Libellé préféré : anticorps monoclonaux;

Définition du MeSH : Anticorps produits par des clones de cellules des cellules du type de eux isolés après une hybridation des lymphocytes B activés avec des cellules néo-plastiques. Ces hybrides sont souvent désigné sous le nom d' hybridomes. [Traduction effectuée avant 2008];

Acronyme CISMeF : ACM;

Synonyme MeSH : Anticorps monoclonal;

GERCOR : http://www.canceronet.com/Gercor/lexique/lexique.htm#anticorps_monoclonaux;

Société canadienne du cancer : http://info.cancer.ca/f/glossary/A/Anticorps_monoclonal_.htm;

substance (CISMeF) : O;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :

Anticorps produits par des clones de cellules des cellules du type de eux isolés après une hybridation des lymphocytes B activés avec des cellules néo-plastiques. Ces hybrides sont souvent désigné sous le nom d' hybridomes. [Traduction effectuée avant 2008]

N1-VALIDE
TECENTRIQ (atézolizumab) et le risque de myocardite
http://canadiensensante.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/hc-sc/2018/65990a-fra.php
Certains cas graves de myocardite ont été rapportés chez des patients traités par TECENTRIQ (atézolizumab) dans le cadre d’essais cliniques. On conseille aux professionnels de la santé : de surveiller les patients recevant TECENTRIQ pour déceler tout signe et symptôme de myocardite; d’arrêter le traitement par TECENTRIQ chez les patients présentant une myocardite de grade 2; d’arrêter définitivement le traitement par TECENTRIQ chez les patients présentant une myocardite de grade 3 ou 4; d’administrer des corticostéroïdes ou des immunosuppresseurs d’appoint aux patients traités par TECENTRIQ qui ont présenté une myocardite, si le tableau clinique le justifie. La monographie de produit canadienne a été mise à jour pour tenir compte de ces nouveaux renseignements en matière d’innocuité...
2018
false
false
false
Canadiens en santé
Canada
français
avis de pharmacovigilance
perfusions veineuses
TECENTRIQ
TECENTRIQ 1200 mg, solution à diluer pour perfusion
atézolizumab
risque
myocardite
antinéoplasiques
L01XC - anticorps monoclonaux
recommandation de bon usage du médicament
continuité des soins
surveillance pharmacologique
myocardite
effets secondaires indésirables des médicaments
carcinome urothélial infiltrant de la vessie
tumeurs de la vessie urinaire
myocardite
signes et symptômes
recommandation patients
anticorps monoclonaux

---
N1-SUPERVISEE
DUPIXENT dupilumab
Inscription
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2865400/fr/dupixent
le service médical rendu par DUPIXENT, solution injectable en seringue préremplie, est important dans le traitement des adultes atteints de dermatite atopique modérée à sévère qui nécessite un traitement systémique, en cas d’échec, d’intolérance ou de contre-indication à la ciclosporine. le service médical rendu par DUPIXENT, solution injectable en seringue préremplie, est insuffisant pour justifier d’une prise en charge par la solidarité nationale chez les adultes atteints de dermatite atopique modérée à sévère en échec des traitements topiques et naïfs de traitements systémiques en l’absence de données comparatives robustes versus ciclosporine par voie orale...
2018
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
eczéma atopique
adulte
injections sous-cutanées
autoadministration
résultat thérapeutique
récepteurs à l'interleukine-13
récepteurs à l'interleukine-4
sujet âgé
Immunoglobuline G4
D11AH05 - dupilumab
DUPIXENT 300 mg, solution injectable en seringue préremplie
DUPIXENT
avis de la commission de transparence
dupilumab
anticorps monoclonaux
SAR231893
immunoglobuline G

---
N1-VALIDE
OPDIVO
Extension d'indication
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2829034/fr/opdivo
Le service médical rendu par OPDIVO est important dans l’extension d’indication : en monothérapie dans le traitement des patients adultes atteints d’un carcinome épidermoïde des voies aérodigestives supérieures en progression pendant ou après une chimiothérapie à base de sels de platine....
2018
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
résultat thérapeutique
OPDIVO
OPDIVO 10 mg/ml, solution a diluer pour perfusion
avis de la commission de transparence
nivolumab
perfusions veineuses
L01XC17 - nivolumab
antinéoplasiques
antinéoplasiques
adulte
carcinome épidermoïde
Tumeurs des voies aérodigestives supérieures
évolution de la maladie
progression du cancer
qualité de vie
analyse de survie
carcinome épidermoïde des voies aérodigestives supérieures
tumeurs de la tête et du cou
anticorps monoclonaux

---
N2-AUTOINDEXEE
Anticorps monoclonaux : l'immunité gagnante
https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/la-methode-scientifique-du-lundi-05-mars-2018
Qu’est-ce qu’un anticorps monoclonal ? Quelles sont les utilisations (thérapeutiques et autres) des anticorps monoclonaux ? Quelles sont les bénéfices et les risques des thérapies qui les utilisent ?
2018
false
false
false
France Culture
France
français
émission radiophonique
immunité
anticorps monoclonaux
état immunitaire
anticorps monoclonaux

---
N1-SUPERVISEE
KEYTRUDA (pembrolizumab), anticorps monoclonal - Carcinome urothélial
Extension d'indication : Intérêt clinique important dans le cancer urothélial et progrès thérapeutique mineur par rapport à la chimiothérapie en termes de survie globale.
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2830777/fr/keytruda-carcinome-urothelial
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2830777/fr/keytruda-pembrolizumab-anticorps-monoclonal-carcinome-urothelial
Le service médical rendu par KEYTRUDA est important dans le « traitement des patients adultes atteints d’un carcinome urothélial localement avancé ou métastatique ayant reçu une chimiothérapie antérieure à base de sels de platine »...
2018
false
false
false
Important
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
recommandation de bon usage du médicament
pembrolizumab
KEYTRUDA 25 mg/mL, solution à diluer pour perfusion
KEYTRUDA 50 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion
résultat thérapeutique
analyse de survie
Carcinome urothélial
tumeurs urologiques
perfusions veineuses
L01XC18 - pembrolizumab
antinéoplasiques
antinéoplasiques
KEYTRUDA
Keytruda
pembrolizumab
anticorps monoclonaux humanisés
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux humanisés

