CISMeFÀ propos deSites et documents médicauxTerminologies de SantéConnexion


Libellé préféré : interfaces cerveau-ordinateur;

Synonyme MeSH : ICO (Interface Cerveau-Ordinateur); ICM (Interface Cerveau-Machine);

Terme MeSH Related : interfaces cerveau-machine;

greenArrow Détails


greenArrow Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

greenArrow Vous pouvez consulter :


N3-AUTOINDEXEE
L’interface cerveau-machine ou agir par la pensée
http://www.inserm.fr/thematiques/technologies-pour-la-sante/dossiers-d-information/l-interface-cerveau-machine-ou-agir-par-la-pensee
Une interface cerveau-machine (ICM) désigne un système de liaison directe entre un cerveau et un ordinateur, permettant à un individu d’effectuer des tâches sans passer par l’action des nerfs périphériques et des muscles. Ce type de dispositif permet de contrôler par la pensée un ordinateur, une prothèse ou tout autre système automatisé, sans solliciter ses bras, mains ou jambes. Le concept remonte à 1973 et les premiers essais chez l’homme datent du milieu des années 90.
2015
false
false
false
INSERM - Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale
France
français
information patient et grand public
interfaces cerveau-machine
interfaces cerveau-ordinateur
machine

---
N3-AUTOINDEXEE
Interfaces cerveau-ordinateur, locked-in syndrome et troubles de la conscience
http://www.medecinesciences.org/articles/medsci/abs/2015/10/medsci20153110p904/medsci20153110p904.html
La détection de signes de conscience chez des patients souffrant de graves lésions cérébrales constitue un véritable défi pour les cliniciens. Actuellement, la norme de référence pour le diagnostic clinique est l’évaluation comportementale. Cependant, celle-ci dépend des capacités motrices qui sont souvent diminuées chez ces patients. Dans ce contexte, les interfaces cerveau-ordinateur pourraient offrir un outil diagnostique complémentaire, indépendant des voies motrices. Ces interfaces pourraient également fournir un moyen de communication pour les patients victimes de tétraplégie, comme les patients atteints de locked-in syndrome. Dans cet article, nous présentons les travaux de recherche récents menés au sein du Coma Science Group dans le domaine des interfaces cerveau-ordinateur, visant à améliorer le diagnostic et la communication de ces patients.
2015
false
false
false
M/S médecine sciences
France
français
article de périodique
troubles de la conscience
interfaces cerveau-ordinateur
trouble de la conscience
syndrome de verrouillage
Syndrome
tétraplégie
syndrome

---
N3-AUTOINDEXEE
Les interfaces Cerveau-Machine pour la palliation du handicap moteur sévère
http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00521052/fr/
2009
HAL Archives ouvertes
article de périodique
interfaces cerveau-ordinateur
personnes handicapées

---
N1-SUPERVISEE
Interfaces cerveau-ordinateur et rééducation fonctionnelle : étude de cas chez un patient hémiparésique
http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00521080/fr/
Les interfaces cerveau-ordinateur (BCIs: Brain-Computer Interfaces) utilisent l'activité cérébrale d'un individu pour dialoguer avec un ordinateur. L'aide à la communication (outil d'épellation, interface domotique) et la récupération du mouvement (contrôle d'une prothèse ou d'un robot) sont les applications les plus fréquentes des BCIs dans le domaine de l'assistance. L'étude de cas présentée dans cet article montre que les BCIs peuvent également être utilisées dans une approche thérapeutique par neurofeedback pour la rééducation ou la récupération fonctionnelle. Nous décrivons, dans un premier temps, les utilisations thérapeutiques connues des interfaces cerveau-ordinateur. Puis nous présentons une expérience clinique durant laquelle une BCI a été utilisée comme outil d'aide à la rééducation motrice par un patient atteint d'une hémiparésie du côté droit...
2008
false
N
HAL Archives ouvertes
France
français
article de périodique
interfaces cerveau-ordinateur
neurorétroaction
récupération fonctionnelle
parésie
Hémiparésie

---
Courriel
03/12/2016


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.