Libellé préféré : facteurs de risque;

Définition du MeSH : Aspect du comportement ou du style de vie personnel, exposition environnementale, ou caractéristique innée ou héritée, qui, sur la base d'une évidence épidémiologique, est connue pour être associée à un état sanitaire et considéré comme étant important pour la prévention. [Traduction effectuée avant 2008];

Synonyme CISMeF : facteur favorisant; facteur risque; Facteur de risque; Population exposée; Population à haut risque;

Acronyme CISMeF : FDR;

Hyponyme MeSH : Populations à risque; Populations à risques;

Lien Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Facteur de risque;

Société canadienne du cancer : http://info.cancer.ca/f/glossary/F/Facteur_de_risque.htm;

Détails


Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

Vous pouvez consulter :

Aspect du comportement ou du style de vie personnel, exposition environnementale, ou caractéristique innée ou héritée, qui, sur la base d'une évidence épidémiologique, est connue pour être associée à un état sanitaire et considéré comme étant important pour la prévention. [Traduction effectuée avant 2008]

N3-AUTOINDEXEE
Incendie des entrepôts de Lubrizol et NL Logistique : résultats sur la santé mentale de la population exposée
https://www.santepubliquefrance.fr/presse/2021/incendie-des-entrepots-de-lubrizol-et-nl-logistique-resultats-sur-la-sante-mentale-de-la-population-exposee
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/sante-mentale/depression-et-anxiete/documents/enquetes-etudes/sante-post-incendie-76.-une-etude-a-l-ecoute-de-votre-sante.-etude-epidemiologique-par-questionnaire-suite-a-l-incendie-industriel-du-26-septembre
Cette enquête a été réalisée sur un échantillon aléatoire de 1 627 personnes exposées à l'incendie, dont 412 habitant à moins de 1 500 mètres, et 341 personnes habitant une zone Témoin. Trois troubles probables de santé mentale étaient étudiés, mesurés par des échelles psychométriques : le trouble de stress post-traumatique, l'anxiété généralisée et la dépression. Un an après l'incendie, en zone Exposée, 6 % des répondants présentaient un trouble de stress post-traumatique probable attribué à l'incendie, 15 % une anxiété généralisée probable (vs 9 % en zone Témoin) et 18 % une dépression probable (vs 12 % en zone Témoin). Au total, les résultats des échelles psychométriques indiquaient que 23 % des répondants de la zone Exposée présentaient au moins un trouble probable, et que 5 % présentaient à la fois un trouble de stress post-traumatique probable et une dépression probable.
2021
SPF - Santé publique France
France
rapport
Logistique
Santé mentale
Santé mentale
exposition à
santé mentale
incendies
Logistique
facteurs de risque
Santé de la population
ayant comme résultat
organisation et administration

---
N3-AUTOINDEXEE
La sédentarité: un facteur de risque de morbi mortalité
http://thesesante.ups-tlse.fr/3435/
Introduction : la sédentarité est un concept nouveau différent de l'inactivité physique, de telle sorte qu'il est possible d'être sédentaire et actif à la fois. Les médecins généralistes évaluent rarement les comportements sédentaires des patients qui suivent les recommandations d'activité physique (AP). Objectif : le but de cette revue systématique de la littérature est de faire une synthèse des articles de recherche afin de savoir si le risque de morbi mortalité augmente avec le niveau de sédentarité ; puis de préciser si ce risque persiste chez les personnes qui pratiquent une AP selon les recommandations de l'OMS. Méthode : la recherche bibliographique a été effectuée par deux chercheurs qui ont interrogé PubMed (Medline) et Web of Science sur la période de janvier 2010 à décembre 2020. Résultats : 33 articles ont été analysés. Le temps passé assis augmente le risque de mortalité toutes causes et le risque d'évènements cardiovasculaires. L'association est la plus intense chez les inactifs et semble persister, de manière moins forte, chez les personnes respectant les recommandations d'AP. Le temps passé devant les écrans augmente le risque de mortalité toutes causes et le risque d'évènements cardiovasculaires. L'association est la plus intense chez les inactifs et semble persister, de manière moins forte, chez les personnes respectant les recommandations d'AP. Enfin, les comportements sédentaires semblent augmenter le risque de mortalité et le risque d'incidence de certains cancers. Conclusion : la sédentarité est un nouveau facteur de risque à part entière différent de l'inactivité physique. Le médecin généraliste en tant que médecin de premier recours doit être sensibilisé à dépister et prendre en charge les comportements sédentaires des patients inactifs mais aussi des patients actifs.
2021
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Déterminants de la mortalité
mortalité
facteur de risque
facteurs de risque

---
N3-AUTOINDEXEE
Incidence et facteurs de risque d'obstructions de sonde d'intubation oro-trachéale en réanimation chez le patient atteint de la COVID-19: thèse présentée pour le diplôme d'État de docteur en médecine, diplôme d'État, mention DES d'anesthésie et réanimation
https://publication-theses.unistra.fr/public/theses_exercice/MED/2021/2021_PETIT_Martin.pdf
L’atteinte respiratoire de la COVID-19 requiert fréquemment une intubation oro-trachéale. Nous avons été confrontés à une incidence élevée d’obstruction de sonde d’intubation orotrachéale (OSIOT). Ce travail analyse l’incidence et des facteurs de risque (FDR) des OSIOT chez le patient atteint de COVID-19. L’étude rétrospective et monocentrique inclut les patients intubés au CHU de Strasbourg entre le 10 mars 2020 et le 29 avril 2020. L’étude analyse deux populations : les patients ayant présenté une « OSIOT », l’autre non. 133 patients ont été étudiés dont 43 ont présenté au moins une OSIOT. L’obésité et une concentration plasmatique élevée de CRP sont des FDR indépendants d’OSIOT. L’utilisation d’un humidificateur chauffant est un facteur protecteur. Le mucus est riche en fibrine et en polynucléaires neutrophiles. La dysrégulation inflammatoire et l’hétérogénéité des dispositifs médicaux peuvent expliquer cette incidence. Nos résultats encouragent l’adaptation de nos pratiques.
2021
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
COVID-19
thèse ou mémoire
médecine d'État
bouche, sai
réanimation
obstruction de la trachée
a comme patient
facteur de risque
absence de sensation
intubation trachéale
médecins
intubation
facteurs de risque
sonde
Anesthésie
cathétérisme
anesthésie
COVID-19
maladie de la trachée
patients
Médecins
incidence

---
N3-AUTOINDEXEE
Les accidents de la vie courante en France : Étude des facteurs de risque d’accidents domestiques au sein de la cohorte MAVIE
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-03288974
Les Accidents de la Vie Courante (AcVC), comprenant les accidents domestiques, sportifs, de loisirs etscolaires, constituent un problème majeur de santé publique. Bien que les AcVC semblent être hétérogèneset difficiles à caractériser en raison de leur complexité et de leur diversité, il existe des caractéristiquesrécurrentes suggérant leur prévention possible. La réussite des interventions de prévention nécessite laconnaissance des principaux facteurs associés à un risque accru d’AcVC. L’observatoire MAVIE est uneétude de cohorte en ligne sur les AcVC dans la population générale française initiée en novembre 2014et toujours ouverte au recrutement. Cette thèse se situe dans le cadre de ce projet et ses objectifs sont :1) décrire les étapes de constitution et le déroulement de l’étude et évaluer sa qualité méthodologique,2) caractériser les AcVC dans la population française générale, 3) identifier et quantifier les effets desfacteurs de risque d’AcVC domestique chez les adultes de plus de 15 ans.Nous avons recueilli un échantillon de base de 12 419 volontaires jusqu’au 31 décembre 2019. Lesparticipants étaient en moyenne plus âgés et d’un niveau socio-économique et éducatif plus élevé que lapopulation française générale. Au total, 8 640 volontaires auront fourni des informations pendant les 5,2années de suivi, déclarant 2 483 AcVC analysables, soit un taux d’incidence standardisé de 85,0 pour1 000 personnes-années, dont 36 % ont nécessité des soins médicaux d’urgence ou une hospitalisation.Les taux d’incidence étaient plus élevés chez les enfants de moins de 15 ans et les adultes de plus de70 ans. Les chutes étaient le principal mécanisme de traumatisme, à l’origine des AcVC les plus graves.La plupart des AcVC se sont produits à domicile ou aux alentours (50 %). Les AcVC de sport présentaientl’incidence la plus élevée parmi les différentes circonstances d’AcVC, et les AcVC de sport de pleinenature la proportion la plus élevée d’AcVC conduisant à des hospitalisations.Dans deux études, nous avons analysé les facteurs de risque associés aux AcVC domestiques dans unsous-échantillon de 6 146 adultes. Nous avons utilisé des modèles de Poisson à effets mixtes pour évaluer,en tenant compte du temps passé à domicile, les associations du nombre d’AcVC domestiques avec : 1) desfacteurs liés à la santé, 2) les caractéristiques de l’environnement physique et les comportements de sécuritéà domicile. Nous avons constaté que la présence de comorbidité était significativement associée auxAcVC domestiques. Nous avons constaté, de même que les symptômes de vertige ou troubles de l’équilibreet les douleurs de sciatique ou dorsales étaient significativement associées aux AcVC domestiques, chezles adultes de moins de 50 ans. Dans la deuxième étude, aucune caractéristique de l’environnement physiquen’était associée aux AcVC domestiques. Nous avons constaté que le transfert des produits ménagersde l’emballage d’origine était significativement associé aux AcVC domestiques, ainsi que le bricolage, etl’utilisation de tabourets pour atteindre les lieux en hauteur l’étaient chez les 50 ans ou plus.Les résultats de cette thèse : 1) montrent que les causes, conséquences et l’ampleur du problème desAcVC sont qualitativement et quantitativement différentes selon le groupe d’âge, et sont liés à la réalisationd’activités comme le bricolage, 2) soulignent l’effet des maladies musculo-squelettiques et des vertigesou des problèmes d’équilibre, suggérant que les interventions visant à améliorer ces conditions peuventégalement réduire le risque d’AcVC domestique, 3) suggèrent que l’amélioration de la perception desrisques et de l’autorégulation peuvent être une cible clé pour le développement d’interventions efficacesvisant à réduire le nombre d’AcVC domestiques.
2021
TEL - Thèses en ligne
France
thèse ou mémoire
accidents domestiques
facteurs de risque
Domestication
accident lors de l'exécution d'une tâche domestique
France
France
France
français
Vie
Accident domestique
Accident domestique
collecte de données
France
France
facteur de risque
région mammaire
vie

---
N3-AUTOINDEXEE
Étude des facteurs de risque modifiables de la cystite chez la femme de moins de 75 ans: une revue de la littérature
https://archive.bu.univ-nantes.fr/pollux/show/show?id=8af80917-c56e-43fb-aed0-dc22debc4a70
Objectif : La cystite est une pathologie fréquente chez la femme et l'on considère qu'une femme sur deux présentera une cystite au cours de sa vie. Le but de cette étude est d'identifier dans la littérature les facteurs de risque modifiables de contracter une cystite sans risque de complication chez la femme de moins de 75 ans, afin de permettre aux médecins généralistes de diffuser des messages de prévention consensuels, de niveau de preuve suffisant. Matériel et méthodes : Une revue de la littérature a été réalisée selon les critères PRISMA, en interrogeant la base de données Pubmed, sans restriction de date jusqu'en Février 2021, pour des études en langue anglaise. La population étudiée était les femmes de 18 à 75 ans, présentant une cystite sans risque de complication. Les études sélectionnées devaient présenter un test statistique attestant de la significativité du facteur de risque. La qualité des études a été appréciée à partir des grilles d’évaluation standardisées. Pour pour les études cas-témoins, les études de cohorte et les études transversales la grille Newcastle Ottawa quality assessment a été utilisée. Les études randomisées étaient évaluées via la grille Consort. Résultats : Parmi les 2454 études identifiées, 38 ont été incluses. Trente quatre d'entre elles avaient un niveau de preuve faible à modéré. Les principaux facteurs de risques identifiés étaient la fréquence des rapports sexuels (OR : 0,80 à 58,1), l'utilisation de diaphragmes (OR : 1,20 à 8,40), l'utilisation de spermicides (OR: 0,62 à 6,92). Les principaux facteurs protecteurs étaient l'hydratation (OR : 0,7) et les mictions post-coïtales (OR: 0,10 à 0,90). Conclusion : Cette étude a permis de recenser les facteurs de risque modifiables de contracter une cystite, identifiés avec un bon niveau de preuve dans la littérature scientifique. Ces facteurs apparaissent finalement peu nombreux ce qui devrait permettre une simplification des messages de prévention. De nouvelles recherches prospectives sont nécessaires pour confirmer ou infirmer certains facteurs apparus dans des études de faible niveau de preuve.
2021
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Femelle
modificateur d'effet épidémiologique
cystite
Littérature
Cystite
facteurs de risque
littérature de revue comme sujet
cystite
femmes
collecte de données
facteur de risque
Femelle

