Libellé préféré : anticorps monoclonaux;

Définition du MeSH : Anticorps produits par des clones de cellules des cellules du type de eux isolés après une hybridation des lymphocytes B activés avec des cellules néo-plastiques. Ces hybrides sont souvent désigné sous le nom d' hybridomes. [Traduction effectuée avant 2008];

Acronyme CISMeF : ACM;

Synonyme MeSH : Anticorps monoclonal;

GERCOR : http://www.canceronet.com/Gercor/lexique/lexique.htm#anticorps_monoclonaux;

Société canadienne du cancer : http://info.cancer.ca/f/glossary/A/Anticorps_monoclonal_.htm;

substance (CISMeF) : O;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :

Anticorps produits par des clones de cellules des cellules du type de eux isolés après une hybridation des lymphocytes B activés avec des cellules néo-plastiques. Ces hybrides sont souvent désigné sous le nom d' hybridomes. [Traduction effectuée avant 2008]

N1-VALIDE
TECENTRIQ (atézolizumab) et le risque de myocardite
http://canadiensensante.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/hc-sc/2018/65990a-fra.php
Certains cas graves de myocardite ont été rapportés chez des patients traités par TECENTRIQ (atézolizumab) dans le cadre d’essais cliniques. On conseille aux professionnels de la santé : de surveiller les patients recevant TECENTRIQ pour déceler tout signe et symptôme de myocardite; d’arrêter le traitement par TECENTRIQ chez les patients présentant une myocardite de grade 2; d’arrêter définitivement le traitement par TECENTRIQ chez les patients présentant une myocardite de grade 3 ou 4; d’administrer des corticostéroïdes ou des immunosuppresseurs d’appoint aux patients traités par TECENTRIQ qui ont présenté une myocardite, si le tableau clinique le justifie. La monographie de produit canadienne a été mise à jour pour tenir compte de ces nouveaux renseignements en matière d’innocuité...
2018
false
false
false
Canadiens en santé
Canada
français
avis de pharmacovigilance
perfusions veineuses
TECENTRIQ
TECENTRIQ 1200 mg, solution à diluer pour perfusion
atézolizumab
risque
myocardite
antinéoplasiques
L01XC - anticorps monoclonaux
recommandation de bon usage du médicament
continuité des soins
surveillance pharmacologique
myocardite
effets secondaires indésirables des médicaments
carcinome urothélial infiltrant de la vessie
tumeurs de la vessie urinaire
myocardite
signes et symptômes
recommandation patients
anticorps monoclonaux

---
N1-VALIDE
Maladie à virus Ebola –Indications des antiviraux et des anticorps monoclonaux chez les professionnels de santé exposés
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=695
Au cours des récentes épidémies de maladies à virus Ebola (MVE), plusieurs thérapies ont été développées en prophylaxie et en curatif : antiviraux, anticorps monoclonaux (seuls ou en association). Aucun de ces produits ne dispose actuellement d’une autorisation de mise sur le marché dans cette indication. L’OMS, en mai 2018, a évalué les données disponibles sur ces thérapies pour déterminer si leur utilisation expérimentale en situation d’urgence de MVE était possible. Partant de cette évaluation, le HCSP a aussi pris en compte le contexte épidémiologique, l’existence d’un vaccin contre la MVE, les informations complémentaires disponibles sur les produits existants, les facteurs en faveur de leur utilisation (infectivité et transmissibilité importantes du virus, gravité de la MVE, aspects éthiques, .) ainsi que les éléments la restreignant (données d’efficacité et de sécurité limitées, modes d’administration, interaction avec le vaccin, .)...
2018
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
fièvre hémorragique à virus ebola
fièvre hémorragique à virus ebola
personnel de santé
exposition professionnelle
Prophylaxie pré-exposition
prophylaxie après exposition
Vaccins contre la maladie à virus Ebola
anticorps monoclonaux
antiviraux
ZMapp
remdésivir
favipiravir
amides
pyrazines

