas dès août pour deux années. Les intoxications prédominaient à l’ouest, au sud et à l’est de la France. L’âge variait de 9 mois à 96 ans (moyenne à 45,3 ans) ; 3,3% des cas étaient âgés de moins de 5 ans. Plus de 90% des personnes intoxiquées présentaient un ou plusieurs signes digestifs, suivis de signes généraux et/ou neurologiques. Sans qu’il soit possible de confirmer l’espèce réellement consommée, les champignons le plus souvent incriminés correspondaient à des bolets (26,3% des cas), puis à des agarics (7,7%) ; dans environ 30% des cas, l’espèce n’était pas précisée. De 11 à 44 cas graves et 0 à 5 décès ont été identifiés chaque année (médianes : 30,5 cas graves et 3 décès par an). Les décès étaient dus à des syndromes phalloïdiens (68,2%) ou sudoriens (31,8%). Conclusion – Si la surveillance est nécessaire pour diffuser des recommandations nationales de cueillette et consommation des champignons au moment du pic d’intoxication, des relais locaux (associations de mycologues, pharmaciens…) restent indispensables pour aider à identifier la cueillette et ainsi limiter le nombre d’intoxications.
2019
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
Surveillance épidémiologique
effet toxique de champignons ingérés
article de périodique
France
intoxication par les champignons

---
N1-SUPERVISEE
Bactéries multirésistantes en établissements de santé en 2018 : Mission nationale Spares, novembre 2019. Données 2018 du réseau BMR-Raisin
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/infections-associees-aux-soins-et-resistance-aux-antibiotiques/resistance-aux-antibiotiques/documents/rapport-synthese/bacteries-multiresistantes-en-etablissements-de-sante-en-2018-mission-nationale-spares-novembre-2019.-donnees-2018-du-reseau-bmr-raisin
a surveillance de la résistance bactérienne aux antibiotiques s'inscrit dans la politique de lutte contre les infections associées aux soins des établissements de santé. Elle fait partie des actions préconisées par le programme national d'actions de prévention des infections associées aux soins (Propias) et la feuille de route interministérielle de maîtrise de l'antibiorésistance. Ce document présente les principaux résultats de la surveillance des bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) issus des données recueillies en 2018 dans le cadre du réseau BMR-Raisin, aujourd'hui remplacé par la mission nationale Spares (Surveillance et prévention de l'antibiorésistance en établissement de santé).
2019
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
bactérie multirésistante
Multirésistance bactérienne aux médicaments
Surveillance épidémiologique
infection croisée
France
staphylococcus aureus résistant à la méticilline
infection croisée
entérobactérie productrice de bêta-lactamase à spectre étendu
klebsiella pneumoniae
enterobacter cloacae
information scientifique et technique
établissements de santé

---
N1-SUPERVISEE
Surveillance des maladies à caractère professionnel en Nouvelle Aquitaine : résultats 2018
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-liees-au-travail/maladies-a-caractere-professionnel/documents/rapport-synthese/surveillance-des-maladies-a-caractere-professionnel-en-nouvelle-aquitaine-resultats-2018
Dans le cadre de sa mission de surveillance épidémiologique des risques professionnels, la Direction santé environnement et travail (Dset) de Santé publique France en collaboration étroite avec l’Inspection Médicale du Travail (Direction Générale du Travail) a mis en place un programme de surveillance des maladies à caractère professionnel (MCP) qui s’appuie sur le dispositif législatif existant...
2019
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
France
Surveillance épidémiologique
maladies professionnelles
information scientifique et technique
maladies professionnelles

---
N1-SUPERVISEE
Expositions psychosociales au travail et risque suicidaire : Programme Samotrace, volet en entreprises, départements du Rhône et de l'Isère, 2007-2009
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-liees-au-travail/souffrance-psychique-et-epuisement-professionnel/documents/enquetes-etudes/expositions-psychosociales-au-travail-et-risque-suicidaire-programme-samotrace-volet-en-entreprises-departements-du-rhone-et-de-l-isere-2007-2009
Le programme Samotrace Santé mentale observatoire travail Rhône-Alpes et Centre a été créé en 2003 avec pour objectif d'estimer la fréquence des troubles de la santé mentale et des expositions qui leurs sont associées selon l'emploi (profession et secteur d'activité) ainsi que de produire des données destinées à mieux identifier les expositions professionnelles à risque pour la santé mentale. La présente étude a analysé les données issues du volet épidémiologique en entreprises recueillies entre 2007 et 2009 dans les départements du Rhône et de l'Isère. Un échantillon de salariés a été tiré au sort dans le cadre des visites périodiques de médecine du travail, 4 109 personnes ont rempli des questionnaires exploitables dans le cadre de cette analyse.
2019
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
emploi
maladies professionnelles
France
exposition professionnelle
troubles mentaux
stress psychologique
information scientifique et technique
idéation suicidaire
risque

---
N1-SUPERVISEE
Investigation d'une suspicion d'agrégat de glioblastomes dans une commune de l'Isère, mars 2017
https://www.santepubliquefrance.fr/regions/auvergne-rhone-alpes/documents/enquetes-etudes/2019/investigation-d-une-suspicion-d-agregat-de-glioblastomes-dans-une-commune-de-l-isere-mars-2017
La mairie d'une commune de l'Isère de 1 600 habitants a signalé en mars 2017 à l'Agence régionale de santé d'Auvergne-Rhône-Alpes (ARS ARA) une suspicion d'excès de glioblastomes parmi les habitants. Des investigations ont été menées par la cellule de Santé publique France en région selon les recommandations du guide méthodologique pour l'évaluation et la prise en charge des agrégats spatio-temporels de maladies non infectieuses édité en 2005 par l'Institut de veille sanitaire (InVS) aujourd'hui Santé publique France. La validation des cas et les calculs d'incidence ont été facilités par la présence d'un registre général des cancers sur le département de l'Isère.
2019
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
analyse de regroupements
France
information scientifique et technique
glioblastome

---
N1-SUPERVISEE
Cas groupés de fièvre Q dans le pays niortais, avril-mai 2017
https://www.santepubliquefrance.fr/regions/nouvelle-aquitaine/documents/rapport-synthese/2019/cas-groupes-de-fievre-q-dans-le-pays-niortais-avril-mai-2017
Début juin 2017, un infectiologue du Centre hospitalier (CH) de Niort signale à Santé publique France une augmentation inhabituelle de cas de fièvre Q hospitalisés dans son service, depuis début mai. La cellule de Santé publique France en Nouvelle Aquitaine, en lien avec la cellule de veille d'alerte et de gestion sanitaire (CVAGS), a réalisé une investigation afin d'identifier la ou les sources de contamination dans le but de proposer des mesures de contrôle et de prévention adaptées. Un cas a été défini comme une personne résidant ou de passage à Niort ayant présenté entre le 15 avril 2017 et le 16 juin 2017 une symptomatologie évocatrice de fièvre Q (cas signalé) et ayant une confirmation sérologique confirmée par le Centre national de référence (CNR) des Rickettsia, Coxiella et Bartonella (cas confirmé).
2019
false
false
false
SPF - Santé publique France
France
France
information scientifique et technique
fièvre Q

---
N1-SUPERVISEE
Surveillance de la grippe en France, saison 2017-2018
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/grippe/documents/article/surveillance-de-la-grippe-en-france-saison-2017-2018
Cet article présente le bilan épidémiologique et virologique de l’épidémie grippale en France durant la saison 2017-2018. Méthode – Ce bilan s’appuie sur l’analyse descriptive des données de surveillance de la grippe ou des syndromes grippaux transmises par les réseaux de médecine ambulatoire, les analyses virologiques des laboratoires partenaires, la surveillance des passages aux urgences et des hospitalisations codées grippe, la surveillance des cas graves de grippe hospitalisés en services de réanimation, les signalements d’épisodes d’infections respiratoires aiguës (IRA) dans les collectivités de personnes âgées et les données de mortalité. Résultats – L’épidémie de grippe a débuté début décembre en France métropolitaine, a atteint son pic au cours de la dernière semaine de décembre et s’est terminée fin mars, soit 16 semaines d’épidémie. Elle a présenté une dynamique atypique, avec deux vagues successives dues à la circulation majoritaire du virus A(H1N1)pdm09 puis à celle du virus B Lignage Yamagata. L’épidémie a été d’intensité modérée en médecine ambulatoire mais elle a été caractérisée par un nombre élevé d’hospitalisations après recours aux urgences pour syndrome grippal ( 9 700) et de cas graves admis en réanimation ( 2 900). Cette épidémie a également été marquée par une surmortalité importante, avec 13 000 décès attribués à la grippe. Conclusion – L’épidémie de grippe 2017-2018, précoce et exceptionnellement longue, a été caractérisée par une dynamique atypique et une importante sévérité, liées à la circulation successive des virus A(H1N1)pdm09 et B/Yamagata, dans un contexte de couverture vaccinale insuffisante et d’efficacité vaccinale sous-optimale. Son impact important sur les hospitalisations et la mortalité rappelle la gravité de la maladie et l’intérêt de la prévention, à savoir la vaccination chez les personnes à risque, complétée de mesures barrières afin de limiter la diffusion du virus dans l’entourage des cas, ainsi que l’utilité d’un traitement antiviral précoce, particulièrement chez les sujets à risque.
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
Surveillance épidémiologique
grippe humaine
France
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Hantavirus
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-transmissibles-de-l-animal-a-l-homme/hantavirus
Les hantavirus, principalement transmis à l’Homme par des rongeurs infectés sont responsables d’infections de gravité variable. Des précautions simples permettent de diminuer le risque d’infection. Nos missions : Surveillance épidémiologique des infections à hantavirus en collaboration avec le Centre national de référence des hantavirus et son laboratoire associé en Guyane ; Recommandations sur les mesures de prévention ; Information des pouvoirs publics, des professionnels de santé et du grand public
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
zoonoses
infections à hantavirus
infections à hantavirus
Surveillance épidémiologique
information scientifique et technique
hantavirus

---
N1-SUPERVISEE
Campylobacter
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-infectieuses-d-origine-alimentaire/campylobacter
Transmise à l’homme principalement par la viande contaminée insuffisamment cuite, les infections à Campylobacter sont une cause fréquente de gastro-entérites bactériennes dans les pays développés. Nos missions Surveiller l’évolution épidémiologique des infections à Campylobacter Informer le grand public sur les mesures de prévention
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
infections à campylobacter
infections à campylobacter
Surveillance épidémiologique
information scientifique et technique
campylobacter

---
N1-SUPERVISEE
Syndrome hémolytique et urémique
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-infectieuses-d-origine-alimentaire/syndrome-hemolytique-et-uremique-pediatrique
Le syndrome hémolytique et urémique est une complication principalement rénale des infections à Escherichia coli producteurs de Shiga-toxines. Rare, mais grave, il touche surtout le jeune enfant. Nos missions : Assurer la surveillance épidémiologique du syndrome hémolytique et urémique pédiatrique ; Détecter les épidémies et guider les mesures de contrôle ; Informer le grand public sur les mesures de prévention
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
escherichia coli O157
infections à escherichia coli
infections à escherichia coli
enfant
enfant d'âge préscolaire
information scientifique et technique
syndrome hémolytique et urémique

---
N1-SUPERVISEE
Légionellose
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/legionellose
La légionellose est causée par la bactérie Legionella. Elle débute par un état grippal fébrile qui évolue vers une pneumopathie. Une prise en charge rapide et adaptée permet une évolution favorable. Nos missions : Surveiller l’évolution épidémiologique la légionellose; Accompagner la déclaration obligatoire de la légionellose; Informer les professionnels de santé et mettre à disposition les données épidémiologiques de la légionellose
2019
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
légionellose
Surveillance épidémiologique
Notification des maladies
information scientifique et technique
légionellose

---
N1-SUPERVISEE
Les cancers en France en 2018 - L'essentiel des faits et chiffres (édition 2019)
https://www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Les-cancers-en-France-en-2018-L-essentiel-des-faits-et-chiffres-edition-2019
L’Institut national du cancer propose la onzième édition du rapport Les cancers en France, sous une forme synthétique reprenant L’essentiel des faits et chiffres. Cette synthèse a pour objectif de rassembler des données récentes et fiables pour informer le grand public et les professionnels, éclairer les décideurs et les parties prenantes de la lutte contre le cancer. Les données essentielles et les faits marquants sur les cancers en France en 2018 sont complétés par un volet focus interrogeant les priorités en matière de lutte contre le cancer. L'attention y est portée sur les cancers de mauvais pronostic et la connaissance du poids des facteurs de risque de cancer permettant de guider les actions de prévention.
2019
false
false
false
INCa - Institut National du Cancer
France
tumeurs
facteurs de risque
tumeurs
Dépistage de masse
tumeurs
incidence
prévalence
pronostic
rapport
France

---
N1-SUPERVISEE
Découvertes de séropositivité VIH chez les seniors en France, 2008-2016
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/infections-sexuellement-transmissibles/vih-sida/documents/article/decouvertes-de-seropositivite-vih-chez-les-seniors-en-france-2008-2016
Cet article présente les caractéristiques des seniors (personnes âgées de 50 ans et plus) ayant découvert leur séropositivité VIH en 2016, en les comparant à celles des adultes de 25 à 49 ans à partir des déclarations obligatoires d’infection à VIH. En 2016, le nombre de seniors ayant découvert leur séropositivité a été estimé à 1 184 [IC95%: 1 094-1 274], soit 20% de l’ensemble des découvertes. Ce nombre a régulièrement augmenté entre 2008 et 2014, cette augmentation concernant les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes (HSH) et les femmes nées à l’étranger contaminées par rapports hétérosexuels. Les seniors ayant découvert leur séropositivité en 2016 se différenciaient des plus jeunes par une moindre proportion d’HSH et une proportion plus élevée d’hétérosexuels nés en France. Les proportions de personnes n’ayant jamais été testées pour le VIH avant la découverte de séropositivité et de celles diagnostiquées à un stade avancé de l’infection étaient significativement plus élevées chez les seniors que chez les 25-49 ans (respectivement 48% vs 42% et 38% vs 26%). La part des infections récentes chez les seniors (28%) témoigne de prises de risque dans cette classe d’âge. Ce niveau de dépistage insuffisant chez les seniors peut être expliqué par une moindre perception du risque de contamination par le VIH, à la fois par les personnes elles-mêmes mais également par les professionnels de santé, alors que l’exposition à l’infection persiste au-delà de 50 ans. Il est donc important que les actions de prévention incluent cette population.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
sérodiagnostic du SIDA
infections à VIH
Dépistage de masse
infections à VIH
article de périodique
France
séropositivité VIH
sujet âgé

---
N1-VALIDE
Maladies non transmissibles
https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/noncommunicable-diseases
Les maladies non transmissibles (MNT) tuent chaque année 41 millions de personnes, ce qui représente 71% des décès dans le monde. Chaque année, 15 millions de personnes, âgées entre 30 à 69 ans, meurent d’une maladie non transmissible; plus de 85% de ces décès «prématurés» surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Les maladies cardiovasculaires sont responsables du plus grand nombre des décès dus aux maladies non transmissibles, 17,9 millions par an, suivies des cancers (9 millions), des maladies respiratoires (3,9 millions) et du diabète (1,6 million). On impute à ces 4 groupes d’affection plus de 80% des décès «prématurés» dus aux maladies non transmissibles. Le tabagisme, la sédentarité, l’usage nocif de l’alcool et une mauvaise alimentation augmentent le risque de mourir d’une maladie non transmissible. La détection, le dépistage et le traitement des maladies non transmissibles, de même que les soins palliatifs, sont des éléments essentiels de la riposte contre ces maladies.
2018
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
maladie chronique
facteurs de risque
maladie chronique
maladie chronique
information patient et grand public

---
N1-SUPERVISEE
Le tétanos en France entre 2012 et 2017
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-a-prevention-vaccinale/tetanos/documents/article/le-tetanos-en-france-entre-2012-et-2017
Introduction : toxi-infection aiguë grave, souvent mortelle, le tétanos peut-être prévenu par la vaccination. Les cas notifiés en France entre 2012 et 2017 sont présentés ici. Méthodes : en France, seuls les cas de tétanos généralisés sont à déclaration obligatoire (DO) et doivent être notifiés par les médecins aux Agences régionales de santé. Résultats : au cours des années 2012 à 2017, un total de 35 cas de tétanos a été déclaré, parmi lesquels 8 sont décédés, soit une létalité de 23%. La distribution des cas est la suivante : 5 en 2012, 10 en 2013, 3 en 2014, 9 en 2015, 4 en 2016 et 4 en 2017, correspondant à une incidence des cas déclarés comprise entre 0,05 cas et 0,15 cas par million d'habitants.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
tétanos
France
incidence
article de périodique

---
N1-SUPERVISEE
Dépistage, prévention et prise en charge de l’ostéoporose chez les adultes canadiens
https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/rapports-publications/promotion-sante-prevention-maladies-chroniques-canada-recherche-politiques-pratiques/vol-38-no-12-2018/depistage-prevention-prise-charge-osteoporose-adultes-canadiens.html
Introduction. Cette étude constitue une référence pour l’emploi à l’échelle nationale des stratégies de dépistage, de prévention et de prise en charge de l’ostéoporose chez les Canadiens de 40 ans et plus. Elle repose sur des données recueillies un an avant la publication des dernières Lignes directrices de pratique clinique (2010) d’Ostéoporose Canada. Méthodologie. Les données proviennent de la composante Réponse rapide sur l’ostéoporose de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2009. L’échantillon de l’étude (n 5704) a été divisé en quatre sous-groupes de risque : 1) diagnostic d’ostéoporose et fracture majeure, 2) diagnostic d’ostéoporose seulement, 3) fracture majeure seulement et 4) aucun diagnostic d’ostéoporose et aucune fracture majeure. Nous avons calculé des statistiques descriptives et effectué des analyses de régression logistique multinomiale multivariée pour déterminer les facteurs indépendants associés aux stratégies de dépistage, de prévention et de prise en charge de l’ostéoporose. Les estimations ont été pondérées afin d'être représentatives de la population des ménages canadiens de 40 ans et plus vivant dans les dix provinces. Résultats. Environ 10,1 % de la population, soit 1,5 million de Canadiens de 40 ans et plus, ont déclaré avoir reçu un diagnostic d’ostéoporose. La majorité d’entre eux ont déclaré avoir pris des suppléments de vitamine D ou de calcium et avoir reçu une ordonnance de médicaments pour l’ostéoporose, mais moins de 40 % ont déclaré faire de l’activité physique régulière. Parmi les personnes sans diagnostic d’ostéoporose, environ 6,7 % (1 million) ont déclaré avoir subi une fracture majeure. Sur ce nombre, le tiers a déclaré avoir passé une densitométrie osseuse et moins de la moitié a déclaré avoir pris des suppléments de vitamine D ou de calcium ou faire de l’activité physique régulière. Les antécédents de fracture majeure n’ont pas été associés aux examens de densitométrie osseuse ni à la consommation de médicaments contre l’ostéoporose. Conclusion. Une grande partie des Canadiens qui risquent de souffrir d’ostéoporose – ceux ayant des antécédents de fracture majeure – ne passent pas de densitométrie osseuse et n’adoptent pas de mode de vie favorable à la santé osseuse. Cette étude fournit les données de référence dans le temps nécessaires pour évaluer si les dernières lignes directrices de pratique clinique vont avoir eu une incidence sur les soins liés à l’ostéoporose au Canada.
https://doi.org/10.24095/hpcdp.38.12.02f
2018
false
false
false
Gouvernement du Canada
Canada
ostéoporose
Canada
facteurs de risque
densitométrie osseuse
ostéoporose
ostéoporose
fractures osseuses
enquêtes de santé
article de périodique
adulte
gestion des soins aux patients
ostéoporose
Dépistage de masse