---
N2-AUTOINDEXEE
Actualisation des risques de contamination de la population par le virus SARS-CoV-2 via les matières textiles, suite à la réouverture des commerces de l’habillement
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=1075
Dans le cadre de la réouverture des commerces, notamment de l’habillement, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) actualise ses recommandations sur les risques de contamination de la population par le virus SARS-CoV-2 via les matières textiles. Après avoir pris en compte les dernières recommandations internationales et les données récentes de la littérature sur la persistance du SARS-CoV-2 sur les textiles, le HCSP recommande [...]
2021
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
COVID-19
recommandation de santé publique
facteurs de risque
Virus
Population à risque
caractéristiques de la population
commerce
virus du SRAS
Virus
Virus
SARS-CoV-2
virus
textiles
virus
Betacoronavirus

---
N2-AUTOINDEXEE
Stratégie de vaccination contre le Sars-Cov-2 - Rôle des facteurs socio-économiques et professionnels dans le risque d’infection et de formes graves de Covid-19 et actualisation des recommandations
https://www.has-sante.fr/jcms/p_3275157/fr/strategie-de-vaccination-contre-le-sars-cov-2-role-des-facteurs-socio-economiques-et-professionnels-dans-le-risque-d-infection-et-de-formes-graves-de-covid-19-et-actualisation-des-recommandations
La meilleure connaissance des facteurs de risque associés au SARS-CoV-2 est essentielle pour l’adaptation de la stratégie vaccinale ainsi que pour l’information éclairée des personnes pour lesquelles un risque accru de formes graves ou d’exposition est identifié. Afin d’ajuster la stratégie de vaccination au fur et à mesure de l’acquisition des connaissances, la HAS, en s’appuyant sur la Commission technique des vaccinations, actualise son avis en réévaluant particulièrement le rôle des facteurs de risque associés à la précarité socio-économique et aux expositions professionnelles. Si les contraintes d’approvisionnement actuelles en vaccins ne justifient plus de priorisation, il apparaît néanmoins que des actions spécifiques doivent être entreprises pour informer les personnes particulièrement exposées au risque de Covid-19 et leur proposer la vaccination.
2021
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
COVID-19
vaccins contre la COVID-19
recommandation de santé publique
Economie
rôle professionnel
directives de santé publique
facteurs socioéconomiques
risque d'infection
Vaccine
Facteurs économiques
vaccination
facteurs de risque
infections
Economie
Vaccins
vaccination
vaccination; médication préventive
COVID-19
SARS-CoV-2
vaccination
facteur de risque

---
N3-AUTOINDEXEE
Facteurs de risque d’auto-extubation au cours du sevrage respiratoire en réanimation médicale
https://www.sudoc.fr/25574742X
Introduction : L’extubation non programmée est un marqueur de qualité des soins. L’évolution récente des pratiques tend vers une levée plus précoce des sédations et une diminution de la durée de ventilation mécanique. Une évaluation de l’auto-extubation permet d’évaluer à nouveau la qualité des soins après ce changement de paradigme. L’objectif principal de ce travail est la recherche de facteurs de risque d’auto-extubation. Les objectifs secondaires sont la recherche de complications en lien avec l’auto-extubation, notamment chez les patients ayant nécessité une réintubation, et l’étude du devenir. Matériel et méthode : Nous avons conduit une étude rétrospective monocentrique sur une durée de 2 ans. L’ensemble des patients hospitalisés dans l’unité, intubés-ventilés et éligibles à un sevrage respiratoire ont été inclus. Nous avons réalisé une étude univariée puis multivariée comparant les 46 patients s’auto-extubant aux 208 patients extubés de manière programmée. Une étude en sous-groupe a été réalisée chez les patients auto-extubés : avec ou sans nécessité de réintubation. Résultats : Les groupes étaient comparables en termes de démographie. Il est mis en évidence deux facteurs de risque d’auto-extubation : l’agitation (OR 3 ; IC 95% [1,3 – 6,6] ; p 0,0082), la diminution de la présence médicale (OR 6,6 ; IC 95% [3,0 – 14,4] ; p 0,0001) et un facteur protecteur : l’initiation du sevrage respiratoire (OR 0,1 ; IC 95% [0,06 – 0,3] ; p 0,0001). Concernant la survenue de complications, il existe un nombre plus important de complications respiratoires et hémodynamiques chez les patients auto-extubés. Le taux de décès est également plus élevé. L’étude en sous-groupe montre une augmentation du nombre de jours de ventilation mécanique invasive chez les patients ayant nécessité une réintubation ainsi qu’une augmentation du nombre de décès. Conclusion : L’agitation et la diminution de la présence médicale augmenteraient le risque d’auto-extubation. Une révision de notre protocole de sédations serait nécessaire ainsi que de nouvelles formations des équipes. Une réévaluation prospective du risque d’auto-extubation après instauration de ces actions serait intéressante.
2021
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
sevrage
réanimation
extubation
sevrage
facteur de risque
facteurs de risque
Réanimation respiratoire

---
N2-AUTOINDEXEE
La suppression surrénalienne causée par les glucocorticoïdes exogènes : en reconnaître les facteurs de risque et en prévenir les effets
https://www.cps.ca/fr/documents/position/la-suppression-surrenalienne
La suppression surrénalienne, un effet secondaire potentiel du traitement aux glucocorticoïdes (y compris les corticostéroïdes inhalés), peut avoir des conséquences graves et même fatales. Au Canada, on continue de déclarer des poussées d’insuffisance corticosurrénalienne consécutives à une suppression surrénalienne chez les enfants. Avant de prescrire des glucocorticoïdes, le clinicien doit absolument connaître les symptômes de suppression surrénalienne, comprendre les facteurs de risque de cette affection et être au courant des stratégies susceptibles d’en réduire les risques.
2021
SCP - Société Canadienne de Pédiatrie
Canada
recommandation pour la pratique clinique
facteurs de risque
prévenance
facteur de risque
glucocorticoïdes

---
N2-AUTOINDEXEE
RAPPORT TOXICOVIGILANCE de l'Anses relatif au piqûres accidentelles par des vaccins vétérinaires - Etude des facteurs de risque de complications à partir des cas enregistrés par les Centres antipoison de mai 2016 à septembre 2018
https://www.anses.fr/fr/system/files/Toxicovigilance2021AUTO0072Ra.pdf
Des études portant sur les accidents d’expositions humaines aux vaccins vétérinaires ont mis en évidence que certaines caractéristiques de ces vaccins (présence ou non d’adjuvants huileux) augmentaient le risque de complications en cas de piqûre accidentelle chez l’Homme. Suite à une étude réalisée sur des données régionales par le Centre antipoison et de Toxicovigilance (CAPTV) d’Angers, l’Anses et le réseau des CAPTV ont mis en place une étude nationale prospective basée sur un questionnaire détaillant la description de ces accidents : les circonstances de la piqûre, les signes cliniques observés au moment de l’appel, puis lors de rappels à distance (jusqu’à 6 mois si les signes persistaient), ainsi que la prise en charge des patients. Au total, 199 personnes piquées accidentellement avec un vaccin vétérinaire, qui avaient présenté des symptômes en lien avec la piqûre, ont été incluses dans l’étude entre le 1er mai 2016 et le 30 septembre 2018.
2021
ANSES
France
rapport
Piqûres
facteur de risque
rapport de recherche
facteurs de risque
centres antipoison
Anses
baies (géographie)
présentations de cas
Fracture induite
étude de cas
enregistrements
Centre
Fracture de Pouteau-Colles
complications de la vaccination
central
Vétérinaires
rapport albumine/globuline
enseignement vétérinaire
complication d'une vaccination
morsures et piqûres
Vaccine
vaccination; médication préventive
vaccins
Vaccins
casse-croute
vétérinaires

---
N3-AUTOINDEXEE
Les facteurs de risque de onze maladies d’origine alimentaire passés en revue
https://www.anses.fr/fr/content/les-facteurs-de-risque-de-onze-maladies-d%E2%80%99origine-alimentaire-pass%C3%A9s-en-revue
Un numéro spécial de la revue Microbial Risk Analysis sur les facteurs de risque des principales maladies infectieuses d’origines alimentaires vient de paraître. Basé sur les travaux de scientifiques et d’experts de l’Anses, il fait la synthèse des connaissances épidémiologiques et fournit des informations pour orienter les actions préventives et la surveillance de ces maladies, ainsi que les futures recherches.
2021
ANSES
France
rapport
Maladie
Maladies
facteurs de risque
facteur de risque
maladies d'origine alimentaire
maladie

---
N3-AUTOINDEXEE
Femmes enceintes hospitalisées en réanimation: épidémiologie, pronostic, facteurs de risque. Étude multicentrique rétrospective sur 6 ans au CHU à Marseille
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03207859
Objectif : déterminer le profil épidémiologique, le diagnostic principal d’admission et l’évolution des patientes enceintes ou dans le postpartum, admises dans sept services de réanimation à Marseille. Patients et Méthodes : il s’agit d’une étude transversale descriptive rétrospective portant sur 165 hospitalisations de femmes enceintes dans les services de réanimations des trois Centre Hospitalo-Universitaires de Marseille hôpitaux de la Timone (Réanimation Polyvalente, des pathologies Cardio-Vasculaires, des Urgences Médicales, des pathologies du Foie), de la Conception (réanimation des Brûlés) et Nord (Réanimation Polyvalente et Traumatologique, des Détresses Respiratoires et Infections Sévères), du 1er janvier 2015 au 1er janvier 2021. Les paramètres analysés étaient le terrain et les antécédents notables, les données sur la grossesse actuelle, le motif d’hospitalisation et la morbi-mortalité maternelle et fœtale.
2021
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
épidémiologie
facteur de risque
Epidémiologie
Abcès du canal rachidien
hospitalisation
Epidémiologie
Epidémiologie
études rétrospectives
pronostic
femmes enceintes
hôpitaux universitaires
Epidémiologie
Epidémiologie
hospitalisation
étude multicentrique
pronostic
études multicentriques comme sujet
grossesse
facteurs de risque

---
N3-AUTOINDEXEE
Comprendre les obstacles et les facteurs favorables au dépistage du VIH au Canada de 2009 à 2019 : examen systématique des études mixtes
https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/rapports-publications/releve-maladies-transmissibles-canada-rmtc/numero-mensuel/2021-47/numero-2-fevrier-2021/revue-systematique-obstacles-depistage-vih-canada-2009-2019.html
Contexte : Le dépistage du VIH est un pilier central de l'approche du Canada en matière de prévention et de traitement des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) et un processus essentiel pour atteindre la première des cibles 90-90-90 du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA). Malgré les progrès réalisés vers l'atteinte de cet objectif, de nombreux Canadiens ne connaissent toujours pas leur état sérologique et les taux de dépistage varient d'une population et d'une province ou d'un territoire à l'autre. Il est essentiel de comprendre les facteurs menant au dépistage du VIH pour améliorer l'accès au dépistage du VIH et atteindre les personnes qui ne connaissent pas encore leur séropositivité.
2021
Gouvernement du Canada
Canada
article de périodique
facteurs de risque
Systématique
Fracture intercondylienne de l'humérus
Systématique
dû à
Systématique
VIH (Virus de l'Immunodéficience humaine)
virus de l'immunodéficience humaine
Dépistage de masse
vih
facteur
Dépistage
Frénésie alimentaire
Canada
Systématique