---
N1-VALIDE
OPDIVO (nivolumab), anticorps anti-PD1
Intérêt clinique important et progrès thérapeutique mineur par rapport à une monothérapie par docétaxel, cétuximab ou méthotrexate dans le traitement du carcinome épidermoïde des voies aérodigestives supérieures au stade avancé, en progression pendant ou après une chimiothérapie à base de sels de platine.
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2829034/fr/opdivo
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2829034/fr/opdivo-nivolumab-anticorps-anti-pd1
Le service médical rendu par OPDIVO est important dans l’extension d’indication : en monothérapie dans le traitement des patients adultes atteints d’un carcinome épidermoïde des voies aérodigestives supérieures en progression pendant ou après une chimiothérapie à base de sels de platine....
2018
false
false
false
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
résultat thérapeutique
OPDIVO
OPDIVO 10 mg/ml, solution a diluer pour perfusion
avis de la commission de transparence
nivolumab
perfusions veineuses
L01XC17 - nivolumab
antinéoplasiques
antinéoplasiques
adulte
carcinome épidermoïde
Tumeurs des voies aérodigestives supérieures
évolution de la maladie
progression du cancer
qualité de vie
analyse de survie
carcinome épidermoïde des voies aérodigestives supérieures
recommandation de bon usage du médicament
tumeurs de la tête et du cou
anticorps monoclonaux

---
N2-AUTOINDEXEE
Anticorps monoclonaux : l'immunité gagnante
https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/la-methode-scientifique-du-lundi-05-mars-2018
Qu’est-ce qu’un anticorps monoclonal ? Quelles sont les utilisations (thérapeutiques et autres) des anticorps monoclonaux ? Quelles sont les bénéfices et les risques des thérapies qui les utilisent ?
2018
false
false
false
France Culture
France
français
émission radiophonique
immunité
anticorps monoclonaux
état immunitaire
anticorps monoclonaux

---
N1-SUPERVISEE
KEYTRUDA (pembrolizumab), anticorps monoclonal - Carcinome urothélial
Extension d'indication : Intérêt clinique important dans le cancer urothélial et progrès thérapeutique mineur par rapport à la chimiothérapie en termes de survie globale.
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2830777/fr/keytruda-carcinome-urothelial
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2830777/fr/keytruda-pembrolizumab-anticorps-monoclonal-carcinome-urothelial
Le service médical rendu par KEYTRUDA est important dans le « traitement des patients adultes atteints d’un carcinome urothélial localement avancé ou métastatique ayant reçu une chimiothérapie antérieure à base de sels de platine »...
2018
false
false
false
Important
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
recommandation de bon usage du médicament
pembrolizumab
KEYTRUDA 25 mg/mL, solution à diluer pour perfusion
KEYTRUDA 50 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion
résultat thérapeutique
analyse de survie
Carcinome urothélial
tumeurs urologiques
perfusions veineuses
L01XC18 - pembrolizumab
antinéoplasiques
antinéoplasiques
KEYTRUDA
Keytruda
pembrolizumab
anticorps monoclonaux humanisés
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux humanisés

---
N1-VALIDE
Recommandations pour les traitements de base avec les anti-TNF : Adalimumab (Humira ), Certolizumab Pegol (Cimzia ), Etanercept (Enbrel ), Golimumab (Simponi ), Infliximab (Remicade , Inflectra ; Remsima )
https://www.rheuma-net.ch/fr/dok/sgr-dokumente/behandlung/therapie-fr/biologics-fr/366-anti-tnf/file?force-download=1
Des patients avec une affection rhumatismale chronique inflammatoire, qui nécessitent une thérapie de base, doivent être vus au minimum une fois par année par un spécialiste en rhumatologie en consilium. L'indication au choix d'une thérapie de base ou les changements apportés à cette dernière devraient faire l'objet d'une consultation avec un spécialiste...
2018
false
false
false
Société suisse de Rhumatologie - Société suisse de Médecine Physique et Réadaptation
Suisse
français
recommandation de bon usage du médicament
CT-P13
REMSIMA
REMSIMA 100 mg, poudre pour solution à diluer pour solution pour perfusion
L04AB - anti TNF alpha
perfusions veineuses
anticorps monoclonaux
INFLECTRA
INFLECTRA 100 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion
facteur de nécrose tumorale alpha
REMICADE
REMICADE 100 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion
Infliximab
produits pharmaceutiques biosimilaires
golimumab
SIMPONI
SIMPONI 50 mg, solution injectable en seringue préremplie
SIMPONI 50 mg, solution injectable en stylo pré-rempli
SIMPONI 100 mg, solution injectable en seringue préremplie
SIMPONI 100 mg, solution injectable en stylo prérempli
antirhumatismaux
ENBREL
ENBREL 10 mg, poudre et solvant pour solution injectable pour usage pédiatrique
ENBREL 25 mg, poudre et solvant pour solution injectable
ENBREL 25 mg, solution injectable en seringue pré-remplie
ENBREL 25 mg, solution injectable en stylo pré-rempli
ENBREL 50 mg, solution injectable en seringue pré-remplie
ENBREL 50 mg, solution injectable en stylo pré-rempli
Étanercept
injections sous-cutanées
CIMZIA
CIMZIA 200 mg solution pour injection en seringue préremplie
CIMZIA 200 mg, solution injectable en stylo prérempli
Certolizumab pégol
HUMIRA
HUMIRA 40 mg/0,8 ml, solution injectable pour usage pédiatrique
HUMIRA 40 mg, solution injectable en seringue préremplie (0,4 ml)
HUMIRA 40 mg, solution injectable en stylo prérempli (0,4 ml)
Adalimumab
polyarthrite rhumatoïde
arthrite psoriasique
spondylarthrite axiale
arthrite idiopathique juvénile
arthrite juvénile
continuité des soins