---
N1-VALIDE
Recommandations pour les traitements de base avec les anti-TNF : Adalimumab (Humira ), Certolizumab Pegol (Cimzia ), Etanercept (Enbrel ), Golimumab (Simponi ), Infliximab (Remicade , Inflectra ; Remsima )
https://www.rheuma-net.ch/fr/dok/sgr-dokumente/behandlung/therapie-fr/biologics-fr/366-anti-tnf/file?force-download=1
Des patients avec une affection rhumatismale chronique inflammatoire, qui nécessitent une thérapie de base, doivent être vus au minimum une fois par année par un spécialiste en rhumatologie en consilium. L'indication au choix d'une thérapie de base ou les changements apportés à cette dernière devraient faire l'objet d'une consultation avec un spécialiste...
2018
false
false
false
Société suisse de Rhumatologie - Société suisse de Médecine Physique et Réadaptation
Suisse
français
recommandation de bon usage du médicament
CT-P13
REMSIMA
REMSIMA 100 mg, poudre pour solution à diluer pour solution pour perfusion
L04AB - anti TNF alpha
perfusions veineuses
anticorps monoclonaux
INFLECTRA
INFLECTRA 100 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion
facteur de nécrose tumorale alpha
REMICADE
REMICADE 100 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion
Infliximab
produits pharmaceutiques biosimilaires
golimumab
SIMPONI
SIMPONI 50 mg, solution injectable en seringue préremplie
SIMPONI 50 mg, solution injectable en stylo pré-rempli
SIMPONI 100 mg, solution injectable en seringue préremplie
SIMPONI 100 mg, solution injectable en stylo prérempli
antirhumatismaux
ENBREL
ENBREL 10 mg, poudre et solvant pour solution injectable pour usage pédiatrique
ENBREL 25 mg, poudre et solvant pour solution injectable
ENBREL 25 mg, solution injectable en seringue pré-remplie
ENBREL 25 mg, solution injectable en stylo pré-rempli
ENBREL 50 mg, solution injectable en seringue pré-remplie
ENBREL 50 mg, solution injectable en stylo pré-rempli
Étanercept
injections sous-cutanées
CIMZIA
CIMZIA 200 mg solution pour injection en seringue préremplie
CIMZIA 200 mg, solution injectable en stylo prérempli
Certolizumab pégol
HUMIRA
HUMIRA 40 mg/0,8 ml, solution injectable pour usage pédiatrique
HUMIRA 40 mg, solution injectable en seringue préremplie (0,4 ml)
HUMIRA 40 mg, solution injectable en stylo prérempli (0,4 ml)
Adalimumab
polyarthrite rhumatoïde
arthrite psoriasique
spondylarthrite axiale
arthrite idiopathique juvénile
arthrite juvénile
continuité des soins

---
N1-VALIDE
Recommandations pour le traitement de fond par Secukinumab (Cosentyx/- SensoReady )
https://www.rheuma-net.ch/fr/dok/sgr-dokumente/behandlung/therapie-fr/biologics-fr/369-secukinumab-1/file?force-download=1
Les patients atteints d’une affection rhumatismale inflammatoire chronique qui ont besoin d’un traitement de fond devraient voir au moins une fois par an un rhumatologue pour avis. L’établissement de l’indication en vue du choix de l’agent thérapeutique à utiliser pour le traitement de fond, ainsi que toute modification de ce dernier, requièrent la consultation d’un spécialiste. - Les patients traités par secukinumab devraient être inclus dans le registre SCQM pour la polyarthrite rhumatoïde (spondylarthrite ankylosante / arthrite psoriasique) par leur médecin rhumatologue. Les contrôles SCQM sont indiqués 3 mois après le début du traitement, puis au moins 1x par an. - Les patients dont la peau et les articulations sont sévèrement touchées devraient bénéficier d’une prise en charge interdisciplinaire par un rhumatologue et un dermatologue...
2018
false
false
false
Société suisse de Rhumatologie - Société suisse de Médecine Physique et Réadaptation
Suisse
français
recommandation de bon usage du médicament
sécukinumab
continuité des soins
L04AC10 - sécukinumab
injections sous-cutanées
COSENTYX
COSENTYX 150 mg, solution injectable en seringue préremplie
COSENTYX 150 mg, solution injectable en stylo prérempli
adulte
arthrite psoriasique
Spondylarthrite ankylosante, traitement de deuxième intention (de la)
pelvispondylite rhumatismale
Interleukine-17A
psoriasis
Interleukine-17
anticorps monoclonaux

---
N1-VALIDE
Recommandations pour la gestion périopératoire du traitement de fond des patients souffrant de maladies rhumatoïdes
https://www.rheuma-net.ch/fr/dok/sgr-dokumente/behandlung/therapie-fr/autres/372-recommandations-pour-la-gestion-perioperatoire-du-traitement-de-fond/file?force-download=1
Les présentes recommandations s’appuient sur des données relatives aux opérations lourdes de chirurgie orthopédique (implantation de prothèses de hanche et de genou). Pour les interventions plus légères impliquant un risque d’infection profonde, tous les médicaments peuvent être poursuivis sans interruption. Pour les opérations lourdes non orthopédiques, nous recommandons la même approche que pour les interventions orthopédiques lourdes...
2018
false
false
false
Société suisse de Rhumatologie - Société suisse de Médecine Physique et Réadaptation
Suisse
français
période périopératoire
arthroplastie prothétique de hanche
arthroplastie prothétique de genou
recommandation pour la pratique clinique
infections dues aux prothèses
infection de plaie opératoire
anticorps monoclonaux
inhibiteurs de protéines kinases
immunosuppresseurs
gestion du risque
abstention thérapeutique
antirhumatismaux

---
N3-AUTOINDEXEE
ARZERRA ofatumumab
Réévaluation SMR et ASMR
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2857791/fr/arzerra
Service Médical Rendu (SMR) Insuffisant le service médical rendu par ARZERRA est insuffisant pour justifier d’une prise en charge par la solidarité nationale dans le traitement de la LLC chez les patients adultes réfractaires à la fludarabine et à l’alemtuzumab.
2018
false
false
false
Insuffisant
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
ARZERRA 100 mg, solution à diluer pour perfusion
ARZERRA 1000 mg, solution à diluer pour perfusion
résultat thérapeutique
remboursement par l'assurance maladie
Arzerra
ARZERRA
ofatumumab
anticorps monoclonaux