---
N1-VALIDE
Stratégie de vaccination contre le Sars-Cov-2 : Actualisation des facteurs de risque de formes graves de la covid-19 et des recommandations sur la stratégie de priorisation des populations à vacciner
https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2021-03/actualisation_des_facteurs_de_risque_de_formes_graves_de_la_covid-19_et_des_reco_sur_la_strategie_de_priorisation_des_popula.pdf
https://www.has-sante.fr/jcms/p_3240117/fr/strategie-de-vaccination-contre-le-sars-cov-2-actualisation-des-facteurs-de-risque-de-formes-graves-de-la-covid-19-et-des-recommandations-sur-la-strategie-de-priorisation-des-populations-a-vacciner
L’allocation progressive des doses de vaccins contre le SARS-CoV-2nécessite d’établir une priorisation des personnes à vacciner. L’objectif de la vaccination est de réduire la mortalité et les formes graves de Covid-19 en ciblant les personnes les vulnérables et de réduire la tension sur le système de santé. Afin d’ajuster la stratégie de priorisation au fur et à mesure de l’acquisition des connais-sances, laHAS a procédé à l’actualisation dela revue de la littérature des facteurs de risque de formes graves et de décèsassociés à la Covid-19 ainsi que des facteurs de risque d’ex-position lui permettant de fonderles choix de personnesà vacciner en priorité compte tenu de leur risque.Pour ce faire, la HAS a tout particulièrement examiné les études épidémiologiques étudiant les facteurs de risque de formes graves et dont l’analyse comprenait une régression multi-variéeavecajustement a minimasur l’âge, le sexe voire d’autres comorbidités afin d’évaluer le poids respectif del’âge et des comorbidités dans la survenue d’hospitalisation et de dé-cès.Ces conclusions ne portent donc pas sur l’appréciation du risque individuel et de la valeur bénéfice/risque de la vaccination chez un individu donné qui relève toujours de l’apprécia-tion d’un médecin. Toutefois, ces conclusions reposent sur l’état actuel des connaissances sur les facteurs de risque de formes graves identifiées à partir de méta-analyses ou d’études de cohortes et visent à définir une stratégie de priorisation des personnes à vacciner fondée sur les preuves scientifiques...
2021
false
false
false
HAS - Haute Autorité de Santé
France
français
recommandation de santé publique
facteurs de risque
vaccination
vaccination contre le coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu
sujet âgé
stratégie vaccinale
comorbidité
Covid-19 aggravée
médecine factuelle
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
vaccins antiviraux
infections à coronavirus
COVID-19
COVID-19
vaccins contre la COVID-19

---
N3-AUTOINDEXEE
Analyse des facteurs de risque de contamination par le SARS-CoV-2 chez les cadres de santé du CHU de Strasbourg: Enquête réalisée lors de la 1ère vague épidémique en mars-mai 2020
http://www.sudoc.fr/253242959
La pandémie Covid-19 a entraîné une réorganisation complète de l’hôpital. Des professionnels ont dû changer de service ou effectuer de nouvelles tâches. C’est l’hypothèse émise afin d’expliquer le taux de contamination par SARS-CoV-2 des cadres de santé aux HUS. Le suivi du personnel par le SST durant la crise de mars-mai 2020 a révélé un taux de contamination de 10% chez les cadres. L’objectif était d’identifier des facteurs de risque de contamination parmi des facteurs professionnels et individuels afin d’améliorer la prévention et la connaissance des risques en situation de crise. L’étude porte sur 220 cas à l’aide d’un questionnaire. Les EPI et le respect des mesures barrières avec l’équipe sont des facteurs protecteurs (p 0,05). Les pratiques professionnelles ont été modifiées mais ont pu être équilibrées par ces facteurs. L’étude n’a pas permis de retrouver de facteurs de risque expliquant une prévalence importante de contamination parmi les cadres.
2021
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
infections à coronavirus
pneumopathie virale
COVID-19
thèse ou mémoire
analyse statistique factorielle
hôpitaux universitaires
infirmières administratives
Appréciation des risques
Raz-de-marée
facteurs de risque
enquêteur
facteur de risque
épidémies
enquêtes de santé
virus du SRAS
Fracture intertrochantérienne
COVID-19

---
N1-SUPERVISEE
Publication d’une vaste étude réalisée sur 66 millions de personnes sur les facteurs de risque associés à l’hospitalisation et au décès pour Covid-19
https://www.ansm.sante.fr/actualites/publication-dune-vaste-etude-realisee-sur-66-millions-de-personnes-sur-les-facteurs-de-risque-associes-a-lhospitalisation-et-au-deces-pour-covid-19
Le groupement d’intérêt scientifique (GIS) Epi-Phare, constitué par la Cnam et l’ANSM, a réalisé une analyse quasi-exhaustive des données de la population française, soit plus de 66 millions de personnes, afin d’identifier les maladies chroniques et des facteurs tels que l’âge ou le genre susceptibles de présenter un sur-risque d’hospitalisation ou de décès pour Covid-19. Réalisée à partir des données du SNDS, cette étude de cohorte est l’une des plus vastes jamais réalisée en population générale. Portant sur la première vague de l’épidémie (du 15 février au 15 juin 2020), elle étudie le lien entre 47 maladies chroniques et le risque de développer une forme sévère de la Covid-19. Durant cette période, ce sont un peu plus de 87 800 personnes qui ont été hospitalisées pour cette pathologie, dont 15 660 en sont décédées à l’hôpital...
2021
false
false
false
ANSM - Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
France
français
rapport
risque
Appréciation des risques
hospitalisation
sujet âgé
facteurs de risque
maladie chronique
France
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
COVID-19
COVID-19
COVID-19

---
N2-AUTOINDEXEE
Endocrinologie - Facteurs de risque cardiovasculaire, prévention. Dyslipidémies
UE 08 - Item 219, 220
https://sides.uness.fr/corpus/Endocrinologie:Facteurs_de_risque_cardiovasculaire,_pr%C3%A9vention._Dyslipid%C3%A9mies
Objectif(s) Item 219 Expliquer les facteurs de risque cardiovasculaire, leur impact pathologique et la notion de stratification du risque (coronarien par exemple). Expliquer les modalités de la prévention primaire et secondaire des facteurs de risque cardiovasculaire et les stratégies individuelles et collectives. Items 220 Diagnostiquer les principales dyslipidémies primitives et secondaires. Connaître les recommandations pour la prise en charge des dyslipidémies (voir item 326). 7 Item 326 – UE 10 – Prescription et surveillance des classes de médicaments les plus courantes chez l'adulte et chez l'enfant. Connaître pour chacune les mécanismes d'action de classe et des produits individuels, lesprincipes du bon usage, les critères de choix d'un médicament en première intention, les causes d'échec, les principaux effets indésirables et interactions : (…) antihypertenseurs, hypolipémiants.
2021
UNESS - Université Numérique en Santé et Sport
France
cours
risque cardiovasculaire
risque cardiovasculaire
prévention cardiovasculaire
facteur de risque
Endocrinologie
facteurs de risque
endocrinologie
dyslipidémies

---
N3-AUTOINDEXEE
Être travailleuse du sexe en Zambie : Évaluation des facteurs de risques socio-comportementaux d’infection par le VIH
https://sesstim.univ-amu.fr/video-box/seminaire-interne-kalonde-malama
2020
SESSTIM
France
matériel d'enseignement audio-visuel
travailleurs du sexe
facteurs de risque
comportement
Rapports sexuels non protégés
infection à virus de l'immunodéficience humaine
Comportement à risque
infections à VIH
facteurs sexuels
Infection
Appréciation des risques
Zambie
Rapports sexuels protégés
prise de risque
vih
Sexe
facteur de risque
risque d'infection
sexe

---
N3-AUTOINDEXEE
Perception des maladies cardiovasculaires et connaissance des facteurs de risque cardiovasculaires en France : Baromètre de Santé publique France 2019
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2020/24/2020_24_1.html
Introduction – Les maladies cardiovasculaires (MCV) et l’accident vasculaire cérébral (AVC) sont responsables de plus de 140 000 décès chaque année en France. Peu d’études ont récemment décrit la perception de la population française vis-à-vis de ces pathologies et la connaissance de leurs facteurs de risque. L’objectif de cette étude était de décrire la perception des maladies cardiovasculaires et la connaissance des facteurs de risque cardiovasculaires (FDRCV) par la population française, et d’étudier les déterminants associés à la méconnaissance des principaux FDRCV en France. Méthodes – Les données du Baromètre de Santé publique France 2019 ont été utilisées. Dans cet article, les analyses ont porté sur les 5 074 personnes, âgées de 18 à 85 ans, résidant en France métropolitaine, qui ont répondu aux questions sur les MCV et l’AVC. Les analyses ont été pondérées afin de prendre en compte le poids de sondage et la structure de la population française. Résultats – Dans notre étude, 53% des personnes ont déclaré craindre l’AVC, 45% l’infarctus du myocarde et 40% pensaient être à risque de MCV ou d’AVC. Parmi ces personnes se pensant à risque cardiovasculaire, 57% en ont parlé à un professionnel de santé. Ce sentiment d’être soi-même à risque était rapporté plus fréquemment par les personnes ayant une hypertension artérielle (HTA) connue, les fumeurs et ex-fumeurs, et donc à risque de MCV ou d’AVC. L’hypertension, le tabac et l’obésité étaient cités comme FDRCV par plus de 90% des personnes. Le diabète n’était pointé que par 70% des personnes interrogées. La connaissance simultanée des quatre principaux FDRCV (HTA, tabac, diabète, hypercholestérolémie) était rapportée par 61% de la population. Être âgé de moins de 45 ans, être célibataire, résider en ville, ne pas avoir le baccalauréat, ne pas avoir suivi de formation aux gestes de premiers secours et ne pas se sentir à risque de MCV ou d’AVC étaient indépendamment associés à la méconnaissance des quatre principaux FDRCV. Conclusion – En 2019, près de la moitié des Français déclaraient craindre une MCV ou un AVC. La connaissance des facteurs de risque de ces pathologies dans la population s’est largement améliorée en 20 ans et atteint aujourd’hui des niveaux élevés, bien que cela reste variable selon le facteur de risque d’intérêt et selon certaines caractéristiques sociodémographiques. Ces résultats sont à intégrer dans une approche globale de prévention des facteurs de risque cardiovasculaires dans la perspective d’une modification des comportements.
2020
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
perception
France
connaissance
Perception
France
maladies cardiovasculaires
France
Savoir
facteur de risque
Maladies cardiovasculaires
perception
facteurs de risque
connaissance
France
Santé publique
risque cardiovasculaire
français
Fracture intercondylienne de l'humérus
Perception
Santé publique
Maladies
France
maladie de l'appareil circulatoire
santé publique

---
N3-AUTOINDEXEE
Activité physique
Facteurs de risque et de protection
https://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Facteurs-de-risque-et-de-protection/Activite-physique
L'activité physique, qu'elle soit sportive ou pratiquée dans le cadre de la vie courante ou professionnelle, a de nombreux bienfaits sur la santé. Elle participe notamment à la prévention de maladies chroniques comme les cancers. Ses effets bénéfiques s'observent aussi pendant et après la phase de soins chez les personnes atteintes de cancer. Les professionnels de santé jouent un rôle essentiel dans l’engagement et le maintien d’une activité physique chez leurs patients.
2020
INCa - Institut National du Cancer
France
information scientifique et technique
Facteurs de protection
facteur de risque
Physique
Facteurs physiques
facteurs de risque
exercice physique
physique

