Libellé préféré : sérine-thréonine kinases TOR;

Synonyme MeSH : kinases TOR; protéine FKBP12 associée à la rapamycine; protéine RAFT-1; protéine cible de la rapamycine; protéine mTOR; sérine-thréonine kinases mTOR;

substance (CISMeF) : O;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :


N1-VALIDE
Consensus de la Société Française d’Endocrinologie sur les effets secondaires endocriniens des nouvelles thérapies anti-cancéreuses
In Médecine Clinique Endocrinologie & Diabète n 94 octobre 2018
http://www.sfendocrino.org/_images/mediatheque/articles/pdf/recommandations/2018_Immunotherapies%20/mced_94_bd.pdf
Au cours des dix dernières années, la prise en charge des cancers a été modifiée par l’utilisation de plus en plus fréquentes des inhibiteurs de tyrosine kinase, des inhibiteurs mTOR, et plus récemment de l’immunothérapie. Cependant, ces molécule exposent également à des effets secondaires, parmi lesquels des toxicités endocriniennes. Comme les indications de ce type de molécules sont en constante augmentation du fait de leur efficacité, il est important que les endocrinologues sachent surveiller et prendre en charge ce type de toxicité. Dans cette optique, la Société Française d’Endocrinologie a initié la rédaction d’un consensus sur ces différents points. Ce premier texte reprend le principales données concernant les modes d’action de ces molécules, et l’épidémiologie des principaux effets secondaires endocriniens. Il sera suivi par divers articles concernant les toxicités d’organes, et un article de synthèse sur le suivi global des patients...
2018
false
false
false
SFE - Société Française d’Endocrinologie
France
français
immunothérapie
anticorps monoclonaux
recommandation par consensus
continuité des soins
inhibiteur de tyrosine kinase
protein-tyrosine kinases
inhibiteurs de protéines kinases
sérine-thréonine kinases TOR
glandes surrénales
hypophyse
métabolisme
maladies endocriniennes
diabète
Hypophysite
hypothyroïdie
insuffisance surrénale
dosage hormonal
hormones

---
N1-SUPERVISEE
AFINITOR
évérolimus
http://www.omeditbretagne.fr/lrportal/documents/138946/147512/OMIT_AFINITOR+V1_7pro.pdf/16bec256-5a62-421d-977e-98a8c312be41
L'évérolimus est un inhibiteur de mTOR. L’évérolimus est un inhibiteur puissant de la croissance et de la prolifération des cellules tumorales, des cellules endothéliales, des fibroblastes et des cellules musculaires lisses vasculaires. Il a été montré qu'il réduisait la glycolyse des cellules tumorales in vitro et in vivo. L'évérolimus est indiqué dans le traitement - du cancer du rein avancé chez les patients ayant progressé sous ou après une thérapie ciblée anti-VEGF. -de tumeurs neuroendocrines d’origine pancréatique non résécables ou métastatiques bien ou moyennement différenciées avec progression de la maladie chez l’adulte - du cancer du sein avancé avec récepteurs hormonaux positifs, HER2/neu négatif, en association avec l’exemestane, chez les femmes ménopausées sans atteinte viscérale symptomatique dès récidive ou progression de la maladie et précédemment traitées par un inhibiteur non-stéroïdien de l'aromatase...
2013
false
false
false
OMéDIT - Bretagne
France
français
recommandation de bon usage du médicament
sérine-thréonine kinases TOR
L01XE10 - évérolimus
inhibiteurs de protéines kinases
inhibiteurs de protéines kinases
antinéoplasiques
antinéoplasiques
administration par voie orale
interactions médicamenteuses
continuité des soins
effets secondaires indésirables des médicaments
néphrocarcinome
tumeurs du sein
Cancer du sein avancé
cancer avancé
tumeurs neuroendocrines
tumeurs du pancréas
tumeur neuroendocrinienne pancréatique
Évérolimus
Évérolimus
AFINITOR
évérolimus

---
Courriel (Nous ne répondons pas aux questions de santé personnelles.)
20/10/2019


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.