---
N1-SUPERVISEE
KYNTHEUM (brodalumab), immunosuppresseur inhibiteur d’interleukines
Inscription : Intérêt clinique important dans le traitement du psoriasis en plaques chronique sévère de l’adulte défini par : - un échec à au moins deux traitements parmi les traitements systémiques non biologiques et la photothérapie - et une forme étendue et/ou un retentissement psychosocial important mais pas d’avantage clinique démontré par rapport à COSENTYX et TALTZ. Intérêt clinique insuffisant pour justifier son remboursement dans les autres formes.
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2842284/fr/kyntheum
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2842284/fr/kyntheum-brodalumab-immunosuppresseur-inhibiteur-d-interleukines
KYNTHEUM est un inhibiteur du récepteur A de l’IL17 qui a l’AMM dans le traitement du psoriasis en plaques modéré à sévère chez l’adulte qui nécessite un traitement systémique. Comme les autres anti-IL17, COSENTYX et TALTZ, il a démontré sa supériorité par rapport à STELARA. KYNTHEUM est un traitement systémique à réserver au traitement du psoriasis en plaques de l’adulte, chez les patients ayant un psoriasis en plaques, chronique, sévère, défini par : - un échec (réponse insuffisante, contre-indication ou intolérance) à au moins deux traitements parmi les traitements systémiques non biologiques et la photothérapie - et une forme étendue et/ou un retentissement psychosocial important...
2018
false
false
false
Insuffisant
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
brodalumab
anticorps monoclonaux
L04AC12 - brodalumab
résultat thérapeutique
psoriasis
adulte
injections sous-cutanées
seringue préremplie
récepteurs à l'interleukine-17
récepteurs à l'interleukine-17
Protéine IL17RA, humain
remboursement par l'assurance maladie
avis de la commission de transparence
recommandation de bon usage du médicament
brodalumab
anticorps monoclonaux

---
N2-AUTOINDEXEE
Étude POLLUX: le daratumumab en combinaison avec le lénalidomide et la dexaméthasone pour le traitement du myélome multiple réfractaire
In Pharmactuel, Vol. 51, No 2 2018
https://www.pharmactuel.com/index.php/pharmactuel/article/view/1190
Les avancées médicales dans le domaine du traitement du myélome multiple sont importantes depuis ces dernières années. L’étude POLLUX, une grande étude ouverte à répartition aléatoire et stratifiée, apporte des données très intéressantes quant à la place du daratumumab, un anticorps anti-CD38, dans le traitement du myélome multiple.
2018
false
false
false
false
A.P.E.S.
Pharmactuel - la revue internationale francophone de la pratique pharmaceutique en établissement de santé
Canada
français
lecture critique d'article
616.97 - Maladies du système immunitaire
Acné fulminans
lénalidomide
oedeme aigu du poumon
daratumumab
collecte de données
myélome multiple
Myélome
lénalidomide
Fracture induite
dexaméthasone
dexaméthasone
rebelle
myelome
thérapeutique
Traités
combiné
myélome multiple
coopération internationale
anticorps monoclonaux
thalidomide

---
N2-AUTOINDEXEE
L’immunothérapie pour le traitement de deuxième intention du carcinome urothélial avancé: quelle est la place du pembrolizumab?
In Pharmactuel, Vol. 51, No 2 2018
https://www.pharmactuel.com/index.php/pharmactuel/article/view/1207
En 2017, le cancer de la vessie se situait au 4e rang des cancers les plus diagnostiqués chez les hommes au Canada et au 12e rang chez les femmes. Il serait responsable de plus de 4% de tous les cancers au Canada, tous sexes confondus. Différentes combinaisons de chimiothérapie à base de platine ont été étudiées pour le traitement de première ligne de la maladie métastatique, notamment MVAC (méthotrexate, vinblastine, doxorubicine et cisplatine), GC (gemcitabine et cisplatine), PCG (paclitaxel, cisplatine et gemcitabine) et carboplatine-gemcitabine. Elles demeurent le traitement standard. La survie globale moyenne d’un patient atteint de maladie métastatique recevant le protocole MVAC en première ligne est de 15 mois. Quant aux patients ayant progressé après un traitement à base de platine, la survie globale ne serait que d’environ cinq mois en l’absence de traitement. Parmi les options thérapeutiques actuelles, on trouve en monothérapie les taxanes, la gemcitabine, le pemetrexed et la vinflunine (disponible uniquement en Europe). Il est aussi possible d’administrer la combinaison de chimiothérapie que le patient n’a pas reçue en première ligne. La faible quantité de données disponibles et d’options de traitement justifie donc le besoin de nouvelles avenues thérapeutiques.
2018
false
false
false
false
A.P.E.S.
Pharmactuel - la revue internationale francophone de la pratique pharmaceutique en établissement de santé
Canada
français
lecture critique d'article
616.994 06 - Thérapie des cancers
Immunothérapie
Carcinome
Acné fulminans
deuxième
carcinomes
avancé
Fracture induite
intention
Traités
pembrolizumab
immunothérapie
immunothérapie
pembrolizumab
coopération internationale
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux humanisés

---
N1-VALIDE
Keytruda (pembrolizumab) : Restriction d’indication dans le traitement des patients adultes atteints d’un carcinome urothélial localement avancé ou métastatique inéligibles à une chimiothérapie à base de cisplatine - Lettre aux professionnels de santé
Information destinée aux oncologues, médecins compétents en cancérologie, pharmaciens hospitaliers 
http://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Lettres-aux-professionnels-de-sante/Keytruda-pembrolizumab-Restriction-d-indication-dans-le-traitement-des-patients-adultes-atteints-d-un-carcinome-urothelial-localement-avance-ou-metastatique-ineligibles-a-une-chimiotherapie-a-base-de-cisplatine-Lettre-aux-professionnels-de-sante
En accord avec l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), MSD souhaite vous communiquer les informations suivantes : Les données préliminaires d’une étude clinique en cours (KEYNOTE-361) ont montré un taux de survie réduit avec Keytruda en monothérapie comparé à une chimiothérapie standard lors de son utilisation en traitement de première ligne du carcinome urothélial localement avancé ou métastatique chez les patients dont la tumeur présente une faible expression de la protéine PD-L1 (programmed death-ligand 1). Par conséquent, l’indication de Keytruda dans le traitement des adultes atteints de carcinome urothélial localement avancé ou métastatique inéligibles à une chimiothérapie à base de cisplatine va être modifiée comme suit : « Keytruda est indiqué en monothérapie dans le traitement des patients adultes atteints d’un carcinome urothélial localement avancé ou métastatique inéligibles à une chimiothérapie à base de cisplatine et dont les tumeurs expriment PD-L1 avec un score positif combiné (CPS) 10 ». L’indication de Keytruda dans le traitement des adultes atteints d’un carcinome urothélial localement avancé ou métastatique ayant reçu une chimiothérapie antérieure à base de sels de platine reste inchangée...
2018
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
recommandation de bon usage du médicament
pembrolizumab
L01XC18 - pembrolizumab
KEYTRUDA
KEYTRUDA 25 mg/mL, solution à diluer pour perfusion
KEYTRUDA 50 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion
métastase tumorale
cancer localement avancé
Carcinome urothélial
analyse de survie
perfusions veineuses
antinéoplasiques
tumeurs urologiques
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux humanisés