---
N3-AUTOINDEXEE
Agents infectieux
Facteurs de risque et de protection
https://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Facteurs-de-risque-et-de-protection/Agents-infectieux
Certains agents infectieux (virus, bactéries, parasites) peuvent provoquer ou favoriser la survenue d'un cancer. Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) en compte une dizaine dans sa classification des agents cancérigènes pour l'homme. La politique de prévention des cancers d'origine infectieuse s'appuie, quand elle est techniquement possible, sur la vaccination et le dépistage de l'infection et/ou des lésions précancéreuses.
2020
INCa - Institut National du Cancer
France
information scientifique et technique
facteurs de risque
Facteurs de protection
agent infectieux
facteur de risque

---
N3-AUTOINDEXEE
Alcool : repérer les consommateurs à risque
Facteurs de risque et de protection
https://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Facteurs-de-risque-et-de-protection/Alcool
La consommation de boissons alcoolisées représente la deuxième cause de mortalité évitable par cancer après le tabac. Elle est responsable de 28 000 nouveaux cas de cancer par an (8% des cancers). La réduction des niveaux de consommation d’alcool en France est un levier important de prévention des cancers. Les professionnels de santé jouent ainsi un rôle essentiel dans le repérage des consommations, l’établissement d’un dialogue avec leurs patients, le rappel des repères de consommation à moindre risque et l'orientation lorsqu’un accompagnement est nécessaire. Cet accompagnement est également nécessaire dans une démarche de prévention après un diagnostic de cancer (prévention tertiaire). Pour les patients atteints de cancer, il est important d’évaluer leur consommation d’alcool.
2020
INCa - Institut National du Cancer
France
information scientifique et technique
Alcoolisme
alcool
facteur de risque
Facteurs de protection
Alcoolisme
consommation d'alcool
facteurs de risque
Alcoolisme
alcool éthylique

---
N3-AUTOINDEXEE
Cancers : le rôle de l'alimentation
Facteurs de risque et de protection
https://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Facteurs-de-risque-et-de-protection/Alimentation
Les facteurs alimentaires sont identifiés comme des facteurs ayant un impact sur l’apparition de cancers. C’est également le cas sur le pronostic de la maladie, la qualité de vie, les récidives ou les seconds cancers. Il est important d’accompagner l’ensemble de vos patients et de faire un suivi régulier.
2020
INCa - Institut National du Cancer
France
information scientifique et technique
Facteurs de protection
facteurs de risque
régime alimentaire
facteur de risque
alimentation
Aliments
Alimentation
rôle
aliments

---
N3-AUTOINDEXEE
Dénutrition pendant et après cancer
Facteurs de risque et de protection
https://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Facteurs-de-risque-et-de-protection/Denutrition
La dénutrition est un état de déficit en énergie, en protéines ou en n’importe quel autre macro ou micronutriment spécifique, produisant un changement mesurable des fonctions corporelles et/ou de la composition corporelle, associé à une aggravation du pronostic de la maladie. La dénutrition en rapport avec une maladie avec inflammation chronique telle que le cancer est également appelée cachexie. La perte de poids se situe surtout au niveau des muscles. Même en surcharge pondérale, une personne peut être dénutrie. Toutefois, la dénutrition est d’autant plus grave que le poids initial est bas et que la perte de poids est rapide et importante.
2020
INCa - Institut National du Cancer
France
information scientifique et technique
facteur de risque de cancer
Facteurs de protection
Dénutrition
Cancer
facteur de risque
Cancer
tumeur maligne, sai
cancer
malnutrition
tumeurs
facteurs de risque

---
N3-AUTOINDEXEE
Surcharge pondérale
Facteurs de risque et de protection
https://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Facteurs-de-risque-et-de-protection/Surcharge-ponderale
La surcharge pondérale, qui comprend le surpoids et l’obésité, est un facteur de risque de cancers majeur, responsable de près de 20 000 cancers par an en France. Surcharge pondérale et risque de cancers Facteurs influençant la prise de poids Repérer les patients à risque et prendre en charge le surpoids et l'obésité
2020
INCa - Institut National du Cancer
France
information scientifique et technique
Facteurs de protection
facteur de risque
surpoids
Surcharge pondérale
facteurs de risque

---
N3-AUTOINDEXEE
Tabac
Facteurs de risque et de protection
https://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Facteurs-de-risque-et-de-protection/Tabac
Le tabac arrive en tête de toutes les causes de cancers, loin devant les autres facteurs de risque. Il serait responsable d'environ un quart des décès par cancer recensés chaque année en France. Il est essentiel de faire prendre conscience à tous vos patients des dangers du tabac et de les aider à se sevrer. Plusieurs outils sont mis à votre disposition pour les accompagner dans leur démarche de sevrage tabagique.
2020
INCa - Institut National du Cancer
France
information scientifique et technique
facteurs de risque
facteur de risque
nicotiana tabacum
Facteurs de protection
tabac

---
N3-AUTOINDEXEE
Facteurs de risque de poursuite du tabagisme pendant la grossesse dans le département du Nord en 2019
http://www.sudoc.fr/249737353
Contexte : Le tabagisme chez la femme enceinte est encore fréquent et responsable de complications chez la mère, le foetus et l’enfant à naître. L’objectif était donc d’identifier les facteurs de risque de poursuite du tabagisme pendant la grossesse. Méthode : Il s’agissait d’un auto-questionnaire anonyme remis aux femmes enceintes entre février et juin 2019 distribué dans le milieu hospitalier, en milieu libéral et en PMI dans le département du Nord. Nous avons ensuite comparé les femmes fumeuses ayant arrêté et les femmes fumeuses ayant continué pendant la grossesse pour identifier différents facteurs de risque de poursuite du tabagisme pendant la grossesse. Nous voulions également évaluer l’impact de l’information donnée par les professionnels de santé aux femmes enceintes fumeuses. Résultats : Au total, nous avons inclus 359 femmes dans l’étude. Il y avait 34% de fumeuses avant la grossesse et 18% de fumeuses pendant la grossesse. Nous avons retrouvé des facteurs de risque de poursuite du tabagisme socio-démographiques comme le fait de bénéficier de la CMU, d’être sans emploi ou au foyer, de ne pas être diplômée de la filière universitaire générale, des facteurs environnementaux comme le fait d’être célibataire, d’avoir un conjoint ou un entourage fumeur, le fait de ne pas avoir désiré la grossesse, d’avoir eu au moins 2 grossesses antérieures et le fait d’avoir des antécédents anxiodépressifs. Une consommation importante de tabac avant la grossesse et le fait de sous-estimer les risques d’un tabagisme modéré pendant la grossesse ont aussi été retrouvés. L’information donnée par les professionnels de santé ne semblait pas avoir un impact significatif sur l’arrêt du tabac. Conclusion : Ces facteurs sont facilement identifiables en consultation par les professionnels de santé pour permettre une prise en charge adéquate en amont ou durant la grossesse par des interventions ciblées.
2020
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
Fumer
facteur de risque
grossesse
Fumer du tabac
Fracture intercondylienne de l'humérus
Tabagisme
Tabagisme
facteurs de risque
grossesse
Grossesse
grossesse à haut risque
tabagisme
Fumer
grossesse

---
N3-AUTOINDEXEE
Harcèlement sexuel chez les jeunes médecins à l’Hôpital : prévalence, facteur de risque et conséquences en santé mentale. Enquête nationale MESSIAEN
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02954421
Introduction : une récente étude nationale a suggéré qu’environ 20% des femmes actives reportaient du harcèlement sexuel au travail. Dans les hôpitaux français, malgré des indices indiquant des taux élevés de violence et de harcèlement sexuel aucune étude quantitative n’a été réalisée à ce jour, afin de guider des programmes de prévention. Objectifs : déterminer la prévalence du harcèlement sexuel (HS) dans un échantillon national de jeunes médecins français, ses facteurs de risque et ses conséquences sur la santé mentale. Méthodes : l’étude est une étude épidémiologique observationnelle transversale destinée aux jeunes médecins. Le questionnaire a été élaboré conformément à des études antérieures explorant la violence professionnelle. Le harcèlement sexuel a été défini selon la définition légale française. De plus, nous avons exploré d’autres discriminations et leur potentielle association avec une altération de la santé mentale. La santé mentale a été évaluée à l'aide de l'échelle Hamilton Anxiety & Depression, de la consommation de drogues psychotropes et du suivi en psychothérapie. Une modélisation par équation structurée a été réalisée pour confirmer notre modèle théorique. Résultats : au total, 2003 étudiants et jeunes médecins ont participé à l’enquête. Le harcèlement sexuel a été rapporté par 15.7% des participants (19.8% des femmes et 5.2% des hommes). Le modèle SEM a montré un bon ajustement (RMSEA 0.024, CFI 0.90, TLI 0.87, WRMR 1.165). Les facteurs associés au risque accru de harcèlement sexuel étaient le sexe (90.1% de femmes parmi les victimes de HS), les spécialités chirurgicales et l’anesthésie-réanimation, et l’exposition à des insultes/discriminations en relation avec le choix de la spécialité et l’orientation sexuelle. Le harcèlement sexuel était associé à une altération de la santé mentale. Conclusions : les femmes étudiantes en médecine reportaient des taux similaires aux autres femmes actives de la population générale, suggérant que le milieu hospitaliser français nécessite des programmes de prévention contre le harcèlement sexuel. Les spécialités de chirurgie et d’anesthésie réanimation doivent être ciblées en priorité. Ces programmes devraient aussi cibler les discriminations et devraient être ensuite évalués en fonction de leur potentielle amélioration de la santé mentale.
2020
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
médecins hospitaliers
prévalence
hôpital
santé mentale
facteur de risque
produits dangereux
harcèlement sexuel
adolescent
Santé mentale
Médecins
médecine hospitalière
facteurs de risque
harcèlement sexuel
enquêteur
Santé mentale

---
N2-AUTOINDEXEE
Facteurs qui augmentent ou réduisent le risque d’éclosion de COVID-19 en milieu de travail
https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/rapports-publications/releve-maladies-transmissibles-canada-rmtc/numero-mensuel/2020-46/numero-10-1-octobre-2020/risques-covid-19-travail.html
Contexte : Au fur et à mesure que les pays sortent du confinement, une question qui se pose de façon urgente est de savoir comment assurer la sécurité des personnes à leur lieu de travail. Pour éclairer cette enquête, on a résumé les études sur la COVID-19 en milieu de travail qui ont permis de déterminer 1) ce qui augmentait le risque de transmission du SRAS-CoV-2; 2) ce qui réduisait le risque de transmission. La définition du milieu de travail aux fins de cet examen couvrait toutes les situations à l’exception des milieux de travail du secteur de la santé, qui ont été exclus.
2020
Gouvernement du Canada
Canada
infections à coronavirus
pneumopathie virale
COVID-19
article de périodique
Travail
Travail
métier
facteur de risque
facteurs de risque
lieu de travail
travail
pandémies
COVID-19

---
N1-SUPERVISEE
Avis relatif à l’actualisation de la liste de facteurs de risque de forme grave de Covid-19
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=942
Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) actualise ses avis précédents (avis des 31 mars, 20 avril et 23 juillet 2020) relatifs aux facteurs de risque de forme grave de Covid-19. Outre les facteurs de risque déjà mentionnés dans les avis antérieurs, compte tenu de la publication de nouvelles données, le HCSP liste des situations pour lesquelles le sur-risque (hazard ratio) est compris entre 1 et 3 (risque modéré de forme grave) et celles pour lesquelles ce risque est élevé (hazard ratio compris entre 3 et 5) et enfin celles pour lesquelles ce risque est très élevé ( hazard ratio compris supérieur à 5)...
2020
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
infections à coronavirus
pneumopathie virale
COVID-19
Covid-19 aggravée
Maladie grave
facteur prédictif de maladie
sujet âgé
adulte
enfant
recommandation de santé publique
facteurs de risque
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pandémies
COVID-19
COVID-19

