CISMeFÀ propos deSites et documents médicauxTerminologies de SantéConnexion


Libellé préféré : erreurs de diagnostic;

Synonyme CISMeF : Erreur diagnostique; Diagnostic erroné; Diagnostic, erreur; Erreur de diagnostic;

Synonyme MeSH : Erreurs diagnostiques; diagnostics erronés;

Terme MeSH Related : Mauvais diagnostic;

greenArrow Détails


greenArrow Consulter ci-dessous une sélection des principales ressources :

greenArrow Vous pouvez consulter :


N1-SUPERVISEE
Les pièges de la radiologie du thorax
Référentiel de pédiatrie
http://umvf.cerimes.fr/media/ressRadiologie/DESradiologie2016/24_05_2016/H_Ducou_Le_Pointe/index.html
Pièges liés à la technique, pièges d'ordre anatomique, images construites, défaut d'interprétation.
2016
false
false
true
3eme cycle / doctorat
UNF3S - Université Numérique Francophone des Sciences de la Santé et du Sport
France
français
matériel d'enseignement audio-visuel
enfant
radiologie
thorax
artéfacts
erreurs de diagnostic

---
N1-VALIDE
Dépister le cancer du sein, une décision qui appartient à chaque femme
http://cancer-rose.fr/wp-content/uploads/2015/09/Cancer-Rose_16p.pdf
Environ 50% des femmes entre 50 et 74 ans, invitées au dépistage organisé du cancer du sein, ne participent pas. Peut-on affirmer qu’elles ont tort et y a-t il matière à les culpabiliser ?
2015
false
false
false
Le Cancer Rose
France
français
tumeurs du sein
tumeurs du sein
dépistage systématique
information patient et grand public
erreurs de diagnostic

---
N3-AUTOINDEXEE
Le surdiagnostic : constats et plan d’action
https://www.amq.ca/images/stories/documents/m%C3%A9moires/surdiagnotsic-plan-action-fr.pdf
En organisant le 1er Symposium québécois sur le surdiagnostic, l’AMQ et son comité directeur sur l’optimisation de la pratique clinique souhaitaient aller au-delà de la sensibilisation au phénomène du surdiagnostic Bien que la sensibilisation soit le premier jalon d’une démarche de changement, l’AMQ a exprimé la volonté de mobiliser les acteurs concernés par le phénomène Ainsi, l’objectif de ce symposium était triple : » Sensibiliser l’ensemble des parties prenantes du réseau de la santé sur les effets pervers du surdiagnostic et du surtraitement dans notre système de santé; » Dégager une compréhension commune des différents concepts associés au surdiagnostic et au surtraitement; » Établir les bases d’un plan d’action concerté afin de faire face à la problématique du surdiagnostic
2014
false
true
false
AMQ - Association Médicale du Québec
France
français
rapport
erreurs de diagnostic

---
N1-VALIDE
Surdiagnostic : une surmédicalisation à risque pour le patient et pour la société
Médecine. Volume 9, Numéro 8, 340-2, Octobre 2013, Editorial
http://www.jle.com/fr/revues/medecine/med/e-docs/00/04/8E/38/article.phtml
On parle beaucoup de surdiagnostic dans l'analyse des essais concernant le dépistage des cancers du sein et surtout de la prostate. Au-delà des faux positifs en général identifiés par les examens complémentaires, il s'agit surtout de la mise en évidence par ces examens d'anomalies évocatrices de la maladie recherchée, mais dont les études montrent qu'ignorées, elles le seraient restées au long cours. Il en résulte un bénéfice absent ou très incertain et surtout beaucoup de préjudices...
2013
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
article de périodique
erreurs de diagnostic

---
N1-VALIDE
Causes et prévention du surdiagnostic
http://www.medicalforum.ch/docs/smf/2013/2930/fr/fms-01568.pdf
Le surdiagnostic est le diagnostic chez une personne asymptomatique d'une anomalie qui n'est pas associée à un danger conséquent pour la santé.
2013
false
N
Forum Médical Suisse
Suisse
français
article de périodique
erreurs de diagnostic