---
N1-VALIDE
Tecentriq (atezolizumab): Restriction d'indication dans le traitement des patients adultes atteints d'un carcinome urothélial localement avancé ou métastatique inéligibles à une chimiothérapie à base de cisplatine - Lettre aux professionnels de santé
Information destinée aux spécialistes en oncologie, aux médecins compétents en cancérologie et aux pharmaciens hospitaliers
http://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Lettres-aux-professionnels-de-sante/Tecentriq-R-atezolizumab-Restriction-d-indication-dans-le-traitement-des-patients-adultes-atteints-d-un-carcinome-urothelial-localement-avance-ou-metastatique-ineligibles-a-une-chimiotherapie-a-base-de-cisplatine-Lettre-aux-professionnels-de-sante
En accord avec l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), le laboratoire Roche souhaite vous informer des dispositions suivantes: Les données préliminaires d’une étude clinique en cours (IMvigor130) montrent une survie diminuée avec Tecentriq en monothérapie comparé à une chimiothérapie à base de platine lorsque Tecentriq est utilisé en traitement de première ligne chez des patients atteints d’un carcinome urothélial avec une faible expression de PD-L1. En conséquence, l’indication de Tecentriq en première ligne d’un carcinome urothélial a été restreinte. Tecentriq doit désormais être uniquement utilisé comme traitement de première ligne d’un carcinome urothélial si le patient présente une expression élevée de PD-L1. Le RCP a donc été modifié comme suit : «Tecentriq en monothérapie est indiqué dans le traitement des patients adultes atteints d'un carcinome urothélial localement avancé ou métastatique : - après une chimiothérapie antérieure à base de platine, ou - considérés inéligibles au cisplatine et dont les tumeurs présentent une expression de PD-L1 5 % (voir rubrique 5.1).» L’utilisation de Tecentriq après une chimiothérapie antérieure à base de platine demeure donc inchangée...
2018
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
recommandation de bon usage du médicament
atézolizumab
L01XC - anticorps monoclonaux
TECENTRIQ
TECENTRIQ 1200 mg, solution à diluer pour perfusion
perfusions veineuses
antinéoplasiques
adulte
métastase tumorale
cancer localement avancé
Carcinome urothélial
tumeurs urologiques
analyse de survie
anticorps monoclonaux

---
N1-SUPERVISEE
LARTRUVO (olaratumab), anticorps monoclonal
Intérêt clinique insuffisant pour justifier son remboursement dans le traitement des adultes atteints d'un sarcome des tissus mous avancé, non éligibles à un traitement curatif par chirurgie ou radiothérapie et non prétraités par doxorubicine
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2856039/fr/lartruvo
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2856039/fr/lartruvo-olaratumab-anticorps-monoclonal
LARTRUVO a l’AMM en association à la doxorubicine, dans le traitement des adultes atteints d'un sarcome des tissus mous avancé non éligibles à un traitement curatif par chirurgie ou radiothérapie et qui n’ont pas préalablement été traités par doxorubicine. En l’état actuel des données issues d’une seule étude de preuve de concept et dans l’attente des résultats d’une étude en cours, l’ajout de LARTRUVO à la doxorubicine jusqu’à 8 cycles, puis poursuivi en monothérapie, n’a pas de place dans le traitement des sarcomes des tissus mous avancés chez les adultes inéligibles à un traitement curatif par chirurgie ou radiothérapie et non prétraités par doxorubicine. Il existe des alternatives médicamenteuses à cette ligne de traitement, en particulier la doxorubicine seule ou en association....
2018
false
false
false
Insuffisant
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
résultat thérapeutique
médicament orphelin
antinéoplasiques
adulte
sarcomes
protocoles de polychimiothérapie antinéoplasique
récepteur au PDGF alpha
perfusions veineuses
L01XC27 - olaratumab
avis de la commission de transparence
Sarcome des tissus mous
recommandation de bon usage du médicament
olaratumab
anticorps monoclonaux

---
N1-SUPERVISEE
TECENTRIQ (poumon) - atézolizumab
Inscription
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2856045/fr/tecentriq-poumon
La Commission considère que le service médical rendu par TECENTRIQ en monothérapie est important dans le traitement des patients adultes atteints d'un CBNPC localement avancé ou métastatique après une chimiothérapie antérieure, les patients avec mutations activatrices de l’EGFR devant également avoir reçu une thérapie ciblée. La Commission considère que le service médical rendu par TECENTRIQ en monothérapie est : - important dans le traitement des patients adultes atteints d'un CBNPC insuffisant dans le traitement des patients adultes atteints d'un CBNPC localement avancé ou métastatique, avec réarrangement du gène ALK (ALK ), après une chimiothérapie antérieure...
2018
false
false
false
Insuffisant
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
atézolizumab
résultat thérapeutique
antinéoplasiques
adulte
sujet âgé
perfusions veineuses
antigène CD274
Protéine CD274, humain
carcinome pulmonaire non à petites cellules
TECENTRIQ
TECENTRIQ 1200 mg, solution à diluer pour perfusion
avis de la commission de transparence
métastase tumorale
cancer localement avancé
anticorps monoclonaux

---
N1-SUPERVISEE
Aimovig érénumab
http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/human/medicines/004447/human_med_002275.jsp&mid=WC0b01ac058001d124
Aimovig est un médicament utilisé pour prévenir les migraines chez l’adulte souffrant de migraines au moins quatre jours par mois...
2018
false
false
false
EMA - Agence européenne des médicaments
Royaume-Uni
français
anglais
résultat thérapeutique
flux de syndication
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
évaluation médicament
N02CX07 - érénumab
agrément de médicaments
Europe
adulte
migraines
injections sous-cutanées
surveillance post-commercialisation des produits de santé
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux
sujet âgé
interactions médicamenteuses
grossesse
récepteurs au CGRP
maladie chronique
évaluation préclinique de médicament