---
N3-AUTOINDEXEE
Fréquence des facteurs de risques de carcinome hépatocellulaire en France en 2017 : étude à partir de l’appariement des informations du Système national de données de santé
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2020/31-32/2020_31-32_5.html
Introduction – Cet article présente la fréquence des hépatites virales chroniques B (HVB) et C (HVC), de la consommation excessive d’alcool et des désordres métaboliques chez les patients nouvellement diagnostiqués et hospitalisés pour carcinome hépatocellulaire (CHC) en France métropolitaine en 2017. Matériel et méthode – Les données proviennent du Système national de données de santé (SNDS). À l’aide des codes CIM-10, CIP/ATC/UCD et NABM, et grâce aux appariements de données, des algorithmes de sélection de patients nouvellement diagnostiqués et pris en charge pour CHC en 2017 ont été développés et la fréquence des facteurs de risque de CHC a été calculée. Résultats – En 2017, 7 693 nouveaux patients étaient hospitalisés pour CHC. L’âge moyen au diagnostic de CHC était 69 (écart-type : 11,2) ans. Parmi les patients avec CHC, 1 822 (23,7%) présentaient une hépatite virale chronique, dont 542 (7,0%) une HVB et 1 280 (16,6%) une HVC. La co-infection HVB-HVC était observée chez 234 (3,0%) patients. L’hépatite virale chronique était le seul facteur de risque de CHC chez 581 (7,5%) patients. Une consommation excessive d’alcool, un diabète ou un surpoids/obésité morbide était retrouvé chez 5 980 (77,7%) patients. Chacun de ces trois facteurs de risque était retrouvé seul respectivement chez 20,8%, 8,3% et 3,1% des patients avec CHC. Discussion – La consommation excessive d’alcool reste le facteur de risque le plus important de CHC en France. Les hépatites virales chroniques, associées ou non aux facteurs de risque non infectieux, représentaient près de 25% des facteurs de risque alors qu’elles sont évitables par la vaccination ou guérissables par les nouveaux traitements à action directe. Les résultats de cette étude contribuent à enrichir les connaissances épidémiologiques des facteurs de risque de CHC et à aider les décideurs dans l’élaboration des politiques de santé en matière de prise en charge du CHC.
2020
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
France
collecte de données
France
France
systèmes d'information
France
santé
facteurs de risque
Fracture de fatigue
analyse appariée
France
français
carcinome hépatocellulaire, sai
facteur de risque
Systèmes de données
Carcinome hépatocellulaire
carcinome hépatocellulaire

---
N3-AUTOINDEXEE
Modélisation mathématique de la transmission de la COVID-19 et stratégies d’atténuation des risques dans la population ontarienne au Canada
http://www.cmaj.ca/cgi/pmidlookup?view=long&pmid=33077527
La pandémie de COVID-19 (maladie à coronavirus 2019) représente une urgence mondiale de santé publique sans précédent dans l’histoire récente. Depuis le rapport initial de l’Organisation mondiale de la santé il y a 2 mois qui décrivait l’épidémie de COVID-19 concentrée à Wuhan, en Chine, le nombre de cas confirmés est brutalement passé de 282 à plus de 330 000, et 14 510 décès ont été signalés dans toutes les régions du monde. Le premier cas importé de COVID-19 en Ontario, au Canada, a été rapporté le 25 janvier 2020, et la transmission communautaire a été documentée pour la première fois le 1er mars 2020, en Colombie-Britannique, au Canada.
2020
false
false
false
JAMC - Journal de l'Association médicale canadienne
Canada
infections à coronavirus
pneumopathie virale
COVID-19
article de périodique
atténué par
Mathematiques
mathématiques
facteurs de risque
caractéristiques de la population
Population à risque
Canada
Transmissions
pandémies
COVID-19

---
N3-AUTOINDEXEE
Épidémiologie et facteurs de risque des chutes post-AVC, chez les patients hospitalisés, revue de la littérature
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03019197
Objectifs : étudier l’épidémiologie, les circonstances et les facteurs de risque de chute après un AVC pour les patients hospitalisés en neurologie ou en rééducation, afin d’aider à la réalisation de programmes de prévention efficaces. Méthode : réalisation d’une revue systématique de la littérature, en anglais et en français, de 1995 à 2019, qui étudie la survenue des chutes en hospitalisation chez les patients majeurs ayant fait un Accident Vasculaire Cérébral. Les recherches ont été menées via les moteurs de recherche Pubmed, Web of Sciences, et EM premium, en utilisant les mots clefs « AVC », « accident vasculaire cérébral », « chute », « stroke », « accidental falls ». Les articles inclus étaient des études observationnelles transversales, de cohorte ou rétrospectives analysant les facteurs de risque de chute post-AVC à l’Hôpital. Nous avons extrait les données disponibles sur l’âge moyen des patients, la taille de l’échantillon, les incidences, circonstances, conséquences des chutes, les différents facteurs de risque étudiés et les éventuelles limites de chaque étude. Résultats : 20 articles ont été retenus, ils concernaient les patients en service de neurologie pour 3 d’entre eux, les autres concernaient les patients en service de rééducation. Les proportions de patients chuteurs ou les incidences des chutes sont variables. La proportion de patients chuteurs est comprise entre 3.3% et 49%. Les chutes surviennent principalement dans la chambre du patient, ou la salle de bain, lors des transferts. Les conséquences lésionnelles graves sont rares. Les éventuelles conséquences psychiques n’ont pas été analysées. Les facteurs de risque étudiés sont très variables. Les troubles de l’équilibre, les troubles cognitifs, la perte d’indépendance fonctionnelle globale, et l’héminégligence sont des facteurs de risque de chute récurrents. Les méthodes d’évaluation des différents facteurs de risque potentiels sont différentes d’une étude à l’autre. Le rôle de certains paramètres, comme les troubles moteurs, est moins clair. Conclusion : la prévention des chutes doit se concentrer sur les activités à risque comme les transferts des patients, principalement dans sa propre chambre ou la salle de bain. Il existe un intérêt probable à l’évaluation des troubles de l’équilibre, de la présence d’une héminégligence, de troubles cognitifs, et l’évaluation globale de la perte d’indépendance fonctionnelle pour cibler les patients à risque de chute. La réalisation d’études complémentaires est nécessaire pour confirmer ces résultats, et clarifier les données que nous avons à disposition sur les différents facteurs de risque potentiels.
2020
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
cathétérisme veineux central
Epidémiologie
Epidémiologie
chutes accidentelles
Epidémiologie
a comme patient
Facteurs épidémiologiques
facteurs de risque
facteur de risque
hospitalisation
Epidémiologie
Epidémiologie
Littérature
littérature de revue comme sujet
accident cérébrovasculaire
patients hospitalisés
facteurs épidémiologiques

---
N3-AUTOINDEXEE
Épidémiologie et facteurs de risque de complications respiratoires graves en post opératoire de chirurgie programmée des anévrismes de l’aorte abdominale au niveau cœliaque
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03093881
Objectif : Définir l’épidémiologie et les facteurs de risque de complications pulmonaires graves (CPPG) en post-opératoire de chirurgie programmée d’anévrisme de l’aorte abdominale au niveau cœliaque. Type d'étude : Étude rétrospective, descriptive et analytique, monocentrique menée au bloc de chirurgie vasculaire et en USCPO-réanimation chirurgicale au CHU de Rouen. Matériels et méthode : Ont été inclus les patients opérés de façon programmée d’un anévrisme de l’aorte abdominale au niveau cœliaque. Les patients opérés d’un anévrisme aortique abdominal en urgence, opérés d’un anévrisme aortique thoracique, thoraco-abdominal, sous cœliaque ou opérés par voie endovasculaire ont été exclus. La CPPG est définie par l’association d’une complication d’origine pulmonaire grave survenant dans les 8 jours postopératoires et nécessitant un traitement spécifique. Résultats : 45 patients ont été inclus. Au total 19 patients (42,22%) ont présenté une CPPG dont 4 (21%) une décompensation de BPCO, 6 (31%) une pneumopathie hypoxémiante et 8 (42%) une atélectasie avec hypoventilation alvéolaire. 9 patients ont nécessité de séances de VNI et 6 ont du être ré-intubés. Aucun facteur de risque de CPPG n’a été retrouvé en analyse uni ou multivariée. Conclusion : L’incidence des CPPG est importante dans notre étude mais la faible prévalence de la maladie n’a permis de mettre en évidence aucun facteur de risque.
2020
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
facteurs de risque
facteur de risque
intervention chirurgicale
Facteurs épidémiologiques
Chirurgie
anevrisme de l'aorte
anévrysme de l'aorte abdominale
anévrisme aortique
complications postopératoires
Epidémiologie
Epidémiologie
chirurgie générale
aorte abdominale
complication respiratoire
programmes
Epidémiologie
Epidémiologie
Aorte abdominale
complication post-opératoire
Epidémiologie
facteurs épidémiologiques
aorte abdominale

---
N3-AUTOINDEXEE
« Élaboration de deux indices de morbidité dans le Système National des Données de Santé (SNDS) - Application à l'identification de populations à risque et à la définition de modèles de paiement prospectif des soins »
http://www.theses.fr/2020UPASS039
La mesure pronostique de l’état de santé constitue un enjeu important dans de nombreux domaines liés aux soins, à la recherche ou à la décision publique en santé. Une approche commune à ces différents domaines est de synthétiser l’information disponible sur la morbidité d’une population sous la forme d’indices, appelés parfois scores, en faisant appel à des méthodes de modélisation prédictive. La disponibilité croissante de données médico-administratives et l’essor de leur utilisation à des fins de recherche ou d’aide à la décision ont souligné l’importance de ce type de mesures pronostiques. En France, les données du SNDS et en particulier la « cartographie des pathologies et des dépenses » développée par l’Assurance Maladie, permettent la mesure de la morbidité, un suivi individuel longitudinal sur plusieurs années et l’étude de différents résultats de santé. Nous proposons deux indices de morbidité élaborés en appliquant des méthodes de modélisation prédictive aux données médico-administratives françaises et nous illustrons leur apport par deux études d’application.Les deux indices proposés sont élaborés et validés en appliquant un cadre méthodologique commun à une population nationale de personnes âgées de 65 ans ou plus. L’indice MRMI (Mortality-Related Morbidity Index) est prédictif de la mortalité à deux ans et l’indice ERMI (Expenditure-Related Morbidity Index) est prédictif des dépenses de soins remboursées sur deux ans et reflète l’intensité du recours au système de santé. Leur performance prédictive est supérieure aux indices comparables les plus communément utilisés, indices de Charlson et mesures d’Elixhauser.Dans une première étude d’application, nous étudions le risque de réhospitalisation pour les patients atteints d’insuffisance cardiaque (IC), en utilisant des méthodes adaptées à la prise en compte du risque compétitif de décès. Nous distinguons la stabilité de l’IC de la sévérité globale de l’état de santé, mesurée à travers les deux indices proposés. Ces deux informations, disponibles à l’admission d’un séjour pour IC, permettent de segmenter la population en groupes de risque avec un écart de 40% d’incidence cumulée de réhospitalisation pour IC au bout d’un an de suivi.Pour la deuxième étude d’application, nous comparons différents modèles prédictifs afin de quantifier l’apport des indices de morbidité dans la prédiction des dépenses individuelles. Nous étudions trois périmètres de dépenses : totales, hospitalières et ambulatoires, parmi deux populations différentes : l’ensemble des personnes âgées de 65 ans ou plus et les personnes âgées de 65 ans ou plus et atteintes d’IC. Nous illustrons les enjeux de la définition de paiements populationnels prospectifs de type capitation, en comparant les dépenses observées aux dépenses prédites par ces modèles à l’échelle des départements métropolitains. La sévérité de l’état de santé, mesurée à travers les deux indices proposés, est le déterminant le plus important de la performance prédictive des dépenses, aussi bien au niveau individuel que départemental.Les indices MRMI et ERMI sont des outils performants pour prendre en compte la sévérité de l’état de santé dans les travaux basés sur des données du SNDS et de manière adaptée au résultat étudié. Ils peuvent servir de variables de stratification ou d’ajustement, ou être inclus parmi d’autres variables dans des modèles prédictifs.
2020
theses.fr
France
theses.fr
Applications
prestations des soins de santé
Prospectives
Population à risque
Systèmes de données
Modèles des risques proportionnels
Appréciation des risques
Santé
Applications
morbidité
Applications
soins
Modèles à risques
facteurs de risque
attention
dé-identification
signaux
santé
Anonymisation des données