---
N1-SUPERVISEE
Lymphome anaplasique à grandes cellules associé à un implant mammaire (LAGC-AIM)
https://www.health.belgium.be/fr/avis-9473-implant-mammaire
Dans cet avis scientifique sur la politique en matière de santé publique, le Conseil supérieur de la Santé de Belgique émet des recommandations sur la détection, l'enregistrement et le suivi du lymphome anaplasique à grandes cellules associé à un implant mammaire auprès de la population belge.
2018
false
false
false
SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Belgique
lymphome à grandes cellules anaplasiques
lymphome à grandes cellules anaplasiques
Belgique
lymphome à grandes cellules anaplasiques
lymphome à grandes cellules anaplasiques
rapport
implants mammaires

---
N1-VALIDE
Survie nette conditionnelle chez les personnes atteintes de cancer en France métropolitaine
Étude réalisée à partir des données du réseau français des registres des cancers (FRANCIM)
https://www.santepubliquefrance.fr/docs/survie-nette-conditionnelle-chez-les-personnes-atteintes-de-cancer-en-france-metropolitaine-etude-realisee-a-partir-des-donnees-du-reseau-francai
Cette étude avait pour objectif d’estimer la survie conditionnelle à 1, 2, 5, et 10 ans (c’est à dire la probabilité nette de survivre jusqu’à ces dates sachant que l’on était encore vivant respectivement 0, 1, 4 et 9 ans après le diagnostic) pour les tumeurs les plus fréquentes (15 chez les femmes et 17 chez les hommes). Les probabilités nettes annuelles de décès en fonction du temps écoulé depuis le diagnostic ont été également estimées. Les données collectées par les registres du réseau Francim pour la période 1989-2013 ont été utilisées pour ce travail. Une stratégie de modélisation flexible du taux de mortalité en excès a été utilisée. Cette stratégie consistait à sélectionner un modèle à l’aide du critère d’Akaike parmi un ensemble de modèles « candidats » qui différaient au niveau du type d’effet de l’année de diagnostic ainsi qu’au niveau de son interaction avec le temps ou avec l’âge. L’analyse a été effectuée pour chaque localisation séparément chez l’homme et chez la femme. Toutes les estimations ont été fournies par âge. Cette étude montre que les valeurs de la survie nette cumulée à 5 ou 10 ans (indicateur le plus largement utilisé et diffusé) résultent essentiellement de périodes critiques où la probabilité de décès est très élevée et qu’en dehors de ces périodes, la probabilité de décès revient à des valeurs plus basses. Ces périodes critiques se situent généralement au début de la maladie ; cependant pour la moitié des cancers étudiés chez l’homme, un patient toujours en vie quatre ans après le diagnostic a encore une probabilité de décéder dans l’année supérieure à 10 %. Pour les femmes, particulièrement les plus jeunes, la situation est différente et apparemment plus favorable. Le risque de mourir durant la 5ème année n’est supérieur à 10 % que pour une faible fraction des cancers étudiés. Le risque le plus élevé se situe souvent immédiatement après le diagnostic. Toutefois pour certains cancers (ORL, mélanome, col utérin, ovaire, sein, système nerveux central) le risque le plus élevé s’observe autour de la première, voire de la seconde année, notamment chez les jeunes. La survie nette conditionnelle est un indicateur reflétant la dynamique du taux de mortalité en excès, complémentaire de la survie nette classique qui est un indicateur cumulé. Il faut s’attendre à voir évoluer la survie conditionnelle sous l’effet de l’anticipation des diagnostics mais aussi du développement de nouveaux traitements.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
rapport
tumeurs
France
analyse de survie
tables de survie
tumeurs du col de l'utérus
tumeurs du côlon
tumeurs de la bouche
tumeurs de l'endomètre
tumeurs de l'estomac
tumeurs du foie
tumeurs de l'hypopharynx
tumeurs du larynx
mélanome
tumeurs de l'oesophage
tumeurs de l'oropharynx
tumeurs de l'ovaire
tumeurs du pancréas
tumeurs du poumon
tumeurs de la prostate
tumeurs du rectum
tumeurs du rein
tumeurs du sein
tumeurs du système nerveux central
tumeurs du testicule
tumeurs de la thyroïde
tumeurs de la vessie urinaire

---
N1-SUPERVISEE
Le cancer en France métropolitaine : projections d’incidence et de mortalité par cancer en 2017
http://www.e-cancer.fr/Actualites-et-evenements/Actualites/Le-cancer-en-France-metropolitaine-projections-d-incidence-et-de-mortalite-par-cancer-en-2017
Le réseau des registres des cancers Francim, le service de biostatistique des Hospices civils de Lyon, Santé publique France et l’Institut national du cancer publient les projections d’incidence et de mortalité par cancer en France métropolitaine pour 19 localisations cancéreuses
2018
false
false
false
INCa - Institut National du Cancer
France
français
information scientifique et technique
tumeurs
tumeurs
cause de décès
France
incidence

---
N1-SUPERVISEE
Le botulisme humain en France, 2013-2016
In Bull Epidémiol Hebd. 2018;(3):46-54
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-infectieuses-d-origine-alimentaire/botulisme/documents/article/le-botulisme-humain-en-france-2013-2016
Le botulisme humain est une affection neurologique rare mais grave, qui fait l’objet d’une déclaration obligatoire depuis 1986 à Santé publique France. Le diagnostic biologique est réalisé par le Centre national de référence (CNR) des bactéries anaérobies et du botulisme (Institut Pasteur, Paris). Cette étude présente la situation du botulisme humain en France sur la période 2013-2016, à partir des données épidémiologiques de Santé publique France et des investigations biologiques du CNR. Trente-neuf foyers de botulisme confirmés (68 cas) et 3 suspects (4 cas), ont été identifiés : 6 foyers de type A (100202fcas), 26 de type B (47 cas), 2 de type F (5 cas) et 5 de type indéterminé (6 cas). Le botulisme alimentaire concernait 36 foyers (6 cas) et le botulisme infantile a été confirmé chez 6 nourrissons. Tous les cas de botulisme alimentaire de type A et F étaient des formes sévères. Deux décès en lien avec une intoxination botulique ont été enregistrés pour cette période...
2018
false
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
adulte
enfant
nourrisson
botulisme
France

---
N1-VALIDE
Vaccins BCG : Note de synthèse de l’OMS – Février 2018
http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/260306/1/WER9308.pdf
Cette note de synthèse remplace celle publiée par l’OMS en 2004 sur le vaccin contenant le bacille de Calmette-Guérin (BCG) et la Révision des lignes directrices relatives à la vaccination par le BCG des nourrissons exposés au risque d’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (HIV) publiée en 2007. Elle intègre les acquisitions récentes dans le domaine de la tuberculose, fournit des orientations révisées sur la vaccination des enfants infectés par le VIH et souligne à nouveau l’importance de la dose de vaccin BCG à la naissance. Cette note de synthèse comprend également des recommandations sur l’utilisation du vaccin BCG pour la prévention de la lèpre.
2018
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation de santé publique
tuberculose
lèpre
ulcère de Buruli
tuberculose
tuberculose
vaccin BCG
vaccin BCG
grossesse
Allaitement naturel
nourrisson
enfant
adolescent
adulte
voyage
infections à VIH

---
N1-VALIDE
Géopolitique de l'obésité
https://www.franceculture.fr/emissions/affaires-etrangeres/geopolitique-de-lobesite
Quels sont les enjeux de la pandémie d'obésité dans le monde? Pourquoi l'obésité apparaît-elle comme une maladie de la transition ? Quels sont les nouveaux pays touchés par le surpoids et l'obésité?
2018
false
false
false
France Culture
France
français
émission radiophonique
obésité
obésité
obésité

---
N1-SUPERVISEE
Sida et écarts d’espérance de vie entre hommes et femmes en Afrique
In Population et Sociétés n 554, avril 2018
https://www.ined.fr/fr/publications/population-et-societes/sida-et-ecarts-desperance-de-vie-entre-hommes-et-femmes-en-afrique/
Les femmes sont majoritaires parmi la population infectée par le virus du sida en Afrique subsaharienne, et pourtant elles vivent plus longtemps que les hommes et l’écart d’espérance de vie avec eux s’est même creusé ces dernières années. Bruno Masquelier et Georges Reniers nous expliquent les raisons de ce paradoxe.
2018
false
false
false
false
INED - Institut National d'Etudes Démographiques
France
français
article de périodique
facteurs sexuels
Syndrome d'immunodéficience acquise
prévalence
Syndrome d'immunodéficience acquise
Afrique
espérance de vie

---
N1-VALIDE
L’hypertension artérielle en France : prévalence, traitement et contrôle en 2015 et évolutions depuis 2006
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-cardiovasculaires-et-accident-vasculaire-cerebral/hypertension-arterielle/documents/article/l-hypertension-arterielle-en-france-prevalence-traitement-et-controle-en-2015-et-evolutions-depuis-2006
L’hypertension artérielle (HTA) est la pathologie chronique la plus fréquente en France, touchant près d’un adulte sur trois. Elle constitue un facteur de risque majeur de pathologies cardio-neuro-vasculaires. L’un des objectifs de l’étude Esteban était d’estimer la prévalence de l’HTA en France, son dépistage et sa prise en charge en 2015 et d’en étudier les évolutions depuis l’Étude nationale nutrition santé (ENNS) de 2006
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
Hypertension artérielle
article de périodique
Prévalence

---
N1-SUPERVISEE
Évaluation de l’effet protecteur d’une exposition élevée ou faible aux statines sur l’incidence de démence de type Alzheimer selon le sexe et l’ethnie
In Pharmactuel, Vol. 51, No 2 2018
https://www.pharmactuel.com/index.php/pharmactuel/article/view/1184
L’étude réalisée par les épidémiologistes Zissimopoulos et collaborateurs a tenté de préciser l’association entre l’exposition élevée à une statine et la réduction du risque d’avoir un diagnostic d’Alzheimer.
2018
false
false
false
false
A.P.E.S.
Pharmactuel - la revue internationale francophone de la pratique pharmaceutique en établissement de santé
Canada
français
lecture critique d'article
Inhibiteurs de l'hydroxyméthylglutaryl-CoA réductase
maladie d'Alzheimer
maladie d'Alzheimer
facteurs sexuels
États-Unis
hyperlipidémies
résultat thérapeutique
incidence
maladie d'Alzheimer

---
N1-SUPERVISEE
Connaissance et utilisation de la prophylaxie pré-exposition (PrEP) parmi les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes
https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/sante-sexuelle/documents/article/connaissance-et-utilisation-de-la-prophylaxie-pre-exposition-prep-parmi-les-hommes-ayant-des-relations-sexuelles-avec-des-hommes-frequentant-les
La prévention de l’infection par le VIH est l’élément majeur de la lutte contre l’épidémie. En complément du préservatif, d’autres outils sont aujourd’hui disponibles et notamment la prophylaxie pré-exposition (PrEP) par un traitement antirétroviral (emtricitabine-tenofovir disoproxil fumarate, initialement disponible sous le nom de Truvada puis sous formes génériques depuis mars 2017) qui, pris lors d’un rapport sexuel à risque, permet de diminuer le risque de contamination par le VIH. L’objectif de cet article est d’évaluer la connaissance et l’utilisation de la PrEP qu’avaient les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) fréquentant les lieux de convivialité gay de cinq villes françaises, au dernier trimestre 2015, avant la mise en œuvre de la recommandation temporaire d’utilisation (RTU) du Truvada dans cette indication. Prevagay 2015 est une étude de séroprévalence du VIH, anonyme et aléatoire, qui a permis de renseigner un questionnaire comportemental et de recueillir un prélèvement de sang auprès des HSH fréquentant les bars, saunas et backrooms de cinq villes françaises. Au total, 2 164 HSH non séropositifs pour le VIH et résidant en France ont été retenus pour cette analyse. Parmi eux, 53% déclaraient avoir connaissance de la PrEP, principalement des hommes enquêtés à Nice ou Paris, âgés de 25 ans ou plus et ayant fait des études supérieures. Par ailleurs, 2,3% déclaraient avoir utilisé ce traitement préventif au cours des 12 derniers mois. La majorité d’entre eux s’était procuré la PrEP en participant à l’essai Ipergay (29%) ou par prescription médicale (27%). Le niveau de connaissance de la PrEP, non optimal, peut s’expliquer par le fait que l’étude a été réalisée avant la RTU du Truvada et donc avant les campagnes d’information institutionnelles. Cependant, s’agissant d’une population exposée aux messages de prévention, ces résultats incitent à poursuivre les actions d’information sur l’ensemble des outils de prévention, auprès de tous les publics HSH et notamment les plus éloignés de la communauté gay, afin que chacun puisse choisir sa protection de manière éclairée.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
infections à VIH
TRUVADA
France
Association d'emtricitabine et de fumarate de ténofovir disoproxil
J05AR03 - ténofovir disoproxil et emtricitabine
EMTRICITABINE TENOFOVIR DISOPROXIL
agents antiVIH
infections à VIH
infections à VIH
études séroépidémiologiques
homosexualité masculine
Prophylaxie pré-exposition

---
N1-SUPERVISEE
La dépression en France chez les 18-75 ans : résultats du Baromètre santé 2017
http://portaildocumentaire.santepubliquefrance.fr/exl-php/vue-consult/spf___internet_recherche/SPF00000445
Introduction – Le fardeau sanitaire, économique et social induit par les troubles mentaux a contribué à inscrire la santé mentale au premier rang des priorités de santé publique. L’objectif de ce travail est de présenter les données de prévalence de l’épisode dépressif caractérisé (EDC) en France métropolitaine en 2017, d’identifier les segments de population les plus concernés et d’observer les évolutions depuis 2005. Méthode – En 2017, le Baromètre santé a interrogé 25 319 personnes âgées de 18 à 75 ans par collecte assistée par téléphone et informatique selon un sondage aléatoire. L’EDC a été mesuré par le biais du Composite International Diagnostic Interview-Short Form (CIDI-SF). Résultats – Près d’une personne sur dix avait vécu un EDC au cours des 12 derniers mois. Les femmes, notamment celles âgées de 35-44 ans, les personnes de moins de 45 ans, les chômeurs et autres inactifs, les personnes veuves ou divorcées et les personnes déclarant de faibles revenus présentaient les niveaux de prévalence les plus élevés. Après une stabilité observée entre 2005 et 2010, la prévalence de l’EDC a augmenté de 1,8 points sur la période 2010-2017 ; cette augmentation concerne davantage les femmes ( 3 points), les 35-44 ans ( 4 points), les chômeurs ( 5 points) et les individus déclarant des revenus faibles ( 3 points). Discussion – La prévalence élevée de la dépression ainsi que son augmentation au cours des dernières années plaident pour un renforcement des dispositifs de prévention et de prise en charge des troubles dépressifs, en particulier à destination des populations les plus vulnérables.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
trouble dépressif majeur
prévalence
Facteurs âges
facteurs de risque
facteurs sexuels
article de périodique
France

---
N1-SUPERVISEE
La dépression dans la population active occupée en France en 2017. Baromètre santé 2017
In Bull Epidémiol Hebd. 2018;(32-33):645-52
http://portaildocumentaire.santepubliquefrance.fr/exl-php/vue-consult/spf___internet_recherche/SPF00000446
Objectifs – Décrire la prévalence de la dépression chez les actifs occupés en France métropolitaine et étudier les associations entre l’exposition à certains facteurs professionnels et la dépression, à partir des données du Baromètre santé 2017. Méthodes – Les données étudiées concernent 14 520 actifs occupés. Les épisodes dépressifs caractérisés (EDC) ont été mesurés à l’aide du questionnaire standardisé CIDI-SF. La prévalence des EDC a été décrite notamment selon la catégorie socioprofessionnelle et le secteur d’activité. Des régressions logistiques multivariées ont été effectuées pour tester l’association entre les facteurs professionnels étudiés (expositions à des facteurs psychosociaux au travail et évènements professionnels indésirables) et l’EDC. Résultats – Le taux de prévalence d’EDC parmi les actifs occupés était de 8,2%. Les femmes présentaient une prévalence deux fois plus élevée que les hommes (11,4% vs 5,3%). Les taux de prévalence étaient significativement différents chez les hommes selon le secteur d’activité. Les secteurs les plus touchés étaient l’hébergement et la restauration ainsi que les activités financières et d’assurance. Quel que soit le sexe, les facteurs professionnels étudiés étaient associés à un risque plus élevé de présenter un EDC. Discussion-conclusion – Cette étude apporte un nouvel éclairage sur la dépression dans la population active française. Le milieu du travail étant un environnement favorable pour développer des actions de promotion et de prévention en santé mentale, ces résultats devraient permettre d’orienter des actions de prévention notamment dans les secteurs d’activité les plus touchés.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
prévalence
maladies professionnelles
facteurs de risque
article de périodique
trouble dépressif majeur
France
Population active
emploi

