Titre : Hydroxyurée et infection par le VIH.;

Année de publication : 2000;

URL : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11014107

URL : http://pascal-francis.inist.fr/vibad/index.php?action=search&lang=fr&terms=1514315

Auteurs : Nkoghe D; Kola L; Léonard P; Demonty J; Moutschen M;

Résumé : L'hydroxyurée est une substance anticancéreuse utilisée depuis peu dans le traitement de l'infection par le VIH-1 grâce à son action inhibitrice de la réplication virale, à la potentialisation de l'activité des dérivés nucléosidiques (surtout le ddI ou didanosine, Videx ) et à ses propriétés cytostatiques sur les lymphocytes CD4 et CD8. De nombrenses études ont montré son efficacité, comme drogue adjuvante d'une trithérapie (comprenant le ddI) classique, dans les schémas initiaux et dans les traitements de sauvetage. La dose de 500 mg bid semble bien tolérée chez l'adulte, et celle de 20 mg/kg chez l'enfant, La tolérance à long terme reste inconnue. En association avec le ddI, elle pourrait être proposée dans les pays en voie de développement.;

Numéro : 7;

Pagination : 721-4;

Volume : 55;

Mot-clés auteurs : Chimiothérapie; Homme; Hydroxycarbamide; Indication; Pharmacocinétique; SIDA; Traitement; Virus immunodéficience humaine;

Mois de publication : Jul;

Détails



Indexation :

Spécialité(s) : **********thérapeutique
*********médicaments
*********virologie
*********pharmacie
********infectiologie
********pharmacologie
****allergologie et immunologie
****microbiologie
****vénéréologie
****physiologie
****médecine interne
*pédiatrie

Vous pouvez consulter :


Courriel
14/12/2017


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.