CISMeFÀ propos deSites et documents médicauxTerminologies de SantéConnexion


Libellé préféré : hyperréactivité bronchique;

Définition du MeSH : Tendance du muscle lisse de l'arbre bronchique de se contracter plus intensément en réponse à un stimulus donné par rapport à la réponse obtenue chez des individus normaux. Cette condition est présente chez quasiment tous les patients asthmatiques. La manifestation la plus importante de cette contraction musculaire est une diminution du calibre des voies aériennes qui peut être aisément mesuré au laboratoire par le test de fonction pulmonaire. [Traduction effectuée avant 2008];

Synonyme CISMeF : hyper réactivité bronchique; HRB;

greenArrow Détails


greenArrow Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

greenArrow Vous pouvez consulter :

Tendance du muscle lisse de l'arbre bronchique de se contracter plus intensément en réponse à un stimulus donné par rapport à la réponse obtenue chez des individus normaux. Cette condition est présente chez quasiment tous les patients asthmatiques. La manifestation la plus importante de cette contraction musculaire est une diminution du calibre des voies aériennes qui peut être aisément mesuré au laboratoire par le test de fonction pulmonaire. [Traduction effectuée avant 2008]

N1-VALIDE
L’hyperréactivité bronchique et son importance pour le clinicien
http://www.revmed.ch/rms/2014/RMS-N-451/L-hyperreactivite-bronchique-et-son-importance-pour-le-clinicien
L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies aériennes caractérisée par une hyperréactivité bronchique, qui entraîne une bronchoconstriction et l’apparition de symptômes typiques (dyspnée, toux, sifflements respiratoires). L’hyperréactivité bronchique reflète la limitation transitoire des débits aériens lors de l’exposition à un facteur bronchoconstricteur. Sa mesure par des tests de provocation peut être un outil précieux pour la confirmation ou l’exclusion du diagnostic d’asthme ainsi que pour l’appréciation de son contrôle sous traitement. Toutefois, l’hyperréactivité bronchique est d’origine multifactorielle et les différents tests de provocation ne sont pas équivalents. Les tests directs, comme le test à la méthacholine, reflètent avant tout le remodelage chronique des voies aériennes, alors que les tests indirects, comme le test au mannitol, reflètent mieux le degré d’inflammation bronchique
2014
false
true
false
Revue Médicale Suisse
Suisse
français
hyperréactivité bronchique
article de périodique
tests de provocation bronchique
asthme

---
N3-AUTOINDEXEE
Stéréochimie et réactivité
http://unt-ori2.crihan.fr/unspf/2009_Lyon_Walchshofer_StereochimieReactivite/2009_Lyon_Walchshofer_StereochimieReactivite.ppt
diaporama : plan du cours: définitions, élimination E2 anti des halogénocyclohexanes, additions sur le cyclohexène, additions nucléophiles sur la cyclohexanone et ses dérivés, en série stéroide.
2009
true
false
false
true
UNSPF - Université Numérique des Sciences Pharmaceutiques Francophones
France
hyperréactivité bronchique
stéréoisomérie
cours
enseignement pharmacie
615.718 - Médicaments agissant sur l'appareil respiratoire
pharmacie

---
Courriel
02/12/2016


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.