---
N1-SUPERVISEE
Prise en charge des patients avec troubles anxieux entre 2010 et 2014 dans les établissements ayant une autorisation en psychiatrie en France métropolitaine : analyse des données du RIM-P
http://portaildocumentaire.santepubliquefrance.fr/exl-php/vue-consult/spf___internet_recherche/SPF00000447
Introduction – Les troubles anxieux regroupent un ensemble de pathologies anxiophobiques et de pathologies de l’adaptation à un facteur de stress. L’objectif est de décrire les patients atteints de ces troubles et pris en charge dans un établissement de santé ayant une autorisation d’activité en psychiatrie en France métropolitaine. Méthodes – Ont été incluses dans l’analyse toutes les personnes, hospitalisées ou prises en charge en ambulatoire dans des établissements ayant une autorisation en psychiatrie, pour lesquelles au moins un trouble anxieux (codes CIM-10 F40 à F48) a été noté en diagnostic principal ou associé. Les données de 2010 à 2014 ont été extraites de la base nationale de recueil d’informations médicalisé en psychiatrie (RIM-P). Résultats – Entre 2010 et 2014, 1 351 649 patients ont été pris en charge pour troubles anxieux. Dans environ 9 cas sur 10, le diagnostic de troubles anxieux était noté en diagnostic principal. Au cours de ces cinq années, une augmentation annuelle de 3,6% du taux de prise en charge pour troubles anxieux a été observée chez les femmes (p 0,001) et de 3,7% chez les hommes (p 0,001). Les augmentations de ces taux concernaient les réactions à un facteur de stress important et troubles de l’adaptation (F43) ainsi que les troubles anxieux autres que phobiques (F41), tandis que les troubles phobiques (F40), troubles obsessionnels compulsifs (TOC, F42) et troubles somatoformes (F45) étaient stables dans le temps. En 2014, le taux de prise en charge était de 670,3 pour 100 000 personnes (780,0 chez les femmes et 553,5 chez les hommes). Plus de la moitié des patients pris en charge pour troubles anxieux présentaient des réactions à un facteur de stress important et troubles de l’adaptation (F43). Quelle que soit la pathologie anxieuse étudiée, à l’exception des TOC qui concernaient autant les deux sexes, les femmes étaient plus souvent prises en charge que les hommes, avec un pic chez les jeunes filles de 15-19 ans. Chez les hommes comme chez les femmes, des taux de prise en charge pour troubles anxieux supérieurs de 20% au taux national ont été observés dans les régions du nord de la France (Bretagne, Normandie, Hauts-de-France et Grand Est). Conclusion – Face à une augmentation de recours aux soins pour certains troubles anxieux au cours de ces dernières années, une surveillance épidémiologique devrait être mise en place à l’aide d’enquêtes et d’analyses des bases de recours aux soins. Le repérage dès l’enfance ou l’adolescence serait nécessaire afin d’instaurer une prise en charge précoce et éviter la chronicisation des troubles, le développement des comorbidités et les conduites suicidaires.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
troubles anxieux
hospitalisation
soins ambulatoires
article de périodique
France

---
N1-VALIDE
Hypertension artérielle du sujet noir
http://www.sfhta.eu/wp-content/uploads/2018/10/SFHTA_Fiche_technique_HTA-du-sujet-noir_Decembre-2017.pdf
Des études physiologiques et cliniques montrent que les sujets à peau noire ont des profils de risque et des phénotypes cardiovasculaire et rénal différents des sujets à peau claire...
2018
false
false
false
SFHTA - Société Française d'HyperTension Artérielle
France
français
hypertension artérielle
population d'origine africaine
Race noire
grossesse
information scientifique et technique
hypertension artérielle
hypertension artérielle
hypertension artérielle

---
N1-SUPERVISEE
Le poids du diabète en France en 2016. Synthèse épidémiologique.
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/diabete/documents/rapport-synthese/le-poids-du-diabete-en-france-en-2016.-synthese-epidemiologique
Chiffres clés en 2016 : Plus de 3,3 millions de personnes sont traitées pharmacologiquement pour un diabète en France, soit 5% de la population. Parmi ces personnes traitées pharmacologiquement pour un diabète : 244 / 100000 ont été hospitalisées pour un infarctus du myocarde transmural, soit plus de 8100 personnes ; 596 / 100000 ont été hospitalisées pour un accident vasculaire cérébral (AVC), soit plus de 19800 personnes ; 805 / 100000 ont été hospitalisées pour une plaie du pied, soit plus de 26700 personnes ; 255 / 100000 ont été hospitalisées pour une amputation de membre inférieur, soit plus de 8400 personnes ; 133 / 100000 ont été hospitalisées pour une mise sous dialyse ou une greffe rénale, soit plus de 4400 personnes. Les taux d'incidence de ces complications sont stables sur la période 2010-2016, sauf pour les AVC et les plaies du pied dont la fréquence augmente. Les inégalités socio-économiques et territoriales restent très marquées, que ce soit en termes de fréquence du diabète ou de survenue de complications graves.
2018
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
complications du diabète
rapport
France
diabète

---
N1-SUPERVISEE
Recommandations pour le suivi de l’incidence de la rage chez les animaux en Belgique et la prévention de la transmission à l’homme
https://www.health.belgium.be/fr/avis-9432-rage
Dans cet avis scientifique sur la politique en matière de santé publique, le Conseil Supérieur de la Santé de Belgique émet, à l'intention des autorités sanitaires belges, des recommandations précises pour le suivi de l’incidence de la rage chez les animaux et la prévention de sa transmission à l'être humain.
2018
false
false
false
SPF - Service Public Fédéral - Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Belgique
rage (maladie)
rage (maladie)
recommandation de santé publique
Belgique
humains
incidence
rage (maladie)
animaux

---
N1-VALIDE
Risques hémorragique et thromboembolique associés à la double anticoagulation par AVK et héparinothérapie (HBPM) lors de l'initiation de l’AVK dans la fibrillation auriculaire sans complication : les résultats d’une étude de l’ANSM - Point d'Information
http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Risques-hemorragique-et-thromboembolique-associes-a-la-double-anticoagulation-par-AVK-et-heparinotherapie-HBPM-lors-de-l-initiation-de-l-AVK-dans-la-fibrillation-auriculaire-sans-complication-les-resultats-d-une-etude-de-l-ANSM-Point-d-Information
Une étude de pharmaco-épidémiologie réalisée par l’ANSM a évalué les risques associés à la double anticoagulation antivitamine K (AVK) - héparinothérapie par HBPM, lors de l’initiation d’un traitement par AVK en milieu ambulatoire. Ces résultats font l’objet d’une publication dans le numéro de novembre du « Journal of the American Heart Association »...
2017
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
avis de pharmacovigilance
Appréciation des risques
fibrillation auriculaire
héparine bas poids moléculaire
vitamine K
antivitamines K
hémorragie
accident vasculaire cérébral
association de médicaments
anticoagulants
traitement de relais de l'héparine
embolie
initiation du traitement
thromboembolie
administration par voie orale
injections sous-cutanées
événements indésirables associés aux soins
indènes
4-Hydroxycoumarines

---
N1-VALIDE
Item 188 UE 7 : Maladies auto-immunes. Aspects épidémiologiques, diagnostiques et principes de traitement
Examen Classant National
http://www.lecofer.org/item-objectifs-0-15.php
Pour comprendre, Classification des maladies auto-immunes, Aspects épidémiologiques, Comment faire le diagnostic biologique?, Principe du traitement des maladies auto-immunes
2017
true
true
false
true
2eme cycle / master
UMVF - Campus de Rhumatologie
France
188. Pathologies auto-immunes : aspects épidémiologiques, diagnostiques et principes de traitement
français
maladies auto-immunes
maladies auto-immunes
maladies auto-immunes
maladies auto-immunes
rhumatologie
épreuves classantes nationales
cours
cas clinique

---
N1-SUPERVISEE
Environnement socioéconomique et incidence des cancers en France
https://www.santepubliquefrance.fr/docs/environnement-socioeconomique-et-incidence-des-cancers-en-france
L’objectif de ce travail était de qualifier et de quantifier l’influence de l’environnement socioéconomique sur l’incidence des cancers, et ce pour chacune des 15 tumeurs solides et des trois hémopathies malignes les plus fréquentes en France. L’analyse a porté sur les données des registres de cancers français membres du réseau Francim (Réseau français des registres des cancers). L’indice européen agrégé de défavorisation sociale (European Deprivation Index – EDI) a été utilisé pour évaluer l’environnement socioéconomique.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
tumeurs
facteurs socioéconomiques
France
incidence

---
N1-VALIDE
Note de synthèse : position de l’OMS sur les vaccins antitétaniques
http://www.who.int/wer/2017/wer9206/fr/
Le présent document remplace la note de synthèse publiée en 2006 par l’OMS au sujet des vaccins contenant l’anatoxine tétanique (AT). Il tient compte des évolutions les plus récentes en matière de prévention du tétanos et fournit des orientations actualisées sur le calendrier optimal d’administration des doses de rappel de vaccin antitétanique recommandées. Les recommandations relatives à l’utilisation des vaccins contenant l’anatoxine tétanique ont été examinées par le SAGE en octobre 2016
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation pour la pratique clinique
recommandation de santé publique
tétanos
anatoxine tétanique
tétanos
nouveau-né
enfant
calendrier vaccinal
adolescent
adulte
grossesse
anatoxine tétanique

---
N1-SUPERVISEE
L’accident vasculaire cérébral en France : patients hospitalisés pour AVC en 2014 et évolutions 2008-2014 - Mortalité en 2013 et évolutions 2008-2013
In : BEH n 5/2017
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-cardiovasculaires-et-accident-vasculaire-cerebral/accident-vasculaire-cerebral/documents/article/l-accident-vasculaire-cerebral-en-france-patients-hospitalises-pour-avc-en-2014-et-evolutions-2008-2014
En France, l’accident vasculaire cérébral (AVC) est la première cause de mortalité chez les femmes et la troisième chez les hommes. Les taux de patients hospitalisés pour AVC ont augmenté chez les moins de 65 ans entre 2002 et 2008. Après la mise en œuvre du plan d’actions national AVC (2010-2014), cette étude analyse les évolutions des taux de patients hospitalisés et de la prise en charge en unités neuro-vasculaires (UNV) depuis 2008.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
accident vasculaire cérébral
France
accident vasculaire cérébral
patients hospitalisés

---
N1-SUPERVISEE
Caractéristiques épidémiologiques des infections par Hantavirus en France en 2015
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-transmissibles-de-l-animal-a-l-homme/hantavirus/documents/donnees/caracteristiques-epidemiologiques-des-infections-par-hantavirus-en-france-metropolitaine-en-2015
De 2005 à 2015, 1 210 cas humains d’infection par un hantavirus ont été identifiés par le CNR (tableau), avec un maximum en 2005 (253 cas) et un minimum en 2013 (14 cas). En 2015, 124 cas d’infection récente par un hantavirus en France ont été confirmés par le CNR (rapport d'activité du CNR 2015).
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
infections à hantavirus
France

---
N1-VALIDE
Lupus systémique : quels patients et quelle prise en charge en Centre Hospitalier Général ? - In : Santé Publique 2017/1 (Vol. 29)
http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=SPUB_171_0047
Objectifs  : Le lupus systémique est une maladie nécessitant un suivi régulier. Les études de la littérature concernant principalement les Centres Hospitaliers Universitaires (CHU), nous avons souhaité décrire une population de patients lupiques en Centre Hospitalier Général (CHG), avec les modalités de suivi et de traitement, dans une démarche d’évaluation des pratiques professionnelles.
2017
false
false
false
Cairn.info
France
français
article de périodique
lupus érythémateux disséminé
lupus érythémateux disséminé
lupus érythémateux disséminé
lupus érythémateux disséminé

---
N1-VALIDE
Malformations congénitales chez les enfants exposés in utero au valproate et aux autres traitements de l’épilepsie et des troubles bipolaires - Communiqué
http://ansm.sante.fr/S-informer/Presse-Communiques-Points-presse/Malformations-congenitales-chez-les-enfants-exposes-in-utero-au-valproate-et-aux-autres-traitements-de-l-epilepsie-et-des-troubles-bipolaires-Communique
L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAMTS) publient aujourd’hui les résultats du deuxième volet du programme d’études pharmaco-épidémiologiques basé sur les données du système national interrégimes de l’assurance maladie (SNIIRAM) sur l’exposition au valproate et aux autres traitements de l’épilepsie et des troubles bipolaires au cours de la grossesse. Ces résultats portent sur le risque de malformations congénitales majeures. Les troubles neurodéveloppementaux feront l’objet d’une étude exploratoire, attendue pour le second semestre 2017...
2017
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
malformations dues aux médicaments et aux drogues
exposition maternelle
épilepsie
trouble bipolaire
acide valproïque
grossesse
Embryopathie à l'acide valproïque
France
information sur le médicament
enquête santé
Appréciation des risques
anticonvulsivants
antimaniacodépressifs
tératogènes

---
N1-SUPERVISEE
Prise en charge des troubles de l’humeur dans les établissements ayant une activité autorisée en psychiatrie entre 2010 et 2014 en France métropolitaine.
Analyse des données du RIM-P
http://portaildocumentaire.santepubliquefrance.fr/exl-php/vue-consult/spf___internet_recherche/INV13351
Introduction – L’objectif de l’étude était de décrire la prise en charge des patients atteints de troubles de l’humeur dans les établissements de santé ayant une activité autorisée en psychiatrie en France métropolitaine, à partir de la base nationale de Recueil d’information médicalisée en psychiatrie (RIM-P). Méthodes – Ont été incluses dans l’analyse toutes les personnes hospitalisées ou prises en charge en ambulatoire dans des établissements ayant une activité autorisée en psychiatrie entre 2010 et 2014 et pour lesquelles un trouble bipolaire (TB : codes CIM-10 F30 et F31) ou un trouble dépressif (TD : codes CIM-10 F32 à F39) a été noté en diagnostic principal ou associé. Résultats – Entre 2010 et 2014, 1 684 663 et 446 867 patients ont été pris en charge, respectivement, pour TD et TB dans les établissements ayant une activité autorisée en psychiatrie. En 2014, les taux de prise en charge pour TD étaient de 564,8 pour 100 000 personnes, plus élevés chez les femmes (698,3 vs 421,5 chez les hommes). Ils ont peu varié au cours de la période étudiée. En 2014, les taux de prise en charge pour TB étaient de 157,1 pour 100 000 personnes (190,3 chez les femmes et 120,8 chez les hommes). Une augmentation annuelle de 2,6% a été observée chez les hommes (p 0,01) et de 3,4% chez les femmes (p 0,001) entre 2010 et 2014. Pour les TB comme pour les TD, les taux les plus élevés étaient retrouvés chez les hommes et les femmes âgés de 50 à 54 ans. Chez les hommes comme chez les femmes, des taux de prise en charge supérieurs de 20% au taux national ont été observés en Bretagne et Bourgogne-Franche-Comté pour les TD et dans le Sud-Ouest pour les TB. Conclusion – Ce travail souligne l’importance de poursuivre la surveillance et la mise en place de stratégies de prévention des troubles de l’humeur, qui constituent un problème majeur de santé publique. Des actions de détection et de prise en charge précoce de ces troubles devraient être développées d’afin d’éviter leur chronicisation et le passage à l’acte suicidaire.
2017
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
hôpitaux psychiatriques
trouble bipolaire
trouble dépressif
France
troubles de l'humeur
troubles de l'humeur
psychiatrie

---
N1-SUPERVISEE
Les noyades au cours de l’été : de la surveillance épidémiologique à la prévention.
Résultats de l’enquête NOYADES 2015
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2017/10/2017_10_2.html
En France, les noyades constituent un problème important de santé publique car elles sont responsables de près de 500 décès accidentels chaque été et, parfois, de graves séquelles. L’enquête NOYADES 2015 a été réalisée entre juin et septembre de la même année par l’Institut de veille sanitaire et la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises du ministère de l’Intérieur. Elle a recensé toutes les victimes de noyades, accidentelles ou non, suivies d’une hospitalisation ou d’un décès. L’objectif était de décrire les caractéristiques et les facteurs de risque des noyades accidentelles pour contribuer à leur prévention.
2017
false
true
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
noyade
noyade
Surveillance épidémiologique
noyade

---
N1-SUPERVISEE
La fréquence de la douleur comme motif de consultation en médecine générale : résultats issus de l’étude ECOGEN
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01514479
Afin d’extraire les leviers qui amélioreront la gestion de la douleur en médecine générale, l’étape préalable semblait être l’identification et la description du critère douleur au sein de la consultation du médecin généraliste. Ce travail est une étude épidémiologique descriptive et analytique ancillaire de l’Etude Ecogen. Les motifs de consultation (MC), résultats de consultation (RC) et procédures de soins (PC) ont été codés selon la classification internationale des soins primaires, version 2 (CISP-2
2017
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
médecins généralistes
consultation médicale
médecine générale
douleur

---
N1-VALIDE
Vaccins contre les papillomavirus humains: note de synthèse de l’OMS, mai 2017
http://www.who.int/wer/2017/wer9219/fr/
e présent document remplace la note de synthèse de 2014 de l’OMS sur les vaccins contre les maladies dues aux papillomavirus humains (PVH).2 Il porte principalement sur la prévention du cancer du col de l’utérus, mais aborde également le large spectre de cancers et d’autres maladies pouvant être évités par la vaccination anti-PVH. Il présente les informations les plus récentes sur les vaccins contre le PVH, notamment l’homologation d’un vaccin nonavalent et les dernières données sur l’efficacité vaccinale, et fournit des orientations sur le choix des vaccins. De nouvelles recommandations sont formulées quant aux stratégies de vaccination, selon qu’elles ciblent uniquement les filles ou les deux sexes indifféremment, ainsi que sur la vaccination de plusieurs cohortes de naissance.
2017
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
recommandation de santé publique
Vaccins contre les papillomavirus
tumeurs du col de l'utérus
infections à papillomavirus
infections à papillomavirus
Vaccins contre les papillomavirus

---
N1-SUPERVISEE
Prévalence du haut risque de syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil en médecine générale dans une population âgée de 18 a 70 ans
http://www.biu-montpellier.fr/florabium/jsp/nomem.jsp?NOMEM=2017MONT1004
Introduction : Le syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) est une pathologie touchant en moyenne 4 % des femmes et 6 % des hommes. Le SAHOS est sous-diagnostiqué et peu d’études de prévalence en soin primaire ont été réalisées. L’objectif principal de cette étude était de déterminer la prévalence du haut risque de SAHOS par le remplissage du questionnaire de Berlin en cabinet de médecine générale dans une population âgée de 18 à 70 ans
2017
false
false
false
Bibliothèque Interuniversitaire de Montpellier
France
français
thèse ou mémoire
syndrome d'apnées obstructives du sommeil
médecins généralistes
médecine générale
prévalence