---
N1-VALIDE
Recommandations pour le traitement de fond par Secukinumab (Cosentyx/- SensoReady )
https://www.rheuma-net.ch/fr/dok/sgr-dokumente/behandlung/therapie-fr/biologics-fr/369-secukinumab-1/file?force-download=1
Les patients atteints d’une affection rhumatismale inflammatoire chronique qui ont besoin d’un traitement de fond devraient voir au moins une fois par an un rhumatologue pour avis. L’établissement de l’indication en vue du choix de l’agent thérapeutique à utiliser pour le traitement de fond, ainsi que toute modification de ce dernier, requièrent la consultation d’un spécialiste. - Les patients traités par secukinumab devraient être inclus dans le registre SCQM pour la polyarthrite rhumatoïde (spondylarthrite ankylosante / arthrite psoriasique) par leur médecin rhumatologue. Les contrôles SCQM sont indiqués 3 mois après le début du traitement, puis au moins 1x par an. - Les patients dont la peau et les articulations sont sévèrement touchées devraient bénéficier d’une prise en charge interdisciplinaire par un rhumatologue et un dermatologue...
2018
false
false
false
Société suisse de Rhumatologie - Société suisse de Médecine Physique et Réadaptation
Suisse
français
recommandation de bon usage du médicament
sécukinumab
continuité des soins
L04AC10 - sécukinumab
injections sous-cutanées
COSENTYX
COSENTYX 150 mg, solution injectable en seringue préremplie
COSENTYX 150 mg, solution injectable en stylo prérempli
adulte
arthrite psoriasique
Spondylarthrite ankylosante, traitement de deuxième intention (de la)
pelvispondylite rhumatismale
Interleukine-17A
psoriasis
Interleukine-17
anticorps monoclonaux

---
N1-VALIDE
Recommandations pour la gestion périopératoire du traitement de fond des patients souffrant de maladies rhumatoïdes
https://www.rheuma-net.ch/fr/dok/sgr-dokumente/behandlung/therapie-fr/autres/372-recommandations-pour-la-gestion-perioperatoire-du-traitement-de-fond/file?force-download=1
Les présentes recommandations s’appuient sur des données relatives aux opérations lourdes de chirurgie orthopédique (implantation de prothèses de hanche et de genou). Pour les interventions plus légères impliquant un risque d’infection profonde, tous les médicaments peuvent être poursuivis sans interruption. Pour les opérations lourdes non orthopédiques, nous recommandons la même approche que pour les interventions orthopédiques lourdes...
2018
false
false
false
Société suisse de Rhumatologie - Société suisse de Médecine Physique et Réadaptation
Suisse
français
période périopératoire
arthroplastie prothétique de hanche
arthroplastie prothétique de genou
recommandation pour la pratique clinique
infections dues aux prothèses
infection de plaie opératoire
anticorps monoclonaux
inhibiteurs de protéines kinases
immunosuppresseurs
gestion du risque
abstention thérapeutique
antirhumatismaux

---
N3-AUTOINDEXEE
ARZERRA ofatumumab
Réévaluation SMR et ASMR
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2857791/fr/arzerra
Service Médical Rendu (SMR) Insuffisant le service médical rendu par ARZERRA est insuffisant pour justifier d’une prise en charge par la solidarité nationale dans le traitement de la LLC chez les patients adultes réfractaires à la fludarabine et à l’alemtuzumab.
2018
false
false
false
Insuffisant
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
avis de la commission de transparence
ARZERRA 100 mg, solution à diluer pour perfusion
ARZERRA 1000 mg, solution à diluer pour perfusion
résultat thérapeutique
remboursement par l'assurance maladie
Arzerra
ARZERRA
ofatumumab
anticorps monoclonaux