---
N1-SUPERVISEE
Anomalies et erreurs de détermination de l'hémogramme avec les automates d'hématologie cellulaire Partie 3. Hémoglobine, hématies, indices érythrocytaires, réticulocytes
http://www.jle.com/fr/revues/bio_rech/abc/e-docs/00/04/75/DD/resume.phtml?type=text.html
Une fausse augmentation de l'hémoglobine mesurée avec les automates d'hémogrammes est rapportée au cours des grandes hyperlipémies, hyperleucocytoses et hémolyses, et parfois en grand excès d'immunoglobulines ou de cryoglobulines. À l'opposé, les fausses diminutions de l'hémoglobine sont avant tout liées à des erreurs préanalytiques et non aux automates. Le volume globulaire moyen ou VGM est lui aussi sujet à des erreurs de mesure, notamment en présence d'agglutinines froides, d'une grande hyperleucocytose ou d'une hyperglycémie sévère (diabète, dilution par perfusion glucosée) \; parfois la natrémie, l'excès d'anticoagulant ou la techinque de mesure elle-même influencent également le VGM. La numération des hématies est faussement augmentée par les fortes hyperleucocytoses (surtout hyperlymphocytoses), et faussement diminuée en présence d'agglutinines froides ou par défaut de prise en compte des hématies de taille réduite (microcytes, schizocytes). Une anomalie de mesure de l'hémoglobine ou/et du VGM ou/et du nombre d'hématies provoque une anomalie de la concentration corpusculaire moyenne en hémoglobine, mettant en avant cet indice érythrocytaire comme première « alarme » d'une anomalie de mesure. La difficulté à appréhender ces diverses anomalies de mesure est liée à leur variabilité d'expression selon les cas et les automates. Les actions correctrices utilisent parfois les capacités analytiques de ces mêmes machines. La numération des réticulocytes présente elle aussi des limites analytiques, incluant le mauvais fenêtrage, l'interférence de particules intraérythrocytaires, l'hyperleucocytose ou la présence d'érythroblastes, et diverses alarmes incitent à la réalisation d'un décompte microscopique.
2012
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
article de périodique
numération formule sanguine
numération formule sanguine
erreurs de diagnostic

---
N1-SUPERVISEE
Anomalies et erreurs de détermination de l'hémogramme avec les automates d'hématologie cellulaire
http://www.jle.com/fr/revues/bio_rech/abc/e-docs/00/04/5B/43/resume.phtml?type=text.html
Les automates actuels d'hématologie cellulaire analysent les échantillons sanguins avec une cadence élevée et fournissent des résultats précis et reproductibles. Cependant, diverses conditions préanalytiques ou inhérentes au principe d'analyse des paramètres de l'hémogramme sont susceptibles d'induire des résultats erronés. Le biologiste doit connaître ces diverses situations autant que le principe de fonctionnement de son automate afin d'éviter de rendre des résultats erronés qui peuvent avoir un impact non négligeable pour le patient et sa prise en charge. Dans le cadre des fausses thrombopénies, l'agrégation plaquettaire induite in vitro en présence d'EDTA est la situation préanalytique la plus fréquente. Les automates les plus performants gèrent assez bien cette situation, en signalant son existence par un ou plusieurs messages d'alerte. Diverses situations plus rares, comme le satellitisme plaquettaire autour des leucocytes, peuvent également induire une sous-estimation du nombre des plaquettes, mais les messages d'alerte ne sont pas toujours explicites. A l'opposé, la difficulté à discriminer les plaquettes avec d'autres particules de taille, de densité ou de diffraction comparables, comme les hématies de taille réduite, les fragments cytoplasmiques de certains leucocytes, les cryoglobulines, les filaments de fibrine, les lipides ou les bactéries, peut aboutir à une fausse thrombocytose. Pour chacune de ces situations aboutissant à une erreur potentielle de la numération plaquettaire, les auteurs décrivent le mécanisme responsable de ces anomalies et la capacité des divers automates à gérer ces particularités en fonction de leur principe de mesure. Une conduite pratique est proposée le cas échéant pour obtenir un résultat exact.
2010
false
N
John Libbey Eurotext
Montrouge
France
français
article de périodique
numération formule sanguine
erreurs de diagnostic
thrombopénie

---
Courriel
02/12/2016


[Accueil] [Haut de page]

© CHU de Rouen. Toute utilisation partielle ou totale de ce document doit mentionner la source.