---
N1-VALIDE
Prise en charge et prévention du paludisme d’importation - Mise à jour 2017 des RPC 2007
http://www.infectiologie.com/UserFiles/File/spilf/recos/2017-palu-texte-final-flash.pdf
http://www.infectiologie.com/UserFiles/File/spilf/recos/2017-palu-texte-final.pdf
www.infectiologie.com/UserFiles/File/spilf/recos/spilf-comite-referentiels-palu-2017.pptx
Quelles sont les tendances épidémiologiques mondiales et nationales?; Diagnostic biologique; Modalités de prise en charge d’une forme non compliquée de paludisme d’importation (adulte/enfant); Modalités de prise en charge d’une forme grave de paludisme d’importation (adulte/enfant); Comment prévenir le paludisme d’importation?
2017
true
true
false
false
Infectiologie.com
France
français
paludisme
recommandation pour la pratique clinique
paludisme
trousses de réactifs pour diagnostic
voyage
adulte
enfant
paludisme
antipaludiques
paludisme
grossesse
paludisme
paludisme
chimioprévention

---
N1-SUPERVISEE
Epidémiologie du paludisme chez les personnes travaillant sur des sites d’orpaillage illégal en Guyane : Quels enjeux pour la santé publique ?
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01570446
Introduction : Bien que les données officielles fassent état d’une diminution globale du nombre de cas de paludisme en Guyane, les orpailleurs travaillant sur les sites illégaux au cœur de la forêt amazonienne semblent très touchés par cette pathologie. L’objectif principal de cette étude était de déterminer la prévalence du paludisme dans cette population. Les objectifs secondaires évaluaient la proportion des différentes espèces plasmodiales et leur distribution géographique, le niveau de résistance des parasites aux dérivés de l’artémisinine, les connaissances attitudes et pratiques vis à vis de cette pathologie, et des données de santé de cette population
2017
false
false
false
TEL - Thèses en ligne
France
français
thèse ou mémoire
Guyane française
exposition professionnelle
paludisme

---
N1-VALIDE
Les maladies cardiovasculaires à La Réunion
https://www.ors-ocean-indien.org/IMG/file/tableaux_bord/TB_ORSOI_MCV_Reunion_2017.pdf
L’objectif principal de ce tableau de bord est de mettre à disposition les données récentes sur les maladies cardiovasculaires à La Réunion, à une période donnée. Les objectifs spécifiques de ce travail sont de : - rassembler et de présenter de manière synthétique des chiffres récents, de nature et d’origine diverses (mortalité, morbidité, offre de soins, …) sur les maladies cardiovasculaires à La Réunion ; - suivre les évolutions de ces pathologies à La Réunion ; - faire apparaître les particularités régionales. L’objectif final est de guider les actions de prise en charge et de prévention.
2017
false
false
false
ORS Océan Indien - Observatoire Régional de la Santé de L'Océan Indien - La Réunion / Mayotte
France
français
information scientifique et technique
maladies cardiovasculaires
Réunion

---
N1-VALIDE
Les Cancers en Occitanie
http://www.orsmip.org/tlc/CANCERS_2017_Version22-06-2017.pdf
Le dossier « Cancers en Occitanie », réalisé en collaboration avec les Registres des cancers du Tarn et de l’Hérault, le CREAI-ORS LR et l’ORSMIP, présente une synthèse des différentes informations sur la situation épidémiologique des cancers en Occitanie. Il fournit des données estimées sur le nombre de nouveaux cas de cancer diagnostiqués chaque année en Occitanie et dans les 13 départements et réunit l’ensemble des indicateurs disponibles afin de mieux appréhender l’évolution et la variabilité des phénomènes observés
2017
false
false
false
ORS MIP - Observatoire Régional de la Santé de Midi-Pyrénées
France
français
information scientifique et technique
tumeurs
France

---
N1-SUPERVISEE
La prévalence et les facteurs de risque de la maladie d’Osgood-Schlatter, revue de la littérature et méta-analyse
http://doc.rero.ch/record/305656?ln=fr
La maladie d’Osgood-Schlatter est l’ostéochondrose de croissance la plus fréquente. Elle touche les enfants et adolescents entre 7 et 21 ans. Cette revue vise à définir la prévalence dans différentes populations et à identifier les facteurs de risque importants de cette pathologie.
2017
false
false
false
RERO DOC - Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale
Suisse
français
thèse ou mémoire
Maladie d'Osgood-Schlatter
Maladie d'Osgood-Schlatter
ostéochondrose
facteurs de risque
prévalence
ostéochondrose
ostéochondrose

---
N2-TITRE
Santé et travail en Occitanie. État des lieux
https://orsmip.org/sante-travail-occitanie-etat-lieux/
Afin d’éclairer la stratégie générale de prévention en santé travail dans la région Occitanie, la Direccte a confié à l’ORSMIP et au CREAI-ORS LR la réalisation d’un « état des lieux santé travail dans la région ». Ce dossier rassemble et analyse les principales données et indicateurs qui permettent de dégager : – les caractéristiques socio-économiques régionales vues sous l’angle santé travail, – le poids et la nature des pathologies liées au travail, – les caractéristiques des conditions de travail potentiellement à risque à l’échelle régionale et dans les zones d’emploi. Un dossier complémentaire présente les profils santé travail des 33 zones d’emploi d’Occitanie
2017
false
false
false
ORS MIP - Observatoire Régional de la Santé de Midi-Pyrénées
France
français
information scientifique et technique
exposition professionnelle
maladies professionnelles
état de santé
métier
lieu de travail
santé au travail

---
N1-VALIDE
Prévention de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=645
Le HCSP a analysé les données concernant les facteurs modifiables de risque ou de protection de ces maladies à partir d’études d’observation et d’intervention françaises et étrangères, ainsi que d’auditions d’experts des principaux facteurs identifiés. Il a évalué les bénéfices - risques de ces différents facteurs, comme le niveau d’éducation, l’alimentation et l’activité physique, le diabète, l’hypertension artérielle, la prise de certains médicaments.
2017
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
rapport
maladie d'Alzheimer
facteurs de risque
programmes gouvernementaux
maladie d'Alzheimer
maladie d'Alzheimer
régime alimentaire
diabète
hypertension artérielle
effets secondaires indésirables des médicaments
recommandation de santé publique
recommandation pour la politique de santé

---
N1-VALIDE
NOTE d’appui scientifique et technique de l'Anses relatif au risque d'IAHP (influenza aviaire hautement pathogène) lié à la souche H5N8
https://www.anses.fr/fr/system/files/SABA2016SA0249.pdf
L’Anses a été saisie le 5 décembre par la DGAL d’une question en urgence relative au risque d’IAHP lié à la souche H5N8. Cette saisine a été motivée par l’évolution récente et rapide de la situation de l’influenza aviaire hautement pathogène à H5N8 sur le territoire français...
2017
false
false
false
ANSES
France
français
grippe chez les oiseaux
virus de la grippe aviaire hautement pathogène (organisme)
France
virulence
volaille
oiseaux
animaux sauvages
grippe chez les oiseaux
grippe chez les oiseaux
recommandation par consensus
Sous-type H5N8 du virus de la grippe A

---
N1-VALIDE
Surveillance des maladies à caractère professionnel en Auvergne : quinzaines 2014
http://www.ors-auvergne.org/travaux-etudes/surveillance-maladies-a-caractere-professionnel-auvergne-quinzaines-2014/
Le programme MCP s’appuie sur un réseau de médecins du travail volontaires qui s’engagent à signaler, au cours de l’année, lors de deux campagnes de deux semaines, baptisées « Quinzaines MCP», toutes maladies qu’ils estiment, de par leur connaissance du milieu professionnel, en lien avec le travail. Ces maladies n’ont soit pas été déclarées, soit…
2016
false
false
false
ORS Auvergne
France
français
maladies professionnelles
information scientifique et technique
surveillance sentinelle

---
N1-VALIDE
Paludisme
extrait du polycopié national de parasitologie et de mycologie
http://campus.cerimes.fr/parasitologie/enseignement/paludisme/site/html/1.html
objectifs et sommaire du cours : introduction, agent pathogène, vecteur, cycle, répartition géographique, modalités épidémiologiques, physiopathologie, clinique, diagnostic, traitement curatif, prévention, points essentiels ; QCM, annexes
2016
true
true
false
true
2eme cycle / master
UMVF - Campus de Parasitologie-Mycologie
France
français
médecine des voyages
antipaludiques
association médicamenteuse
parasitologie
paludisme
paludisme
incidence
plasmodium
Vecteurs de maladies
plasmodium
paludisme
Indice de gravité de la maladie
enfant
femmes enceintes
signes et symptômes
tests diagnostiques courants
paludisme
Maladie grave
paludisme
paludisme à plasmodium falciparum
association atovaquone proguanil
halofantrine
plasmodium falciparum
plasmodium vivax
plasmodium malariae
plasmodium ovale
voyage
anopheles
méfloquine
atovaquone
proguanil
phénanthrènes
chloroquine
quinine
phénanthrènes
cours
microscopie
questions à choix multiple
carte géographique
épreuves classantes nationales

---
N1-SUPERVISEE
Gonococcie
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/gonococcie-8e5167e17549b4912a1f1a4b3011eda7.pdf
La gonococcie est une affection due à Neisseria gonorrhoeæ (ou gonocoque) (NG) bactérie Gram négatif en forme de diplocoque surtout intracellulaire dans les polynucléaires neutrophiles, cytochrome-oxydase positif, immobile et asporulé. Elle est transmise par contact direct, essentiellement à l'occasion des rapports sexuels, entre une personne infectée, symptomatique ou non, et une autre personne.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
gonorrhée
gonorrhée
maladies de l'appareil génital mâle
maladies de l'appareil génital féminin
Femelle
Mâle
signes et symptômes
gonorrhée

---
N1-SUPERVISEE
Urétrite masculine
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/uretrite-masculine-61ed71f0cf1553f5b94bbb4214d5905e.pdf
L’urétrite est une inflammation de l’urètre le plus souvent d’origine infectieuse et sexuellement transmissible. Les 3 microorganismes les plus fréquemment responsables d’urétrite sont : Neisseria gonorrhoeae, Chlamydia trachomatis et Mycoplasma genitalium. Les urétrites mixtes représentent 10 à 50 % des urétrites.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
maladies de l'appareil génital mâle
Mâle
urétrite
urétrite
signes et symptômes
neisseria gonorrhoeae
chlamydia trachomatis
mycoplasma genitalium
urétrite

---
N1-SUPERVISEE
Donovanose (granulome inguinal)
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/donovanose-granulome-inguinal-2e355db30a342eee0f9361359b8a7114.pdf
La donovanose est une maladie tropicale, avant tout génitale, causée par Klebsiella granulomatis ou Calymmatobacterium granulomatis (selon les auteurs).
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
granulome inguinal
granulome inguinal
signes et symptômes
klebsiella
calymmatobacterium
granulome inguinal

---
N1-SUPERVISEE
Chancre mou
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/chancre-mou-7ba48fb22b8e1e2c84e96778ab9e2d5a.pdf
Le chancre mou est dû à une bactérie, Haemophilus ducreyi, responsable d’ulcération génitale, plus particulièrement dans certaines régions tropicales. Le chancre mou est endémique dans de nombreux pays tropicaux, principalement en Afrique noire et en Amérique latine. Même dans ces pays, il tend à se raréfier. Dans les pays occidentaux, le chancre mou apparaît de façon sporadique au gré de petites épidémies, le plus souvent importé des pays d’endémie.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
chancre mou
chancre mou
chancre mou
signes et symptômes
haemophilus ducreyi
chancre mou

---
N1-SUPERVISEE
Primo-infection VIH
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/primo-infection-vih-8dafd3bbea5f8ac1933dda9fbcd8628b.pdf
La primo-infection VIH correspond à la période d’invasion de l’organisme par le VIH qui dure en moyenne 12 semaines après la contamination. C’est un moment clé de l’infection VIH du fait de la destruction majeure et irréversible du réservoir de lymphocytes CD4, de l’établissement de la latence virale dans cette phase précoce et du fait du haut risque de transmission.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
infections à VIH
infections à VIH
signes et symptômes
Période d'incubation de la maladie infectieuse
infections à VIH
infections à VIH

---
N1-SUPERVISEE
Incidence et dépistage du cancer du sein en France
Dernières données disponibles : octobre 2016
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/cancers/cancer-du-sein/documents/rapport-synthese/incidence-et-depistage-du-cancer-du-sein-en-france.-dernieres-donnees-disponibles-octobre-2016
Le nombre de nouveaux cas de cancer du sein augmente depuis les années 1980 en France. Après un pic vers 2005, son incidence se stabilise bien que les tendances récentes soient sujettes à des incertitudes. La mortalité et la survie se sont améliorées. Le dépistage du cancer du sein est recommandé à toutes les femmes âgées de 50 à 74 ans depuis 2004 dans le cadre d'un programme national de dépistage organisé conçu pour assurer l'égalité d'accès au dépistage dans tout le pays et l'égalité de la qualité et de l'accès aux soins. Suite à une augmentation jusqu'en 2008, la participation au programme semble se stabiliser autour de 50 %. Les structures de gestion du dépistage du cancer, organisées au niveau des départements, alimentent une base de données nationale gérée par Santé publique France. Celle-ci contient 10 années d'enregistrements des résultats du dépistage organisé. Les indicateurs de performance révèlent un programme de bonne qualité, qui offre les conditions d'une réduction de la mortalité par cancer du sein en France. En effet, l'Agence internationale pour la recherche sur le cancer (CIRC) et un groupe indépendant d'experts britanniques ont récemment réaffirmé les avantages d'un tel programme dans la population générale, sur la base des évaluations de plusieurs études internationales. Il reste désormais à définir les outils épidémiologiques appropriés pour évaluer l'impact du programme de dépistage organisé en France et à relever les défis méthodologiques, amplifiés par la complexité du contexte français.
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
information scientifique et technique
tumeurs du sein
France
tumeurs du sein
incidence
Dépistage précoce du cancer

---
N1-SUPERVISEE
Le tabagisme en France : comportements, mortalité attribuable et évaluation de dispositifs d’aide au sevrage
https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/tabac/documents/magazines-revues/bulletin-epidemiologique-hebdomadaire-6-octobre-2016-n-30-31-le-tabagisme-en-france-comportements-mortalite-attribuable-et-evaluation-de-dispo
2016 : une année cruciale dans la lutte contre le tabagisme Stoptober: Supporting smoking cessation in England Stoptober : une campagne d’aide à l’arrêt du tabac en Angleterre Consommation de tabac et utilisation d’e-cigarette en France en 2015 : premiers résultats du Baromètre cancer 2015 Comparaison régionale du tabagisme et de l’usage de cigarette électronique en France en 2014 La consommation de tabac au cours des années lycée. Résultats de l’enquête ESPAD 2015 Le tabagisme au domicile en France en 2014 et son évolution depuis 2005 Les décès attribuables au tabagisme en France. Dernières estimations et tendance, années 2000 à 2013 L’efficacité des consultations de tabacologie en France entre 2011 et 2013 Efficacité à six mois de l’aide au sevrage de la ligne téléphonique Tabac Info Service (39 89).
2016
false
true
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
rapport
Fumer
Arrêter de fumer
Dispositifs de sevrage tabagique
Fumer
France

---
N1-VALIDE
Prise en charge de l’hypertension artérielle de l’adulte - Fiche mémo
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2059286/fr/prise-en-charge-de-l-hypertension-arterielle-de-l-adulte
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2679492/fr/prise-en-charge-de-l-hypertension-arterielle-de-l-adulte-fiche-memo
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2679494/fr/prise-en-charge-de-l-hypertension-arterielle-de-l-adulte-hors-grossesse-algorithme
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2679493/fr/prise-en-charge-de-l-hypertension-arterielle-de-l-adulte-rapport-d-elaboration
L’objectif de cette fiche mémo est donc de proposer un outil pratique pour une prise en charge optimale des patients hypertendus. Cet outil est destiné en premier lieu aux médecins généralistes mais aussi à tous les professionnels susceptibles de participer au dépistage et à la prise en charge d’une HTA. Sont exclus de cette fiche mémo, les prises en charge d’une HTA chez les patients de moins de 18 ans, d’une HTA au cours de la grossesse, d’une HTA secondaire, d’une HTA résistante ou en cas d’urgence hypertensive.
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
SFHTA - Société Française d'HyperTension Artérielle
France
français
adulte
hypertension artérielle
recommandation pour la pratique clinique
hypertension artérielle
hypertension artérielle
surveillance ambulatoire de la pression artérielle
maladies cardiovasculaires
Appréciation des risques
hypertension artérielle
régime alimentaire
hypertension artérielle
association de médicaments
sujet âgé
diabète
maladie coronarienne
défaillance rénale chronique
défaillance cardiaque

---
N1-SUPERVISEE
Mon enfant est tout le temps malade
http://www.monenfantestmalade.ch/fiches/tout-le-temps-malade
Votre enfant a souvent le nez qui coule et il enchaîne rhumes, angines, faux croup, conjonctivites et bronchites. Vous vous demandez si c’est normal !
false
false
false
Mon enfant est malade
Suisse
français
information patient et grand public
maladies virales
maladies virales
enfant d'âge préscolaire
enfant
temps

---
N1-VALIDE
Cancer de la prostate : actualité épidémiologique en France
http://portaildocumentaire.santepubliquefrance.fr/exl-php/vue-consult/spf___internet_recherche/SPF00000728
Cancer de la prostate : faut-il dépister ? - Dépistage individuel du cancer de la prostate chez les hommes de 40 ans et plus, France, 2009-2015. Données du système national d’information inter-régimes de l’Assurance maladie - Infections génito-urinaires et risque de cancer de la prostate : étude EPICAP - Le cancer de la prostate aux Antilles françaises : état des lieux - Le cancer de la prostate : incidence, survie et mortalité en France - Faut-il réaliser une IRM multiparamétrique avant chaque biopsie de prostate ? - QALIPRO : Qualité de vie à long terme des patients traités pour un cancer localisé de la prostate. Étude en population générale
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
tumeurs de la prostate
tumeurs de la prostate
Dépistage de masse
tumeurs de la prostate
tumeurs de la prostate
qualité de vie