---
N2-AUTOINDEXEE
REPATHA
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2869374/fr/repatha
Service Médical Rendu (SMR). Important. Le service médical rendu par REPATHA est important uniquement en association à un traitement hypolipémiant optimisé chez les : - patients inclus dans l’étude FOURIER à savoir les patients adultes à très haut risque cardiovasculaire, avec hypercholestérolémie primaire ou dyslipidémie mixte, présentant une maladie cardiovasculaire athéroscléreuse établie par un antécédent d’IDM, d’AVC non hémorragique et/ou d’AOMI symptomatique (prévention secondaire), et non contrôlés (LDL-c 0,7 g/L) malgré un traitement optimisé comprenant au moins une statine à dose maximale tolérée ; - patients inclus dans l’étude REPATHA APHERESIS à savoir les patients adultes présentant une HFHe, insuffisamment contrôlée par un traitement optimisé et nécessitant une prise en charge par LDL-aphérèse. Insuffisant. Le service médical rendu est insuffisant pour justifier d’une prise en charge par la solidarité nationale dans les autres populations des indications « hypercholestérolémie primaire et dyslipidémie mixte » et « maladie cardiovasculaire athéroscléreuse établie », incluant notamment REPATHA en monothérapie ou en association avec d’autres thérapies hypolipémiantes chez : - les patients intolérants aux statines ou chez qui les statines sont contre-indiquées, ou - les patients en prévention primaire, ou - les patients qui n’ont pas d’hypercholestérolémie associée, ou - les patients ne recevant pas un traitement optimisé par hypolipémiant. Amélioration du service médical rendu (ASMR) V (absence) Dans les hypercholestérolémies primaires (hétérozygotes familiales et non familiales) ou dyslipidémies mixtes, en association à un traitement hypolipémiant optimisé : Prenant en compte dans l’étude FOURIER : - la démonstration de la supériorité de REPATHA en association à une statine versus statine seule en termes de réduction des paramètres biologiques (taux de LDL-C) et de réduction du nombre d’événements cardiovasculaires (critère combiné de morbi-mortalité) dans une population sélectionnée, - la faible quantité d’effet observée sur le critère combinant les décès cardiovasculaires, les IDM et les AVC (différence absolue de 1,43%), - les incertitudes sur la quantité d’effet et la transposabilité des résultats, au regard du faible pourcentage de patients traités à des doses maximales de statines (26%), - l’absence de bénéfice démontré sur la mortalité cardiovasculaire et la mortalité totale, - la courte durée de suivi des patients dans l’étude FOURIER (2,2 ans), la Commission considère que l’ajout de REPATHA à un traitement hypolipémiant optimisé n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) à la prise en charge des patients adultes, avec hypercholestérolémie primaire ou dyslipidémie mixte, présentant une maladie cardiovasculaire athéroscléreuse établie par un antécédent d’IDM, d’AVC non hémorragique et/ou d’AOMI symptomatique (prévention secondaire), et non contrôlés (LDL-c 0,7 g/L) malgré un traitement optimisé comprenant au moins une statine à dose maximale tolérée.
2018
false
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
Repatha
REPATHA
évolocumab
anticorps monoclonaux

---
N2-AUTOINDEXEE
Le romosozumab, une option supplémentaire dans l’arsenal thérapeutique de l’ostéoporose ?
In pharmactuel Vol. 51, No 3 (2018)
https://www.pharmactuel.com/index.php/pharmactuel/article/view/1198
Le romosozumab est une nouvelle molécule exploitant un mécanisme d’action différent. Il s’agit d’un anticorps monoclonal humanisé inhibant la sclérostine, ce qui entraîne une activité antirésorptive et ostéoformatrice. La sclérostine régule l’activité des ostéoblastes en entrant en compétition avec les protéines osseuses morphogéniques pour la liaison à leur récepteur et empêche ainsi la surcroissance osseuse...
2018
false
false
false
Pharmactuel - la revue internationale francophone de la pratique pharmaceutique en établissement de santé
Canada
français
article de périodique
oedeme aigu du poumon
Thérapeutiques
Acné fulminans
osteoporose
ostéoporose
Thérapeutique
Ostéoporose
ostéoporose
romosozumab
Thérapeutique
ostéoporose
Fracture induite
thérapeutique
AMG 785
anticorps monoclonaux

---
N1-VALIDE
YERVOY (ipilimumab), anticorps monoclonal
Intérêt clinique insuffisant pour justifier son remboursement dans le traitement des adolescents (12 à 17 ans) atteints de mélanome avancé en raison de l’absence de place dans la stratégie thérapeutique
YERVOY en monothérapie a l’AMM dans le traitement de traitement des patients adolescents de 12 ans et plus atteints de mélanome avancé (non résécable ou métastatique). Son intérêt clinique est insuffisant chez les adolescents (âgés de 12 à 17 ans inclus), naïfs de traitement ou prétraités, compte tenu notamment des données d’efficacité et de tolérance particulièrement limitées chez l’adolescent, de la supériorité des anti-PD1 (nivolumab, pembrolizumab) démontrée par rapport à l’ipilimumab chez les adultes naïfs de traitement et de l’absence de donnée d’efficacité ou de tolérance chez l’adulte après échec des traitements standards (anti-PD1 ou anti-B-RAF/anti-MEK). YERVOY n’a pas de place dans la stratégie thérapeutique actuelle du mélanome avancé chez l’adolescent...
2018
false
false
false
Modéré
HAS - Haute Autorité de Santé
Paris
France
français
avis de la commission de transparence
cancer avancé
recommandation de bon usage du médicament
mélanome avancé
adolescent
Ipilimumab
Ipilimumab
YERVOY 5 mg/ml, solution à diluer pour perfusion
L01XC11 - ipilimumab
perfusions veineuses
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux
mélanome
résultat thérapeutique
métastase tumorale
analyse de survie
YERVOY
66532840

---
N3-AUTOINDEXEE
KEYTRUDA - Vessie 1ère ligne
pembrolizumab
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2825867/fr/keytruda-vessie-1ere-ligne
Le laboratoire ne demande pas le remboursement en monothérapie dans le traitement des patients adultes atteints d’un carcinome urothélial localement avancé ou métastatique inéligibles à une chimiothérapie à base de cisplatine. Service Médical Rendu (SMR) Non précisé La Commission prend acte du fait que le laboratoire ne demande pas l’inscription de la spécialité KEYTRUDA dans cette indication et rappelle que de ce fait cette spécialité n’est pas agréée aux collectivités dans l’indication : « en monothérapie dans le traitement des patients adultes atteints d’un carcinome urothélial localement avancé ou métastatique inéligibles à une chimiothérapie à base de cisplatine ».
2018
false
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
KEYTRUDA 25 mg/mL, solution à diluer pour perfusion
KEYTRUDA 50 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion
remboursement par l'assurance maladie
tumeurs de la vessie urinaire
néoplasme urothélial
KEYTRUDA
Keytruda
pembrolizumab
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux humanisés