---
N1-SUPERVISEE
KYNTHEUM (brodalumab), immunosuppresseur inhibiteur d’interleukines
Inscription : Intérêt clinique important dans le traitement du psoriasis en plaques chronique sévère de l’adulte défini par : - un échec à au moins deux traitements parmi les traitements systémiques non biologiques et la photothérapie - et une forme étendue et/ou un retentissement psychosocial important mais pas d’avantage clinique démontré par rapport à COSENTYX et TALTZ. Intérêt clinique insuffisant pour justifier son remboursement dans les autres formes.
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2842284/fr/kyntheum
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2842284/fr/kyntheum-brodalumab-immunosuppresseur-inhibiteur-d-interleukines
KYNTHEUM est un inhibiteur du récepteur A de l’IL17 qui a l’AMM dans le traitement du psoriasis en plaques modéré à sévère chez l’adulte qui nécessite un traitement systémique. Comme les autres anti-IL17, COSENTYX et TALTZ, il a démontré sa supériorité par rapport à STELARA. KYNTHEUM est un traitement systémique à réserver au traitement du psoriasis en plaques de l’adulte, chez les patients ayant un psoriasis en plaques, chronique, sévère, défini par : - un échec (réponse insuffisante, contre-indication ou intolérance) à au moins deux traitements parmi les traitements systémiques non biologiques et la photothérapie - et une forme étendue et/ou un retentissement psychosocial important...
2018
false
false
false
Insuffisant
Important
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
brodalumab
anticorps monoclonaux
L04AC12 - brodalumab
résultat thérapeutique
psoriasis
adulte
injections sous-cutanées
seringue préremplie
récepteurs à l'interleukine-17
récepteurs à l'interleukine-17
Protéine IL17RA, humain
remboursement par l'assurance maladie
avis de la commission de transparence
recommandation de bon usage du médicament
KYNTHEUM
KYNTHEUM 210 mg, solution injectable en seringue préremplie
brodalumab
anticorps monoclonaux

---
N2-AUTOINDEXEE
Étude POLLUX: le daratumumab en combinaison avec le lénalidomide et la dexaméthasone pour le traitement du myélome multiple réfractaire
In Pharmactuel, Vol. 51, No 2 2018
https://www.pharmactuel.com/index.php/pharmactuel/article/view/1190
Les avancées médicales dans le domaine du traitement du myélome multiple sont importantes depuis ces dernières années. L’étude POLLUX, une grande étude ouverte à répartition aléatoire et stratifiée, apporte des données très intéressantes quant à la place du daratumumab, un anticorps anti-CD38, dans le traitement du myélome multiple.
2018
false
false
false
false
A.P.E.S.
Pharmactuel - la revue internationale francophone de la pratique pharmaceutique en établissement de santé
Canada
français
lecture critique d'article
616.97 - Maladies du système immunitaire
Acné fulminans
lénalidomide
oedeme aigu du poumon
daratumumab
collecte de données
myélome multiple
Myélome
lénalidomide
Fracture induite
dexaméthasone
dexaméthasone
rebelle
myelome
thérapeutique
Traités
combiné
myélome multiple
coopération internationale
anticorps monoclonaux
thalidomide

---
N1-SUPERVISEE
L’immunothérapie pour le traitement de deuxième intention du carcinome urothélial avancé: quelle est la place du pembrolizumab?
In Pharmactuel, Vol. 51, No 2 2018
https://www.pharmactuel.com/index.php/pharmactuel/article/view/1207
En 2017, le cancer de la vessie se situait au 4e rang des cancers les plus diagnostiqués chez les hommes au Canada et au 12e rang chez les femmes. Il serait responsable de plus de 4% de tous les cancers au Canada, tous sexes confondus. Différentes combinaisons de chimiothérapie à base de platine ont été étudiées pour le traitement de première ligne de la maladie métastatique, notamment MVAC (méthotrexate, vinblastine, doxorubicine et cisplatine), GC (gemcitabine et cisplatine), PCG (paclitaxel, cisplatine et gemcitabine) et carboplatine-gemcitabine. Elles demeurent le traitement standard. La survie globale moyenne d’un patient atteint de maladie métastatique recevant le protocole MVAC en première ligne est de 15 mois. Quant aux patients ayant progressé après un traitement à base de platine, la survie globale ne serait que d’environ cinq mois en l’absence de traitement. Parmi les options thérapeutiques actuelles, on trouve en monothérapie les taxanes, la gemcitabine, le pemetrexed et la vinflunine (disponible uniquement en Europe). Il est aussi possible d’administrer la combinaison de chimiothérapie que le patient n’a pas reçue en première ligne. La faible quantité de données disponibles et d’options de traitement justifie donc le besoin de nouvelles avenues thérapeutiques.
2018
false
false
false
false
A.P.E.S.
Pharmactuel - la revue internationale francophone de la pratique pharmaceutique en établissement de santé
Canada
français
lecture critique d'article
Carcinome urothélial
Antinéoplasiques immunologiques
analyse de survie
tumeurs urologiques
protocoles de polychimiothérapie antinéoplasique
évolution de la maladie
Récepteur-1 de mort cellulaire programmée
L01XC18 - pembrolizumab
récidive tumorale locale
résultat thérapeutique
pembrolizumab
Antinéoplasiques immunologiques
composés du platine
Recherche comparative sur l'efficacité
immunothérapie
pembrolizumab
anticorps monoclonaux humanisés
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux
anticorps monoclonaux humanisés