---
N1-VALIDE
Prise en charge thérapeutique des patients atteints de MICI en France : une étude de l’ANSM - point d'Information
http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Prise-en-charge-therapeutique-des-patients-atteints-de-MICI-en-France-une-etude-de-l-ANSM-point-d-Information
L’équipe du département de pharmaco-épidémiologie de l’ANSM décrit, dans une étude publiée dans la revue Alimentary Pharmacology and Therapeutics (AP&T) d’octobre 2016, la prise en charge des patients atteints de maladies chroniques inflammatoires intestinales (MICI) en France depuis 2009. Réalisée à partir des données du SNIIRAM, cette étude renseigne sur la population atteinte de MICI ainsi que sur la fréquence d’exposition aux différents types de traitements entre 2009 et fin 2014. Peu de données récentes étaient disponibles alors que la prise en charge thérapeutique de ces patients a fortement évolué ces dernières années avec une introduction plus précoce de traitements immunomodulateurs et immunosuppresseurs (IM-IS)...
2016
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
maladies inflammatoires intestinales
information scientifique et technique
France
maladies inflammatoires intestinales

---
N1-VALIDE
Comportements sexuels à risque et don de sang. Partie I: Don de sang par les HSH
Avis 9291
http://www.health.belgium.be/fr/avis-9291-don-de-sang-par-les-hsh
http://www.health.belgium.be/sites/default/files/uploads/fields/fpshealth_theme_file/css_9291_hsh_a5.pdf
Les pratiques sexuelles à risque des donneurs de sang peuvent avoir un impact sur la sécurité des composants sanguins préparés à partir du don correspondant. Le CSS plaide pour une amélioration du niveau de prise de conscience de leur responsabilité sociale par les personnes souhaitant matérialiser leur empathie et altruisme par le don de sang.
2016
false
false
false
Conseil Supérieur de la Santé - Ministère des Affaires Sociales, de la Santé publique et de l'Environnement
Belgique
français
recommandation de santé publique
donneurs de sang
homosexualité masculine
infections à VIH
Rapports sexuels non protégés
séropositivité VIH
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)
sélection de donneurs
hepacivirus
virus de l'hépatite B
infections à VIH
infections à VIH

---
N1-SUPERVISEE
Le burnout du médecin : prévalence et déterminants dans le monde. Revue de la littérature
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01381406
La définition du burnout fait apparaître 3 dimensions : l'épuisement émotionnel, la dépersonnalisation et la réduction de l'accomplissement personnel, pouvant être évaluées par le MBI (Maslach Burnout lnventory). Les médecins constituent une profession particulièrement exposée. Notre objectif était d'évaluer la prévalence du burnout chez les médecins et d'identifier les déterminants associés au burnout des médecins
2016
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
Épuisement professionnel
médecins
prévalence

---
N1-SUPERVISEE
Étude épidémiologique, descriptive et rétrospective de la prise en charge des pleurésies purulentes à l’hôpital de Périgueux de janvier 2011 à juin 2014
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01346343
Objectif : Décrire l’épidémiologie, la clinique et la prise en charge thérapeutique des pleurésies purulentes à l’hôpital de Périgueux.
2016
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
pleurésie
pleurésie purulente
pleurésie

---
N1-SUPERVISEE
L'hématome rétro-placentaire : état des lieux au CHU de Grenoble
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01349693
But. Décrire les aspects épidémiologiques, cliniques et les conséquences maternelles et néonatales immédiates de l'hématome rétro-placentaire (HRP). Matériels et méthodes. Étude rétrospective descriptive monocentrique des dossiers de grossesses compliquées d'un hématome rétro-placentaire dans une maternité de type III entre 2007 et 2014
2016
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
hématome rétroplacentaire
hématome rétroplacentaire

---
N1-SUPERVISEE
Comparaison de deux stratégies de dépistage du diabète gestationnel (2010 et 2014) : impact des nouvelles recommandations sur la prévalence et la morbidité foeto-maternelle
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01369450
Objectif : Le but de notre étude était d’évaluer l’impact des nouvelles recommandations du diabète gestationnel sur la prévalence et la morbidité fœto-maternelle. Matériel et Méthodes : Il s’agissait d’une étude rétrospective réalisée au CHU d’Amiens. Elle comparait 90 patientes suivies pour un diabète gestationnel en 2010 (dépistage universel en deux temps par un test de O’sullivan puis par une HGPO 100g) et 171 patientes en 2014 (dépistées sur facteurs de risque selon les nouvelles recommandations IADPSG, par une glycémie à jeun au premier trimestre et/ou par une HGPO 75g entre 24 et 28 SA).
2016
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
diabète gestationnel
guides de bonnes pratiques cliniques comme sujet
diabète gestationnel
prévalence

---
N1-SUPERVISEE
Etude épidémiologique de 38 cas de fractures fémorales péri-prothétiques autour de la hanche : cohorte prospective multicentrique
http://pepite.univ-lille2.fr/notice/view/UDSL2-workflow-5993
Contexte Les fractures péri-prothétiques de hanche (FPPH) sont en augmentation constante en raison de l’allongement de l’espérance de vie de la population et du nombre croissant d’arthroplasties de hanche réalisées chaque année. Nous avons voulu actualiser et préciser les caractéristiques de cette population du centre hospitalier universitaire de Lille et du centre hospitalier de Lens. Notre objectif principal était de réaliser une analyse fiable de l’épidémiologie de cette population affectée par cette complication et d’en caractériser la morbidité et la mortalité précoce. Les objectifs secondaires étaient d’évaluer l’influence de la mise en place d’une cupule double mobilité (DM) dans les remplacements bipolaires sur le taux de luxation et d’évaluer la morbidité liée à une remise en charge précoce et complète en cas de changement prothétique
2016
false
false
false
PEPITE - Panorama des productions universitaires - Université Lille 2 Droit et Santé
France
français
thèse ou mémoire
fractures du fémur
fractures périprothétiques

---
N1-SUPERVISEE
Enquête de prévalence et évaluation du risque d'escarre au sein d'un hôpital local à orientation gériatrique de Loire-Atlantique en 2015
https://nantilus.univ-nantes.fr/vufind/Record/PPN196211239
Objectif : Evaluer la prévalence des escarres et le risque d'escarre en 2015 dans un Hôpital local à orientation gériatrique de Loire-Atlantique. Comparer les résultats avec les enquêtes précédentes de l'établissement.
2016
false
false
false
Bibliothèque Universitaire de l'Université de Nantes
France
français
thèse ou mémoire
escarre
sujet âgé
prévalence
hôpitaux généraux
Appréciation des risques
escarre

---
N1-SUPERVISEE
L'hypotension orthostatique chez la personne âgée de plus de 75 ans : profil épidémiologique, à partir d'une étude rétrospective
https://syntheses.univ-rennes1.fr/search-theses/notice/view/rennes1-ori-wf-1-8113?height=500&width=900
L’hypotension orthostatique est un facteur de risque de chute intrinsèque dont la prévalence augmente avec l’âge, intéressante à dépister car elle n’est pas toujours symptomatique. L’objectif de l’étude était de définir le profil épidémiologique des patients atteints d’hypotension orthostatique en excluant les causes aigues pour déterminer les facteurs les plus souvent retrouvés et ainsi permettre un dépistage ciblé en ambulatoire en prévention primaire
2016
false
false
false
Synthèses - Université de Rennes 1
France
français
thèse ou mémoire
hypotension orthostatique
sujet âgé de 80 ans ou plus

---
N1-SUPERVISEE
La tuberculose : toujours d’actualité ?
http://www.unaformec.org/uploads/Publications/bibliomed/810_RevTh_Tuberculose.pdf
Si elle reste à l’échelon mondial un problème majeur de santé publique atteignant 30 % de la population, la réalité de la tuberculose a considérablement changé en France, devenue un pays à faible incidence avec moins de 5000 cas déclarés en 2012. L’identification rapide des cas de tuberculose maladie et leur prise en charge appropriée restent les éléments les plus importants de la lutte antituberculeuse.
2016
false
true
false
UNAFORMEC - Union Nationale des Associations de Formation Médicale Continue
France
français
article de périodique
facteurs de risque
vaccin BCG
tuberculose
tuberculose

---
N1-VALIDE
« Qui s’y frotte s’y pique » : réactions urticariennes aux insectes de nos régions
https://www.revmed.ch/RMS/2016/RMS-N-513/Qui-s-y-frotte-s-y-pique-reactions-urticariennes-aux-insectes-de-nos-regions
L’apparition de lésions cutanées prurigineuses est un motif de consultation fréquent. Le diagnostic différentiel des dermatoses prurigineuses aiguës est vaste et inclut notamment les réactions d’hypersensibilité à des agressions par divers invertébrés (arthropodes et helminthes), dont certaines espèces sont en recrudescence. Dans cet article, nous passons en revue les dermatoses prurigineuses occasionnées par les punaises de lit, la gale, les poux, les puces de canards, les aoûtats, Pyemotes spp et les chenilles processionnaires, qui peuvent être responsables de réactions urticariennes ou confondues avec de l’eczéma. Nous en détaillons les caractéristiques cliniques, y compris la topographie des lésions cutanées et l’épidémiologie, et abordons les recommandations de traitement et les mesures de prévention.
2016
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
morsures et piqûres d'insectes
punaises des lits
gale
pédiculoses
prurigo
prurigo
prurigo
prurigo

---
N3-AUTOINDEXEE
Diabète et hypertension artérielle
https://www.e-diabete.org/site/interactive_resource/diabete-et-hypertension-arterielle-une-histoire-de-famille/
Très souvent l'hypertension est suivie par la découverte d'un diabète ou réciproquement un diabète est fréquemment suivi par la découverte d'une hypertension. il est donc essentiel de contrôler tous les facteurs de risque.
2016
false
false
false
false
e-diabète.org
Côte d'Ivoire
français
cours
enregistrement vidéo
facteurs de risque
diabète de type 1
diabète de type 2
hypertension artérielle
Diabète
diabète
hypertension artérielle
Hypertension artérielle

---
N2-AUTOINDEXEE
Épisode 3 : Prévalence d’embolie pulmonaire chez les sujets hospitalisés pour une syncope (étude PESIT)
https://www.usherbrooke.ca/baladocritique/archives/episode-3-etude-pesit/
Dans cette troisième baladodiffusion, les Drs Luc Lanthier et Geneviève LeTemplier discutent de l’étude PESIT sur la prévalence de l’embolie pulmonaire chez les sujets avec une première syncope, en plus de réviser la littérature médicale d’octobre 2016.
2016
false
true
false
false
Université de Sherbrooke, Faculté de médecine
Canada
français
document sonore
embolie pulmonaire
syncope
syncope
épisode de
prévalence
embolie pulmonaire
Syncope
hospitalisation
Embolie pulmonaire
embolie pulmonaire
embolie pulmonaire
hospitalisation
personnes
embolie pulmonaire

---
N1-VALIDE
Personnes atteintes par le virus Zika. Actualisation des modalités de prise en charge
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=532
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20160105_zikaactualisationmodpec.pdf
Dans un contexte d’extension récente de la maladie due au virus Zika en Amérique du Sud et en Amérique centrale et le signalement de premiers cas de Zika autochtones dans des Départements français d’Amérique (Martinique, Guyane), le HCSP actualise ses recommandations de juillet 2015.
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
fièvre à virus zika
fièvre
aedes
infections à arbovirus
infections à arbovirus
microcéphalie
grossesse
Complications infectieuses de la grossesse
infections à arbovirus
infections à arbovirus
lutte contre les moustiques
Infection par le virus Zika

---
N1-VALIDE
Thyroïdites
https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2016.02568/
Le terme «thyroïdite» décrit des altérations inflammatoires de la thyroïde, qui peuvent être induites par différentes pathologies
2016
false
false
false
Forum Médical Suisse
Suisse
français
revue de la littérature
thyroïdite
thyroïdite
thyroïdite
thyroïdite
signes et symptômes
douleur
thyroïdite
thyroïdite du postpartum
thyroïdite
maladie de Hashimoto
immunoglobulines thyréostimulantes

---
N1-VALIDE
Maladies à caractère professionnel chez les chauffeurs - Résultats 2007-2012
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-liees-au-travail/maladies-a-caractere-professionnel/documents/rapport-synthese/maladies-a-caractere-professionnel-chez-les-chauffeurs.-resultats-2007-2012
Dans le cadre d’un questionnement régional relatif à des demandes de reconnaissances en maladies professionnelles (MP) chez des chauffeurs, le programme de surveillance des maladies à caractère professionnel (MCP) a été utilisé afin de quantifier les différents types de pathologies liées au travail (et non indemnisées) présentes chez les chauffeurs, et les comparer aux pathologies des salariés exerçant un autre métier.
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
information scientifique et technique
Chauffeurs
conducteur de véhicule à moteur (métier)
véhicules motorisés
groupes professionnels
répartition par âge
répartition par sexe
troubles musculosquelettiques
maladies ostéomusculaires
Épuisement professionnel
maladies professionnelles
exposition professionnelle

---
N1-VALIDE
Intoxications sévères par la colchicine d'après les données issues des Centres antipoison et de toxicovigilance français
http://www.centres-antipoison.net/CCTV/CCTV_Colchicine_rapport_VF_octobre_2014.pdf
La colchicine était présente dans 1329 expositions suivies par les centres antipoison français de janvier 2000 à juin 2011, alors que dans le même temps, 821 818 expositions à un médicament étaient rapportées. Près de 57% de ces expositions étaient symptomatiques contre 35% pour l’ensemble des cas d’intoxication médicamenteuse (p 0,001). Les proportions de cas graves et de décès étaient respectivement de 4,8 et 2,9% contre 0,28% de décès pour les intoxications tous médicaments (p 0,001). Un double ajustement sur l’activité annuelle tous médicaments des CAPTV et les volumes annuels de vente, effectué à partir de l’année 2005, a montré une tendance à l’augmentation des cas. Le Colchimax était plus souvent impliqué dans les expositions (65,2%) que la Colchicine Opocalcium (19,6%). Cette constatation reste valide après le double ajustement (expositions tous médicaments des CAPTV et volumes de vente). Cette différence entre les deux spécialités persiste pour les expositions symptomatiques. Les nombres ajustés de cas graves comme de décès sont voisins pour les deux spécialités et augmentent depuis les années 2006-2007 alors que les expositions (nombre absolu comme ajusté) sont plus fréquentes avec le Colchimax . De fait, la proportion de cas graves comme de décès apparait plus élevée avec la Colchicine Opocalcium . Les expositions au Colchimax apparaissent donc moins graves...
2016
false
false
false
CAPTV - Association des centres antipoison et de toxicovigilance
France
français
colchicine
administration par voie orale
intoxication accidentelle par la colchicine
intoxication par la colchicine d'intention indéterminée
intoxication volontaire par la colchicine
France
intoxication
COLCHICINE OPOCALCIUM
COLCHIMAX
Erreurs de médication
intoxication
colchicine
M04AC01 - colchicine
rapport

---
N1-SUPERVISEE
Épidémiologie et manifestations cliniques potentiellement associées à l’infection à virus Zika: mise à jour mondiale
REH 19 février 2016, vol. 91, 7 (pp. 73–88)
http://www.who.int/entity/wer/2016/wer9107/fr/index.html
2016
false
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
article de périodique
aedes
infections à arbovirus
fièvre à virus zika
Infection par le virus Zika

---
N1-VALIDE
Une pathologie émergente : la fièvre due au virus Zika
https://devsante.org/articles/une-pathologie-emergente-la-fievre-due-au-virus-zika
Depuis quelques semaines, une nouvelle virose s’est rapidement propagée dans le monde, à tel point qiue l’OMS a réuni un conseil spécifiquement consacré à cette pathologie. Et à la suite de cas de microcéphalies constatés chez les foetus des mères ayant été atteintes par le Zika, les autorités sanitaires de différents pays ont émis des avis de précaution pour les femmes enceintes devant se rendre dans les pays infestés
2016
false
false
false
Développement et Santé
France
français
fièvre à virus zika
aedes
infections à arbovirus
infections à arbovirus
infections à arbovirus
signes et symptômes
diagnostic différentiel
infections à arbovirus
information scientifique et technique
Infection par le virus Zika

---
N1-VALIDE
ERRADIAG
Errance diagnostic dans les maladies rares
https://www.alliance-maladies-rares.org/lerrance-de-diagnostic/
La question de l’errance diagnostique dans les maladies rares demeure en tout point cruciale. C’est pourquoi l’Alliance Maladies Rares, collectif d’associations de malades portant la voix des personnes atteintes de maladies rares en France a mené une enquête, inédite dans sa conception, ayant mobilisé plus d’un millier de malades représentant les maladies rares dans leur diversité. Cette enquête démontre clairement la gravité et l’importance de l’errance diagnostique et de ses conséquences pour une grande partie des personnes atteintes de maladies rares en France.
2016
false
false
false
Alliance Maladies Rares
France
français
enquête santé
maladies rares
diagnostic
maladies rares
répartition par sexe
répartition par âge
signes et symptômes
temps
délai jusqu'au traitement
erreurs de diagnostic
médecins
Préjudice au patient
enfant
adulte
nourrisson

---
N1-VALIDE
La consommation de cannabis et les risques qui y sont liés. Enquête miroir auprès des jeunes de 15 à 18 ans et de l'ensemble de la population
http://www.drogues.gouv.fr/sites/drogues.gouv.fr/files/atoms/files/20160210_mildeca-avisean_consommation-cannabis-jeunes.pdf
Ce document présente les résultats d’un sondage sur les connaissances des français relatives aux risques sanitaires associés à la consommation de cannabis.
2016
false
false
false
MILDT - Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et la Toxicomanie
France
français
adolescent
Fumer de la marijuana
enquête santé
risque
communication
information en santé des consommateurs
source de l'information (attribut)
jeune adulte
France
politique
Facteurs âges
répartition par âge
Fumer de la marijuana
abus de marijuana
conduite automobile
grossesse

---
N1-VALIDE
Incidence de l’anisakidose en France. Enquête rétrospective 2010-2014
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2016/5-6/2016_5-6_1.html
L’objectif de cette étude était d’estimer l’incidence de l’anisakidose en France depuis l’émergence de nouvelles habitudes culinaires telles que la consommation croissante de poisson cru (sushis). Cette enquête rétrospective a été réalisée sur les années 2010 à 2014 et a consisté en un recueil des cas auprès de tous les laboratoires hospitalo-universitaires de parasitologie-mycologie de France. Elle a été complétée par une analyse des données du Réseau national d’allergovigilance (RAV) et des données du Programme médicalisé des systèmes d’information (PMSI).
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
anisakiase
incidence
France
anaphylaxie

