CISMeFÀ propos deSites et documents médicauxTerminologies de SantéConnexion


Libellé préféré : maladies sexuellement transmissibles virales;

Définition du MeSH : Maladies virales à transmission sexuelle. [Traduction effectuée avant 2008];

Synonyme CISMeF : infections sexuellement transmissibles virales; affections sexuellement transmissibles virales; pathologies sexuellement transmissibles virales; affections virales sexuellement transmissibles; pathologies virales sexuellement transmissibles;

Synonyme MeSH : Maladies virales sexuellement transmissibles; MST virales;

Définition MeSH INSERM : Maladies virales à transmission sexuelle.;

greenArrow Détails


greenArrow Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

greenArrow Vous pouvez consulter :

Maladies virales à transmission sexuelle. [Traduction effectuée avant 2008]

N1-VALIDE
Actualisation de l’avis du HCSP du 8 février 2016 relatif aux mesures recommandées pour éviter la transmission du virus Zika par voie sexuelle
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=565
L’objectif majeur des recommandations est de prévenir la survenue de microcéphalies suite à une infection de la mère, par le virus Zika, contractée pendant la grossesse..
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
aedes
infections à arbovirus
fièvre à virus zika
infections à arbovirus
maladies sexuellement transmissibles virales
grossesse
complications de la grossesse et maladies infectieuses
infections à arbovirus
transmission de maladie infectieuse
voyage
lutte contre les moustiques

---
N1-VALIDE
Infection par le virus Zika : risque de transmission par voie sexuelle
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=540
http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20160208_zikatransmissionvoiesexuelle.pdf
L’objectif majeur des recommandations est de prévenir la survenue d’embryofoethopathies suite à une infection de la mère par le virus Zika, contractée pendant la grossesse. La survenue de syndrome de Guillain-Barré n’a pas été prise en compte car ces syndromes peuvent survenir après d’autres infections virales (grippe par exemple) ou bactériennes, et bénéficient d’une bonne prise en charge potentielle dans les pays développés
2016
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
aedes
infections à arbovirus
maladies sexuellement transmissibles virales
fièvre à virus zika
transmission verticale de maladie infectieuse
infections à arbovirus
complications de la grossesse et maladies infectieuses
grossesse
recommandation de santé publique

---
N1-VALIDE
Fellation non protégée : quels risques ?
http://rms.medhyg.ch/numero-401-page-1828.htm
Pratiquée par toutes les civilisations depuis la nuit des temps, la fellation non protégée devient un sujet d’inquiétude depuis l’apparition de l’épidémie de sida. Comme la plupart des infections sexuellement transmissibles sont concernées par ce type de relation, et que les articles médicaux qui traitent de ce sujet tabou sont rares, cet article se veut une revue non exhaustive des risques de la pratique de la fellation non protégée. Chiffrer les risques relève de l’impossible en raison de la complexité des rapports sexuels rarement exclusivement génito-oraux.
2013
false
false
false
Revue Médicale Suisse
Suisse
français
article de périodique
comportement sexuel
évaluation des risques
maladies sexuellement transmissibles virales

---
N1-VALIDE
Infections sexuellement transmissibles en Suisse : un paysage en transformation
Rev Med Suisse 2012;8:1901-1906
http://rms.medhyg.ch/numero-357-page-1901.htm
Une augmentation des déclarations d'infections sexuellement transmissibles (IST) est observée en Suisse depuis une décennie, concernant par exemple la syphilis, la gonorrhée et la chlamydiose. Les déclarations de VIH, en baisse constante depuis le début des années 90, ont réaugmenté entre 2000 et 2008. Les IST sont donc loin d'être maîtrisées et leur épidémiologie s'est complexifiée : diverses IST touchent des populations différentes. Le programme national VIH et IST (PNVI) 2011-2017 défie ce problème et couvre dorénavant la prévention, le dépistage et le traitement de toutes les IST. Les médecins de premier recours, les gynécologues et les consultations spécialisées ont un rôle crucial à jouer dans le dépistage initié par le médecin, incluant des conseils (PICT : provider initiated counselling and testing) ainsi que dans le traitement de ces infections.
2012
false
N
Revue Médicale Suisse
Suisse
français
maladies sexuellement transmissibles bactériennes
maladies sexuellement transmissibles virales
article de périodique
Suisse
maladies sexuellement transmissibles bactériennes
maladies sexuellement transmissibles virales

---
N1-SUPERVISEE
Infections virales sexuellement transmissibles : prévention, traitements et perspectives
http://rms.medhyg.ch/numero-246-page-866.htm
Les infections virales sexuellement transmissibles représentent un problème de santé publique majeur dans la pratique médicale courante. Trois types de virus sont principalement impliqués dans cette problématique. Il s’agit en premier lieu des infections liées au virus du papillome humain (VPH) qui ont récemment été remises sur le devant de la scène grâce au développement de vaccins extrêmement efficaces. Les infections à virus du groupe herpès (HSV) sont caractérisées quant à elles par une prévalence et une morbidité élevées. Aucun vaccin efficace contre les virus du groupe herpès n’est disponible pour le moment tout comme pour l’infection à VIH (virus de l’immunodéficience humaine) qui conserve une incidence élevée en Suisse. L’objectif de cet article est d’offrir une synthèse des outils à disposition du praticien pour la prévention et le traitement des lésions induites par ces infections sexuellement transmissibles.
2010
false
true
false
Revue Médicale Suisse
Suisse
maladies sexuellement transmissibles virales
maladies sexuellement transmissibles virales
maladies sexuellement transmissibles virales
article de périodique
maladies sexuellement transmissibles virales

---
N1-SUPERVISEE
Virus et tractus génital masculin
http://www.jle.com/fr/revues/medecine/mtm/e-docs/00/04/30/42/article.md
L'extrême gravité des épidémies causées par des agents infectieux sexuellement transmissibles comme le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) et le virus de l'hépatite B (VHB) a considérablement relancé l'attention portée aux virus infectant la sphère génitale. Outre la dissémination de virus dans la population par voie sexuelle, l'infection virale du tractus génital masculin peut avoir plusieurs autres conséquences graves : 1) la diminution de la fertilité voire la stérilité, consécutive soit à une interaction directe entre le virus et les spermatozoïdes et/ou les cellules germinales testiculaires, soit suite à une altération indirecte de la spermatogenèse ; 2) la transmission de virus à l'ovocyte et à l'embryon, pouvant conduire à des avortements spontanés ou à des malformations embryonnaires ; 3) l'incorporation du génome viral dans le génome de la lignée germinale et sa transmission à la descendance ; 4) l'établissement d'un réservoir viral ; 5) l'induction de cancers des organes uro-génitaux, dont celui de la prostate...
2007
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
sperme
VIH-1 (Virus de l'Immunodéficience humaine de type 1)
cytomegalovirus
virus de l'hépatite B
simplexvirus
testicule
virus des oreillons
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)
maladies sexuellement transmissibles virales
hommes
tableau
article de périodique

---
Courriel
30/08/2016


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.