---
N2-AUTOINDEXEE
Nouveautés thérapeutiques pour le traitement du myélome multiple
In Pharmactuel, Vol. 51, No 2 2018
https://www.pharmactuel.com/index.php/pharmactuel/article/view/1209
Sources des données et sélection des études : Une revue de la documentation scientifique a permis de mettre en évidence les études de phases III évaluant les nouveaux agents utilisés pour le traitement du myélome multiple, soit le carfilzomib, l’élotuzumab, le daratumumab, l’ixazomib et le panobinostat. Revue du sujet traité : Toutes les molécules présentées ont provoqué une amélioration de la survie sans progression avec des rapports de risque allant de 0,37 à 0,74. À l’exception du panobinostat, l’ensemble des nouvelles molécules a permis d’améliorer les taux de réponse globaux par rapport aux comparateurs. Enfin, seule l’étude portant sur le panobinostat possède des données suffisamment matures pour permettre l’évaluation de l’effet sur la survie globale, qui, dans son cas, n’a pas entrainé d’amélioration significative par rapport au groupe témoin...
2018
false
false
false
Pharmactuel - la revue internationale francophone de la pratique pharmaceutique en établissement de santé
Canada
français
article de périodique
résultat thérapeutique
survie sans rechute
carfilzomib
élotuzumab
daratumumab
antinéoplasiques
antinéoplasiques
ixazomib
panobinostat
récidive
myélome multiple
oligopeptides
anticorps monoclonaux humanisés
anticorps monoclonaux
composés du bore
glycine
glycine
indoles
acides hydroxamiques

---
N1-VALIDE
Keytruda (pembrolizumab) : Restriction d’indication dans le traitement des patients adultes atteints d’un carcinome urothélial localement avancé ou métastatique inéligibles à une chimiothérapie à base de cisplatine - Lettre aux professionnels de santé
Information destinée aux oncologues, médecins compétents en cancérologie, pharmaciens hospitaliers 
http://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Lettres-aux-professionnels-de-sante/Keytruda-pembrolizumab-Restriction-d-indication-dans-le-traitement-des-patients-adultes-atteints-d-un-carcinome-urothelial-localement-avance-ou-metastatique-ineligibles-a-une-chimiotherapie-a-base-de-cisplatine-Lettre-aux-professionnels-de-sante
En accord avec l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), MSD souhaite vous communiquer les informations suivantes : Les données préliminaires d’une étude clinique en cours (KEYNOTE-361) ont montré un taux de survie réduit avec Keytruda en monothérapie comparé à une chimiothérapie standard lors de son utilisation en traitement de première ligne du carcinome urothélial localement avancé ou métastatique chez les patients dont la tumeur présente une faible expression de la protéine PD-L1 (programmed death-ligand 1). Par conséquent, l’indication de Keytruda dans le traitement des adultes atteints de carcinome urothélial localement avancé ou métastatique inéligibles à une chimiothérapie à base de cisplatine va être modifiée comme suit : « Keytruda est indiqué en monothérapie dans le traitement des patients adultes atteints d’un carcinome urothélial localement avancé ou métastatique inéligibles à une chimiothérapie à base de cisplatine et dont les tumeurs expriment PD-L1 avec un score positif combiné (CPS) 10 ». L’indication de Keytruda dans le traitement des adultes atteints d’un carcinome urothélial localement avancé ou métastatique ayant reçu une chimiothérapie antérieure à base de sels de platine reste inchangée...
2018
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
recommandation de bon usage du médicament
pembrolizumab
L01X