---
N1-SUPERVISEE
Surveillance des maladies infectieuses chez les utilisateurs de drogue par injection
https://www.inspq.qc.ca/publications/2105
Les infections par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et par le virus de l’hépatite C (VHC) chez les utilisateurs de drogue par injection (UDI) représentent un enjeu de santé publique important au Québec. Le réseau SurvUDI, implanté depuis 1995, effectue une surveillance des infections par le VIH et par le VHC parmi les personnes UDI au Québec et à Ottawa, ainsi que le suivi des facteurs de risque de ces infections. Ce rapport concerne les données obtenues de 1995 à 2014.
2016
false
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
français
rapport
toxicomanie intraveineuse
maladies transmissibles
maladies transmissibles
maladies transmissibles
infections à VIH
hépatite C
Surveillance épidémiologique
infections à VIH
hépatite C
maladies transmissibles
usagers de drogues

---
N1-VALIDE
Les femmes au coeur du risque cardiovasculaire
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2016/7-8/index.html
Santé cardiovasculaire des femmes : il faut œuvrer ensemble pour une prévention féminine individualisée Infarctus du myocarde chez la femme : évolutions des taux d’hospitalisation et de mortalité, France, 2002-2013 Comparaison des taux d’accidents vasculaires cérébraux entre les femmes et les hommes : apports des Registres de Dijon, Brest et Lille, 2008-2012 Les accidents vasculaires cérébraux de la personne jeune : une pathologie émergente chez la femme comme chez l’homme. Apports du Registre dijonnais des AVC (1985-2011) Tendances de long terme des consommations de tabac et d’alcool en France, au prisme du genre et des inégalités sociales Administration d’oestrogènes et risque de maladie veineuse thromboembolique chez les femmes : une revue des données actuelles Maladie veineuse thromboembolique pendant la grossesse et le post-partum, France, 2009-2014 L’effet des contraintes physiques du travail sur les maladies cardiovasculaires chez les femmes. Enquête Santé et itinéraire professionnel, vagues 2006 et 2010, France.
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
santé des femmes
infarctus du myocarde
hospitalisation
accident vasculaire cérébral
répartition par sexe
Usage de tabac
Fumer
consommation d'alcool
alcoolisme
thromboembolisme veineux
période du postpartum
grossesse
Complications cardiovasculaires de la grossesse
adulte
oestrogènes
thromboembolisme veineux
Appréciation des risques
maladies cardiovasculaires
exposition professionnelle

---
N1-VALIDE
Épidémiologie du déficit en vitamine D
In : Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement - Volume 14, numéro 1, Mars 2016
http://www.jle.com/fr/revues/gpn/e-docs/epidemiologie_du_deficit_en_vitamine_d_306733/article.phtml
Le paramètre biologique qui définit le statut vitaminique D est la concentration sérique de 25-hydroxyvitamine D (25OHD), et surtout pas la concentration de calcitriol. Ceci est un consensus. De très nombreux articles font mention d’une grande fréquence de déficits/insuffisances en vitamine D à la fois en population générale, mais aussi dans des populations ciblées de patients comme les patients âgés. Les experts ne semblent cependant pas tous d’accord sur la concentration de 25-hydroxyvitamine D (25OHD) en-dessous de laquelle on définit le déficit ou l’insuffisance en vitamine D.
10.1684/pnv.2016.0589
2016
false
false
false
John Libbey Eurotext
France
français
article de périodique
carence en vitamine D
France
sujet âgé
adulte
vitamine D
enfant
adolescent

---
N1-VALIDE
Registre français de la mucoviscidose
http://www.vaincrelamuco.org/2016/03/22/parution-du-registre-francais-de-la-mucoviscidose-1415?utm_medium=email&utm_campaign=Le%20Lien%20de%20mars%202016&utm_content=Le%20Lien%20de%20mars%202016+CID_778d5b0b7c2a4719bba824026e6f8055&utm_source=Campagnes%20Email&utm_term=Parution%20du%20Registre%20franais%20de%20la%20mucoviscidose
http://www.vaincrelamuco.org/sites/default/files/rapport_registre_2014.pdf
En France, le nombre de patients atteints de mucoviscidose est estimé à 7 000. Chaque année, le Registre Français de la Mucoviscidose recueille des données précises pour décrire les caractéristiques de la population touchée. Voici les principales données 2014.
2016
false
false
false
Vaincre la Mucoviscidose
France
français
registre
mucoviscidose
adulte
enfant
répartition par âge
répartition par sexe
France
mucoviscidose
grossesse
mucoviscidose
mucoviscidose
morbidité
mucoviscidose
mucoviscidose
spirométrie

---
N1-SUPERVISEE
Surveillance provinciale des infections nosocomiales : recommandations découlant des faits saillants 2014-2015
https://www.inspq.qc.ca/publications/2111
Le présent document découle des résultats de surveillance et de l’analyse des faits saillants. Il reprend les recommandations émises par les membres du programme de surveillance provinciale des infections nosocomiales (SPIN) et du CINQ, et permet d’identifier les acteurs concernés par chacune des recommandations. Il devrait servir d’outil de diffusion et de suivi des recommandations afin d’appuyer leur réalisation.
2016
false
false
false
false
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
français
rapport
infection croisée
Québec
infection croisée

---
N1-VALIDE
État de santé des personnes en situation de prostitution et des travailleurs du sexe et identification des facteurs de vulnérabilité sanitaire
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2615057/fr/etat-de-sante-des-personnes-en-situation-de-prostitution-et-des-travailleurs-du-sexe-et-identification-des-facteurs-de-vulnerabilite-sanitaire
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2623621/fr/etat-de-sante-des-personnes-en-situation-de-prostitution-et-des-travailleurs-du-sexe-et-identification-des-facteurs-de-vulnerabilite-sanitaire-rapport
En réponse à la saisine qui lui a été adressée par la Direction générale de la santé, la HAS a réalisé un état des lieux des connaissances sur la situation sanitaire des personnes en situation de prostitution et sur les facteurs de vulnérabilité sanitaire de ces personnes. Ce travail s’inscrit dans le cadre d’éventuelles modifications réglementaires futures, susceptibles d’avoir un impact sur la santé des personnes en situation de prostitution, et ont pour vocation de servir de socle de connaissances à une politique de réduction des risques.
2016
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
travailleurs du sexe
prostitution
état de santé
populations vulnérables
évaluation en santé publique
troubles liés à une substance
Allemagne
Belgique
Danemark
Espagne
France
Italie
Pays-Bas
Angleterre
Suède
maladies sexuellement transmissibles
préservatifs masculins
troubles mentaux
Sévices
pauvreté
Vulnérabilité

---
N1-VALIDE
Guide d'intervention - Les infections invasives à streptocoque du groupe A
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000502/
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/fichiers/2012/12-271-03W.pdf
Basé sur les dernières connaissances scientifiques en la matière, le Guide d’intervention – Infections invasives à streptocoque A a été conçu à l’intention des intervenants de santé publique et des cliniciens pour favoriser le contrôle de ces infections dans divers milieux de soins et de vie. Il fournit également des recommandations sur la prévention et la surveillance de ces infections. Enfin, il établit des critères pour uniformiser et faciliter la déclaration de cas par les professionnels de la santé.
2016
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Canada
français
recommandation pour la pratique clinique
streptococcus pyogenes
infections à streptocoques
infections à streptocoques
facteurs de risque
infections à streptocoques
infections à streptocoques
antibioprophylaxie

---
N1-VALIDE
Les cancers en France - Edition 2015
http://www.e-cancer.fr/content/download/148692/1867381/file/Les-cancers-en-France-edition-2015.pdf
Ce rapport présente un panorama des connaissances et des données actualisées sur la situation des cancers en France, concernant l'épidémiologie, la prévention, le dépistage, les soins, la vie avec un cancer, les inégalités face au cancer et la recherche.
2016
false
false
false
false
INCa - Institut National du Cancer
France
français
information scientifique et technique
France
tumeurs
tumeurs
tumeurs
facteurs de risque
Dépistage de masse
tumeurs
prise en charge de la maladie
adulte
enfant
adolescent
sujet âgé

---
N1-VALIDE
Épidémiologie du cancer de la thyroïde, données actuelles
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2016/11-12/index.html
Cancer de la thyroïde et accident nucléaire : où en sommes-nous 30 ans après Tchernobyl et 5 ans après Fukushima ? Épidémiologie du cancer de la thyroïde 30 ans après l’accident de Tchernobyl : fréquence, facteurs de risque et impact des pratiques diagnostiques Analyse descriptive de l’incidence du cancer de la thyroïde à partir des données des registres des cancers sur la période 1982-2012 en France Estimations départementales de l’incidence du cancer de la thyroïde à partir des données des registres et du croisement de deux sources de données médico-administratives, France, 2007-2011
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
tumeurs de la thyroïde
facteurs de risque
incidence
France

---
N1-VALIDE
Myopathie GNE
http://www.medecinesciences.org/articles/medsci/abs/2015/11/medsci2015313sp20/medsci2015313sp20.html
La myopathie GNE est une maladie neuromusculaire rare et de description relativement récente. Elle touche une population majoritairement d’âge adulte et se transmet selon un mode autosomique récessif. Bien que rare et universelle, elle prévaut dans la communauté juive d’origine perse installée en Israël ou aux États-Unis, dans des populations extrême-orientales (Japon et pays avoisinants) et, plus près de chez nous, en Bulgarie. Elle entraîne une faiblesse musculaire prédominant sur les extrémités (myopathie distale), touchant initialement, et de façon prépondérante, les muscles releveurs de pieds. Le terme générique de myopathie GNE fait désormais consensus et recouvre plusieurs entités précédemment décrites : la myopathie respectant le quadriceps, la myopathie à inclusions autosomique récessive (hIBM), la myopathie distale de type Nonaka (ou DMRV pour distal myopathy with rimmed vacuoles)
2016
false
false
false
M/S médecine sciences
France
français
article de périodique
myopathies distales
myopathies distales
myopathies distales
signes et symptômes
myopathies distales
diagnostic différentiel

---
N1-VALIDE
Hépatites B et C, données épidémiologiques récentes
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/hepatites-virales/hepatites-b-et-d/documents/magazines-revues/bulletin-epidemiologique-hebdomadaire-17-mai-2016-n-13-14-hepatites-b-et-c-donnees-epidemiologiques-recentes
Hépatites B et C : mieux savoir pour mieux agir Estimation de la prévalence de l’hépatite C en population générale, France métropolitaine, 2011 Limiter les opportunités manquées de dépistage des hépatites B et C chez les migrants en situation de précarité : le programme de Médecins du Monde en France Incidence et modes de transmission de l’hépatite B aiguë diagnostiquée en France, 2012-2014 Un cas de transmission nosocomiale du virus de l’hépatite C (VHC) en hémodialyse : analyse des causes a posteriori selon la méthode ALARM, France, 2015
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
hépatite C
hépatite B
incidence
prévalence

---
N1-VALIDE
Utilisation de la cigarette électronique et du tabac : premières données de la cohorte Constances, France, 2014
https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/tabac/documents/article/utilisation-de-la-cigarette-electronique-et-du-tabac-premieres-donnees-de-la-cohorte-constances-france-2014
Les résultats présentés, issus de la cohorte Constances, décrivent la prévalence de l’usage du tabac et de la E-cig selon les principales caractéristiques sociodémographiques et de santé des participants, ainsi que les trajectoires d’usage sur un an, en relation avec le tabagisme et l’arrêt du tabac.
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
prévalence
Dispositifs électroniques d'administration de nicotine
Fumer

---
N1-VALIDE
Hépatite E
.
https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2016.02679/
En Suisse la séroprévalence de l’hépatite E est non négligeable et le nombre de cas diagnostiqués est en hausse. En cas d’hépatite aiguë d’origine indéterminée, il faut penser à une hépatite E même en l’absence de voyage à l’étranger
2016
false
false
false
Forum Médical Suisse
Suisse
français
article de périodique
hépatite E
hépatite E
hépatite E
hépatite E

---
N1-SUPERVISEE
Usage de substances psychoactives des chômeurs et des actifs occupés et facteurs associés : une analyse secondaire du Baromètre santé 2010
http://portaildocumentaire.santepubliquefrance.fr/exl-php/vue-consult/spf___internet_recherche/INV12967
Les consommations régulières ou problématiques de substances psychoactives sont plus fréquentes chez les demandeurs d’emploi que chez les actifs occupés. Afin d’identifier les populations auprès desquelles intervenir prioritairement et les leviers possibles, il est nécessaire de connaître les facteurs associés à ces usages. Cette étude a consisté en une analyse secondaire des données du Baromètre santé 2010, enquête nationale conduite auprès d’un large échantillon représentatif de la population française, concernant les usages du tabac, de l’alcool et du cannabis.
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
chômage
travail
troubles liés à une substance
facteurs de risque
France
Fumer
Fumer de la marijuana
consommation d'alcool
psychoanaleptiques

---
N1-VALIDE
Maladie d’Alzheimer et démences apparentées
https://www.santepubliquefrance.fr/docs/bulletin-epidemiologique-hebdomadaire-20-septembre-2016-n-28-29-maladie-d-alzheimer-et-demences-apparentees
Maladie d’Alzheimer : l’enjeu des données épidémiologiques; Évolution temporelle des démences : état des lieux en France et à l’international; Connaissances, attitudes et état de santé des proches aidants de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer dans les DOM. Résultats du Baromètre santé DOM 2014; Peut-on estimer la prévalence de la maladie d’Alzheimer et autres démences à partir des bases de données médico-administratives ? Comparaison aux données de cohortes populationnelles; Quelles sont les conséquences de l’aide apportée par les proches aux personnes souffrant de maladies neurodégénératives ?; La dépendance dans la vie quotidienne comme prédicteur de démence : synthèse de résultats obtenus à partir de données françaises.
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
maladie d'Alzheimer
démence
France
maladies neurodégénératives
aidants
aidants
diagnostic précoce
démence

---
N1-SUPERVISEE
Actualisation des recommandations de prise en charge du mélanome stade I à III
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/recos-mealnome-dc704d984ef0fe69278c90c3bd5ac5c7.pdf
Le mélanome est une tumeur maligne pour laquelle la survie nette spécifique est en France de 85% sur les données 1989-2004. Le taux de guérison est lié à l'épaisseur tumorale. La prise en charge du mélanome relève des notions générales de qualité de prise en charge des cancers préconisées par les trois plans cancer. Ainsi, tous les cas de mélanomes doivent faire l'objet d'un enregistrement ou d'une discussion en Réunion de Concertation Pluridisciplinaire, y compris les formes in situ. Les malades doivent pouvoir bénéficier d'un dispositif d'annonce du diagnostic et un Plan Personnalisé de Soin doit pouvoir leur être remis.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
mélanome
mélanome
mélanome
mélanome
mélanome
Dépistage précoce du cancer
lymphadénectomie
gangliosides
Bévacizumab
mélanome
mélanome
tumeurs cutanées
mélanome
gestion des soins aux patients

---
N1-SUPERVISEE
Herpes génital
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/herpes-genital-3ff33588a8c22f5d64a5a5a9855b3f2b.pdf
L’herpès génital (HG) est l’une des MST les plus répandues dans le monde et représente la première cause d’ulcère génital. Le retentissement sur la qualité de vie de l’herpès génital récurrent est bien établi. Dans les pays en développement l’HG est un co-facteur important de la transmission du VIH.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
herpès génital
herpès génital
herpès génital
herpès génital
herpèsvirus humain de type 2
herpèsvirus humain de type 1
signes et symptômes
herpès génital
grossesse
transmission verticale de maladie infectieuse
co-infection
infections à VIH
herpès génital

---
N1-SUPERVISEE
Maladies Sexuellement transmissibles chez les homosexuels et bisexuels masculins
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/mst-chez-les-hsh-42fee9ed0af409cab623e37c2e5d2d7e.pdf
La fréquence des partenaires multiples chez les homosexuels et bisexuels masculins (HSH) a toujours été responsable chez ces derniers d'une prévalence importante de MST. A partir du milieu des années 1980, la peur du SIDA a considérablement modifié les comportements sexuels, particulièrement dans la communauté homosexuelle, et renforcé la prévention contre l'ensemble des MST.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
homosexualité masculine
herpès génital
infections à chlamydia
condylomes acuminés
hépatite
infections à méningocoques
maladies sexuellement transmissibles
bisexualité

---
N1-SUPERVISEE
Verrues génitales externes (condylomes)
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/verrues-genitales-externes-bd522a4aee0f1b39fbe767ac001b6c7f.pdf
Les infections à papillomavirus humains (PVH) sont les MST les plus fréquentes dans le monde (5 % de la population présentera des lésions cliniques); et il existe une infection latente chez 25% des moins de 25 ans). La prévalence est en augmentation dans tous les pays. Les personnes sexuellement actives ont un risque de présenter une infection à PVH pour 80 à 85 % d’entre elles. L’infection a le plus souvent lieu au début de l’activité sexuelle.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
condylomes acuminés
condylomes acuminés
condylomes acuminés
signes et symptômes
infections à papillomavirus
sujet immunodéprimé
condylomes acuminés
Vaccins contre les papillomavirus
condylomes acuminés

---
N1-SUPERVISEE
Lymphogranulome vénérienne (Maladie de Nicolas Favre)
http://www.sfdermato.org/media/pdf/recommandation/lymphogranulome-venerien-maladie-de-nicolas-favre-1d34056eed4de0eb0768b25f7b4e3517.pdf
Le lymphogranulome vénérien ou lymphogranulomatose vénérienne (LGV) ou maladie de Nicolas-Favre (en fait décrite par Durand, un élève de Nicolas et Favre) est une infection à point de départ génital mais au tropisme loco-régional, due au sérovar L1, L2 ou L3 de Chlamydia trachomatis.
2016
false
false
false
SFD - Société Française de Dermatologie
France
français
recommandation professionnelle
lymphogranulomatose vénérienne
lymphogranulomatose vénérienne
signes et symptômes
chlamydia trachomatis
lymphogranulomatose vénérienne