---
N1-SUPERVISEE
Coronavirus SARS-CoV-2, : personnes à risque de formes sévères
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=904
En complément de son avis du 19 juin 2020 relatif à la reprise d’activité des personnes à risque de forme grave de Covid-19, la DGS a demandé au HCSP de se prononcer sur l’opportunité de distinguer, parmi elles, celles « à très haut risque vital » pour lesquelles des recommandations spécifiques pourraient être formulées. Le HCSP a pris en compte l’ensemble des données disponibles depuis le 19 juin qui précisent les trois comorbidités les plus à risque en France (HTA, pathologies cardiaques, diabète) mais ne permettent pas d’évaluer le poids de l’association de comorbidités et de l’âge sur le niveau du risque, et le caractère multifactoriel du risque d’évolution vers une forme grave. En raison de l’impossibilité de distinguer des personnes « à très haut risque vital », le HCSP recommande : qu’une information relative aux risques de forme grave et à sa prévention soit délivrée de manière ciblée et explicite aux populations concernées, et réitère ses précédentes recommandations ; que le télétravail soit privilégié chaque fois que possible. S’il est impossible, le travail en présentiel ne peut être envisagé que lorsque les conditions le permettent : poste de travail isolé, nettoyé et désinfecté avec les produits de nettoyage/désinfection habituels, au moins en début et en fin de poste, et consignes générales de prévention appliquées de façon stricte, y compris dans tout lieu fréquenté lors de l’activité professionnelle (restaurant d’entreprise, cafétéria, salle de détente…) : mesures barrières renforcées, hygiène des mains, respect strict de la distanciation physique en milieu ouvert (à défaut port obligatoire du masque); port obligatoire d’un masque à usage médical en milieu clos (que la distanciation physique soit ou non respectée) ; que le médecin du travail apprécie la compatibilité de l’aménagement du poste de travail et des mesures de protection avec l’état de santé de la personne et puisse prononcer une éviction professionnelle si les conditions d’une reprise du travail en sécurité ne sont pas remplies.
2020
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
Appréciation des risques
Maladie grave
hypertension artérielle
facteurs de risque
obésité
diabète
sujet âgé
cardiopathies
Télétravail
médecine du travail
emploi
recommandation de santé publique
risque
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
pneumopathie virale
infections à coronavirus
pandémies
COVID-19
COVID-19

---
N2-AUTOINDEXEE
Mieux connaître les facteurs de risque de troubles musculo-squelettiques chez les salariés des différentes branches du bâtiment et des travaux publics, pour mieux lutter contre. Étude Sumer 2010
https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-liees-au-travail/troubles-musculo-squelettiques/documents/rapport-synthese/mieux-connaitre-les-facteurs-de-risque-de-troubles-musculo-squelettiques-chez-les-salaries-des-differentes-branches-du-batiment-et-des-travaux-publ
L'enquête Surveillance médicale des expositions aux risques professionnels (Sumer) vise à dresser un état des lieux des expositions des salariés aux principaux risques professionnels en France. Cette synthèse présente les résultats de l'enquête Sumer 2010 s'est déroulée sur le terrain entre janvier 2009 et avril 2010 : 47 983 salariés ont été interrogés en face à face par 2 400 médecins du travail. Ces salariés sont représentatifs de près de 22 millions de salariés. Points-clés : Les salariés du BTP sont deux fois plus souvent exposés aux contraintes biomécaniques que les salariés des autres secteurs (51,8 % vs 23,3 %) mais ils sont moins exposés aux facteurs de risque psychosociaux (15,6 % exposés au job strain vs 23,4 %) et aux contraintes organisationnelles (78,1 % exposés aux contraintes de rythme vs 81,8 %) ; La co exposition à des contraintes biomécaniques et à des contraintes de rythme dans le travail touche 40 % des salariés du BTP et la co exposition à des contraintes de rythme et au job strain est de 12,6 % ; L'exposition aux contraintes biomécaniques est plus fréquente chez les ouvriers, chez les hommes (statistiquement non signifcatif) et chez les salariés des petites entreprises (statistiquement non signifcatif). Elle est moins fréquente chez les plus de 50 ans que chez les plus jeunes ( 30 ans) ;
2020
SPF - Santé publique France
France
rapport
maladies ostéomusculaires
ouïes
troubles musculosquelettiques
facteur de risque
Squelette
branchies
Fracture
Bâtiment
facteurs de risque
industrie de la construction
ossature, sai
collecte de données
squelette

---
N3-AUTOINDEXEE
Rôle de la pression pulsée dans la détérioration des fonctions cérébrovasculaires et cognitives, avec l’âge et en association avec des facteurs de risque vasculaires
https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/23542
2020
Papyrus - Université de Montréal
Canada
thèse ou mémoire
rôle
association
cognition
Facteurs âges
facteurs de risque
vaisseau sanguin, sai
Pression pulsée
pression sanguine
pression
facteur âge
cognition
facteur de risque

---
N3-AUTOINDEXEE
Évaluation des facteurs de risque de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) chez les agents de santé: protocole pour une étude cas-témoins
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332303/WHO-2019-nCoV-HCW_RF_CaseControlProtocol-2020.1-fre.pdf
Face à l’émergence d’un nouveau virus, on en sait peu au début d’une épidémie sur les modes de transmission, la gravité, les caractéristiques cliniques et les facteurs de risque de l’infection. Pour résoudre ces inconnues, l’OMS a préparé quatre protocoles d’enquête séroépidémiologique précoce (rebaptisés les « Unity Studies » de l’OMS). Une étude supplémentaire destinée à évaluer le potentiel de contamination environnementale de la COVID-19 est également proposée. Ces protocoles sont conçus pour collecter et partager des données rapidement et de manière systématique dans un format qui facilite l’agrégation, la compilation et l’analyse, et ce pour des situations nombreuses et variées à travers le monde.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
rapport
Maladies
évaluation des symptômes
Appréciation des risques
facteurs de risque
coronavirus
facteur de risque
coronavirus
Maladie
maladie
Fracture intercondylienne de l'humérus
présentations de cas
études cas-témoins
maladie
pandémies
COVID-19

---
N2-AUTOINDEXEE
Revue rapide de la littérature scientifique - COVID-19 chez les enfants: facteurs de risque d’infections sévères et potentiel de transmission
https://www.inspq.qc.ca/publications/3007-enfants-risques-infections-transmission-covid19
Ce document est basé sur une recension rapide des publications et prépublications scientifiques, ainsi que de la littérature grise. Cette recension a été effectuée en consultant les bases de données Medline et Embase et Google pour la littérature grise. Les sites internet de plusieurs sociétés savantes ont également été consultés (ex. : Center for Disease Control and Prevention, Agence de la santé publique du Canada, European Center Disease Control and Prevention). Le niveau d’appui aux constats tirés à partir de cette recension a été évalué en tenant compte du nombre de publications disponibles, de la qualité des études disponibles et de la concordance des résultats entre les études. Le contenu de ce document reflète l’état des connaissances en date du 15 mai 2020. Les mots clés utilisés étaient entre autres : SARS-CoV-2, COVID-19, Child, high risk.
2020
INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec
Canada
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
revue de la littérature
littérature de revue comme sujet
transmission de maladie infectieuse
sévère
Infection
risque d'infection
facteur de risque
Littérature
facteurs de risque
Transmissions
infections
infections
pandémies
COVID-19

---
N2-AUTOINDEXEE
Protocole d’évaluation des facteurs de risque potentiels de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) chez les agents de santé dans un établissement de santé
https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332139/WHO-2019-nCoV-HCW_risk_factors_protocol-2020.3-fre.pdf
Face à l’émergence d’un nouveau virus, on en sait peu au début d’une épidémie sur les modes de transmission, la gravité, les caractéristiques cliniques et les facteurs de risque de l’infection. Pour résoudre ces inconnues, l’OMS a préparé quatre protocoles d’enquête séroépidémiologique précoce (rebaptisés les « Unity Studies » de l’OMS). Une étude supplémentaire destinée à évaluer le potentiel de contamination environnementale de la COVID-19 est également proposée.Ces protocoles sont conçus pour collecter et partager des données rapidement et de manière systématique dans un format qui facilite l’agrégation, la compilation et l’analyse, et ce pour des situations nombreuses et variées à travers le monde.
2020
OMS - Organisation Mondiale de la Santé
Suisse
COVID-19
infections à coronavirus
pneumopathie virale
recommandation professionnelle
coronavirus
Maladies
établissements de santé
Fracture intercondylienne de l'humérus
facteur de risque
maladie
facteurs de risque
coronavirus
Appréciation des risques
Maladie
évaluation des symptômes
maladie
pandémies
COVID-19

---
N2-AUTOINDEXEE
Impact des facteurs de risque psychosociaux liés au travail sur la santé mentale : étude transversale sur la population active française
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02547080
Introduction Au cours des dernières décennies, le monde du travail a connu de profond changement (organisation du travail, charge de travail. La précarisation croissante des emplois ou encore l’augmentation actuelle des pressions au travail ne sont pas sans conséquences sur l’aggravation des problèmes de santé mentale au travail. Ces troubles mentaux peuvent être la source d'une productivité limitée, des congés maladie souvent longs et multiples, des retraites anticipées, de dépression ou même de suicides. Cependant, les facteurs de risques psychosociaux (FRPS) liés aux troubles mentaux sont mal connus chez les employés. Comprendre les facteurs qui contribuent à une altération de la santé mentale peut aider à élaborer des stratégies de prévention et d’intervention efficaces afin de lutter contre ces troubles sur le lieu de travail. L’objectif de cette étude est d’identifier les facteurs environnementaux et organisationnels ayant un impact sur la santé mentale des employés. Méthodes Le présent travail est basé sur une étude transversale réalisée en mars 2018 sur un échantillon de 3200 actifs représentatifs de la population active française. Le niveau de santé mentale est mesuré avec le questionnaire GHQ-28. Quarante-quatre FRPS liés à l'environnement et à l'organisation du lieu de travail ont été documentés. Cinquante facteurs individuels liés aux caractéristiques sociodémographiques, à l'hygiène de vie et aux conditions médicales ont également été recueillies. Une régression logistique sur les 44 FRPS a été effectué afin d'identifier ceux ayant un impact important sur la santé mentale.
2020
HAL Archives ouvertes
France
article de périodique
risques psychosociaux
Santé mentale
produits dangereux
facteur d'impact
facteur de risque
santé au travail
Santé mentale
Travail
Santé de la population
psychologie
emploi
métier
transverse
ACTIVIR
études transversales
santé mentale
facteurs de risque
Facteurs psychosociaux
Population active