---
N1-SUPERVISEE
Les anticorps polyclonaux et monoclonaux pour traiter les épisodes de rejet aigu chez les receveurs de greffes de rein
http://www.cochrane.org/fr/CD004756/les-anticorps-polyclonaux-et-monoclonaux-pour-traiter-les-episodes-de-rejet-aigu-chez-les-receveurs
Contexte : Les données du registre indiquent qu'entre 15 et 35% des receveurs de rein se soumettront à un traitement suite à au moins un épisode de rejet aigu au cours de la première année après avoir reçu la greffe. Les options disponibles comprennent la thérapie de stéroïdes pulsés, l'utilisation d'une préparation d'anticorps, la modification de l'immunodépression de base ou une combinaison de ces options. En 2002, aux États-Unis, 61,4% des patients qui ont subi un épisode de rejet aigu ont reçu des stéroïdes, 20,4% ont reçu une préparation d'anticorps et 18,2% ont reçu les deux. Objectifs : Déterminer les bénéfices et inconvénients des anticorps monoclonaux ou polyclonaux (Ab) utilisés pour traiter le rejet aigu des receveurs de greffe de rein.
2017
false
true
false
false
Centre Cochrane Français
France
rejet du greffon
résultat thérapeutique
revue de la littérature
résumé ou synthèse en français
transplantation rénale
anticorps monoclonaux

---
N1-SUPERVISEE
KEYTRUDA (pembrolizumab), anticorps anti-PD1 - Mélanome
Réévaluation SMR et ASMR : Intérêt clinique important et progrès thérapeutique mineur en 1e ligne de traitement du mélanome avancé
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2769037/fr/keytruda-pembrolizumab-anticorps-anti-pd1-melanome
KEYTRUDA a l’AMM en monothérapie dans le traitement des adultes atteints d'un mélanome avancé. En l’absence de mutation B-RAF, comme le nivolumab (OPDIVO), il est recommandé en 1e ligne de traitement. En cas de mutation B-RAF, comme le nivolumab (OPDIVO), sa place en alternative aux thérapies ciblées est actuellement débattue, notamment sur le profil de patients susceptibles de recevoir l’un de ces deux traitements en 1e ligne. Les nouvelles données, issues du suivi de 2 études déjà évaluées, ne sont pas de nature à apporter d’éléments nouveaux pour l’appréciation de la quantité d’effet de ce médicament dans l’indication et à la posologie de l’AMM...
2017
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
recommandation de bon usage du médicament
résultat thérapeutique
mélanome
cancer avancé
L01XC18 - pembrolizumab
mélanome
mutation du gène BRAF
KEYTRUDA 50 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion
perfusions veineuses
antinéoplasiques
adulte
métastase tumorale
pembrolizumab
Récepteur-1 de mort cellulaire programmée
KEYTRUDA
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux humanisés

---
N1-VALIDE
Recommandations francophones, internationales et multidisciplinaires d’experts pour l’utilisation de biomédicaments dans le lupus érythémateux systémique : le groupe de travail du CRI-IMIDIATE - établies sous l'égide CRI-IMIDIATE, de la Filière Nationale des Maladies Autoimmunes et Autoinflammatoires Rares (FAI2R) et du groupe France Lupus Erythémateux systémique Réseau (FLEUR) - Club Rhumatismes et Inflammations (CRI) - 2016
http://www.cri-net.com/ckfinder/userfiles/files/actus-agenda/recos_finales_version_FR.pdf
En cas de lupus actif ou cortico-dépendant malgré l’hydroxychloroquine et au moins deux traitements immunosupresseurs successifs (méthotrexate, azathioprine, mycophénolate mofétil, cyclophosphamide, par exemple), un traitement par biomédicament peut être prescrit...
2017
false
false
false
CRI - Club Rhumatismes et Inflammations
France
français
lupus érythémateux disséminé
recommandation pour la pratique clinique
recommandation de bon usage du médicament
grossesse
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux humanisés
facteurs immunologiques
résultat thérapeutique
contraception
association de médicaments
Approche multidisciplinaire

---
N3-AUTOINDEXEE
ARZERRA
Extension d'indication
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2748409/fr/arzerra
Pas de remboursement dans l’indication en association avec la fludarabine et le cyclophosphamide dans le traitement des patients adultes atteints d’une LLC en rechute Service Médical Rendu (SMR) Non précisé Le laboratoire ne demande pas l’inscription de la spécialité ARZERRA et cette spécialité n’est pas agréée aux collectivités dans l’indication : «Arzerra est indiqué en association avec la fludarabine et le cyclophosphamide dans le traitement des patients adultes atteints d’une LLC en rechute.
2017
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
ARZERRA 100 mg, solution à diluer pour perfusion
ARZERRA 1000 mg, solution à diluer pour perfusion
protocoles de polychimiothérapie antinéoplasique
ofatumumab
L01XC10 - ofatumumab
cyclophosphamide
fludarabine
ARZERRA
anticorps monoclonaux
vidarabine

---
N1-VALIDE
KEYTRUDA (pembrolizumab) - Risque de réactions cutanées graves : syndrome de Stevens-Johnson et nécrolyse épidermique toxique
http://canadiensensante.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/hc-sc/2017/62670a-fra.php
Santé Canada travaille actuellement avec le fabricant pour inclure les présents renseignements sur l’innocuité dans la monographie canadienne du produit. Des cas de syndrome de Stevens-Johnson (SSJ) et de nécrolyse épidermique toxique (NET), y compris des cas ayant occasionné la mort, ont été signalés chez des patients traités avec KEYTRUDA (pembrolizumab). On recommande aux professionnels de la santé d’appliquer les mesures suivantes : Conseiller les patients en fonction des avantages et des risques associés à KEYTRUDA, y compris le risque et les symptômes précoces de SSJ et de NET. Interrompre le traitement avec KEYTRUDA et consulter un spécialiste pour une évaluation et un traitement immédiats en présence de réaction cutanée grave ou d’un cas soupçonné de SSJ ou de NET. Cesser définitivement tout traitement avec KEYTRUDA en présence d’un cas confirmé de SSJ ou de NET. Santé Canada travaille actuellement avec le fabricant pour inclure les présents renseignements sur l’innocuité dans la monographie canadienne du produit...
2017
false
false
false
Canadiens en santé
Canada
français
anglais
avis de pharmacovigilance
pembrolizumab
KEYTRUDA
L01XC18 - pembrolizumab
perfusions veineuses
antinéoplasiques
syndrome de Stevens-Johnson
Syndrome de Lyell
recommandation de bon usage du médicament
carcinome pulmonaire non à petites cellules
mélanome
Récepteur-1 de mort cellulaire programmée
syndrome de Stevens-Johnson dû à des médicaments
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux humanisés