---
N1-SUPERVISEE
Infections invasives d'origine bactérienne - Réseau EPIBAC
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infections-a-pneumocoque/articles/epibac
Les infections invasives (méningites et bactériémies) d’origine bactérienne sont une des principales causes de morbidité sévère et de mortalité chez l’adulte et chez l’enfant. Ces maladies sont surveillées depuis 1987 par le réseau Epibac qui sollicite les laboratoires hospitaliers de microbiologie en métropole et dans les départements ultra-marins (DOM). L’objectif de ce réseau est d’estimer, en France, l'incidence de ces infections le plus souvent communautaires, de suivre leur évolution dans le temps et de décrire les principales caractéristiques épidémiologiques des patients hospitalisés. Il contribue à l’évaluation des mesures de prévention, notamment vaccinales, mises en place au niveau national.
2016
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
Paris
France
français
infections à listeria
neisseria meningitidis
streptococcus agalactiae
haemophilus influenzae
listeria monocytogenes
infections à streptocoques
infections à haemophilus
méningite à méningocoques
rapport
graphique
figure
tableau

---
N1-VALIDE
Guide d'intervention visant la prévention de la rage humaine - Mai 2016
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000516/
http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/fichiers/2016/16-277-03W.pdf
Ce guide contient les lignes directrices des interventions visant la prévention de la rage humaine. Il fournit l'information nécessaire à l'évaluation du risque lié à une exposition au virus de la rage et donne des précisions sur l'indication de la prophylaxie postexposition. Il a été rédigé à l'intention des professionnels qui interviennent auprès de la personne potentiellement exposée à ce virus et des professionnels des directions de santé publique qui soutiennent les intervenants de première ligne du réseau de la santé.
2016
false
false
false
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Québec
Canada
français
recommandation professionnelle
rage (maladie)
rage (maladie)
rage (maladie)
rage (maladie)
rage (maladie)
rage (maladie)
risque
vaccins antirabiques
États-Unis
Canada
chiroptera
exposition environnementale

---
N1-VALIDE
Les cancers professionnels. Une plaie sociale trop souvent ignorée
http://www.etui.org/fr/content/download/2060/67067/file/Cancers_ETUI_FR.pdf
D’après les dernières estimations du Centre international de recherche sur le cancer, il y a eu dans l’Union européenne 2,3 millions de nouveaux cas de cancer en 2006 ainsi que plus d’un million de décès dus au cancer. Une partie de ces cancers sont directement causés par les conditions de travail. D’autres résultent d’expositions environnementales qui, dans bien des cas, sont ellesmêmes liées aux activités économiques des entreprises. Même en s’en tenant à une estimation conservatrice de 8 % de cancers attribuables aux conditions de travail, l’on peut constater que la mortalité par cancer liée au travail dépasse très largement la mortalité par accidents du travail et constitue vraisemblablement la première cause de mortalité due aux conditions de travail en Europe.
2015
false
false
false
ETUI - European Trade Union Institute - Institut syndical européen
Belgique
français
cancers professionnels
tumeurs
exposition professionnelle
maladies professionnelles
information scientifique et technique
tumeurs
cancérogènes environnementaux
exposition professionnelle
exposition professionnelle
Europe
syndicats
répartition par sexe
amiante

---
N1-VALIDE
La tuberculose en Suisse: rare et parfois compliquée
https://medicalforum.ch/fr/article/doi/fms.2015.02423/
En règle générale, la tuberculose (TB) est facilement traitable. Des cas de décès ont néanmoins été observés en Suisse au cours des dernières années, même parmi les jeunes. Ceci s’explique partiellement par le fait que la grande majorité des médecins n’a que très peu d’expérience en matière de TB en raison de la rareté de la maladie. Par ailleurs, des connaissances spécifiques sont requises au vu du risque de résistance aux médicaments antituberculeux; ces connaissances ne sont néanmoins pas très répandues.
2015
false
false
false
Forum Médical Suisse
Suisse
français
article de périodique
tuberculose
Suisse
tuberculose
tuberculose multirésistante
tuberculose
signes et symptômes

---
N1-VALIDE
Augmentation des signalements d’intoxications pédiatriques au cannabis par ingestion accidentelle - Point d'information
http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Augmentation-des-signalements-d-intoxications-pediatriques-au-cannabis-par-ingestion-accidentelle-Point-d-information
Une hausse des signalements d’intoxications pédiatriques au cannabis est observée depuis 2014. Ces intoxications touchent principalement les enfants de moins de 2 ans. Elles font le plus souvent suite à l’ingestion accidentelle de cannabis dans l’environnement familial. L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) alerte les professionnels de santé et le grand public sur la sous-estimation des dangers liés à l’ingestion de cannabis et sur la gravité de ces intoxications qui conduisent très souvent à une hospitalisation de plus de 24 heures. L’ANSM recommande par ailleurs d’effectuer une analyse toxicologique en présence de troubles respiratoires (apnée) ou neurologiques (somnolence, ataxie, tremblements) inexpliqués...
2015
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
avis de vigilance sanitaire
enfant
cannabis
France
administration par voie orale
intoxication accidentelle au cannabis
intoxication
nourrisson
intoxication
signes et symptômes
intoxication accidentelle au cannabis

---
N1-VALIDE
Le stress des salariés suivis par le service de santé au travail «AST 35» : état des lieux 2012-2013-2014 et évolution
http://orsbretagne.typepad.fr/Rapport_AST35.pdf
Un groupe de médecins du travail du service de santé au travail « AST 35 » de Rennes, dans le cadre des orientations du service relatives à la souffrance psychique, a mis en place depuis 2009 un outil clinique d’évaluation du stress des salariés (EVASTRESS). L’outil utilisé est une échelle visuelle analogique d’auto-évaluation par le salarié de son niveau de stress et de ses déterminants professionnels renseigné à l’occasion des visites médicales ou de l’entretien infirmier. Cet outil permet notamment de situer le niveau de stress au travail (stress professionnel), en dehors du travail (stress personnel) et de manière globale.
2015
false
false
false
ORS Bretagne
Stress professionnel
enquête santé
répartition par âge
répartition par sexe
Stress professionnel
études d'évaluation comme sujet
questionnaire
professions
exposition professionnelle

---
N1-VALIDE
Etat des lieux : cigarette électronique
http://www.health.belgium.be/fr/avis-9265-cigarette-electronique
Le Conseil Supérieur de la Santé se prononce sur la nocivité de la cigarette électronique (e cigarette) et sur le rôle qu’elle peut jouer dans le cadre de la politique globale de lutte contre le tabagisme.
2015
false
false
false
false
Conseil Supérieur de la Santé - Ministère des Affaires Sociales, de la Santé publique et de l'Environnement
Belgique
français
recommandation pour la politique de santé
Dispositifs électroniques d'administration de nicotine
Fumer
Fumer
Fumer
nicotine
Dispositifs électroniques d'administration de nicotine
Arrêt de la consommation de tabac
adolescent
adulte

---
N1-VALIDE
Les performances des tests de dépistage de la trisomie 21 fœtale par analyse de l’ADN libre circulant
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2572426/fr/les-performances-des-tests-de-depistage-de-la-trisomie-21-foetale-par-analyse-de-l-adn-libre-circulant
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2572424/fr/recommandation-trisomie-21-volet-1
La trisomie 21 est une anomalie chromosomique dont la prévalence à la naissance augmente avec l’âge maternel. Son dépistage repose sur la mesure par échographie de la clarté nucale du fœtus combinée au dosage des marqueurs sériques du 1er ou, à défaut, du deuxième trimestre de la grossesse. Ce dépistage estime pour les femmes enceintes un taux de risque qui, s’il est supérieur ou égal à 1/250, peut conduire à proposer un diagnostic de confirmation reposant sur l’analyse du caryotype fœtal, après amniocentèse ou choriocentèse, examens qui comportent un faible risque de perte fœtale. Dans ce premier volet, la HAS a dans un premier temps analysé les données de la littérature portant sur les performances de ces nouveaux tests de dépistage de la trisomie 21.
2015
false
true
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
022. Grossesse normale
043. Problèmes posés par les maladies génétiques, à propos :
français
évaluation technologique
syndrome de Down
diagnostic prénatal
diagnostic prénatal
Dépistage génétique
Dépistage génétique
syndrome de Down
grossesse
France
Appréciation des risques
Dépistage génétique
diagnostic prénatal
ADN
guides de bonnes pratiques cliniques comme sujet
analyse de séquence d'ADN

---
N1-VALIDE
Bougeons-nous contre : l'Arthrose, une maladie grave ! des propositions souvent inédites par les patients et les professionnels de santé ! - Livre blanc des États généraux de l’arthrose 2014-2015
http://www.ljscope.com/assets/2015/10/AFLAR_livre_blanc_complet_94p_v.1.4.pdf
L’Alliance Nationale Contre l’Arthrose, collectif informel de toutes les parties prenantes de la prise en charge de l’arthrose (collectif réuni sous l’impulsion de l’association de patients AFLAR - Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale) s’est mobilisée en 2014 et 2015 pour la conduite des premiers états généraux de l’arthrose
2015
false
false
false
AFLAR - Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale
ANA - Alliance Nationale contre l’Arthrose
France
français
information scientifique et technique
arthrose
arthrose
France
facteurs de risque
signes et symptômes
arthrose
questionnaire
enquête santé

---
N1-SUPERVISEE
Préparation aux flambées de méningite à méningocoque due à Neisseria meningitidis sérogroupe C en Afrique: recommandations d’une consultation d’experts de l’OMS
REH 20 novembre 2015, vol. 90, 47 (pp. 633-644)
http://www.who.int/entity/wer/2015/wer9047/fr/index.html
2015
false
true
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
article de périodique
méningite à méningocoques
neisseria meningitidis

---
N1-VALIDE
Chômage et santé mentale, des liens ambivalents
http://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/etudes-et-syntheses/dares-analyses-dares-indicateurs-dares-resultats/article/chomage-et-sante-mentale-des-liens-ambivalents
Pour un travailleur, connaître des problèmes de santé, et notamment de santé mentale, peut favoriser la survenue du chômage. Le chômage peut également affecter la santé mentale, en raison du stress et de l’insécurité qu’il provoque, ou bien parce qu’il révèle des « fragilités latentes qui ne se seraient pas manifestées en son absence ». Les deux sens de causalité coexistent et peuvent même amplifier leurs effets respectifs. L’enquête Santé et itinéraire professionnel réalisée en 2006 et 2010 fournit des informations sur ces effets
2015
false
false
false
false
Ministère du Travail
France
français
article de périodique
chômage
enquête santé
santé mentale
trouble dépressif
trouble dépressif
répartition par sexe
travail
risque
risques psychosociaux
exposition professionnelle

---
N1-VALIDE
Rapport mondial sur la noyade - Comment prévenir une cause majeure de décès
http://apps.who.int/iris/handle/10665/194217
http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/194217/1/9789242564785_fre.pdf
http://www.who.int/iris/handle/10665/194217
Le Rapport mondial sur la noyade est le premier rapport de l’Organisation mondiale de la Santé consacré exclusivement à la noyade, problème de santé publique auquel il est possible de remédier dans une large mesure et qui n’a jamais été la cible d’une stratégie mondiale de prévention. Le présent rapport vise à changer cette situation. Ses auteurs exposent les connaissances actuelles sur la noyade et la prévention de celle-ci, et appellent à augmenter considérablement les ressources et les efforts globaux pour réduire ce qui représente un coût humain intolérable, en particulier parmi les enfants et les adolescents.
2015
false
false
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
français
noyade
recommandation de santé publique
noyade
noyade
noyade
répartition par âge
santé mondiale
nourrisson
facteurs de risque
noyade
prévention primaire
navires
Bangladesh
Australie
répartition par sexe
enfant
adulte
adolescent

---
N1-VALIDE
Evaluation des tests d’amplification des acides nucléiques (TAAN) recherchant Neisseria gonorrhoeae
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2035591/fr/evaluation-des-tests-d-amplification-des-acides-nucleiques-taan-recherchant-neisseria-gonorrhoeae
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2576226/fr/evaluation-des-tests-d-amplification-des-acides-nucleiques-taan-recherchant-neisseria-gonorrhoeae-argumentaire
L’objectif de ce travail est d’évaluer l’intérêt de la détection Neisseria gonorrhoeae (NG), germe responsable d’infections sexuellement transmissibles (IST), par un test d’amplification des acides nucléiques (TAAN) chez des patients symptomatiques ou bien des individus asymptomatiques à risque et dans d’autres cas (suivi post-traitement probabiliste, arthrite réactionnelle de l’adulte, bilan d’hypofertilité masculine, suspicion d’infection conjonctivale du nouveau-né) en vue de son inscription sur la liste des actes de biologie médicale pris en charge par le système national d’Assurance maladie, à la demande de celle-ci.
2015
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
neisseria gonorrhoeae
évaluation technologique
techniques d'amplification d'acides nucléiques
gonorrhée
gonorrhée
répartition par sexe
gonorrhée
guides de bonnes pratiques cliniques comme sujet
techniques d'amplification d'acides nucléiques

---
N1-SUPERVISEE
Les cancers en Bretagne
Les Etudes de l'ARS Bretagne n 10
http://www.ars.bretagne.sante.fr/uploads/media/10_Etudes_ARS_Cancer.pdf
Le n 10 des Etudes de l’ARS Bretagne, réalisé conjointement avec l’Observatoire Régional de Santé de Bretagne, précise les connaissances disponibles sur les cancers en Bretagne. Elle dresse un état des lieux de l’incidence, de la mortalité et des dépistages. Elle permet aussi des comparaisons entre les tendances observées aux niveaux national et régional. Enfin, elle revient sur les campagnes de dépistage en Bretagne.
2015
false
true
false
ARS-Bretagne - Agence Régionale de Santé
France
français
information scientifique et technique
tumeurs

---
N1-VALIDE
La polymédication au regard de différents indicateurs de sa mesure : impact sur la prévalence, les classes thérapeutiques concernées et les facteurs associés
http://www.irdes.fr/recherche/2015/rapport-562-la-polymedication-au-regard-de-differents-indicateurs-de-sa-mesure.html
L'augmentation de l’espérance de vie s’accompagne d’une augmentation des années de vie avec, souvent, plusieurs maladies chroniques entraînant une accumulation des traitements médicamenteux. D’un point de vue individuel, la polymédication est associée – entre autres via les interactions entre principes actifs et le cumul d’effets indésirables – à une augmentation du risque de iatrogénie. Ces événements iatrogéniques sont responsables de 5 à 25 % des admissions hospitalières et de 10 % des admissions aux urgences. De plus, cette accumulation de traitements et de schémas thérapeutiques entraîne une contrainte pour le patient pouvant à terme nuire à sa qualité de vie. D’un point de vue du système de santé, l’enjeu est aussi économique : s’ajoute au surcoût généré par la consommation de médicaments inutiles le coût de la iatrogénie (hospitalisations, consultations médicales, traitements médicamenteux…)...
2015
false
false
false
IRDES - Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé
France
français
rapport
polypharmacie
interactions médicamenteuses
effets secondaires indésirables des médicaments
sujet âgé
risque
prévalence
comorbidité
effets secondaires indésirables des médicaments
mesures épidémiologiques
collecte de données
association de médicaments
association médicamenteuse
Maladies chroniques multiples
analyse de variance
caractéristiques de la population
N02 - analgésiques
C09 - médicaments agissant sur le système rénine-angiotensine
A02 - médicaments pour les troubles de l'acidité
B01 - antithrombotiques
J01 - antibacteriens à usage systémique
C03 - diurétiques
C10 - hypolipidémiants
A11 - vitamines
N05 - psycholeptiques
S01 - médicaments ophtalmologiques
C07 - bêta-bloquants
M01 - antiinflammatoires et antirhumatismaux
C08 - inhibiteurs calciques
M02 - topiques pour douleurs articulaire et musculaire
A06 - médicaments pour la constipation
A10 - médicaments du diabète
C01 - médicaments en cardiologie
A12 - suppléments minéraux
facteurs de risque

---
N1-SUPERVISEE
La santé mentale et les addictions chez les personnes sans logement personnel en Île-de-France : l’enquête Samenta de 2009
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2015/36-37/2015_36-37_6.html
Répondant à une demande de la Préfecture de Paris et de la Mairie de Paris, les objectifs de l'étude Samenta (SAnté MENTale et Addictions chez les sans domicile franciliens) étaient, entre autres, d'estimer la prévalence des principaux troubles psychiatriques et des addictions parmi les personnes sans logement personnel en Île-de-France. La méthodologie de l'enquête a reposé sur un sondage complexe permettant d'obtenir un échantillon aléatoire de personnes fréquentant des services d'aide. Le questionnaire était composé d'une partie sur la santé mentale et les addictions et de modules visant à décrire les trajectoires sociales et les conditions de vie.
2015
false
true
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
article de périodique
sans-abri
troubles mentaux
troubles mentaux
Paris
Comportement toxicomaniaque
France

---
N1-VALIDE
Fibrillation auriculaire et activité physique
Faut-il être prudent?
http://www.cfp.ca/content/61/12/e542?etoc
Objectif: Examiner les données probantes portant sur les effets de divers niveaux d’activité physique sur l’incidence de fibrillation auriculaire (FA) dans la population générale et chez les athlètes d’endurance.
2015
false
false
false
false
Le Médecin de Famille Canadien
Canada
français
fibrillation auriculaire
endurance physique
exercice physique
article de périodique
cas clinique
fibrillation auriculaire
fibrillation auriculaire
Appréciation des risques
616.128 - Arythmie

---
N1-VALIDE
Obésité et surpoids
aide-mémoire N 311
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs311/fr/index.html
que sont l'obésité et le surpoids ? Surpoids et obésité en quelques chiffres, causes, conséquences les plus fréquentes, comment réduire la charge du surpoids et de l'obésité ? Stratégie de l'OMS pour prévenir le surpoids et l'obésité
2015
false
true
false
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Genève
Suisse
français
obésité pédiatrique
obésité pédiatrique
obésité
surpoids
indice de masse corporelle
obésité
adulte
enfant
facteurs de risque
obésité
obésité
information scientifique et technique

---
N1-VALIDE
Prévalence des maladies rares : données bibliographiques
Classement par ordre alphabétique des maladies
http://www.orpha.net/orphacom/cahiers/docs/FR/Prevalence_des_maladies_rares_par_ordre_alphabetique.pdf
http://www.orpha.net/orphacom/cahiers/docs/FR/Prevalence_des_maladies_rares_par_prevalence_decroissante_ou_cas.pdf
2015
false
true
false
Orphanet
France
français
maladies rares
prévalence
Europe
maladies rares
rapport
tableau

