CISMeFÀ propos deSites et documents médicauxTerminologies de SantéConnexion


Libellé préféré : gastroparésie;

Synonyme MeSH : Stase gastrique;

greenArrow Détails


greenArrow Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

greenArrow Vous pouvez consulter :


N3-AUTOINDEXEE
Electrostimulation gastrique dans la gastroparésie
http://www.etsad.fr/etsad/index.php?module=dmi&action=recap&p1=1027&stid=disconnected&stdmiid=1027&stdmi=Electrostimulation%20gastrique%20dans%20la%20gastroparésie
2014
false
false
false
ETSAD - Evaluation des Technologies de Santé pour l'Aide à la Décision
France
français
évaluation technologique
gastroparésie
électrothérapie
résultat thérapeutique

---
N3-AUTOINDEXEE
Capsule d'évaluation de la motilité digestive dans le diagnostic de la gastroparésie et de la constipation de transit
http://www.etsad.fr/etsad/index.php?module=dmi&action=recap&p1=887
2012
ETSAD - Evaluation des Technologies de Santé pour l'Aide à la Décision
France
évaluation technologique
constipation
agents gastro-intestinaux
digestion
diagnostic
constipation
constipation
capsules
gastroparésie
Évaluation

---
N2-AUTOINDEXEE
Gastroparésie : Quand y penser ? Comment traiter ?
http://www.fmcgastro.org/postu-main/archives/postu-2011-paris/textes-postu-2011-paris/gastroparesie-quand-y-penser-comment-traiter/
2011
FMC-HGE - Association Française de Formation Médicale Continue en Hépato-Gastro-Entérologie
France
matériel enseignement
gastroparésie

---
N1-SUPERVISEE
La gastroparésie diabétique
http://www.rmlg.ulg.ac.be/aboel.php?num_id=1263&langue=FR
La gastroparésie diabétique (GD) est le terme habituellement utilisé pour désigner, en dehors d'une anomalie organique de l'estomac ou de l'intestin, le ralentissement de la vidange gastrique, tant symptomatique qu'asymptomatique. Faisant partie des complications neurologiques du diabète (neuropathie autonome), la GD est présente, à des degrés divers, chez 50 % des patients diabétiques, tout type confondu. Elle peut être associée à des symptômes du tractus digestif supérieur altérant la qualité de vie, à une détérioration du contrôle glycémique et à des variations dans l'absorption des médicaments. Par ailleurs, des changements aigus de la glycémie modifient la vidange gastrique : l'hyperglycémie la ralentit alors que l'hypoglycémie l'accélère. Le diagnostic de GD est établi habituellement par l'étude scintigraphique d'un repas test, comprenant préférentiellement des aliments solides. Les options thérapeutiques restent, hélas, limitées. Des mesures hygiéno-diététiques sont d'abord préconisées. L'administration de médicaments prokinétiques (métoclopramide, dompéridone, cisapride et, en aigu, érythromycine) est souvent tentée. En chronique, le cisapride semble le médicament le plus efficace, mais son utilisation est restreinte en raison du risque d'allongement de l'espace QT et de torsades de pointe. Chez un petit nombre de patients, la GD pourrait être responsable d'une instabilité sévère du diabète, par une inadéquation temporelle entre l'arrivée des nutriments dans l'intestin et la disponibilité de l'insuline, ce qui favorise des hypoglycémies précoces ou des hyperglycémies tardives, et limite la correction de certaines hypoglycémies après resucrage oral. L'équilibration du diabète pourrait alors être facilitée par une insulinothérapie intensive et l'utilisation de procinétiques.
2005
false
N
Revue Médicale de Liège
Belgique
français
gastroparésie
gastroparésie
signes et symptômes
gastroparésie
neuropathies diabétiques
article de périodique

---
Courriel
05/12/2016


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.