---
N1-SUPERVISEE
OPDIVO CBNPC non épidermoïde
Extension d'indication
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2742286/fr/opdivo-cbnpc-non-epidermoide
Le service médical rendu par OPDIVO est important dans l’extension d’indication « traitement des patients adultes atteints d'un cancer bronchique non-à-petites cellules (CBNPC) de type non épidermoïde localement avancé ou métastatique après une chimiothérapie antérieure, uniquement chez les patients en bon état général (ECOG 0 ou 1) ». Compte tenu : des résultats d’efficacité sur la survie globale, en faveur d’OPDIVO versus docétaxel, des limites méthodologiques relevées pour l’appréciation de la survie globale, de l’excès de décès dans le groupe nivolumab dans les premiers 3 mois de traitement et de l’absence de possibilité d’identifier les patients répondeurs à nivolumab, la Commission considère qu’OPDIVO apporte une amélioration du service médical rendu mineure (ASMR IV) par rapport au docétaxel dans le traitement du cancer bronchique non-à-petites cellules (CBNPC) de type non épidermoïde localement avancé ou métastatique après une chimiothérapie antérieure...
2017
false
false
false
Important
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
résultat thérapeutique
nivolumab
nivolumab
perfusions veineuses
adulte
sujet âgé
antinéoplasiques
Récepteur-1 de mort cellulaire programmée
OPDIVO
OPDIVO 10 mg/ml, solution a diluer pour perfusion
L01XC17 - nivolumab
carcinome pulmonaire non à petites cellules
cancer localement avancé
métastase tumorale
avis de la commission de transparence
analyse de survie
cancer pulmonaire non à petites cellules non squameux (maladie)
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux

---
N1-SUPERVISEE
Zinplava - bezlotoxumab
http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/human/medicines/004136/human_med_002062.jsp&mid=WC0b01ac058001d124
Zinplava est un médicament utilisé chez l'adulte souffrant d'infections dues à une bactérie nommée Clostridium difficile qui provoque des diarrhées sévères. Elle est utilisée afin d'éviter de futurs épisodes de diarrhée chez les patients qui prennent des antibiotiques pour traiter leur infection à C. difficile et qui présentent un risque élevé de réapparition de cette infection...
2017
false
false
false
EMA - Agence européenne des médicaments
Royaume-Uni
français
anglais
flux de syndication
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
évaluation médicament
agrément de médicaments
Europe
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux
résultat thérapeutique
anticorps neutralisants
anticorps neutralisants
adulte
J06BB21 - bezlotoxumab
entérocolite pseudomembraneuse
entérocolite pseudomembraneuse
diarrhée
toxine B de Clostridium difficile
perfusions veineuses
surveillance post-commercialisation des produits de santé
récidive
sujet âgé
interactions médicamenteuses
grossesse
Allaitement naturel
protéines bactériennes
toxines bactériennes

---
N1-VALIDE
AVELUMAB 20 mg/mL, solution à diluer pour perfusion
ATU de cohorte
http://ansm.sante.fr/Activites/Autorisations-temporaires-d-utilisation-ATU/ATU-de-cohorte-en-cours/Liste-des-ATU-de-cohorte-en-cours/AVELUMAB-20-mg-mL-solution-a-diluer-pour-perfusion
Avélumab est indiqué pour le traitement de patients adultes atteints d’un carcinome à cellules de Merkel (CCM) métastatique, dont la maladie a progressé après avoir reçu au moins une ligne de chimiothérapie antérieure...
2017
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
recommandation de bon usage du médicament
notice médicamenteuse
résumé des caractéristiques du produit
anticorps monoclonaux

---
N1-VALIDE
NOTE D'INFORMATION N DGOS/PF2/DGS/PP2/DSS/1C/2017/117 du 3 avril 2017 relative à la continuité de la prise en charge d’OPDIVO nivolumab dans le cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) de type non épidermoïde.
http://circulaire.legifrance.gouv.fr/index.php?action=afficherCirculaire&hit=1&r=42015
Résumé : Cette note d’information a pour objet de préciser l’application de certaines dispositions prévues dans l’article 97 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2017 pour la prise en charge d’OPDIVO nivolumab dans l’indication CBNPC de type non épidermoïde qui a bénéficié d’une autorisation temporaire d’utilisation, mais ne fait pas partie des indications inscrites sur la liste des spécialités pharmaceutiques prises en charge en sus des prestations d’hospitalisation mentionnée à l’article L.162-22-7 du code de la sécurité sociale suite à la publication de l’arrêté du 22 décembre 2016...
2017
false
false
false
Legifrance
France
français
texte législatif
remboursement par l'assurance maladie
nivolumab
L01XC17 - nivolumab
perfusions veineuses
carcinome pulmonaire non à petites cellules
cancer pulmonaire non à petites cellules non squameux (maladie)
OPDIVO
OPDIVO 10 mg/ml, solution a diluer pour perfusion
antinéoplasiques
anticorps monoclonaux