---
N1-SUPERVISEE
VIH/sida
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/infections-sexuellement-transmissibles/vih-sida
Infection à VIH et sida : Actualités / Aide-mémoire / Dépistage du VIH / Déclaration obligatoire de l'infection à VIH et du sida / Incidence de l'infection par le VIH / Prévalence du VIH / Populations / Publications; Infections sexuellement transmissibles (IST) : Comment surveiller les IST ? / Bulletin des réseaux de surveillance / Questionnaires pour la surveillance; Donneurs de sang : Dépistage des donneurs de sang / Surveillance des maladies à prions et donneurs de sang / Risque résiduel de transmission d'infections virales.
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
infections à VIH
infections à VIH
sérodiagnostic du SIDA
Notification des maladies
Surveillance épidémiologique
maladies sexuellement transmissibles
donneurs de sang
information scientifique et technique
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)

---
N1-SUPERVISEE
Maladies à caractère professionnel
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-liees-au-travail/maladies-a-caractere-professionnel
Ce dossier thématique présente les maladies à caractère professionnel et leur programme de surveillance. Cette surveillance se fait par un réseau de médecins du travail volontaires qui signalent sur une période de 2 semaines, 2 fois par an, l’ensemble des MCP qu’ils rencontrent au cours de leurs visites médicales.
false
false
false
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
Surveillance épidémiologique
exposition professionnelle
France
information scientifique et technique
maladies professionnelles

---
N1-VALIDE
SRAS : une « révolution » de la gouvernance mondiale des épidémies ?
https://www.france-universite-numerique-mooc.fr/courses/VirchowVillerme/06003S02/Trimestre_1_2015/about
Fin des inscriptions : 26 janv 2015 Début du Cours : 02 févr 2015 Fin des cours : 20 mars 2015 Le cas du SRAS est présenté ici dans un cadre analytique propre aux sciences sociales associant anthropologie, sociologie, histoire des épidémies, relations internationales, économie de la santé et critique de la communication de crise.
2015
false
false
false
FUN - France Université Numérique
France
français
formation en ligne ouverte à tous
syndrome respiratoire aigu sévère
épidémiologie

---
N1-VALIDE
Inégalité des sexes face au cancer en urologie
https://www.revmed.ch/RMS/2015/RMS-N-497/Inegalite-des-sexes-face-au-cancer-en-urologie
Le but de cette revue est de résumer l’état des connaissances actuelles concernant les inégalités liées au sexe face aux cancers urologiques. Il existe une différence significative d’incidence du cancer de la vessie et du rein, en défaveur des hommes. En effet, un homme a trois fois plus de risque de développer un cancer de la vessie qu’une femme, mais le sexe féminin représente un facteur de risque indépendant pour la récidive et la progression du cancer urothélial. Au moment du diagnostic, un homme présente habituellement un cancer du rein plus avancé qu’une femme. Ces différences sont expliquées partiellement par la consommation de tabac, les hormones sexuelles et les différences génétiques et socio-récréationnelles. Le sexe devrait être pris en considération dans l’information au patient et dans les décisions cliniques du praticien.
2015
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
tumeurs de la vessie urinaire
tumeurs du rein
répartition par sexe

---
N1-SUPERVISEE
Epidémiologie des infections urinaires communautaires
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01275795
Les infections urinaires (IUs) sont un motif très fréquent de consultation et de prescription d’antibiotique en médecine générale. Le choix de l’antibiotique repose sur les caractéristiques du patient, la susceptibilité des germes aux antibiotiques et des analyses de coût. Cette démarche thérapeutique est devenue de plus en plus complexe en raison de l’augmentation des résistantes aux antibiotiques. Dans ce contexte, mon travail de thèse repose sur deux principales études :A partir des données d’IMS-health France, une analyse spectrale des ventes d’antibiotiques urinaires a montré l’existence d’une saisonnalité annuelle entre 2001 et 2012 avec des pics estivaux. A partir des données de recherche de Google en France et dans six autres pays, le même phénomène a été observé. Ceci représente un argument en faveur d’une saisonnalité des cystites aigues simples.Une étude a été mise en place, visant à estimer l’incidence des IUs à germes résistants et à déterminer les facteurs associés à l’acquisition de ces germes
2015
false
false
false
TEL - Thèses en ligne
France
français
thèse ou mémoire
infections communautaires
infections urinaires

---
N1-SUPERVISEE
Epidémiologie de la sclérose latérale amyotrophique : Facteurs de risque, incidence et phénotypes
http://www.theses.fr/2015LIMO0062
La sclérose Latérale Amyotrophique (SLA) est une maladie neuro-dégénérative rare. Il n’existe aucune donnée d’incidence française en population générale. Le profil phénotypique des patients français atteints de SLA, n’a pas été étudié. En outre, aucun facteur de risque confirmé n’existe pour cette pathologie bien que l’activité physique (AP) soit souvent rapportée comme possible facteur étiologique. Dans
 ce
 contexte, 
 pour améliorer les connaissances dans ces domaines, nos
 travaux
 ont
 consisté
 en trois études : (1) une étude sur l’incidence de la SLA dans la région du Limousin sur la base de données issues du premier registre français de SLA, (2) une étude des phénotypes des patients issus de 11 centres SLA français et (3) une revue de littérature des études épidémiologiques originales sur le lien entre PA et SLA
2015
false
true
false
theses.fr
France
français
thèse ou mémoire
sclérose latérale amyotrophique
sclérose latérale amyotrophique
facteurs de risque

---
N1-SUPERVISEE
Prévalence des escarres dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes en Aquitaine
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01250626
Introduction: Les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) renferment des patients à haut risque de développer des escarres du fait de l’âge avancé et de la perte d’autonomie. Aucune étude n’a évalué la prévalence des escarres dans les EHPAD en Aquitaine. Objectif: Déterminer la prévalence des escarres dans les EHPAD en Aquitaine. Matériel et Méthode: Il s’agit d’une étude descriptive réalisée sur l’ensemble des EHPAD en Aquitaine de janvier à mars 2014
2015
false
false
false
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
français
thèse ou mémoire
établissements de soins de long séjour
prévalence
escarre
sujet âgé de 80 ans ou plus

---
N1-VALIDE
Traumatismes thoraciques de guerre en Afghanistan : analyse du registre du service de santé des armées française
http://www.academie-chirurgie.fr/ememoires/005_2015_14_4_070x076.pdf
Durant la guerre contre le terrorisme, un blessé sur 10 présente un traumatisme thoracique.
2015
false
false
false
e-Mémoires de l'Académie Nationale de Chirurgie
France
français
article de périodique
Afghanistan
Blessures du thorax
personnel militaire
traumatismes de guerre
Blessures du thorax
Blessures du thorax
thoracotomie
Guerre

---
N1-SUPERVISEE
VIH et sida. Situation épidémiologique en Auvergne. Année 2014
http://www.ors-auvergne.org/travaux-etudes/vih-sida-situation-epidemiologique-auvergne-annee-2014/
En Auvergne, 34 découvertes de séropositivité VIH ont été signalées en 2014. Les principales caractéristiques sont : 68 % sont des hommes ; 38 % des personnes ayant découvert leur séropositivité au VIH en 2014 l’ont découvert à un stade tardif (stade sida ou avec CD4 inférieurs à 200/mm3). Sur la période 2003-2014, 2,5 %…
2015
false
true
false
false
ORS Auvergne
France
français
rapport
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)
Syndrome d'immunodéficience acquise

---
N1-VALIDE
Asthme aggravé par le travail
http://www.rst-sante-travail.fr/rst/pages-article/ArticleRST.html?refINRS=RST.TR%2059
http://www.rst-sante-travail.fr/rst/dms/dmt/ArticleDMT/Allergologie/TI-RST-TR-59/tr59.pdf
L'asthme aggravé par le travail (AAT) est défini comme un asthme préexistant aux expositions professionnelles, mais dont l'évolution est influencée par celles-ci. Sa fréquence est globalement estimée à 20 % des sujets asthmatiques en activité. De nombreuses expositions professionnelles ont été identifiées comme pouvant être responsables, parmi lesquelles celles aux poussières inorganiques (chantiers de construction), aux produits de nettoyage, aux vapeurs d'acides ou de bases, aux solvants ou encore aux fumées de soudage ou d'oxydes métalliques. Certains allergènes, tels que les isocyanates ou encore des agents physiques (le froid, les efforts) sont également susceptibles d'aggraver un asthme préexistant.
2015
false
false
false
RST - Références en Santé au Travail
France
français
article de périodique
Asthme aggravé
Exacerbation de l’asthme
asthme
asthme professionnel
asthme professionnel
asthme professionnel
prévalence
asthme professionnel
asthme professionnel
asthme professionnel

---
N1-SUPERVISEE
Suicide et tentatives de suicide en Rhône-Alpes
http://wd043.lerelaisinternet.com/pdf/ORSuicide_Bull2_2015.pdf
En région Rhône-Alpes, l’Agence Régionale de Santé a mis en place depuis 2012 un Observatoire régional du suicide. L’objectif de cet Observatoire est de suivre les indicateurs de morbidité et de mortalité liés au suicide par âge, sexe et par département en Rhône-Alpes, et de comparer la situation régionale à la situation nationale, afin d’adapter la politique régionale en matière de prévention du suicide.
2015
false
true
false
false
ORS Rhône-Alpes
France
français
rapport
suicide
tentative de suicide

---
N1-VALIDE
Stratégies diagnostique et thérapeutique des fractures de fatigue : à propos de trois observations et mini revue de la littérature
http://www.ecole-valdegrace.sante.defense.gouv.fr/content/download/6194/73182/file/03%20Lebleu%20C.%20Strat%C3%A9gie%20diagnostique%20et%20th%C3%A9rapeutique%20des%20fractures%20de%20fatigues.%20M%C3%A9decine%20et%20Arm%C3%A9es%202015-5-436-47.pdf
La fracture de fatigue reste une pathologie fréquente en milieu sportif et militaire. Si son incidence semble diminuer ces dernières années au sein des armées, probablement du fait d’une meilleure progressivité de la formation initiale, elle augmente en pratique civile. Au travers de trois observations cliniques, nous mettons en évidence une disparité des pratiques médicales avec un retard manifeste au diagnostic et à la mise en place du traitement. Le but de ce travail est donc d’harmoniser cette prise en charge en proposant des stratégies diagnostique et thérapeutique
2015
false
true
false
Médecine et Armées
France
français
article de périodique
fractures de fatigue
fractures de fatigue
fractures de fatigue
facteurs de risque
traumatismes sportifs
fractures de fatigue
fractures de fatigue
Imagerie diagnostique
tomodensitométrie
diagnostic différentiel
image
fractures de fatigue
fractures de fatigue
sports
algorithme
fractures de fatigue

---
N1-VALIDE
Le pied du chasseur alpin : étude cas témoins sur les facteurs de risque d’ampoules en montagne et les zones de frottements
http://www.ecole-valdegrace.sante.defense.gouv.fr/content/download/6197/73203/file/06%20Des%20Robert%20V.%20Le%20pied%20du%20chasseur%20alpin.%20Risque%20d%5C'ampoule.%20M%C3%A9decine%20et%20Arm%C3%A9es%202015-5-460-8.pdf
Les ampoules sont une « plaie » pour le militaire, particulièrement pour le chasseur alpin. Nous avons réalisé une étude rétrospective descriptive et cas témoins auprès de 152 militaires du 13e Bataillon de chasseurs alpins afin d’identifier les facteurs de risque d’ampoules ainsi que les zones de pied à risque de récurrence d’ampoules lors de la pratique de la montagne l’été et l’hiver.
2015
false
true
false
Médecine et Armées
France
français
article de périodique
personnel militaire
alpinisme
356.164 - Troupes à ski, troupes de montagne
cloque
cloque
maladies du pied
facteurs de risque
cloque
récidive
image
chaussures
anomalies morphologiques du pied
deformation du pied en valgus
talon

---
N1-VALIDE
L’évolution de la dépendance aux opiacés à la lumière des premières prises en charge.
In : Éclairages 2015 - Bulletin d'information sur des thèmes actuels relatifs à la prise en charge des problèmes de dépendance
http://www.addictionsuisse.ch/fileadmin/user_upload/2016_Eclairages_2015.pdf
L'intérêt du public pour la problématique de la consommation d'opiacés en Suisse a diminué depuis la fermeture des scènes ouvertes de la drogue, ceci en raison de l'efficacité des différentes offres thérapeutiques et de l'évolution du rôle joué par cette substance. Basé sur les données act-info, ce numéro d'Eclairages montre que l'incidence des prises en charge (c'est-à-dire le nombre des toutes premières prises en charge) de personnes ayant les opiacés pour principal problème a reculé entre 2006 et 2013. Toutefois, la consommation d'opiacés demeure un thème d'importance pour la société, principalement en raison des risques élevés qui lui sont associés, du caractère souvent chronique du parcours des usagers et de l'intensité requise des efforts de traitement. La présente contribution d'Eclairages décrit en outre les caractéristiques des personnes qui ont pour la toute première fois demandé une aide spécialisée pour des problèmes liés principalement aux opiacés
2015
false
false
false
Addiction Suisse
Suisse
français
article de périodique
troubles liés aux opiacés
prise en charge de la maladie
troubles liés aux opiacés
troubles liés aux opiacés
thérapeutique
répartition par âge

---
N1-VALIDE
État de santé des nouveaux réfugiés à Toronto, en Ontario Partie 1 : maladies infectieuses
http://www.cfp.ca/content/61/7/e331.short
Objectif Déterminer la prévalence de certaines maladies infectieuses parmi les patients nouvellement réfugiés et la présence ou non d’une variation en fonction de facteurs démographiques clés.
2015
false
false
false
Le Médecin de Famille Canadien
Canada
français
article de périodique
réfugiés
émigrants et immigrants
émigration et immigration
population de passage et migrants
maladies infectieuses
maladies transmissibles
répartition par âge
répartition par sexe
prévalence
Canada
Dépistage de masse

---
N1-VALIDE
État de santé des nouveaux réfugiés à Toronto, en Ontario Partie 2 : maladies chroniques
http://www.cfp.ca/content/61/7/e338.full
Objectif Déterminer la prévalence de certaines maladies chroniques parmi les nouveaux réfugiés et la présence ou non d’une variation en fonction de facteurs démographiques clés.
2015
false
false
false
Le Médecin de Famille Canadien
Canada
français
article de périodique
maladie chronique
prévalence
émigrants et immigrants
émigration et immigration
population de passage et migrants
réfugiés
répartition par âge
répartition par sexe
anémie
hypertension artérielle
test de papanicolaou
diabète

---
N1-VALIDE
Santé osseuse des retraités genevois
http://www.revmed.ch/rms/2015/RMS-N-466/Sante-osseuse-des-retraites-genevois
La cohorte des retraités genevois (GERICO) est constituée de 953 hommes et femmes âgés de 65 ans à l’inclusion et suivis prospectivement afin d’évaluer leur santé osseuse. Malgré leur peu de comorbidités et leurs bons statuts nutritionnel et vitaminique (D), 30% des sujets ont déjà présenté une fracture vertébrale morphométrique ou une fracture clinique après 45 ans ; 20% des femmes et 11% des hommes ont une ostéoporose densitométrique (densité minérale osseuse (DMO)
2015
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
retraite
sujet âgé
ostéoporose
fractures ostéoporotiques
facteurs de risque
fractures du rachis
prévalence
Appréciation des risques

---
N1-VALIDE
Estimation du risque de second cancer en France - Etude à partir des registres des cancers du réseau Francim
http://www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Estimation-du-risque-de-second-cancer-en-France-Etude-a-partir-des-registres-des-cancers-du-reseau-Francim
http://www.e-cancer.fr/content/download/120348/1438933/file/Estimation%20du%20risque%20de%20second%20cancer%20en%20France%20-%20avril%202015.pdf
Ce document présente, d’une manière synthétique, les estimations de l’incidence des seconds cancers en France obtenues dans le cadre de l’étude K2-France.
2015
false
false
false
INCa - Institut National du Cancer
InVS - Institut de Veille Sanitaire
France
français
information scientifique et technique
Appréciation des risques
seconde tumeur primitive
incidence
répartition par âge
répartition par sexe

---
N1-VALIDE
Chikungunya : la réémergence
http://www.revmed.ch/rms/2015/RMS-N-473/Chikungunya-la-reemergence
Plusieurs arboviroses transmises par des moustiques, comme la dengue, le chikungunya ou le West Nile, constituent un problème de santé globale en augmentation. Leur dissémination vers de nombreuses régions du monde est notamment liée à la mobilité croissante des personnes, réservoirs animaux et vecteurs. Cet article décrit les aspects virologiques, épidémiologiques et cliniques de l’infection par le virus chikungunya, responsable de cas sporadiques ou d’épidémies parfois massives, comme celle survenant depuis décembre 2013 dans les Amériques. Le diagnostic de chikungunya devrait être évoqué chez tout voyageur présentant une affection fébrile accompagnée de douleurs articulaires et parfois d’un rash au retour d’une zone endémique. En l’absence de vaccin, la protection individuelle repose sur la prévention des piqûres de moustique.
2015
false
false
false
RMS - Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
Fièvre chikungunya
cas clinique
Fièvre chikungunya
Fièvre chikungunya
diagnostic différentiel

---
N1-VALIDE
Schistosomiase aiguë au retour de voyage : Enseignements tirés d’une cohorte de 42 voyageurs exposés
http://www.revmed.ch/rms/2015/RMS-N-473/Schistosomiase-aigue-au-retour-de-voyage-Enseignements-tires-d-une-cohorte-de-42-voyageurs-exposes
La schistosomiase aiguë est une pathologie régulièrement rencontrée chez les voyageurs. En raison de sa longue période d’incubation, de ses manifestations aspécifiques et de la résolution spontanée des symptômes, elle peut facilement ne pas être reconnue par un médecin peu familier des pathologies tropicales. En décembre 2011, une femme de retour de Madagascar, où elle avait été en contact avec de l’eau douce, a été hospitalisée pour un état fébrile d’origine indéterminé. Une schistosomiase aiguë a été diagnostiquée. Un dépistage chez tous les voyageurs de son groupe a révélé une séroconversion chez 78% des participants.Cet article cherche à