---
N3-AUTOINDEXEE
Évaluation du niveau de connaissance des populations de professionnels de santé et végan sur le risque de carence nutritionnelle lie au régime végétalien
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02490733
Introduction : Le régime végétalien est de plus en plus populaire, particulièrement parmi la population française végane. Quel qu’il soit, un régime alimentaire non diversifié peut entraîner des carences en vitamines et oligo-éléments. L’hypothèse principale de l’étude est l’existence d’un manque d’information aussi bien du côté des patients que des professionnels de santé concernant ces carences. Ce manque d’information serait supérieur chez les végétaliens véganes et la mise à disposition d’un dépliant permettrait d’améliorer leurs connaissances. Matériel et méthode : Nous avons construit un dépliant pour évaluer le niveau de connaissance des populations de professionnels de santé et vegan à l’aide de questionnaires en ligne ; l’un à destination des professionnels de santé et l’autre à des non professionnels de santé véganes. L’évaluation portait sur la réponse de 4 mêmes questions puis de la lecture du dépliant et de nouveau la réponse à ces 4 mêmes questions. Résultats : Le fait d’avoir lu une seule fois le dépliant a eu un impact statistiquement significatif sur le répondant (p-value 0,0001) pour un totale de 193 professionnels de santé et 39 non professionnels de santé végétaliens. Une amélioration de bonnes réponses d’environ 31% a été notée après lecture du dépliant du côté des professionnels de santé et d’environ 44% du côté des non professionnels non végétaliens. Conclusion : Ce travail souligne l’insuffisance d’information quant au risque de carences en vitamines et oligo-éléments et l’intérêt d’un dépliant d’alerte. Cette enquête à petite échelle peut être une prémisse à une enquête à plus grande ampleur pour s’assurer d’un vrai impact de cette stratégie.
2020
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
régime
Santé de la population
indicateurs d'état de santé
maladies de carence
Savoir
végétalien
Régime végétalien
carence nutritionnelle
facteurs de risque
connaissance
connaissance
personnel de santé
Population à risque

---
N3-AUTOINDEXEE
Prévalence et facteurs de risque de le reprise du tabac en post-partum
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02483267
Introduction : Chez les femmes, la grossesse est un moment propice au sevrage tabagique mais une grande partie d’entre elles recommencent à fumer après l’accouchement. Méthode : L’objectif principal de l’étude était de mesurer la prévalence de la reprise du tabac chez les femmes à trois et six mois du post-partum. L’objectif secondaire était d’identifier les facteurs de risque ou protecteurs de la reprise du tabagisme chez ces femmes. Pour ce faire, 162 femmes ont été recrutées après leur accouchement au sein d’une maternité de type III. Un premier questionnaire leur a été remis à la maternité puis deux autres questionnaires, à trois et six moi du post-partum, leur ont été envoyé par courriel. Résultats : A trois mois du post-partum 43.52% des femmes recommençaient à fumer, et à six mois du post-partum elles étaient 46.27%. La majorité des reprises correspondait à des rechutes (consommation quotidienne de cigarette). L’allaitement maternel a été identifié comme facteur protecteur de la rechute. L’évaluation du craving par le questionnaire FTCQ-12 est un indicateur prédictif de l’échec de l’abstention. Les femmes dont le/la conjoint.e initialement fumeur effectuait un sevrage tabagique dans les trois premiers mois du post-partum avaient significativement moins de risque de reprendre le tabagisme. Les femmes fumeuses en post-partum avaient une faible motivation à vouloir arrêter de fumer. Discussion : Les taux de récidive tabagique retrouvés sont concordants avec les données retrouvées dans les études. Certains facteurs identifiés comme à risque de reprise dans la littérature mériteraient des études à plus grande échelle pour évaluer leur influence. Conclusion : L’utilisation du score FTCQ-12 pour identifier les femmes à risque de rechute pourrait être utilisé dans la pratique courante. La promotion de l’allaitement maternel ainsi que l’implication du conjoint doivent être effectués comme mesure de prévention de la récidive tabagique.
2020
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
facteur de risque
période post-partum
nicotiana tabacum
période du postpartum
facteurs de risque
prévalence
tabac

---
N1-SUPERVISEE
Avis provisoire : Patients à risque de formes sévères de COVID-19 et priorisation du recours aux tests de diagnostic virologique
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=780
Le 11 mars 2020, l’Organisation mondiale de santé a déclaré la pandémie de Coronavirus COVID-19. La France est actuellement au stade 3 de l’épidémie avec circulation du virus SARS-CoV-2 sur l’ensemble du territoire. Dans ce contexte, le HCSP a listé les personnes les plus à risque de développer une forme grave d’infection à SARS-CoV-2, et a priorisé le recours aux tests de diagnostic virologique. Cette liste de personnes à risque a été actualisée dans un courrier au directeur général de la santé du 14 mars. Un nouvel avis relatif à la prévention et la prise en charge des patients à risque de formes graves de COVID-19 ainsi qu’à la priorisation des tests diagnostiques mettant à jour l’ensemble des recommandations devrait être publié très prochainement.
2020
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
français
recommandation de santé publique
COVID-19
infections à coronavirus
infections à coronavirus
Appréciation des risques
risque
diagnostic précoce
Tests diagnostiques
facteurs de risque
COVID-19
tests diagnostiques courants
pneumopathie virale
infections à coronavirus
COVID-19

---
N1-SUPERVISEE
Troubles du neurodéveloppement - Repérage et orientation des enfants à risque
https://www.has-sante.fr/jcms/p_3161334/fr/troubles-du-neurodeveloppement-reperage-et-orientation-des-enfants-a-risque
Les objectifs de cette recommandation sont : d’harmoniser les pratiques de repérage et d’orientation des enfants ayant un trouble du neurodéveloppement (TND) dans une population à risque entre 0 et 7 ans (7 ans 11 mois) au sein des réseaux de suivi pédiatrique formalisés et par les professionnels de soins primaires en lien avec eux ; d’optimiser le parcours de l’enfant et de sa famille, depuis l’identification des signes d’alerte d’un TND jusqu’à l’orientation vers une intervention précoce et/ou une équipe de diagnostic et de prise en charge de 2e ligne.
2020
false
false
true
HAS - Haute Autorité de Santé
France
facteurs de risque
risque
Troubles du développement neurologique
nourrisson
enfants handicapés
prise en charge personnalisée du patient
programme clinique
signes et symptômes
diagnostic précoce
continuité des soins
Annonce handicap
information aux parents
recommandation pour la pratique clinique
Troubles du développement neurologique
enfant

---
N1-VALIDE
COVID-19 - Contact à risque modéré à élevé - Conduite à tenir pour les personnes en contact d'un cas confirmé
https://www.coreb.infectiologie.com/UserFiles/File/procedures/covid-19-personnes-contact-risque-modere1202.pdf
Document à remettre aux patients et aux proches dont les personnes ont été en contact d'un cas confirmé, à risque modéré.
2020
false
false
false
Infectiologie.com
Ministère des solidarités et de la Santé
France
français
information patient et grand public
infections à coronavirus
prise en charge de la maladie
quarantaine
facteurs de risque
signes et symptômes
COVID-19
recommandation
infections à coronavirus
COVID-19
pneumopathie virale
COVID-19

---
N1-VALIDE
Avis sur la prévention et la prise en charge du COVID-19 chez les patients à risque de formes sévères
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/new_hcsp-sars-cov-2_patients_fragiles_v3.pdf
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=775
https://www.vie-publique.fr/rapport/273954-avis-provisoire-prise-en-charge-covid-19-patients-risque-formes-severes
Le HCSP considère que les personnes à risque de développer une forme grave d’infection à SARS-CoV-2 sont les suivantes :Selon les données de la littérature : • personnes âgées de 70 ans et plus (même si les patients entre 50 ans et 70 ans doivent être surveillés de façon plus rapprochée) ; • les patients aux antécédents (ATCD) cardiovasculaires: hypertension artérielle compliquée, ATCD d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ; • les diabétiques insulinodépendants non équilibrés ou présentant des complications secondaires à leur pathologie ; • les personnes présentant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale ; • patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée ; • malades atteints de cancer sous traitement...
2020
false
false
false
Ministère des solidarités et de la Santé
France
français
infections à coronavirus
facteurs de risque
personne âgée fragile
adulte
sujet âgé
infections à coronavirus
recommandation de santé publique
grossesse
COVID-19
COVID-19
pneumopathie virale
COVID-19

---
N1-SUPERVISEE
Avis relatif à la prise en charge des cas confirmés d’infection au virus SARS-CoV-2
https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=771
Le 30 janvier 2020, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que l’épidémie liée au virus SARS-CoV-2 constituait une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI). Dans ce contexte, le HCSP émet des recommandations relatives à la prise en charge des cas d’infection confirmées au virus SARS-CoV-2. Le HCSP a fondé ses recommandations sur les connaissances actuellement disponibles en particulier les publications scientifiques relatives au COVID-19 mais aussi de recommandations relatives à la prise en charge des pneumonies post grippales, et des pneumonies sévères en réanimation. Cet avis du HCSP délivre également des indications sur la prise en charge non spécifique, et de possibles thérapeutiques antivirales, dans l’attente de la mise en place d’essais thérapeutiques académiques afin de progresser dans la connaissance de la maladie. Ces recommandations relatives aux traitements spécifiques seront adaptées en fonction des résultats des essais cliniques lorsqu’ils seront disponibles.
2020
false
false
false
HCSP - Haut Conseil de la Santé Publique
France
infections à coronavirus
infections à coronavirus
pneumopathie virale
pneumopathie virale
recommandation pour la pratique clinique
infections à coronavirus
infections à coronavirus
transmission de maladie infectieuse
infections à coronavirus
signes et symptômes
adulte
enfant
grossesse
pneumopathie virale
facteurs de risque
remdésivir
remdésivir
hospitalisation
infections à coronavirus
association lopinavir ritonavir
chloroquine
antiviraux
Indice de gravité de la maladie
continuité des soins
COVID-19
infections à coronavirus
COVID-19
recommandation de santé publique
gestion des soins aux patients
alanine
alanine
Ribonucléotides
ritonavir
lopinavir
association médicamenteuse
pneumopathie virale
COVID-19

---
N2-AUTOINDEXEE
AVIS de l'Anses relatif à la caractérisation des dangers liés à l’utilisation des sels de potassium en substitution du chlorure de sodium dans l’alimentation pour des populations à risques
https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2019SA0043.pdf
L’Anses s’est autosaisie le 11 mars 2019 pour la réalisation de l’expertise suivante : Caractérisation des dangers liés à l’utilisation des sels de potassium en substitution du chlorure de potassium pour des populations à risques. 1. CONTEXTE ET OBJET DE LA SAISINE Un cardiologue a alerté l’Anses au sujet du risque d’apparition d’hyperkaliémie sévère voire mortelle nécessitant un traitement en milieu hospitalier et réanimatoire en raison de la consommation de chlorure de potassium (KCl) en lieu et place du chlorure de sodium (NaCl).
2020
ANSES
France
information scientifique et technique
CHLORURE DE POTASSIUM
chlorure
sel de potassium
alimentation
chlorure de potassium
chlorurie
sodium chlorure
facteurs de risque
Population à risque
Alimentation
sel de chlorure
Anses
chlorure de sodium
baies (géographie)
Aliments
chlorure de potassium
CHLORURE DE SODIUM
sels
régime alimentaire
potassium chlorure
chlorure de sodium
aliments