---
N1-SUPERVISEE
KEYTRUDA (pembrolizumab), anticorps anti-PD1 - CBNPC 2ème ligne
Extension d'indication : Intérêt clinique important et progrès thérapeutique mineur par rapport au docétaxel en 2e ligne de traitement dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) localement avancé ou métastatique
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2755875/fr/keytruda
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2755875/fr/keytruda-pembrolizumab-anticorps-anti-pd1-cbnpc-2eme-ligne
KEYTRUDA a l’AMM dans le traitement des adultes atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) localement avancé ou métastatique dont les tumeurs expriment PD-L1 et ayant reçu au moins une chimiothérapie antérieure. Les patients présentant des mutations tumorales d’EGFR ou d’ALK doivent également avoir reçu un traitement autorisé pour ces mutations avant de recevoir KEYTRUDA. Une étude a montré un gain absolu en survie globale de 1,9 mois en faveur du pembrolizumab par rapport au docétaxel. Il n’y a pas de donnée robuste permettant de conclure sur l’efficacité entre les sous-groupes selon l’expression de PD-L1 (1-49% et 50%). C’est une option thérapeutique de 2e ligne du CBNPC. En l’absence de donnée comparative, sa place vis-à-vis du nivolumab n’est pas connue...
2017
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
résultat thérapeutique
cancer avancé
L01XC18 - pembrolizumab
KEYTRUDA 50 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion
perfusions veineuses
antinéoplasiques
adulte
métastase tumorale
carcinome pulmonaire non à petites cellules
mutation
carcinome pulmonaire non à petites cellules
mutation du gène EGFR
mutation du gène ALK
recommandation de bon usage du médicament
pembrolizumab
Récepteur-1 de mort cellulaire programmée
KEYTRUDA
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux humanisés

---
N1-SUPERVISEE
OPDIVO (nivolumab), anticorps anti-PD1
Extension d'indication
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2757885/fr/opdivo-lhc
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2757885/fr/opdivo-nivolumab-anticorps-anti-pd1
Le service médical rendu par OPDIVO est important dans le traitement des patients adultes atteints d’un lymphome de Hodgkin classique (LHc) en rechute ou réfractaire après une greffe de cellules souches autologue (GCSA) et un traitement par brentuximab vedotin. La Commission considère qu’OPDIVO n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) dans la stratégie de prise en charge des patients adultes atteints d’un lymphome de Hodgkin classique (LHc) en rechute ou réfractaire après une greffe de cellules souches autologue (GCSA) et un traitement par brentuximab vedotin. La stratégie de prise en charge de ces patients repose sur les différentes chimiothérapies pouvant être proposées à ce stade de la maladie ainsi que l’allogreffe (selon l’éligibilité)...
2017
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
résultat thérapeutique
nivolumab
nivolumab
perfusions veineuses
adulte
antinéoplasiques
Récepteur-1 de mort cellulaire programmée
OPDIVO
OPDIVO 10 mg/ml, solution a diluer pour perfusion
L01XC17 - nivolumab
avis de la commission de transparence
analyse de survie
lymphome de Hodgkin classique de l'adulte
maladie de Hodgkin
récidive
lymphome de Hodgkin réfractaire
lymphome de Hodgkin de l'adulte récidivant
recommandation de bon usage du médicament
transplantation autologue de cellules souches hématopoïétiques
transplantation de cellules souches hématopoïétiques
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux

---
N1-SUPERVISEE
PRALUENT solution injectable
Inscription
http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2757882/fr/praluent
Le service médical rendu par PRALUENT en association avec une statine est important en association à un traitement hypolipémiant optimisé chez les patients adultes ayant une hypercholestérolémie familiale hétérozygote, insuffisamment contrôlée et nécessitant un traitement par LDL-aphérèse. Le service médical rendu par PRALUENT reste insuffisant pour justifier sa prise en charge par la solidarité nationale dans les autres indications de l’AMM...
2017
false
false
false
Important
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
résultat thérapeutique
agrément de médicaments
alirocumab
hypercholestérolémie
dyslipidémies
adulte
injections sous-cutanées
Protéine PCSK9 humaine
remboursement par l'assurance maladie
avis de la commission de transparence
C10AX14 - alirocumab
hypercholestérolémie familiale hétérozygote (trouble)
LDL-aphérèse
association de médicaments
Inhibiteurs de l'hydroxyméthylglutaryl-CoA réductase
PRALUENT
PRALUENT 75 mg, solution injectable en stylo prérempli
PRALUENT 150 mg, solution injectable en stylo prérempli
anticorps monoclonaux
serine endopeptidases
proprotein convertases

---
N1-SUPERVISEE
Qarziba (previously Dinutuximab beta EUSA and Dinutuximab beta Apeiron)
http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/human/medicines/003918/human_med_002104.jsp&mid=WC0b01ac058001d124
Dinutuximab beta Apeiron est indiqué dans le traitement des patients âgés de 12 mois et plus atteints d’un neuroblastome à haut risque, qui ont précédemment reçu une chimiothérapie d’induction et ont présenté au moins une réponse partielle, suivie d’un traitement myéloablatif et d’une greffe de cellules souches, ainsi que chez les patients ayant des antécédents de neuroblastome récidivant ou réfractaire, avec ou sans maladie résiduelle. Avant d’initier le traitement d’un neuroblastome récidivant, il convient de stabiliser toute maladie progressant de manière active par d’autres mesures adéquates. Chez les patients présentant des antécédents de maladie récidivante ou réfractaire et chez les patients n’ayant pas présenté une réponse complète après un traitement de première ligne; Dinutuximab beta Apeiron doit être associé à l’interleukine 2 (IL-2)...
2017
false
false
false
EMA - Agence européenne des médicaments
Royaume-Uni
français
anglais
flux de syndication
résumé des caractéristiques du produit
notice médicamenteuse
dinutuximab
dinutuximab
anticorps monoclonaux
agrément de médicaments
Europe
résultat thérapeutique
surveillance post-commercialisation des produits de santé
perfusions veineuses
neuroblastome
nourrisson
neuroblastome récidivant
L01XC16 - dinutuximab
enfant
médicament orphelin
interactions médicamenteuses
grossesse
Allaitement naturel
sialogangliosides
analyse de survie
évaluation préclinique de médicament
protocoles de polychimiothérapie antinéoplasique
anticorps monoclonaux
gangliosides

---
N3-AUTOINDEXEE
Interférences sérologiques du traitement du myélome multiple par daratumumab (anti-CD38) : à propos d’un cas
In Annales de Biologie Clinique, Volume 75, numéro 3, Mai-Juin 2017
http://www.jle.com/fr/revues/abc/e-docs/interferences_serologiques_du_traitement_du_myelome_multiple_par_daratumumab_anti_cd38_a_propos_dun_cas_309729/article.phtml
Nous rapportons le cas d’une patiente de 54 ans suivie pour un myélome multiple à IgG monoclonale à chaîne légère kappa réfractaire en rechute et traitée par daratumumab. Le daratumumab (Dara) est un nouveau traitement du myélome multiple que le biologiste ne doit pas méconnaître pour une interprétation corre