---
N2-AUTOINDEXEE
La prématurité en Guyane : particularités, évolution et facteurs de risque
http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2020/2-3/2020_2-3_3.html
Contexte – En Guyane, le taux de prématurité reste élevé en dépit des efforts pour l’endiguer. Or, malgré des progrès, la mortalité périnatale, souvent associée à la prématurité, reste une cause importante de mortalité prématurée en Guyane. L’objectif de cette étude était d’analyser la prématurité dans le temps et dans l’espace, selon le type (prématurité globale, grande prématurité, prématurité spontanée, prématurité induite) et d’identifier les facteurs de risque dans le contexte Guyanais. Méthodologie – Une étude rétrospective descriptive et comparative a été menée, à partir des données du Registre d’issue de grossesse informatisé (RIGI) 2013-2014 décrivant 12 983 naissances viables sur l’ensemble des quatre établissements de santé du département. Ces données ont été complétées par une étude cas-témoins sur la grande prématurité au Centre hospitalier Andrée Rosemon de Cayenne (unique maternité de type 3 de la région) de février 2016 à janvier 2017. Résultats – La proportion de naissances prématurées était de 13,5% (1 755 sur 12 983), parmi lesquelles la proportion de prématurités spontanées était de 51,3% contre 48,7% de prématurités induites. Il existait une forte hétérogénéité spatiale entre l’Ouest Guyanais et les zones isolées où la prématurité était plus fréquente. À peine plus de la moitié (57,2%) de la population d’étude bénéficiait de la Sécurité sociale, et 9,3% n’avait aucune couverture sociale. L’absence de couverture sociale représentait un facteur de risque de prématurité avec un OR ajusté de 1,9 [IC95% 1,6-2,3] p 0,001. L’absence d’entretien prénatal était associée à un doublement du risque de naissance prématurée avec un OR ajusté de 2 [IC95% 1,2-3,5] p 0,007. D’autre part, en ce qui concerne les pathologies associées à la grossesse, le syndrome pré-éclamptique était la principale pathologie associée au risque de prématurité (OR ajusté de 6,7 [IC 95% 5,6-8,1] p 0,001). L’enquête cas-témoins montrait que l’absence de couverture sociale était aussi un facteur de risque de grande prématurité, mais uniquement spontanée. En revanche, les antécédents de naissances prématurées étaient des facteurs de risque de prématurité tant induite que spontanée. Les pathologies associées à la grossesse, telle que l’hypertension artérielle, la pré-éclampsie, le placenta praevia et le RCIU étaient exclusivement des facteurs de risque de prématurité induite. Le Gardnerella vaginalis et le streptocoque B, étaient des facteurs de risque de prématurité induite et non de prématurité spontanée. Conclusion – Les facteurs de risque sociaux et le mauvais suivi pendant la grossesse étaient associés à la prématurité spontanée. Le poids du syndrome pré-éclamptique comme facteur de risque de la grande prématurité induite en Guyane semble nettement plus important qu’ailleurs pour des raisons qui restent méconnues.
2020
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
prématurité du foetus
facteur de risque
guyana
facteurs de risque
prématuré
Prématurité

---
N3-AUTOINDEXEE
Sentinelles : « Être attentifs pour pouvoir identifier les facteurs de risque suicidaire »
https://www.santepubliquefrance.fr/docs/sentinelles-etre-attentifs-pour-pouvoir-identifier-les-facteurs-de-risque-suicidaire-interview
Le lycée polyvalent Xavier-Marmier, à Pontarlier (Doubs), accueille près de 1 500 élèves, dont 280 en internat. Une assistante d'éducation et une infirmière ont suivi la formation Prévention du risque suicidaire ,la première pour devenir sentinelle , la seconde pour mieux repérer la crise suicidaire. Témoignages croisés.
2020
SPF - Santé publique France
France
article de périodique
attention
facteurs de risque
attention
idéation suicidaire
identifié
facteur de risque

---
N3-AUTOINDEXEE
Bronchiolites du prématuré tardif et du grand prématuré : incidence, facteurs de risque
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02086330/document
La prématurité est une facteur de risque de bronchiolite, qui sont plus sévères et plus fréquentes que chez une enfant né à terme. Une bronchiolite à VRS précoce est associée à une morbidité respiratoire importante. Le palivizumab est un traitement préventif des bronchiolites à VRS dont les indications sont débattues chez le prématuré tardif (PT). L’objectif de cette étude est de documenter l’incidence de la bronchiolite dans la première année de vie chez les PT, et de la comparer à celle du grand prématuré (GP) d’âge gestationnel immédiatement inférieur, ainsi que de chercher des facteurs associés à la survenue d’une bronchiolite. Méthode : Notre étude est épidémiologique, rétrospective, observationnelle, sur les années 2014 et 2015, incluant des enfants nés entre 30 et 34 6SA, suivis dans le réseau Naitre et Devenir. Résultats : 346 enfants nés entre 30SA et 34 6SA ont été inclus, 72 dans le groupe GP et 274 dans celui des PT. Les groupes ne sont pas comparables avec plus de fragilités respiratoires chez le GP. Dans le groupe GP, 19% ont présenté une bronchiolite dont 86% ont été hospitalisés et 14% ont été traités en ambulatoire. Chez les PT, 31% des enfants ont présenté une bronchiolite, 60% hospitalisés et 40% traités en ambulatoire. La VNI est un facteur de risque de bronchiolite chez le PT et l'allaitement maternel un facteur protecteur chez le GP. Conclusion : Un tiers des PT présente une bronchiolite dans la première année de vie. L’incidence de la bronchiolite est supérieure chez le PT par rapport au GP. La prévention passe par des mesures environnementales et le ciblage des enfants PT les plus à risque. Le rôle du palivizumab reste à définir.
2019
DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance
France
thèse ou mémoire
très grand prématuré
facteurs de risque
incidence
prématuré
bronchiolite
facteur de risque
bronchiolite
Bronchiolite
immature
très grand prématuré

---
N3-AUTOINDEXEE
Hiérarchie des risques
Facteurs de risque et de protection
https://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Facteurs-de-risque-et-de-protection/Hierarchie-des-risques
Actuellement, 4 cancers sur 10 pourraient être évités. Leur prévention passe, notamment, par une meilleure prise en compte du poids respectif des différents facteurs de risque connus et des actions pouvant être mises en œuvre afin de réduire ces risques. Professionnel de santé, votre rôle est déterminant pour contribuer à contrecarrer les idées reçues et apporter à vos patients un discours clair sur les sujets de prévention qui font débat.
2019
INCa - Institut National du Cancer
France
information scientifique et technique
facteurs de risque
facteur de risque
Facteurs de protection

---
N3-AUTOINDEXEE
Impacts de la consommation de produits laitiers faibles et riches en gras sur la tension artérielle et autres facteurs de risque cardiométabolique
https://corpus.ulaval.ca/jspui/handle/20.500.11794/33493
Les maladies cardiovasculaires demeurent une des principales causes mondiales de mortalité et l’hypertension en est un facteur de risque majeur. La saine alimentation joue un rôle clé dans la gestion de la tension artérielle (TA). Les données des études observationnelles suggèrent que la consommation de produits laitiers, particulièrement ceux faibles en matières grasses (m.g.), est associée à une TA plus faible et à un risque moindre de développer l’hypertension. Cependant, les résultats des études cliniques suggèrent un effet neutre de la consommation de produits laitiers sur la TA mesurée principalement en clinique. L’étude d’alimentation contrôlée réalisée dans le cadre de ce mémoire visait à évaluer l’effet de la consommation de lait et de fromage sur la TA ambulatoire de jour et sur d’autres facteurs de risque cardiométabolique. Dans un devis en chassé-croisé, 55 participants ont été assignés par randomisation à une séquence de 3 diètes expérimentales isoénergétiques d’une durée de 6 semaines chacune : 1) une diète témoin sans produit laitier; 2) une diète comprenant 3 portions de lait 1% m.g.; et 3) une diète comprenant 1 portion de fromage cheddar 31% m.g. naturellement enrichi en acide -aminobutyrique (GABA). Les valeurs de TA, tant ambulatoires qu’en clinique, étaient similaires après chaque diète. Chez les sujets dont la TA diastolique ambulatoire de base était inférieure à la médiane, la diète lait a significativement réduit la TA diastolique ambulatoire de jour de 2 mmHg par rapport à la diète témoin. Ces résultats suggèrent que la consommation de lait et de fromage à court terme a un effet globalement neutre sur la TA.
2019
CorpusUL - Dépôt institutionnel de l'Université Laval
Canada
thèse ou mémoire
tension artérielle
Artère
facteurs de risque
économie
Artères
pression artérielle
produits laitiers
asthénie
facteur de risque
artères

---
N3-AUTOINDEXEE
Evaluation des facteurs prédictifs d’évolution favorable chez les adolescents en grandes difficultés suivis par le réseau Philado
http://www.sudoc.fr/23632599X
Introduction : Les adolescents en grandes difficultés / en difficultés multiples sont une population définie par des ruptures dans leur trajectoire de vie, de scolarité, de soins, et une souffrance psychique. Cette population est à risque d’avoir subi des traumatismes psychiques et physiques. Pourtant, une partie de ces jeunes développeront, malgré l’adversité, une évolution favorable, la résilience. Objectif : L’objectif de cette étude est de mettre en évidence les facteurs prédictifs d’évolution favorable, à un an, dans une population d’adolescents en grandes difficultés, incluse au sein du réseau Philado (un réseau de coordination interinstitutionnel). Matériel et méthodes : Une étude observationnelle a été conduite à partir d’un échantillon d’adolescents en grandes difficultés inclus au sein du réseau Philado entre 2014 et 2017. Le critère de jugement principal de l’étude est l’évolution favorable ou défavorable à un an de prise en charge par le réseau. Résultats : 68 adolescents ont été inclus à l’étude. Le taux de résilience à, à un an d’évolution au sein du réseau Philado, a été évalué, selon les critères précédemment définis, à 23,44%. Les facteurs de risque sociodémographiques significativement associés à une évolution favorable à un an sont : le fait de n’avoir jamais été déscolarisé et le fait de ne pas avoir été placé en institution. Conclusion : Ces résultats suggèrent qu’il pourrait être important, pour les réseaux coordonnant les prises en charge des adolescents en difficultés multiples, d’être tout particulièrement attentifs aux situations des jeunes en voie de déscolarisation, et à celles des jeunes ayant déjà été déscolarisés. La suggestion est identique pour les jeunes en voie de placement en institution
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
études d'évaluation comme sujet
Adolescent
Adolescent
adolescent
facteurs de risque
réseau
adolescence
facteur

---
N2-AUTOINDEXEE
Facteurs de risque de contracter une infection urinaire à Escherichia coli producteur de beta-lactamases à spectre élargi en santé communautaire: une revue systématique de la littérature
http://www.sudoc.fr/236785516
Introduction : la prévalence des bactéries résistantes Escherichia coli productrices de béta-lactamases à spectre élargi (E. coli BLSE) dans les infections urinaires communautaires ne cesse d’augmenter depuis les années 2000. Dans ce contexte d’accroissement des échecs des antibiothérapies probabilistes, de la morbi-mortalité et des coûts liés à ces infections, nous avons mené une revue systématique de la littérature pour identifier les facteurs de risque de contracter une infection urinaire à E Coli BLSE en santé communautaire. Méthode : les bases de données MEDLINE, Cochrane Library, EMBASE and Web of Science ont été interrogées jusqu’en mars 2019 sans restriction de langues ni de dates. Les études quantifiant des facteurs de risque de contracter une infection urinaire communautaire à E. coli BLSE en dehors du contexte hospitalier ont été incluses par deux lecteurs indépendants. La qualité des études a été évaluée grâce à l’échelle NewCastle-Ottawa. La revue a été rédigée selon les recommandations du groupe PRISMA. Résultats : sur 5597 études retrouvées, 16 études observationnelles ont été incluses, représentant 12,138 patients. Seules 2 études étaient antérieures à 2012. La répartition géographique était variée. Les facteurs de risque les plus fréquemment retrouvés, associés à des Odds Ratio (OR) élevés étaient : la prise antérieure d’antibiotique (particulièrement les pénicillines, les céphalosporines et les fluoroquinolones) avec des OR de 2,18 à 21,42, les hospitalisations antérieures (OR 2,92 à 7,23), des infections urinaires antérieures (OR 1,34 à 4,24) et le diabète (OR 1,36 à 3,68). Les voyages en zone d’endémie, les baignades en eau douce, un traitement immunosuppresseur, le sondage urinaire ainsi qu’un âge supérieur à 55 ans étaient également identifiés chacun par une étude de bonne qualité. Conclusion: Ces résultats pourrait permettre une meilleure adaptation des antibiothérapies probabilistes selon les profils de patients. Les études ultérieures devraient compléter les recherches en direction des facteurs environnementaux.
2019
SUDOC - Catalogue du Système Universitaire de Documentation
France
thèse ou mémoire
facteur de r